Les vaccins obligatoires et le journal Le Monde

 

La rédaction du célèbre (et très sérieux) quotidien du soir semble avoir développé une sorte d’obsession vaccinale obligationniste jusqu’à en faire la une de son dernier numéro du Dimanche 10 Décembre 2017 LE MONDE.

2018, l’année des onze vaccins obligatoires
20180102

Y aurait-il quelques pressions exogènes venant du politique ?

Les politiques eux-mêmes commenceraient-ils à avoir quelques inquiétudes ?

Et, de ce fait, croiraient-ils utiles d’insister encore plus sur cette « obligation de bon sens » selon le raccourci subliminal utilisé par le lapin qui a rédigé l’Éditorial de ce puissant numéro du journal Le Monde (5ème colonne).

Sans être un militant anarchiste, il m’est difficile de comprendre comment une obligation coercitive peut être indispensable quand il ne s’agit que de simple « bon sens ».

Cher et brillant éditorialiste, à moins de prendre beaucoup de citoyens pour de parfaits crétins, comment se fait-il que votre « bon sens » ne soit pas plus convaincant ?

Effectivement, on a rarement vu une manœuvre quasi militaire d’un gouvernement pour « restaurer la confiance » (2ème colonne de la une) aboutir à un tel fiasco. La défiance n’a jamais été aussi grande, désolé Madame la Ministre !

Le pompon se trouve dans la 3ème colonne où, apparemment pour justifier les 11 vaccins obligatoires, il est dit que les autorités s’inquiètent d’une sérieuse épidémie de rougeole entre 2008 et 2012.

Ici l’absurde le dispute à l’irrationnel et au mensonge :

1) pourquoi faut-il forcer des familles à vacciner des bébés contre l’hépatite B (par exemple) si on craint la rougeole ? Pourquoi contre les oreillons ? La rubéole ?

2)  de sérieuse épidémie de rougeole il n’y a pas eu, sauf à donner à l’adjectif sérieuse une connotation tragicomique… A titre d’exemple, quel adjectif dois-je utiliser pour qualifier les 500 décès annuels dus à la tuberculose ? Et pour les 100,000 décès dus aux cancers ?

La 4ème colonne n’est pas mal non plus où il est expliqué que le fer de lance de la nébuleuse anti-vaccinale se trouverait désormais chez les néoruraux de l’Ardèche… Ce n’est pas la 1ère fois que les néoruraux ardéchois sont la cible de la police politique. La dernière fois ils s’en sont bien tirés ; mais si j’étais eux, je quitterais l’Ardèche pour le Gers, par exemple.

Trêve de plaisanteries ; ce qui nous est montré là c’est la dérive autoritaire (et donc absurde) d’une administration sanitaire dont les vrais objectifs ne sont pas transparents.

Sont-ils avouables ?

Faut-il le rappeler une évidence à la Ministre et ses conseillers (à l’INSERM et ailleurs) ?

Dans les Sociétés modernes, il n’y a pas de confiance sans transparence !

Je crains fortement que la transparence en matière vaccinale soit impossible ; CQFD !

Je crains également que les citoyens ne tardent pas à siffler la fin de la récréation

 

 

 

 

 

 

 

 

249 réflexions au sujet de « Les vaccins obligatoires et le journal Le Monde »

      1. MT
        En réponse à : Emilio

        Merci Emilio.
        Je viens de regarder la vidéo en entier, je bouillonne de rage.

        Marc Girard conclue fort bien en citant François Bricaire (encore un abruti condescendant et d’une nullité absolue):
        « J’ai pas les chiffres de SEP mais c’est pas significatif, voilà le type de débat scientifique qu’on a aujourd’hui en France autour de la vaccination contre l’hépatite B ».
        C’est vrai que c’est fort quand même venant d’un expert! J’ai pas les chiffres mais c’est pas significatif…

        Marc Girard est le seul à argumenter, c’est exactement le même chose quand on écoute MDL dans un débat avec des tocards qui ne font que nous baratiner.
        On voit tout de suite celui qui maitrise et celui qui nous ment.

        Enfin, je voyais quand même l’autre assis à côté de Bricaire se décomposer petit à petit face aux arguments de Girard, ça avait l’air de lui faire mal au c.. !

        On est en 2018 et l’heure est grave.

        Herve-02 est très énervé.
        Moi aussi mais qu’est ce qu’on peut faire? On ne va pas aller poser des bombes, hein?

