De l'usage du doute systématique en médecine, à propos du tabac et des statines

Selon un récent sondage auprès des médecins américains (toutes spécialités confondues), près de 60% d’entre eux se disent plus ou moins “perturbés” par les discussions actuelles [aux USA et au Royaume-Uni, essentiellement ; Ah ! Ces beaux pays où l’on peut encore douter de l’indépendance des Académies et des académiciens !] à propos de la nocivité du cholestérol et surtout de l’utilité des statines.
Suivant qu’on voit le verre à moitié-plein ou à moitié-rempli, on peut se réjouir (c’est mieux qu’avant-hier) ou bien déchanter : Bon Dieu, encore 40% n’ont aucun doute …
Je dirais plutôt – avis très personnel – que les choses vont dans le “bon sens” ; surtout si l’on considère les armes de “scepticisme massif” utilisées par les experts-défenseurs des statines (en général fort bien rémunérés, mais bien peu indépendants) pour ralentir le mouvement.
En effet, si on prend comme exemple et antériorité, la façon dont l’industrie du tabac a retardé la prise de conscience des méfaits du tabac par les médecins et le public entre 1945 et 2005, on peut considérer qu’avec le cholestérol et les statines les choses vont vite, très vite même.
A propos de la sombre “histoire du tabac” et dont nous avons déjà parlé dans nos livres [surtout celui évoquant “l’innocence du cholestérol”], on pourra se reporter à celui de l’américain Robert Proctor : Golden Holocaust : la conspiration des industriels du tabac.
Ou comment détourner une qualité professionnelle en une arme de “destruction massive”.
J’exagère ?
Selon les dernières statistiques américaines, et alors que le nombre d’américains fumeurs s’est effondré au cours de la dernière décennie, le tabac serait responsable ces jours-ci d’environ 500,000 décès chaque année aux USA. Multipliez par le nombre d’années où la population US a été exposée et vous aurez une idée de l’hécatombe. Il s’agit donc bien de destruction massive, selon mon vocabulaire, ou d’un holocauste selon Proctor.
Mais il n’y a pas eu de Tribunal de Nuremberg pour punir ces méchants-là ou pour édulcorer les souffrances des victimes ; car, et c’est là l’astuce, personne n’a jamais forcé personne à s’allumer une clope ; comme d’autres sont montés dans des wagons plombés avec une baïonnette dans le dos …
Et ainsi, il n’y a pas de coupable, il n’y a que des imbéciles qui étaient (et sont encore parfois) assez niais pour aller faire la queue au tabac du coin …
C’est le crime parfait !
Le doute systématique est une qualité primordiale du médecin. Jamais trop sûr, le bon médecin sait qu’il exerce un métier “à risque”.
L’industrie du tabac sût utiliser cette qualité des médecins entre 1945 et 2005 ; simplement en faisant croire que les données scientifiques et médicales à propos du tabac étaient peu concluantes [ils n’ont jamais nié, mais simplement fait parler des experts qui prétendaient être peu convaincus par les arguments des sectaires anti-tabac ; et les médecins détestent les sectaires ; et donc, en cas de doute, rentrent dans leur coquille ; en attendant que …]
Dans la période historique que nous vivons à propos du cholestérol et des statines – et de quelques autres médicaments inutiles et toxiques – l’industrie utilise maintenant les mêmes armes pour retarder l’échéance : introduire le doute dans l’esprit des médecins !
Et les faire, les médecins et leurs neurones, rentrer dans leurs coquilles.
Tant qu’ils doutent (au fond de leurs coquilles), les médecins ne modifient pas leurs pratiques ; et c’est ça ce que les autres veulent, seulement ça ; que les médecins continuent à prescrire (dans le doute) au moins jusqu’en 2016, fin du brevet de la dernière statine commercialisée ; après ce sera le déluge ; c’est-à dire d’autres avec d’autres poisons …
Amen !

88 Replies to “De l'usage du doute systématique en médecine, à propos du tabac et des statines”

  1. Réponse au Dr de Lorgeril :
    Merci Docteur pour votre réponse.
    C’est d’ailleurs c’est l’Académie pédiatrique américaine qui préconisait des statines aux enfants dès 8 ans…
    Quant au “Généraliste”, j’en reçois encore les newsletters par emails, car ma femme -personne n’est parfait- est médecin et est encore abonnée au Quotidien du Médecin !
    En tous cas, Merci pour vos livres, pour vos recherches et pour votre indépendance.
    Personnellement j’ai toujours du mal, dans mon entourage proche, à lutter contre ce dogme du mauvais cholestérol. Difficile de suggérer à ses proches d’interrompre un traitement anticholestérol.
    J’ai moi-même subi quelques pressions de la part de différents spécialistes qui voudraient que je reprenne le Crestor, même en prévention primaire (pas d’HTA, ni fumeur ni diabétique) !…

  2. Bonjour à tous. A propos du “doute” et des statines, je viens de tomber sur un article paru dans Le Généraliste d’aujourd’hui :
    « Statines : une étude préconise de traiter la quasi-totalité des plus de 65 ans »
    « La quasi-totalité des personnes âgées de 66 à 75 ans devraient prendre des statines (même si leur taux de cholestérol est dans les limites permises), si l’on suit une nouvelle étude publiée lundi aux Etats-Unis dans la revue de médecine interne du JAMA (…) un nouveau guide d’utilisation des statines de manière préventive qui « se base sur les recommandations controversées publiées en novembre 2013 par l’American College of Cardiology et l’American Heart Association » (…)
    Personnellement, concernant les statines je ne doute plus… grâce aux livres du Dr de Lorgeril.
    Mais qu’est-ce encore que cette étude ? Comment pourrait-on en arriver là ? que pourrait-on faire contre cela ?
    Et on s’étonne que nos médecins continuent de prescrire “à tout-va” des statines…
    PS : Dans de même numéro du Généraliste, suit un autre article :
    “Les Américains disent non au dosage de routine de la vitamine D” …

    1. Nous sommes effectivement aux USA dans une phase d’hystérie collective à propos du cholestérol et des médicaments anticholestérol.
      Mais, de façon encore invisible pour les profanes, c’est une toute autre bataille qui se prépare celle des nouveaux anticholestérol injectables …
      Quand au journal français dont vous parlez, je m’étonne que vous perdiez du temps à le consulter … Il vit de ses relations avec “BigPharma” ; il survit donc …

  3. Ce qui est assez amusant dans cette étude de l’Inra, c’est le coté complémentaire de la citrulline et des statines, ces derniers ont un effet délétère, les premiers eux sont plutot bénéfique pour les muscles.

