QUI CROIRE (SUITE ET FIN) ?

UN DES PLUS GRANDS EXPERTS DES STATINES BRUTALEMENT LICENCIE !

Le centre Médical Universitaire ERASMUS de Rotterdam, un des plus prestigieux hôpitaux universitaire du monde a annoncé le 18 Novembre 2011 qu’il avait licencié le Professeur Dan Poldermans, expert international des statines, pour faute scientifique grave et violations des règles académiques de l’intégrité médicale. …


QUI CROIRE ?

UN DES PLUS GRANDS EXPERTS DES STATINES BRUTALEMENT LICENCIE !

Le centre Médical Universitaire ERASMUS de Rotterdam, un des plus prestigieux hôpitaux universitaire du monde a annoncé le 18 Novembre 2011 qu’il avait licencié le Professeur Dan Poldermans, expert international des statines, pour faute scientifique grave et violations des règles académiques de l’intégrité médicale.

Qu’a-t-il fait ?

De ce que l’on veut bien nous dire, c’est-à-dire le minimum du minimum [afin que les éclaboussures du scandale n’atteignent pas trop les grandes Institutions universitaires et entreprises industrielles auxquelles notre collègue était affilié ou avec lesquelles il collaborait], nous comprenons qu’il inventait des résultats fictifs dans des grandes études cliniques, certaines testant des statines.

C’est à lui que l’on doit [grâce aux preuves scientifiques solides qu’il a produites* au cours des 20 dernières années] la très mauvaise habitude de prescrire une statine aux patients qui sont opérés pour un problème d’artère …

Il n’y a donc plus de preuve intangible que les statines sont utiles chez les patients qui ont des maladies des artères périphériques !

On lui doit bien d’autres choses [que l’on doit mettre à la poubelle], mais il est inutile de s’y attarder puisque le but de ce billet n’est rien d’autre que de montrer ce que valent les preuves des experts travaillant pour l’industrie !

Je n’insisterais pas non plus sur les complicités multiples [Industrie des statines, Société Savantes, collègues de bureau, …] qu’impliquent ces révélations.

Les industriels qui ont travaillé avec Poldermans [et on sait combien ils surveillent les essais cliniques pour éviter tout dérapage néfaste pour leurs intérêts!] n’ont donc rien vu ?

Les universitaires de nos CHU et les experts des Agences et Autorités Sanitaires censées protéger les consommateurs n’ont rien vu de bizarre ?

Que penser de toutes ces recommandations officielles que les médecins devraient respecter et qui sont émises par des “Comités de Poldermans“, connus pour être très dépendants des intérêts du commerce des médicaments.
Quand cessera cette mascarade ?

Il est urgent que tous ces braves gens, très naïfs et finalement bien peu experts des sciences médicales, lisent les ouvrages et les articles scientifiques du Dr de Lorgeril : ils auraient compris plus tôt !

Bon, on fait quoi maintenant** ?

NDE :  (source : www.medscape.com/viewarticle/753941_print du 18/11/2011) ** on creuse (plus) profond… *un certain nombre ce serait 500 articles : tant que cela ?

modification de forme interne seulement, sauf deux mots et la ligne ci-dessus : désolé pour l’interruption de lecture éventuelle.

63 Replies to “QUI CROIRE (SUITE ET FIN) ?”

  1. J’ai abandonné mes médicaments pour le cholestérol ainsi que pour la pression.
    J’AI REMPLACÉ LE TOUT PAR UNE ALIMENTATION HYPOTOXIQUE TRÈS VARIÉE EN FRUITS ET LÉGUMES ET TOUT EST DANS L’ORDRE.

    JE SUIS UNE REBELLE AU MÉDICAMENTS. dE PLUS, AU québec le système de santé est malade pas de médecin de famille il faut se soigner seul ou avoir affaire a un médecin a la clinique d’urgence qui ne te connait pas alors.
    Merci pour vos livres qui m’ont libéré.

    Flore

  2. Bonjour Docteur,

    A propos des anti inflammatoire vos propos négatifs sur ces traitements concernent ils également les stéroïdes ?
    Merci de votre réponse

  3. @rosa :

    Ce serait grave d’avoir un AVC, effectivement !