        S’il y avait beaucoup de gens révoltés contre cette obligation, il pourrait y avoir une amorce de révolte.
        Mais la majorité n’y voit pas de danger, c’est un vrai problème…

        Répondre
        1. Emilio
          En réponse à : MT

          Je ne crois pas que la bataille soit perdue.

          La loi élargissant les obligations vaccinales est passée, mais ce n’était pas difficile finalement.

          C’est la mise en application de cette loi qui pourrait être difficile. On est de retour en 2009, les mensonges fusent et malheureusement… beaucoup de gens prennent ces mensonges au sérieux. Je ne suis pas convaincu que ce soit irréversible.

          On devrait davantage s’adresser aux gens qui vaccinent. Si on veut que les obligations vaccinales (et les contraintes associées) soient levées un jour, on a l’obligation d’être audible par … monsieur (et madame) tout le monde, qui vaccine ses enfants.

          Petite vidéo positive pour remonter le moral de @MT :

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Emilio

            En quoi est-ce positif? Parce qu’ils sont jeunes et dansent ? Mais c’est justement eux qui se font manipuler le plus facilement! Pourquoi croyez vous qu’à l’armée on ne vous engage plus après 25 ans, sauf exception pour quelques emplois techniques ? Au-delà, bien que vous ayez encore beaucoup d’années en pleine forme physique, vous commencez à avoir des responsabilités familiales ou existentielles qui vous font réfléchir ( pas toujours dans le bon sens, mais chacun est libre..) et refuser des contraintes ou des formatages idéologiques allant à l’encontre de vos aspirations.
            Par ailleurs les I machins dans lesquels la plupart des jeunes ont le nez et les yeux enfoncés quotidiennement n’arrangent pas leur perception du monde et de ce qui devrait les intéresser au premier chef : Leur santé et celle de leurs descendants.
            Alors à moins d’avoir les moyens techniques pour leur balancer comme le font les publicités intempestives qu’on reçoit sur le net et les I machins et qui dénonceraient avec des slogans accrocheurs les mensonges sur les vaccins, l’obligation vaccinale et le propagande des pouvoirs publics soumis à Bigpharma ou ceux sur le cholestérol et les statines, ils ne « relèveront pas les nez du guidon » pour voir ce qui se passe autour d’eux;
            Ils préféreront danser dans l’insouciance d’une jeunesse dont ils n’ont pas conscience qu’elle n’est qu’un état passager et pas un qualité et que tout change et se transforme avec le temps.
            On voit des jeunes qui s’investissent dans des projets d’aide à d’autres jeunes malades qui leur sont proches, mais faut-il attendre qu’il y ait quelqu’un qui les côtoient, touché par la maladie, l’infirmité suite à un vaccin pour réagir et se demander ce qui se passe ?
            Pessimiste ? non, réaliste et un peu désespéré

      2. el cosi
        En réponse à : Emilio

        Ce qui est remarquable, c’est que les « experts » continuent à propager la fable du nourrisson qui n’a pas de myéline, alors que ce qui distingue le nourrisson, c’est qu’il n’a pas un système immunitaire mature.

        Répondre
      3. Ricomart
        En réponse à : Emilio

        Merci Emilio pour le lien. Merci Marc Girard pour ces explications que nous n’avions pas eues à l’époque et qui continuent à nous éclairer aujourd’hui.

        Répondre
  1. Emilio

    @Hervé_02 :

    Faites en sorte que ce blog ne devienne pas une foire d’empoigne supplémentaire.

    La foire d’empoigne a déjà eu lieu sur le blog de docteurdu16, ça ne sert à rien de l’exporter ici.

    Nôtre ennemi c’est Buzyn, Macron et son mépris envers la liberté des familles de ne pas vacciner leur gosse …

    J »aime suffisamment l’AIMSIB pour ne pas avoir envie que les blogs associés deviennent des « foires d’empoigne ». L’heure est vraiment grave, une tenue minimum est exigée (même si c’est difficile de la porter).

    Répondre
  2. Jengi

    Qu’en est-il du jugement du Conseil d’état concernant le DTPolio obligatoire pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018? S’applique-t-il toujours ?