    1. Je ne sais pas si c’est là le secret du brevet ! J’avais compris que c’était pour maigrir …
      Bon ! Mais la statine c’est toxique ; et ça fait grossir …

    1. Je préfère ne rien dire !
      Si, quand même,on vient de montrer que les mangeurs de statine prenaient du poids par rapport aux “abstinents” …
      Pas bon pour le business ça ! Pas chanceux, nos amis !
      Trop drôle !

      1. Merci à Olivier pour ce lien … édifiant !
        Les auteurs y écrivent entres autres ” « l’objectif de ces recherches est d’adapter au développement d’un complément alimentaire la rigueur d’un médicament. Un soutien pharmaconutritionnel qui facilite la perte de poids au début d’un régime est toujours encourageant”.
        Bref, si on décode la réalité de cette manipulation de langage, j’imagine que ces gens de l’INRA pensent à peu près : braves gens que l’on angoisse à longueur de temps sur votre poids, et qui avez encore du pouvoir d’achat, on prend une molécule très active et très décriée, qui est un médicament, on l’estampille compléments alimentaire, en la mélangeant avec une autre molécule dont le nom est joli et sonne “naturel”, la méfiance sera moins forte que celle envers les statines prises comme des médicaments, et on compte vous en fourguer tout plein.
        Après, que des études scientifiques montrent le contraire, que les statines font grossir … est ce que ça aura du poids dans la décision des consommateurs ? Pas sûr …
        Ou alors, c’est que je suis crevé du sport que je viens de faire, et que j’interprète tout en noir, et que ce ne sont que d’honnêtes chercheurs face à des patients dans leur ensemble très informés….

          1. Il me semble avoir lu que la Citrulline a une action sur la paroi des artères et qu’il est fortement déconseillé aux personnes suivant un traitement anti-coagulant.

          2. Je n’oserais pas faire trop de commentaires audacieux à propos de la citrulline et de sa “compère” l’arginine, toutes deux “précurseures” [je sais, j’invente des mots, ça m’amuse …] du NO [ou nitric oxide] un médiateur très fondamental de la biologie de l’artère [il fut une époque pas si lointaine où nous conseillions à nos patients de manger des noix qui sont vraiment très riches en arginine] ; mais nous avons été un peu déçus des résultats des études avec l’arginine ; peut-être est-ce mieux avec la citrulline, je ne sais pas et je n’ai pas le temps de vérifier ; merci de le faire si vous avez du temps !
            De là à contre-indiquer si anticoagulation …

        1. Le plus délirant dans cette histoire, c’est que des fonctionnaires de l’INRA puissent déposer des brevets commerciaux, basés sur âneries qui plus est…

    1. CHOLESTÉROL: ON VOUS MENT – Par Kouchner Annie, publié le 03/12/1992
      Soit déjà 22 ans “pour rien”…
      Le Pr Apfelbaum a été facilement étouffé par la somme de désinformation “arithmétiquement” cent fois supérieure, au moins, à la somme des informations objectives.
      Depuis, Internet a changé la donne, les patients ont un nouvel accès gratuit, instantané et inviolable aux médias, cela change tout !

  4. Bonsoir Docteur. La cigarette fera toujours “un tabac”, que ce soit chez les imbéciles ou les autres soit disant sensés. Il n’y a pas de bon sens en la matière. A mon avis cela est dû au fait qu’on commence à fumer jeune, et comme toute jeunesse, on ne voit pas le danger, on n’y croit pas, c’est pour les autres.
    Pour les statines, ce n’est pas pareils :On en prend ( sur prescription) soit disant améliorer sa santé cardiaque et on le fait quand on commence à être “vieux” … On est malade, et on se passerait bien de la maladie et par voie de conséquence des “médocs”. Alors je pense qu’il sera plus facile, démonstration à l’appui, de faire renoncer un patient qui en a marre à ses statines et autres successeurs si on arrivait à faire mordre la poussière à tous ces experts statinophiles inféodés à Big Pharma. On peut y arriver, la raison et la nécessité de l’äge mûr fera le reste… On arrive bien a arrêter de fumer.

  5. Pour revenir sur le problème du tabac et des ses conséquences économiques, une équipe de journalistes d’investigation a pu mettre la main sur des documents internes des grands acteurs industriels mondiaux du tabac qui s’adressent à leurs sociétes de lobbying (U.E., USA, …) et qui suggérent, entre autres:
    – d’abandonner l’approche “négation de la nocivité”, qui n’est plus crédible
    – de modérer l’approche “gain économique pour l’Etat via les accises, la TVA, …”
    – de mettre en avant le gain économique pour l’Etat via la sécu grâce aux décès très prématurés des fumeurs.
    Une étude très sérieuse à été commandée à une société tchèque pour quantifier le gain probable pour la sécu si l’Etat “garde” un quota raisonnable de fumeurs qui vont décéder bien plus tôt que la moyenne,
    au lieu d’entraîner d’importantes dépenses pour d’autres pathologies jusqu’à leur 80 ans, en moyenne.
    Il leur a été impossible d’obtenir une copie du résultat de cette étude, mais le patron de la boîte tchèque a confirmé, face caméra, que cette étude avait bien été réalisée.
    Quand des milliards sont en jeu, la vie humaine a un prix: zéro !
    Le jour où le marché des statines atteindra celui du tabac, on peut s’attendre aux mêmes dérives.

