L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique !

 

« L’obligation vaccinale : maintenant et après »

C’est le titre d’un article publié par un des porte-paroles plus ou moins officiels de l’Institution vaccinaliste (ci-dessous). Floret 0

 

 

 

 

 

 

 

Avec tout le respect dû à notre honorable collègue (ce qui n’interdit pas quelques grains de critiques entre « supposés » scientifiques), on constate aussi que le média utilisé (MesVaccins.net, ci-dessous) est lié (plus ou moins directement) à l’industrie des vaccins quoique ses dirigeants prétendent le contraire. Peu importe, c’est par la voix de notre confrère, le Grand Manitou institutionnel qui nous parle, écoutons et sachons lire entre les lignes. Sachons aussi constater cette extraordinaire inculture scientifique et médicale.

L’Histoire jugera l’Époque et ses Lois à l’aune de la désinformation propagée par ses Élites…

FLORET 1

 

 

 

 

 

Quoique bref, ce texte en dit beaucoup sur « maintenant » et laisse présager un « après » encore pire.

Tout ne peut être commenté en détails. Relevons quelques perles.

1- Le Pr Floret répète par exemple (ci-dessous avec d’autres mots) ce que d’autres ont déjà dit. La « science a démontré l’efficacité et l’innocuité des vaccins » avait écrit l’INSERM, sans être contredit par un seul des scientifiques qui en théorie peuplent ses labos. Si j’étais l’un d’eux, j’aurais un peu honte de faire partie d’une communauté qui « s’assoit sur ses convictions » ; cela témoigne d’une très mauvaise ambiance [qui a peur de quoi ?], voire d’une désespérante inculture de cette communauté.

Pas un seul courageux pour dire à son PDG (par ailleurs très proche de l’industrie des vaccins et de la Ministre obligationniste) qu’il est en désaccord ? Au moins un petit peu ?

Le Pr Floret nous dit aussi qu’il est triste qu’il faille en venir à des mesures coercitives dignes de l’époque Soviétique pour protéger la santé des enfants français (ci-dessous).Floret 2

 

 

 

C’est évidemment une triste plaisanterie qui devrait seulement faire rire jaune, en particulier les vrais scientifiques qui savent en principe comment la médecine moderne évalue l’efficacité et l’innocuité des produits de santé. Tout cela témoigne, si on fait abstraction des sourds et muets de l’INSERM, d’une tragique incompréhension des sciences médicales modernes et c’est moins drôle car c’est ce type d’idéologie surannée qui inspire le Législateur de notre époque désespérante.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

2- Une autre « perle » concerne l’immunité de groupe. Selon notre académicien (ci-dessous), l’obligation vaccinale se justifie par l’immunité de groupe qu’elle procure. Floret 4

Comme il le souligne lui-même, l’obligation ne devrait donc s’appliquer qu’aux vaccins qui procurent cette immunité de groupe. Comment dès lors justifier les obligations concernant les vaccins contre le Tétanos et la Diphtérie et aussi l’Antipolio injectable ?

En effet, aucun de ces vaccins ne procure une immunité de groupe.

Notre académicien échappe à cette cruelle contradiction en donnant une « explication » simple mais fumeuse [à moins qu'il ne croit réellement à ce qu'il écrit et c'est encore plus grave...] inspirée de la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s (et pas 1990s) ; ce sont les dernières lignes de la citation ci-dessus. On notera l’erreur de décennie. C’est éloquent !

Ainsi donc, pour justifier des obligations, on travestit la réalité de faits aisément vérifiables pourtant. En effet, la diphtérie est ré-apparue à une époque où le système de santé de ces pays fonctionnait encore assez bien et quand personne ne remettait en question les programmes de vaccination. Ce fut une grande surprise, vu la couverture vaccinale à l’époque, et on n’avait pas d’explication. Des campagnes de revaccination des adultes n’ont d’ailleurs pas empêché un seconde flambée de diphtérie dans les années 1990s cette fois-ci dans les mêmes pays confirmant le manque d’efficacité de la vaccination de masse, donc d’une couverture vaccinale dite optimale contre la diphtérie, et aussi finalement l’absence d’immunité de groupe conférée par ce vaccin. Il était difficile de prendre un plus mauvais exemple. Manquerait-on d’illustration suggestive pour justifier l’obligation vaccinale ?

Pourquoi cette « nouvelle » diphtérie ? Fut-elle importée d’Afghanistan par les soldats démobilisés après le fiasco militaire soviétique ? Je n’entre pas dans les détails de la biologie des corynebacteria diphtheriae et de l’épidémiologie de la diphtérie quoique, d’un point de vue scientifique, cet aspect de choses soit fondamental pour envisager le futur. Je résume : une couverture vaccinale optimale n’a pu empêcher la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s. Pas d’immunité de groupe, Monsieur le Professeur !