    Répondre
  3. Primevère

    Vu mercredi sur Arte : Désintox, les vaccins de la peur :
    https://sites.arte.tv/28minutes/fr/les-vaccins-de-la-peur-28minutes

    @ Hervé_02
    Vous êtes révolté et moi aussi. Vous parlez « d’un livre blanc…gratuit…détruisant la propagande… »
    Je ne pense pas que ça aurait plus d’impact que ce qui existe.
    Sur ce site, celui de Marc Girard et d’autres, dans des livres, on peut trouver tout ce dont on a besoin pour comprendre la dangerosité des vaccins. Et même les médecins peuvent les lire…mais ils considèrent d’emblée que ce sont des fausses informations alors ils ne veulent pas les consulter (consulter ?).
    J’ai seulement un BEP, je lis et je le comprends, alors plus de personnes le pourraient aussi. Le problème c’est que plein de gens ne lisent pas du tout, que même un article de 20 lignes les rebute. Ils écoutent ( et croient) ce que leur dit la TV, Facebook, on les manipule par la propagande :
    « Répétez un mensonge suffisamment longtemps et il deviendra vérité. Lénine »

    Je crains que malheureusement pour qu’ils réagissent il faudra qu’ils voient que des personnes, des enfants, sont touchés ce qui est abominable.

    Ceux qui à mes yeux méritent le plus de désapprobations, voire de condamnations ce sont les journalistes. Leur boulot c’est de vérifier les informations, avec le plus de sources possibles, même et surtout celles contradictoires. Et ensuite de donner la synthèse vraie, avec les documents vrais.
    Ils sont où Cash Investigations, ils sont où les « lanceurs d’alerte »?
    Voyez « Désintox » plus haut ?

    On pourra me dire: « mais toi, tu fais quoi à ton niveau ? »
    Je dis ce que j’ai lu quand le sujet est abordé.
    Je pose des questions quand je vois qu’une maladie peut être un effet secondaire d’une vaccination :
    des oncles et tantes ont vu 3 fois le médecin en qq semaines récemment : « Ont-ils eu le vaccin contre la grippe ? Oui ! »
    Une nièce avait eu de grosses poussées d’exéma avant 1 an : « Avait-elle eu un ou des vaccins peu de temps avant ? ». Ma sœur ne se rappelle plus mais maintenant elle a un doute , et « le doute, c’est le début du changement ».
    Et j’ai dit à mon médecin ce que je pense ( il écoute et ne dit rien) surtout quand l’école des mes enfants a exigé le rappel DTP (je l’avais écrit sur ce site), et j’attends avec impatience la sortie du livre du Dr de Lorgeril pour lui en offrir un.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Primevère

      Je suis d’accord avec l’affirmation que les médias ont joué un rôle de désinformation majeure dans cette controverse vaccinale.

      Les médias sont une arme à double tranchant.
      C’est un média qui finalement a fait exploser l’affaire du médiator
      C’est des médias qui ont fait tomber Nixon et ces mêmes médias (NYTimes et Washington Post) ont contribué à convaincre presque 99% d’américains qu’il fallait aller faire la guerre en Irak…

      Leçon du jour : la messe n’est jamais définitivement dite car après le « Ite, missa est » du samedi, il y aura une autre messe le dimanche…

      Répondre
      1. aminevite
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Ne pouvant vous voir au Congrès( je suis bloqué sur Nantes) je vous fais part des encouragements de notre Ministre de la Santé qui dit :
        inviter les médecins à être « les ambassadeurs de la science et du rationnel qui perd du terrain dans nos sociétés face à l’obscurantisme ». Extrait de l’inauguration des nouveaux locaux parisiens de l’Ordre des médecins,
        J’espère que vous allez la remercier!

        Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Il y en a un, je ne suis pas sûr qu’il apprécierait qu’on justifie la vaccination hépatite B auprès du personnel soignant, même de manière non-obligatoire. Il l’apprécierait d’autant moins qu’il est actuellement au coeur de ce sujet sur lequel il travaille de manière… pas sereine.

        L’auteur de l’article Agoravox est dans la même camisole qui nous interdit de contester SANS MODÉRATION et efficacement l’élargissement des obligations vaccinales.

        Le fait de rédiger un article en indiquant « qu’on est pas contre les vaccins » a toujours cette fameuse conséquence : ça donne une perche à ceux qui soutiennent la politique vaccinale pour se faire battre.

        J’ose espérer qu’un jour, les gens comprendront qu’il n’y a pas à se justifier d’être opposé au fait que l’on injecte 10 vaccins multivalents à des nourrissons ou bébé sur lesquels la menace principale n’est pas la grippe, la méningite, le tétanos ou la rougeole. Si des produits pharmaceutiques sont commercialisés alors même que leur tolérance et efficacité n’a pas été testé de manière sérieuse, il n’y a pas à s’excuser de les rejeter catégoriquement.

