L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique !

 

« L’obligation vaccinale : maintenant et après »

C’est le titre d’un article publié par un des porte-paroles plus ou moins officiels de l’Institution vaccinaliste (ci-dessous). Floret 0

 

 

 

 

 

 

 

Avec tout le respect dû à notre honorable collègue (ce qui n’interdit pas quelques grains de critiques entre « supposés » scientifiques), on constate aussi que le média utilisé (MesVaccins.net, ci-dessous) est lié (plus ou moins directement) à l’industrie des vaccins quoique ses dirigeants prétendent le contraire. Peu importe, c’est par la voix de notre confrère, le Grand Manitou institutionnel qui nous parle, écoutons et sachons lire entre les lignes. Sachons aussi constater cette extraordinaire inculture scientifique et médicale.

L’Histoire jugera l’Époque et ses Lois à l’aune de la désinformation propagée par ses Élites…

FLORET 1

 

 

 

 

 

Quoique bref, ce texte en dit beaucoup sur « maintenant » et laisse présager un « après » encore pire.

Tout ne peut être commenté en détails. Relevons quelques perles.

1- Le Pr Floret répète par exemple (ci-dessous avec d’autres mots) ce que d’autres ont déjà dit. La « science a démontré l’efficacité et l’innocuité des vaccins » avait écrit l’INSERM, sans être contredit par un seul des scientifiques qui en théorie peuplent ses labos. Si j’étais l’un d’eux, j’aurais un peu honte de faire partie d’une communauté qui « s’assoit sur ses convictions » ; cela témoigne d’une très mauvaise ambiance [qui a peur de quoi ?], voire d’une désespérante inculture de cette communauté.

Pas un seul courageux pour dire à son PDG (par ailleurs très proche de l’industrie des vaccins et de la Ministre obligationniste) qu’il est en désaccord ? Au moins un petit peu ?

Le Pr Floret nous dit aussi qu’il est triste qu’il faille en venir à des mesures coercitives dignes de l’époque Soviétique pour protéger la santé des enfants français (ci-dessous).Floret 2

 

 

 

C’est évidemment une triste plaisanterie qui devrait seulement faire rire jaune, en particulier les vrais scientifiques qui savent en principe comment la médecine moderne évalue l’efficacité et l’innocuité des produits de santé. Tout cela témoigne, si on fait abstraction des sourds et muets de l’INSERM, d’une tragique incompréhension des sciences médicales modernes et c’est moins drôle car c’est ce type d’idéologie surannée qui inspire le Législateur de notre époque désespérante.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

2- Une autre « perle » concerne l’immunité de groupe. Selon notre académicien (ci-dessous), l’obligation vaccinale se justifie par l’immunité de groupe qu’elle procure. Floret 4

Comme il le souligne lui-même, l’obligation ne devrait donc s’appliquer qu’aux vaccins qui procurent cette immunité de groupe. Comment dès lors justifier les obligations concernant les vaccins contre le Tétanos et la Diphtérie et aussi l’Antipolio injectable ?

En effet, aucun de ces vaccins ne procure une immunité de groupe.

Notre académicien échappe à cette cruelle contradiction en donnant une « explication » simple mais fumeuse [à moins qu'il ne croit réellement à ce qu'il écrit et c'est encore plus grave...] inspirée de la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s (et pas 1990s) ; ce sont les dernières lignes de la citation ci-dessus. On notera l’erreur de décennie. C’est éloquent !

Ainsi donc, pour justifier des obligations, on travestit la réalité de faits aisément vérifiables pourtant. En effet, la diphtérie est ré-apparue à une époque où le système de santé de ces pays fonctionnait encore assez bien et quand personne ne remettait en question les programmes de vaccination. Ce fut une grande surprise, vu la couverture vaccinale à l’époque, et on n’avait pas d’explication. Des campagnes de revaccination des adultes n’ont d’ailleurs pas empêché un seconde flambée de diphtérie dans les années 1990s cette fois-ci dans les mêmes pays confirmant le manque d’efficacité de la vaccination de masse, donc d’une couverture vaccinale dite optimale contre la diphtérie, et aussi finalement l’absence d’immunité de groupe conférée par ce vaccin. Il était difficile de prendre un plus mauvais exemple. Manquerait-on d’illustration suggestive pour justifier l’obligation vaccinale ?

Pourquoi cette « nouvelle » diphtérie ? Fut-elle importée d’Afghanistan par les soldats démobilisés après le fiasco militaire soviétique ? Je n’entre pas dans les détails de la biologie des corynebacteria diphtheriae et de l’épidémiologie de la diphtérie quoique, d’un point de vue scientifique, cet aspect de choses soit fondamental pour envisager le futur. Je résume : une couverture vaccinale optimale n’a pu empêcher la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s. Pas d’immunité de groupe, Monsieur le Professeur !

On peut se demander si la persistance de foyers de rougeole en Roumanie (autre question critique) peut s’expliquer par les concepts d’immunité de groupe et de couverture vaccinale optimale. Même interrogation pour la France quoique le nombre de cas de rougeole et la sévérité soient bien moindre.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

3- Une 3ème « perle » concerne le phénomène de déplacement des cas de rougeole dans les pays à forte vaccination (ci-dessous). Selon notre professeur, une couverture vaccinale insuffisante provoquerait l’apparition de cas de rougeole sévère chez les nourrissons de moins de un an et chez les adolescents et les jeunes adultes. Floret 5

Désolé, Professeur, ces nouvelles rougeoles, parfois inquiétantes, n’existaient pas avant la vaccination de masse. Les vaccins anti-rougeoleux seraient plutôt la cause des « nouvelles » rougeoles et pas l’inverse.  Le phénomène de déplacement est une conséquence sociétale nuisible de la vaccination de masse contre la rougeole.

La notion de vaccin altruiste doit être radicalement revue !

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

Ce n’est donc pas une vaccination insuffisante qui serait la vraie cause de ces nouvelles rougeoles inconnues autrefois. Le Professeur prétend qu’avec toujours plus de vaccination, on pourrait éradiquer la rougeole. Rien n’est moins sûr, comme le montre la survenue de nouvelles flambées de rougeole dans des zones à très forte couverture vaccinale, par exemple en Allemagne, en Scandinavie ou aux USA. D’autres facteurs jouent un rôle dans ces flambées et la vaccination ne peut les empêcher car certains sujets ne répondent pas au vaccin et d’autres voient leur immunité vaccinale s’évanouir avec le temps. Même une théorique couverture à 95% n’empêchera pas des nouvelles rougeoles chez les nourrissons et les jeunes adultes. On peut se demander si la situation qui prévalait avant la vaccination de masse n’était pas préférable. Mais comme on ne peut pas revenir en arrière, il est urgent de réfléchir intelligemment et démocratiquement plutôt que d’imposer des obligations.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

4- Finalement, le Professeur avoue une autre forte préoccupation pour le proche futur et c’est très inquiétant (ci-dessous). Elle concerne les vaccins contre les papillomavirus qui seraient, selon lui, « en grande difficulté » ; sans qu’on comprenne de quelle difficulté il s’agit : du chiffre d’affaire des vaccins anti-papillomavirus peut-être ?

floret 3

Il craint donc que le statut de vaccin « recommandé » mais « non obligatoire » puisse dégrader encore plus le statut [le chiffre d'affaire ?] de ces vaccins…

Il nous annonce donc de nouvelles obligations.  Mais c’est probablement un acte manqué. Le Professeur n’est pas en train de nous dire que des plans secrets ont été élaborés pour nous obliger à d’autres  vaccins.

Si c’était le cas (on ne sait jamais), comment vont-ils s’y prendre pour nous faire « avaler » ça ?

Attention ! Le contentieux avec les 11 premières vaccinations n’est pas réglé…

A trop charger la barque…

224 réflexions au sujet de « L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique ! »

  1. Pascal

    Je voulais apporter une petite précision sur l’invention du Karaté. En fait le karaté à été inventé en chine, la meilleure des preuves est que karaté signifie à l’origine main de Cathay, cette art était appelé aussi main des Tang. Gishin Funakoshi, un okinawaien, voulu introduire et populariser le karaté au japon comme Jigoro Kano le fit avec le judo. Conscient du nationalisme des japonais et des difficultés d’introduire une pratique d’origine chinoise Funakoshi remplaça l’idéogramme cathay par l’idéogramme vide qui se prononce pareil. Ainsi main de chine devint main vide.Alors comment le karaté est il arrivé à okinawa? Comme l’a dit le dr de Lorgeril okinawa entretenait des relations privilégiées avec la chine , des okinawaiens sont allés étudier au prés de maitres en chine et il y avait à okinawa une enclave chinoise où des okinawaiens privilégiés pouvait être initiés.

