Indignés, résistants, donneurs d'alerte, unissez-vous !

Ici, un viticulteur réfractaire aux pesticides systématiques est condamné par une cour de justice … sous prétexte qu’il mettrait en danger ses voisins !
Là, un toxicologue (Séralini) financé par des fondations indépendantes de l’industrie est jeté en pâture à des médias irresponsables sous prétexte que ses excellents travaux démontrant la toxicité des pesticides seraient de mauvaise qualité !
Plus loin, deux  professeurs de médecine (notamment Philippe Even) condamné par leur Conseil de l’Ordre sous prétexte qu’ils violeraient le code de déontologie en disant la vérité à propos des certaines spécialités allergologiques ou à propos des médicaments anticholestérol !
Sans oublier quelques pneumologue Brestois et cardiologue grenoblois que la caste poursuit de sa vindicte sous prétexte qu’ils ne se conformeraient pas aux règles et usages de leur profession !
La Loi du silence règne sur nos pâturages !
Mais plus pour longtemps !
Tremblez, félons, bureaucrates, juges inféodés, corporatistes indignes, médias pourris, politiciens véreux, collabos de tous genres, les résistants sont de plus en plus nombreux ; et vous êtes donc incapables de faire taire leurs voix !
Le peuple, exaspéré de vos mensonges et combines, vous jettera ses tuiles ; vous êtes dans notre collimateur, la grande journée (des tuiles) approche ; et ce ne sera qu’un début !
C’est pas beau la littérature révolutionnaire ?
D’accord, Saint-Just était meilleur !
Moi, c’est pas mon truc ; mais je voulais dire à Séralini et à ce viticulteur bio et à Even que je les aime pour leur courage !
Ceci dit, la littérature révolutionnaire est un exercice amusant, ça défoule, face à ce qu’on peut appeler l’indicible idiotie des collabos …

77 Replies to “Indignés, résistants, donneurs d'alerte, unissez-vous !”

  1. Comme l’explique le Dr de Lorgeril dans ses livres, l’humain n’est pas un gros lapin… : http://vimeo.com/92713064
    Un film d’animation de 6 minutes pour mieux l’expliquer à ceux qui préfèrent regarder que lire (le tout sans images difficiles à regarder)
    Bon vent !

  2. Pour rester dans l’analogie de la résistance, un “très jeune homme” du temps de la guerre, comme il se décrivait me disait que finalement, ce qui comptait surtout c’étaient les bonnes compétences employées au bon endroit : un mécano pour saboter un train, ou pour réparer un véhicule des résistants, des bons pilotes, des journalistes qui savaient rédiger vite ou diffuser les infos rapidement, etc.
    Bref, les compétences existaient, elles pouvaient et devaient être enrichies, améliorées et, si chaque camps cherchait à se les accaparer ou à les annihiler, les teneurs des mille eu une compétences mises bout à bout généraient des capacités d’action très fortes du côté de la résistance. Ou parfois juste symboliques, mais qui entretenaient la flamme.
    Là, en médecine, ou de mon point de vue de patient, en maintien d’une bonne santé dans une vie pleine, c’est un peu pareil, les capacités pour réagir et pour bien réagir existent, avec plus de puissance que ce que l’on pense si on lit les journaux, scientifiques ou non.
    Sinon, autre chose, quelqu’un ici est abonné à Médiapart ? il est question ce jour d’un essai clinique, ^paru dans le New England Journal of Medecine, qui ferait des vagues à la Pitié Salpetrière, mais je n’ai pas accès à l’article.

  3. Un article dans la revue Médecine et Enfance (mars 2014) est intitulé”Dépistage systématique de l’hypercholestérolémie de l’enfant nécessaire ou délétère”.
    L’auteur, le Pr Tounian parle des hypercholestérolémies puis des hypercholestérolémies familiales sans définir le taux de cholestérol, d’un dépistage systématique entre 2 et 9 ans, un traitement par statines à partir de l’âge de 8 ans s’il y a des facteurs de risque…et après éches du traitement diététique.
    C’est très embrouillé , à mon avis, du moins.
    Il y a un passage qui dit”le traitement pharmacologique est le plus souvent nécessaire. Les statines ont fait la preuve de leur efficacité et de leur bonne tolérance chez l’enfant.”
    La référence donnée est ” A systématic review and méta-analysis of statin thérapy in children with familial hypercholestérolaémia…”
    Si cette étude est du même type que celles dont parle le Dr Lorgeril et je ne me fais aucune illusion, même les enfants ne seront pas épargnés.
    Leurs appétits sont sans limite!

  4. Extrait d’une dernière info de Jean Marc Dupuis de Santé Nature Innovation :
    Les chercheurs, dans les années 70, se sont laissé emporter par leur enthousiasme et ont promis aux populations qu’elles auraient bientôt des vaccins ou des médicaments qui permettraient aussi de guérir le cancer, les maladies cardiaques, l’arthrose, le diabète, l’obésité, la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, la sclérose en plaques, les dépressions, les allergies… pourvu qu’on leur accorde les budgets nécessaires.
    La suite, vous la connaissez : non seulement les promesses n’ont jamais été réalisées ; non seulement la plupart de ces maladies ont progressé, faisant de plus en plus de victimes comparativement à la population ; mais les tentatives de les soigner avec des médicaments chimiques a abouti à des scandales en séries, avec des dizaines de milliers de morts à la clé :
    la pilule miracle contre l’arthrose, le Vioxx, aurait fait 40 000 morts [1] ;
    les pilules miracle contre les maladies cardiaques, les statines, auraient fait 1 200 morts rien qu’en France [2] ;
    la pilule miracle contre le diabète, le Médiator, aurait fait 1 800 morts [3].
    Somnifères, antidépresseurs et tranquillisants se sont révélés porteurs de dangers excédant largement leurs effets bénéfiques [4]. Pour les maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose latérale amyotrophique), la médecine n’a fait aucun progrès. En un demi-siècle et malgré des dépenses colossales, elle n’a strictement trouvé aucun traitement, pas même pour ralentir ces maladies.
    Quant au cancer, la déroute est totale : leur nombre a tout simplement explosé au cours de ces trente dernières années: + 107,6 % pour les hommes et + 111,4 % pour les femmes en France [5] !! Ainsi les « progrès » dont on se gausse sont-ils avant tout le fait de l’augmentation des diagnostics, grâce au dépistage massif. Mais la mortalité, elle, ne diminue absolument pas : entre 1980 et 2012, le nombre de décès par cancer a augmenté de 11 % chez l’homme et de 20,3 % chez la femme, correspondant grosso modo à l’augmentation de la population.
    Face à cette Bérézina, l’ambiance dans les milieux médicaux universitaires est à la résignation, voire au cynisme. Puisqu’on ne peut de toute façon pas soigner les gens, puisqu’il n’y a plus eu depuis des années la moindre innovation intéressante dans le domaine des médicaments [6], reste à gérer les flux : diminuer la longueur des séjours à l’hôpital pour éviter la pénurie des lits ; limiter les remboursements de soins et de médicaments pour éviter la faillite du système ; développer les centres de soins palliatifs voire encourager l’euthanasie des malades et des personnes âgées au nom, bien entendu, du « progrès social ».
    Les sociétés pharmaceutiques, elles, en sont réduites à intriguer pour faire autoriser par les autorités sanitaires des indications de plus en plus larges pour leurs médicaments, ou alors à réintroduire les mêmes molécules, sous de nouveaux noms, afin de renouveler la validité des brevets pour échapper à la concurrence des génériques.
    Ces mesures pathétiques seraient excusables si elles étaient inévitables, s’il n’existait aucune autre solution.