      1. Bonjour docteur et félicitations pour vos travaux et votre blog!
        J’aurais aimé avoir votre avis sur la question suivante: les preuves scientifiques de la supériorité d’un régime alimentaire très faible en glucides. Vous sembliez dire qu’elles n’étaient pas “sérieuses”. Étant largement plus éduqué que moi sur ces questions je suis bien sûr tout à fait prêt à vous croire… à condition que vous m’expliquiez pourquoi. Selon moi, voici les preuves scientifiques de la supériorité d’un tel regime:
        Étude parue dans le JAMA (randomized controlled trial) par des scientifiques de Stanford. Coût: 2 millions de dollars.
        http://www.math.hope.edu/stats/articles/weight-loss.pdf
        Et pour de plus amples infos:
        http://www.dietdoctor.com/science
        À mon sens le livre le plus important écrit sur ces questions reste celui de Gary Taubes “good calories bad calories” résumé en français par le livre “pourquoi on grossit” du même auteur. Son point de vue sur le régime mediteraneen est le suivant: il est meilleur que les autres car il augmente les graisses et diminue les sucres raffinés. Point barre. Si vous diminuez encore plus les les sucres (cad vous éliminez les féculents, que l’humanité n’a jamais mangé 99,5% de son temps, ils ne sont apparus que très tard dans l’histoire humaine) vous aurez des résultats meilleurs. Si je vous dis ça, c’est que j’ai perdu tous les kilos que je souhaitais avec ce régime (cad 16 kilos) que je n’ai jamais repris, depuis 3 ans maintenant.
        Aussi j’aimerais avoir votre précieux avis sur ces questions.
        Encore bravo pour vos travaux,et votre dévouement, Julien

        1. Merci de vos encouragements.
          Concernant la “low-carb diet”, il y a eu quelques (voire beaucoup) de publications depuis celle (2007) que vous citez, notamment l’une d’entre elle qui portait sur une comparaison avec la diète Méd. Les résultats étaient équivalents en termes de perte de poids mais les paramètres “diabète” bien meilleurs avec la diète Méd.
          En fait, le “manque de sérieux” vient du fait que ces essais sont trop courts et que généralement les patients reprennent du poids à plus ou moins brève échéance, en étant encore plus frustrés …
          Ce qui importe ce n’est pas le poids (trop ou pas trop), c’est le mode de vie (protecteur ou pas) ; certains mode de vie toxiques peuvent entrainer une prise de poids, d’autres non ! Ce qui fait qu’on a des gens en surpoids et quand même en bonne santé ; et d’autres en mauvaise santé avec un poids normal …
          Le poids n’est donc pas LA question importante à moins d’être jockey ou ballerine (vous voyez ce que je veux dire), mais le mode de vie ; en général, avec un mode de vie protecteur, on a son poids optimal, mais on n’est pas forcément maigre !
          Retenez la notion de poids optimal (et aussi de cholestérol optimal) pour un individu donné ; les deux peuvent varier au cours de l’existence … etc … Je n’ai pas le temps d’aller plus loin …
          Urgent de lire notre prochain livre (début 2015) où nous discutons ces questions …
          Bon vent, matelot !
          PS/ J’aime bien Taubes, mais c’est un journaliste d’investigation, pas un médecin, il ne faut lui confier votre santé. Amen !

          1. Chouette un nouveau livre!!nous allons continuer à apprendre et à instruire mon cher généraliste. En attendant écoutons Jarousski pour un meilleur sommeil.merci déjà à vous!

      2. Pour le moment, l’Etat (via la Sécu) est perdant pour le marché des statines. Je ne pense pas que les statines provoquent autant de morts que le tabac ou alors nous serions mal informés.
        En tous les cas on apprend qu’une étude a été réalisée pour connaitre si gain possible pour l’Etat de conserver un quota de fumeurs.
        Pour quel pays cette étude a été réalisée par cette boite tchèque ? Avez vous un lien Manudk ?

        1. L’info a été dévoilée par l’équipe de “Cash Investigation” (1ére diffusion TV de cette enquête sur France 2 le 07/10/2014) . La partie traitant d’une étude sur le “gain économique par mortalité précoce des fumeurs” se situe vers la fin. Vu la difficulté de trouver sur le net d’autres liens vers cette enquête, je me questionne un peu: exagération journalistique ou verrouillage systématique de l’info par les puissants lobbies du tabac?

  6. bonjour, je m’apelle m… z…, je suis enseignante à la faculté des sciences de la biologie de l’université de Tlemcen en Algérie, je vous fait savoir que je travaille sur le seigle et d’autres céréales ça fait des année, j’ai publié plusieurs travaux sur le seigle et je voudrais faire beaucoup de connaissance avec vous puisqu’on partage le meme sujet de recherche .je veux savoir votre mail dans la mesure du possible pour vous écrire souvent.merci pour votre compréhension

  7. Hum, je suis peut être hors sujet ? Mais récemment sur un plateau télé le cancérologue David Khayat venu vendre son livre “Prévenir le cancer” nous a asséné que les omega 3 augmentaient les formes graves de cancer la prostate et ne faisaient pas baisser la mortalité cardiovasculaire ! Je croyais que les omega3 faisaient baisser le niveau d’inflammation nécessaire au développement de maladies chroniques comme le cancer et les maladies cardiovasculaires ? On m’aurait menti ?

    1. Vous n’avez pas de bonnes lectures … et vous perdez du temps avec l’ancêtre d’Internet comme dit l’autre …
      Bon, DK est un brave garçon (probablement, connais pas) mais il est un peu faible côté sciences médicales ; je crois bien qu’après une longue carrière dans l’appareil comme on disait du temps du soviet suprême, il ait laissé peu de traces [mêmes les escargots en laissent derrière eux la nuit ou dans la pénombre qui suit les pluies d’automne] ; qu’il passe ces temps de néo-retraité à parcourir enfin la littérature médicale concernant “nutrition et cancers” ne lui fait pas beaucoup gagner en capacité critique ; c’est probablement trop tard !
      Oubliez ces idioties !
      Les siennes (dans ses livres) et les miennes de maintenant !

