Conférence sur les vaccins : Paris le samedi 30 Septembre à 15:00

 

Ce samedi 30 Septembre (au lendemain de la Saint-Michel ; comme Knock j’aurais été payé…) à l’invitation de l’IPSN, je donnerai une conférence sur la question vaccinale.

Ce sera donc au Parc Floral à Vincennes entre 15:00 et 16:00.

Si vous êtes coronarien, n’oubliez pas votre trinitrine…

 

 

 

 

 

 

 

135 réflexions au sujet de « Conférence sur les vaccins : Paris le samedi 30 Septembre à 15:00 »

  1. Inoxydable

    @ hervé02. Bravo. Je suis de tout coeur avec vous ! Vive la campagne et protégez bien les vôtres avec les bonnes habitudes et le bon mode de vie…suivez mon regard. Amicalement.

    Répondre
  2. Bea

    @Lorgeril
    La réponse du Conseil Constitutionnel est là : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2015/2015-458-qpc/communique-de-presse.143459.html
    Les parents n’ont pas eu gain de cause : http://infoprosante.lamedicale.fr/societe/article-vaccination-des-enfants-le-conseil-constitutionnel-confirme-son-obligation
    Et depuis la modification du code de santé publique, l’infraction est sanctionnée par l’article 227-17 du code pénal : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418055&cidTexte=LEGITEXT000006070719

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Bea

      « …se soustraire, sans motif légitime, à ses obligations légales au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant mineur… »
      Il faudrait voir si le époux L entraient bien dans ce cadre…
      Je crains que leur avocat ait été un con ; à moins que nous n’ayons qu’une fraction de l’affaire…
      Qui a porté plainte contre eux ?

      Répondre
    2. MT
      En réponse à : Bea

      Une chose m’interpelle.
      Les parents refusant de faire vacciner leurs enfants manqueraient à leurs obligations légales au point de compromettre la santé de leurs enfants (sic).
      Qu’en est-il des parents qui offrent de la malbouffe à leurs enfants dès le plus jeune âge, soda, chips et co dès le petit déjeuner? De plus en plus de gamins sont obèses, passent leur journée devant la TV ou des tablettes, bref, leur santé physique et mentale est clairement compromise et les parents ne risquent pourtant rien?

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : MT

        Ben voilà !
        C’est pourquoi une Loi est utile ; avec les vaccins c’est illégal ; avec le coca c’est légitime…
        Cherchez pas à comprendre surtout, votre cholestérol pourrait boucher vos artères…
        Bref, on n’en est pas à une près… de leurs conneries !

        Répondre
        1. Jean-Marc
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          « votre cholestérol pourrait boucher vos artères… »
          En parlant de cholestérol, j’ai rencontré une personne qui prends des statines depuis ses 6 ans… et toute la famille avec… Il semblerait que sans cholestérol, les taux montent autour des 5/6 g.
          En même temps, son cher docteur lui avait refusé de faire les vaccins du petit dernier au motif qu’elle n’avait pas amené le vaccin « avec tout dedans » (a priori, il n’y avait pas assez de valences)…
          Je sens que je vais devoir lui prêter le livre de notre amiral préféré sur les statines :-)
          (et lui conseiller d’aller voir ailleurs un médecin plus bienveillant, par la même occasion !)

          a+

          Répondre
      2. Bea
        En réponse à : MT

        Voilà une comparaison à soumettre à notre ministre de la santé.
        Comme l’explique Mark Mattson dans sa conférence : https://www.youtube.com/watch?v=4UkZAwKoCP8&feature=youtu.be, sur les effets neurologiques bénéfiques du jeûne intermittent sur le cerveau, si nous mangeons moins l’industrie agroalimentaire ne va pas être contente et si nous nous portons mieux l’industrie pharmaceutique ne va pas aimer.

        Répondre
      3. gb
        En réponse à : MT

        J’arrive pas à comprendre comment buzyn peut iegitimer le vaccin contre le pneumoccoques….sachant qu’il existe une centaines de souches..que l’introduction de ce vaccin avait eut des effets délétères en favorisant l’apparition de pneumoccoques plus meurtrier. .d’où la nouvelle version…
        En 2011 il y a eut un article dans le figaro sur l’augmentation de méningites à pneumocoques.
        Le constat avait été fait par un chercheur de l’insérm didier guillemot. Alors que l’on vaccinait a tour.de bras .Je ne vois comment ce vaccin Peut-être une mesure de santé publique ….
        .