    Mais ce n’est pas l’Inegy qui l’empêchera … Je ne peux pas expliquer la concordance entre vos troubles et l’arrêt de l’Inegy … En fait, je n’y crois pas vraiment, sans doute l’effet du hasard ?

    Pour la prévention de l’AVC, il faut autre chose que l’Inegy, et en urgence !

    Vous aurez une idée de la tactique en lisant mon livre "Prévenir l’infarctus et l’AVC"

    Bon courage

  4. Bonjour Docteur,

    je me demande pourquoi , lorsque je ne prends pas d’Inegy (simvastatine+ézétimibe), les troubles de la parole me reviennent aussitôt (même si je n’arrête que deux jours).

    Y aurait-il des cas où il serait préférable de ne pas arrêter les statines ?

    Ces troubles faisant partie des symptômes, prendre le risque d’un avc pourrait être très grave, il me semble …

    Qu’en pensez-vous ?

    Merci pour votre réponse.

  5. @Isabelle : 

    Bravo, Isabelle, que des bonnes questions !
    Ah, si tous les gynécologues se posaient des questions comme vous, nos femmes seraient mieux "protégées" !

    Vous trouverez des réponses à vos questions dans mon dernier livre "Prévenir l’infarctus" ; parfois, il vous faudra approfondir en naviguant sur PubMed car le livre n’est pas destiné à des gynécologues ; il faudra aussi devenir un peu plus sceptique quant aux balivernes que racontent l’industrie sur les œstrogènes pour augmenter leurs ventes, avec "relais" universitaires (bien rémunérés) obligés …

    Deux mots quand même sur l’effet des œstrogènes sur la plaque (aucune donnée sérieuse !) ou sur la différence entre prévention primaire et secondaire (pas sérieux !)

    Finalement, ne pas séparer, à mon avis, la question du cardiovasculaire et celle des cancers, intimement liées, la femme est UNE !

    Si vos questions persistent, revenez …

  6. Bonjour Michel ,

    Je suis gynécologue , et suis en train de lire avec beaucoup d’intérêt votre livre ( "dites à votre médecin que le cholestérol est innocent" .. ) .
    Après cette lecture , je me dois de revoir mes bonnes conduites médicales , ce que nous pourrions appeler une évaluation de mes pratiques professionnelles !
    Le plus simple c’est que vous acceptiez de répondre à une série de questions ( pour reprendre l’exemple des questions que vous posez pour introduire chaque chapitre de votre livre ) .

    1 / Au sujet du THS de la ménopause : Les femmes ont moins d’accident cardiaque que les hommes. C’est qu’elles ont une protection naturelle : leurs hormones. Donc, à la ménopause, il est logique de vouloir poursuivre cette protection vasculaire en leur proposant un THS. Les études ont démontré qu’il existait une prévention primaire, mais qu’il n’y avait pas de prévention secondaire ( accidents vasculaires plus fréquents en cas d’artères athéromateuses ). Est-il vrai que les oestrogènes déstabilisent les plaques d’athérome, et par quel mécanisme ? Et comment apprécier ce risque vasculaire, chez une patiente , de plus de 6O ans , qui refuserait d’arrêter son THS ( echo des carotides par ex , serait-elle représentative du risque ) ?

    2/ Au sujet de la contraception orale oestro-progestative : Les oestrogènes de synthèse ( EE )comme les oestrogènes naturels , ont le même effet sur des artères athéromateuses ( ce qui justifie l’arrêt du tabac chez les fumeuses de plus de 35 ans ) . Les accidents vasculaires sont en général très graves . Si pour le tabac les recommandations sont nettes , qu’en est-il pour une hyper-cholestérolémie ? Un exemple précis : une jeune femme d’une vingtaine d’années , ayant une hyper-cholestérolémie ( 2.85 g / l ) sous pilule ( même mini dosée à 15 microg ) , mais qui a absolument besoin de cette pilule pour d’affreux boutons sur le visage traités par isotretinoine . Et pour vous faire encore plus frémir : son médecin vient de la mettre sous statine ! … Doit-on ignorer ce taux de cholestérol élevé ( uniquement sous pilule ) ? La recommandation est de ne pas donner de pilule OP ( mais choisir une contraception progestative , qui , dans le cas de cette jeune patiente , ne résoudrait pas le problème de ses boutons : c’est la loi de l’emm.. max ! )

    Je me permets de vous poser ces questions , car à chaque prescription d’un traitement hormonal ( contraception , traitement de la ménopause ) le gynécologue se doit d’apprécier particulièrement le risque vasculaire de sa patiente .