      1. Bonjour Docteur. Ce matin cet éminent cancérologue a sévi une nouvelle foi sur Télé Matin dans la rubrique de la journaliste spécialisée Brigitte Cohen . Il y a affirmé sans rire qu’en éjaculant lors de l’acte d’amour, le sperme permettant d’évacuer des toxines néfastes causes du cancer de la Prostate , c’est en tout cas ce que j’ai retenu et compris des ces élucubrations… On est loin de vos conseils sur une vie sexuelle épanouie faisant partie d’un mode de vie protecteur contenus dans votre livre ” prévenir l’infarctus etc…”.
        Alors de deux choses l’une, ou cet illustre spécialiste accuse un redoutable “retour d’âge” (et manque singulièrement d’Oméga 3…) ou il fait partie de cette cohorte de de serfs de Big Pharma qui n’ont d’autre but que de dénigrer vos travaux et ceux d’autres chercheurs indépendants à défaut de pouvoir démontrer ou produire des résultats scientifiques qui permettraient de penser qu’ils ne se sont pas trompés dans leur manière de traiter ou plus tôt de prévenir ces maladies .
        Et tout cela avec la complicité de média tout acquit à leur cause utilisant la flagornerie qu’il sied quand on interwiewe un “grand sorcier”. Cela m’afflige lorsque j’écoute ce genre de reportage…

        1. A parler franchement, je n’ai pas entendu parler de “substances néfastes dans le sperme et favorisant le cancer de la prostate” …
          Mais pourquoi pas ?
          Mais si c’était vrai [l’énooooorme problème que je vois c’est comment parvenir à une telle démonstration), nous pourrions envisager quelques stratégies préventives dont je laisse le soin aux “féministes” d’antan [les “sadiques” pas les autres] d’énoncer les termes ; une première idée serait de se “débarrasser du sperme” … Voyons voir, j’ai quelques idées …
          Merci de cette petite distraction matinale, ça aide à commencer la journée … pas bien méchant ce DK …
          Il lui manque un S pour faire sérieux dans la catégorie des “experts en sperme” …
          Bon, d’accord c’est niveau “guignols” …

          1. Voilà , j’ai souri de votre “blague” sur l’absence de S chez Kayhat…le pôvre!!je l’ai aussi entendu …il fait sa célébrité comme il peut au milieu de jeunes dames…

        2. Euh… J’ajoute que selon ce que l’on sait, le sperme contient des éléments vitaux (vitamine c b12 magnésium sucres etc…) pour assurer la survie des spermatozoïdes . Alors s’il contenait tant de toxines ( à ce que je sache les testicules n’ ont pas de fonctions éliminatoires comme les reins par ex ) , nous aurions tous des bébés anormaux des la conception, non ? Bon je di…verge ……

        3. il est toxique de ne pas éjaculer tout court (Freud déjà parlait de l’ “accumulation de libido” comme une intoxication chez le névrosé, donc chez nous tous), mais ayant étudié les travaux d’un des meilleurs spécialistes en la matière, le Dr David Wise, je sais que l’éjaculation ne guérit ni ne prévient les maladies de la prostate telles que prostatites et cancers… Le très excellent et regretté Pr Steg (l’original, surtout pas le rejeton) nous aurait fort bien expliqué ça.

        4. Ce matin cet éminent cancérologue a sévi une nouvelle foi sur Télé Matin dans la rubrique de la journaliste spécialisée Brigitte Cohen . Il y a affirmé sans rire qu’en éjaculant lors de l’acte d’amour, le sperme permettant d’évacuer des toxines néfastes causes du cancer de la Prostate

          “lors de l’acte d’amour”… mais je ne vois pas pourquoi ça me fonctionnerait pas avec l’onanisme ?

          1. physiologiquement il y a une grande différence entre les deux, ne serait-ce que par le temps qu’on y consacre, mais pas seulement…

          2. Il a dit qu’avec la masturbation ça ne marchait pas. Il n’ a pas cité ses sources parlant d’études récentes … Sans doute s’agissait il de ” b…..leurs”. Y en a. On se contentera de Freud grand spécialiste de la libido. Mais bon j’arrête sur ce terrain qui devient glissant. Bonne soirée .

    2. mon cardio, que j’aime et qui a le sens de l’humour, dit qu’OMACOR c’est de la pisse de vache…
      Comme ce n’est pas la 1ère fois que j’observe cette réaction du corps médical face aux Om3, j’en ai conclu depuis un moment que la plupart des médecins considèrent les “compléments alimentaires” comme de la concurrence déloyale ou l’ennemi à abattre, sans autre forme de procès…

  8. Bonjour,
    en parlant de “doute”, je suis en train de lire sur le site, de quelqu’un que vous connaissez bien :

    Une étude de 2010 parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, un journal scientifique de référence, indique ainsi après l’examen de données concernant près de 350 000 personnes sur presque 25 ans qu’il n’existe pas de lien entre le risque d’infarctus et de maladies cardiovasculaires et les acides gras saturés (à longues chaînes ou non).

    http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-vertus-sante-de-lhuile-de-noix-de-coco-2509
    Et l’effet thrombogène dont vous parliez dans cet article : https://michel.delorgeril.info/acides-gras/que-penser-du-nouvel-avis-de-l-afssa-sur-les-acides-gras ?
    Bonne journée tout le monde !

    1. On peut être amis et ne pas avoir un avis identique sur tout et notamment des questions qui, par ailleurs, agitent beaucoup ici et là …
      Gros intérêts commerciaux en jeu !!! Comme vous le savez !
      Ceci dit, je doute que notre ami est un quelconque conflit d’intérêt à propos de l’huile de noix de coco …
      Je lui demanderai à l’occasion à moins que vous me précédiez (??)
      Bon vent, matelote !