        Répondre
    3. herve_02
      En réponse à : Bea

      @bea

      Il faut lire la décision en entier et pas seulement le communiqué de presse.

      7. Considérant que l’article 227-17 du code pénal ne réprime pas spécifiquement le manquement à l’obligation de vaccination ; que les griefs des requérants sont uniquement dirigés contre l’obligation de vaccination et non contre la répression pénale de cette obligation ; que la question prioritaire de constitutionnalité porte sur les articles L. 3111-1 à L. 3111-3 du code de la santé publique ;

      http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2015/2015458qpc.htm

      C’est assez cryptique,mais il me semble comprendre que la décision ne serait pas la même si la QPC portait sur la répression pénale.

      Répondre
        1. herve_02
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Il faudrait un juriste, mais MOI je lis un truc du style ;

          - On ne nous interroge pas sur la question pénale, donc nous ne répondons pas sur la question pénale. Ainsi on peut répondre que NON la vaccination n’est pas un empoisonnement (qui veut chercher à le montrer aujourd’hui ?) et donc que cela n’est pas contraire la notion de santé garanti par la constitution et donc pafff DE CE POINT DE VUE LÀ conforme.

          Ensuite, pour enfoncer le clou, si on suit le lien références doctrinales, il y a cet étonnant lien :
          Défaut de vaccination : ne pas confondre Code pénal et Code de la santé publique, Droit pénal, juin 2015, n° 6, 31-32 – Véron, Michel

          qui parle de lui même.

          Ainsi l’obligation vaccinale ne serait pas contraire à la constitution, mais la réponse pénale pourrait l’être (une juridiction ne peut faire du cas général (législateur), mais que du cas particulier)
          Et je suis pas loin d’être persuadé que l’interdiction d’école se heurtera aux même écueils : si des parents portent devant le tribunal le refus d’être accepté à l’école, ce la tombera au conseil const. ou à strasbourg.

          Répondre
  3. Emilio

    @Akira : Je ne sais pas si c’est à moi que tu t’adresses, mais je ne parle nullement d’une protestation de masse, et mon propos n’est ABSOLUMENT pas optimiste.

    Il suffit que 0,5% des gens protestent de manière SÉVÈRE contre les vaccinations forcées pour que l’opinion publique soit marquée.

    Par ailleurs, alors que tout le monde persiste a ne pas vouloir prendre en compte ce qui était contenu dans le rapport Fischer (dans lequel, il n’a JAMAIS été question de ne rendre QUE 11 vaccins obligatoires), je veux attirer l’attention sur le fait que le plan du Buzyn ne s’arrête pas au 1er janvier 2018. Je veux attirer l’attention sur le fait que les éléments sont en place pour que le Buzyn aille beaucoup plus loin que ces 11 vaccins obligatoires … simplement, si elle veut mettre son plan à exécution, elle a intérêt à ne pas attirer trop l’attention (pour l’instant) au 1er janvier 2018 sur les caractéristiques totalitaires de son projet.

    Les gens doivent rester tranquilles pour l’instant… et garder leur attention focalisée sur les anecdotes, comme l’indisponibilité du DTP par exemple.

    Donc il n’y aura pas une épouvantable coercition en 2018 parce que le carnet de vaccination électronique n’existe pas encore, et parce que le temps est le meilleur allié du Buzyn pour que les esprits s’adaptent progressivement à l’idée que ne pas vacciner contre tout et n’importe quoi serait inacceptable…

    Il a fallu attendre 8 ans pour que le scandale de la campagne H1N1 de 2009 devienne banal dans les esprits. Le Buzyn sait que le temps est son allié.. Elle ne va pas compromettre son projet en voulant aller trop vite.