        J’ai un avis sur la vraie menace qui concerne les nourrissons (avis qui n’est soutenu par aucune étude clinique hein) c’est la maltraitance, la chute dans l’escalier, l’enfant qui vient d’apprendre à courir et qui en profite pour aller tester ses capacités sur la route… etc.

        Répondre
        1. MT
          En réponse à : Emilio

          @Emilio

          Je ne suis pas d’accord avec vous.

          Certains sont opposés à l’obligation vaccinale et à la vaccination systématique des nourrissons sans être opposés de principe à certaines vaccinations chez les groupes à risque (exemple: vaccin contre l’hépatite B chez le personnel exposé au sang).
          Ce qui semble être le cas de Délépine.
          Je cite:
          « Pour eux, la balance avantages/risques de la vaccination est possiblement positive [2] et une recommandation vaccinale spécifique pourrait se discuter ».
          Reste à savoir si cette balance bénéfice-risque pour les personnes exposées au sang est vraiment positive.

          Le combat de Marc Girard concerne la vaccination systématique des nourrissons et de presque tout le monde, en passant par les secrétaires médicales ou les videurs de boite de nuit. Je ne sais pas s’il est opposé systématiquement à une vaccination des personnes exposées au sang et qui seraient consentantes (car ça peut être un choix libre et éclairé)

          Les gens ne se justifient pas forcément en tenant ce type de propos Emilio et donc ne desservent pas la cause prétendument défendue.
          On peut être contre l’obligation vaccinale, contre la vaccination systématique des nourrissons ou des personnes non à risque et avoir une position plus nuancée pour certains vaccins chez des groupes à risque.

          Il ne faut pas systématiquement vouloir trouver des failles chez les personnes qui s’expriment sur les vaccins.

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : MT

            La partie précise de ce texte qui pourrait faire vivement polémique, je pense que c’est celle-ci :

            « Le premier exemple qu’elle donne pour justifier l’obligation est celui des soignants de son hôpital, qui correspond à celui d’une vaccination raisonnée. Les soignants sont exposés professionnellement au virus de l’hépatite par le sang parfois contaminé de malades. Pour eux, la balance avantages/risques de la vaccination est possiblement positive [2] et une recommandation vaccinale spécifique pourrait se discuter. »

            Le fait de trouver que la balance avantages/risques de la vaccination hépatite B est POSSIBLEMENT positive alors même qu’il estime qu’il y aurait CENT MILLE (100 000) victimes de troubles neurologiques liés aux vaccins Engerix B et Genhevac B pourrait ne pas lui plaire …

            Je faisais simplement allusion à ça

          2. reliquet
            En réponse à : MT

            @MT

            Les voilà les vraies questions autour de la vaccination HBV chez les soignants; Peut-on encore vacciner juste après une effraction cutanée contaminante? Quel taux de passage à la chronicité, à la cirrhose et au CHC chez les HBV?

            Au passage nous noterons que le personnel hospitalier luxembourgeois n’est absolument pas astreint à la vaccination obligatoire et que ces structures fonctionnent parfaitement, mais si ça se trouve leurs taux de vaccinations sont extrêmement élevés.

          3. Emilio
            En réponse à : MT

            Je n’ai pas pour obession de trouver de manière idéologiques des failles parmi les personnes qui s’expriment sur les vaccins.

            Ce qui m’obsede et que J’ai vu trop souvent, c’est des gens qui débutent une explication de manière crédible contre l’obligation vaccinale (qui donnent un certain espoir) et se sabordent avant la fin (quand elles ne se sont pas sabordées au début ) en expliquant qu’ils ne doivent surtout pas être prises pour des « anti-vaccins ».

            Buzyn a pour objectif clair de réglementer la « contestation antivaccinale » en fixant une ligne rouge à ne pas franchir. Buzyn veut fixer une manière de réfléchir sur la politique vaccinale que personne ne devrait franchir. Cette limite se voit en particulier avec la « chasse aux sorcières » contre Reliquet et d’autres, évoquée dans l’article de l’amiral ici :

            http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/vaccins-sciences-medicales-et-ordre-des-medecins

            Avec les DEFAKATOR, Baptiste Beaulieu, zététicien (même si c’est dans une logique zététicienne qu’on pourrait trouver les plus puissants arguments contre la vaccination c’est rigolo) et autre INSERM, Santé Publique France etc … on les identifie parfaitement ceux qui veulent faire en sorte que toutes contestation de la politique vaccinale de Buzyn soit automatiquement assimilé à du « complotisme ».