On peut se demander si la persistance de foyers de rougeole en Roumanie (autre question critique) peut s’expliquer par les concepts d’immunité de groupe et de couverture vaccinale optimale. Même interrogation pour la France quoique le nombre de cas de rougeole et la sévérité soient bien moindre.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

3- Une 3ème « perle » concerne le phénomène de déplacement des cas de rougeole dans les pays à forte vaccination (ci-dessous). Selon notre professeur, une couverture vaccinale insuffisante provoquerait l’apparition de cas de rougeole sévère chez les nourrissons de moins de un an et chez les adolescents et les jeunes adultes. Floret 5

Désolé, Professeur, ces nouvelles rougeoles, parfois inquiétantes, n’existaient pas avant la vaccination de masse. Les vaccins anti-rougeoleux seraient plutôt la cause des « nouvelles » rougeoles et pas l’inverse.  Le phénomène de déplacement est une conséquence sociétale nuisible de la vaccination de masse contre la rougeole.

La notion de vaccin altruiste doit être radicalement revue !

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

Ce n’est donc pas une vaccination insuffisante qui serait la vraie cause de ces nouvelles rougeoles inconnues autrefois. Le Professeur prétend qu’avec toujours plus de vaccination, on pourrait éradiquer la rougeole. Rien n’est moins sûr, comme le montre la survenue de nouvelles flambées de rougeole dans des zones à très forte couverture vaccinale, par exemple en Allemagne, en Scandinavie ou aux USA. D’autres facteurs jouent un rôle dans ces flambées et la vaccination ne peut les empêcher car certains sujets ne répondent pas au vaccin et d’autres voient leur immunité vaccinale s’évanouir avec le temps. Même une théorique couverture à 95% n’empêchera pas des nouvelles rougeoles chez les nourrissons et les jeunes adultes. On peut se demander si la situation qui prévalait avant la vaccination de masse n’était pas préférable. Mais comme on ne peut pas revenir en arrière, il est urgent de réfléchir intelligemment et démocratiquement plutôt que d’imposer des obligations.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

4- Finalement, le Professeur avoue une autre forte préoccupation pour le proche futur et c’est très inquiétant (ci-dessous). Elle concerne les vaccins contre les papillomavirus qui seraient, selon lui, « en grande difficulté » ; sans qu’on comprenne de quelle difficulté il s’agit : du chiffre d’affaire des vaccins anti-papillomavirus peut-être ?

floret 3

Il craint donc que le statut de vaccin « recommandé » mais « non obligatoire » puisse dégrader encore plus le statut [le chiffre d'affaire ?] de ces vaccins…

Il nous annonce donc de nouvelles obligations.  Mais c’est probablement un acte manqué. Le Professeur n’est pas en train de nous dire que des plans secrets ont été élaborés pour nous obliger à d’autres  vaccins.

Si c’était le cas (on ne sait jamais), comment vont-ils s’y prendre pour nous faire « avaler » ça ?

Attention ! Le contentieux avec les 11 premières vaccinations n’est pas réglé…

A trop charger la barque…

226 réflexions au sujet de « L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique ! »

  1. MT

    Merci infiniment pour ce billet d’une justesse imparable.
    Les arguments de Daniel Floret sont d’une malhonnêteté intellectuelle époustouflante. Ca en devient franchement douloureux…

    Vos précisions sur la diphtérie sont capitales.

    Concernant la rougeole et le phénomène de déplacement, les affirmations de notre ami sont là pour nous faire oublier que c’est bel et bien la vaccination de masse qui en est responsable. Quelle ironie!

    L’idée qu’il soit regrettable qu’on ait dû en arriver à élargir l’obligation vaccinale en France (du fait du manque de discipline des français qui n’ont pas compris la sévérité de la menace infectieuse, c’est bien ça?), fallait oser…; tous les coups sont permis, plus c’est gros, plus ça passe.

    Et la fin de ce minable plaidoyer concernant le Gardasil est à mon sens sans équivoque. C’est extrêmement inquiétant pour l’avenir…

    Jamais je n’aurais pensé qu’en France on puisse en arriver à un stade de propagande aussi forcené.
    La fille d’une très bonne amie à moi est terrorisée par le cancer du col de l’utérus; toutes ses copines ont été vaccinées au collège (je précise que c’est en Suisse et non en France mais la propagande bat son plein là-bas aussi semble t’il), sa mère ne sait plus quoi faire ni qui croire car elle n’y comprend rien aux vaccins et la pression est forte…
    Comment est-ce possible qu’on puisse terroriser des gamines de 13 ans contre des choses pareilles?

    Pour terminer, je n’arrive pas à savoir si Daniel Floret est 100% corrompu ou s’il est totalement débile et inculte. Car il n’y a pas d’autres explications plausibles. Enfin si, les 2?
    La fin du billet sur le Gardasil me fait pencher pour la première option. On sent une manipulation manifeste, ben oui, à 135 euros l’injection multipliée par 3, c’est vrai qu’on peut imaginer mieux en terme de bénéfice?

