Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit !

 

Parfois, il ne faut pas chercher longtemps pour trouver de quoi s’instruire et comprendre comment fonctionnent certains petits mondes, expression subtile extraite d’un fameux roman décrivant le monde universitaire.

Ci-dessous un morceau d’anthologie adressée aux médecins qui auraient tendance à se poser des questions et à essayer de répondre aux questions de leurs patients.

C’est une capture sans trucage. Tout y est, si on peut dire, et si vous aviez des doutes.

20171118

Le jeudis de la formation, donc, nous disent ce qu‘il faut faire à propos de la vaccination des enfants.

Ils nous disent aussi (en haut à droite) que nos formateurs diplômés sont connectés directement à l’industrie des médicaments et, en l’occurrence, à l’industrie de l’immunothérapie puisque les anti-PCSK9 sont des anticorps monoclonaux et que AMGEN est une compagnie qui commercialise un médicament anticholestérol à base d’anticorps monoclonaux. Vous savez ce que j’en pense !

Nous sommes donc dans le « petit monde » prolifique de l’immunothérapie : d’un côté l’immunothérapie curative (les anticorps monoclonaux), et de l’autre l’immunothérapie préventive : les vaccins !

Notre très honoré formateur nous annonce qu’il y a beaucoup de risques à se poser des questions. On mesure l’outrecuidance de la démarche, vue par un scientifique : Silence dans les rangs ! Garde à vous !

Si vous n’aviez pas encore compris, se poser de questions, c’est faire du prosélytisme !

C’est quoi ça, Bon Dieu ?

Définition : zèle déployé pour répandre une religion !

Voici un révérend formateur qui assimile les questionneurs à des adeptes forcenés d’une religion…

Voilà un formateur qui a beaucoup de respect pour les gens qu’il souhaite formater ! Oups !

Un formateur qui formate : le bel animal que voilà !

Au cas où vous auriez encore des questions, notre indispensable formateur [Seigneur, que ferais-je sans toi ? dit un très beau cantique...] nous annonce que la question de la vaccination est délicate et qu’elle « échappe à la simple raison » dit-il.

Effectivement !

Des comme ça, je ne pensais pas que ça puisse exister…

 

 

 

 

 

 

 

396 réflexions au sujet de « Vaccin connection… et anticholestérol : le monde est petit ! »

  1. phil

    Alors là !!! Prenez 29mn35′ de votre temps pour regarder cette vidéo, vous ne perdrez pas votre temps, en toute simplicité on s’élève vers les hautes sphères quantiques et cantiques, et même si ça ne vous sert qu’à comprendre que vous n’avez pas compris, vous franchirez 1 haut pas vers la connaissance. Extrait de chez Vince, pour akirira, RV, Inox, Françou, MdL…

    1. akira
      En réponse à : phil

      J’ai deja dit a plusieurs reprises ce que j’en pensais. Ca m’a valu de me faire personnellement copieusement allumer. Je ne crois pas que je vais a nouveau m’y risquer …

    2. Inoxydable
      En réponse à : phil

      @ Phil. Puisque vous m’avez si gentiment cité comme porteur d’intérêt pour votre commentaire, ou plutôt pour les explications du Pr Henry je vais retranscrire ci-après une partie de l’article contenu dans NEXUS 113 s’intitulant « magie et pouvoirs surnaturels au coeur des religions » ; page97 et titré «  Quand l’esprit agit sur la matière » qui m’a rappelé un article lu il y a quelques années dans S&V. Voici : »Dean Radin a testé l’action de la conscience sur la matière à l’échelle quantique au sein de l’Institut des sciences noétiques en Claifornie ; Ces expériences montrent que les méditants expérimentés sont capables d’influencer le résultat de la fameuse expérience de physique quantique dite des « fentes de young » qui illustre « la dualité onde-corpuscule’ du photon ; c’est à dire son comportement d’onde ou de particule selon les conditions d’observations. Des photons isolés traversent un plan opaque percé de deux fentes puis sont détectés sur un écran. Si l’on veut savoir par quelle fente il passe, grâce à un détecteur placé derrière chaque fente., alors il se comporte comme une particule et raverse une seule fente, sinon, il se comporte comme une onde et passe par les deux fentes. Le méditant jour ici le rôle du détecteur qui « observe » pa la pensée le passage du photon, le forçant ainsi à adopter le comportment d’une particule. ! L’expérience , mainte foi répliquée, fonctionne très bien et a donné lieu à plusieurs articles dans la revu « Physics Essays ».
      y a rien là ? j’avais trouvé cette expérience bizarre et ne comprenant rien à la physique quantique …je n’ai pas cherché plus loin.

      1. phil
        En réponse à : Inoxydable

        c’est au dessus de mon intelligence mais ça m’épate, on entre dans le domaine de « l’âme », de l’infiniment petit et infiniment grand, c’est vertigineux, écouter ce Pr Henry est fascinant), Einstein se cognait la tête à expliquer l’incompréhensible, il ignorait l’antimatière, matière noire et autres bosons, que de chemin parcouru (et ce n’est qu’1 début), on marche vers Dieu… Une seule certitude : + on en saura et moins ce sera clair, comme le dit Henry, ici c’est la philosophie qui intervient, sinon… Sinon c’est l’absurde

        1. Pascalito
          En réponse à : phil

          Je vous encourage à découvrir le physicien Nassim Haramein, par exemple conférence de Paris juin 2016. Long et dense, mais l’unification et la compréhension prédictive de la physique, accrochez vos ceintures, ça vaut vraiment le détour…

    3. Francoise D.
      En réponse à : phil

      Merci Phil, votre vidéo est très chouette, certes, je ne renie pas….
      … mais, à mon observation, la vraie de vraie de vraie nouveauté, c’est de Vous voir si enthousiaste ! Caaaa, c’est trop chouette ! ;-)

    4. Jengi
      En réponse à : phil

      Je rappelle simplement que la nécessité de la quantification de l’énergie des atomes (puis de toute matière) provient de la nature discrète des fréquences des ondes électromagnétiques émises par ces atomes, et tout d’abord par l’atome d’hydrogène. C’est donc la spectroscopie qui a d’abord généré cette idée de quantification. Par la suite, pour pouvoir retrouver mathématiquement les nombres quantiques permettant de calculer les fréquences du spectre d’émission de cet atome, il a été introduit l’équation de Schrödinger, qui n’a de solution, pour cet atome, que si l’on introduit des entiers appartenant à des ensembles précis ; on retrouve bien les fameux nombres quantiques.
      Ce fut une grande réussite de la logique mathématique appliquée à la physique.
      Cependant, cette équation n’a pas de solution exacte pour un atome polyélectronique, et encore moins pour une molécule. On est obligé de recourir à des approximations (Hartree-Fock, Orbitales Moléculaires,…) pour retrouver à peu près les fréquences du spectre d’émission de ces autres atomes ou molécules. Il est vrai que le calcul numérique par itération effectué par un ordinateur nous rapproche bien de ces valeurs, mais ce n’est toujours qu’une approximation.
      Si le modèle de Schrödinger était exact, on pourrait déduire de ce qui précède que les solutions approximatives ne permettent une connaissance exhaustive de ce que pourrait apporter une résolution parfaite de cette équation aux dérivées partielles.
      En tous cas, nous sommes loin de tout savoir sur les propriétés de la matière, contrairement à ce que d’aucuns pourraient croire.
      Mais en écoutant le Pr marc Henry, je ressens un grand malaise, car il a l’air de considérer la mécanique quantique comme de l’ésotérisme, ce que ce n’est évidemment pas.
      Il faut rappeler que l’équation de Schrödinger a comme solutions des fonctions d’onde qui ne sont que des êtres mathématiques, et des niveaux d’énergie. La lien avec la réalité physique est fourni par ces niveaux d’énergie et par le produit d’une fonction d’onde par son conjugué (ils font partie du corps des complexes) qui représente alors la probabilité de présence d’une particule (ici l’électron) en un point donné de l’espace.
      Donc, véritablement, je ne m’associe pas à cette utilisation du mot quantique à toutes les sauces. Par contre, dire qu’on ne connaît pas tout des propriétés de la matière, c’est scientifique, car on ne sait résoudre Schrödinger que pour un atome à un seul électron.
      C’est pour cela que j’insiste : Si l’on veut trouver une explication à la transmission d’une information à partir de solutions très diluées et très secouées d’une substance quelconque, il faut revenir à la base, c’est-à-dire à la spectroscopie, ce qui relègue alors l’homéopathie dans le grand ensemble bien connu de l’électromagnétisme.

      1. herve_02
        En réponse à : Jengi

        J’ai écouté l’interview. Je comprends votre malaise lorsqu’il mélange de la ‘science pure’ et de l’ésotérisme. Enfin ce que l’on appelle ésotérisme. En fait il ne mélange pas. Il explique que les 2 sont une manière d’appréhender la réalité. C’est cela qui est intéressant, il ne dit pas « les chamans nous permettent de comprendre la physique quantique », mais la physique quantique nous permet de toucher du doigt ce que font/voit/whatelse les chamans. Lorsqu’il dit que la femme entre en transe et VOIT le verre d’eau, il dit qu’elle voit ce que montagnier enregistre, ce que benveniste obtient par dilution, ce que masuru emoto met en évidence dans ces expériences de congélation de l’eau et le résultat de ses recherches : 5 approches différentes pour arriver aux mêmes résultats : l’eau peut avoir différents états liquides. Ce que l’on peut intuitivement comprendre.

        C’est pour cela que les obtus poussent des cris d’orfraies et tentent de faire mélanger le tout pour faire basculer la science qui étudie les phénomènes dans le rang des ésotériques. Parce que cela ne PEUT pas exister sauf si je n’arrive pas à trouver une manière de réfuter, même sur un point de détail (TOUS les scandales sanitaires commencent comme ça). Marc Henry ne me semble pas être un ésotérique, c’est un scientifique qui se rend compte que ce que l’on conceptualise dans les formules mathématiques aride de la recherche pure quantique, trouve une résonance dans la réalité. Cela ne fait pas le quantique un truc de timbré, cela donne une réalité aux ésotériques, ce que akira rejette de toute force que cmt snobe pendant qu’elle pique des bébés et rejette les effets secondaires (peut être certains bébés qu’elle a piqués ont connu une MSN suite aux vaccins, si elle supporte l’idée, moi je suis content de ne pas être médecin, parce que la simple idée que ce soit possible car on m’a menti me détruirait.)
        Cela veut dire que les chamans indien qui « guérissent » le font vraiment. Et qu’on pourrait le faire également nous même, qu’il y a une réalité scientifique derrière tout ça. Cela ne veut pas dire que tous les timbrés ésotériques ont raisons, cela veut dire qu’ils n’ont pas tous torts.