          4. MT
            En réponse à : MT

            @Emilio

            J’ai personnellement été vaccinée contre l’hépatite B quand j’ai commencé mes études de médecine, à une époque où je ne me posais aucune question (et mes parents non plus). Heureusement, je n’ai pas fini en fauteuil roulant!

            Si c’était à refaire, avec ce que je sais, je ne le ferais pas (mais c’est obligatoire la bonne blague, qu’est ce que je ferais bon sang?? Un autre métier?).
            Mais ça tient à ma vision des choses, ma gestion du risque; je ne suis pas une flippée des maladies infectieuses même si je sais que ça peut m’arriver un jour. la vie est mortelle…

            L’explosion des cas de SEP tient à la vaccination de masse; si on s’était contenté de ne vacciner que les personnes à risque, il n’y en aurait pas eu autant (logique).
            Est-ce que pour autant, on peut en conclure qu’on peut vacciner sans pb les groupes à risques?

            La question demeure et mérite d’être posée: y a t’il plus de risque à vacciner les personnes exposées au sang qu’à ne pas les vacciner? (je pense que oui mon Dieu mais je manque cruellement d’arguments)

            Ce qui est sûr, c’est que dans le meilleur des mondes càd un monde sans vaccination obligatoire, on devrait laisser le choix aux gens de choisir en leur exposant les bénéfices et les risques.

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : MT

            D’accord !
            J’ai aussi été vacciné moi-aussi ; mais mon épouse et mes enfants estiment que j’en ai gardé quelques séquelles neuropsychiatriques ou caractérielles…
            Vaut mieux rire un peu…

          6. President de la ligue antivaccinale
            En réponse à : MT

            Concernant la vaccination contre l’Hepatite B
            Sachant que les vaccinations contre les virus tels que la variole , la Polio, la grippe , la Dengue ,les oreillons sont inefficaces ,voire néfastes ,un sapiteur peut il m’idiquer une étude prouvant l’efficacité du vaccin HB?
            1000 euros de récompense

            100 000 dollars ont aussi été proposés à qui prouverait l’existence du virus HIV : personne n’a relevé le défi!!!

        2. MT
          En réponse à : Emilio

          @ Emilio

          Bien d’accord avec vous que bcp de contestataires se sabordent d’entrée de jeu ou à la fin! « ne vous inquiétez pas, on n’est pas contre les vaccins!!! » et se discréditent par peur d’être traité d’antivax.
          La Dame du 16 et le doc du 16, avec tout le respect que je leur dois, font partie de ces sabordeurs. D’ailleurs, ils nous traitent d’antivax.
          Mais Délépine, je ne vois pas de pb.
          Une position nuancée sur la balance bénéfice-risque du vaccin hépatite B, c’est entendable.
          Je ne trouve pas qu’il se justifie de peur de…

          J’aime bien Délépine, Monsieur et Madame d’ailleurs.

          Je vois que Marc Girard a sorti un 3ème volet… J’y vais

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : MT

            @MT :

            Ben, je trouverais intéressant que vous nous fassiez un résumé de ce que vous avez retenu de l’article de Marc.

            Ce que je retiens après lecture (encore imparfaite pour l’instant, ça ne se lit pas en 5 min un article de MG) c’est qu’un éventuel rapport/risque bénéfice sur la vaccination hépatite B n’est absolument pas entendable…

            J’avais lu cet article sur le site mesvaccins.net qui expliquait qu’un professionnel de santé devait recevoir 6 FOIS l’injection hépatite B avant que le dosage d’anticorps permette de le déclarer non-répondeur.

            https://www.mesvaccins.net/web/news/6415-non-repondeurs-a-la-vaccination-contre-l-hepatite-b-definition-et-conduite-a-tenir

            => Conduite à tenir en cas de non-réponse à la vaccination contre l’hépatite B

            Chez les personnes immunocompétentes, à l’issue d’un schéma standard correctement réalisé, il est nécessaire de réaliser 1 à 3 injections supplémentaires de vaccin (jusqu’à 6 injections au total) ; un titrage des anticorps anti-HBs est effectué 4 à 8 semaines après chaque injection. Un titre d’anticorps anti-HBs supérieur à 10 UI/L fait interrompre le schéma vaccinal en cours d’intensification. La personne est alors immunisée contre l’hépatite B et aucune injection ou contrôle supplémentaire n’est nécessaire.

          2. Emilio
            En réponse à : MT

            Vous savez ce que c’est un « antivaccinaliste » pour Marc Girard (et je pense que c’est pareil pour docteurdu16) ?