    1. En langage populaire cela s’appelle ” noyer le poisson”!

      1. Autre chose et toujours la même chose :
        Qui a dit conflit d’intérêt ? Meuhh non, ça n’existe pas dans les hautes sphères de la politique ! Voyez plutôt l’article de Médiapart relayé par MSN Actualité aujourd’hui, dont petit extrait qui à lui seul permet de confirmer beaucoup de choses :
        « Aquilino Morelle a remis sa démission à l’Elysée. Il met fin à ses fonctions de conseiller politique de François Hollande. Accusé par Mediapart d’avoir ‘travaillé en cachette pour des laboratoires pharmaceutiques’ quand il était inspecteur général des affaires sociales, ce proche du président de la République se défend pourtant de tout ‘conflit d’intérêt’. » Suivent les précisions et c’est assez savoureux (surtout les réponses de l’intéressé).
        Comme quoi certains donnent l’alerte….

        1. Cette histoire est désolante à plus d’un titre, mais c’est aussi l’illustration, pour ceux qui auraient des doutes encore, de la corruption qui règne dans notre la société du spectacle : ce type faisait le contraire de ce qu’il préconisait tout en donnant l’apparence de
          Certains se moquent de ceux qui voient des complots … Certainement pas un grand complot, mais une multitude de petits comploteurs et complices …

          1. “Tout l’art du politique c’est de faire croire”
            Machiavel…

          2. Le fait d’accuser un interlocuteur, au cours d’un débat, d’être victime d’une théorie du complot est un aveu de faiblesse… c’est l’aveu qu’on a plus aucun argument rationnel à opposer.
            Le concept de “théorie du complot” part de l’idée que n’importe quelle idée “communément admise” (sur n’importe quel sujet) ne pourrait être remise en cause parce la masse à toujours raison.
            Pour ma part, j’ai simplement envie d’écouter des gens qui parlent en toute bonne foi, d’un sujet qui est connu par la personne qui le développe et dont les arguments sont réels et donc ne sont pas simplement la répétition de “l’idée communément admise”

          3. petits comploteurs ou complices (souvent de bonne foi) aussi appelés “petites mains” par Isabelle Stengers et Philippe Pignarre dans “La sorcellerie capitaliste , Petit manuel de désenvoutement” (avec de bien belles et utiles pages sur les pouvoirs scientifiques également) que je vous recommande

          4. Bonsoir Docteur, cet article que j’ai cité plus haut concernant ce proche conseiller du Président (ont dit que les conseilleurs ne sont pas les payeurs mais il falloir qu’un jour ils payent…) confirme ce que dit Sylvain Duval :
            “Le “Sunshine Act” est l’autorisation légale de la dissimulation de la corruption sous couvert d’une légère amélioration, d’une pseudo-transparence qui cache l’essentiel.”

  5. Bonsoir,
    Comme le fait fort justement remarquer Marc Girard dans son exposé éminemment instructif sur les “Obligations vaccinales” : “plus ça change et…”
    … plus, c’est la même chose.” (Alphonse Karr – Les Guêpes – 1849).
    Le même Alphonse qui disait : “Tant de gens échangent volontiers l’honneur contre les honneurs.”
    (ce Monsieur est décédé en… 1890 !)
    Si Monsieur Karr revenait, que dirait-il ?
    “La plus évidente des vérités ? Un mensonge qui nous plaît.”

  6. Bonjour,
    Comme aujourd’hui je me sens énervé et un brin vindicatif, je viens d’envoyer un petit e-mail à l’ordre national des médecins en rapport à l’éviction récente des Pr. Even et Debré. Bon d’accord, ça vaut ce que ça vaut et ça ne servira pas à grand chose mais ça m’a fait du bien ! Voir ci-après :
    ”Bonjour,
    Je voudrai vous faire part de mon sentiment de dégoût envers votre association de malfaiteurs suite à la sanction prononcée récemment envers les Pr. Even et Debré.
    De sanctionner des personnes qui tentent d’éveiller les consciences afin de faire comprendre au peuple français que l’industrie pharmaceutique travaille main dans la main avec moults ”Professeurs et médecins” (oui, je les met entre guillements car ils ne possèdent que le nom et rien d’autre s’apparentant à leurs prétendues fonctions) pour vendre leurs médicaments dans le seul but de générer du cash et non pas de soigner (la formule est simple : moins de malades = moins de médicaments à vendre = moins de cash), relève vraiment de la Honte…non ce n’est pas une faute de frappe mais c’est bien un grand H que j’ai tapé.
    C’est bien la première fois que je me sens aussi révolté envers une corporation…Que des hommes politiques haut-placés magouillent, mentent, etc. cela ne me révolte pas (ou plus plutôt) car s’ils sont sont aussi avides de pouvoir, cela relève de la pathologie , mais qu’une poignée de médecins (en partenarait avec l’industrie pharmaceutique) se permette de sanctionner leurs propres confrères car ils disent la vérité, et tout ça pour ainsi toucher les enveloppes bien fournies que leur donne les grands laboratoires, je trouve ça d’une ignominie…car, pour continuer mon analogie avec les hommes politiques, il ne s’agit pas là d’impôts, de prélèvements, taxes ou autres, qui empoisonnent la vie du peuple français mais bien de la VIE et de la MORT des individus…Et bien là je dois dire que l’on a atteint des sommets en matière d’hypocrisie…
    Mais bon, ces juges-là auront des comptes à rendre quand eux aussi seront jugés par le Juge Suprême…et je crois bien que leur cas sera vite expédié! et ce sera bien fait pour eux!
    Merci, en tou cas, de m’avoir lu.”