        Le truc le plus intéressant, c’est que l’on part du principe (axiome non démontré) que lorsqu’une molécule agit, c’est sa réalité moléculaire qui agit et non sa/son ‘résonnance/magnétisme/ondes/champs/whatelse.
        Et si c’était tout simplement faux ? que dès le début TOUTE la science biologique se trompait, comme se trompait newton ?

        1. Jengi
          En réponse à : herve_02

          Cher Hervé,
          Je réponds tout d’abord à votre dernière phrase. Que signifie réalité moléculaire?
          Pour cela, prenons l’exemple du mode d’action des antiinflammatoires non stéroïdiens.
          Pour certains (https://fr.wikipedia.org/wiki/Flurbiprof%C3%A8ne#M.C3.A9canisme_d.27action) il s’agirait uniquement d’intéractions de Van der Waals et de liaisons hydrogène, qui bloqueraient la cyclooxygénase. Pas de véritable chimie. Et ceci est le consensus existant chez les biologistes. Pour pouvoir avancer ceci, ils utilisent des logiciels de modélisation mettant en oeuvre les données expérimentales concernant les forces de liaison H, Van der Waals… Cependant ces logiciels utilisent les fameuses approximations dont j’ai parlé plus haut à propos des niveaux d’énergie accessibles par chaque molécule.
          Une autre approche est celle des biochimistes. Ainsi, le Professeur Ladzunski, de l’université de Sofia Antipolis, affirme, lors d’un colloque qui s’est passé il y a quelques années à la Maison de la Chimie à Paris, qu’en réalité, on ne sait pas comment ils agissent, et en particulier dans le cas du paracétamol.
          Si on étudie maintenant l’apport des chimistes, en particulier McMurry et Begley explicitent, dans leur ouvrage « The Organic Chemistry of Biological Pathways », seconde édition du 11 janvier 2016, on constate qu’ils décortiquent le mécanisme de la synthèse de la cyclooxygénase, et mettent en avant le rôle d’un ion oxydant extrêmement actif, l’ion peroxynitrite. Or, comme l’indique Koppenol (http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0100-40421998000300014&lng=pt&nrm=iso&tlng=en), cet ion – nécessaire pour la formation des prostaglandines – réagit très rapidement par substitution électrophile aromatique en présence de CO2 avec les cycles aromatiques activés, c’est à dire substitués par des groupements donneurs d’électrons comme -OH, comme le groupement isobutyle, ou bien un autre cycle aromatique. Cette véritable réaction chimique consomme donc le peroxynitrite, qui ne peut plus induire la formation de prostaglandines. Le paracétamol présente un cycle substitué par OH (c’est un phénol), l’ibuprophène un isobutyle, le flurbiprofène un cycle aromatique et un groupement alkyle simple. Que la fonction acide carboxylique ou amide aide l’AINS par sa polarité à se rapprocher de la zone où le peroxynitrite est présent, c’est fort probable.
          Alors, quel est le mécanisme le moins ésotérique ici ?
          Seconde remarque. Newton ne s’est pas trompé, car il a décrit les mouvements macroscopiques avec la mécanique classique, la mécanique quantique utilisant d’ailleurs des concepts voisins (l’équation de Schrödinger par exemple indique que la somme de l’énergie potentielle et de l’énergie cinétique de l’électron est égale à son énergie totale : c’est le principe de conservation de l’énergie).
          Troisième remarque : Je reproche donc à la biologie, non pas d’être trop terre à terre, mais plutôt de ne pas l’être assez.
          Il en est de même avec la recherche du mécanisme de l’homéopathie : il faut partir des données expérimentales dont on dispose (expérience de Lasne et les données microscopiques indiennes) pour trouver un mécanisme qui reste terre à terre : les systèmes absorption/émission d’ondes électromagnétiques, ça on connaît. Et il est vrai que ces systèmes sont quantifiés. D’ailleurs, sans la quantification de l’énergie, nous ne verrions rien, la lumière n’existerait pas. Ce n’est pas une raison, je le répète, pour mettre le mot « quantique » à toutes les sauces.

          1. herve_02
            En réponse à : Jengi

            newton ne s’est pas trompé ? Il a décrit une chose avec ses concepts et cela fonctionne mais cela n’en reste pas moins faux. Si on sort de son cadre pour le regarder globalement au delà de notre environnement proche ?

            Par exemple, si on envoie un jumeaux dans un périple ou il ferait le tour su soleil et reviendrait sur terre alors il aurait vieillit moins vite que son frère. Cela montre que la description de newton n’est pas juste. Elle fonctionne dans un petit cadre. mais elle est fausse. Sa correspondance avec une réalité dans un petit cadre n’est pas une vérité, mais une correspondance, une approximation non ?

          2. Akira
            En réponse à : Jengi

            La relativite generale est toute aussi fausse. Elle ne permet pas de decrire la singularite d’un trou noir ou l’Univers avant la mur de Planck. Mais elle est valide dans son domaine de validite … tout comme la mecanique classique est une excellent approximation dans son domaine de validite.
            C’est assez amusant de voir que vous etes finalement bien plus scientiste que moi si vous pensez que la Science peut atteindre une quelconque Verite. La science est une description du monde, elle n’est pas le monde (La carte et le territoire … de Korzybski).

          3. Ricomart
            En réponse à : Jengi

            @Harry Kiri
            Je t’adore mon savant et avec toi je partage l’idée que le scientisme est spectaculaire ! Tout comme la science n’est pas la vérité mais une description du monde, l’image d’une chose n’est pas la chose mais une représentation de la chose. Le spectacle n’est pas le monde, c’est en ce sens que c’est une croyance, mais une mise en représentation du monde comme seule vérité. Scientisme et spectacle ne sont qu’un !

          4. hervé_02
            En réponse à : Jengi

            Oui je suis d’accord.

            Ainsi le vaccin qui marche dans le labo et un peu dans les essais peut ne pas marcher en vrai, autant ne pas le faire.

            Ainsi l’eau qui ne peut avoir de mémoire dans la petite réalité d’un labo scientifique qui ne s’est pas intéressé à la question, peut tout à fait avoir de la mémoire dans une réalité plus large que sa pensée étriquée. CQFD

            Les vérités scientifiques sont des vérités relatives. C’était un sujet de bac philo pour les STAV il y a quelques années. Il faut alors éviter de dénigrer le scientifique qui sort du cadre en le toisant du haut de sa petite pensée étriqué de chercheur.

          5. akira
            En réponse à : Jengi

            « sa petite pensée étriqué de chercheur »

            Et ca continue …
            S’il y a bien ici une personne d’une etroitesse de pensee phenomenale parfaitement incapable d imaginer que d autres puissent penser differemment sans les insulter a tour de bras, c est bien toi.
            Qu est ce qui a pu donc te frustrer a ce point pour que tu fasses une fixette pathologique sur « les chercheurs » ? Quand on en arrive a ce point, il faudrait serieusement songer a consulter.

    5. Bea
      En réponse à : phil

      @Phil
      Que l’antimatière en rencontrant la matière génère de l’énergie, ok
      Que le vide ne soit pas du vide, ok
      Qu’il y ait une sorte d’empreinte quantique, vibrationnelle du passage de molécules dans l’eau, ok
      Mais que ces « empreintes » soient suffisamment « puissantes » pour générer une action biologique au niveau cellulaire, alors je n’adhère pas à cette hypothèse.
      Je me répète. Le monde biologique s’est organisé pour réagir à des signaux « pertinents ». Chaque molécule interagit avec son environnement mais au niveau du monde vivant il y a des systèmes de contrôles qui se sont mis en place pour ne pas répondre à n’importe quel signal.

      1. Jengi
        En réponse à : Bea

        Franchement, parler d’empreinte quantique ne signifie rien, d’autant que très peu de monde, ici comme ailleurs, ne sait exactement ce que signifie le mot « quantique ».
        Quand vous aurez lu et travaillé le Cohen Tanoudji, là on pourra peut-être discuter. Sinon vous ne faites que de l’ésotérisme. Je rappelle que les ondes (n’importe lesquelles, et en particulier la lumière) sont régies par les lois de l’électromagnétisme, et qu’elles sont toujours émises par une structure dont on a fait passer l’énergie interne à un niveau supérieur dit « excité » par un apport énergétique qui peut être chimique, thermique, électromagnétique, et qui revient à son état stable dit « fondamental » en émettant une onde électromagnétique.
        Toute autre considération n’est que chimère.

        1. Bea
          En réponse à : Jengi

          Je ne faisais que reprendre les termes de ceux qui expliquent qu’il y a une mémoire de l’eau. Je suis compétente en biologie mais nullement dans le domaine du quantique. Mes « ok » c’était pour dire que je pouvais éventuellement adhérer à certaines explications données dans la vidéo de Phil. Le terme « empreinte » n’est sans doute pas adapté mais il me semble qu’il avait été utilisé par ceux qui adhérent à la mémoire de l’eau.
          Je vais faire comme Akira et arrêter d’échanger sur ces théories que je ne suis pas en mesure de comprendre et qui ne me semblent pas plausibles avec ce que je connais de la biologie moléculaire et chimie.

          1. Akira
            En réponse à : Bea

            Au contraire !
            Procurer vous le cohen tanoudji dont parle jengi. C’est assez aride et ou y parle moins de chakra comme des defauts topologiques de l’energie du vide mais c’est la porte d’entree royale de la mecaQ.

          2. Jengi
            En réponse à : Bea

            Justement, comment pouvez-vous juger quelque chose avec des outils (la biologie moléculaire par exemple) qui tiennent leur justification des domaines où vous vous déclarez incompétente ?
            La biologie moléculaire ne permet pas de justifier les données énergétiques étudiées par la spectroscopie et la mécanique quantique, alors que l’inverse est vrai.
            Votre réticence n’est donc pas scientifique, mais purement subjective. Si seul le « bon sens » avait servi de base à la recherche scientifique, même Lavoisier n’aurait pu effectuer les avancées qu’il a faites.

          3. herve_02
            En réponse à : Bea

            Bea me fait penser à newton qui aurait pensé que Einstein est un crétin ésotérique qui ne comprend rien car il est évident qu’il n’y a aucune relativité et aucune déformation de l’espace temps. Et tout le monde sait que l’on ne peut pas créer de particule à partir de rien d’autre qu’un choc entre 2 particule, une 3ème particule qui ne provient d’aucune manière que ce soit des 2 particules collisionnées.

            Elle est comme lavoisier qui cherchera pendant le reste de sa vie à montrer que le boson est en fait le reconditionnement des 2 particules détruites pendant la collision. A la mode des chimistes du moyen age.

            Le hic, comme dit au dessus, c’est qu’il n’y a aucune preuve que l’action d’une molécule chimique est due à sa matière, sa chimie. On le tient comme un axiome, mais il n’y a aucune preuve que c’est la matière qui agit et non son énergie. enfin si on a la preuve que dans certaines conditions, de l’eau qui na plus aucune molécule d’un produit continue à agir comme le produit. Cette preuve que tous les scientifiques rejettent avec force montre que comme newton, ils se trompent, ils font des observations presque vraies mais suivant une théorie totalement fausse.