            C’est quelqu’un qui ne veut surtout pas passer pour un antivaccinaliste.

            Quand il emploie ce mot « antivaccinaliste », c’est simplement pour se moquer de gens dont il estime les critiques À CÔTÉ DE LA PLAQUE, précisément en soutenant les vaccinations les plus débiles pour ne pas passer pour des antivaccinalistes (genre … la rougeole). Je n’ai pas lu un seul article de Marc Girard dans lequel il emploie les mots « antivax », « antivaccins » avec la même connotation morale que Buzyn, les médias habituels ou même CMT (qui accusait aussi certains intervenants d’être soumis à BIG NATURE… par analogie à BIG PHARMA). C’est de la blague quand il dit qu’une personne est manifestement « antivaccinaliste ». Il veut se positionner en dehors de ce schéma (pros et antivaccins) qui sert à manipuler les gens pour les amener à soutenir certaines vaccinations contre toutes les évidences.

            En fait, il se moque des gens avec ce mot « antivaccinaliste », en espérant leur faire comprendre qu’il devrait être plus rigoureux dans leur critique… C’est plus clair lorsqu’on a lu sa définition du mot « antivaccinaliste » :

            http://www.rolandsimion.org/spip.php?article365&lang=fr#nb1

            => « Sans la moindre conscience du fait que la notion « d’anti-vaccinaliste » est un référent gluant, vide de signification, imposé par le système responsable de leur malheur, qui impose comme allant de soi que, pharmacologiquement ou thérapeutiquement, LES innombrables vaccins disponibles (ou retirés…) feraient un tout homogène, justiciable d’une évaluation globale en tout ou rien. »

            C’est de la GROSSE BLAGUE dans les textes de Marc Girard les « antivaccinalistes » … mais il sait pertinemment qu’il y en a qui vont se prendre au sérieux, alors il s’amuse à les provoquer.

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Emilio

            Bravo, Emilio, c’est une bonne analyse de la démarche de tonton Marco.
            J’approuve ; mais je ne suis pas à 100% car je suis pour la « biodiversité » et la bienveillance ; et donc, fidèle aux principes fondateurs de la Bhagavad-Gîtâ…

          4. MT
            En réponse à : MT

            @ Emilio

            Pas le temps de lire Marco suis en formation intensive cette semaine…

            Etant donnée que l’on ne dispose d’aucune étude épidémiologique sérieuse sur l’hépatite B, (et en sachant ce que l’on sait sur les complications neurologiques) ça m’étonnerait qu’il défende une vaccination à l’aveugle même sur des populations ciblées…
            Il suffit de lui poser la question ceci dit. Devrait-on retirer tout simplement ce vaccin, est-il défectueux?
            Mais cette question méritait d’être posée. La vaccination des groupes à risque.
            C’est ça que je voulais dire. C’est la seule façon intelligente de parler du bénéfice-risque des vaccins. Car autour de moi, c’est ça que les gens me demandent. Et je ne veux pas balayer leurs questions d’un revers de main, j’essaie d’être honnête. Il faut donc réfléchir.

            Je connais pleins de médecins qui se referaient vacciner même si ça n’était pas obligatoire… Qu’ils le fassent, vous me direz!
            Bon, comme on aura bientôt plus le choix de grand chose de toutes façons…
            Pour ce qui est de la définition des antivax, je laisse tombe (j’ai bien compris ce que MG entendait par …)
            Je cite Doc du 16: « Vous trouvez qu’aucun vaccin parmi les 11 ne mérite d’être administré en systématique à tous les bébés français mais vous n’êtes pas antivaccinaliste? Vous ne croyez pas que vous exagérez? »
            Euh non, pourquoi?

          5. Emilio
            En réponse à : MT

            @MT :

            Il y a un certain nombre de points qui semble singulariser plus particulièrement la vaccination hépatite B.