    1. Ce Barthélémy-là est un con !
      C’est vrai que j’ai connu d’autres Barthélémy encore plus cons, et même franchement pervers …
      Bon, celui-ci essaie sous un vernis de pseudo-science de nous faire croire qu’il a compris la démarche scientifique avec des petits “p” …
      Et que le manque de reproductibilité des expériences n’a rien à voir avec l’éthique des scientifiques …
      Il serait temps qu’il fréquente les labos …

      1. Décidément les journalistes scientifiques nous “vendent” n’importe quoi !

      2. Je cite l’article de Pierre Barthélémy :
        “le problème de non-reproductibilité pourrait bien n’être qu’un problème de méthode statistique et non pas l’indice d’un laxisme et d’une malhonnêteté galopants dans le milieu des chercheurs, poussés à la découverte par la pression de leurs hiérarchies, de la chasse aux budgets, du fameux “publie ou péris” ou de je ne sais quelle course au prestige.”
        Sur ce point là, il a bien raison et la science marche bel et bien à l’Audimat, devenue un média sous pression financière.

    2. Le petit “p” ne signifie rien à lui tout seul. Tous les 20 prélèvements d’échantillons (à partir d’une même urne de boules noires et blanches), il y en aura un qui donnera un résultat “significativement” différent de l’urne mère. Et alors ? Si je répète 100 échantillonnages, j’en aurais spontanément 5 qui afficheront “différence significative”, cela ne signifie rien ! Tout logiciel peut poser 10 000 questions en un clin d’oeil à propos de données diverses il y aura donc 500 réponses qui diront “il y a une différence significative” alors qu’il n’y en a pas. Le bon promoteur choisit les réponses qui l’intéressent et oublie de dire qu’il en a poser plein d’autres…

  7. La vidéo la plus édifiante que j’ai vu sur les vaccins est celle-ci. La personne qui parle n’est pourtant pas un antivaccin ! C’est un cadre qui commercialise les vaccins…
    Attention, c’est réellement choquant. Je comprends mieux les raisons qui pousse les antivaccins à être aussi virulent dans leur refus.
    http://m.youtube.com/watch?v=rnKnp_nuMeA

      1. Désolé de plomber l’ambiance, docteur mais je dois dire que même si je suis un fan de la première heure, adepte du régime méditerranéen et que je soutiens sans réserve votre combat… l’utilisation d’un vocabulaire qui pourrait paraître ambigu si l’on ne connaissant pas votre ton iconoclaste, me me désole : collabos, résistants, Nuremberg, traitres, etc.
        Ce n’est pas à la hauteur de votre cause, ça n’apporte rien au débat et cela pourrait desservir vos idées…
        Amicalement tout de même,
        Philippe

        1. Ce glissement sémantique vous déplait ?
          Pourquoi ?
          Combien de victimes des milices et des collabos entre 1940 et 1945 ?
          Et maintenant, faites vos comptes : combien de victimes ces dernières années des dérives de l’industrie du médicament et de ceux qui y collaborent ?
          Probablement des centaines de milliers rien qu’en France !
          Dans une quasi indifférence, typique des pires périodes de notre histoire.
          Certains mots seraient-ils réservés à certaines causes et pas à d’autres ?
          Je n’ai pas écrit “génocide”, ni Shoah, ni camps ; j’écris “collabos”, “traitres”, résistants et même “partisans” … Je pense que ça se prête bien à la situation actuelle où la Justice se met exactement au service des collabos, et que nous sommes des résistants … Et que ça doit finir par une sorte de Tribunal de Nuremberg, tiens Servier y a échappé …
          Ou alors, vous n’avez pas compris les enjeux actuels qui dépassent largement la simple question des statines …
          Et je vais vous en mettre une autre petite couche : VIVE la LIBERTÉ ! … d’user des mots …
          Une des seules libertés qui nous restent dans un monde totalement gangréné !

          1. Pas envie de polémiquer avec vous, docteur…
            Amicalement
            Philippe

        2. marre de la “langue de velours”
          marre des timorés
          marre des “pas un mot au dessus de l’autre”
          marre de la lâcheté ordinaire
          c’est celle-là qui nous tue. Physiquement…

          1. PS : Réveillez-vous !
            en face l’ “ennemi” (de la vérité, de la santé publique et du déficit de la sécu, par ordre d’importance) n’hésite ps à traiter les de Lorgeril, Even & Cie d’assassins
            le ton est violent, la justice est saisie
            tout cela vous aurait-il échappé ?

      2. oh combien je suis d’accord avec votre colère, cher confrère, car votre combat c’est un combat contre le totalitarisme qui gangrène la science,la médecine et la politique.Les statines sont le dégat collatéral d’un massacre gigantesque initié depuis la 2è guerre mondiale par l’Industrie du tabac qui est maintenant imitée par toutes les autres industries qui assassinent légalement pour un unique profit financier.Oui la résistance doit se mettre au travail!
        Continuez le combat.
        Un dévoué serviteur de votre cause.

  8. Ce sujet est tout indiqué pour que je rende hommage à Madame le Docteur Irène FRACHON pour son action exemplaire contre le MEDIATOR .
    Je viens de lire son livre .
    Chapeau bas , Madame !