    Répondre
    1. dreamer
      En réponse à : MT

      dites à votre très bonne amie de bien lire la notice… voir de lire le site de marc girard et ses nombreux articles sur les vaccins anti HPV

      Répondre
    2. akira
      En réponse à : MT

      Le « probleme » du deplacement de l’age de la rougeole est cetainement un effet de la vaccination mais est ce vraiment un probleme ? Depuis qu’on a une couverture vaccinale importante de la rougeole, il y a pas plus de deces par an. Donc le phenomene de deplacement n’a pas cause beaucoup de degat, si ?
      OK on a peut etre plus d’adultes qui attrapent la rougeole adulte mais est ce que ca permet de diminuer le nombre de deces totaux (enfants + adultes) ? Si on a 10 fois plus de cas severes mais sans complications d’adultes mais 10 fois moins de cas tres graves de tres jeunes enfants, est ce que ce n’est pas un benefice ?

      Je ne reflechis ici que sur la partie benefice, pas sur les risques eventuels de cette vaccination.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : akira

        Ce n’est pas la bonne façon de raisonner. Désolé.
        Le vaccin est présenté comme préventif d’une maladie qui était bénigne chez les 3-5 ans ; ce que personne ne conteste.
        Nous n’avons plus les cas bénignes de 3-5 ans mais nous avons des cas sévères (nécessitant hospitalisation et qui « paniquent » les médecins d’aujourd’hui) chez des nourrissons et des adolescents et jeunes adultes.
        Où est le gain ? Sans compter les effets adverses du vaccin et aussi le coût de 800,000 vaccins (deux fois) chaque année…
        Et, en plus, on nous dit que ça ne suffit pas et qu’il faut revacciner les jeunes adultes ; et bientôt dans les EHPADs…

        Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Des cas « graves » n’étaient pas « graves » car les médecins en avaient l’habitude…
            Il y avait beaucoup de rougeoles ; tous les enfants (ou presque) faisaient leur rougeole au moment de la scolarisation (autour de 3-5 ans) et il y avait certainement des rougeoles compliquées notamment dans les familles où le mode de vie n’assurait pas un système immunitaire puissant (dans ces familles de « pauvres » ou très pauvres, tout pouvait être problème mais la rougeole était un « petit » problème.
            La principale complication enregistrée de la rougeole était l’encéphalite : on en mourrait rarement mais ça pouvait laisser des séquelles « neurologiques » (surdité partielle, idiotie, troubles du comportement…) qui n’ont jamais été étudiées correctement…
            Depuis environ 30 ans (et la vaccination de masse, sans qu’on puisse la rendre responsable), les encéphalites de la rougeole (et des oreillons) ont presque disparu (travaux anglais remarquables, rien de français) mais ont été remplacées par des encéphalites herpétiques, auto-immunes et autres causes virales (rares ou mal diagnostiquées) avec au final aujourd’hui au Royaume-Uni plus d’encéphalites de causes variées chez les enfants qu’aux temps de la rougeole contagieuse chez les 3-5 ans… On a gagné quoi ?
            Certains pourraient dire que le « phénomène de remplacement » ne peut pas être attribué à la vaccination de masse, que c’est une coïncidence… Mais d’autres pourraient dire, en l’absence d’essai contrôlé que la quasi disparition des encéphalites de la rougeole au moment des vaccinations massives était une coïncidence…
            Tout ça pour dire qu’on pourrait, faute de science solide, dire et dire encore… Mais certainement pas obliger !
            Mais ça dépend de votre fond de lecture. Si vous lisez Maurras, vous ne lisez pas Wellbeck ; et ça change tout…
            Bonjour chez vous !

      2. MT
        En réponse à : akira

        @ Akira

        Vacciner systématiquement contre une maladie bénigne que tous les enfants attrapaient sans que personne ne s’en offusque il y a 30 ans me laisse perplexe.
        Pour tout dire, je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse autant se torturer les méninges pour une histoire pareille.
        Pire, je suis persuadée, à force de lectures, que ces maladies de la petite enfance ont (ou plutôt avaient??) leur raison d’être.
        Cette lecture « moderne » et pastorienne de la santé et des maladies infectieuses est une calamité. (désolée, je suis en train de lire « Pour en finir avec Pasteur »…)
        Vouloir éradiquer toutes les maladies infectieuses, y compris celles qui sont bénignes, est une erreur monumentale de mon point de vue mais je ne peux pas imposer ma vision de la santé aux autres bien évidemment…
        Aujourd’hui, les adultes n’ont plus d’immunité durable; c’est embêtant.

        Mes arguments ne vous toucheront pas mon cher Akira car nous sommes radicalement différents. Vous être un cartésien pur jus à ce qu’il me semble.
        La santé est tout sauf cartésienne.

        Le VAERS a notifié de nombreux décès liés a la vaccination contre la rougeole.
        Contrairement à ce que certains sur ce site avaient dit du VAERS (en tant qu’organisme non fiable), Marc Girard semble penser à l’inverse; je cite sur 2 sources différentes:
        « Le VAERS (Vaccine Adverse Events Reporting System) américain (qui
        correspond à la seule base de données d’accès public en pharmacovigilance)… »

        « Comment se fier à quelque nouveau système de surveillance que ce soit quand le seul déjà en place (le VAERS) se voit systématiquement décrédibilisé par les autorités dès qu’il suggère un risque vaccinal ? »

        http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=CAT&GROUP2=AGE&EVENTS=ON&VAX%5b%5d=MEA&VAX%5b%5d=MER&VAX%5b%5d=MM&VAX%5b%5d=MMR&VAX%5b%5d=MMRV&VAXTYPES%5b%5d=Measles&SUB_YEAR_HIGH=2018&SUB_MONTH_HIGH=03

        Répondre
  2. dreamer

    ha le fameux mythe de l’immunité de groupe parce que sinon les maladies vont réapparaître.