            Un point que je trouve particulièrement effrayant est celui qui est expliqué ici :

            =>
            « L’expérience (cette fois dûment acquise sur le terrain) du scandale « hormone de croissance » atteste que ces compétences n’étaient clairement pas celles que l’on cultivait à l’Institut Pasteur dans les années où GenHevac B a été mis au point : dès lors, les constats d’E. Faure [8] sur l’impressionnante ressemblance entre certaines séquences nucléotidiques du virus de l’hépatite B et celles de la myéline humaine suffisent largement pour crédibiliser encore plus les mises en garde éminentes et précoces de Zuckerman et légitimer d’alarmantes conjectures sur le potentiel neurotoxique d’un vaccin concocté dans les conditions d’un tel amateurisme pharmaceutique. Il faut regretter qu’avant de traîner dans la fange de leur opprobre ceux qui réfléchissent pourtant mieux qu’eux, les grands savants de l’INSERM n’aient pas jugé bon de consacrer à cette alerte quelques-uns de leurs moyens d’investigation pourtant considérables. »

  4. Inoxydable

    J’ai relevé sur MSN cette semaines à propos de la grippe, Extrait :
    « Un excès de mortalité toutes causes est observé chez les 15-64 ans » dans la semaine du 11 au 17 décembre, a écrit l’agence sanitaire dans son bulletin de surveillance hebdomadaire.
    Le lien avec la maladie n’est pas certain. « À ce stade, la mortalité due à la grippe n’a pas encore été déterminée », a souligné une porte-parole de Santé publique France. »
    Les données de l’épidémie en semaine 1 sont là :
    http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Grippe/Grippe-generalites/Donnees-de-surveillance/Bulletin-epidemiologique-grippe-semaine-1.-Saison-2017-2018  »
    Je note que selon les réseaux sentinelles de la plupart des pays Européens, depuis la semaine 40 (2017) les pourcentages des prélèvements analysés en médecine ambulatoire est de 76 % pour le A (H1 N1)pdm09 et de 24 % pour les virus B en France..et selon le réseau sentinelle Européen, il est 62 % pour les virus B et de 38 % pour les A. Presque l’inverse.
    Curieux, cela a t’il à voir avec une vaccination plus importante contre les A qu’en France ou y a t’il autre chose ?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Guillaume

      Que l’on raconte des idioties sur les vaccins est d’une telle évidence que vous n’avez pas besoin d’aller lire en anglais.
      Procurez-vous le dernier ivre de Michel Georget (en très bon français) et vous aurez une idée du niveau hallucinant de désinformation actuel…

      Répondre
      1. Guillaume
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Déjà lu…j’attends le(s) votre d’ailleurs,j’ai cru comprendre qu’il serait complémentaire.

        C’est juste que quoi que je puisse faire parvenir à mon entourage(qui ce disent interessait par le sujet),rien n’y fait(dont le livre de M. GEORGET,que j’ai trouvé des plus neutre sur le sujet..)
        J’me disais que j’étais juste dans un vilain rêve où je délirais,mais vos propos me rassure :)

        Autre sujet,
        Que pensez vous du protocole de prévention active des cancers du Dr A.Gernez
        ,à faire,à pas faire,en complément du régime méditerranéen peut-être?(je suis en plein dans votre bouquin,je me régale!!D’autant que « sieu nissart »!!)
        Ou encore une de ces propositions consistant à irradier l’hypophyse afin d’inhiber la sécrétion d’hormone de croissance,afin de stopper la cancerisation?
        Je me permet dans parler ici ayant vu 2 de vos livres cités dans les références de la brochure des Docteurs LACAZE et MEURIOT « Pour une politique publique de prévention active des cancers-les propositions du Docteur André Gernez) dispo en pdf sur le net..
        Voilà donc si vous avez un peu de temps pour me répondre je suis preneur!
        Salutation:)

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Guillaume

          Je confesse humblement ne pas avoir d’avis sur le protocole du Dr Gernez.
          Un scientifique ne peut donner un avis « tranché » sur une question ou une théorie que s’il dispose de documents solides lui permettant d’évaluer comment la théorie a été testée…
          J’avoue ne pas avoir entrepris cette sorte de recherche documentaire ; et ne pas avoir le temps pour ça en ce moment. Je m’excuse.

          Répondre
          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Pardonnez moi de me mêler de la conversation, mais l’histoire de l’hormone de croissance neutralisée en irradiant l’ hypophyse pour maîtriser le cancer rejoint celle de population de personne atteintes disons de nanisme en Amérique Central étudiée notamment par le Pr Valter Longo et un médecin du pays dans ses recherches . ce groupe humain particulier n’a ni cancer ni diabète mais pas de cancer grâce à une déficience de l’hormone de croissance mais il y a aussi un problème de gène. J’ai perdu un peu ma doc. La retrouverai.
            Point ne serait nécessaire d’irradier l’ hypophyse.

  5. MaudBT

    Je ne pense pas Primevère que ce soit une question de niveau d’études et les médias ont probablement une part de responsabilité mais on n’est pas obligé de les croire. C’est plutôt une forme de pensée, un mode de fonctionnement. Pourquoi certains médecins résistent et d’autres pas ? Ils ont fait les mêmes études.