            Un changement de paradigme est sur le point de se passer, et comme dit dans le reportage Arte, les nouveaux finissent toujours par gagner les anciens finissant toujours par mourir ;-)

          4. Akira
            En réponse à : Bea

            Je me demande bien ce que Lavoisier aurait pu chercher a demontrer a propos des bosons dont l’hypothese d’existence (par Dirac) est posterieure a sa mort de plusieurs siecles …

          5. Jengi
            En réponse à : Bea

            Manifestement, Hervé, il faudra vous inscrire dans un certificat de chimie fondamentale. La réaction chimique fait partie de l’interaction électromagnétique, car il s’agit simplement de déplacements d’électrons et de molécules sous l’effet de champs électriques, avec par la suite interpénétration des nuages électroniques pour former la liaison chimique, avec là encore, quantification des énergies accessibles aux électrons formant cette liaison.
            Tout notre univers est régi par 4 interactions dont deux nous concernent directement : la gravitationnelle (dont on ne sait rien sinon les lois qui la régissent : Kepler), et l’électromagnétique qui fonctionne dans nos fibres les plus intimes : la chimie, la biologie, ce n’est que cela.

          6. Jengi
            En réponse à : Bea

            @Hervé

            Effectivement, rien ne s’oppose à la rationalité de l’homéopathie. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’information ne peut passer que par le canal des ondes électromagnétiques ou des potentiels électriques.
            Donc, il faut se poser la question de savoir comment une onde électromagnétique pourrait être émise ou absorbée par les substances dynamisées (diluées et secouées). Une information intéressante provient des expériences de Montagnier dans lesquelles il prétend avoir mis en évidence une émission d’ondes électromagnétiques dont les fréquences sont proches d’une centaine de kilohertz (longueur d’onde proche de 3000 m). Il faut donc un processus capable de les émettre. Et c’est justement parce que Montagnier n’a pas proposé de processus valide pour cette émission que les physiciens sont sceptiques.
            Or le processus de résonance paramagnétique électronique, semblable à celui de la résonance magnétique nucléaire, et qui fait intervenir des substances à spin électronique non nul n’a jamais été exploré dans cette optique-là. La relation entre la fréquence de l’onde émise ou absorbée dans ce processus est très simple : fréquence (Hz) = gamma (constante représentant le rapport gyromagnétique de l’électron)* H (intensité du champ magnétique externe en Tesla)/(2*pi), où pi est la constante bien connue.
            A partir de là, connaissant la valeur de gamma, le calcul de H est facile. On trouve quelque chose de l’ordre de 10^(-5) Tesla, soit, comme c’est étrange, l’ordre de grandeur du champ magnétique terrestre.
            Deux conclusions peuvent en être tirées :
            - cette émission absorption existe entre les cellules depuis l’apparition de la vie sur terre. Elle représente peut-être un autre canal de l’information intercellulaire. Mais elle est tellement ténue qu’on vient seulement de la mettre en évidence. Peut-être même que la vie est impossible sans ce processus et donc sans le champ magnétique terrestre.
            - Les substances dynamisées présenteraient elles aussi de multiples structures à spin électronique non nul, caractéristiques de la substance et de la durée de la dynamisation, et interagiraient avec ces ondes (en les absorbant par exemple), ce qui, en modifiant très légèrement l’énergie interne de la molécule émettrice, modifierait également celle de la cellule et donc son économie.

            Ceci correspond à regarder l’homéopathie par un bout de la lorgnette, celui qui n’est pas expérimental, mais théorique.
            Evidemment, l’expérience elle-même découle de l’application de la loi de similitude, découverte il y 220 ans par S. H. A ce propos, l’histoire nous indique que Hahnemann a pratiqué sa nouvelle méthode (similitude) pendant dix ans avec des doses pondérables (des teintures mères par exemple), qu’il a voulu atténuer les effets secondaires de ces substances en les diluant, ce qui a certes fait disparaître les effets secondaires, mais a diminué également leurs propriétés curatives.
            C’est le hasard qui l’a mis sur la voie de la dynamisation : comme il allait voir ses patients à cheval, il a constaté que l’efficacité de ses remèdes dilués augmentait avec la distance parcourue. Voilà la science : savoir analyser les faits puis en faire une synthèse.

          7. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Jengi

            Le régime kéto, comme vous dites, peut (peut-être) être utile chez certains ; mais peu de science conventionnelle pour soutenir ça…
            Mais comme nous sommes bienveillants (et humbles, en plus, et c’est encore plus dur !)…
            Faudrait ajouter un « H » à AIMSIB ; et alors pour marco ce serait foutu ; y viendrait plus…
            Donc pas de « H » et on espère encore le convaincre de notre « bienveillance » à son égard…

      2. phil
        En réponse à : Bea

        merci d’avoir vu et commenté, mais je ne pense pas être qualifié pour débattre, je me contente d’être fasciné par l’existence et la puissance de l’invisible, ce qui pour moi qui suis + « philo-mystique » que scientifique, ouvre la voie sur l’ébouriffante technique du Grand Horloger…

    6. MT
      En réponse à : phil

      Effectivement, C’est passionnant!
      Je n’ai jamais pris le temps de me pencher sur la question de la mémoire de l’eau, homéopathie, médecines énergétiques…
      Plus jeune, j’y étais totalement fermée; j’étais alors trèèès arrogante…
      Maintenant, je suis dubitative mais j’avoue que c’est tentant comme approche.
      Ce qui me limite dans ma recherche, c’est que toutes mes tentatives dans ce domaine ont échoué: ostéopathie, acupuncture, homéopathie, chlorure de magnésium ne m’ont jamais apporté aucune amélioration!… C’est frustrant quand même!
      A suivre…

    7. Jabeau
      En réponse à : phil

      La ventoline que le professeur appelle ‘une sorte de ventilateur’ (magie des mots qui se ressemblent) est connue pour soulager la crise d’asthme (tout le monde le répète). Mais la ventoline en utilisation fréquente augmente aussi l’hyperréactivité bronchique (publié dès 1985 mais on ne le répète pas trop). Dans ce cas l’arrêt de la ventoline débouche sur une amélioration de la maladie asthmatique. Comment peut-on soigner avec rien, demande le professeur qui suppose que les champs invisibles vont lui apporter une réponse. Or on peut soulager énormément de monde en stoppant tous les traitements iatrogènes, je le constate tous les jours, surtout en Ehpad où les ordonnances dépassent trop souvent 10 remèdes dont la moitié devrait être déprescrits (tout le monde le dit). Oui je crois en l’homéopathie… pour nous aider à déprescrire.

  2. MT

    @ Phil

    « Une grosse différence quand même pour les vaccins (je suis attristé par le désespoir de MT) : il s’agit cette fois d’enfants et ils n’ont aucun libre arbitre, pour les statines il s’agit d’adultes et ils ont tjrs 1 libre arbitre »

    Merci pour votre compassion!

    Pour ce qui est du libre arbitre entre adulte et enfant:
    Je suis d’accord avec vous pour les adultes en pleine possession de leurs facultés; s’ils veulent bouffer de la statine malgré les alertes, qu’ils le fassent; tant pis pour eux (mais c’est quand même bien dommage).
    J’en ai encore eu un hier en consultation un patient fort sympathique en pleine forme, 70 ans et heureux de prendre sa statine tous les jours car ça faisait plaisir à son MT. il avait vu l’émission d’Arte mais manifestement n’avait rien compris. Enfin, il m’a dit en rigolant: « faut bien mourir de quelque chose, hein?! »
    C’est vrai mais alors pourquoi prendre une statine??
    J’ai laissé tomber dans la seconde, comme vous dites, les gens sont libres.

    Mais parmi les adultes, je pense à toutes ces personnes âgées et vulnérables que l’on gave de médocs (statines ou autres sans oublier le vaccin anti-grippal bien sûr!) et que l’on détruit à petit feu. Je trouve ça scandaleux, presque aussi scandaleux que de vacciner à la chaine des bébés qui n’ont effectivement rien demandé.
    J’appelle ça de la maltraitance.
    Hier, j’étais tellement en colère en consultation que j’ai adressé un courrier au MT d’une patiente; 80 ans, plutôt pas mal pour l’âge mais gavée de médocs tous plus inutiles et nuisibles les uns que les autres avec de nombreux effets secondaires. Son MT ne comprenait pas pourquoi elle avait des troubles de l’équilibre et des pertes de mémoire, quand j’ai vu son ordonnance, mon sang n’a fait qu’un tour…

    Raz le bol!

    1. herve_02
      En réponse à : MT

      Justement, cela me pose une question, quelle confiance peut-on avoir dans le MT ? (j’en ai pas eu pendant 15 ans, je me suis fait coincé par ma moitié et j’ai un traitement de fond homeo par un vrai homéo) Comment peut-on prendre des molécules alors que cmt dit que 90% des trucs guérissent tout seul. Ne vaut-il pas mieux attendre que cela passe et consulter en dernier recours (lorsque le cataplasme à la moutarde ou à l’argile verte n’a pas marché et que l’on se sent _vraiment_ mal ?

      Comment faire la balance entre je prends le risque que cela s’aggrave ou je prends le risque de prendre des médicaments non nécessaires qui ont des effets délétères. Il n’existe pratiquement aucun médecin (on n’en a vu aucun) qui ne fait pas d’ordonnance avec des trucs. Même si on dit que cela ne nous pose AUCUN soucis de repartir sans ordonnance, juste rassurés. Combien de personne se détruisent le foi en prenant des doliprane comme des bonbons, plutôt que de faire une balade à l’air ? avec la complicité du pharmacien qui est bien content de les vendre… mais pas plus de 4 gr par jour hein ? J’ai une ordonnance d’un service hospitalier qui a prescrit pour des mal de dos 4gr par jour TOUS LES JOURS qsp 1 mois X3fois 360 grammes en 3 mois.

      Quel est le degré de savoir scientifique dans une ordo longue comme un jour sans pain ? que va faire le dr brouet contre ses médecins qui prescrivent sans de réels preuves scientifiques ? les exclure ? ce ne sera pas un désert médical en france mais plutôt une sorte de vide (quantique ou pas).

      1. Pascalito
        En réponse à : herve_02

        Sans rire, les chinois ont fait une étude qui montre qu’en cas de maladie, le traitement le plus efficace est de rentrer chez soi et prendre du repos ! Laissez faire l’homéostasie, quoi… soutenue par les bons conseils de mode de vie du Dr MDL, bien sûr

    2. Minoque
      En réponse à : MT

      Pensez à vous oui !
      Néanmoins félicitations pour votre grande clairvoyance ! Vous êtes un médecin formidable comme il devrait y en avoir beaucoup d’autres ! En vous lisant j’ai pensé à ma mère et suis contente d’avoir résisté à son gériatre qui voulait la gaver de medocs inutiles dont elle n’avait nullement besoin et quand elle s’est retrouvée entre les mains de l’anesthesiste pour réparer son col du fémur cassé après une chute à 90 ans il a été épaté lui aussi par ce manque de médocs à son âge et tout s’est très bien passé !
      Bravo !