    Vous avez récemment entendu parler d’épidémies de peste ou de choléra ? on a atteint le seuil de couverture vaccinale pour ces maladies ?

    Répondre
    1. Gédéon
      En réponse à : dreamer

      Ce matin sur Radio Classique, un certain David K en a remis une couche en déplorant que la couverture vaccinale de la rougeole en France ne soit que de 70% ce qui expliquait la recrudescence de cette maladie. Il plaidait pour une couverture à 95% qui permettrait selon lui d’éradiquer la rougeole.

      Il a aussi plaidé pour les statines et le traitement de l’hypertension, déplorant qu’un livre publié il y a quelques années par 2 professeurs de médecine (qui, il ne l’a pas dit) ait répandu beaucoup de contrevérités à ce sujet.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Gédéon

        Dites à votre David K (je crois deviner de quel imbécile il s’agit…) qu’en Chine où la couverture vaccinale contre la rougeole est chroniquement de 99% (deux doses), les autorités observent des variations (fluctuations) considérables… Sont cons ces chinois quand même…
        C’est la faute à qui ?
        Devinez !
        C’est la faute aux Tibétains, aux Mongoliens (ceux de Mongolie) etc…
        Aux USA où la couverture est généralement proche de 99% (avec vérifications sérologiques), des flambées sont régulièrement observées. Bien que, selon les Autorités prises en défaut, la rougeole ait été éradiquée des USA…
        La faute à qui ?
        Aux autres ; ceux venus d’ailleurs…
        De

        Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : dreamer

            Vous mettez le doigt sur la plaie ; ce qu’ils veulent ce sont de nouveaux vaccins… Et aussi de nouveaux médicaments anticholestérol…
            Même chemin, même méthode…

  3. Emilio

    J’espère que dans votre livre, vous n’allez pas recommander la même chose que CMT, c’est à dire que l’obligation vaccinale soit discutée par les parlementaires « vaccin par vaccin » :

    ———

    => Nous contestons la légitimité de cette mesure d’obligation « en bloc » pour huit vaccins supplémentaires et mettons en cause la proportionnalité des sanctions infligées aux parents par rapport aux objectifs de santé publique qu’on peut espérer pouvoir atteindre par cette mesure.

    Nous vous demandons donc de ne pas voter cette mesure et de demander que l’obligation puisse être examinée par les parlementaires vaccin par vaccin, et en s’appuyant sur une expertise indépendante

    ——-

    Ce qui était contesté, c’etait donc le bloc de 8 vaccins obligatoires, de même que le fait que l’obligation n’ait pas été examinée vaccin par vaccin par les parlementaires.

    Imaginons que la volonté des signataires de cette lettre ait été respectée, que se serait-il passé ?

    J’imagine que les parlementaires incompétents et de bonne foi aurait demandé conseils auprès de gens qui leur aurait recommander de voter l’obligation vaccinale …

    Le problème n’est pas seulement celui de la corruption des experts en charge de mettre en oeuvre la politique vaccinale, il y a aussi la question de ceux qui ont tellement vaccinés leurs patients qu’ils sont incapables de se remettre en cause.

    http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/10/lettre-ouverte-aux-deputes-contre-le.html?m=1

    Article Paris-Match publiée à l’époque :

    http://m.parismatch.com/Actu/Sante/Vaccins-obligatoires-ces-medecins-generalistes-qui-s-y-opposent-1398785

    Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Vous avez fermé les commentaires pour votre article ancien consacré à l’expertise

        http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/un-vrai-expert-vraiment-independant-cest-quoi

        C’est quoi un VRAI EXPERT INDEPENDANT ? Cet article, qui pose la question de la légitimité des conflits d’intérêts, n’apporte pas de réponse. Il semble que des conflits d’intérêts prouvant la valeur de l’expertise ça existe. La question posée est aussi celle de l’humanité fondamentale de celui qui travaille pour la pire entreprise mais qui, dans sa vie privée, est incapable de faire le moindre mal à une mouche.

        Il est toujours intéressant de relire la pièce jointe format pdf de ce lien :

        http://www.rolandsimion.fr/spip.php?article154

        Je me rends compte à quel point il est fondamental de CLOISONNER les compétences, la menace étant d’être récupéré par ses ennemis pour servir un projet auquel on est totalement opposé.

        Répondre
  4. Benoit

    Excellent article, comme dab j’ai envie de dire…

    Je profite pour partager une polémique récente :

    http://www.leparisien.fr/societe/sante/40-stars-s-engagent-contre-les-cancers-gynecologiques-07-05-2018-7703856.php

    on a découvert une campagne de publicité de l’association « imagyn » https://www.imagyn.org/ pour promouvoir des RDV annuels chez le gynéco.

