Nouveau livre sur le cholestérol et les statines

CHOLESTEROL, MENSONGES ET PROPAGANDE est le titre de mon nouveau livre à paraître en septembre.

C’est la suite de l’ouvrage Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent publié en 2007 et dans lequel j’exposais la question du cholestérol dans la médecine moderne. Je l’ai voulu plus accessible et moins spécialisé que le précédent, en l’élargissant au plan sociétal. Alors que « Dites à votre médecin… » s’adressait à des patients et à leurs médecins, ce nouveau livre s’adresse au public en général et aux citoyens. En effet, la problématique du cholestérol n’est pas seulement médicale et scientifique, ou biologique, elle a aussi des racines et des prolongements sociaux et économiques majeurs, en particulier des aspects éthiques qui transcendent tous les autres aspects. Au sens large du mot, avec 7 millions de consommateurs de médicaments anti-cholestérol et un coût annuel de 1 milliard d’Euros pour Les Caisses d’Assurance Maladie, c’est devenu un problème politique.

L’ouvrage précédent, fondé sur mon expérience de médecin et de chercheur, décrivait ma lente démarche vers la prise de conscience que nous faisons fausse route en faisant la guerre au cholestérol. Il a donné lieu à une multitude de réactions contradictoires. Elles n’étaient pas toutes du domaine de la médecine et de la science, le plus souvent positives, parfois négatives bien sûr !

Si je laisse de côté les rares réactions épidermiques et affectives – car pour certains médecins et patients, la nocivité du cholestérol et la nécessité de le diminuer par des médicaments sont devenues des sortes de dogmes sacrés –, j’ai été frappé par la qualité des témoignages et par l’importance des nouvelles questions soulevées par mes lecteurs. Ainsi je n’étais point seul ! Beaucoup de lecteurs s’interrogeaient spécifiquement sur la validité scientifique et la pertinence des recherches dans ce domaine, en particulier les conditions techniques et éthiques des études épidémiologiques et des essais cliniques.

J’en ai conclu que bien d’autres aspects de la question du cholestérol devaient, presque dans l’urgence, être traités dans un nouveau livre destiné cette fois au grand public. De plus, au cours des deux années qui se sont écoulées entre la rédaction du livre, sa publication et aujourd’hui (juillet 2008), beaucoup de choses se sont passées, qui ont considérablement modifié le paysage médical, scientifique et socio-économique dans lequel la question du cholestérol s’inscrit désormais.

Remettre en question la dangerosité du cholestérol et la nécessité de le diminuer avec des médicaments, n’est plus une question taboue, notamment aux Etats-Unis. Il suffit d’ouvrir les oreilles, ou de visiter les sites Internet américains consacrés à la santé, pour s’en apercevoir. Malheureusement, c’est loin d’être le cas en France où seuls quelques rares médias généralistes ont pris, avec beaucoup d’intelligence, le relais de mon argumentaire.

Ainsi, il m’est apparu rapidement qu’une nouvelle analyse, une nouvelle mise au point, était devenue indispensable. Il fallait notamment, en plus de la description panoramique que j’avais réalisée dans le livre précédent, une version chronologique et historique de la question du cholestérol.

Comment le cholestérol delirium a commencé ? Comment une à une les perles du collier ont été enfilées ? Comment un à un les nœuds de la corde ont été noués, jusqu’à devenir une sorte de garrot qui nous asphyxie et nous empêche de prendre conscience de la réalité des faits ? C’est à ces questions que ce livre tente de répondre.

Y répondre est primordiale pour la recherche médicale car il n’y aura pas de progrès dans la prévention des maladies cardiovasculaires tant que le chemin sera encombré par des idées et théories fausses ou absurdes qui obscurcissent les cerveaux et capturent l’essentiel des efforts de recherche non publique.

Ma conclusion, c’est que la question du cholestérol et des statines a toutes les apparences d’une des plus extraordinaires arnaques médicales et scientifiques jamais perpétrées dans les sociétés modernes et post modernes.

Les techniques les plus sophistiquées de la propagande et de la désinformation ont été utilisées pour faire admettre des aberrations à la grande majorité des professionnels et au public.

Certains romans commencent par la fin. L’intrigue s’ouvre sur un drame puis le romancier remonte dans le temps pour expliquer comment les protagonistes en sont arrivés là. L’histoire du cholestérol que je me propose de vous raconter est du même genre. A la manière d’un roman policier, je commencerai par évoquer les événements les plus récents. Je reconstituerai ensuite le puzzle de cette sombre histoire dans les chapitres suivants mais en l’éclairant de la lumière de nos nouvelles connaissances et surtout, de notre prise de conscience progressive de la réalité des faits.