    Répondre
  2. Bernard G

    Pour ne pas réduire trop la largeur des cases par un enchainement de répondre je reprends ici sur les centenaires. D’abord ce que j’ai rapporté de Jeanne Calment, elle l’a dit à la télé, elle avait 114 ans (je l’ai entendu et vu) : « jusqu’à 90 ans … ». Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas savoir ou comprendre le pourquoi qu’on peut écarter le cas. Il existe et il montre que nous sommes loin d’avoir tout compris du fonctionnement de la vie.
    Il y a une cause qui peut être très importante et qui sont les microbiotes (intestins, bouches, rhinopharynx) et qui ne sont pas forcément tous sous la dépendance de la nourriture. Pour l’intestin ça parait évident qu’il l’est. Oui sans doute et pourtant il y avait l’étonnante endurance des Apaches en Arizona, capables de courir toute la journée dans les montagnes avec des mocassins de leur fabrication et de recommencer les jours suivants. En Arizona l’air est tellement sec que rien ne pourri. Les Apaches faisaient sécher la viande au soleil ; le bois ne pourrissait pas ni les carcasses d’animaux. A Tucson les Américains entreposent sur des pistes les avions désaffectés car ils ne rouillent pas.
    Pas de décomposition animale ou végétale, pas de microbes pathogènes. Un médecin militaire américain qui avait soigné les Apaches en Arizona a témoigné qu’ils n’avait jamais vu de maladies respiratoires. De plus ils vivaient en altitude, certains à 2000m.
    Et si cette extraordinaire endurance des Apaches était due pour une large part à cette absence de décomposition des cadavres animaux et végétaux, ce qui leur permettait d’avoir des microbiotes particulièrement sains ? En particulier ce qu’ils mangeait n’était pas pollué par des pathogènes. Certes les Apaches de l’époque faisaient rarement des centenaires mais leur vie était particulièrement mouvementée. Cependant Velardé, qui fut chef des Apache Jicarilla et connu une vie plus tranquille, est mort en 1958 à l’âge de 107 ans. Il fut le dernier des chefs indiens vivants et ayant connus l’époque avant les réserves.
    Je crois avoir lu que le microbiote intestinal de l’enfant était très lié au microbiote vaginale de la mère à la naissance et que sa composition initiale était déterminante pour le reste de la vie. Les études réalisées aujourd’hui semblent montrer la très grande importance des microbiotes dans l’état de santé.
    Ce sont des pistes de réflexions et de recherches …

    Répondre
    1. MT
      En réponse à : Bernard G

      @ BG

      Avez-vous lu « Pour en finir avec Pasteur »?
      Car je pense que ce livre est fait pour vous!…

      Même si j’ai un peu de mal avec sa théorie sur l’origine psycho-biologique des maladies (il faut que je lise d’autres choses et que je réfléchisse à tout ça c’est trop complexe), je trouve sa vision du système immunitaire et des micro-organismes assez fascinante.
      Cette histoire d’échange de gènes entre les microbes et l’environnement et les interactions avec le système immunitaire pour permettre les adaptations et communiquer est plutôt révolutionnaire.

      C’est la raison d’être des maladies qui me perturbe le plus. Et pourtant, il dit beaucoup de choses très intéressantes à ce sujet mais je n’arrive pas à adhérer à tout; trop de zones d’ombres persistent.
      Le cerveau ne peut pas tout contrôler, je ne le pense pas.
      Est-ce que les troubles psycho-sociétaux peuvent déclencher les épidémies? Les épidémies ont-elles une raison d’être?

      La vision d’Ancelet sur notre société est très juste; ses allusions à Jung avec son inconscient collectif sont éloquentes; Cette conception holistique de l’homme, des micro-organismes au sein du cosmos m’a permis une réflexion d’une rare intensité!… (rien que ça, oui, oui!)
      Un livre dont on ne ressort pas indifférent, c’est le moins que je puisse dire!
      C’est aux antipodes des concepts médicaux actuels.

      Si quelqu’un a lu ce livre, j’aimerais bien avoir ses impressions!!!

      Répondre
      1. Bernard G
        En réponse à : MT

        Je l’avais acheté il y a longtemps et … je ne l’ai jamais lu ! C’est pas bien mais ce que vous dites va certainement me relancer pour le faire. de plus. Pas de regrets car depuis je pense avoir beaucoup avancé sans partir de ses écrits, ce qui les rendra plus intéressants pour moi. Je vais peut-être pouvoir y voir ce que je n’aurai pas vu il y a 15 ans.
        Donc merci d’avoir pensé à moi !

        Je pense que je peux remettre mon slogan : la médecine c’est un peu de connaissances et beaucoup d’ignorance. Si on en savait davantage on ferait autrement.

        N’étant pas médecin et donc n’ayant pas le nez dans le guidon – il faut bien soigner avec les moyens du bord les malades qui se succèdent – ça donne plus le temps pour réfléchir aux fondamentaux oubliés de la structure même de la matière vivante ou pas et pour cela il existe un livre exceptionnel « L’eau et la physique quantique – Vers une révolution de la médecine » par Marc Henry professeur de physique à l’université de Strasbourg. 400 pages dont la lecture n’est pas toujours aisée mais on n’est pas obligé de tout lire. Il retrace l’évolution de la Physique et montre comment cela s’applique à la vie.

        Quand j’enseignais maths et statistiques à des étudiants de SVT je pouvais échanger avec des profs de biologie. L’un dira : « la seule chose qui nous intéresse en physique c’est l’optique à cause des microscopes …. » Je pense que Marc Henry éclaterait de rire si je lui racontais cela !

        Sanofi se déclare leader dans les sciences de la vie. Sauf que les sciences de la vie se sont développées en oubliant l’essentiel. On observe aujourd’hui une volonté d’empêcher toute évolution et beaucoup y participent plus ou moins passivement par le seul fait qu’ils pressentent qu’ils ne sont pas prêts pour cela et qu’ils perdraient alors prestige et pouvoir. C’est un comportement classique mais je suis aujourd’hui convaincu que pour sortir des obligations vaccinales (c’est l’orientation initiale de ce fil) il faudra d’abord sortir de l’ornière dans laquelle on veut maintenir ce qu’on appelle les sciences de la vie qui, comme le dit Marc Henry, peuvent être justes, mais dans un certain cadre dont il faut sortir. C’est le cadre qui est faux ou disons plutôt qui tronque la réalité.

        Répondre
        1. reliquet
          En réponse à : Bernard G

          Eric Ancelet et maintenant Marc Henry!

          Marc Henry, c’est du génie brut de décoffrage pour les uns et de la folie brute à coffrer pour les autres, raison pour laquelle il est fascinant et du coup…

          Voilà qui ne va pas arranger mes bidons avec Marc Girard… Mais j’y pense, il ne connaît pas mon beau visage, le Grand? Ma mère me dit toujours que depuis que je me suis fait couper les cheveux très courts ça me fait une tête de bouilloire, pas comme sa tête à lui qui ressemble plutôt à celle d’un empereur romain (je l’entends d’ici, mais qui l’autorise à parler de Rome, Reliquet n’y comprend rien en empereur etc…)

          Donc? ça. J’aime bien ma vie.

          https://www.agirsantenaturelle.fr/dr-vincent-reliquet/

          Répondre
      2. Bernard G
        En réponse à : MT

        En parcourant Ancelet j’ai vu qu’il faisait allusion à Jules Tissot prof au Museum d’histoire naturelle. Je peux vous dire quelque chose à ce sujet car je m’étais beaucoup intéressé à ses travaux. Il a indubitablement fait des erreurs MAIS il a aussi fait une très belle découverte sur le bacille de Koch devenu Mycobacterium Tuberculosis quand on a découvert qu’en fait il se présentait en filaments et non en bâtonnets comme on l’a longtemps affirmé.
        Tissot avait découvert cette forme en filaments et produit des photos que j’ai pu voir dans un livre oublié en 1936 soit 40 ans avant que la science ne redécouvre cela. Les méthodes de préparation des tissus fragmentaient les filaments, d’où des bâtonnets. Tissot explique fort bien dans son ouvrage de 1946 comment, après de nombreux tâtonnements, il en était arrivé à une méthode de préparation plus respectueuse des tissus, ce qui lui permettait de voir les filaments et de les photographier, ce qui, à l’époque était exceptionnel.

        Mais sa méthode de préparation lui a permis d’aller plus loin encore : elle lui a permis de photographier les mitochondries sous la forme d’un réseau connexe et non pas de mitochondries éparses en bâtons, en Y ou autres formes comme on les décrivait et qui apparaissent alors comme les débris d’une structure détruite. J’ai les photos et je les ai montrées à des biologistes de l’université où je travaillais, ils n’avaient jamais vu cela.
        Plus encore, il a photographié la connexion continue entre le réseau mitochondrial et les filaments de BK pour arriver à la conclusion que, dans certaines conditions, le réseau mitochondrial connexe peut ne plus rester stable dans sa structure et émettre des filaments donnant la maladie tuberculeuse.

        Avec cette conclusion qu’il n’est pas nécessaire d’avoir été contaminé par une mycobactérie tuberculeuse pour faire la maladie et qu’il est possible, dans certaines conditions, de générer soi même son propre bacille tuberculeux par dégénérescence du réseau mitochondrial pulmonaire. Cela n’exclut pas la transmission par contagion.

        Tissot a pu écrire : « ce fait rend assez piquant l’opinion qu’on a pu émettre que ces filaments, qui seraient émis par les cellules lymphatiques, sont des prolongements destinés à venir phagocyter les bacilles de Koch alors qu’ils sont ce bacille lui-même. »

        Répondre
  3. akira

    Nouvelle tentative de discussion sur la page facebook qui se presente comme une page de debats et d information : https://www.facebook.com/VaccinsFrance/
    J’ai publie trois messages factuels sans aucune agressivite et je me suis fait bannir (et mes messages ont ete effaces).
    Manifestement la technique actuelle pour discrediter Marc Girard consiste a reproduire ses messages (provenant de ce blog) a propos de jeunes filles et de viol. Personnellement, je suis assez choqué par leur contenu mais je ne vois pas en quoi cela delegitimiserait les propos de son auteur sur les vaccins.
    Cela dit, il est evident qu’il est difficile de faire pire pour se discrediter aupres de lecteurs qui auraient pu lire ses articles avec interet …

    Répondre
    1. akira
      En réponse à : akira

      S’il est besoin de le preciser, je suis tout a fait admiratif du travail de Marc sur les sujets de pharmacovigilance. Je me reserve toutefois d’etre d’un avis different sur d’autres sujets.
      La derniere phrase etait simplement la constatation factuelle qu’un tel positionnement actuellement ne peut manquer de polariser la majorite contre soi … a tort ou a raison, tout depend de quel cote on se place.

      Répondre
      1. dreamer
        En réponse à : akira

        C’est bien.

        ça prouve au moins que ce blog et le site de Marc doivent être extrêmement scrutés par plein de gens blindés de conflits d’intérêts en faveur de leur portefeuille et pas du tout en faveur de la santé des patients.

