DOULEURS MUSCULO-LIGAMENTAIRES ET STATINES

Quelques fois les bras nous tombent, tant la réalité peut caramboler les certitudes des imbéciles !

Pourquoi je dis ça, laissant ainsi transparaître une forte colère mal contenue ?

Et c’est pas bien pour un docteur d’être en colère !
Mais maintenant que j’ai lu un livre qui me dit que je « dois m’indigner », je m’en fous, je laisse aller ma colère, ça me fait du bien !


Titre d’un récent article dans la grande presse anglo-saxonne: « Statins and arthritis: cholesterol drugs’s bonus benefits ».

Derrière cet article écrit par un(e) journaliste (j’ai pas regardé) spécialisé(e) probablement télécommandé(e) par l’industrie des statines, on trouve une suite ininterrompue de témoignages, parfois goguenards, disant exactement le contraire du contenu de l’article : les statines font mal !

Pas un seul témoignage en faveur de la thèse défendue dans l’article qui prétend (plus ou moins) que les statines sont des antalgiques ! 

Tout ça sur le site web ci-joint et que chacun peut consulter : en cliquant ici.

Que dit cet article ?

Il dit, sur la base de citations de rapports scientifiques prétendument sérieux, que les statines sont de bons médicaments pour soigner les douleurs articulaires de causes variées, y compris les arthrites inflammatoires.

Ne perdez pas votre temps à aller vérifier ce vulgaire marketing déguisé en rapport scientifique !

Que des médecins et des scientifiques osent encore nier les effets musculo-ligamentaires des statines laissent pantois !
Les mêmes ne voyaient pas non plus les effets toxiques du Mediator*, et publiaient des articles « scientifiques » vantant ses mérites !

Il faut donc le répéter !

Oui les statines peuvent provoquer des douleurs importantes des muscles, tendons et ligaments !

Non, vous ne rêvez pas !

Oui, ça n’est pas psychosomatique !

Non, vous n’êtes pas seul(e) à en souffrir !

Oui, les industriels et leurs experts prétendent que ce n’est pas vrai sur la base de rapports « scientifiques » multiples et variés !

Oui, vous devez remettre en question la validité de ces rapports « scientifiques » tant pour ce qu’ils disent sur la bénignité des effets secondaires (notamment douloureux, mais pas seulement) que pour ce qu’ils disent des effets protecteurs de ces médicaments.

Oui, pour calmer ces douleurs vous devez arrêter ces médicaments (après en avoir parlé avec votre médecin, ne serait-ce que par courtoisie) qui vous empoisonnent et ne servent à rien, contrairement aux affirmations mensongères des pseudo-experts.

Récemment, un rapport probablement commandité par l’industrie pharmaceutique (et donc certainement écrit par des auteurs qui ne partagent pas mes idées concernant l’utilité des statines) se lamentait qu’aux USA les patients qui se voient prescrire une statine leur soient infidèles: sur un échantillon de 37.000 patients, un an plus tard seulement 30% prenaient encore leur statine. Et les auteurs, probablement de grands savants, de se demander pourquoi.

Les visiteurs de ce blog, savants ou pas, connaissent la réponse.

Si quelqu’un veut leur adresse pour leur expliquer … 

258 réflexions au sujet de « DOULEURS MUSCULO-LIGAMENTAIRES ET STATINES »

  1. Dr Jean Paul COSTES

    Victime d’un infarctus carabiné en 2007 à mon cabinet médical je n’avais à l’époque pas de cholestérol en excés (des 2 types de cholestérol pour les rigoureux) mais de sérieux facteurs de risques : surmenage professionnel, tabagisme, alimentation déséquilibrée, pratique de sport violents en négligeant l’endurance.
    Je remercie mes confrères urgentistes qui m’ont sauvé la mise : thrombolyse in situ, coronarographie et stent dans les 3 heures.

    Bien sur mis dès la réa sous statines crestor 10 puis transfert en reeduc cardio et conseil de régime anticholestérol classique.

    A ce régime pendant 1 an : douleurs articulaires et musculaires nocturnes et diurnes, la poursuite d’une activité physique devenant une torture journalière. 
    Plus troubles de la mémoire, et libido dans les chaussettes. J’ai été "SAUVE" par la découverte et la lecture des livres de mon confrère Michel de Lorgeril.
    J’ai arrété le crestor, me suis mis au régime med.
    Repris gout et plaisir au sport et accessoirement arreter le viagra.
    Depuis je milite auprés de mes patients
    Bien sur je me suis fâché avec les délégués médicaux qui auparavant me couvraient de louanges lorsque je prescrivais, au vu des pharamineuses études.
    Depuis en reprenant l’interrogatoire de mes patients sous statines j’ai compris que:
    OUI les statines sont toxiques,
    OUI les délégués médicaux des labos sont uniquement des commerciaux
    OUI les grands patrons de nos écoles de Médecine intervenant pour un laboratoire pharmaceutique agissent de façon intéressé.
    Au fait, existent-ils encore des grands patrons ?
    Mon age 63 ans explique peut-être ma croyance dans leur persistance .
    Merci à mon excellent confrère Michel de LORGERIL de continuer à nous éclairer et à votre disposition pour appuyer votre action .