    1. Je viens de lire coup sur coup :
      – “Bad Pharma“, de Ben GOLDACRE
      – Big Pharma”, de Mikkel BORCH-JACOBSEN
      – “Deadly Medicines and Organised Crime“, de Peter GOTZSCHE
      – Omerta dans les labos”, du Dr Bernard DALBERGUE
      – “The trouble with medical journals”, de Richard SMITH
      Autant dire que mon regard critique sur la “fiabilité des essais cliniques” ne s’est pas amélioré et qu’il serait temps que des journalistes s’informent VRAIMENT sur la fabrication des mensonges médicaux, par la propagande publicitaire et le marketing débridé.
      Je ne comprends pas que, parmi les médecins, les essais cliniques restent une sorte de “protocole rigoureux qui délivre la Vérité” et que cette croyance les rendent si naïfs et si facilement manipulables par les firmes Pharma.

      1. Il faut inclure dans l’enseignement des médecins l’Etude de Stanley Milgram sur la Soumission à l’autorité pour que les médecins retrouvent l’esprit critique qu’ils ont perdu au fil des ans …

  9. 90% des médias désinforment le public, et le pire c’est que les gens le savent ( ils le savent mais ils sont quand même désinformés, ce qui – par définition – se fait à leur insu ). En effet lorsqu’on pose la question : ” Faîtes-vous confiance aux journalistes ? “, une écrasante majorité répond : NON !
    Passer par les médias grand public pour dénoncer l’industrie pharma ou critiquer l’univers médical, c’est comme aller dans un commissariat porter plainte pour viol par un agent de police
    on vous foutra à la porte

  10. Je reviens sur les propos du Professeur Evev recueillis par Thierry Souccar sur sa condamnation du Conseil de l’Ordre, propos que l’on retrouve sur le site Lanutritionfr dont Sylvain Duval nous a communiqué le lien.
    “Il a la preuve absolue, irréfutable de la falsification de la plus grande méta-analyse qui a été publiée sur les statines”.
    Sa condamnation a été diffusée, répétée toute la journée sur tous les médias.
    Or, la déclaration citée plus haut n’a jamais été reprise dans les médias de grande écoute. Or, quelle est l’information la plus importante ? Que font les journalistes “spécialistes santé” ? Sont ils interdits de plateau ?

    1. Désolé de vous décevoir, mais les falsifications sont partout et pas seulement dans une méta-analyse …
      Relisez “Cholestérol, mensonges et propagande“, vous vous amuserez avec un regard nouveau …

  11. Je ne pense pas noircir le tableau, je voudrais simplement que la prise de médicaments, la vaccination soient des actes éclairés et responsables, que chaque individu accepte en connaissance de cause l’intervention, le médicament, le vaccin prescrit, la devise du médecin n’est-elle pas :”d’abord ne pas nuire” ?
    Chacun peut consulter sur le net la liste des 77 médicaments mis sous surveillance par l’AFSSAPS…
    A propos de vaccination, c’est dans le milieu médical que l’on trouve le plus d’opposants, il existe d’excellents ouvrage édifiants chez l’éditeur de MDL…
    titi

    1. Sauf que l’AFSSAPS n’a jamais rien vu et ils sont toujours là … sous un autre nom, et le cousin ayant remplacé le précédent collabo …

  12. A la relecture, je n’ai pas été très clair.
    L’industrie a apporté de belles molécules, au 20ème siècle.
    Et cela ne doit pas être nié.
    Mais cela ne doit pas être un “laisser passer” pour la situation apocalyptique actuelle, où l’industrie ne trouve presque plus rien et tue énormément de monde à cause de son attitude mensongère, vivant sur sa gloire passée.
    Le médicament (mal utilisé, mal prescrit) cause ce qu’on appelle la iatrogénie.
    Et c’est la 3ème cause de mortalité en Europe et aux USA.

    Les firmes du médicament ont un pouvoir de nuisance incommensurable, grâce au laisser faire des gouvernements et des agences, censés protéger le citoyen, mais qui protègent en réalité le PIB et les multinationales.

  13. “Ce qui est excessif est insignifiant”. (Auteur francais il me semble)
    L’industrie pharmaceutique a des comportements parfois criminels, et d’ailleurs elle est l’industrie la plus condamnée du monde. Ou quand pas condamnée, elle fait un “deal” (exactament: “settlement” avec la justice des USA).
    Mais sans elle nous serions en mauvaise position.
    Regardez simplement le cas du SIDA: dans les pays riches, en quelques décennies, c’est un miracle thérapeutique, meme si c’est un traitement à vie. Il y a beaucoup d’autres exemples.
    Si vous ne voulez pas des antibotiques et médicaments x et y quand par malchance vous serez en service de réanimation , c’est votre liberté…
    A mon avis , M. Titi fait des généralisations abusives notamment su les vaccins. Il y a des bons et des mauvais.
    Excessif = insignifiant. Ca corrompt la crédibilité du discours.

    1. Vous avez raison … à condition d’ignorer l’histoire récente !
      Sans me risquer à plagier Hegel, nous pouvons dire que l’industrie du médicament c’est bien “en soi” ; mais nous vivons probablement la pire période de l’histoire de l’humanité (toujours en faisant du Hegel) car jamais la marchandisation du monde n’avait atteint un tel degré … jamais ce qui peut être “bon” n’a été aussi rapidement détourné pour faire … du business et … le malheur des hommes.
      Le tournant “radical” (certes des prémisses existaient auparavant, et pas que dans le détail) se situe probablement dans les années 1990s ; quand sous nos yeux ébahis, même la science et la médecine ont sombré corps et biens ; et le SIDA est peut-être à la fois le dernier miracle pharmacologique (comme vous dites) ; mais aussi sûrement le premier épisode du désastre environnemental qui s’annonce !
      Une femme sur 6 (ou 7 ça dépend des zones) a (ou va avoir) un cancer du sein ! Non seulement les marchands du monde en sont responsables (voyez notre dernière publication) ; mais ils en sont ravis ! Ah ! le beau business que voilà ! Ah ! les beaux chiffres d’affaire en perspective !
      Total renversement (spectacle) quand le malheur est présenté comme une heureuse opportunité mercantile.
      La société spectaculaire et marchande (voir les textes de Debord) peut se définir aussi comme cette extraordinaire capacité à digérer les malheurs du monde, à en faire un spectacle permanent [que les experts en situationnisme me pardonnent mes simplicités] pour lequel on passe pour un imbécile si on n’a pas son ticket …