    Cette association a des liens avec #bigpharma, instrumentalise des « stars » pour faire sa pub…

    https://twitter.com/DDupagne/status/993220075661549568

    et elle utilise aussi des medecins qui ont recu des dizaines de milliers d’euros d’avantages de bigpharma, qui ont des dizaines de conventions avec eux, et recu de manière directe plusieurs milliers d’euros pour promouvoir « fermement » la vaccination HPV :

    https://twitter.com/GuyMoquette/status/991899997510782976

    ca prépare sérieusement le terrain pour cette future obligation d’HPV…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Benoit

      Entre Dupagne et Flaysakier… ma tête tourne…
      Cela dit, envoyer nos amies chez le gynéco pour un frottis annuel, une palpation des seins ou une recherche de gros ovaire ne me parait pas stupide…
      Tout dépend du gynéco…

      Répondre
      1. dreamer
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Sous réserve que ces formes de dépistage précoce ait montré une quelconque efficacité dans la réduction de morbi-mortalité je suppose. (je ne sais pas si c’est le cas)

        Répondre
          1. dreamer
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            pas du tout. Je n’ai pas la moindre idée sur le sujet. Juste une pensée après lecture du blog de Marc Girard qui n’aime pas trop cette forme de médecine « sur préventive ».

            Je crois que me souvenir que tous ces dépistages précoces de cancers divers n’avait pas fait leur preuve de leur foudroyante efficacité, mais je peux me tromper.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : dreamer

            Vous vous trompez : le frottis est un succès formidable (sans aucun effet adverse) à tous les points de vue ; notamment en poussant les femmes à consulter ; ce qui est une opportunité pour beaucoup de choses… Par exemple, conseiller un mode de vie protecteur contre divers cancers gynécologiques…
            Il faut certes former ces « pôvres » gynécologues à la nutrition et à l’épidémiologie…
            Évidemment si c’est pour « propagander » le Gardesil*…
            Contre la connerie, il n’y a rien à faire…

          3. dreamer
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Juste pour répondre, j’avais confondu avec les mammographies et les cancers du sein, qui semble-t-il, ne servent pas à grand chose.

          4. Benoit
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Il me semble que les recommandations pour le frottis c’est le premier a 25 ans, puis un 1 an après, et enfin tous les 3 ans…

            Et il y a, apparement, des inconvenient a en faire trop souvent, comme par exemple detecter des HPV qui seraient résorbés tout seul…

            ici un rappel des recommandations :

            https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/07/un-controle-chez-le-gyneco-par-an-la-campagne-de-sensibilisation-qui-ne-met-pas-tout-le-monde-daccord_a_23428714/

            pour ceux que ca interesse, un article de martin winckler sur « A qui faut-il conseiller d’aller voir un médecin une fois par an. »

            https://ecoledessoignants.blogspot.fr/2018/02/quand-et-qui-doit-on-conseiller-daller.html

      2. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Effectivement, Dupagne ( pour une fois j’apprécie ) a Tweeté ceci :
        Ça vient manifestement de là http://arcagy.org/arcagy-gineco-organisation-et-recherche/mentions-legales/92 … (financé par l’industrie). http://Imagyn.org est donc un site de lobbying gynécologique et de recueil de profil de patientes, alors que les mentions légales sont disponibles « prochainement ». poke @Jaddo_fr  »
        Il suffit d’aller sur le site de « arcagy.org » est clicker sur la rubrique « Partenariats » et ont a tout compris, pas besoin dessin !

        Répondre
  5. Emilio

    Floret n’est pas n’importe qui …

    Floret est le vice-président du tout nouveau CTV de la HAS. Ce qu’il dit dans cet article est d’une importance capitale puisque ça préfigure les évolutions à venir que ce CTV va proposer à la ministre.

    Je rappelle qu’il est prévu que la liste des vaccins obligatoires soit révisée chaque année. Je rappelle que c’est une loi votée chaque année qui a élargie les obligations vaccinales « en bloc » avec un total de 11 valences pour 10 injections obligatoires chez les nourrissons entre 2 et 18 mois.

    La prose de Floret préfigure un élargissement des nouvelles obligations aux nourrissons nés avant le 1er janvier 2018, des vaccins qui deviendraient automatiquement obligatoires dès leur inscription au calendrier vaccinal, une obligation vaccinale au sujet de Gardasil.

    L’heure est plus que grave … nous sommes à moins d’un mois du moment (1er juin 2018) où le ministère avait prévu de vérifier les vaccinations en collectivité selon les nouvelles obligations.

    Va-t-on nous dire qu’après vérification, il faut élargir les obligations vaccinales à TOUS les enfants puisque la couverture vaccinale est résolument insuffisante ?