        Répondre
      2. Benoit
        En réponse à : akira

        ils ne sont pas la pour discuter, ils sont la pour « expliquer » et « rassurer ».

        c’est un vulgaire groupe de propagande…

        Répondre
    2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : akira

      « Des lecteurs (qui auraient pu lire ses articles avec intérêt » qui ne comprennent ps l’humour de tonton sont des « lecteurs sans intérêt »…
      Qu’ils passent leur chemin…
      J’en ai tant vu des presbytériens qui me faisaient la morale et qui…

      Répondre
      1. akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Dans l’absolu, certainement. En etant pragmatique, dans une « guerre » ou les enjeux depassent largement ces sujets sexuels, je suis d’avis qu’il y a des priorites et je ne les place pas tout a fait au meme endroit.
        C’est bien d etre toujours droit dans ses bottes. Si la consequence est que ca plombe systematiquement sa cause, je ne suis plus trop certain. Mais je crois qu’on a deja eu pas mal de fois cette discussion ici.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : akira

          Vous dites : « toujours droit dans ses bottes »
          Toujours « droit », je ne sais pas, mais « dans des bottes », ça doit finir par « faire mal » ; pôvre tonton !

          Répondre
    3. dreamer
      En réponse à : akira

      avec leurs 5 partages et probablement leurs 20 lecteurs, de toute manière ce genre de propagande ne touche personne.

      Répondre
    4. herve_02
      En réponse à : akira

      Effectivement, lorsque j’ai lu le message, j’ai souris et je voyais déjà la hargne des abrutis.

      Lorsque l’on ne peut pas discréditer le message, on tire sur le messager. Ce que les gens ne comprennent pas c’est que Girard dit exactement le contraire. Je ne pense pas qu’il considère que s’habiller court et léger soit un appel au viol ou un consentement (il suffit de lire ses écrits sur le corps des femmes pour comprendre le profond respect qu’il leur porte). Je pense qu’il voulait décrire ces jeunes filles sortant en boite pour se changer les idées, et, en fin de soirée, fatiguées, probablement alcoolisées, elle accepteront ou proposeront à un beau ténébreux de la raccompagner et accepteront ou proposeront au moins des attouchements et probablement des rapports et pas forcement avec une seule personne.

      Dégrisées le lendemain ou en semaine, elles relativiseront le coté romantique de l’expérience et auront probablement un goût amer dans la bouche (non je ne pense pas à cela). Elles ne le considèrent pas comme un viol, puisqu’elle ont consenti de bout en bout, mais je pense que dans l’esprit de Girard c’en est un. C’en est un a rebours, lorsque l’on analyse froidement on pense qu’on aurait pas du et si la personne en face était très bienveillante (quasi monastique) la jeune fille serait rentrée chez elle déçue sur le coup mais heureuse avec le recul.

      Ce que JE pense que Marc dit, c’est qu’en agissant comme elles le font, elles attirent inévitablement toujours les même personnes et se retrouvent toujours dans les même situations. Ce qui serait raccors avec le reste de ses propos.

      Je ne lis plus ce genre de page. Je ne lis que si l’on donne une étude sérieuse et pas seulement le compte-rendu d’une étude. Dès que c’est du domaine de je pense que parce je ne perds pas mon temps à lire.

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : herve_02

        @Herve_02 :

        Je vous rappelle que Marc Girard parlait du Revahb et de Bertella Geffroy quand il parlait du « club des bonnes copines ».

        J’ai essayé d’expliquer sur ce blog de multiples fois pourquoi il ne fallait pas suivre E3M, Joyeux, Gherardi etc …

        Le problème de ces gens est qu’ils LEGITIMENT la position de la ministre en l’estimant comme un interlocuteur valable. Quand on se donne la peine de rencontrer cette ministre pour lui expliquer que l’obligation vaccinale est dangereuse parce qu’elle empêcherait de RENFORCER LA COUVERTURE VACCINALE, on lui donne crédit du fait qu’elle serait « à l’écoute », que sa position sur la vaccination aurait des fondements justes, et que ce serait seulement les conclusions qu’elle en tire qui seraient erronées. Sauf que ce raisonnement présuppose d’une part que les vaccins seraient parfaitement efficaces (infaillibles), parfaitement sûrs et que le problème des maladies à prévention vaccinale serait sérieux … Ce raisonnement présuppose que le rapport bénéfice / risque des vaccins seraient FORCEMENT favorable (relire l’article sur les inconvénients de l’obligation vaccinale[1]). En fait, les maladies à prévention vaccinale sont anecdotiques face aux problèmes de santé publique que sont l’infarctus, l’AVC, le cancer, le suicide ou face aux risque d’accidents de la route, d’accidents domestique etc … => LA MINISTRE FAIT TOUT UN FOIN AVEC DE L’ANECDOTIQUE pour justifier sa position POLITIQUE consistant à élargir les obligations vaccinales. Elle utilise la rougeole pour justifier un incroyable élargissement des obligations vaccinales à 11 valences, mais ça n’émeut nullement certains « antivaccinalistes » (qui ne veulent SURTOUT PAS passer pour des antivaccinalistes [2]) qui, au lieu de dénoncer une mesure aussi folle, continuent à parler de l’aluminium comme SEUL problème des vaccins, ou continuent à pétitionner pour le « retour du DTP sans aluminium » en déclarant (comme ce fut le cas de Jacqueline Bergel Hatchuel avocate de l’IPSN sur France Info) qu’elle ne veut pas prendre position sur les 11 vaccins obligatoires et respectent beaucoup madame la ministre ».

        Le terme « antivaccinaliste » tel qu’il est employé par Marc Girard désigne des gens qui ne vont jamais trop loin dans leur critique parce qu’ils veulent à tout prix rester des interlocuteurs de la ministre … J’ai parlé plusieurs fois d’une camisole de moralité qui empêchent ces mêmes antivaccinalistes de parler de l’élargissement des obligations vaccinales comme une SIMAGREE (si vous ne connaissez pas le sens de ce mot, google dit ça : Comportement affecté destiné à attirer l’attention, à tromper). L’élargissement des obligations vaccinales est lié à une dramatisation de l’anecdotique, on fait tout un foin autour de la rougeole pour justifier l’élargissement des obligations vaccinales en 2018 comme on a fait tout un foin en 2009 autour de la « pandémie grippale » H1N1 ou comme autour de l’hépatite B vers le milieu des années 90.

        Le « club des bonnes copines » désigne à mon avis des gens qui vont parlementer avec la ministre en lui donnant crédit du fait qu’elle serait « à l’écoute », puis qui se contente simplement de leur cracher à la gueule tout en leur faisant croire que leurs réclamation auraient été prises en compte (c’est ce comportement que Marc Girard assimile sans doute à un viol). En politique, si vous voulez éviter qu’un de vos ennemi vous cause du tort, utilisez la vanité pour le maintenir tranquille … faites-lui croire que vous êtes à « son écoute » et finalement, faites quand même ce qui vous plaît ! Les conclusions de la fausse « concertation citoyenne » étaient ECRITES D’AVANCE , c’est précisé dans de nombreux articles de Marc, notamment dans celui relatif à cette concertaition [3]

        Après l’élargissement des obligations vaccinales, ceux qui se sont fait ouvertement ridiculiser par la ministre CONTINUENT à légitimer sa position, à la fois parce qu’elles ont un ego démesurées et parce qu’elles n’ont toujours pas retenues la leçon du foutage de gueule dont elles ont été les victimes … Il m’est impossible d’accepter que l’opposition à l’élargissement des obligations vaccinales n’aient pas réunies TOUT LE MONDE, y compris les gens qui veulent vacciner et conserver résolument leur pouvoir fondamental de contraindre l’industrie pharmaceutique à proposer des vaccins mieux évalués, c’est à dire en conservant leur pouvoir de REFUSER UN VACCIN QU’ILS ESTIMERAIENT INUTILES OU DEFECTUEUX. Au lieu de ça on a continué à de ne parler QUE de l’aluminium …

        Tout ce que j’explique ici est présent dans les articles de Marc Girard. Le problème est que parmi ceux qui le cite, combien le lise vraiment ? Marc n’est jamais confus, par contre, il est vrai que ses textes sont denses, j’ai besoin de les lire au minimum 3 fois (quoiqu’il semble que ce soit de moins en moins le cas).

        Si vous voulez comprendre son propos, il faut comprendre ce que sont ses critères intrinsèques de crédibilité [4] et ses invariants des scandales contemporains [5]

        Marc a compris comment le système faisait pour utiliser ses opposants en les maintenant dans une camisole les empêchant de déclarer l’obligation vaccinale comme une SIMAGREE et il se tue à l’expliquer.

        [1] http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382
        [2 http://www.rolandsimion.fr/spip.php?article365
        [3] http://www.rolandsimion.org/spip.php?article372
        [4] http://www.rolandsimion.org/spip.php?article154 (voir aussi et même surtout le pdf en bas de page)
        [5] http://www.rolandsimion.org/spip.php?article208

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Bravo, Emilio, mais personne n’a encore trouvé la bonne tactique pour faire reculer l’adversaire…
          Certains disent que le meilleur moyen de (con) vaincre les dictateurs, c’est de commercer avec eux…
          Comment savoir ce que…
          Autres temps, autres géographies, autres mœurs !

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oui bravo et merci Emilio de ne pas renoncer et de continuer à relater encore et encore des propos qui rentrent difficilement dans les esprits récalcitrants ….

            Quant à la tactique il ne reste à mon sens qu’une vitrine médiatique genre Mediapart pour relayer ce qui nous réunit tous. C’est ainsi que la place publique s’en empare ou pas …. Aujourd’hui je ne vois que le peuple pour réussir à contrer ce qu’il ne veut pas subir mais il faut qu’il soit informé en taille XXXXXL et ne pas se contenter qu’il reste tiède, dubitatif ou perplexe en écoutant les fake news bien distillés par nos gouvernants … Ce n’est pas suffisant !
            Et même sur Mediapart ce n’est pas gagné quand je lis certains articles ou enquêtes qui mériteraient amplement d’être déposés en place publique ….
            Utopie quand tu me tiens…. Je le sais trop bien !

          2. Emilio
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            En 2009, il semble que 92% des gens ont refusé de se vacciner contre H1N1. Cette victoire éclatante du peuple français contre des politiques qui ont tenté de l’escroquer n’est pas la conséquence d’une NÉGOCIATION avec un politique…

            Buzyn veut nous soumettre à son diktat sans la moindre prise en compte des aspirations des gens. C’est une SALE personne. Si elle veut m’appliquer de force ses traitements, je n’ai aucune envie de lui servir de paillasson en plus de lui servir de victime. Je n’ai donc rien à lui dire. Je boycotte cette personne et tout autre personne qui la remplacerait qui soutiendrait l’obligation vaccinale.