      1. Je viens de lire le dernier livre de Peter GOTZSCHE :
        Deadly MEDICINES and Organised CRIME – How big pharma has corrupted healthcare.
        Son livre ne contient qu’une seule phrase qui dit du bien de Big Pharma. Cette phrase est à la page 2 et fait 3 lignes.
        Le reste du livre est consacré à la démonstration que le comportement de l’industrie correspond à la définition d’une “mafia”, comme le définit la Justice.
        Si Michel De Lorgeril ou Philippe Even avait osé ne dire que le dixième de ce que cet auteur raconte, les médias français les auraient déjà traités de “complotiste”, “anarchiste”, “terroriste” ou de “négationniste”. Et le Conseil de l’Ordre se serait offusqué.
        Car si vous niez les apports de l’industrie de 1900 à 2000, vous êtes un “négationniste”.
        (mot échappé du discours de l’un des pires mercenaires de l’industrie)
        Ce qui est intéressant dans ce livre de 300 pages, c’est que chaque page contient entre 1 à 10 fraudes spectaculaires de l’industrie Pharma.
        A tel point que la fraude et le mensonge sont des outils marketing, banalisés et usuels des vendeurs de médicaments.
        Et comme chaque histoire est hyper référencée (et connue des habitués de la critique des firmes), on obtient un livre qui finit démontrer l’urgence que les médecins se réveillent de leur doux rêve, où à chaque micro-bobo correspond la docte prescription de la pilule adéquate.
        Et je pense que ce sont les citoyens, patients ou non, qui doivent interroger leur médecin :
        – reçoit-il la Visite Médicale (le VRP qui ment quotidiennement à l’indu du plein gré de ceux qui le reçoivent) ?
        – lit-il une revue indépendante, type Prescrire, Médecine ou Pratiques ?
        – paie t-il lui-même ses repas ou est-il un “invité” fréquent des firmes dans les congrès ?
        – a t-il des contrats avec l’industrie ?
        – a t-il adhéré à la ROSP, ce mécanisme qui tord la prescription des médecins en fonction d’objectifs douteux, surtout quand il s’agit de mammographie ou de statines ?
        – appartient-il à une association financée par les firmes du médicament ?
        – se fait-il payer pour lire les Power Point de l’industrie Pharma, dans des pseudo-formations destinées à mentir et à booster les ventes de la firme sponsor ?

        Un médecin qui ose demander ça à son médecin est un patient qui doute, qui analyse et qui ne croit plus au pouvoir paternaliste de la mafia médicale.
        Heureusement, de nombreux médecins généralistes sont informés, lisent la littérature critique et établissent une relation éthique, de confiance, avec leurs patients.
        Mais pour la plupart des cardiologues (de bonne foi…), c’est mort !
        Ils ont le cerveau embrumé par des notions ridicules de “cholestérol”, soit gentil ou méchant, comme dans les contes de fées. Et leur connaissance scientifique fait peur, quand ils osent affirmer que “les graisses bouchent les artères” ou qu’il faut diminuer l’apport de cholestérol alimentaire.
        Les pauvres… S’il savaient à quel point ils se trompent…

      2. Bonjour,
        Monsieur De Lorgeril, vous parlez d’une publication : “Une femme sur 6 (ou 7 ça dépend des zones) a (ou va avoir) un cancer du sein ! Non seulement les marchands du monde en sont responsables (voyez notre dernière publication).”
        Peut-on la trouver sur votre site ?
        Merci d’avance,
        Nicole
        “Quand le printemps est dans la rue
        On se met à la fenêtre
        Et l’on regarde passer les poèmes
        Alors on appelle le plus beau
        Et hop ! Il vous saute au cou .”
        (Pierre-Albert Birot)

      3. “…quand le malheur est présenté comme une heureuse opportunité mercantile…” dit MdL. Voici un exemple d’actualité : La stéatose hépatique n’est pas encore une maladie et n’a donc pour le moment aucun traitement dédié. Mais le marché est tel (plus de 3 milliards de dollars aux USA si 20% des cas étaient traités) qu’on est déjà en train de développer le médicament chargé de rafler le jackpot : les concurrents sont INTERCEPT d’une part et GENFIT dont les actions ont progressé de 400% en un an (selon EGORA de février 2014).
        Encore faut-il créer la demande. Nous voyons donc fleurir plusieurs études “scientifiques” chargées d’associer l’existence d’un foie gras aux pires maladies, diabète, maladies cardiovasculaires et même cancer. Voilà comment, sous nos yeux, se prépare la prochaine arnaque destinée à “soigner” le foie gras qui n’est pas une maladie et qui disparaît dès qu’on fait de l’exercice.

    2. Je me demande comment on fait pour différencier bon et mauvais vaccins ?

      1. Très bonne question !
        Mais pour faire valoir l’utilité d’un vaccin (au-delà du simple aboiement d’un quelconque chien de garde), il y faut de la science ; et c’est ça qui manque … terriblement !
        Peu de bonne science chez nos amis vaccinateurs ; et quand on voit comment leurs amis médicamenteurs ne cessent d’aboyer, on peut (que dis-je, on doit) être sceptique !