  9. Bonjour docteur,
    J’ai été hospitalisé début 2013 pour tachycardie avec fibrillation auriculaire.
    On m’a tout d’abord posé un stent pour sténose de la coronaire droite puis, un mois plus tard, une cardioversion a rétabli un rythme sinusal. J’ai arrêté les statines après la lecture de votre livre, à la fureur de mon cardiologue.
    Après une rééducation physique et un IRM qui n’a décelé aucune trace de crise cardiaque, j’ai recommencé à faire des extra systoles et 14 mois après ma cardioversion je suis retombé en ACFA .
    Hospitalisé et traité par médicaments, le rythme est redevenu régulier et se maintient avec un comprimé de Cordarone par jour en plus des autres médicaments. J’ai 64 ans et je tiens à préciser que ma grand- mère souffrait de la même affection ainsi que ma mère. Je soupçonne donc une maladie congénitale.
    On me propose maintenant un isolement des veines pulmonaires c’est-à-dire une ablation du tissu par radio fréquence ou cryoablation. J’ai 64 ans
    Vous évoquez rapidement cette technique dans votre livre page 188.
    J’aimerais connaître votre sentiment actuel sur cette pratique.
    Je suis bien sur conscient qu’il ne s’agit pas d’une consultation.
    Je vous remercie pour tout ce que vous faites, vos recherches, vos livres, votre blog.
    Cordialement.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Parfois ça marche et assez longtemps …
      Mais c’est pas du 100% et ça finit par revenir …
      Plus de temps passé sans cordarone et mieux c’est …
      Ça vaut donc la peine d’essayer, mais avez-vous essayé autre chose ?
      Moins traumatisant ? Mode de vie ?
      Relisez les messages que j’ai laissé sur ce site à propos de la FA !

      1. Merci pour votre avis. Je vais lire (relire) vos articles à ce sujet.
        cordialement

        1. Que pensez vous des tests d’intolérances alimentaires ( très chers!)? Peuvent ils vraiment aider à s’orienter vers une bonne hygiène de vie ou sont ils la nouvelle ” vache à lait”?

          1. Les tests de tolérance alimentaire servent en principe à détecter des allergies alimentaires qui peuvent provoquer de graves complications. Penser à l’allergie aux arachides !
            Ça n’a rien à voir avec une “hygiène de vie” ; c’est crucial pour se protéger de complications parfois gravissimes !
            Ceci dit, certains peuvent utiliser ces tests pour d’autres choses, moins dangereuses, par exemple l’intolérance au gluten ou au lactose ou à bien d’autres choses. Dans de bonnes mains (honnêtes et “cultivées”), ce peut être utile aussi ; mais ça n’a rien à voir, à mon avis, avec le concept “hygiène de vie” qui nécessiterait un développement adéquat …
            Je n’ai pas le temps maintenant ; mais si vous insistez, vous l’aurez !
            Bon vent ! Bon cap !

          2. Dans l’attente d’une réponse plus précise et plus argumentée du Dr de Lorgeril, quelques éléments à partir de ce que j’en connais :
            les tests habituels, classiques, chez les allergologues visent surtout les allergies dites à IgE (anticorps surtout présents dans les muqueuses), qui peuvent parfois provoquer des crises graves avec risque vital.
            Les tests d’intolérance alimentaire, chers en effet et non remboursés, et très chers quand beaucoup d’aliments sont testés, visent les hypersensibilités retardées = intolérances = allergies de type 3, à Ig G avec des symptômes plus diffus, qui peuvent concerner un ou plusieurs organes, tissus, articulations, …, et sans symptômes de type allergiques classiques.
            Une des limites de ces tests est qu’ils ciblent quelques molécules à tester, par aliment, alors que la configuration de ces molécules peut être beaucoup plus variée dans chaque aliment testé. On peut donc avoir des faux négatifs. Les médecins qui les utilisent parfois disent que gluten et lait surtout et oeufs ensuite, sont les aliments qui ressortent le plus souvent. Après, plus ponctuellement, d’autres aliments peuvent être trouvés. Entres autres, la Vanille le serait assez régulièrement. Si on suspecte une intolérance, Il me semble que noter ce que l’on mange, et les effets observés sur une période assez longue, fait déjà une grande partie de ce travail. Ceci dit, certains médecins poussent vraiment à ce que ces tests soient faits, sans conflit d’intérêt à ce qu’ils disent, et affirment qu’on obtient des résultats spectaculaires chez quelques patients. Par rapport à d’autres méthodes d’éviction alimentaire, ces méthodes prônent une éviction temporaire, de 1 à quelques mois selon les aliments concernés, et une réintroduction progressive de l’aliment, l’hypersensibilité ayant pu disparaître en l’absence de sollicitations. Sur la validité de ces phénomènes : je ne sais pas trop qu’en penser, l’existence de ces allergies de type 3 est connue depuis longtemps, mais en application quotidienne en lien avec l’alimentation, difficile de dire si les témoignages enthousiastes sont représentatifs ou pas. Et il me semble que les réactions à IgG ne sont qu’une réaction possible par rapport à ces aliments, ce qui peut créer aussi des faux négatifs aussi.

  10. pour info :
    Le remodelage des LDL-C aurait lieu très tôt
    Les statines de nouveau en lice en prévention de la sténose aortique
    Le débat semblait enterré, il n’en est rien. L’équipe canadienne dirigée par George Thanassoulis relance la controverse concernant la prescription de statines en prévention de la sténose aortique

    1. Je ne sais pas qui est ce Georges Thanassoulis (merci de nous fournir la référence) mais je lui conseillerais d’orienter différemment sa brillante (mais probablement débutante) carrière …

        1. Pas si débutant que ça l’animal …
          Mais très pensant que les maladies cardiovasculaires sont génétiquement induites …
          Après 30 ans d’échec pour identifier le (ou les) gène(s) responsables …
          Il nous dit que le gène de la lp(a) serait responsable (avec une ampleur de risque calculé “stupéfiant” … j’ironise …) de la sclérose (calcifiante) valvulaire …
          Bon, je n’irais pas le contredire ; mais je note que les statines augmente les processus de calcification …
          On fait quoi avec ça ? A part remplir les pages des magazines …