          3. staline
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ Minoque
            Et donc, vous voudriez que 95 % des français qui se désintéressent de ce sujet ( ils ont autre chose de plus urgent à penser, sans doute ) se lèvent demain matin et foutent le feu au Ministère ?
            L’obsession est mauvaise conseillère , Madame.
            Prendre le train et partir en vacances , pour oublier un peu ce blog , voilà une bonne thérapie ….

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : staline

            « Prendre le train et partir en vacances » ?
            Très drôle vraiment par les temps qui courent…
            Merci beaucoup de, comme d’habitude, nous faire rire
            Mais nous t’avons reconnu, Tatie Jo…
            Mais tu nous fais rire ; peut-être sans le vouloir…

        2. dreamer
          En réponse à : Emilio

          Il y a de mon point de vue 3 sujets :

          - le caractère obligatoire des vaccinations; c’est un sujet de respect des libertés individuelles
          - le rapport bénéfice/risque de chaque vaccin commercialisé; c’est un sujet d’évaluation de performances des produits pharmaceutiques
          - la présence d’aluminium; c’est une approche réductionniste d’un risque potentiel lié à la question précédente d’ailleurs.

          L’erreur à mon sens est d’opposer ces 3 questions alors qu’elles n’ont rien à voir (au moins la première avec les deux suivantes)

          Quid de la 4ème question : quand est-ce qu’on s’occupe des vrais problèmes infectieux, à savoir les infections nosocomiales (ha ben oui, la femme morte de la rougeole au début de l’année l’a chopée à l’hôpital, et combien d’infections dans les locaux hospitaliers causées par des bactéries résistantes aux antibio ?) et les vraies maladies infectieuses problématiques : clostridium difficile, borrélioses…

          Ha ben oui, y a pas de vaccin contre tout ça donc on s’en fout, faut pas en parler, même si ça tue ou que ça pourrit la vie des malades.

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : dreamer

            La 2eme question n’a aucun sens si la 1ere est mise en oeuvre.

            La 3ème question n’a pas de sens parce qu’un article de Marc Girard que personne (ni Gherardi ni E3M) n’a réfuté explique clairement que la maladie myofasciite à macrophage est impossible à extrapoler comme conséquence d’une intoxication dûe à l’aluminium vaccinal… que ceux qui nous parlent sans cesse de l’aluminium réfute cet article ! Il doit exister un tableau clinique très précis pour être amené à conclure à l’émergence d’une nouvelle maladie.

            Pour la 4eme question : pourquoi considérer comme un problème significatif le décès d’une personne mise en avant par la propagande pour justifier la vaccination de 800 000 personnes avec des produits concernés par la problématique soulevée par votre seconde question ???

          2. dreamer
            En réponse à : dreamer

            y a 2 choses sur le sujet aluminique :
            1 – d’éventuels risques liés à l’utilisation de ce composé
            2 – la myofasciite à macrophage

            je n’ai strictement aucune compétence pour le 2). Pour le 1) si ma mémoire est bonne, ce sont les gens de l’institut Pasteur (sans doute à l’époque où il y avait encore de vrais scientifiques œuvrant pour l’intérêt général) qui ont décidé dans les années 70 de développer et utiliser un autre adjuvant car il y avait trop d’effets indésirables et que des publications sortaient mentionnant les dangers de ce composé. Notamment les effets immunologiques liés à la génération d’anti corps IgE non spécifiques (auto immuns ?).

            Il y a quand même de quoi se poser de sérieuses questions.

          3. herve_02
            En réponse à : dreamer

            @Èmilio

            Je comprends parfaitement les articles de marc Girard que le lis depuis assez longtemps. Lorsque j’ai découvert son blog (j’étais en train de commencer à construire un corpus de défense car je sais que nous serons devant un juge un jour ou l’autre avec cette dérive autoritaire), j’ai remonté en arrière et lu TOUS ses articles (en français, car en anglais les termes techniques me perdent et c’est la technique que je cherche et pas le style).

            Je suis entièrement d’accord avec vous sur le fond. Ces obligations bafouent la liberté individuelle. Il est compliqué de se défendre sur ce point là en france parce que la justice est vendue au pouvoir. Les juges sont indépendants mais dépendent d’un autre pour les ‘promotions » et les tapes dans le dos, l’égo et le copinage faisant le reste. Les juges restant intègres doivent changer de pays (eva joly) ou se trouve dé-saisis.

            Au niveau de l’europe, je pense que c’est jouable, pas au niveau empoisonnement car théière de russel, razoir d’occam et multi factoriel qui permettent d’empoisonner les gens en toute tranquillité, mais sur l’imposition d’un traitement qui n’est pas nécessaire. Le truc c’est que les juges baignent dans la même propagande et il est difficile de montrer que c’est un mensonge. Le CA des médocs dans le monde c’est à la louche 1 000 milliards, vous ne pouvez pas rivaliser. Cela veut dire que si les labos étaient vraiment en danger ils pourraient mobiliser 10 000 milliards (investissement sur 20 ans par exemple) pour faire basculer de leur coté. Acheter des administrations de pays, et donc conseil de l’europe et donc CEDH , ils pourraient inonder les journaux de fausses études (encore plus que maintenant), ils pourraient financer des programmes de désinformation et en dernière limites, ils pourraient tuer les quelques têtes qui dépassent et servent de locomotive.

            À coté de cela, la MASSE des médecins sceptiques se la joue cool, sans trop faire de vague. En étant pas vraiment pour, mais en étant très très très tiède dans la critique. Celui qui est ferme et cash n’est soutenu par personne (comme denis Robert lâché par toute la presse). Alors je veux bien qu’en science il faut rester prudent, mais lorsque je LIS, ici, qu’il faut laisser les roquets aboyer pendant que nous les savants savons que le temps joue pour nous, je suis désespéré. Si ceux qui savent font des mines pour ne froisser personne, il ne reste rien devant le rouleau compresseur.

            Je ne sais pas si l’aluminium est un problème. Je suppute que comme c’est un produit que l’on a pas naturellement en nous, il n’est pas fait pour y être injecté. Je sais que les nazis faisaient des tests sur les gens en injectant de tout (ce qui permet à bayer d’être numéro un mondial en chimie cela ne s’invente pas), mais en gros je pense que l’évolution n’a pas prévu que l’on s’injecte des métaux dans le corps. (bon si on est capable de se régénérer très rapidement, il semblerait que de l’adamentium sur les os soit plutôt bénéfique pour la force et la survie, mais il n’y a pas d’études contrôlées sur le sujet.)

            Ainsi l’idée même de la vaccination ne marche pas. C’est un concept foireux, bon je radote. Parce que si on injecte le virus, ben ça craint du boudin et le pronostique est mauvais. si on l’atténue pas assez, même punition, RIP. Si on l’atténue de trop il ne donne aucune immunité. En tant que scientifique, on devrait s’arrêter là et trouver un autre truc. Mais on a commencer à réfléchir que l’on peut injecter un bout de truc qui ressemble à et si on excite le système on se dit qu’il va réagir et sauter sur l’intrus. MAIS aucune étude sur le simple fait d’exciter le système pour rien. Même sans être un grand scientifique, ni même un simple scientifique. On peut imaginer qu’il y a un risque, c’est obligatoire. Rien n’est totalement secure en médecine. Imaginons que nous prenons ce risques pour des cas précis ou cela peut peut être apporter un bénéfice, mais toute une classe d’age, plusieurs fois par an pendant quelques années. Il faut être juste abrutis pour penser qu’il n’y a aucun risque. Pour gagner quoi ? Parce que si on lit bien les bénéfice, on ne parle pratiquement jamais de mortalité ou d’handicap fort, mais très très souvent de on gagne en hospitalisation car pas la fièvre de truc ou chose ou machins. Ainsi pour gagner de l’argent sur les soins, on injecte des trucs mal étudiés. des études sur les bébés du ror ? ou c’est pas éthique ? et marrant ce serait pas éthique de ne pas l’injecter. ensuite on gère en rejetant le plus possible les effets secondaires déclarés. S’il n’y a pas de solutions, c’est qu’il n’y a pas de problèmes.

            Ce qui est édifiant tout de même (nous avançons un peu) c’est que le totalement sécurisé à pratiquement disparu partout et que l’on commence à parler d’un bénéfice supérieur au risque. Ce qui est un bon point parce que là ils auront à montrer que c’est le cas. Mais pour cela, il faut les pilonner. Dès qu’un crétin affirme ce genre de chose, il faut lui demander ouvertement au vus et sus de tous de nous donner les chiffres, l’acculer (non pas de n) jusqu’à ce qu’il réponde et des vrais chiffre et le ridiculiser s’il a menti.

            Il faut tenir un cahier/site/what else de TOUS les scandales pharmaceutiques, les médicaments qui ont été retirés, pourquoi, combien de morts, par quels labos, pour quels bénéfices, qui était le président de la commission pour l’AMM, quels étaient ses liens avec l’industrie, qui était le ministre de la santé…. et y ajouter les vidéos/articles des crétins qui mentent en donnant les bons chiffres.

            Un site grand public facilement trouvable et à chaque débat que ce soit papier, télé, radio, internet, renvoyer le pourvoyeur de bonnes nouvelles que tout va bien vers ce site et lui demander d’expliquer comment cela est possible.

            Mais ce scénario est une chimère car PERSONNE (ou alors 3 péquins que l’on ne verra qu’une seule fois) ne voudra le faire de peur de perdre sa place de caniche que l’on invite et que l’on fait se sentir important. Et lorsqu’une personne se fait maltraiter injustement par la presse et/ou les politiques et/ou l’opinion personne ne fait corps derrière. Genre cabinet fermé pour une journée en signe de protestation. Mais cela n’arrivera jamais. pas de vague, je vaccine pas mes enfants et fait des certifs, que les enfants des autres se démerdent.

            hypocrate est mort et la confiance dans la médecine s’érode doucement mais sûrement. cela deviendra un métier qui ne fera plus rêver et petit à petit il disparaîtra. Il y aura les hôpitaux publics ou l’on ira (pas tous) qu’en cas de danger grave et immédiat avec pronostique vital engagé, sinon on fera comme avant, le rebouteux et le cataplasme à la moutarde. Ce n’est même pas certains que l’on vive moins vieux.