    Nous vivons dans une dictature dorée, où la liberté des individus est avant tout promue par une liberté de CONSOMMER, pas de militer…

    Répondre
  4. Inoxydable

    Et dire que toute cette histoire d’obligation vaccinale destinée à soit disant protéger nos très jeunes enfants par des vaccins à 11 valences, voire plus peut être ( même certainement plus tard) était le cadet des soucis de nos parents dans les années 50! Voici un petit extrait d’un de mes sites et blog favori dont le créateur et créateur été impressionné par la lettre du Dr Fougerosse indiquée en lien par Reliquet. Voici :
    Quand à la nourriture, il n’y avait pas de gâchis. On n’aurait jamais jeté un morceau de pain ou de la nourriture ! Je me souviens qu’en été on mettait la plaquette de beurre dans un seau d’eau fraîche pour éviter qu’elle ne ramollisse trop vite. Il n’y avait pas de frigo, on achetait les aliments périssables au jour le jour.
    « … En été, dans les baraques mal isolées la chaleur était caniculaire et en hiver bien souvent la température descendait à 6-7 ° dans les chambres… Mais nous avons survécu à tout cela sans être obligés de se faire vacciner 11 fois, sans prendre des antibiotiques au premier toussotement et sans aller voir le médecin au moindre petit bobo… »
    C’était dans une région frontalière ( le Moselle) dans le pays de mines où les gens après guerre crevaient de faim en plus, j’ai dormi enfant dans une maison ou le pot de chambre gelait dans la nuit en hiver par moments et je suis encore là. Tout ç a bien changé … et pas en bien .

    Répondre
    1. herve_02
      En réponse à : Inoxydable

      oui, le monde à changé mais pas seulement dans le mauvais sens. A cette époque la mortalité infantile était bien plus élevée que maintenant et l’on mourrait de maladie que l’on soigne maintenant.

      Je n’adule pas cette époque passée, pas plus que je ne me sente bien dans la nôtre. Mais ce n’est pas parce qu’un minorité à réussi à prendre le pouvoir et arrive à imposer à la majorité que tout est pourri dans le royaume. Cette obligation vaccinale, j’y vois 2 ressorts :

      - Un part importante de nos décideurs sont abrutis par une propagande des labos et vendeurs en tout genre. Lorsque nous avons des gestionnaires sans trop de compétence (il suffit d’entendre les conneries que nos ‘décideurs’ sont capables de sortir – dans tous les domaines), ils se laissent guider par les ‘experts’ qui eux sont vendus (pléonasme) aux labos, et le reste de la communauté médicale fait confiance (c’est un comportement atavique, dû au format même des études de médecine ou l’interne ferme sa gueule et obéit au chef, sinon…). Ainsi de vaccins en examens préventifs à outrance, on joue avec la santé des gens. Le peuple abrutis par la télé et une scolarité destinée à l’obéissance applaudit.

      - La fabrication de géants nationaux pour être compétitif au niveau mondial. Quelle chance d’avoir un marché intérieur fort pour donner assez de force à une entreprise qui va ensuite exporter (ou être vendu à un concurrent, massacrant la capacité industrielle de la france, mais faisant du cash tout de suite, pratique pour dire que la politique menée marche même si cela détruit tout avenir).

      - (oui je sais j’avais dit 2), en augmentant les obligations (vaccinations, incitations au dépistages, contrôle techniques de plus en plus drastiques….) ont augmente le PIB et on peut dire que la politique menée marche, puisque la croissance revient. Mais là aussi c’est faire dépenser maintenant l’argent qui ne le sera pas plus tard et créé un sorte d’effet d’aubaine imposé.

      - Et oui, cela reporte sur l’état les dédommagements (déjà que le pole financier est une blague, mais l’oniam…) tout bénéf pour les copains industriels.

      Répondre
    2. aminevite
      En réponse à : Inoxydable

      Je ne souhaite pas pour autant que l’on revienne à l’époque des cavernes.
      Ce qu’il faut retenir c’est qu’autrefois on était responsable de sa santé et de son intégrité physique.Petit à petit on nous dépossède de nos responsabilités concernant notre santé.
      Pourquoi le port de la ceinture est-il obligatoire?
      Pourquoi les 11 vaccins deviennent-ils obligatoires?
      Et pourquoi pas l’interdiction de fumer?
      Simplement parce que le but est de déposséder l’individu de ses responsabilités, de le contraindre ou mieux de l’asservir en le rendant dépendant tout en permettant aux dirigeants économiques de ce monde de continuer à s’enrichir davantage.
      Quand on mange trop on finit par avoir la nausée sauf quand il s’agit de l’appétit financier!