        1. En réalité, après m’être intéressé à vos livres pendant une longue période (cholestérol, mensonges et propagande / prévenir l’infarctus et l’Avc / Alcool vin et santé / le pouvoir des oméga 3). Je me suis intéressé au reste des Éditions Thierry Souccard dont notamment le livre Vaccins, Mensonges et Propagande de Sylvie Simon.
          Certes Sylvie Simon est un personnage étrange qui a aussi rédigé des livres sur la réincarnation ou le tarot, mais son livre est une mine d’information absolument terrifiantes. Sylvie Simon est décédée en novembre 2013.
          Du coup, je sais sur quels types de cellules sont cultivés les vaccins. Je sais que le vaccin Polio de J.Salk était contaminé par le SV40, que le vaccin anti rotavirus (gastro) contient des circovirus porcin…. etc. Je sais que la variole n’a non pas été éradiquée grâce au vaccin, mais parce que L’OMS a mis en place une stratégie de “surveillance endiguement”.
          Je sais aussi que l’accident vaccinal suite à une vaccination obligatoire est pris en charge par l’Etat grâce à l’article L3111-9 du CSP… et que cette garantie saute dès lors qu’une valence non obligatoire est injectée ! Et aussi incroyable que ça puisse sembler il n’existe plus aucun vaccin “pediatrique” (le Revaxis n’a pas d’AMM pour les nourissons) ne proposant que ces seules valences obligatoires (Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite). Systématiquement, une valence non obligatoire sera injectée… donc la garantie n’existe plus.
          Entre les risques liés à
          – un vaccin mal inactivé,
          – présence d”un virus provenant de la matière vivante sur laquelle a été cultivé le vaccin
          – Présence d’adjuvants
          – Conséquence inconnue liée à l’inflammation provoquée par le vaccin
          … je me dis au final que les vaccins sont tout aussi utile pour les enfants que les statines le sont pour prévenir les pathologies cardio – vasculaires, avec toutefois une différence : il y a des essais cliniques qui ont été faits pour “justifier” la prescription de statines (même si je sais qu’ils sont bidons) alors qu’à ma connaissance il n’y a pas de tentative de justification de la vaccination.
          La justification de la vaccination ne repose que sur la rumeur qui voudrait que les maladies aient été éradiquée grâce à elle. On ne peut pas prouver la véracité de cette affirmation, pas plus que prouver qu’elle est fausse ! Car il n’y a aucun essai clinique à examiner sur lequel on pourrait extraire des données cliniques pour les examiner.

          1. Bravo !
            C’est très bien raisonné !
            Je suis d’accord avec vous, les courbes concernant l’éradication après-guerre de la diphtérie [qui sont parallèles en France et en Allemagne alors que l’on vaccine obligatoirement d’un côté et presque pas de l’autre] sont vraiment étonnantes …
            Mais je me retiens sur un point, comme je me suis longtemps retenu à propos des statines, je n’arrive pas à croire à une forfaiture de cette envergure …
            Je suis sans doute encore naïf …

      2. Concernant les vaccins, il faudrait d’abord savoir si la genèse de la “maladie” répond au dogme de pasteur?
        Ou à celle de Bernard, de Béchamp et de Vincent?
        Du terrain?
        Ensuite, on a le choix entre deux voies et deux conceptions de la santé…
        Cela rend plus responsable, moins dépendant et moins craintif, la peur de la contagion jouant un rôle primordial au détriment de l’action du quotidien, ce que l’ on mange par exemple…

  14. que l’espérance de vie augmente est un “argument” mis souvent en exergue par la médecine pour démontrer qu’elle est efficace et au dessus de tout soupçon…
    j’en profite aussi pour tirer mon petit coup de gueule sur le sujet (depuis le temps que ça me démange) : quelle est la part directe de la médecine dans l’augmentation de cette espérance de vie ?
    ma mère a 92 ans, et ce n’est sûrement pas la seule, la médecine l’a sauvée une fois il y a 5 ans d’une fibrillation auriculaire, puis il y a 3 ans grâce à une prothèse de la hanche et la même année d’une “hypokaliémie sévère”, tout cela pouvant tuer sans soins. OK.
    Mais “c’est tout” (et c’est déjà énorme!) si je puis dire : les 20 ans – sans doute – de vie qu’elle a gagnés par rapport à 1914 ont avant tout pour origine :
    – la meilleure alimentation (quoi qu’on en dise), et en qualité et en quantité
    – une meilleure hygiène de vie
    – des conditions de vie radicalement changées, avec loisirs, vacances moins de tâches contraignantes , un meilleur niveau de vie, etc.
    Bref la prochaine fois que mon médecin me dira: shut up pour les réclamations car le bilan de la médecine est “globalement positif” comme on disait à Moscou, je luis ressortirai mon laiüs, et vous aussi j’espère !

    1. – la meilleure alimentation (quoi qu’on en dise), et en qualité et en quantité
      Bref la prochaine fois que mon médecin me dira: shut up pour les réclamations car le bilan de la médecine est « globalement positif » comme on disait à Moscou, je luis ressortirai mon laiüs, et vous aussi j’espère !

      Pour l’alimentation, le bilan “globalement positif” aussi peut être remis en question…
      On verra si la génération qui a grandi en même temps que s’est répandu l’usage massif des pesticides et des antibiotiques (donnés aux animaux d’élevage) se porte si bien que ça…
      (sans parler du sujet ajouté dans tout et n’importe quoi…)

      1. cette génération c’est nous ! et nous avons cancers et maladies CV ( nos “maladies de civilisation” ), cela on le sait et on l’a dit, le tout étant maintenant d’avoir “le beurre et l’argent du beurre”, c’est le cas de le dire.
        le + c’est l’alimentation riche en quantité et variété ( ça c’est la bonne nouvelle, les jeunes ne comprennent même pas de quoi on veut parler ! ), le moins c’est la dégradation de cette alimentation et la pollution (de tout).
        le beurre et l’argent du beurre, c’est arriver à avoir les atouts de la production de masse sans ses inconvénients. Ce qui sera sûrement le cas dès que nous serons dans un “perfect world”

    2. [ c’était en réponse à titi, mais le lien n’a pas fonctionné ]
      les résistants on les pendait sous l’occupation ( car ce n’étaient pas des soldats mais des “terroristes” ), puis le vent a tourné et à la libération il n’y avait plus que d’anciens résistants
      on a quand même pendu pas mal de collaborateurs
      faut pas pousser