          4. Emilio
            En réponse à : dreamer

            @Herve_02 :

            Ce n’est pas l’obligation de manière générale qui me dérange. Lorsque des pouvoirs publics décident des obligations qui sont rationnelles, j’y suis tout à fait favorable (exemple : ceinture de sécurité, pas de téléphone portable au volant, pas de cigarettes dans les lieux publics et confinés, scolarité obligatoire à 6 ans mais certainement pas à 3 …).

            Le problème des obligations vaccinales est l’absence de rationalité. C’est le fait d’interdire au citoyen d’estimer qu’un traitement médical pourrait être défectueux, c’est la toute-puissance des experts, c’est une grave limitation de l’autorité parentale concernant la santé des enfants et le droit aux familles de décider de vivre selon ses propres convictions, c’est la mise en danger de la santé d’autrui sans contre-pouvoir, c’est une humiliation de l’individu, c’est la réquisition de la force publique pour faire la promotion de produits pharmaceutique, c’est l’absence de proportion entre le risque à prévenir et la contrainte envisagée (avec une présupposition obligatoire que le bénéfice / risque est bénéfique), c’est une philosophie perverse reproductible à l’infini sur beaucoup d’autres thématiques (et d’ailleurs déjà reproduite …), c’est la pression sur les chercheurs pour ne pas remettre en cause non plus la qualité du travail d’entreprises privées, mais pour s’attaquer cette fois-ci à des POLITIQUES (cad des gens qui ont un réseau direct permettant de contrôler l’individu, souvenez-vous du maccarthysme), c’est surtout la DRAMATISATION DE L’ANECDOTIQUE… On pourrait trouver beaucoup d’autres inconvénients à l’obligation vaccinale.

            La problématique de l’obligation vaccinale est POLITIQUE là où la problématique de la vaccination est médico-scientifique. Et puisque Michel me demande d’être prudent en faisant la promotion de l’article au sujet de la « mystification de la myofasciite à macrophage » je lui rappelle à quel point l’obligation vaccinale interdit très précisément la prudence du chercheur en le soumettant à l’approbation de ceux qui font les lois d’obligations vaccinales.

            L’aluminium est peut-être un problème … simplement il me semble clair que le fait d’extrapoler ce composant des vaccins comme un problème MAJEUR relève d’une manipulation. Si vous voulez savoir en quoi c’est une manipulation, il faut lire l’article de Marc à ce sujet (Aluminium et adjuvants – II. A qui profite la mystification de la « myofasciite » ? , le premier article expliquant en quoi le travail du GERMMAD n’est pas sérieux). Si vous avez lu Georget, vous savez quels sont les risques liés aux vaccins, la question aluminique ne représente que quelques pages dans ses livres … Les vaccins intègrent aussi des conservateurs, des inactivateurs, des virus qui peuvent être mal inactivés / insuffisamment atténué, des virus contenues dans les cellules ayant servis à cultiver les souches vaccinales etc. Dans de telles conditions, pourquoi focaliser sans arrêt l’attention des gens sur l’aluminium ? C’est incompréhensible …

            La force des articles de Marc Girard est que son point de vue de spécialiste du médicament semble impossible à réfuter, il n’est pas soumis à interprétation comme c’est le cas pour les textes de Georget… Ses articles montrent que la LOI n’a pas été respectée, c’est cela qui rend (par exemple) ses articles sur les eunuques du vaccin hépatite B aussi dangereux pour les projets du ministère … Son obsession n’est pas d’expliquer les mécanismes biologiques à l’origine des troubles neurologiques liés au vaccin hépatite B, son obsession est de montrer que malgré les alertes (dont la première provient du fabricant, puis ensuite de l’étude Hernan and Coll qui a affolé l’administration sanitaire) la commercialisation a tout de même eu lieu… avec une valence hépatite B rendue obligatoire au 1er janvier 2018. Un autre exemple d’article qui est effrayant pour Buzyn est celui relatif au Gardasil (Eléments pour un vrai débat).

            En fait, il montre la malhonnêteté des différents intervenants du dossier alors que des faits clairs étaient établis en matière de pharmacovigilance, mais aussi au moment du développement de ces vaccins. Il montre sans cesse que la loi n’a pas été respectée.

          5. herve_02
            En réponse à : dreamer

            @Émilio

            « Ce n’est pas l’obligation de manière générale qui me dérange. Lorsque des pouvoirs publics décident des obligations qui sont rationnelles, j’y suis tout à fait favorable (exemple : ceinture de sécurité, pas de téléphone portable au volant, pas de cigarettes dans les lieux publics et confinés, scolarité obligatoire à 6 ans mais certainement pas à 3 …). »

            Ce que vous montrez c’est une acceptation de contraintes que des limites que VOUS fixez. Ce que vous appelez rationnel est un jugement et non une rationalité per se.

            Pourquoi la scolarité à 6 et pas à 3 ou 7 (chez steiner, je crois qu’on ne fait rien avant 7 ans). Parce que votre dogme est que l’école est une bonne chose (je ne le pense pas), juste à partir de 6 ans. Pour développer un peu, nous sommes tous différents, mais nous sommes censés apprendre tous les même choses en même temps. C’est juste stupide.
            Il est là, je crois votre problème majeur. Vous ne comprenez pas que ce qui vous semble logique ou on contraire vous semble un obligation insupportable n’est pas une sorte de vérité vrai révélée par un être omniscient mais le résultat de vos choix ‘politiques’.

            Ainsi mourir parce que l’on a pas sa ceinture ou mourir parce que l’on se suicide à cause du harcèlement au travail ou de la dépression au chômage, on est mort de la même manière. Qu’est ce qui justifie pour vous l’obligation de la ceinture ?
            Qu’est ce qui justifie pour vous l’obligation d’instruction (qui n’est pas l’école) ?

            Et bien, d’autres personnes pourraient donner les même réponses pour l’obligation vaccinale. La question qu’il faut se poser est : est-ce que c’est dangereux pour la santé ?

            Et nous repartons dans le cycle infernal que vous exécrez. Soit les vaccins sont dangereux et l’obligation est immonde, soit ils ne le sont pas et donc pourquoi pas, comme la ceinture ou l’éducation.

    5. dreamer
      En réponse à : akira

      C’était quoi les messages ?

      Moi j’ai fait une recherche google sur le nom de l’admin de la page, le dénommé Nicolas Thebreuth (ça semble être un pseudo, à part une page facebook, un commentaire hallucinant sur le figaro et 2 forums sur les vaccins, ça ne renvoie rien de pertinent).

      Si tu veux voir un modèle de propagande, va lire son commentaire sur le site du figaro sur l’hépatite B, tous les poncifs débiles y sont Je pense que ces gens font juste des copier/coller.

      De toute manière j’ai remarqué que les sites pro vaccins en vue (rougeole épidémiologie – qui s’est fait cartonné par Marc Girard vue la nullité de leur article sur l’hépatite B) ressemblent furieusement à du ghostwriting. Le dernier site que j’ai cité en est un exemple frappant.

      Répondre
      1. MT
        En réponse à : dreamer

        « rougeole epidemiologie » et Julie Boulier = lourds conflits d’intérêt
        Julie est intervenue sur les sites Hippocrate et Pindare, prevention sante… pour asséner sa propagande, tjs la même méthose
        https://www.vaccinestoday.eu/about-us/who-we-are/

        Nicolas Thebreuth a été aussi très actif sur le site prevention sante pour déblatérer le baratin habituel et il vient voir sur le site de MDL ce qu’il s’y passe

        Répondre
        1. dreamer
          En réponse à : MT

          Julie Boulier et Louise Cluny sont des pseudos. (c’est pour ça que je parle de ghostwriting surtout dans le cas de vaccinestoday manifestement il y a des gens sans aucun rapport avec les professions de santé qui ont accepté de servir de prête nom pour des articles – je pense – écrits par d’autres – comme c’est courant depuis fort longtemps dans le milieu).

          Pour Louis Cluny, une recherche google ne donne rien de pertinent à part 2 comptes facebook/google+ à l’abandon et dédiés à la propagande vaccinale, ainsi qu’un profil doctissimo avec 2 photos débiles

          Il y a bien une « Julie Boulier »

          http://episante-bfc.org/personnes-ressources/conseillers-methodo/julie-boulier

          « l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (IREPS) »
          en plus ses actions sont généralistes ( https://www.lejdc.fr/chateau-chinon-ville/2016/05/24/les-jeunes-stagiaires-informent-les-ecoliers_11926292.html ) nutrition, tabac… elle intervient auprès des enfants pour des « renseignements pédagogiques » http://www.unss58.org/documents/infos%20unss/2016-2017/JourneePSJ-58.pdf

          elle aurait une compétence « bucco dentaire »
          https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=18&ved=0ahUKEwibxu6bqo_bAhUJEVAKHTP8BxQ4ChAWCFAwBw&url=http%3A%2F%2Fwww.mutuelle-depeche.fr%2Fmedia%2Fdata%2Ftelechargements%2Fdocuments%2Ffile-31.ppt&usg=AOvVaw2WtR1vLAzv_6ibZfCKovGQ

          le blog rougeole épidémiologie est anonyme et trop bien informé, c’est un recueil d’éléments de langage et de propos manipulatoires sous un bon vernis scientifique (sans doute produit par des équipes de communication spécialisées).

          Donc soit c’est bien elle et cela fait partie de ses « missions » professionnelles, soit comme je le crois, c’est du ghostwriting.