    Ce qui se passe aujourd’hui est annoncée depuis extrêmement longtemps par Marc Girard, selon une mécanique absolument implacable …

    Octobre 2014 : Avis du HCSP sur les obligations vaccinales – I. L’heure du coup de force tant redouté ?
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article315

    Août 2015 : Marisol Touraine annonce un « débat national » sur les vaccinations
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article349

    Janvier 2016 : Un secret sacrément bien gardé : les conclusions de la mission Hurel
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article357

    Novembre 2016 : Débat national sur les vaccinations : toujours aucun vaccin en vue contre les escrocs ou les imbéciles
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article372

    Juillet 2017 : Élargissement des obligations vaccinales : quels inconvénients, en fait ? (avec un post-scriptum en fevrier 2018)
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382

    Août 2017 : Élargissement des obligations vaccinales : mystérieuse épidémie chez les lanceurs d’alerte
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article385

    Mars 2018 : Le retour de la bête immonde : ce que les obligations vaccinales trahissent sur le nouvel esprit du capitalisme.
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article404

    L’histoire est malheureusement loin d’être terminée.

    Pendant le temps où certains trouvaient utiles de pétitionner pour le « retour du DTP sans aluminium » ou de parler de l’aluminium comme SEUL problème des vaccins, un spécialiste du médicament (et du marketing pharmaceutique) décryptait de manière obsessionnelle la propagande visant à détourner sans cesse les « antivaccinalistes » sur des fausses pistes, à les utiliser comme alibi du ministère pour faire croire que la ministre (Touraine ou Buzyn) était « à l’écoute », avec la concertation « citoyenne » sur la vaccination et le rapport Fischer comme point culminant de cette propagande. Marc Girard n’a cessé de nous avertir et tout ce qu’il a récolté, c’est la haine de certaines personnes.

    3 articles de Marc Girard détaillent la réalité des risques et de la spécificité du Gardasil (avec une étude d’efficacité qui a été contournée grâce à une procédure « fast-track »). Le premier article est particulièrement important car il détaille ce que fut le développement clinique et pharmaceutique de ce vaccin :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article311

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article344

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article352

    Il y a dans ces articles tous les éléments pour contrarier Daniel Floret et sa velléité de rendre obligatoire ce vaccin qui est le plus polémique. L’élargissement des obligations vaccinales à 11 valences était une PROVOCATION-TEST pour enchaîner sur une contrainte vaccinale encore plus importante, mettant en oeuvre une mécanique parfaite de contrainte vaccinale, détaillée de manière très précise dans le rapport Fischer et incluant :

    - Élargissement des obligations vaccinales
    - Exigibilité des preuves de vaccination avant entrée en collectivité
    - Carnet de vaccination électronique centralisée auprès de l’assurance maladie
    - Campagne de vaccination scolaire
    - ROSP pédiatrique créé pour les nouveaux vaccins obligatoires.

    L’histoire se poursuit.

    Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : dreamer

        S’il s’agit d’un nouvel article « savant » il n’apportera rien de plus …

        Je n’ai jamais réussi à lire les articles de CMT jusqu’au bout. Je n’ai aucune difficulté à lire et comprendre Marc Girard parce qu’il n’est JAMAIS confus dans ses textes. Quand je lis CMT, j’ai souvent du mal à comprendre où elle veut en venir.

        Répondre
  6. Inoxydable

    Si je comprends bien, ce Daniel Floret est triste de voir la France rejoindre le « groupe des pays à obligation vaccinales multiples …issus de l’ex bloc soviétique » … Il est triste mais il n’hésitera pas une seconde pour rejoindre ce groupe et obliger , par la force au besoin, les vaccins fussent ils utiles ou non.
    Et pour ceux qui refusent … le « Goulag » peut-être ? Tenez, à propos de résurgence de maladies graves, voyez ceci :
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/une-nouvelle-%c3%a9pid%c3%a9mie-debola-fait-17-morts-en-r%c3%a9publique-d%c3%a9mocratique-du-congo/ar-AAx0hMX?li=BBoJvSH
    Y a pas de vaccin ? On ne peut pas éradiquer ? Mais que fait Big pharma? Ah pas assez de clients peut-être …

    Répondre
  7. Inoxydable

    En ce qui concerne l’indépendance en matière de recherche scientifique, j’ai copié clolé la conclusion de l »article en lien ci-après, fort intéressant :
    https://www.alternatives-economiques.fr/magistrats-de-cour-de-cassation-juges-parties/00084206
    « Quant au débat sur la rémunération des magistrats, il pourrait lui aussi être mieux bordé. « Je suis de ceux qui s’entêtent à défendre le dogme (d’une recherche indépendante) et à considérer que la liberté de pensée ne doit pas être confondue avec la liberté du commerce. Oser se servir de son propre entendement, pour reprendre ici la célèbre de Kant, ce n’est pas la même chose que d’en user à but lucratif. Et pour la doctrine, comme pour la recherche scientifique dans son ensemble, ce n’est pas seulement une liberté, mais c’est aussi un devoir. » C’est ainsi que le juriste Alain Supiot concluait, le 15 septembre 2013, les Rencontres de la chambre sociale de la Cour de cassation. Professeur au Collège de France, il était invité par les magistrats de la chambre sociale pour débattre du rôle de la doctrine en droit social et, notamment, de la déontologie d’universitaires qui publient des articles dans des revues spécialisées, moyennant finances. Un avis éclairé que pourraient méditer les magistrats. »
    Tout est dit.