  11. A propos du tabac, le magazine d’Elise Lucet cash investigation du 7 octobre est édifiant sur la manne dont l’état bénéficie grâce à la vente du tabac. La santé des pauvres fumeurs ? Les politiques et les industriels s’en moquent éperdument, les slogans anti-tabac sont décidés en accord avec les cigarettiers ! Le tabac rapporte bien plus qu’il ne coûte selon ce reportage…
    titi

    1. Certes !
      Petite provocation !
      Prenons le raisonnement à l’inverse : imaginons un politique qui, avec beaucoup de précautions (informations, préparations, …) décide d’interdire la commercialisation du tabac ou (succédané) de le taxer tellement que son prix devienne réellement dissuasif … Une sorte de nouvelle prohibition !
      What do you expect?
      Que va t-il se passer ?
      Merci de donner vos avis et solutions de façon modérée …

      1. Il me semble impossible d’interdire la commercialisation du tabac, aussitôt le marché noir se mettra en place et les buralistes seront dans la rue !
        Il est, pour ma part, préférable de mettre en place, dès l’école primaire, une information très concrète sur les graves conséquences liés au tabac, de manière à ce tous les enfants n’aient plus l’envie de fumer.
        L’Etat doit montrer l’exemple, c’est à lui de sauver les nouvelles générations en danger de mort par cancer dû au tabac, l’Etat doit protéger les citoyens.

      2. A mon avis, si on interdit le tabac, on va voir refleurir des Al Capone et Eliot Ness….
        Peut etre qu’une partie de la solution serait d’avoir des “méthodes d’arret” plus performantes que celles existantes sur le marché (Champix, patchs, gommes, centre anti-tabac)….
        Quoiqu’il en soit, malgré le danger que représente la cigarette, il y a une notion de plaisir qui y est associée et qui chez beaucoup est plus forte que la peur du danger. Cela n’arrive qu’aux autres, n’est ce pas!!!!!

      3. La voiture tue, doit-on interdire la voiture?
        Le sport tue, doit-on interdire le sport?
        La vie tue, doit-on…?
        Cela dit je ne fume pas et n’ai jamais fumé de ma vie, donc toute interdiction serait sans effet sur moi (serais-je coupable alors de quelque chose…?)

        1. Dans le dernier Woody Allen (globalement pas terrible, à mon humble avis), un des personnages a cette terrible assertion (traduction libre) : “sur cette planète, nous sommes tous condamnés à mort, même ceux qui, parmi nous, n’ont commis aucun crime” …
          Deo gratias !

          1. Il parait que Maurice Kraft, avant de mourir d’une nuée ardente, aurait dit “la vie est une aventure dont on ne sort pas vivant”.
            Et moi j’ajoute “quand on est mort c’est pour la vie”.
            Quant à Dieu, cher docteur, si vous le voyez un jour dites-lui qu’il s’est quand même bien foutu de nous dans l’ensemble 😉

          2. moi je connaissais “La vie est une maladie mortelle”.
            @mano : non je ne pense pas que Dieu se soit foutu de notre gueule, sinon pourquoi s’acharne t-on, avec une telle obstination, à vivre ?
            il faut croire que ça nous plait…

          3. @Phil
            ” sinon pourquoi s’acharne t-on, avec une telle obstination, à vivre ?…”
            Tout le monde ne s’acharne pas à vivre, certains ont même hâte d’en finir (pour plusieurs raisons qui peuvent aller de la grosse dépression jusqu’au fanatisme)
            Et puis de toute façon, quand vous serez mort vous ne saurez même pas si “Dieu” s’est foutu ou non de notre gueule, car vous ne saurez même pas que vous êtes mort (on parie?)

          4. @mano : je ne peux pas vous laisser dire ça, l’exception confirme la règle mais n’est pas la règle, les suicides représentent 1% de la population ce qui signifient que 99% n’y ont pas recours, à ce niveau de plébiscite, normalement on a gagné les élections…
            Cela dit certains roulent en Ferrari tandis que d’autres cherchent (sans le trouver) un quignon de pain pour ne pas mourir. Je vous concède que c’est un peu du foutage de gueule, mais tout ça provient d’un malentendu : Dieu n’est pas parfait c’est tout, il fait comme nous, il tâtonne…

          5. @ mano : Tout ça c’est bien lugubre … Mais si on entre dans les citations en voici une : Quelqu’un ( je ne sais pas qui ) sur son lit de mort :”j’ai passé ma vie à redouter le mort, maintenant qu’elle est là, il faut faire avec…”
            Tout cela pour dire qu’on sait ce qui nous attend de toute façon, mais c’est pas la peine de forcer la main…de Dieu et vivre, c’est une affaire de tous les jours, alors;
            P.S: Vous semblez faire beaucoup de reproches à Dieu, mais dans le fond, il n’a pas encore fini sa création, la preuve, l’évolution, comme la vie est une affaire de tous les jours.
            Je répète comme je l’ai dit plus haut, personne ne m’a obligé à fumer, mais on m’a trompé sur les conséquences: Cinéphile, j’ai été admirateur d’acteurs comme John Wayne, Garry Cooper, Humphrey Bogart, et j’en passe et des meilleurs…Je n’ai réalisé que bien plus tard qu’il sont tous morts du Cancer du fumeur et personne, dans ma jeunesse ne m’a ouvert les yeux. Mais actuellement, avec les campagnes d’informations sur le sujet, continuer à fumer est IMPARDONNABLE;

  12. Malgré ce genre d’article financier, il y a encore beaucoup de gens qui pensent que les laboratoires se préoccupent de la santé des gens :
    http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/afp/cholesterol-amgen-poursuit-sanofi-et-regeneron-pour-violations-de-brevets-544193b83570102e50902055
    Plutôt que se focaliser sur l’utilité du produit proposé, focalisons l’attention sur la “bagarre” annoncé …
    En même temps, de la part d’un journal financier, c’est normal, puisque c’est son rôle de parler des marchés à prendre et donc de parler des “bagarres” entre les entreprises.
    Je me suis largement intéressé à la bourse il y a qq années. Marrant de se dire que des sociétés comme NEOVACS qui ne produisent rien (à part des promesses) sont recommandés par les analystes financiers.
    Doutes et scepticisme … franchement, je ne crois plus rien. Je suis juste écoeuré.