      1. REHBY
        En réponse à : Minoque

        Mais la médecine est une médecine d’organe et les traitements des traitements des symptômes un symptôme un médoc!!
        Trois ou quatre médocs mêmes justifiés et nécessaires et voilà le patient avec des douleurs d’estomac hop un médoc pour l’estomac lequel ça donner des vertiges hop un anti vertigineux qui va provoquer des crampes hop et un anticrampes qui lui même etc. Et le papy ou la mamy se retrouve avec une douzaine de médocs et on s’étonne qu’il ou elle ne bouffe plus!!
        Alors hop un complément alimentaire qui lui colle la chiasse et c’est reparti pour un tour. Mai ne riez pas c’est la triste réalité quotidienne.
        J’ai le souvenir d’une patiente de 83 ans qui ne voulait plus prendre ses médicaments elle n’ en avait que 2 ou 3. J’ai dis à son fils tant pis hein elle ne veut plus c’est tout à son âge.
        Elle est morte en juillet dernier à………………….103 ans !! Pas mal non?

  3. Kouadio

    Bonjour Doc. Je suis ivoirien de 30 ans (pays d’Afrique de l’ouest). Je vais être un peu long mais ca peut peut être aidé.

    J’ai découvert votre site en faisant des recherches sur les statines et je peux dire qu’il m’a sauvé. Après une crise d’hypertension (16/12) et un cholestérol total controlé à 3,29 j’ai été mis sous artovastatine. La boite qui comprenait 30 comprimés m’a fait vivre le pire mois de mon existence. Douleurs musculaires, étouffement et le pire des pires, crises d’angoisse et dépression. A peine je prenais ma voiture que j’étouffais convaincu que j’allais faire un infarctus (je n’avais jamais jamais eu de problèmes sauf une montée de tension due à un paludisme). J’étais en permanence stressé, malheureux. Il suffisait que je parle, que je me lave les dents pour que j’étouffe. Ma vie était devenue si sombre j’avais l’impression d’etre le plus malheureux du monde et tout ce coktail accompagné d’incessantes douleurs à la poitrine. J’arrivais pls à faire du sport (paradoxal non avec les conseils de lutte anti-cholestérol) Je me suis même retrouvé en cardio à force de penser que j’avais une insuffisance cardiaque. L’ECG est correct j’attends que les résultats de l’ECO doopler pour demain. Mais entre-temps j’ai arrêté les statines depuis bientot 5 jours et patatra j’ai retrouvé la joie de vivre. Plus d’etouffement, plus de crises d’angoisse. Juste des céphalées qui perdent en intensité et des douleurs parfois brusques et violentes au bras et au sternum qui perdent aussi en intensité. Je sais pas si arrêter ce traitement va me faire MOURIR comme le disent les pro-statines (dans tous les cas on mourra tous) Mais avec un régime assez serré je suis tombé à un taux de cholestérol total de 1,70. Si c’est cette vie que permet de prolonger les statines alors mieux vaut mourir sérieux.
    Merci de nous éclairer et bonne continuation dans vos combats

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Le problème de Dupagne est effectivement qu’il ne comprend pas…
          N’est pas scientifique qui veut ; c’est un métier ; il interprète mes propres analyses (principe du ventriloque) sans les comprendre ; il fait des efforts ; il relit encore HOPE-3 sans même voir que c’est une étude négative ; il ne comprend pas…
          C’est un cas désespéré !

          1. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Dupagne est un type médiatisé, qui anime des chroniques sur France Inter, qui vous expliquait que vous deviez être un cardiologue « raisonnable » et qui a retourné sa veste sur les obligations vaccinales dès lors qu’il a considéré que la « messe est dite ».

            Il y a une discordance complète entre son développement et son commentaire sur les statines qui protégerai les individus qui ont déjà fait un infarctus, « même lorsque le cholestérol est bas ». Il a un problème cognitif … pas besoin d’être un expert en maladie cardio-vasculaire pour comprendre ça.

            Ce qu’il dit là n’a simplement PAS DE SENS, tout comme dire que les conclusions du rapport Fischer ne peuvent pas être acceptées (en décembre 2016 dans une émission de radio) et chanter les louanges d’un numéro de Science et Avenir que j’ai lu qui n’apporte rien, d’un livre « critique » de Lise Barneoud qui conclut quand même (cf https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Immunises-regard-balance-vaccins-2017-11-28-1200895313 ) que l’on ne doit pas remettre en cause les 11 vaccins obligatoires, de la SFSP (qui aurait émis un avis remettant en cause l’obligation vaccinale, ce qui est strictement faux).

            Ce type-là a un problème cognitif … mais il n’est pas le seul à en avoir un, en particulier lorsque certains remettent en cause l’obligation vaccinale tout en déclarant systématiquement ‘qu’il ne sont pas contre les vaccins ». Comme s’il y avait un problème MORAL à être contre les vaccins ! Désolé, moi je suis contre les parapluies … sauf quand il pleut !

            Le PLFSS 2018 sera voté lundi 04 décembre. On dira que c’est la faute à Buzyn … en réalité, les « antivaccinalistes » auront aussi leur part de responsabilité :

            - En refusant de prendre la question des obligations vaccinales comme une question POLITIQUE.

            - En réclamant (C Michal-Teitelbaum aussi) que des « experts indépendant » réévalue la valeur des vaccins (vaccins par vaccins !) plutôt qu’en dénonçant l’obligation vaccinale comme une simagrée intolérable justifiée par une dramatisation de l’anecdotique (10 décès soi-disant lié à la rougeole depuis 2008), dans la droite ligne de ce que les MEDIAS font CONTINUELLEMENT SUR TOUS LES SUJETS (avec des sujets santé qui font sans cesse la une de l’actualité).

            - En soutenant (et sur Framasphère ou Mastodon, les principales pétitions que j’ai vu passer était celle de l’IPSN ou de santenatureinnovation) des gens obsédé par l’aluminium, cad par UN composant des vaccins, alors que la menace était de rendre obligatoire l’injection du vaccin lui-même, adjuvant compris. Ces gens n’ont JAMAIS été des militants de la liberté vaccinale (c’est même pour ça qu’ils sont tellement médiatisés). Leur nullité est telle qu’ils représentent l’opposition « fantoche » idéale pour faire passer les obligations vaccinales. Il faut revoir l’intervention de Buzyn au Sénat à la suite de celle de la Sénatrice Laurence Cohen qui a fait la promotion pour Gherardi.

            - Quand à l’IPSN, je rappelle que leur action visant à faire condamner l’Etat dans le cas où le DTP seul n’est pas remis à disposition représente un argument majeure POUR faire évoluer les obligations vaccinales ! En imaginant que Buzyn n’élargisse pas ces obligations, l’Etat serait condamné … à cause d’un avis du conseil d’Etat publié le 8 février 2017 qui n’était PAS une victoire pour l’IPSN, mais qui était au contraire une incitation à rendre (au minimum) Infanrix Hexa / Hexyon obligatoire, c’était noté NOIR SUR BLANC dans le texte !

            Marc Girard vient de publier un article extrêmement critique envers l’article que l’on a publié dans NEXUS.

            Moi, ça me fait du bien de lire que la problématique des obligations vaccinales est SIMPLE, alors que tout le monde a voulu la réfuter de manière compliquée :

            http://www.rolandsimion.org/spip.php?article392

            Pour autant, je suis triste … pour les nourrissons.

          2. Jean-Marc REHBY
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Je suis voir les Dupagneries sur son site et il y revient sans cesse ça marche en prévention secondaire.
            Je lui ai balancé ce commentaire:
            ’efficacité est totalement INEXISTANTE, zéro, nada nib de nib, encore parler d’études aussi bidonnées et négatives que HOP3 ou d’autres est vraiment tragique.
            Les statines ne servent à rien car faire baisser le cholestérol ne sert à rien.
            Et en plus elles sont toxiques.
            La théorie du cholestérol est la plus grande manipulation médicale des cinquante dernières années mais elle rapporte 45 milliards de dollars par an à BIG PHARMA.
            Je ne prescris plus de statines depuis des années sans avoir eu le moindre problème. Ayant travaillé quarante ans en cardiologie je peux vous dire que les infarctus sont totalement indépendants du taux de cholestérol aussi bien le premier que les récidives.
            En savoir plus sur http://www.atoute.org/n/article348.html#jfIMwX2PPVhrThUj.99

          3. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Bonsoir docteur. Je viens de lire Dupagne et les commentaires ainsi que ses réponses. Le lien qu’il mis vers vu (vos échanges) est quand même significatif : Il est plein de bonne volonté mais il veut quand même comprendre qu’il y aurait un effet positif des statines sur la maladie cardiaque en secondaire mais « on sait pas comment ça fonctionne » …Comme je l’ai posté, c’est de la magie alors § on comprend pas comment ça marche mais ça marche § C’est du niveau de la croyance. Et c’est que je ne comprend pas l’acharnement de certain à nier les bienfaits de ‘homéopathie sur certaines maladie : On ne sait pas comment ça fonctionne, mais ça guérit ( les enfants, les animaux peut-être les crédules )^pas tout bien sûre, mais personne ne comprend réellement comment. C’est de la magie alors ?
            Moi je crois surtout que le bon dr Dupagne, aussi bienveillant soit-il, ne parvient pas à « virer sa cuti » ( c’est de bon aloi en ce moment) : être constamment dans le camp des prescripteurs de statines, quelle qu’en soit la prévention, demande un retour sur soi certainement trop dur à réaliser pour lui., un reniement presque impossible sauf à faire comme celui qui renonce au tabac d’un seul coup et n’y revient plus,. c’est dur et je le plains presque d’autant que je trouve qu’entre l’enregistrement de l’ émission et son apparition hier soir il beaucoup changé physiquement, il n’a apparemment pas suivi ses conseils (qu’il tient de vous) sur le régime méditerranéen. Dur de revenir sur des années de certitudes, on ne peut s’en tirer qu’avec une pirouette.

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Vous êtes plein de bienveillance et vous méritez bien d’être Aimsibien !

            Dupagne a aussi soutenu les obligations vaccinales ; ce n’est donc pas qu’une accessoire complainte « prostatitienne » d’un phoque sur sa banquise « pour faire rire les enfants » ; c’est plus grave ; car « parfaitement » (c’est relatif certes mais au moins « informé » contrairement à d’autres qui consomment sans comprendre) au courant du débat, il me cite sciemment (de Lorgeril penserait que…) et en rajoute en se foutant de ma tronche de « cardiologue de gauche »… Envoyé spécial donc !
            ARTE (qui m’avait déjà « offert » un teuton de grande classe, en lui donnant priorité et près de 4 minutes supplémentaires…) et Dupagne ont monté leur coup mais pour plaire à qui ? That is the question !