    3. Dans un livre du Pr EVEN, il expliquait à peu près la même chose : l’augmentation de l’espérance de vie n’est pas une victoire de la médecine.
      Le logement, l’hygiène, l’eau potable, l’alimentation préservée dans les réfrigérateurs, les conditions de travail, etc. : tout cela a énormément augmenté l’espérance de vie.
      Mais il soulignait que la médecine a aussi une part dans cette victoire.
      Le bémol est que les innovations thérapeutiques sont maintenant anciennes et que le rythme de l’innovation médicamenteuse ne fait que diminuer.
      Les firmes ne trouvent presque plus rien et nous vendent leurs échecs de plus en plus chers, sans recul, grâce à la corruption du système médical planétaire.
      http://www.prescrire.org/Fr/3/31/23550/0/2005/ArchiveNewsDetails.aspx?page=6
      http://www.prescrire.org/Fr/109/538/ReportList.aspx

  15. Bonsoir docteur,
    j’apprécie beaucoup votre blog et le consulte régulièrement , je suis perplexe et interrogative sur les multiples sujets concerant notre santé qui nous tient tant à COEUR. Toutes les réflexions vont dans le même sens mieux vivre et plus longtemps, cependant, nous avons de terribles inquiétudes :
    1) Nous voulons nous protéger des maladies, nous vaccinons (sans compter) nos enfants en les empoisonnant avec du mercure, du formol, de l’aluminium et j’en passe… sans pour autant éviter les maladies pour lesquelles lesdits vaccins sont censés nous protéger, les effets indésirables et secondaires sont plus graves que la maladie elle-même !
    2) Nous avons un bataillon d’examens préventifs pour détecter les cancers, à la réception du courrier concernant le dépistage, nous nous demandons quelle maladie va nous attaquer, entre les différents examens nous sommes malades rien qu’en voyant l’enveloppe et aujourd’hui on se demande si c’est utile, (voir les doutes qui s’accumulent sur le dépistage du cancer du sein et de la prostate) je n’ouvre plus les courriers !
    3) Suite à la diffusion du magazine capital dimanche soir, sur l’élevage des poulets,(il y a déjà eu le poisson et ce n’est pas mieux) nous ne voudrions pas consommer ce genre produits renfermant plus d’antibiotiques que de protéines. Cette marchandise est servie allègrement dans les cantines à NOS ENFANTS, dans la restauration d’entreprise, les fast foods…
    4) A 55 ans passés des soucis de santé, ((IDM pour mon mari) le milieu médical nous gave de médicaments qui continuent de nous affaiblir et nous rendre dépendants sans nous responsabiliser, au contraire il faut faire peur,(attention au fond de commerce des labos pharmas) attention, n’oubliez pas vos médicaments ! prenez votre tension ! rendez-vous dans trois mois ! mais l’alimentation dans tout cela devient secondaire alors que c’est PRIMORDIAL !!!
    voilà c’était une petite réflexion sur notre système actuel, mais tout va bien puisque l’espérance de vie augmente… pour combien de temps …
    amitiés à tous
    titi

    1. Je trouve que la situation réelle est suffisamment GRAVE pour qu’on évite les propos outranciers.
      – “nous vaccinons (sans compter) nos enfants en les empoisonnant avec du mercure, du formol, de l’aluminium”
      – “ce genre produits renfermant plus d’antibiotiques que de protéines”
      – “le milieu médical nous gave de médicaments qui continuent de nous affaiblir et nous rendre dépendants”
      Quant on critique les médicaments à juste titre, le discours sérieux peut être repris par des “sectes anti-médicaments”, des “écolo-shamans”, “des chirurgiens de l’imaginaire”, ou autres “naturo-rebelles” en tous genres.
      Or, il n’y a vraiment pas besoin de noircir le tableau, qui est déjà suffisamment scandaleux comme cela : Gardasil, pilules de 3ème génération, Diane35, Mediator, cérivastatine, VIOXX, MER39, thalidomide, diéthylstilbestrol, etc.
      Tant que les labos cacheront leurs données cliniques, aucun médicament ne pourra être déclaré “sûr et efficace” par aucune agence au monde, et c’est déjà un scandale MAJEUR.
      http://www.alltrials.net
      http://www.amsa.org/hp/RandD.cfm
      http://bmj.bmjjournals.com/
      http://www.drugpromo.info/
      http://www.healthyskepticism.org/index.htm
      http://www.nofreelunch.org/
      http://www.worstpills.org/

      1. Vraiment très bien, merci !
        Ainsi se met en place progressivement un mouvement international de résistants !
        Devrons-nous, comme les partisans du siècle dernier, aller nous cacher dans les forêts et montagnes pour survivre en attendant la Libération et qu’enfin les collabos de toutes espèces soient jugés ?
        Ce moment de libération approche : cette semaine, un grand Labo a été condamné à 9 Milliards d’amende par une cour de Justice Américaine en Louisiane à Lafayette (c’est le nom de la ville) … Ça ne s’invente pas !
        Aurions-nous encore besoin des américains pour nous libérer ?

      2. Il me semble que les trois extraits que vous reprenez du message de titi sont assez vrais, au moins pour les deux derniers.
        Qui a t’il de mal à noircir une situation déjà noire?
        Les poulets ont ils oui ou non ingurgités des antibiotiques?
        Le corps médical ne prescrit il pas trop de médicaments?
        Il me semble que Titi attaque à juste titre des secteurs qui ne vont pas dans le sens de la santé ou de la prévention.
        Que les corps médical et scientifique s’inquiètent d’avoir les données des labos, nous consommateurs avons le droit et je dirais même le devoir de nous inquiéter de la qualité de notre nourriture. Ce n’est pas en passant sous silence de tels faits que l’on fera avancer les choses. A moins bien entendu que la nourriture ne soit pas un élément important pour la santé.
        Les labos eux, ont bien compris ce qui motivaient les patients, la peur de la maladie, pourquoi ne pas faire de même.
        Si le discours est sérieux, pourquoi ne pas le faire relayer par ce que vous nommez sous différents noms que l’on peut resumer en un seul “charlatans”? Ils colportent assez de betises, pour ne pas se priver de leur faire colporter des discours sérieux.
        Quand au milieu médical, il est vrai qu’il a tendance à se reposer sur une longue liste de prescription pour le malade. N’est ce pas beau un patient qui ressort avec un ordonnance a deux pages, plutôt que de le demotiver en lui expliquant que le sport, la nourriture et le mode de vie sont la solution à pas mal de problèmes?
        Pour conclure, je ne vois nulle part ou Titi noircit la situation sur les deux derniers points, et surtout je ne vois pas en quoi cela serait mal. Je crois que les vers “a vaincre sans périls, on triomphe sans gloire” sont largement dépassés, au diable la gloire.
        Mais cela ne reste que mon avis.