    Répondre
  8. Olive verte

    Peut être que je suis totalement, voire plus, hors sujet.
    Cet article : https://www.mediapart.fr/journal/economie/080518/blackrock-ce-leviathan-de-la-finance-qui-pese-sur-les-choix-europeens (hélas il faut y être abonné pour parcourir les infos de la carte, avec les investissements pays par pays). évoque en gros un système de fonds de pension qui investit de grosses sommes dans l’économie, et qui semble de plus en plus se retrouver en position de conflits d’intérêt. Le rapport avec les vaccins, ou les statines, ou autres ?
    Ces gens qui ont une influence grandissante investissent des sommes énormissimes. Si on regarde l’Angleterre, la France, la Suisse, Novartis, Sanofi sont largement dans les premiers postes d’investissement. GSK, Astrazeneca, pas trop loin. Bref, des gens qui veulent gagner énormément d’argent pendant longtemps investissent des sommes gigantesques dans l’industrie pharmaceutique.
    Alors peut être que je suis pour ça entièrement parano, mais le couplage investissements en progression pour générer des revenus abondants et réguliers, et médicaments « obligatoires » par la réglementation et/ou par les recommandations officielles (donc revenus abondants prévisibles et réguliers) peut expliquer en partie la tournure des évènements.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Olive verte

      BigPharma, en termes de retours sur investissements, est le joyau de la Couronne capitaliste (font du 35% sur les vaccins par exemple) et pas d’industrie du générique pour les emmerder après 12 ou 15 ans de commercialisation…
      Pendant que l’industrie de la bagnole fait péniblement du 5% en moyennage décennal ; ça dépend lesquels évidemment. BMW doit faire mieux. A vérifier !
      Sans parler des accords entre firmes : jamais dans la bagnole, on permettrait ce qu’ils font dans les vaccins…
      C’est une industrie qu’il faut protéger ! Ironie ? Regardez comment Servier se porte… Ah ! Le beau bébé !
      Même l’Institut Curie passe des accords (fructueux ?) pour exploiter les produits Servier. Pas beau ça ?
      Prenez un anti-nauséeux avant de parcourir ces chemins tortueux. Faut bien vivre ; et payer nos brillants chercheurs…
      Que vaut votre santé à l’aune de ces géants « trop gros pour mourir » [too big to die!] comme y disent au Parlement…
      Allez, c’est l’heure de l’apéro ! On vous le prendra pas ! Pour emmerder ceux qui disent que ça donne le cancer… Encore des grands scientifiques…

      Répondre
      1. staline
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Si vous avez acheté des actions SANOFI , en un an votre capital a fondu de + de 25 % !
        Et le coupon est d’ environ 4,80 % l’an -
        Les lieux-communs ont la vie dure …..

        Répondre
        1. dreamer
          En réponse à : staline

          Ce n’est pas un « lieu commun » mais les niveaux de marge tels que publiés dans les informations sectorielles qu’on trouve dans les comptes annuels.

          Par ailleurs, on ne parle de « coupon » que pour les titres obligataires, pour les actions ça s’appelle un « dividende »

          Répondre
          1. staline
            En réponse à : dreamer

            Ne pas confondre marge brute et bénéfice , c’est un minimum pour éviter les amalgames et les lieux-communs ( je maintiens ! )

          2. dreamer
            En réponse à : dreamer

            Oui oui. Je parle bien de la « marge opérationnelle » telle que donnée dans les informations sectorielles des annexes du document de référence :

            « Le résultat sectoriel de Sanofi est le « Résultat opérationnel des activités ». Cet indicateur est utilisé en interne par le principal décideur opérationnel pour évaluer la performance de chaque secteur opérationnel et décider de l’allocation des ressources. »

            c’est à dire le taux de marge opérationnelle consolidée « nette avant impôts et ajustements divers (produits et charges financiers, amortissements des incorporels…) ».

            Je vous renvoie aux pages 140, 166, 167 et 304 du doc de ref : https://www.sanofi.com/media/Project/One-Sanofi-Web/sanofi-com/fr/investisseurs/docs/Document_de_reference_2017.pdf

  9. reliquet

     » Le cas le plus emblématique est celui de Daniel Floret, Président du CTV depuis 2007, qui travaille avec Sanofi et MSD sur la coqueluche, la varicelle, le pneumocoque, les rotavirus et la grippe, mais aussi avec GSK, Abbott et Wyeth »
    in « Le racket des laboratoires pharmaceutique », Rivasi M., Rader S., Bertella-Geffroy MO., p57 de l’ed. 2017.

    Voir mentir sur tout un confrère, et ce de manière absolument abominable me rend malade de honte et je partage l’avis outragé de MT (dont je connais le vrai prénom depuis peu, la classe mondiale, qui lui va à ravir).

    J’avais personnellement préparé une plainte pour traîner vers les prétoires disciplinaires ordinaux un autre énergumène tout aussi en cours, tout aussi dithyrambique dans son révisionnisme médico-historique, mais je n’ai pas été suivi par assez de mes copains, dommage.