          5. ISABELLE CHIVILO
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Le problème c’est que souvent avec les téléspectateurs c’est que C’EST LE DERNIER QUI PARLE QUI A RAISON
            du coup, beaucoup ont retenu ce qu’il a dit et veulent garder leur crestor et autres statins ( le dernier patient en date cet ap midi) parce que en prévention secondaire,le « bon dr Dupagne a dit que ça marchait et qu’il fallait »..
            Désespérant.. pfffff

          6. Francoise C.
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ Isabelle…
            C’est un problème… mais pour la prévention primaire, les propos, certes très discutables de Dr Dupagne (je n’ai pas écouté… mais j’ai compris la teneur à vos commentaires) vont aider, n’est-ce-pas ?
            Il faut du temps (et je vous accorde qu’on s’impatiente), mais on « gagne » du terrain, n’est-ce-pas?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Bea

      Il n’est jamais tendre, le marco, mais il est seul ; et la solitude, c’est dur et même impossible quand on s’expose… Il vaut mieux être plusieurs !

      1. Jean-Marc REHBY
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        ouaip le Marco n’y va pas avec le dos de la cuillère avec l’article de NEXUS, mais avec MDL il est bienveillant !!!

        Pour couper court à toute polémique ad hominem, relevons sans barguigner la présence parmi les cosignataires de l’excellent Michel de Lorgeril, avec qui je n’ai eu jusqu’à présent que des échanges marqués par la courtoisie et l’estime mutuelle. Je ne prétends nullement que ce dernier soit scientifiquement un « profane », mais me propose de montrer que sur ce sujet précis, il aurait été mieux inspiré de s’abstenir, en me demandant même avec perplexité ce qu’il est allé faire dans cette galère : l’hypothèse qui me vient le plus spontanément à l’esprit, c’est qu’emporté par une indignation légitime à l’endroit des récentes décisions d’Agnès Buzyn et probablement très occupé par d’autres investissements où son expertise et son courage intellectuel ne sont plus à démontrer, il a généreusement laissé moins crédible que lui se prévaloir de sa réputation. Il est assez grand, de toute façon, pour me faire savoir si, d’une façon ou d’une autre, j’ai pu être injuste à son égard – voire si c’est moi qui déconne.

          1. Inoxydable
            En réponse à : Ricomart

            C’est dans le renvoi 12 de son article.
            Mais je voudrais juste dire un petit mot sur son article, une critique ( pas sur ses explications concernant les motivations politique de l’obligation vaccinale) mais sur sa critique des experts ayant la grosse et à la recherche de la notoriété : Dans le titre comme dans le texte est utilisé le mot « SPECIALITES » ou médecins, ou lanceurs d’alerte etc… Sauf si j’ai mauvaise vue, je n’y a vu personne se réclamant d’être un « EXPERT »?..
            Son coup de sang à propos de l’article et de ceux qui y ont participé n’a pas lieu d’être à mon avis.
            Alors, même s’il a raison sur beaucoup de sujets dans la plupart de ses articles, cette fois ci je pense qu’il s’est un peu trop lâché.
            Mais bon, je ne suis pas expert.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      Marco n’est pas Jésus ni tonton Guy…
      Il a refusé d’adhérer à l’AIMSIB quand je lui ai demandé ; c’est sans doute le « B » qui le gêne…

      1. MT
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Certes! Marc Girard n’est pas Jésus.
        Il est dur et obtus… mais en faisant abstraction de ses attaques envers des personnes que j’estime (et qu’il traite d’antivaccinalistes (ce terme commence à me taper sur le système, CMT l’emploie déjà à toutes les sauces!)), je trouve toujours ses écrits intéressants car ils sont argumentés, que l’on soit d’accord ou pas.
        Ca me permet personnellement d’évoluer.

        Je suis d’accord avec lui pour le traitement du tétanos, de la polio et de la diphtérie avec le chlorure de magnésium et notamment de cet exemple du patient avec le tétanos qui une fois l’injection de chlorure de magnésium faite se redresse et fume une clope… C’est caricatural et ça discrédite de faite la cause défendue.
        Avant d’affirmer que le chlorure de magnésium guérit le tétanos, la polio et la diphtérie, il conviendrait d’avoir des preuves solides… Et je pense que vous êtes d’accord avec ce principe.
        Pour autant, il aurait suffit de conclure dans l’article que ce traitement mériterait des études plus poussées (qui évidemment ne seront pas faites car elles ne rapporteront rien! toujours le même problème…)
        J’ai personnellement utilisé à plusieurs reprises le chlorure de magnésium pour des infections intercurrentes banales, ça n’a jamais marché, même aux posologies « recommandées » (mais on s’en fout!)

        L’histoire des anticorps et du tétanos, j’en ai suffisamment parlé sur ce site pour à nouveau être d’accord avec lui.
        La théorie de Méric reste une théorie; séduisante peut-être mais c’est une théorie et personnellement, elle ne m’a pas complètement convaincue.
        On ne sait pas comment ça marche, ça ne veut ni dire que le vaccin est efficace, ni qu’il est inefficace. Les arguments utilisés pour discréditer l’efficacité vaccinale sont litigieux.
        On peut réfléchir, émettre des hypothèses en soulignant que le littérature scientifique est d’une pauvreté extrême sur ce sujet ce qui nous empêche de tirer des conclusions définitives.
        Il faudrait dans l’idéal un essai clinique pour tester l’efficacité du vaccin. Sans ça, comment faire?

        Je pense qu’il est important de cesser d’affirmer des choses en l’absence de certitudes. Car on tire naturellement les conclusions qui vont dans le sens de notre croyance.
        Je suis personnellement obligée de me battre tous les jours contre ce travers!

        Par contre, ce manque de preuves et le contexte épidémiologique dans notre pays implique à mon sens la levée de la vaccination systématique des populations.
        C’est la seule chose que je puisse affirmer avec certitude. Et mes doutes quant à l’efficacité, innocuité, nécessité des dits vaccins.

        Pour le reste je suis en désaccord total sur les motivations qui ont poussé à la rédaction de cet article.
        Où étaient les lanceurs d’alerte avant que le gouvernement décide d’élargir les obligations vaccinales?
        On s’en fout! On ne va pas revenir en arrière et se flageller de ne pas avoir réagi avant?
        A t’on besoin d’avoir publié dans une revue avec comité de lecture pour alerter les populations?

        En cela, CMT et Marc Girard me fatiguent.
        On a besoin de se regrouper pour avancer, c’est urgent…

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : MT

          Le « B » dans AIMSIB veut dire « Bienveillance »…
          A propos de quoi ?
          Faut relire notre Charte.
          Notre bienveillance c’est avant tout vis-à-vis de nos ignorances médicales et… scientifiques.
          Puisque la médecine dite scientifique est faible, nous devons ouvrir la porte à toutes les formes de médecine complémentaire ; y compris celles que nous ne pouvons pas expliquer : homéopathie, ostéopathie, yogathérapie, etc…
          Le chlorure de magnésium fait partie de ces petites « recettes » possibles que d’autres ont testé avec succès, selon eux…
          Ces « eux » sont plus crédibles que beaucoup de scientifiques qui aujourd’hui font la leçon aux autres… sans même avoir compris la démarche moderne du scientifique.
          Trop d’arrogance partout !
          Et la plus pénible est celle qui vient de ceux qui n’ont jamais produit la moindre donnée scientifique susceptible de faire naître un concept…
          Y en a beaucoup ces jours-ci qui s’expriment ici et là ; et comme c’est l’heure du 1er pastis, je ne citerai personne.
          Pastix et bienveillanx tels sont les mamelles de l’AIMSIB !

          Respect des autres, même quand il sont naïfs, et ouverture bienveillante aux idées des autres

          1. MT
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Je me rend compte que je me suis mal exprimée à la fin de mon texte.

            En fait, je voulais dire que je suis en désaccord total avec Marc Girard qui critique les auteurs de l’article paru dans nexus quant à leurs motivations sur la légitimité du DTP et qui se plaint « où étaient les lanceurs d’alerte avant l’élargissement de l’obligation vaccinale »?
            Je trouve ça très bien au contraire qu’ils aient écrit cet article mais je regrette comme je l’ai expliqué que les conclusions soient trop radicales au vu de notre ignorance justement.
            Je dis simplement qu’il faut à mon sens modérer nos conclusions.

            Le chlorure de magnésium est peut-être efficace mais peut-être pas.
            le vaccin est peut-être inefficace mais on en sait rien.
            On peut émettre des hypothèses, des critiques, des réserves mais pas d’affirmations trop péremptoires.

            Trop d’arrogance partout oui oui oui… Je suis vraiment d’accord avec vous.

            Et je rappelle que je suis adhérente à l’aimsib et que je respecte profondément les auteurs du texte.

          2. Lori
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Bonjour et d’accord avec MT sur la crédibilité quand on laisse entendre que le chlorure de magnésium est une sorte de potion magique, alors qu’il suffit d’interroger les bases de données biomédicales pour voir qu’il n’y a non seulement pas la moindre étude, pas le moindre cas rapporté, mais de manière plus inquiétante qu’il n’y a pas le moindre début de mécanisme biologique. Girard a raison, et ce type de dérapage risque de décrédibiliser d’autres prises de position de l’AIMSIB qui elles sont fondées. Dans ce jeu d’échecs médiatique, il faut faire attention à ce qu’on dit et publie, de surcroît dans une revue, Nexus, déjà épinglée dans le passé.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Lori

            Vous dites « qu’il n’y a pas le moindre début de mécanisme biologique« . Ce n’est pas tout-à-fait vrai ; vous avez mal cherché ; mais c’est vrai que c’est un peu faible…
            Cela dit, on réfléchit un peu. D’accord ?
            Primo : vous avez quoi sur l’homéopathie en général ?
            Sur l’ostéopathie ? Nous avons pourtant de bons résultats, souvent, pas toujours !
            Vous pouvez rejeter si vous voulez ; mais alors le « B » de AIMSIB n’est pas pour votre entendement ; vous nous faites du Marco ; c’est votre droit mais ne vous donne pas le droit de faire leçon. Merci !
            Deuzio : pour tester l’hypothèse chlorure de magnésium, il faudrait des malades. Y en a pas ! Donc, on cause un peu ; on fait du Nexus, un peu comme des phoques sur la banquise, certes, mais au moins c’est amusant pour les enfants ; différent de l’autre phoque !
            Vous dites : « Girard a raison, et ce type de dérapage risque de… »
            Ce n’est pas un dérapage ! C’est réfléchi et bien pesé car c’est du « B » de l’AIMSIB : faute de la « science dure » (qui n’existe pas) mais qu’espèrent certains qui ne font pas de science, on s’intéresse à tout, même à la mémoire de l’eau et à l’homéopathie ; bref, on est aussi con que Montagnier, c’est pas peu dire !