  16. Bonjour,
    J’ai pas bien compris le sens du billet du jour, mais bon, indignez-vous ! d’acc avec vous.
    C’est pas votre truc la presse révolutionnaire, et pourtant il n’y a que là ou vos propos peuvent et sont relayés.
    C’est donc pour vous encourager à mettre le nez dedans que je vous propose la lecture du numéro 30 du mois d’avril de Siné Mensuel
    4 pages sur les lanceurs d’alerte, dont un article/interview de Florence Hartmann (journaliste et auteur de “Lanceurs d’alerte – les mauvaises consciences de la démocratie”)
    Siné Mensuel – 5.5 en kiosque le premier mercredi de chaque mois.
    Gou.N

  17. ce n’est pas pour me citer mais cela me fait (re) penser à certains esprits ouverts qui, après nous en avoir fait 2 pages sur la nocivité des statines, nous expliquent ensuite… comment baisser son cholestérol sans médicament
    quand ça veut pas ça veut pas… (vieux dicton populaire)

  18. Des résistants, en voilà :
    le Collège National des Généralistes-enseignants (CNGE) appelle les autorités françaises à revoir leur copie sur le sujet et propose d’abandonner les valeurs cibles de LDL cholestérol et de traiter par statine uniquement selon le risque cardiovasculaire (RCV).
    http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2014/04/09/les-valeurs-cibles-de-ldl-c-dans-le-viseur-des-generalistes-enseignants-du-cnge_239901?ecmp=NL_infodujour_20140409&nlToken=u8E2l0ka0BeRn0YT54UF_N_nma2wAeE7jHKXnE5g6mlyyhWkE1CYc6QjJ_jMC6R18CspNf9ozxvmYu2JWmqdwjLaEkJUIAIA#utm_source=gene&utm_medium=newsletter&utm_term=&utm_content=20140409&utm_campaign=NL_infodujour

    1. Vous nous provoquez ou quoi ?
      Le dit “Collège National des Généralistes-enseignants” n’a donc rien compris ; mais ces malheureux sont “manipulés” de l’intérieur par quelques crabes ambitieux, grosses pinces, petites cervelles …

      1. Je pense qu’il faut plutôt y voir les prémices d’un abandon du coupable “cholestérolien” (un mot que je viens bien sûr d’inventer). Par contre on s’acharne apparemment à vouloir prescrire les statines sous le couvert de “résultats” soi-disant indiscutables de l’effet positif des statines sur les maladies CV (pourquoi? On ne sait pas !).
        Bref , la position “officielle” évolue comme suit :
        avant : trop de cholestérol = risque CV, on invente les statines pour réduire le cholestérol.
        Maintenant : le cholestérol joue un rôle minime dans le risque CV. Mais comme par hasard, les statines réduisent le risque CV. Continuons donc à faire du business…
        Demain (sans doute) : les statines ne valaient rien, prescrivez donc notre nouveau produit “Pigeononstatine”, il est PROUVE et APPROUVE, même s’il coûte 5x plus cher.
        Dash lavera donc toujours plus blanc que Dash, quoiqu’il arrive…

      2. Le CNGE est à côté de la plaque, et depuis pas mal de temps, sur ce sujet.
        Leur référence majeure est une méta-analyse biaisée et concoctée par les pires pourris de la planète, les CTT (Cholesterol Treatment Trialists) du CTSU d’Oxford (page 335 de votre livre “Cholestérol, mensonges et propagande).
        Le CNGE n’a pas le moindre recul critique, dans l’affaire des statines.
        http://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/le-cholesterol/pr-philippe-even-nous-allons-continuer-a-nous-battre-pour-les-malades.-personne-ne-nous-fera-taire.html

    2. Le risque cardiovasculaire RCV calculé à partir de grilles non validée et totalement sans intérêt.
      Calcul statistique =une des catégories du mensonge selon Mark Twain repris par W. Churchill.
      Nous traitons des personnes singulières et si les statistiques peuvent éventuellement nous orienter, cela ne doit pas devenir des normes comme cela est maintenant la règle partout.
      Les cons sont chefs d’escadrille!! M Audiard

  19. Pour dire le vrai , Giorge Marchais faisait aussi mieux de ça.
    On voit que ce n’est pas votre truc en effet , l’aspect littéraire de la revolution !
    Mais je ne connaissais pas l’affaire des tuiles, c’est interressant.
    Et des Royal-Marines (je joue sur les mots) déployés sur le terrain des chasseurs alpins , c’est drôle !
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_des_Tuiles
    Ca aussi, on aimerait des procurateurs aussi avisés de nos jours !
    “Le procureur général écrit le lendemain : « Dans tout autre circonstance, je n’aurai pas manqué de donner mon réquisitoire pour faire informer de cette émeute populaire; mais j’ai cru plus prudent de me taire dans cette malheureuse circonstance, avec d’autant plus de raison que le Parlement ne peut pas agir, puisqu’il est en vacances suivant la nouvelle loi, qu’il y a, d’ailleurs, un trop grand nombre de coupables, l’émeute ayant été composée d’environ quinze mille âmes, et qu’il serait impossible d’en découvrir les chefs et auteurs principaux ».”

  20. Là où il y a de la Résistance, il y a du fascisme. Celui-ci n’a jamais disparu, il s’adapte avec son temps, il apparaît simplement sous d’autres formes. Il prend racine dans notre société de consommation ou société du Spectacle (selon Guy Debord). Avec le fascisme: plus de critique, plus de débat, plus de culture, la science au service de quelques uns,…

    1. Le fascisme est à la mode , mais que vient-il faire là-dedans ?

Comments are closed.