Nouveau livre sur le cholestérol et les statines

CHOLESTEROL, MENSONGES ET PROPAGANDE est le titre de mon nouveau livre à paraître en septembre.

C’est la suite de l’ouvrage Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent publié en 2007 et dans lequel j’exposais la question du cholestérol dans la médecine moderne. Je l’ai voulu plus accessible et moins spécialisé que le précédent, en l’élargissant au plan sociétal. Alors que « Dites à votre médecin… » s’adressait à des patients et à leurs médecins, ce nouveau livre s’adresse au public en général et aux citoyens. En effet, la problématique du cholestérol n’est pas seulement médicale et scientifique, ou biologique, elle a aussi des racines et des prolongements sociaux et économiques majeurs, en particulier des aspects éthiques qui transcendent tous les autres aspects. Au sens large du mot, avec 7 millions de consommateurs de médicaments anti-cholestérol et un coût annuel de 1 milliard d’Euros pour Les Caisses d’Assurance Maladie, c’est devenu un problème politique.

L’ouvrage précédent, fondé sur mon expérience de médecin et de chercheur, décrivait ma lente démarche vers la prise de conscience que nous faisons fausse route en faisant la guerre au cholestérol. Il a donné lieu à une multitude de réactions contradictoires. Elles n’étaient pas toutes du domaine de la médecine et de la science, le plus souvent positives, parfois négatives bien sûr !

Si je laisse de côté les rares réactions épidermiques et affectives – car pour certains médecins et patients, la nocivité du cholestérol et la nécessité de le diminuer par des médicaments sont devenues des sortes de dogmes sacrés –, j’ai été frappé par la qualité des témoignages et par l’importance des nouvelles questions soulevées par mes lecteurs. Ainsi je n’étais point seul ! Beaucoup de lecteurs s’interrogeaient spécifiquement sur la validité scientifique et la pertinence des recherches dans ce domaine, en particulier les conditions techniques et éthiques des études épidémiologiques et des essais cliniques.

J’en ai conclu que bien d’autres aspects de la question du cholestérol devaient, presque dans l’urgence, être traités dans un nouveau livre destiné cette fois au grand public. De plus, au cours des deux années qui se sont écoulées entre la rédaction du livre, sa publication et aujourd’hui (juillet 2008), beaucoup de choses se sont passées, qui ont considérablement modifié le paysage médical, scientifique et socio-économique dans lequel la question du cholestérol s’inscrit désormais.

Remettre en question la dangerosité du cholestérol et la nécessité de le diminuer avec des médicaments, n’est plus une question taboue, notamment aux Etats-Unis. Il suffit d’ouvrir les oreilles, ou de visiter les sites Internet américains consacrés à la santé, pour s’en apercevoir. Malheureusement, c’est loin d’être le cas en France où seuls quelques rares médias généralistes ont pris, avec beaucoup d’intelligence, le relais de mon argumentaire.

Ainsi, il m’est apparu rapidement qu’une nouvelle analyse, une nouvelle mise au point, était devenue indispensable. Il fallait notamment, en plus de la description panoramique que j’avais réalisée dans le livre précédent, une version chronologique et historique de la question du cholestérol.

Comment le cholestérol delirium a commencé ? Comment une à une les perles du collier ont été enfilées ? Comment un à un les nœuds de la corde ont été noués, jusqu’à devenir une sorte de garrot qui nous asphyxie et nous empêche de prendre conscience de la réalité des faits ? C’est à ces questions que ce livre tente de répondre.

Y répondre est primordiale pour la recherche médicale car il n’y aura pas de progrès dans la prévention des maladies cardiovasculaires tant que le chemin sera encombré par des idées et théories fausses ou absurdes qui obscurcissent les cerveaux et capturent l’essentiel des efforts de recherche non publique.

Ma conclusion, c’est que la question du cholestérol et des statines a toutes les apparences d’une des plus extraordinaires arnaques médicales et scientifiques jamais perpétrées dans les sociétés modernes et post modernes.

Les techniques les plus sophistiquées de la propagande et de la désinformation ont été utilisées pour faire admettre des aberrations à la grande majorité des professionnels et au public.

Certains romans commencent par la fin. L’intrigue s’ouvre sur un drame puis le romancier remonte dans le temps pour expliquer comment les protagonistes en sont arrivés là. L’histoire du cholestérol que je me propose de vous raconter est du même genre. A la manière d’un roman policier, je commencerai par évoquer les événements les plus récents. Je reconstituerai ensuite le puzzle de cette sombre histoire dans les chapitres suivants mais en l’éclairant de la lumière de nos nouvelles connaissances et surtout, de notre prise de conscience progressive de la réalité des faits.

Livre publié aux Editions Thierry Souccar

314 réflexions au sujet de « Nouveau livre sur le cholestérol et les statines »

  1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    cher ccmiens,

    Je ne sais pas ce que ce Nicot raconte sur mes livres, mais je ne vois pas très bien où est le « conflit d’intérêt » dans ce que je raconte de mon côté. J’ai bien peur que cette personne n’ait pas très bien compris de quoi il retourne derrière le concept … Il est probablement consommateur de statine et préfère croire que je raconte des bêtises ! Cela le rassure sans doute !

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    cher Michel,

    Aucun effet bénéfique prouvé de l’ézétrol pris tout seul et aucun effet néfaste décrit non plus quand il est tout seul … Mais on n’a pas d’essai clinique de l’ézétrol tout seul pour pouvoir dire qu’il est bénin … Ce dont on est sûr par contre, c’est qu’on a cherché à nous tromper !! Ces gens-là ne sont pas crédibles ! Donc, prudence et abstention ! Faire le contraire serait d’une grande légèreté ! Ils ont fait bien pire, à dire vrai !