          4. akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Le propre de la science est sa refutabilite (merci tonton Karl). Si on disserte sur des traitements impossibles a tester, on est plus dans la science bienveillante, on n’est plus dans la science … du tout.

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            C’est là que ça se complique…
            Ni tonton Guy (qui s’est suicidé bêtement) ni tonton Karl (qui était un type douteux par ailleurs) n’ont tout dit sur tout !
            Il nous reste du boulot, arakari, c’est plus important que les références ; tu es l’avenir ; dis-nous ta jeunesse à nous les vieux mais sors des avenues du pouvoir et du conventionnel !
            Invente l’avenir ! Ni tonton Guy ni tonton Karl (un type suspect) ne le peuvent plus !

            Cours plus vite, camarade, le vieux monde te rattrape !
            Ça c’était destiné à rico, Miquel et Olive verte qui me liront peut-être une fois dessoulés…

        2. herve_02
          En réponse à : MT

          Moi MG, je respecte car il écrit bien (long et documenté) mais je n’aime pas son coté abrupte (j’ai échangé quelques mails avec lui) et je déteste son aspect photographie d’une époque.

          il est capable de dire ça on sait que ça marche pas, mais rejettera tout ce dont il n’a pas la preuve que cela marche. Le hic, en science, c’est que pour voir une preuve il faut étudier et pour étudier il faut des crédits ET MÊME l’étude faite, il faut publier (difficile de passer les filets de la mafia de la publication) et trouver des gens qui refont l’étude. Autant dire que peu de chance de trouver une disruption.

          Pour le chlorure dire que cela n’a jamais marché est compliqué (la maladie est toujours présente ? est-elle passée toute seule ? avec une molécule médicamenteuse ? qui dit que c’est la molécule et pas le chlorure avec un effet retard ? RIEN il faut étudier sérieusement. Ça peut être comme les vitamines qui ne font rien en elle même, mais aide le corps à…. Avec l’age et le recul, et mes lectures, je suis moins borné sur plein de sujets.

          Pour le tétanos. Si ils avaient confiance au vaccin, lorsque vous avez un accident grave avec des plaies profondes, pourquoi ce n’est pas le vaccin qu’ils font (largement le temps si on compte l’incubation) mais l’anatoxine ? Un médecin homéo (molesté par l’assurance maladie suite à un débat sur l’utilité des vaccins) avait défendu le vaccin tétanos en expliquant qu’au pire cela permettrait de mieux résister aux effets de l’injections de l’anatoxine.

          Donc je ne lirais pas cet article car je serais encore plus énervé après lui.

        3. Emilio
          En réponse à : MT

          Ce que j’ai compris de cet article, c’est qu’il veut simplement réorienter la critique de l’obligation vaccinale vers une critique POLITIQUE. Tout est dans le titre de sa conclusion (la dépolitisation, voilà l’ennemi).

          Cet article est dans la droite ligne de ce qu’il a toujours affirmé : il n’y a pas besoin d’être expert sur un sujet pour se permettre d’avoir un avis sur ce sujet. Pour chaque sujet (anodin comme gravissime), il y a toujours des critiques qui sont SIGNIFICATIVES et d’autres qui sont ANECDOTIQUES.

          Désolé, mais l’aluminium des vaccins, ça m’agace parce que je trouve ça anecdotique comparé au SIGNIFICATIF (la violence derrière l’obligation vaccinale, la déshumanisation de l’individu, l’impossibilité d’exercer un droit à refuser un produit que l’on estime inutile ou défectueux, la toute-puissance des experts, la légitimation de l’arbitraire … etc).

          Son article, malgré sa critique de notre article dans Nexus, est un message d’espoir … parce qu’il redonne au citoyen lambda (celui dont je me sens le plus proche qui est aussi celui qui est le plus présent dans mon entourage amis/familles immédiat) la capacité à résister à l’avalanche d’informations « expertes » (cad qu’il ne devrait pas discuter). De la même manière, il y a une manipulation constante – il suffit d’analyser le contenu des journaux télévisés ou des chaines d’information continu pour le comprendre – de l’opinion avec sans cesse des « nouvelles études », des « experts » et autres « consultants » qui viennent commenter (en fait parler pour ne rien dire) le dernier accident d’avion, la dernière évolution géopolitique, les causes du dernier attentat (toujours pas revendiqué).

          Marc Girard demande à la population de se réapproprier son pouvoir d’émettre un avis POLITIQUE sur des questions technico-scientifique, c’est un message envers l’arrogance des experts (au sens large) sommé de mettre en veille et leur arrogance. Il est clair qu’avec la question des obligations vaccinales, on est au sommet de l’ARROGANCE des « experts » (homme de paille d’un pouvoir capable de tout) …

          Le terme « antivaccinaliste » permet à MG de se moquer de gens dont il considère les actions, commentaires, critiques comme totalement à côté de la plaque. Il se moque de gens qui ne veulent SURTOUT PAS passer pour des antivaccinalistes (cf article Libérer la contestation ou conforter l’aliénation ?).
          Il n’y a aucune connotation morale derrière ce mot, comme c’est le cas lorsque CMT (effectivement) parle des antivax, lorsque Dupagne parle de ne pas « apporter d’eau au moulin des antivaccinaux », lorsque les médias accuse toutes personnes critiques envers les vaccins d’être victimes d’une « théorie du complot ». Lui, il se moque de l’incompétence, de ce qu’il appelle le « moi-je ». Il met ses connaissances technico-scientifique au service des humbles, et il s’est … ruiné pour défendre les nourrissons victimes du vaccin hépatite B (en tant qu’expert judiciaire), au point de mettre sa santé physique et financière en danger. Je considère qu’étant donné son parcours incroyable, il a un peu plus le droit que les autres d’être arrogant (chose qu’il n’est d’ailleurs pas plus que les autres).

          En prime, il a été un des premier à faire le constat d’un « immense échec personnel » (alors même qu’il est clairement celui qui a le plus rédigé SPECIFIQUEMENT au sujet des dangers de l’obligation vaccinale et non pas au sujet de LA vaccination, cf article sur la mystérieuse épidémie de mutité des lanceurs d’alerte).

          Il lutte contre les obligations vaccinales, mais surtout… il lutte contre la DEPOLITISATION. Tant qu’à recevoir un avertissement sur l’action menée par notre association, je préfère vraiment qu’il émane de lui plutôt qu’un autre qui aurait des connaissances à des années-lumières de celle du Dr Girard.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Très bien.
            Moi aussi j’aime être critiqué…
            Toutefois, il ne faut pas refaire l’histoire tous les matins !
            Mais chacun fait comme il veut ; ou comme il peut ; tant qu’il n’y a pas « manipulation…

          2. el cosi
            En réponse à : Emilio

            J’apprécie beaucoup les écrits de Marc Girard, mais cette histoire de dépolitisation me laisse perplexe. Je suis tout à fait d’accord sur le fait que ces questions sont d’ordre politique. Mais ce qui est en jeu, c’est le rapport entre pouvoir et savoir. Au fond, ce qui est nécessaire, c’est que le pouvoir (politique, financier hiérarchique) n’interfère pas avec le savoir, c’est à dire que la raison ne soit pas nécessairement celle du plus fort. Donc c’est bien d’une dépolitisation que nous avons besoin, et si une lutte politique est souhaitable, c’est une lutte contre cette police du savoir. L’obligation vaccinale telle qu’elle nous est présentée (des vaccins sans danger, des vies sauvées) ne devrait pas poser de problème politique. Ce qui constitue un problème, c’est que le savoir sur lequel elle se base est corrompu par le jeu des pouvoirs.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : el cosi

            Bonne question : qu’est-ce qui se cache derrière tout ça ?
            Et donc Marco a sans doute raison : qu’est-ce qui se cache de politique derrière tout ça ?
            « Politique  » au sens le plus large…

          4. herve_02
            En réponse à : Emilio

            la dépolitisation.

            C’est le malheur de nos sociétés, nous avons eu aucun politiques au pouvoir depuis de gaulle. Nous avons des petits boutiquiers de province mâtinés souvent de truand de salons.

            Il faut écouter les conférence de franck Lepage pour comprendre que cette dépolitisation est une volonté du pouvoir, un objectif pratiquement atteint pour tous, par un travail de sape permanent et organisé.Le point d’orgue étant l’élection du bouffon national et de sa clique d’incapables mais étant juste là pour obéir et faire beau.

            Les seuls électeurs faisant encore de la politique sont les électeurs du FN (et peut être de FI). Non parce je suis d’accord avec ce qu’ils pensent (pouyr le FN) mais parce qu’ils portent une _vision de la société_ même si je ne suis pas d’accord avec cette vision. Notre bouffon et sa clique portent une vision économique, transformer le pays en entreprise qui est un univers facho par excellent et qui a l’habitude d’éjecter ceux dont on n’a plus besoin ou qu’on aime pas.

            Alors, excusez du peu, mais la vision politique sur les vaccins c’est très très très accessoire par rapport au simple modèle social. Il est d’ailleurs aberrant de prendre un médecin comme ministre de la santé ou un juge comme garde des sceau ou un flic comme ministre de l’intérieur. C’est la catastrophe assurée, elle/il ne fera que reproduire sans réflexion les travers de sa pratique professionnelle alors qu’il/elle devrait réfléchir sans savoir ce qui se passe sur comment serait le mieux et ensuite transiger avec une réalité. C’est troquer le politique contre le technique.

            Le moindre médecin que vous allez voir, la première question qu’il pose c’est de savoir s’il/elle a jour de ses vaccins ? putain mais quelle rapport avec la toux qui se prolonge ? tu peux pas l’examiner bordel ? sinon autant prendre un système expert sur internet. Et voila que cette caricature se retrouve au poste de décider pour la nation et pafff 11 vaccins obligatoires pour le moment (déjà qu’elle a merdé pendant qu’elle était en poste avec la mamo, fallait pas en entendre du bien). Pas une seule minute de réflexion sur le scandale du levotyrox et le rôle trouble de l’ansm. Non ça c’est pas important, par contre que tous les bébés aient ROR et bientôt tout le monde hpv, ca c’est un truc de santé publique. une caricature de politique.

            Avant de parler politique, ce serait bien de déjà virer tous les crétins, comme ils ont plutôt l’air de se reproduire et de s’accrocher au bouchot, je crains qu’il ne faille un couteau à ouvrir les huîtres pour les en faire partir.