  2. Marc

    Mon cher Michel

    Je voudrais apporté de "l’eau à ton moulin" avec une expérience vécue hier.
    Une de mes patientes qui a bénéficié d’un stent il y a plusieurs mois s’est vu prescrire à l’issue de l’intervention Atorvastatine 10mg/j bien qu’elle n’est jamais eu de cholestérol.
    Nous avons décidé en concertation d’arrêter ce médicament de façon progressive , il y a une semaine après en avoir pris depuis de long mois.

    Je viens de la revoir hier et elle m’a déclaré que sa vie à été transformé depuis ( je n’exagère pas , c’est ce qu’elle m’a dit et j’en étais même surpris) . En effet, les douleurs quotidiennes souvent vagues ont disparu; elle peut à nouveau faire de la marche comme elle aimait faire avant l’intervention.
    Eẗant parfaitement conscient des douleurs provoquées sous statine , j’en étais malgré tout surpris.
    De plus , j’ai pris conscience que je n’avais pas réellement entendu ses doléances concernant "ses douleurs" d’autant que c’est quelqu’un qui se plaint peu.
    Ce n’ai pas la première fois que je suis confronté à cela : les patients sous statines vivent avec des douleurs ou une gêne dont ils ne font pas part à leurs médecins ou que ceux-ci ignorent.

    Je le prends comme une leçon , il faut absolument bien entendre ce que les patients nous disent.

    Pour finir ce qui est amusant c’est que je voulais t’en faire part et ce matin tu postes un article sur le sujet ; hasard ?

    Bien amicalement

    Marc

  3. ccmiens

    Bonjour Docteur,
    Mon médecin généraliste a essayé le Crestor pour "diminuer son cholestérol". De son propre aveu il lui devenait difficile, entre autres, de s’asseoir le matin à son bureau. J’invite tous les médecins qui nient la douleur des patients prenant des statines à faire eux-mêmes une petite cure. Paraît que ça fait pas de mal!
    Bien cordialement

  4. nicole rière

    Sous Tahor depuis 7 ans, et après avoir lu un de vos article, je vois le généraliste qui me suis régulièrement et je lui dis que je veux arrêter le médicament,Il me demande pourquoi. J’explique. Il me dis 1) que je ne dois pas croire tout ce qui se dit sur internet, 2)que je me prépare sous peu une belle crise cardiaque. J’ai 67 ans.Comme je n’en démords pas , Il me concède un arrêt de 3 mois!
    Cela fait un mois et demi, pour l’heure le coeur va bien, je n’ai plus de nausées, plus de "craquements"dans les épaules, un sommeil épatant.
    J’ai eu jusqu’à 3g20 de cholestérol est-ce un taux rédhibitoire??
    Bien à Vous. Nicole.

  5. Marie Thé de Bretagne

    cher docteur,
    Après un mois et demi d’arrêt du tahor 80,je me porte beaucoup mieux.Mes douleurs dans le bras qui m’avaient alertée ont diminué dans ce qu’elles avaient d’aigu et de lancinant à la façon de névralgies mais je suis attentive car elles n’ont pas encore complètement disparu.Il faut dire que j’ai subi l’assaut massif(tahor 80 pendant 5ans!)
    Je peux désormais utiliser mon bras droit pour bricoler dans mon jardin à nouveau.
    J’ai aussi remarqué que mes fréquentes insomnies semblent avoir disparu.Je m’endors plus vite et me réveille plus tôt qu’auparavant.J’ai donc plus d’énergie et me sens en meilleure forme psychique.
    Autre désagrément dont je n’avais pas parlé dans mon premier message:juste avant l’arrêt des statines,j’ai cru que je devenais sourde(sorte de
    brouillard dans l’oreille).C’est la première chose qui se soit normalisée,juste quelques jours après l’arrêt du produit.
    J’ai lu vos deux livres avec beaucoup d’attention et d’intérêt.J’avertis les gens qui prennent ce produit mais c’est à eux seuls de décider…
    J’ai offert cette semaine à mon pharmacien"Cholestérol mensonges et propagande".Il m’a dit qu’il le lirait avec intérêt et me dirait ce qu’il en pense.
    Je dois revoir prochainement mon médecin traitant et ma cardiologue dans un mois.Chacun recevra votre livre.Quel que soit leur avis,je ne reprendrai plus cette saloperie!(rassurez-vous docteur,leur pub intempestive va finir par les trahir!)
    J’ai consulté un médecin phythothérapeute qui m’a dit être au courant de la nocivité des statines,qui m’a paru intéressé par ce qui m’arrivait et surtout m’a rassurée car j’ai quand même eu peur au début ,ayant stoppé le produit de ma propre iniatiative en m’appuyant sur les témoignages des gens et sur vous.Je suis de mon mieux le régime méditerranéen que je faisais déjà plus ou moins.J’ai pris en remplacement pour me rassurer coenzymeQ10 et des capsules d’oméga3.
    Encore merci ,docteur.Restez en colère.Je vous donnerai une troisième fois de mes nouvelles quand j’aurai revu mes deux médecins.