    Cordialement , et puissiez- vous éclairer ma lanterne !

  7. Re-bonjour docteur Lorgeril et merci d’avoir répondu…
    je vais étudier cela !…
    je comprends un peu car j’étais dans le milieu médical et chirurgical (bloc opératoire)…
    en tout cas merci d’avoir répondu à ma demande…
    salutations distinguées.

  8. @youn :

    Cher Yvon,
    Vous êtes sympa certainement et probablement anxieux. Je comprends !
    Je comprends aussi que vous avez des doutes quand aux traitements qui vous sont imposés ou prescrits, sans apparemment d’explications convaincantes …

    Je vous vois malheureux !
    Que puis-je faire pour vous aider ?
    Une consultation via un Blog ? Certainement pas !
    Répondre par oui ou par non à votre question ? Certainement pas !
    Si la médecine consistait à choisir entre deux couleurs, ça se saurait !

    Mais vous n’êtes pas le premier à m’apostrophait pour avoir une solution "prête à porter" ; et ainsi évacuer à bons comptes vos inquiétudes et scrupules …
    Je ne joue pas à ce jeu-là, désolé !
    Pour vous aider à vous prendre en charge, et d’abord à ouvrir les yeux, j’ai écrit des livres ; et aussi pleins d’articles scientifiques ; mais ces derniers risquent d’être un peu compliqués pour vous !
    Allez, faut vous instruire un peu, j’ai fait le maximum pour simplifier.
    Et faire en sorte qu’on "ne meurt pas idiot", comme dit la chanson … Le plus abordable est le dernier "Prévenir l’infarctus".
    je ne vais pas vous en faire une photocopie !
    Bon vent, et bonne lecture, matelot !

  9. bonjour! j’ai 57ans et 2,90gr de cholestérol total , 1,90 de ldl…des calcifications un peu partout sur les parois des artères (aorte abdominale , jambes…)écho-doppler confirme la chose…antécédents familiaux (mère et oncle): coronaires et carotides bouchées…question :dois je prendre des statines et ou kardégic uniquement ?…ou rien du tout , régime +++ …merci de me donner votre avis pour pouvoir prendre une décision…je vous remercie beaucoup…salutations distinguées…

  10. @Michel :

    Trois questions, donc, comme on dit chez vous :

    1) "pourquoi en découragez-vous l’arrêt sans consultation médicale, si vous êtes sûr de vous ?"
    Parce que, par courtoisie et collégialité, je pense préférable que le médecin traitant doit au courant … Au passage, certains patients s’avèrent capable d’instruire leur médecin !

    2) "cet arrêt peut-il avoir selon vous des conséquences sur le rythme cardiaque ?"
    Je ne vois pas comment de façon évidente, mais on raconte tellement de bêtises …

    3) "j’ai compris que vous n’avez pas la formation spécifique de cardiologue bien que vous en fassiez mention sur la page de couverture, ce qui me perturbe un peu …"
    Je ne vois pas où vous avez trouvé cette étrange information ! Mes adversaires (notamment en Suisse) me reprochent beaucoup de choses, mais pas celle d’être un usurpateur … justement parce que j’ai longuement pratiqué la cardiologie en Suisse (Hôpital Universitaire de Genève) et aussi ailleurs, par exemple à l’Institut de Cardiologie de Montréal …

    Urgent de prendre l’air du large, camarade !

  11. Je finis "Cholestérol mensonges et propagande" qui m’a passionné.

    Je prends depuis 10 ans des statines (sortis 20 mg) sur avis médical, et ai l’intention d’arrêter de ma propre initiative, mais:
    1)pourquoi en découragez-vous l’arrêt sans consultation médicale, si vous êtes sûr de vous ?
    2)cet arrêt peut-il avoir selon vous des conséquences sur le rythme cardiaque ?
    Par ailleurs, j’ai compris que vous n’avez pas la formation spécifique de cardiologue bien que vous en fassiez mention sur la page de couverture, ce qui me perturbe un peu ..
    Merci d’avance de vos réponses
    Michel
    P.S. Ne me souhaitez pas "Bon vent, matelot", je n’aime pas l’eau !

Comments are closed.