          5. Ricomart
            En réponse à : Emilio

            La question politique n’est pas une affaire politicienne, une affaire de spécialistes comme le spectacle tant à nous le faire croire constamment. La politique est l’affaire publique, l’affaire de tous les citoyens , c’est-à-dire de tout le monde. Et c’est parce qu’il est dépossédé de longue date, par les professionnels de la profession, que le public se détourne des questions de la gestion de la cité, cette dernière étant au sens propre la question politique.
            Ce qui dit Marco, c’est que si le public se détourne de la question politique alors cela fait son malheur ; et que c’est en reprenant en main la question publique que l’on peut battre en brèche la question vaccinale, par exemple.
            Aux armes Citoyens !

          6. el cosi
            En réponse à : Emilio

            @ Ricomart
            « Ce qui dit Marco, c’est que si le public se détourne de la question politique alors cela fait son malheur »
            Je ne peux qu’approuver ce point de vue. Néanmoins, je maintiens qu’en ce qui concerne le savoir, ce qui est nécessaire, c’est une dépolitisation, sinon on arrive à la situation décriée par Marc Girard où chacun prétend avoir une compétence scientifique pour réaliser ses visées politiques.

  4. charles

    je relis l’article de Dupagne et aussi celui-ci:

    https://grangeblanche.com/2013/03/10/cholesterol-mensonges-et-propagande-quelques-morceaux-choisis/

    et j’ai un problème avec un concept étrange: d’un coté il y aurait les PROs , de l’autre coté il y aurait les ANTIs, et, donc, démonstration sublime, la vérité serait … AU MILIEU.

    (ce qui ferait qu’un groupe, celui de ceux qui ont tort, ‘gagnerait’ quand même à moitié…)

    Cela m’arrive assez souvent, lorsqu’on m’interroge sur tel ou tel sujet, de constater que mon argumentation ‘ne passe pas’ (elle est vue comme extrémiste). Pour un sujet comme les statines, si on m’en parle, entre gens de bonne compagnie, mais un peu pré-formaté quand même, je rappèle que tel ou tel médoc a été dosé pour des Américains obèses et que c’est trop… il suffit d’en prendre la moitié. Bizarrement cela convainc assez bien mes interlocuteurs; Cela me fruste au plus haut point, mais, j’ai la satisfaction de les voir faire la moitié du chemin (ce qui est mieux que de ne pas convaincre)

    Cette attitude fifty fifty est quand même décevante.

    l’article de MdL sur la prévention secondaire était remarquable, mais apparemment tout le monde n’a pas tout compris.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : charles

      Le petit monsieur de Grange Blanche qui me juge à propos de SPARCL n’a rien compris bien qu’il fasse désespérément semblant (choupette !) de comprendre…
      Dupagne bis ; j’écris donc j’ai compris.
      La Société du Spectacle c’est exactement ça !
      C’est l’inverse qu’il faut : je comprends donc j’écris…

    2. aminevite
      En réponse à : charles

      En résumé quel est l’intérêt médical des vaccins? On gagnerait du temps en répondant à cette seule question…

      1. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        J’aime beaucoup Testart quand il parle « d’optimisation  » fiscale similaire à l’optimisation des résultats scientifiques…qui comme par hasard arrange toujours l’Industrie !

  5. Emilio

    Si qqun veut la source où on trouve le commentaire original de Dupagne indiquant « la messe est dite » et qu’il allait désormais « s’efforcer d’appuyer » la mesure de Buzyn en espérant que de « l’obligation paternaliste naîtra la confiance » (on va vraiment loin dans la con***** là…), c’est ici :

    http://www.jim.fr/medecin/debats/e-docs/un_plaidoyer_pour_lobligation_vaccinale__166416/document_jim_tube.phtml?reagir=1#article-reactions

    L’application des mesures voulues par Buzyn vont être DRAMATIQUES pour certaines familles. Il y a des gens comme notre bon MdL, mais également Marc Girard, Docteurdu16, Jeremy Anso etc … qui ont combattu du mieux qu’ils ont pu ces obligations vaccinales.

    Dupagne n’est pas dans ce camp. J’espère qu’il aura la décence de ne pas essayer de se refaire une virginité lorsque des problèmes liés aux nouvelles obligations vaccinales commenceront à être médiatisés.

    1. Emilio
      En réponse à : Emilio

      Lundi 4 décembre sera un jour épouvantable, ce n’est pas juste une vue de l’esprit pour ce qui me concerne.

      Lundi, notre pays aura institutionnalisé la violence GRATUITE contre les familles pour faire plaisir aux Fischer, Buzyn, Véran, Vié le Sage (celui qui s’inquiétait du statut vaccinal des enfants présents dans sa salle d’attente), Bricaire, Lina… une minorité d’individu (le CTV de la HAS) vont s’approprier des droits hallucinants sur la vie des familles françaises au nom de leur petites obsessions des maladies infectieuses.

      Ça aurait DÛ mobiliser parce que c’était SPONTANÉMENT un scandale.

      1. herve_02
        En réponse à : Emilio

        C’est le jour où pour le peuple chacun décidera individuellement de son attitude face au pouvoir fasciste.

        Ceux qui déciderons par croyance ou par tranquillité de vacciner le feront et assumeront les conséquences de leurs choix (ceux qui feront l’inverse itou). C’est dramatique que des bébés souffrent de la faute de leurs parents, mais qu’y pouvons nous ? nous avons alerté, nous nous sommes battus, nous nous sommes exposés, nous ne pouvons rien faire de plus. Si, nous pouvons accueillir et aider ceux qui décideront de se battre. C’est comme les parents qui emmènent à macdo leurs enfants 3 fois par semaine et leur donnent du coca comme boisson de base. On ne va pas leur enlever leurs enfants ? nous serions aussi fascistes que les lrem ou les fauxsialo ou les ump déguisés ou les autres (en fait il ,ne reste que l’anarchie). Il est compliqué de décidé à partir de quel moment on doit intervenir dans la vie des gens, où placer le curseur.

        Je ne jetterais même pas la pierre à ceux qui vaccinent le carnet, ils font comme ils peuvent avec les armes et les situations qui sont leurs (mais je ne le ferais pas, même si j’ai une adresse, peut être devrais-je assumer les conséquences). Mais je ne vais pas me mettre à larmoyer sur les gens qui acceptent sans se battre et meurent ou blessent leurs enfants.

        Il semblerait qu’il y ait 14 (au moins) morts dans l’affaire levotyrox. Et comme d’hab l’ansm dit qu’il n’y a aucun rapport (comme d’hab le médecin journaliste soutient la même chose), comme les morts dans les tests de vaccins, comme les morts avec tous les médocs, il n’y a JAMAIS de preuves. Là c’est marrant, pour les effets secondaires, la preuve que cela arrive en même temps ça marche pas, mais pour tester si ça marche, il suffit de montrer que ça arrive en même temps. C’est à n’y rien comprendre, enfin si : Science de merde, science de vendus.

      2. aminevite
        En réponse à : Emilio

        Les imbéciles continueront à faire des enfants et à les faire vacciner sans problème.
        Par contre les autres vont souffrir s’ils sont parents ou se résigner à ne pas en avoir (ce sont les gens responsables, largement minoritaires dans notre société).

      3. gb
        En réponse à : Emilio

        Je suis d’accord avec vous..
        Je suis allée manifester à chaque fois que cela s’est présenté. ..personnellement j’ai trouvé qu’il y avait pas grand monde
        J’en ais souvent parle autour de moi..A part quelques réceptifs. ..Peu de réactions
        Pas plustard que hier soir j’ai envoyé bouler l’interne remplaçante de mon médecin traitant qui voulait me refourguer le nesvac et le vaccin contre le col de l’utérus pour ma fille de 10 ans…Je trouve cela extrêmement lourd de devoir se justifier. ..

    2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Les phoques, sur leur banquise, ne font plus rire les enfants et encore moins les bébés vaccinés et leurs parents…

      Ceux-là (comme des veaux de mer se vautrant sur les plages des 40èmes rugissants) donnent l’impression d’attendre que la messe soit dite pour aller communier…

      1. Emilio
        En réponse à : MT

        Si c’est vous qui me le demandez MT, je veux bien l’oublier …

        Pour autant, le problème des obligations vaccinales est aussi le problème des médecins médiatiques que la foule écoute (Flaysakier, Ducardonnet, Cymes, Dupagne, Joyeux …) qui (de mon point de vue très personnel) jouent une pièce de théâtre destinée à influencer les foules.

        On doit critiquer cette pièce de théâtre, parce que c’est ce qu’entend la population en continu. On doit veiller à ne pas entrer dans cette pièce de théâtre.

        Cette histoire d’élargissement des obligations vaccinales est un « coup de force » identique à celui de 1993/1994 (hépatite B), 2009 (H1N1, vaccins Pandemrix). Il n’y a aucune rationalité derrière les arguments que les médias développent pour défendre la volonté du Buzyn. Ces gens mentent comme ils respirent. Discuter « rationnellement » (discuter science …) avec eux est inutile. L’élargissement des obligations vaccinales est une exigence soutenue par une PROPAGANDE. La propagande doit être considérée pour ce qu’elle est : une falsification de la réalité. Les « antivaccinalistes » (CMT par exemple …) n’ont pas pris cette histoire pour ce qu’elle est = une manipulation visant à supprimer progressivement la liberté des familles de réfléchir à l’utilité de l’immensité des produits délivrés par Big Pharma, médecine douce incluse. Dans son article sur les « inconvénients de l’obligation vaccinale », que j’ai repartagé de nombreuses fois, Marc Girard explique que l’élargissement annoncé est une PROVOCATION-TEST destinée à tester les capacités de résistance de la population à une suppression de sa liberté.

        Ce projet est malheureusement extrêmement avancé : loi sur le renseignement, état d’urgence permanent, focalisation continu des médias sur un sujet orchestré par le pouvoir (la soi-disant libération des femmes via le hashtag « balance ton porc, manifestation « Je suis Charlie »), mutuelle obligatoire, loi travail … La dépolitisation, c’est ça = accepter tout et n’importe quoi de la part de nos dirigeants, ça n’a aucun rapport avec être de droite ou de gauche, c’est (à mon sens) juste être indifférent à ce qui fait qu’un humain se différencie de l’animal.

        On est pas des animaux, on est pas sur Terre uniquement pour servir les projets des grands patrons, on est pas de la « chair fraîche ».

        En matière de déshumanisation, désormais, des gens sont capables de tenir ce genre de discours dans des journaux économiques : https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/030858673522-laurent-alexandre-leurope-a-completement-perdu-la-bataille-de-lia-2131052.php (article payant, suffit de supprimer les cookies de votre navigateur pour accéder à l’article normalement).

        Je trouve hallucinant qu’un des principaux argumentaires de Buzyn pour élargir l’obligation vaccinale est que « la vaccination permet de se protéger soi et les autres ». Buzyn veut nous faire pleurer … On est à des années-lumières de la moindre « science », voilà pourquoi la question est POLITIQUE. La vaccination est la dramatisation de l’anecdotique avec une focalisation de l’attention des gens sur des faux problèmes. Le problème politique est qu’il y a largement d’autres problèmes de santé publique que le retour de la rougeole qui aurait été à l’origine de 10 décès sur 10 ans, ceci est valable que l’on croit ou pas dans l’efficacité du vaccin rougeole.