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : aminevite

        Blog info de Lorgeril.
        @ hervé 02 et @ aminevite, vous avez raison. Pour s’enrichir d’avantage ces dirigeant économiques vont jusqu’à créer de nouveau problèmes de santé : J’avais posté quelque part un commentaire sur le Levothyrox en disant qu’il me semblait avoir lu qu’on préparait un médicament pour la thyroïde, qu’il y aurait ainsi de nouveaux profits. Je viens de lire aujourd’hui sur MSN que si le gens avait des effets secondaires, c’est pas la faute au médicament mais celle des malades, qu’il leur fallait ajuster leur médoc, qu’il n’y avait que 0,6% de de personnes affectées par les effets secondaire qui ressemblaient aux symptômes habituels de ceux qui ont ce problème thyroïdien, qu’il n’y avait eu que 4 morts depuis sans que cela puisse être lié ( y en a plus que les décès dus à la rougeole ) mais que de toute façon :
         » L’agence indique que le L-Thyroxine Hennin, un médicament développé par le laboratoire Sanofi et destiné à offrir une alternative aux patients qui ne supportent pas le nouveau Lévothyrox, devrait être disponible le 16 octobre. Il sera distribué à partir du 23 octobre dans les territoires d’Outre-Mer, selon le laboratoire. » Je ne me suis pas trompé, il y a bien un nouveau médoc, donc de nouveaux profits pour un autre labo « Français » celui-là !
        Le fait que la nouvelle formule du Lévothyrox n’était distribué qu’en France a donc bien été orchestrée pour favoriser un labo Français. Bravo, bien joué pour les profits des labos. Et le malade dans tout ça au milieu de ce champ d’expériences ?
        @ Akira; Je n’ai pas de chiffres pour la mortalité, mais sur le site duquel j’ai recueilli ce morceau de texte, celui parlant des mineurs dans ces temps là, un milieu particulièrement pauvre et malsain, cela ne ressort pas. Mes parents ont eu 4 enfants, j’ai eu le « Croup » malgré le vaccin et m’en suis tiré, j’ai eu également 4 enfants, ma famille côté mineurs de fond de la Moselle a eu 6 enfants tous vivants, un seul enfant handicapé « grâce » à la Thalidomide. de tous les exemples que j’ai pu avoir de cette époque, je ne connais pas de famille ayant eu un décès, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en ait pas eu.
        Vous me direz qu’une anecdote n’est pas scientifique, mais quand j’entends ces bons apôtres vaccinophiles dégoiser à la TV qu’il ont été horrifié d’avoir vu dans leur vie de pédiatre ou de médecin UN cas de décès par encéphalite due à la rougeole ( s’ils en avaient vu d’autres ils/elles l’auraient dit) ça aussi c’est anecdotique et ils prétendent que c’est scientifique;…mais personne ne le leur fera remarquer.

        Répondre
    3. Akira
      En réponse à : Inoxydable

      Oui mais attention quand même à ne pas verser dans le « tout était mieux avant ». N a t on pas tout de même progressé en mortalité infantile depuis les années 50 ?

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Akira

        Tout n’était pas mieux avant, mais on nous cassait pas les « c….. » avec autant de valences et si j’ai bien compris, l’ HYGIENNE à la naissance, la propreté, l’information des gens ont fait sans doute plus que les vaccins. Avant, Semmelweis l’a démontré à son époque et après guerre, les gens retrouvaient un peu le sens et les moyens de l’ hygiène non ? Sans compter les antibiotiques … encore actifs en ce temps là.

        Répondre
    4. aubepine
      En réponse à : Inoxydable

      J’ai connu les mêmes choses que vous Inox! le beurre dans le seau d’eau fraîche qu’on allait tirer au puits …
      la brique chaude enveloppée dans du papier-journal qu’on glissait dans les draps pour chauffer le lit …
      L’école à trois kilomètres où devions nous rendre à pied, en sabots de bois … les jambes nues sous la longue cape … ce qui ne nous empêchait pas de faire notre « portrait » dans la neige fraîche, l’hiver!
      Toutes les maladies infantiles y passaient : rougeole, oreillons, bronchite, grippe etc… nous nous en remettions … personne n’imaginait que nous pouvions en mourir; Sommes- nous donc devenus beaucoup plus vulnérables ? je crois fermement qu’on nous fragilise toujours de plus en plus!

      Répondre
Commentaires : page 3 sur 3«123

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.