    1. Vous auriez tort de ne plus “croire en rien” !
      Que devrais-je dire moi qui depuis 40 ans produit des résultats de recherche qui sont d’abord systématiquement rejetés (comme farfelus) par ma communauté médicale et scientifique puis (20 ans plus tard) encensés par la même communauté mais pas par les mêmes personnes ?
      Vous êtes, par votre scepticisme et ironie, LA bonne raison de croire qu’on peut changer les choses …
      Amen

  13. @ phil
    “des millions de personnes meurent ” comme vous y allez !
    Les décès liés au tabac sont de l’ordre de 70000 H/F par an et la moitié entre 35 et 69 ans. De plus avec la réversion, la Sécu ne récupère pas tout.

    1. vous m’obligez à faire des recherches ! un site au hasard, facile à vérifier :
      “Le tabac fait environ 6 millions de victimes par an dans le monde, dont 700 000 en Europe. Ce chiffre pourrait atteindre 8 millions en 2030.”
      pour la réversion c’est exact, mais il faut être marié et même si on l’est les économies demeurent considérables.
      Et avez vous vu beaucoup de mort du tabac à 35 ans dans votre vie ?

      1. et n’oublions pas la duplicité de l’Etat : le ministère de la Santé met sur les paquets “FUMER TUE” pendant que Bercy engrange des super profits (méga taxe sur les cigarettes, TVA, taxe sur le chiffre d’affaire et sur les importations), une manne.
        Sur ma lancée j’ai tenté une expertise des économies de la branche Retraite avec les décès du tabac. Sans rentrer ici dans des détails fastidieux, je suis arrivé – avec une fourchette basse – à un “manque à dépenser” d’environ 200.000€ par décès pour les caisses de retraite.
        Si on y ajoute les bénéfices commerciaux, il faut bien admettre que, contrairement aux idées reçues, le tabac est, pour les comptes de l’Etat, une affaire en or…

        1. Mon chiffre ne concernait que la France. Mais vous avez certainement raison, l’Etat et donc nous tous, faisons des économies d’impôts avec l’industrie du tabac et de plus fait fonctionner un pan du système de santé.

  14. PS – ne pas oublier cette différence considérable : le tabac est à la fois un plaisir et est facultatif, les statines sont une obligation “sous peine de mort” et sur prescription médicale.
    ce qui fait des anti cholestérol un scandale d’une ampleur bien pire que celle du tabac !

    1. Quelque part vous avez raison, mais la folie des statines n’a commencé qu’en 1994-1995 (que 20 ans !) et la population concernée est moins importante.
      Inversement, comme vous le dites, c’est “sur prescription” et c’est définitivement “autre chose” …
      Va falloir naviguer “au plus près” du vent …

    2. Ce qui fait l’ampleur d’un scandale c’est le nombre des victimes et le nombre des complices et par conséquent il n’y a pas photo: le tabac l’emporte “haut la main”.
      Ce que vous(Dr De Lorgeril) dites dans cette note c’est ce que je dénonçais en 1988 dans mes campagnes anti-tabac : le modèle de marketing pervers et redoutablement efficace qui est devenu LE MODÈLE universel pour les autres industries.
      Je suis POUR un Tribunal de Nuremberg du tabac étant donné les dommages humains considérables qui font du tabagisme le plus grand crime de l’Humanité en toute connaissance de cause .

      1. vous voulez qu’on pende les industriels ?
        Dans le genre vous me faîtes penser aux personnes qui attaquent les sociétés de crédit pour les avoir poussés à s’endetter, comme si ces gens n’y étaient pour rien. Pourquoi considérer les fumeurs comme des victimes innocentes, des irresponsables ? Personne n’a jamais été obligé de fumer, et la mise au jour des méfaits du tabac n’empêche pas des centaines de millions de personnes de continuer la clope…
        Alors il y a aussi une responsabilité du fumeur (de même que du surendetté), il faut avoir le courage de l’admettre.

        1. Ce n’est pas faux ! Qui peut dire aujourd’hui qu’il ne connait pas les conséquences en fumant des cigarettes ?
          Il faudrait également que toutes les charges financières liées aux maladies du tabac soient calculées pour fixer le prix d’un paquet de cigarettes.

          1. justement à ce sujet on a affaire à une 2ème mystification : on tente de culpabiliser les fumeurs en disant qu’ils coûtent cher à la société mais c’est loin d’être prouvé. En effet, on oublie (volontairement) de faire ce calcul macabre : la plus grande partie des décès du tabac se situe vers la soixantaine, ainsi des millions de personnes meurent à cet âge après avoir cotisé 40 ans mais sans toucher un centime de retraite.
            Résultat des courses : les fumeurs font gagner une fortune à la Sécu.
            CQFD

        2. Vous me faites penser aux français du début des années trente qui croyaient connaitre tout du nazisme.
          Je le répète : le Tabagisme n’est qu’un Nazisme qui a réussi (plus de morts , plus d’argent gagné et en “toute légalité”)

  15. Le tribunal de Nuremberg est un très mauvais exemple
    Articles 19 : « Le tribunal ne sera pas lié par les règles techniques relatives à l’administration de la preuve. Il adoptera et appliquera autant que possible une procédure rapide et non formaliste et admettra tout moyen qu’il estimera avoir une valeur probante » ;
    Articles 21 : « Le tribunal n’exigera pas que soit rapportée la preuve des faits de notoriété publique, mais les tiendra pour acquis. Il considère également comme preuves authentiques les documents et rapports officiels des gouvernements alliés ».