    J’ai plusieurs amis ingénieurs (donc bac+5 minimum) qui sont tous pour l’obligation vaccinale. L’un d’entre eux m’a même dit que « dire que ce n’est pas le vaccin anti-polio qui a vaincu la polio c’est comme nier la shoah » !!! Il a fait marche arrière quand il a réalisé ce qu’il venait de dire mais… quand même… il l’a dit. Ça montre à quel point c’est viscéral. Ils sont fascinés par la technique, ils croient dans le progrès et la vaccination c’est le progrès !! Ils ne font même plus confiance au ressenti. J’arrête de manger du gluten ; ma vie est transformée mais ils n’y croient pas. « Ce n’est pas prouvé ». Parce que les vaccins, c’est prouvé ??

    Parfois, je me demande qui j’ai en face de moi. Comment fonctionnent-ils ?? Je suis sure qu’ils auraient voté le bûcher pour Galilée. Ils croient à fond au dogme et pourtant ils sont intelligents ! et cultivés !! Ils ont dû étudier Voltaire et la Boétie (ah ! la servitude volontaire) et tant d’autres. Et puis, ils sont allés dans leurs écoles d’ingénieur en informatique pour la plupart et là… l’informatique uniformise…C’est grave mais ils avaient surement une prédisposition. Ils sont dans le rang, suivent le troupeau et sont persuadés qu’il faut arrêter de dire que les médias et les organismes officiels sont tous vendus (ou achetés) et que seul de Lorgeril et consort seraient dans le vrai. D’ailleurs, MDL n’est pas très bien vu dans le petit groupe. Quand on ne veut pas voir, on ne voit pas. A la réunion sur les vaccins à Meylan, les 2 pro-vaccins (polio et choléra) sont partis avant la fin bien campés sur leur position, voire en colère.

    Je pense que les gens ne veulent plus « se prendre la tête ». Ils élisent leurs représentants qui sont là pour décider à leur place. C’est moins fatigant. Le réveil risque d’être douloureux, voire très brutal !!

    Répondre
  6. Emilio

    Je pense de plus en plus que l’on devrait expliquer avant tout le mécanisme mental derrière l’obligation vaccinale.

    Il existe un argument provax que je trouve extrêmement puissant pour convaincre des gens favorables aux vaccins d’être opposé aux obligations vaccinales (qui est une problématique fondamentalement différente de celle DES vaccins).

    => S’ils veulent vacciner, alors ils doivent à tout prix conserver leur pouvoir le plus fondamental de faire pression pour que les laboratoires produisent des vaccins dont l’efficacité et la tolérance est la mieux prouvée. Leur pouvoir de refuser un produit qu’il pourrait estimer INUTILE OU DEFECTUEUX est leur meilleure garantie pour continuer à vacciner en maximisant la probabilité que les vaccins aient été correctement développés.

    On doit penser aussi à la sécurité des enfants dont on sait que les parents seront éternellement réfractaires aux arguments de ceux qu’ils considèrent comme des « antivax ».

    Les arguments de Marc Girard contre l’obligation vaccinale sont les plus puissants que J’ai pu lire, car il sont basés sur une dénonciation des mécanismes de la propagande. Il ne cherche pas à convaincre que les vaccins sont inutiles … il veut montrer que les règles de développement pharmaceutique ne sont pas respectées, que les principes de prudence minimale ne sont PAS respectés. Les vaccins sont des médicaments à usage PRÉVENTIF pour des gens qui n’ont pas de problème de santé liés à la maladie que le produit est censé prévenir.

    Dans ses 2 derniers articles sur la vaccination hépatite B, il montre comment nos autorités sanitaires ont procédées pour évacuer une GRAVE alerte de pharmacovigilance.

    Il y a beaucoup de gens qui pourraient être favorables aux vaccins, mais qui ont horreur qu’on se foute de leur gueule … si vous leur montrez que les INSERM, ministre, médias de mierdas, et Cie les prenne pour des cons le schmilblick avance de manière décisive, sans même avoir à les convaincre que les vaccins sont inutiles.

    Les derniers articles de l’amiral qui s’attaque à la propagande de la ministre, du journal Le Monde ou de l’INSERM ont cet intérêt décisif => ils ciblent la propagande de gens qui n’ont aucun respect pour les « antivax » mais aussi pour les gens qui VEULENT vacciner.

    Répondre
Commentaires : page 3 sur 7«12345»...Plus récents »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.