          Répondre
  4. Minoque

    Amiral ! L’ai déjà fait il y a un moment sur un autre article percutant en réponse à d’autres commentaires qui œuvrent dans le même sens que nous mais voilà on sait on est d’accord mais ça ne bouge pas plus que ça comme sur tous les réseaux. Pas facile d’accès non plus trop d’infos tuent l’info et ça ne reste qu’un forum entre adhérents, Plenel n’attend qu’un embrasement ?!
    En ce moment on entend parler que de la limitation de vitesse à 80, pas de preuves significatives qu’il y aura moins de mort sur les routes et on dit qu’il faudrait plutôt s’occuper du délabrement des routes … Vont-ils reculer ? Non sans doute mais néanmoins nos dirigeants sauront que nous n’avons pas les mêmes priorités qu’eux perso je m’en moque un peu c’est tellement moins important que d’avoir vécu et accepté les vaccins et ses obligations sans avoir la possibilité de contrer scientifiquement ce que l’on nous impose scandaleusement ! Nos dirigeants auraient-ils fait marche arrière ? J’en sais fichtre rien mais au moins personne n’aurait pu dire qu’on ne savait pas !

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : Minoque

      @ Minoque. vous avez entièrement raison et à propos de la limitation à 80 km/h, j’ apporte de l’eau au moulin :
      http://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/tous-les-mensonges-du-gouvernement-pour-justifier-le-80-km-h-1331
      et dans un autre article on dénonce le mensonge du » choc 50 % moins violent » en baissant de 90 à 80 km/h car j’entends ce matraquage propagandiste à longueur de journée à la radio, je ne suis pas matheux mais quelque part je me demandais comment c’était possible. C’est là :
      https://www.caradisiac.com/un-choc-n-est-pas-deux-fois-moins-violent-a-80-km-h-qu-a-90-km-h-168251.htm
      C’est donc toujours le même baratin comme pour la vaccination obligatoire, on l’impose de force en se basant sur des études fantaisistes ou obsolètes!!!

      Répondre
      1. aminevite
        En réponse à : Inoxydable

        Le raisonnement est simple:
        il vaut mieux gagner des sous (avec les radars) en abaissant la vitesse à 80 km/h que d’en dépenser en restaurant les départementales en mauvais état!
        Suivre la piste de l’argent comme toujours.
        Qu’ils soient de gauche ou de droite l’objectif reste l’argent et le moyen le mensonge.

        Répondre
  5. Minoque

    Voilà en gros ce que j’ai mis sur Médiapart … Je ne suis pas compétente pour me lancer ainsi mais j’aimerais tellement que les choses bougent…
    Avec vous Amiral vous remarquerez que je ne résiste pas aux ordres !

    « Comment résister aux ordres proposés par le ministère de la santé publique ? »
    · 18 mai 2018
    · Par Monique
    Blog : Le blog de Monique
    L’Association Internationale de médecine scientifique indépendante et bienveillante a été crée en 2016 ! Elle a beaucoup de pain sur la planche pour faire remonter les contre-vérités qu’elle juge nécessaire pour le plus grand bien de la santé publique..
    http://aimsib.org
    Le comité de rédaction de l’Aimsib est composé de scientifiques de haut vol et totalement indépendants de l’industrie pharmaceutique. Ce sont des chercheurs, scientifiques et travailleurs de l’ombre
    Voici leur dernier article proposé…. On aurait quand même très envie que les choses bougent …
    https://aimsib.org/2018/05/17/du-rififi-au-plus-haut-niveau-de-ladministration-de-la-sante/

    Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction. »

    Répondre
    1. souris7
      En réponse à : Minoque

      Bravo à Minoque que nous retrouverons j’espère le 23 juin à Paris. Les inscriptions vont bientôt commencer.

      Répondre
      1. Minoque
        En réponse à : souris7

        Merci souris 7 ! On se comprend à demi-mot non ?
        Si nos cheminots résistent encore, et dire que c’est Macron qui a osé titré son livre « révolution » ce sera difficile d’autant qu’en ce moment je ne peux guère courir après un train :-)

        Je nous verrais bien pourtant nous retrouver avec tatie Jo ?

        Bon dimanche à toi

        Répondre
  6. Emilio

    @Dreamer : Il n’y a pas besoin d’avoir de compétences particulières pour lire cet article sur la mystification de la myofasciite à macrophage, il faut juste avoir un peu de temps. Il n’y a même pas besoin de courage, ce n’est plus difficile à comprendre qu’un épisode de Colombo :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article286

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article287 (suite 3 ans plus tard …)

    Pour le reste, je n’ai jamais compris ceux qui voulait à tout prix extraire le paramètre « adjuvant des vaccins » dans la problématique des vaccins qui intègrent vraiment de nombreux paramètres, à commencer par celui de la crédibilité de placer les vaccins sur un piédestal et d’octroyer le droit à des experts de s’approprier nos corps de force malgré leur crapulerie parfaitement documentée …

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Si j’étais vous, et quel que soit votre mentor, je serais plus prudent concernant ce que vous appelez « la mystification de la myofascite à macrophage »…
      Tout scientifique humble ne se permet jamais de telles affirmations péremptoires sans avoir eu « en mains » quelques pièces du dossier…

      Répondre
      1. President de la ligue antivaccinale
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Pour avoir étudié cette maladie ,je confirme la réalité de son existence ,comme la plupart des neurologues,y compris à l’ étranger
        L a symptomatologie est assez caractéristique
        Il existe ,en autres,des signes de déconnexion interhémisphériques caractéristiques
        ,visibles en IRM des faisceaux de fibres

        Répondre
        1. dreamer

          les patients de gherardi sont bien malades, la subtilité c’est est-ce que leur symptômes neurologiques sont bien en lien l’aluminium vaccinal restant dans les tissus au point d’injection. C’est le lien entre les deux qui est quasi impossible à prouver chez l’homme.

          Répondre
    2. herve_02
      En réponse à : Emilio

      Le soucis de la MàM c’est, comme pour la maladie de Lym qu’il n’y a pas de grandes recherches sur le sujet. Si les gens y vont de manière disparate, ils ne vont pas ‘voir’ les même choses et ne pas considérer les même symptômes.

      N’oublions pas que dès qu’un médecin ne pas comprends un truc, il l’attribue à un effet psy. C’est viscéral dans la profession. Il n’est que voir le cas de la nouvelle formule levothyrox. pourtant derrière ce scandale nocebo, un groupe de médecin de reims porte plainte car ils ont trouvé dans le médicament des nano particules et décrivent des patients avec des atteintes neurologiques et affirment un lien entre ces atteintes et les nano particules.

      Bien entendu dans le silence assourdissant des confrères qui préfèrent ‘être prudent’ (sauf avec la santé des patients).

      Peut être que la MàM n’est pas une nouvelle maladie mais l’expression d’une maladie déjà connue sous un autre nom et mal décrite. Mais il n’en reste pas moins vraie que cette maladie est décrié en grande partie car elle serait due aux injections à l’alu.

      Alors, par ceux qui pensent que les vaccins c’est nul en priorité à cause de l’obligation la décrie car cela détourne l’attention du VRAI problème
      Ceux qui pensent que même en dehors des adjuvants le vaccin HepB est conceptuellement mauvais à cause de l’antigène, conchie la MàM parce que cela détourne du VRAI problème
      Ceux qui pensent à ‘leur’ maladie conchie la MàM parce que cela détourne du VRAI problème.
      Ceux qui pense que le problème vient de la corruption conchie la MàM parce que cela détourne du VRAI problème.

      et pendant ce temps, il n’y a que le coté juridique qui pourrait faire concession et de ce point de vue là, tout n’est que concept, il n’y a pas d’enjeux de santé. C’est facile pour le pouvoir de se défendre car ils affirme que c’est un choix politique d’élus de la nation. Comme on ne peut pas démontrer de dangers (ben ouais, la SEP c’est non, la MàM c’est non, la MSN c’est non), ils ont un boulevard pour rouler à plus de 80m/h

      Vous pensez sérieusement qu’un pouvoir qui pond des lois par ordonnance, rejette tout ce qui ne vient pas de lui, veut changer la constitution pour ne plus être emmerdé par l’opposition (80% de la population) va s’arrêter aux arguments à 2 balles sur la liberté ? Sérieusement ? Vous pensez que des gens se lèveront suffisamment pour cela alors qu’ils donnent leur liberté à gogole et facebouque ? leurs enfants à l’école qui les maltraite ? et surtout qui se retrouvent avec des ‘opposants’ qui se tapent dessus, qui ont des discours contradictoires face à une industrie de 1 000 milliard et des politiques corrompus partout ?

      Vraiment ?

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : herve_02

        Je ne vais pas me lancer dans un débat infini là dessus …

        Ces articles de Marc Girard me semblent extrêmement clairs, mais comme d’habitude, personne ne rebondit dessus.

        Par contre (et pour terminer) qu’est-ce qui a fait qu’en 2009 les gens ont massivement refusé la vaccination h1n1 alors que la promotion de ces vaccins était omniprésente ?

        Pourquoi en 2018, l’elargissement des obligations vaccinales passent aussi facilement (ou plutôt semble passer aussi facilement) ? Qu’est-ce qui a changé ?

        Au 1er juin 2018, les premières vérifications des vaccinations vont avoir lieu … quel genre de réclamations vont avoir les parents à qui on va demander d’injecter 10 vaccins multivalents à leur nourrisson né en janvier 2018 alors que le camarade né en décembre 2017 ne serait concerné que par 3 valences ?

        Je dis, je redis et ça m’a toujours semblé extrêmement clair : le problème qui verrouille toutes évolutions sur n’importe quelle question annexe (d’ordre medico-scientifique) lié AUX vaccins est un problème POLITIQUE appelé OBLIGATION VACCINALE.

        S’il faut des gens avec un certain niveau de formation pour comprendre le problème scientifique, le chômeur, l’ouvrier, l’artisan est tout à fait capable de comprendre le problème politique posé par l’obligation vaccinale. Mais pour éviter de l’orienter vers la piste du problème politique, on préfère noyer ses capacités d’analyse autour de la thématique asphyxiante de l’aluminium comme SEUL problème des vaccins, thématique qui ne pose aucun problème à Fischer prêt à discuter avec ce type … qui était d’accord à 95% avec ses préconisations lors de la conférence de présentation de ses préconisations.