        L’élargissement des obligations vaccinales est une simagrée, ça n’a pas à être discuté de manière « scientifique » (comme le fait Joyeux en discutant de la réalité de ces cas de rougeole).

        je l’ai déjà dit, ceux qui veulent mettre en place cet élargissement des OV (qui va se poursuivre les années suivantes) veulent à tout prix emmener ses opposants vers des débats INTERMINABLES. Pendant tout le temps où les gens discutent des anecdotes (comme l’aluminium des vaccins, l’indisponibilité du DTP), ils ne voient pas le principal : l’élargissement des obligations vaccinales est une question POLITIQUE que la « ménagère de moins de 50 ans », celle qui fait des ménages, qui est employée, qui travaille à l’usine … etc a le DROIT (LE DEVOIR ?) de discuter.

        Les arguments pour l’élargissement des obligations vaccinales n’existent pas, ils ne sont QUE de la propagande. L’obligation vaccinale est un sujet POLITIQUE, alors que LA vaccination est un sujet scientifique (et mérite d’être discuté par des « experts indépendants »).

        Imaginons que notre gouvernement propose de rendre l’achat des voitures obligatoires, est-ce que vous auriez envie de discuter de CETTE incroyable obligation … ou des meilleurs pneus à utiliser ?

        En critiquant ainsi l’article de Nexus, Marc Girard veut choquer l’AIMSIB pour l’amener à réfléchir sur ses engagements. L’heure est plus que grave, la coupe est plus que pleine. On est sur le point de faire voter une loi qui va littéralement détruire les nourrissons français (10 injections entre 2 et 18 mois).

        Il était question que le comité « stratégique » de l’AIMSIB se réunisse, je serais intéressé de connaître ses préconisations.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Il est effectivement question que « le comité « stratégique » de l’AIMSIB se réunisse » et je serais moi-aussi « intéressé de connaître ses préconisations« .
          Cela dit, comme le dites vous-mêmes, la Loi est votée, l’heure est de prendre le maquis ; les grands discours (et les grandes remontrances moralisantes) ces-jours-ci sont un peu de spectacle…
          Y a pas urgence !

          1. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Pourtant, il est clairement question que la politique vaccinale évolue chaque année. Véran a parlé en commission (très très brièvement) de la vaccination contre les papillomavirus.

            Nos fabuleux experts attendent depuis 8 ans de prendre leur revanche sur la situation ridicule de 2009 où le « bas peuple » les a mis KO, ils sont impatients. Ils ont testé nos capacités de résistance et vu que celle-ci était dérisoire, quelle sera la prochaine étape ? Une campagne de vaccination scolaire contre les papillomavirus à la rentrée de septembre 2018 ?

          2. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Les Philippines viennent de suspendre la vaccination de la Dengue par le vaccin de SANOFI. Nous on va vacciner sans sourciller des bébés et nourrissons avec 11 vaccins. Je crois que c’est nous qui sommes « Dingues ».
            La réflexion n’est pas de moi mais de ma fille…

        2. MT
          En réponse à : Emilio

          « Les arguments pour l’élargissement des obligations vaccinales n’existent pas, ils ne sont QUE de la propagande. L’obligation vaccinale est un sujet POLITIQUE, alors que LA vaccination est un sujet scientifique (et mérite d’être discuté par des « experts indépendants »).

          Oui, pour ceux qui ont compris le système mais pour les autres càd la majorité des gens?

          Pour donner un exemple, j’ai plusieurs amis dans mon entourage, parents d’enfants en bas âge, des gens intelligents, clairvoyants et engagés dans la vie de la cité.
          Certains s’occupent des pauvres (des vrais pauvres, ceux qui crèvent de faim), ils s’engagent politiquement dans leur commune pour faire bouger les choses, ils vont sur le front, les autres sont engagés dans des associations d’école, à l’AMAP du quartier…
          J’ai une amie qui héberge chez elle des enfants venant de pays en guerre et qui n’ont plus de parents…

          Ce sont des gens investis dans la vie de société, qui essaient d’améliorer les choses à leur petite échelle, ils sont bien plus actifs que moi!
          Mais la question vaccinale dans tout ça?
          Que dalle ou pas grand-chose.

          Pourquoi?
          Parce que ça ne fait pas partie de leurs préoccupations premières.
          Le chômage, la pauvreté, l’écologie, la vie de l’école sont plus importants à leurs yeux et ils ne peuvent pas être partout.
          ET aussi, les vaccins, ils pensent que c’est pour protéger leurs enfants des vilaines maladies.
          Alors, oui, c’est bizarre qu’on passe de 3 à 11 mais bon?
          Il y a tellement de choses glauques, c’est juste une de plus! Le glyphosate etc…

          Pour toucher les gens et les faire réagir, on doit les aider à ouvrir les yeux.
          Non, la rougeole n’est pas une maladie gravement mortelle et le vaccin pose un pb justement, bla bla bla.
          Si vous leur dites juste que l’extension de l’obligation vaccinale est un scandale politique, ils vont vous regarder et retourner vaquer à leurs préoccupations.

          Puisqu’on ne peut pas discuter avec les politiques qui se contrefoutent des vérités scientifiques, il faut alerter le peuple.
          Donc il faut continuer de discuter du bénéfice-risque des vaccins (et non de l’aluminium dans les vaccins). Expliquer pourquoi, aujourd’hui, il est totalement aberrant (criminel) d’instaurer cette politique.

          Simplement, j’ai du mal car j’ai l’impression que les gens s’en foutent royalement et je ne sais pas comment garder la foi, prêcher dans le désert, c’est pas mon truc…

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : MT

            Toute la médecine préventive intelligente est comme vous le décrivez : ce n’est jamais une priorité ! Sauf quand on atterrit… Et là c’est trop tard !
            Et voilà l’entourloupe magique : prendre un médicament (ou plusieurs) et se laisser mesurer le cholestérol, la pression artérielle, c’est comme si on ne faisait rien ; pas d’investissement neuronal…
            Les curés et les moines d’autrefois sacrifiaient ainsi leurs vies pour leurs « pauvres » disaient-ils…
            Alors que « bonne charité commence par soi-même » comme dit l’autre…
            C’est comme dans les avions : « ajustez le masque sur vous-mêmes avant de vous occupez du voisin »…
            « Prêcher » par l’exemple surtout ou, encore mieux dit « l’éducation silencieuse » : montrer sans expliquer…
            Les phoques obèses sur leur banquise ; pas bon exemple ça…

          2. Minoque
            En réponse à : MT

            Alerter le peuple oui c’est ce que je souhaite depuis toujours le plus au monde ! Toutes ces lettres ouvertes restées lettres mortes me fendent le cœur ! Le peuple a le droit de savoir !
            Le peuple saura capable de soulever les banquises pour déloger tous ces veaux de mer qui ne savent que se répandre lourdement …
            J’en ai marre de cette désespérance démontrée parfaitement par Emilio et d’autres et qui ne reste confidentielle …
            Et pi c’est tout j’en ai ras le bol quoi !

            @ Mdl vous m’avez fait sourire (c’est déjà ça de gagné sur le ras de bol) à propos de votre dentiste et de l’approche des femmes … Il y aurait tant à dire là encore !

          3. Emilio
            En réponse à : MT

            Et pourtant, il me semble y avoir une majorité de personnes qui ont parfaitement compris comment fonctionne le système sur d’autres sujet (le monde du travail, la communication commerciale… etc). Il y a des sujets sur lesquels les gens ont cessé d’être naïfs.

            Mais pour la santé,les gens continuent massivement à croire leur médecin. Pourquoi ? Je pense qu’il ne faut pas sous-estimer l’incapacité de beaucoup de personnes à se remettre en cause. Quand on a vacciné ses enfants, on a l’esprit qui devient imperméable à l’idée de d’être fait avoir, parce que le sujet (la santé des enfants) est trop sensible.

            Il y a des gens que j’ai réussi à convaincre de s’intéresser aux dangers specifiques de l’obligation vaccinale. Je n’y suis jamais arrivé en essayant de leur démontrer que le rapport bénéfice/ risque des vaccins étaient négatifs, mais simplement en leur montrant que l’argumentaire utilisé par la ministre était fallacieux. C’est aussi le sens des articles de Marc Girard : il montre massivement
            dans ses articles que la communication politique et médiatique autour des vaccins résulte d’une volonté de TROMPER. Il insiste plus particulièrement sur le fait que le bilan de la campagne H1N1 n’a JAMAIS été fait (occulté par « l’affaire » Mediator).

            J’en ai déjà parlé: demander la suppression des obligations vaccinales tout en prétendant s’inquiéter de la baisse de la couverture vaccinale est un PIÈGE. Je dénonce le comportement de ceux qui restent prisonnier de ce schéma de pensée soigneusement entretenu par les médias qui ont érigé LA vaccination en un dogme indivisible (tous les vaccins sont bons) dont la seule caractéristique dont on aurait le droit de parler est … la présence d’aluminium en tant qu’adjuvant, à l’origine d’une maladie dont la description clinique serait « peu caractéristique » (dont l’existence est donc facile à réfuter).

            Lorsqu’une personne, au sein d’une entreprise, élude sa responsabilité vis-à-vis d’un problème grave dans lequel il est démontré qu’il a menti, alors il y a sanction ! Parce que son responsable hiérarchique n’a plus confiance dans son subordonnée… le responsable hiérarchique de l’homme politique, c’est son électeur, celui-ci ne devrait pas avoir la main qui tremble pour le sanctionner lorsque celui-ci a montré son incompétence d’une manière aussi flagrante que lors de la pandémie grippale de 2009. Sur cette seule base, l’obligation vaccinale est injustifiable … Cette argumentation appelle peu de science, elle est compréhensible par tout le monde, indépendamment de son niveau d’études. Il suffit juste d’être doté d’un minimum de BON SENS pour la comprendre, et on sait que le bon sens n’a pas de rapport avec le niveau d’étude, ni avec l’activité professionnelle. C’est en celà que l’argumentation politique contre l’obligation vaccinale est aussi dangereuse pour Buzyn, et c’est pour éviter cette prise de conscience que les opposants officiels désignés par la ministre (et les médias à sa botte) sont les pourfendeurs de l’aluminium.

            Buzyn voudrait que l’opposition à l’obligation vaccinale reste la prérogative de personnages médiatiques qui veulent s’ériger en représentant officiels du « bas peuple ». Buzyn voudrait que la question vaccinale reste une « question d’expert ». C’est TOUT LE MONDE, qui devrait s’intéresser à la crédibilité intrinsèque de l’argumentation de la ministre de même qu’à celle de ses opposants… sans état d’âme et avec du bon sens.

Commentaires : page 3 sur 7«12345»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.