  16. en fait n’y aurait-il pas “sur le marché” 2 types de médecins : les jeunes et les vieux ? et parmi les 40% de sceptiques, n’y aurait-il pas surtout des “vieux”?
    c’est ce qu’il m’a semblé observer : les jeunes (40ans et moins) sont + réceptifs par essence, mais aussi moins impliqués par leur passé professionnel. Tel médecin qui a prescrit des statines durant 25 ans aura + de mal à revenir sur ses “acquis” (bien mal acquis:) qu’un jeune qui n’a pas de casier judiciaire (je plaisante) (à peine).
    voilà sans doute une raison d’espérer, mais en ce qui concerne les sexas et même les quinqas, je pense que d’eux, il n’est rien à attendre ni à espérer

    1. Quelle vision bizarre pour na pas dire ridicule je suis largement sexa et les sceptiques sont plutôt ceux qui ont de la bouteille. Les jeunes ont beaucoup de certitudes d’autant que les études médicales ne préparent pas à la réflexion critique, ensuite il ne faut pas généraliser chaque médecin est différent et réagira différemment.
      Enfin toute nouvelle donnée qui bouleverse les données anciennes et qui remet en cause la pratique n’est intégrée que par 20% des praticiens il faut un long temps pour que tout le monde modifie son comportement.

      1. c’est votre opinion et je ne me permettrais pas de la qualifier de ridicule, mais ce n’est pas la mienne

        1. Aucune intention de vous blesser je disais ridicule au sens qui prete à rire ou à sourire (Littré) car votre opinion m’a fait sourire et c’est agréable dans notre monde sauvage et pas rigolo du tout. Il suffit de venir dans mon cabinet ou dans celui de mes confrères pour voir toute la misère du monde.
          Cordialement

          1. au-delà de vos subtilités sémantiques, l’important est de savoir si c’est exact ou non. Ce n’est pas insignifiant car ça nous aide à comprendre ce qui nous arrive. Dans mes observations personnelles, il m’est apparu évident que les jeunes médecins et internes étaient bcp + réceptifs que les anciens lorsqu’on abordait cette question.
            Votre cas n’entre pas dans le compte car il est évident que vous avez compris la supercherie, c’est également celui de mon angiologue qui a + de 60 ans et m’a dit “de ne pas prendre ces saloperies” et “de me brancher sur le site du Dr de Lorgeril” (sic). Cela ne fait que 2 exceptions et sûrement pas la règle.
            Les jeunes cons (comme dirait Brassens) il y en a aussi je n’en doute pas, mais en règle générale je les ai trouvé + ouverts, ils ont goûté à la polémique anti-cholestérol au biberon et n’ont aucun passé historique (ou peu), cela change tout dans leur manière de voir les choses, en eux est l’espérance.
            Maintenant si vous trouvez toujours ma prose ridicule, merci de dire pourquoi

    2. Est ce réellement une question d’âge ?
      Figurer – vous que je viens de changer de médecin parce que mes opinions ont totalement changés concernant la médecine, notamment parce que j’ai lu 4 livres du docteur De Lorgeril.
      J’ai trouvé un médecin homéopathe qui accepte mon refus absolu de subir la moindre vaccination ! Ce genre de médecin doit être encore plus rare que les médecins qui rejette le “cholestérol qui bouche les artères”.
      Ce médecin m’a prescrit une prise de sang générale. A 37 ans, on va me doser le cholestérol … peu de chance de toute façon qu’il me prescrive des statines ou quoique ce soit d’autre. Lui – même n’a pas l’air porté sur les médicaments puisque la propagande de l’industrie pharmaceutique est absente de sa salle d’attente ( à l’exception d’une affiche pour le dépistage du cancer du sein) et qu’il m’a confié qu’il n’était pas spécialement prescripteur de médicaments.
      Ce médecin n’a pas spécialement l’air d’être jeune. Il a malgré tout une philosophie qui me plaît.
      Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’un médecin qui a prescrit quelque chose d’inutile durant des décennies ne peut revenir en arrière, pour la simple raison que ça pourrait amener ses patients à venir lui réclamer des comptes.

  17. Bonsoir Docteur. Voici une phrase extraite d’un article sur Robert Proctor (Wikipedia) : “Il créa le terme agnotologie pour décrire l’étude de l’ignorance ou du doute induite par la culture, en particulier via la publication de données scientifiques inexactes ou trompeuses4,.” Cela s’appliquait sans doute a l’industrie du tabac mais ça s’applique, Ô combien judicieusement, à l’industrie des Statines…
    Par ailleurs, j’ai vu cette semaine le film “révélations” sur la “Chaine 23” il date de 1999, c’est du cinéma de choc bien sûr Michael Mann) mais d’après la présentation, c’est tiré d’une histoire vraie. J’ignore si c’est tiré de l’œuvre de Proctor mais en tout cas, cela m’a fait frémir, cela ressemble étrangement à la triste histoire des “Statines”, biais scientifiques, pressions, tentative de “muselage ” aux donneurs d’alerte, etc…
    J’ai commencé à fumer assez jeune ( quinze ans…) et bien sûr, personne ne m’a mis un “fusil dans le dos” pour cela, mais je considère que j’ai été trompé longtemps par une “culture” du tabac : Grand père et père fumeur,tantes et oncles fumeurs, Armée qui délivrait des paquets de cigarettes à la solde ( en 1968…) publicités aguichantes et tentatrices et personne, alors qu’on savait déjà à cette époque les dégâts du tabagisme, n’a vraiment lancé l’alerte avec force! Aujourd’hui, avec les Statines, hormis quelques scientifiques au caractères exceptionnels, à la pugnacité sans faille, il existe encore de pseudo-scientifiques, des médecins experts ou non, pour nier les dangers de ce médicament et nous assener, via les médias idiots ou malhonnêtes, les mêmes antiennes sur la dangerosité du Cholestérol. Ceux-là; comme vous le dites si bien, se rendent coupable de “destruction massive” au préjudice d’imbéciles peut-être, mais surtout d’ignorants ou de faibles.
    Continuez le combat Docteur, vous n’êtes pas seul, ce blog en témoigne.

    1. Avec un nom pareil, vous êtes sur de la branche dans laquelle il exerce le docteur Proctor?

Comments are closed.