Livre publié aux Editions Thierry Souccar

314 réflexions au sujet de « Nouveau livre sur le cholestérol et les statines »

  1. Moon

    Bonjour Docteur

    Après avoir parcouru ce site passionnant, je viens d’acheter le livre "N’ayez pas peur du cholestérol". et j’ai bien sûr arrêté le tahor. Le plus dur sera d’arrêter de fumer…
    Ce que je viens d’apprendre aujourd’hui à mon travail, dans ce laboratoire qui fabrique ce médicament me révolte. Heureusement, je n’y suis qu’en cdd.

    "La commission européenne vient d’approuver une nouvelle forme de Tahor destinée aux enfants.
    Concrètement, avant d’être applicable en France, cette décision doit faire l’objet d’une demande d’extension d’indication auprès de l’Afssaps. Les rectificatifs d’AMM sont attendus pour Septembre – Octobre 2010."

    Tout votre travail, vos écrits ne servent à rien alors ???
    Bien cordialement

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Chère Albertine,

    Face au bigbusiness et à BigPharma, nous sommes bien peu de chose, c’est peut-être parce que nous ne sommes pas grand chose que vous pouvez pouvez nous faire confiance … Ceci dit, depuis 2006 (où j’étais vraiment tout seul) bien des choses ont changé et mes idées se sont répandues dans toute la société, y compris aux USA (lisez le billet sur « notre article dans un journal américain » le dernier de la liste) et je ne cesse de répondre aux questions des uns et des autres (confrères, médias variées …). Seulement 4 ans pourtant ! C’est peu. Attendons la suite ! Amitiés

  3. Jacques Evrard

    Cher docteur de Lorgeril,

    Je tiens à laisser ce témoignage sur votre blog, dans l’espoir qu’il pourra être utile à d’autres.

    Je suis un patient dit "à haut risque cardiovasculaire": à 57 ans, fumeur récemment repenti, mis sous simvastatine 40 mg/jour en janvier 2009, j’ai fait 2 mois plus tard 2 infarctus et un œdème pulmonaire aigu en 3 semaines, puis un nouvel infarctus après encore 4 mois, avec placement de 5 stents en tout. Certains parlent de "l’efficacité d’action quasi-immédiate des statines sur la réduction des accidents coronaires", mais je n’en ai rien vu !

    Il y a 2 mois, j’ai renoncé aux statines du fait d’une fatigabilité, d’une faiblesse et de douleurs musculaires pendant et après l’effort vraiment pénibles et croissant de plus en plus rapidement.

    Bien sûr, mon médecin traitant n’est pas d’accord: s’appuyant sur une analyse de sang qu’il déclare "catastrophique" où, sans statine, l’élévation du taux de triglycérides rend le calcul du LDL impossible, il veut maintenant que je prenne statines et fibrates. Pourtant, une simple lecture de la notice de simvastatine m’indique que cette combinaison aggrave significativement le risque d’atteinte musculaire (comme d’ailleurs l’association avec amiodarone/cordarone que j’ai aussi dû prendre pendant des mois …). Comment garder confiance ?

    C’est encore plus rude avec mon cardiologue (avec qui toute communication sur ce sujet est impossible). Tous les deux ont ignoré 14 mois mes plaintes de problèmes musculaires, ne posant aucune question, n’offrant aucune piste. Moi je vivais dès lors dans une horrible confusion, n’attribuant nullement ces problèmes musculaires aux statines, mais bien aux suites de mes incidents cardiaques combinées à la solide revalidation physique entreprise …

    Les douleurs devenant presque insupportables (les difficultés pour m’habiller me semblent assez révélatrices), c’est moi qui me suis mis en quête d’une explication. En effet, ma situation était non seulement douloureuse et effrayante, mais les bénéfices des marches en forêt et des séances de revalidation cardiaque étaient en train de se perdre rapidement puisque je (re)commençais à ne plus bouger!

    Après 2 mois d’interruption, ces douleurs ont régressé, mais sont loin d’avoir disparues. Elles sont particulièrement actives tous les matins, à l’aube … Et certains jours sont encore spécialement pénibles, malgré mon activité physique des plus restreintes. Mais au moins, cela n’empire plus!

    Mon médecin ne me croit plus vraiment, persuadé que les douleurs auraient dû disparaître en 3 ou 4 semaines maximum. C’est assez réciproque puisque, dés le début de mes recherches, j’apprenais qu’il faudrait d’une semaine à 14 mois (Arch Intern Med. 2005;165:2671-2676). Un autre médecin m’a parlé d’acide lactique et de quelques jours … Comment est-ce possible ? (voir une intéressante image ici: img.skitch.com/20100812-tkttjbejhuy9rfs6pxuaumi9c6.jpg)

    Personnellement, bien que je sois occupé à lire attentivement vos livres (après l’entièreté de votre blog et de nombreux travaux en anglais), je m’informe en ce domaine plus pour être à même d’exercer une certaine vigilance que dans l’espoir de pouvoir prendre parti quant au rôle nocif (ou non) du cholestérol ou au rôle protecteur (ou non) des statines dans ma maladie. Mais je réalise bien que les questions soulevées par vos livres sont très révélatrices, je n’ai aucune illusion sur les pratiques et la morale de "Big Pharma" & C° et je constate aussi combien le dialogue avec les médecins est difficile depuis que je réagis "mal" à une de leurs prescriptions.