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @nicole rière :

    Chère Nicole, Avoir un cholestérol élevé n’est pas une maladie. Cher certains, toutefois, un cholestérol élevé peut trahir un mode de vie qui favorise l’infarctus. Il faut changer le mode de vie et le cholestérol descend, mais ce qui compte pour la prévention de l’infarctus, c’est le changement de mode de vie pas la diminution du cholestérol, qui est innocent dans tous les cas de figure.
    Beaucoup ont un cholestérol élevé toute leur vie et s’en porte très bien, au contraire, c’est bon pour les neurones et les muscles, et aussi la vie sexuelle qu’il faut garder active le plus longtemps possible dans sa vie pour rester jeune et pimpante …  Vivez méditerranéen et oubliez votre cholestérol ! Et pour vous amuser maintenant que vous avez tout compris, lisez mes livres ! Amicalement

  7. GENEVIEVE

    70 ans cette année, un peu en surpoids certes mais non fumeuse et nutrition un peu contrôlée (!) i.e.: plus de beurre, cuisson huile poisson et viande blanche .Pas de plats tout préparés, soupe le soir mais toujours lait écrémé le matin et pain normal.
    Je viens d’acheter votre livre à la suite de problèmes avec le Tahor puis le Crestor : l’impression de perdre mes muscles et douleurs musculaires la nuit. J’attends 3mois avant de refaire une analyse et de voir mon généraliste. Mais à quoi bon regarder ce foutu taux de cholestérol si au final cela ne sert à rien. J’ajoute que j’ai une excellente santé, génétique sans doute : grand mère avec "angine de poitrine" certes et normande (crême et beurre tte sa vie) morte à 84ans et le grand père 87 même régime !
    Mère morte à 98 ans et c’est plus l’arthrose que le cholestérol qui l’a fait souffrir. Un frêre a subi un AVC (75ANS) mais après 50ANS de tabagisme et aucun contrôle de sa tension ni a fortiori de son taux de cholestérol.
    Aucun pb cardiaque en ce qui me concerne Pour l’info de mon généraliste je viens de faire le relevé de mes résultats d’analyse annuelle depuis 2004 ; Je ne vois pas l’action des statines dans ces résultats ! Je prends sans conviction des "huiles de poisson compléments omega 3: si ça ne fait pas de bien etc… J’aime bien votre démarche : continuez

  8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @GENEVIEVE :

    Aucune raison de prendre une statine !
    Aucune raison de mesurer votre cholestérol !
    Attention, toutefois, votre régime alimentaire n’est pas idéal … 
    Amicalement

  9. vivi

    cher docteur,
    voilà 5 mois,que je consulte régulièrement votre site qui m’aide et me rassure dans ma décision de ne plus prendre de statines.
    Il y a pratiquement 1 an j’ai été victime d’un angor causé, je présume, par des habitudes de vie déséquilibrés, trop de travail, stress, tabac, repas… conséquences : pose d’1 stent et prescription du protocole médicamenteux dont Vasten (statines).Je décide de me prendre en main, je change mon comportement, je fait 1 heure de d’activité physique par jour, je fait attention à mon alimentation, je ne fume plus,
    Pour moi les effets secondaires ont été très rapides : douleurs aux muscles et surtout je m’enfonçais dans une dépression, je consulte alors un psychologue qui me prescrit des anti-dépresseurs que je refuse dans l’immédiat de prendre.Pour la première fois de ma vie je prends sur avis du médecin des anxiolytiques c’est à ce moment là que je suis au plus mal, je décide donc de faire des recherches sur les effets secondaires des médicaments que je prends pour mon problème coronarien. Même, s’il y a tout et son contraire sur internet de nombreux sites dont le votre sont assez sérieux pour faire réaliser à quel point les statines sont nocives. Donc mon dilemme était simple ou je continuais à prendre les statines accompagnées en sus d’anti-dépresseurs,ou bien je les arrêtais.
    Malgré l’avis de mon cardiologue je ne prends plus le vasten, et adieu ma dépression et mes douleurs musculaires. La dépression a été reconnu à postériori comme effet secondaire, normal quand on sait les effets du manque de cholestérol sur le cerveau. Seuls mon médecin généraliste et mon psychologue du moment ont compris et accepté ma décision, mon cardiologue n’a su qu’évoquer l’épée de Damoclès sur ma tête en me prédisant un éventuel infarctus. Merci Docteur de toute l’aide que vous m’avez apporté par votre site et surtout de la prise de conscience que vous provoquez chez moi et chez de nombreuses autres personnes dont on voit le témoignage.

  10. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @vivi :

    De toute façon, ce n’est pas le Vasten* qui pourrait empêcher un infarctus ou un accident cérébral.
    Maintenant que vous avez échappé aux effets nocifs de ce médicament inutile, il vous faut réellement vous prendre en main:
    - arrêt définitif du tabac,

    - adoption d’une diète méditerranéenne, et sans concession puisque vous avez déjà eu une alerte,

    - et reprise d’une activité physique significative en fonction de vos moyens.

    Bonne chance, matelot !

Commentaires : page 1 sur 2612345»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.