    Je prétends que dorénavant chaque discours parfaitement mensonger ayant trait à la médecine et qui comporte un faisceau de preuves indiscutables démontrant le contraire devrait se voir affublé d’une plainte ordinale dont les griefs seraient relayés sur les réseaux sociaux. Attaque, défense. Tu mens? Sous dix jours, on te ridiculise.

    Après trois plaintes et trois articles au vitriol les autres pourraient réfléchir à deux fois avant de s’autoriser une floretade, voire une levybruhlette.

    Zut, je l’ai dit pour l’autre. Mais lui je l’aurai un jour…

    Répondre
  10. Pascal

    Certaines personnes lorsqu’ils critiquent les vaccins mettent en avant que lorsqu’une population a accès aux vaccins elle a aussi accès à de meilleurs conditions de vie, de meilleures condition d’hygiène, de meilleures conditions sanitaires.
    En Inde il y a encore beaucoup de pauvreté, de malnutrition , un manque d’accès à l’eau potable, de mauvaise conditions sanitaires (pas de tout à l’égout, etc…). Mais l’oms dit qu’en inde la polio a été éradiqué.
    Doit-on y voire une preuve que le vaccin de la polio est efficace et indispensable pour les pays en voie de développement?
    on dit que l’afghanistan a encore des problèmes parce que la population se méfie du vaccin.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Pascal

      Dans certains pays africains, l’introduction des 4 majeurs (D, T, P, C) a entrainé une augmentation de la mortalité infantile…
      Parfaitement documenté ! Par des experts vaccinalistes !

      Répondre
          1. dreamer
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            grrrr

            le message initial :

            « Dans certains pays africains »

            donc pour « certains » et pas d’autres

            je pense que c’était le sens de la reflexion

        1. reliquet
          En réponse à : akira

          Tu as presque raison Akira,

          Par exemple ici, où la mortalité infantile a augmenté d’un facteur 10 après DTPC, il y avait effectivement un très gros biais: Les enfants vaccinés étaient pourtant mieux soignés et mieux nourris que dans le groupe témoin… Le cofacteur à l’envers!

          https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28188123

          Répondre
          1. akira
            En réponse à : reliquet

            Et d’autre etudes donnent des resultats tout a fait differents sur l’efficacite de certains vaccins :
            https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140673696092677?via%3Dihub
            Que croire ?

            L’etude que tu cites est reprise du livre de Georget et elle ressort regullierement dans les discussions mais c’est une etude parmi d’autres. Pourquoi choisir celle la ? Est elle plus representative (fiable) ou simplement va t’elle dans un sens recherche plutot qu’un autre ? Est ce du Cherry picking ?

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Il y a d’autres études, certaines très récentes, qui disent la même chose que celle citée par le cowboy…
            Attention, selon Popper, il suffit d’un cygne noir, pour que la théorie disant que « tous les cygnes sont blancs » soit rejetée…

            De plus, ce n’est pas honnête d’aller chercher le vaccin contre l’Haémophilus quand on discute du DTP… Effectivement le vaccin contre cette bactérie capsulaire fait partie de ces rares exceptions où on pourrait penser qu’il est utile…

          3. akira
            En réponse à : reliquet

            Je ne conteste pas du tout cette etude et je reconnais qu’elle souleve une question. Simplement je me demande si cette question est generalisable, si elle a des biais … Est elle confirmee par d’autres etudes ? Y a t’il des etudes contradictoires ?

          4. akira
            En réponse à : reliquet

            @michel :
            Ca c’est la theorie, non ? Il me semblait qu’en medecine, les biais eventuels des etudes necessitaient une confirmation pour qu’une etude devienne le cygne noir qui invalide de maniere generale une theorie.
            Sinon on pourrait aussi dire que l’etude sur le recul de la polio en Inde malgre des conditions d’hygiene detestables et avec la vaccination invalide la therorie de l’innefficacite de la vaccination. Ce que je ne ferais pas aussi rapidement …

          5. akira
            En réponse à : reliquet

            @Michel et Vincent,
            Ne prenez pas mes objections comme des attaques personnelles. Je suis plutot porte a etre de vos avis mais j’ai besoin de valider mes inclinaisons de pensees. Je sais trop combien on peut « vouloir penser » dans un sens et se tromper.
            Pour moi, la seule parade a cela, c’est de volontairement questionner meme ses propres certitudes ou theories pour en tester la solidite. Ca n’est pas pour les detruire mais au contraire pour les renforcer !

    2. President de la ligue antivaccinale
      En réponse à : Pascal

      Les données du Programme National du Projet de Surveillance de la Polio montrent que ce programme d’éradication de la polio a enregistré une augmentation des paralysies chez les enfants – passant de 3.047 cas annuels en 1997 à 61.038 cas en 2012 et dont la plupart ont été enregistrés comme PFA (paralysies flasques aiguës) au lieu de polio. Le gouvernement ne révèle pas combien de ces cas sont à attribuer au vaccin.

      Environ 50.000 cas de paralysies flasques aiguës sont détectés chaque année en Inde.

      Répondre
Commentaires : page 1 sur 41234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.