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher ccmiens,

    Comme je vous l’ai déjà dit, la publication de mes livres sur le cholestérol ne répond évidemment à aucun conflit d’intérêt (je ne vois pas ce que je gagne à ce jeu dangereux !) et Foucras (qui n’a visiblement pas compris la notion de conflit d’intérêt) me casse un peu les pieds ! Ceci dit, si vous ne me le fassiez voir, je n’en saurais rien … Oubliez ce brave garçon, il y a d’autres combats ! Amicalement

  4. ccmiens

    Bonjour Docteur,
    Comme d’habitude vous avez entièrement raison. Voici le texte de l’article incriminé :

    « Les membres des professions médicales qui ont des liens avec des entreprises et établissements produisant ou exploitant des produits de santé ou des organismes de conseil intervenant sur ces produits sont tenus de les faire connaître au public lorsqu’ils s’expriment lors d’une manifestation publique ou dans la presse écrite ou audiovisuelle sur de tels produits. Les conditions d’application du présent article sont fixées par décret en Conseil d’Etat. »

    Je ne vois pas, comme vous, en quoi la publication d’un ouvrage critique sur la théorie dominante du cholestérol nécessite une telle déclaration des liens d’intérêts. J’ai fait une intervention sur Formindep dans ce sens.

    Bien amicalement

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher ccmiens,

    C’est un bonheur de vous avoir comme correspondant-visiteur-commentateur sur ce blog. J’espère que je ne suis pas le seul à « profiter » de vous et de votre acharnement à vérifier … J’espère aussi que vous n’hésiterez pas à me faire connaître mes « dérapages » le jour où je fléchirais (« personne n’est parfait », comme on dit) et aussi à me pardonner (« pour avoir beaucoup « pêcher » … ») quoique j’ai dans ma très forte proximité une « quelqu’une » qui ne me laisse rien passer, strictement rien … Pour votre gouverne, et ceci de façon très confidentielle (c’est pas rien de le dire !), nous allons publier dans la quinzaine qui vient un article très important dans un grand journal américain … Je raconterai dans mon prochain livre tout ce qui s’est passé autour de ce travail, mais pour le moment je vous propose de vous délecter des évènements à venir … Tout ceci pour dire que les attaques (ou critiques) de Formindep ne sont rien à côté de ce que nous allons subir dans les semaines qui viennent : attaques personnelles, calomnies, mensonges, ils vont tout faire pour nous discréditer personnellement afin de faire oublier le principal message de l’article … Merci de vous préparer à nous défendre, Dieu seul sait ce qu’ils vont inventer ! Quand à Formindep, il ne faut pas s’étonner qu’ils s’attaquent à tout ce qui bouge (et nominalement) sans beaucoup de discernement, c’est leur fond de commerce ! Notre approche est différente puisque c’est l’aspect scientifique que d’abord nous jugeons, ce qu’ils ne peuvent faire, et les problèmes personnels après. A lire la critique faite de mon livre, nous voyons bien qu’ils ne comprennent pas bien ! Ils sont utiles quand même, selon la théorie de « l’acteur-réseau » de notre ami Bruno Latour. Si vous ne connaissez encore, bonne lecture ! Amicalement

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher cmiens,

    Comme je vous disais dans mon précédent message, le rédacteur de Formindep ne comprend pas ce que vous dites, ou ce que vous voulez dire, et encore moins ma position, c’est-à-dire ce que je suis censé dire dans un livre sur le cholestérol à propos de mes relations passées avec l’industrie (pharmaceutique ou agricole) ; qui m’ont beaucoup appris mais qu’il est inutile de rappeler dans ces livres particuliers sur le cholestérol pour toutes sortes de raisons … De la même manière, suite à nos publications « merveilleuses » sur le « French paradox », certains avaient voulu faire de nous des suppôts de Bacchus et ses émules (peuchère !) ; mais voilà une mauvaise idée que je viens de donner à Formindep : j’ai des cousins viticulteurs ! Mes collaborations avec l’industrie n’ont pas été que pédagogiques d’ailleurs, elles furent aussi très utiles à mes patients, notamment lorsque nous avons éclairci (et résolu) le tragique problème de l’épidémie d’infarctus du myocarde qui accablait les transplantés cardiaques de la région lyonnaise dans les années 1980-1990. C’est probablement le plus bel exploit « humanitaire » de mon équipe à Lyon, et ce fut possible grâce à l’aide d’un industriel, mais je le raconterai un autre jour … comme je dirai en temps utiles mes relations passées avec l’industrie des margarines (peuchère !) et des capsules d’oméga-3 … Pas par modestie d’ailleurs mais parce qu’il y a maintenant d’autres combats plus urgents (à propos du cholestérol) et qu’il ne faut surtout pas disperser son énergie à des querelles subalternes, même s’il s’agit de bons vins ! Laissons donc Formindep à ses disputes avec le Ministère. Ce n’est pas notre champ de bataille. Comme je vous le disais dans un précédent message, nous allons avoir des ennemis d’un tout autre calibre dans la quinzaine qui vient … Amicalement

  7. Michel

    Cher Docteur,
    auriez vous une liste de cardiologues consultables dans la region parisienne qui ne vont pas m’accabler avec le cholesterol ?

  8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Michel,

    Faites moi votre demande via e-mail et je vous donnerai une adresse ou deux. Amicalement

Commentaires : page 28 sur 32« Plus anciens...«2627282930»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.