        Je tourne en rond alors j’arrête…

        Répondre
        1. Bernard G
          En réponse à : Emilio

           » qu’est-ce qui a fait qu’en 2009 les gens ont massivement refusé la vaccination h1n1 alors que la promotion de ces vaccins était omniprésente ? »
          s’interroge Emilio. La réponse est très simple : l’épisode du H5N1 !
          Souvenez-vous, en août 2005 on apprend que Jacques Chirac, après avoir rencontré le directeur général de l’OMS , fait acheter par la France pour 145 millions d’euros de Tamiflu stocké militairement. l’OMS en avait aussi acheté car une pandémie terrifiante avec la maladie des canards par le H5N1 était annoncée comme imminente, pratiquement pour début 2006.

          Cette année la France avait acheté 11 millions de doses de vaccins grippaux contre 7 millions les années précédentes. Il faut les écouler, alors c’est le battage médiatique.
          A la télé le pneumologue Jean-Philippe Derenne déclare que le H5N1 ne viendra pas tout seul, il viendra avec la grippe saisonnière et qu’en se vaccinant contre cette grippe on se protégerait contre le H5N1 … Déclaration qui va faire s’étrangler de rire JF Saluzzo, le Monsieur Vaccins de Sanofi (à la télé).
          Début novembre réunion au sommet à Genève au siège de l’OMS avec la FAO, l’Organisation mondiale des maladies animales (OIE) qui a son siège à Paris et dont le directeur général est français, le tout sous la houlette de la banque mondiale. A qui ira le pactole ?
          FAO et OIE soutiennent qu’il s’agit d’une maladie animale et qu’avec des moyens on peut l’arrêter chez l’animal. Madame Brugère Picoux, professeur à l’école vétérinaire d’Alfort, fait le tour des médias pour expliquer que ce n’est pas une grippe mais une peste aviaire et que le virus n’a pas les propriétés pour devenir un virus humain. Le Directeur français de l’OIE n’est pas invité à la télé …

          L’OMS obtiendra le plus gros du pactole au motif qu’il faut d’abord protéger les humains …Un paquebot pour l’OMS, un canot de sauvetage pour l’OIE …
          Les Français se précipitent sur la vaccination grippale. Au premier novembre le ministère publie un communiqué piteux demandant de ne plus se précipiter vers le vaccin afin d’en laisser pour les personnes âgées (qui, ne pouvant courir, n’avaient pas pu arriver à la pharmacie avant les autres). Ce communiqué mettra en colère Michel Cymes et toute la rédaction de son émission qui s’était beaucoup investie pour faire de la propagande en faveur de la vaccination contre la grippe sur fond de pandémie …

          Puis, début 2006, le premier canard porteur du H5N1 s’abat en France (dans l’Ain). C’est la panique, tout le monde a les yeux rivés vers le ciel. Moi-même je guette et j’espère qu’un tel canard va s’abattre dans mon jardin afin de passer à la télé (smile…)
          Rien, comme c’était prévisible et comme le monde vétérinaire au plus haut niveau l’avait prévu.
          Là les Français se sont dit « on ne nous y reprendra plus ! » C’était 3 ans avant l’annonce de la pandémie 2009. En juin 2009 le sociologue Michel Setbon (qui fut je crois sociologue du CTV) fit une enquête qui montra dès cette époque que les Français n’étaient pas enclins à accepter la vaccination contre la pandémie.
          C’est le baigneur qui crie « au secours ! ». Toute la plage se précipite. Le lendemain il recommence. Personne ne bouge sauf ceux qui n’étaient pas là la veille.
          Les Français avaient, pour la plupart, pris leur décision en 2006, 3 ans avant le lancement de l’épisode du H1N1.

          Répondre
          1. Bernard G
            En réponse à : Bernard G

            Bien sûr, le baigneur qui crie au secours s’exclame « poisson d’avril ! » quand toute la plage accourt à son secours. J’avais oublié le poisson d’avril !

      2. Bernard G
        En réponse à : herve_02

        Ce que vous dites est juste hervé_02. Pour ne plus tourner en rond il faut avoir d’autres objectifs, plus modestes mais plus réalistes et d’abord avoir une attitude pragmatique. Nous sommes face à une muraille qui parait lisse et épaisse. Il faut chercher s’il existe des fissures, des failles et les exploiter. Il y en a en pagaille comme par exemple :
        1- L’Italie et la France marchaient la main dans la main pour ce qui est des obligations. Une évidence ! Faux ! Le prévenar n’était même pas dans la liste des 12 et le méningo C (et B) en furent écartés par contre la varicelle en Italie alors qu’on n’en veut pas en France. Il y a sûrement des raisons pour de telles différences. Il n’y a plus qu’à les chercher et les faire connaitre.
        2- La Grde Bretagne, les pays nordiques, le Danemark et d’autres n’utilisent pas le vaccin hépatite B chez les enfants. Pourquoi ? Et là aussi le faire savoir .
        3- Le vaccin hépatite B fut maintes fois affirmé sans lien avec la sclérose en plaques et certains fustigent violemment la Justice quand celle-ci indemnise des victimes sans tenir compte de la Science….Pourtant, il y a 2 mois, Roger Salamon, 10 ans président du HCSP? affirmera haut et fort (et c’est sur Youtube) que’il y avait eu de tels cas « je suis sûr qu’il y en a eu, je suis sûr … »
        On pourrait peut-être exploiter cela pour éviter de tourner en rond.
        3- A la très solennelle conférence de presse du 22 décembre 2017 à Paris-Descartes, Lévy Bruhl affirmera que la variole avait été vaincue par la vaccination. Il sait parfaitement que ce ne fut pas possible et ce ne fut pas faute d’avoir essayé. Je ne dis pas qu’il faut le traduire devant le Conseil de l’Ordre mais il faut évidemment faire connaitre inlassablement que la variole n’a pas pu être vaincue par la vaccination mais qu’elle le fut par la recherche active des malades, l’isolement des malades et des contacts ainsi que la surveillance sur zone. Il le sait parfaitement et l’a même enseigné aux journées de formation des formateurs à la vaccination antivariolique (Grenoble 2003).
        4- Etc etc …. Il y a vérités, l’une pour le public incluant parlementaires, médecins, juristes …. et l’autre pour les experts quand ils sont entre-eux. Pendant des décennies les parents français ont reçu des courriers du genre « l’immunité de votre enfant contre la tuberculose sera testée mardi prochain à l’école » alors qu’aucun laboratoire ne savait tester cette immunité et ne savait même pas en quoi elle consistait … La France mettra fin à cette plaisanterie en juillet 2004 alors qu’on le savait depuis au moins 1970 …
        C’est ce travail de fourmi qu’il faut faire pour faire connaitre et faire comprendre ce jeux des 2 vérités. C’est un travail immense mais il faut le faire et le répéter inlassablement. Il ne sert à rien de vouloir gagner par un coup en allant devant le Conseil Constitutionnel, d’Etat ou en espérant lever une armée de citoyens en brandissant que les obligations sont inacceptables. L’armée ne s’est pas levée, c’est un constat. Il ne sert à rien de s’en lamenter en disant que les gens ne sont pas comme il faudrait. Ils sont comme ils sont, c’est un fait. Il ne sert à rien de s’entêter à vouloir passer là où la muraille est lisse avec 10 mètres de béton derrière. Passons à autre chose. Les possibilités ne manquent pas et si nous les avions mises en oeuvre plus tôt nous aurions pu faire un meilleur combat.

        Répondre
        1. herve_02
          En réponse à : Bernard G

          Je pense qu’il est impossible de lutter politiquement contre les obligations, justement parce que c’est politique et que les gens sont totalement dépolitisés. Nous sommes passé en une génération (peut être deux…) à un monde géré par l’économie et les gens ont parfaitement compris cela.
          Lorsque l’on vous rétorque que prendre le risque pour VOTRE bébé est cohérent pour que le bébé du voisin ne puisse pas tomber malade, (surtout pour des trucs bénins), on vous explique qu’il est _économiquement_ plus rentable que vous preniez le risque de tuer votre bébé avec un vaccin (risque faible, puisque ‘seulement’ 400 msn reconnus par an) que de devoir soigner le bébé du voisin (et donc former des gens compétent pour le faire) == petite incise, souvent les médecins nous font pleurer sur l’angoisse de passer à coté du diagnostic http://effet-mem.blogspot.fr/2018/05/cernons-nos-incertitudes-lem-1068.html et pourtant ils sont des centaines à mentir à propos des vaccins et des milliers (dizaine de milliers ?) à ne pas angoisser de faire se développer des SEP ou de l’autisme régressif à la suite des millions de vaccins qu’ils font chaque année ==
          Ce passage de la sphère politique à la sphère économique est le début de la tyrannie et de la dictature. Tout simplement parce que le saut mental que cela implique est énorme : on ne regarde pas la personne comme un individu, mais comme une unité de compte. Il y a tellement d’unités de compte qu’en perdre un peu est acceptable. == je vais donner un autre exemple, imaginons qu’un soir de déprime nous mangions un macdo. La personne qui fabrique le burger en a fait probablement plus de 1000 dans la journée, si elle en loupe un parce que fatigué, elle n’a eu que 1 ‰ d’échec et pourtant pour vous c’est 100% d’échec. Il n’est pas économiquement rentable de développer un deuxième poste pour éviter cet échec alors qu’humainement oui ==

          Cette gestion par l’économie est parfaitement visible dans l’article sur la SEP chez un neurologue ici : http://etunpeudeneurologie.blogspot.fr/2018/05/criteres-sep-2017-le-flou-de-precision.html Quel pourcentage de raté sommes nous capable d’accepter pour gagner 1 million, 5 millions, 500 millions. Quel valeur a la vie humaine dans le grand décompte des offres de soins.

          Il n’est pas possible de se battre contre cela. Lordon le développe parfaitement dans son billet à propos du film « en guerre » ici : https://blog.mondediplo.net/en-guerre-pour-la-preemption-salariale C’est insupportable, car ce que montre le film, c’est la force d’un ordre institutionnel capable de se donner raison à lui-même, un ordre qui mure portes et fenêtres, qui bouche toutes les issues pour ne laisser subsister que sa vérité. Ce que propose Bernard G (de montrer les incohérences et les mensonges) existe déjà, il y a de nombreux site par exemple ici : http://initiativecitoyenne.be/ qui dénonce ces choses,mais petit à petit le mur se construit, les algorithmes des moteurs de recherche se développe pour les rendre invisibles et la propagande est omniprésente dans TOUS les médias. Politiquement, il faudrait abattre le système, mais il n’y a pas dans ceux qui nous pourrions mettre à la place des gens qui sont plus mitigés sur cette obligation, parce que le dogme est posé par ceux qui ont 1 000 milliards de disponibles.

