STATINES ET MALADIES INFECTIEUSES

De façon régulière, et sans doute pour occuper le terrain et prolonger le plus longtemps possible la mirifique affaire que représentent les statines pour le business de la santé en général et l’industrie pharmaceutique en particulier, des experts viennent nous raconter des balivernes à propos des effets miraculeux des statines, effets 100 fois proclamés mais jamais démontrés, et pour cause …

La dernière livraison concerne un effet protecteur contre les décès liés à une grippe sévère nécessitant une hospitalisation.

Les auteurs comparent des patients hospitalisés pour grippe saisonnière [et chez lesquels les choses se passent mal, d'où l'hospitalisation] recevant ou pas des statines. Selon les auteurs, les statines diminueraient la mortalité due à la grippe …

Ils comparent « vaguement » [je veux dire que le dossier clinique de chaque patient est mal documenté] les deux groupes mais ne sont pas même pas capables de dire pourquoi les uns s’étaient vus prescrire une statine et les autres non.
C’est évidemment rédhibitoire dans une étude visant à évaluer les effets des statines. Si les deux groupes ne sont pas absolument identiques pour tous les facteurs pronostics autres que la statine, comment attribuer un effet à la statine ? Facile à comprendre !

Toute l’utilité des tirages au sort dans les essais cliniques trouve ici son explication !

Je reviens à l’étude elle-même, il faut toujours essayer de trouver une petite information …

Quand on connait un peu les USA [c'est une étude conduite dans différents états des USA] et vu le système social américain actuel (et le prix des médicaments), il est clair que la principale différence que nos brillants investigateurs auraient identifiée parmi ceux recevant ou non une statine, c’est leur niveau social et éventuellement éducationnel …
Car nous savons que face à une quelconque maladie, le niveau socio-éducatif est un facteur pronostic majeur, notamment aux USA. Les consommateurs de statine avaient donc probablement, du fait de leur niveau socio-éducatif, un meilleur pronostic que ceux qui n’en prenaient pas ! Ce ne sont pas les statines qui les ont protégés !

Pour ceux qui auraient des doutes, il suffit d’imaginer l’avenir d’un clochard (rien de péjoratif, c’est juste pour « caricaturer » un peu le raisonnement pour les visiteurs sceptiques) ou d’un professeur d’université (rien de péjoratif …) après un accident de la circulation, de ski ou si on diagnostique une tumeur quelconque !
On peut être certain que le deuxième s’en sortira mieux que le premier, en moyenne évidemment et en termes de probabilité …

Les auteurs de l’article [et aussi l'éditorialiste qui publie quelques mots en parallèle à l'article] ont conscience de la faiblesse de leur raisonnement, marmonnant qu’ils s’attendent à quelques critiques … mais insistant lourdement quand même pour dire que la prescription de statines en même temps que le vaccin antigrippal serait une très bonne idée …
Pathétique !

Personne ne s’étonnera de lire [écrit en tout petit, tout en bas de l'article ...] que les auteurs de l’article avouent des conflits d’intérêt multiples en relation avec des fabriquants de vaccins et des marchands de statines …

Isse missa est (La messe est dite) !

Pour les visiteurs sceptiques qui voudraient vérifier mes propos et analyses, voilà la référence de l’article : J Infectious Dis 2012;205:13-19.

16 réflexions au sujet de « STATINES ET MALADIES INFECTIEUSES »

  1. Katie

    Bonjour,
    Je viens de lire les quelques commentaires à ma disposition sur ce blog concernant la prise de statines.
    Je sors d’une consultation médicale et impérativement mon médecin me prescrit de la simvastatine EG 10 mg 1/2 le soir, pour commencer dit-il, cette prise le sécuriserait car j’aie eu un petit AVC dernièrement, un pouce paralysé, et bien sûr du cholestérol en trop !
    J’avoue que maintenant je n’ai plus envie de me lancer dans cette expérience médicamenteuse, ces comprimés semblent aussi très dangereux pour le foie !
    Et ayant eu un ictère dernièrement , je suis encore plus inquiète face à la prise de ce médicament !
    Je crois que je vais abandonner l’idée de me médicamenter par les statines !
    Est-ce une bonne résolution ?
    Qui a tort qui a raison ???

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Katie : 

    Si vous avez vraiment eu un AVC (juste le pouce ?), il vous faut autre chose qu’un médicament anti-cholestérol (inutile et toxique).

    Puis-je respectueusement me permettre la lecture urgente et attentive de mon dernier livre "Prévenir l’infarctus et l’AVC".
    Si vous avez les moyens, offrez-en un à votre médecin, si ce n’est pour vous, faites-le pour les autres !

  3. Katie

    Merci. C’est une bonne résolution effectivement !
    Il s’avère aussi que les personnes de mon entourage prenant des statines ont déclenché un diabète !
    J’abandonne l’idée de cette médication !

  4. kATIE

    Bonjour,
    que pensez vous des statines si il est découvert une athéromatose calcifié de l’aorte abdominale et que le patient a du cholestérol selon les données actuelles trop élevé !
    Sont elles bénéfiques ou discutables ?
    Difficile de faire le tri sur tous les commentaires !
    Merci de votre réponse

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @kATIE :

    Ce que vous décrivez (apparemment) est un anévrysme de l’aorte abdominal.

    Rien à voir avec de l’athérosclérose ! Et la calcification (utile pour le visualiser) n’a rien de prédictif, plutôt synonyme de cicatrisation …
    Au contraire, c’est plutôt dû à une faiblesse de la paroi de l’aorte et certains pensent que c’est un cholestérol bas qui peut favoriser la dilatation de l’aorte.

    Aucun rapport donc avec un cholestérol élevé, et surtout ne pas prendre un médicament qui va l’abaisser …
    Par contre, il est urgent d’adopter un mode de vie protecteur comme je le décris dans mon dernier livre "Prévenir l’infarctus et ..."

    A vous de prendre votre santé en mains, jamais trop tard !

  6. Katie

    Oui effectivement c’est bien un anévrysme de l’aorte abdominale dont il est question.
    Les bonnes résolutions sont prises la lecture de votre livre est au programme !
    Les médicaments pour abaisser le cholestérol par contre ne le seront pas !
    Merci de vos conseils et je vais très prochainement m’appliquer à la lecture de votre livre "Prévenir l’infarctus et…"

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.