    Je n’ai rien contre les médicaments s’ils m’aident à mieux vivre, mais je suis totalement convaincu que je souffre d’une maladie du mode de vie, donc que mes premiers efforts doivent être d’améliorer encore mon alimentation et surtout (dans mon cas) mon activité physique (le tabac ayant déjà disparu de mon existence). J’estime aussi qu’il me revient d’apprécier si les effets secondaires vécus sous statines sont compensés par la diminution limitée (et discutable, je l’ai bien compris) du risque cardiovasculaire apportée par ces statines, en particulier si ce bénéfice (hypothétique) doit se faire au détriment d’une activité physique dont le rôle protecteur important est admis par tous.

    C’est capital, j’y reviens donc: la protection apportée par les statines (protection qui, au mieux, reste faible en valeur absolue et est contestée, on le sait) ne peut être comparée à l’importante protection assurée par l’activité physique (admise par tous les spécialistes), activité physique qui m’est devenue impossible du fait des effets secondaires des statines … Si je continue à prendre ces statines, je perds donc beaucoup pour gagner un peu, un mauvais calcul!

    Maintenant, il faut trouver un médecin et un cardiologue qui verront aussi les choses ainsi (quel que soit leur avis sur le cholestérol ou les statines, par ailleurs). Et le docteur de Lorgeril a déjà fait de son mieux pour m’aider à y arriver.

    Encore merci, docteur, pour tout ce que vous faites, votre courage et vos efforts pour partager vos réflexions,

    Jacques Evrard (Belgique).

  4. GERMAIN PIERRE

    Bonjour.

    Nous avons fait l’acquisition de deux exemplaires de votre livre (mensonges et propagande)
    Nous avons consommé du Tahor et de la Pravastatine.
    Sur conseil de notre médecin traitant à qui nous avions fait remarque de douleurs musculaires..et d’autres désagréments….etc, notre docteur nous a conseillé d’essayer la levure de riz rouge.

    Quel changement immédiat.

    Pour info: douleur musculaires disparues en 3 jours pour moi, et une bonne semaine pour mon épouse.
    Capacité musculaire décuplée ou retrouvée.
    J’ai pu sans aucune douleur remuer un camion de 15 tonnes de terre végétale pour faire un potager sur un jardin en escalier.
    Ce fut un travail très dur que j’ai exécuté sans aucune difficulté avec diligence, puisque je n’ai pas de problèmes cardio vasculaires, et 68 ans révolus.
    au niveau de la peau des démangeaisons et picotements ponctuels disparus.
    Pour mon épouse le niveau de la glycémie tout est redevenu normal après avoir abandonné les statines.
    Au niveau du sommeil: avant sous statines nous nous couchions vers 20 h 30 crevés et incapables de veiller, car l’endormissement nous gagnait.
    Sans statines nous veillons plus tard et nous réveillons nettement plus tôt frais et dispos.
    Nous ne faisons aucun régime particulier: beurre, fromages non allégés, vin rosé bonne quantité, apéros etc…
    Une vie normale a tendance méridionale puisque nous sommes en Provence : soleil, huile d’olive du pays, légumes Bio en majorité et beaucoup de fruits, grillades…etc..
    Quant à nos sacro-saintes analyses de sang, notre docteur qui nous les prescrivait régulièrement tous les 3 mois a conclu après 3 mois de traitement à la levure de riz rouge que nous étions en bonne santé sans aucun cholestérol excessif HDL LDL ( enfin les inventions du jour si on se réfère a votre livre).

    Nous avons plusieurs personnes de notre entourage qui appliquent cette prescription, et les résultats qu’ils observent sont identique aux nôtres.

    Compte tenu des changements et des modifications notoires de notre équilibre biologique, le titre de votre livre nous semble exact.

    Au niveau de la sélection du laboratoire qui fabrique cette levure, nous en avons sélectionné un qui est titré à 650 mg titré à 1,6% de monacoline.
    Nous en avons trouvé un autre qui ajoutait de la lovastatine en supplément ( est ce que les laboratoires ne seraient pas en train de récupérer ce marché juteux par le biais de complément alimentaire.)

    Je pense docteur Lorgeril que vous êtes sur la bonne voie.