          Le seul combat qu’il est possible de mener est un combat individuel, lorsque l’humain est au centre, devant un juge qui doit juger entre l’obligation de santé d’un parent envers ses enfants et l’obligation vaccinale. Et là, toutes les données peuvent être montrés, les exemples de ratés, on pourra plus facilement instiller le doute et tenter de bénéficier de ce doute pour NOTRE cas. Parce que ce ne sera plus politique (la gestion du groupe) mais humain (le jugement d’une personne). Or, cela implique de développer un guide de combat clef en main un truc maousse de 600-700 pages que celui qui vous poursuit ne pourra pas réfuter. Et DÈS le départ, poser la bonne question pour pouvoir aller jusqu’à la CEHD avec cette même question. Parce que NON on ne peut pas combattre l’obligation vaccinale qui est un choix politique (et donc les juges européens estiment que c’est du choix de chaque pays) , MAIS on peut passer par ‘individuellement on ne veut pas prendre le risque parce que les garantis ne sont pas suffisantes’.

          C’est par exemple le cas cette famille anglaise qui a retiré son enfant de l’école parce qu’elle n’accepte pas des châtiments corporels soient infligés à son enfant. Ils n’ont pas chercher à rendre illégaux les châtiments corporels à l’école (choix politique du pays) mais à y soustraire leur enfant (choix individuel) et ils ont gagnés.

          Répondre
          1. Bernard G
            En réponse à : herve_02

            « Ce que propose Bernard G (de montrer les incohérences et les mensonges) existe déjà, il y a de nombreux site » Je pourrai ajouter qu’il y a le mien mais il est discret … Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ce n’est pas que les 2 vérités (pour éviter de mettre une connotation en parlant de mensonge ) soient décrites un jour et qu’on n’en parle plus. Non, ainsi on ne peut pas avancer.

            A chaque fois qu’une opportunité se présente il faut essayer d’intervenir. Par exemple on entend régulièrement que la variole a été vaincue par la vaccination, formidable triomphe ! Sauf que ce fut jusqu’à présent le plus effroyable échec qu’une campagne de vaccination ait pu connaître. Il faut le rappeler en toute occasion en donnant évidemment des précisions et des explications. Cela nous ne le faisons pas. Nous pensons toujours qu’il y a plus important, plus urgent et on laisse passer, préférant disserter et contribuant ainsi à valider cette vraie fausse vérité. Voici ce que déclara un député au cours d’une séance sur les obligations vaccinales en octobre :

            « « Chers collègues, la République laïque ne reconnaît ni ne salarie aucun culte. Depuis ses débuts, elle a rendu un culte fervent à la raison, raison libératrice et protectrice, à laquelle les lieux mêmes où nous siégeons rendent hommage. Chers collègues, c’est cette raison que nous devons servir. Dans l’analyse rigoureuse des faits, dans le seul but de défendre l’intérêt général, nous devons, nous, en vigies intraitables, ne pas céder aux peurs et ne rien concéder aux intérêts particuliers. Nous ne devons avoir qu’un but : penser à la protection de nos concitoyens.
            Pour atteindre ce but, l’OMS – l’Organisation mondiale de la santé – nous conseille de parvenir à une couverture vaccinale de 80 % de la population. Si cet objectif était atteint, on pourrait vaincre beaucoup de maladies qui reviennent. N’avons-nous pas déjà réussi à vaincre la variole ? Si, en 1976, grâce à une obligation vaccinale, Madame … ! » Il s’en prend ainsi à une députée qui manifestait une certaine opposition.

            Quelle tirade !!! J’ai alors écrit à tous les députés présents au cours de cette séance avec un discours aussi mémorable … Ma réponse est sur mon blog où je décris le jeu des 2 vérités sur cette question.
            http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2017/12/28/35996585.htm
            Une députée d’en Marche ma répondu en appréciant la démarche intéressante et originale. Bien sûr ça n’a rien changé à la loi mais c’est ce travail de terrain qu’il faut faire inlassablement et pas seulement vis à vis des parlementaires mais aussi des journaux, des médias, des médecins, des juristes, des jardiniers, des enseignants, des cuisiniers … à chaque fois que l’occasion de présente. C’est d’ailleurs ce que je fais ici, n’est-ce pas ! Et ce n’est pas inutile car bien peu de lecteurs de ce blog connaissent vraiment ce qui s’est passé au cours de ces campagnes d’éradication et avant avec en prime la diffusions des hépatites mais aussi, en Afrique, du VIH avec des seringues qui n’étaient pas à usage unique comme l’écrit Didier Raoult qui commente « Chape de plomb sur le sujet ».
            Il ne faut pas chercher à gagner car cela conduit à ne s’intéresser qu’à ce qui permettrait, du moins le pense-t-on, de gagner tout de suite. Non, tout démontre qu’il y a une attaque de grande envergure avec les attaques sur l’homéopathie par exemple et aussi les huiles essentielles en attendant la suite.
            Malheureusement on préfère disserter ! L’esprit  »disserte » qu’on nous a inculqué au lycée est une catastrophe intellectuelle. La recherche en mathématiques m’a permis de m’en libérer et de pouvoir appréhender les problèmes autrement qu’en faisant des dissertes sur eux. Mais je constate à travers les commentaires sur les blogs, et celui-ci ne fait pas exception, que cet esprit disserte est le premier obstacle qui nous empêche d’avancer.
            Si vous voulez en savoir plus sur la variole et réaliser la différence qu’il peut y avoir entre faire une disserte et analyser vraiment une question, je peux vous proposer mon article récapitulatif
            http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html
            Si vous avez peu de temps il y a le poster que j’avais présenté au congrès Adelf-Sfsp de Bordeaux en 2013
            http://p0.storage.canalblog.com/02/21/310209/90757466.pdf
            Et aussi un article sur la variole en Inde en 1973-1974 avec des épidémies qui furent qualifiées « d’explosives et d’inattendues »
            http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2012/02/03/23430717.html

  7. Emilio

    Y’a pas de problème… quand est-ce quelqu’un réfute ce qui est expliqué dans ces 2 articles ?

    Question annexe : quand est-ce que E3M et Gherardi émettent des communiqués pour dire que « puisque l’aluminium des vaccins est un scandale à cause de la myofasciite à macrophage, alors il faut à tout prix que la ministre renonce à élargir les obligations vaccinales » ???

    Moi, c’est ça qui m’énerve… pas que les uns ou les autres puissent se tromper, mais que pour des obscures raisons, ils se refusent à dénoncer l’inacceptable sans la moindre ambiguïté.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Vous dites : « refuser à dénoncer l’inacceptable » ?
      Cher ami, cette forme de peur pour soi (que certains qualifieront de « lâcheté » et d’autres de « réflexe primaire de protection ») est aussi vieille que l’humanité…

      Notre histoire n’est faite que de ça : d’un côté, des héros qui dénoncent et finissent écorchés et de l’autre des prudents qui se taisent aussi longtemps que la perspective d’une décoration (type « Croix de la Libération ») n’est pas clairement envisagée au moindre coût !

      Il y a une alternative, c’est celle des Chevaliers du moyen-âge, mes ancêtres, qui sacrifiaient fièrement leur vie pour leur Roi ou pour la veuve et l’orphelin. Relisez la Chanson de Roland ! Aujourd’hui, nous passerions pour des couillons..
      Ce mythe du courage exemplaire fut pourtant repris par les révolutionnaires de 1789. Relisez le texte de la Marseillaise…

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Parfois on veut changer les choses et ne peut que les laver :

        Ed Sheeran Make It Rain – YouTube

        Magnifique vidéo. pour le plaisir. Ça nous change de la « poule » de l’eurovision…

        Répondre
    2. Minoque
      En réponse à : Emilio

      « Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers, qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude… »

      La Boetie dans son discours de la servitude volontaire en 1576 !

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Minoque

        Y en a un autre qui mérite d’être relu c’est, dans la même veine de l’intégration à la soumission », c’est Antonio Gramsci connu pour le concept “d’hégémonie culturelle”…
        Aux armes, citoyens !
        Il semblerait que vous n’ayez pas lu mon dernier opus avec Desproges en vedette (?)

        Répondre
        1. Minoque
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Antonio Gramsci ? Merci je note…

          Si bien sûr j’ai vu Desproges mais comment dire …Son humour est un peu pour moi ce que Houellbecq est à la littérature ! Ne me sensibilise pas plus que ça, me laisse même assez hermétique sans doute pas assez le niveau pour…
          En revanche le lien d’onfray ci-dessous me parle, il dure 14 mn mais il résume bien les dialogues animés que l’on pouvait avoir sur ce blog il y a un an …

          https://www.facebook.com/Archivages/videos/205350230263700/

          On pourrait répondre alors …

          De l’avoir deviné avant, le savoir maintenant, on fait comment après ?

          Répondre
          1. Minoque
            En réponse à : Minoque

            Ah oui et aussi comment pouvez penser que je n’ai pas lu votre dernier opus sur l’Aimsib j’ai relayé il me semble bien et je mets toujours un mot sur le site !

            Il est brillantissime cet article il fouille à merveille ce que tout le monde devine sans vraiment savoir. Bravo et merci.

          2. Inoxydable
            En réponse à : Minoque

            Joli, bien vu, belle analyse. Ce Onfray a une facilité et une perception des évènements hors du commun.

      2. Inoxydable
        En réponse à : Minoque

        Un autre aussi qui mérite d’être mieux connu :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Ellul
        ou comment on a perdu le sens de ce qui est nécessaire et suffisant et que l’on devient l’esclave de la civilisation technologique. Bien sûr il faut éviter d’en arriver là :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Theodore_Kaczynski
        ne pas perdre le sens de l’humain, c’est ce qu’on perdu les puissants de l’ Industrie pharmaceutique et nos gouvernants.

        Répondre
Commentaires : page 4 sur 4«1234

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.