    Merci pour votre contribution.

    Nous avons offert un exemplaire de votre livre à notre médecin traitant qui est plus à même que nous d’en exploiter tous les termes techniques.

    Quant à nous nous en faisons la Pub.

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Pierre,

    Lisez mieux mes livres : ils disent que le cholestérol est innocent ! Alors, oubliez-le, oubliez les prises de sang inutiles et oubliez aussi les levures de riz rouge qui ne servent à rien (ça contient une statine à faible dose) sinon à enrichir quelques médiocres laboratoires ! Amicalement

  6. GERMAIN PIERRE

    Cher michel,

    J’ai bien recu votre message.
    Je commenterai plus avant mon message précédent.
    Mon épouse et moi même souhaitons nous protéger mutuellement en cas de malheur.
    Nous avons donc contracté une assurance décès pour chacun, avec comme bénéficiaire le conjoint survivant.
    Jusque là rien que de très normal.
    Au moment de la signature du contrat, nous sommes donc soumis à un questionnaire médical, et nous heurtons aux analyses de cholestérol et autres.
    Nous avons bien compris que le cholestérol est nécessaire, mais les compagnies d’assurance ne l’ont pas assimilé et exigent des taux de cotisation majorés voire refusent l’adhésion en cas de dépassement des normes établies.
    C’est donc tout simple.
    Les statines nous sont douloureuses au niveau musculaire et présentent des complications dérivées.
    La levure de riz rouge est très bien supportée et donne des résultats excellents au niveau des analyses de sang qui sont inutiles.
    Les compagnies d’assurance sont satisfaites de nos bilans sanguins.
    Donc pour résumer:
    Oui nous pensons avoir à peu près bien lu votre livre (bien que technique)
    Il nous a été impossible de le parcourir en intégralité (car très fourni en informations)
    Il nous reste maintenant à cesser de prendre de la levure de riz rouge pour redevenir des êtres humains normaux.

    Bien cordialement

  7. nemo

    j’ai fait un infarctus en dec 2006 et eu la pose d’un stent. traitée avec du tahor et de l’aspirine, ces deux médicaments ont été remplacé par du pravadual, puis étant couverte de bleus, le pravadual est remplacé par la pravastatine, mais après une semaine de prise de ce médicament, des douleurs atroces au dos j’ai même cru que j’avais un cancer des os, je ne pouvais dormir qu’assise, des vertiges au coucher et dès que je lève la tête, horrible, j’ai donc arrêté la pravastatine et repris le pravadual, je suppose que l’aspirine qu’il contient m’empêche de trop souffrir, mais les vertiges sont là et je tombe souvent dès que je me baisse. je sus âgée de 66 ans. de plus je n’ai jamais fait de cholestérol mais j’ai toujours eu un taux élevé de tryglycérides.
    j’ai très envie d’arrêter le pravadual ou d’en prendre un tous les deux jours et espacer la prise jusqu’à l’arrêt définitif.
    merci de votre réponse.

  8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Chère nemo,

    L’aspirine (ou un autre anti-plaquettaire, et de préférence associé à des oméga-3 en capsule) est indispensable après la pose d’un stent, quoique depuis 2006 on pourrait songer à l’arrêter, parlez-en à votre médecin ! Quand au tahor, c’est juste du poison et c’est totalement inefficace ! Bonne route !

  9. joel

    Etant scientifique en électronique, et participant au conférence en cardiologie, j’ai beaucoup de mal a accepter toutes les études qui sont réalisées dans le monde médicale et qui sont basé la plus part du temps sur des statistiques, opéré d’une plastie mitral en 99 avec ligature accidentelle de la circonflexe moyenne lors de la mise en place de l’anneau prothétique.
    Ce pontage a été réalisé avec ma safene .
    en décembre 2009 thrombose de la safene d’ou mise en place de 2 stents diam 15 et 18mm calibre 5.5mm, depuis en plus de mon kardegic 75mg que je prend depuis 99, on ma rajouté plavix triatec,pravastatine, betablocant sectral.
    je réagi très bien au plavix et au kardegic, on ma demandé d’arreter le triatec, mais on continu a me prescrire les statines.
    bien par ailleurs, je suis ancien sportif coeur a moins de 60 avec LDL 0.6 non fumeur et je suis soucieux de mon alimentation.
    merci de m’indiquer vos préconisation en matière de médicaments
    et encore merci pour votre démarche.

  10. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    Cher Joel,

    Je ne vais pas ici répéter ce qui écrit dans mes livres, sinon que les statines et les médicaments anti-cholestérol ne sont rien d’autres qu’une arnaque, et je suis poli ! Amicalement

Commentaires : page 29 sur 32« Plus anciens...«2728293031»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.