L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique !

 

« L’obligation vaccinale : maintenant et après »

C’est le titre d’un article publié par un des porte-paroles plus ou moins officiels de l’Institution vaccinaliste (ci-dessous). Floret 0

 

 

 

 

 

 

 

Avec tout le respect dû à notre honorable collègue (ce qui n’interdit pas quelques grains de critiques entre « supposés » scientifiques), on constate aussi que le média utilisé (MesVaccins.net, ci-dessous) est lié (plus ou moins directement) à l’industrie des vaccins quoique ses dirigeants prétendent le contraire. Peu importe, c’est par la voix de notre confrère, le Grand Manitou institutionnel qui nous parle, écoutons et sachons lire entre les lignes. Sachons aussi constater cette extraordinaire inculture scientifique et médicale.

L’Histoire jugera l’Époque et ses Lois à l’aune de la désinformation propagée par ses Élites…

FLORET 1

 

 

 

 

 

Quoique bref, ce texte en dit beaucoup sur « maintenant » et laisse présager un « après » encore pire.

Tout ne peut être commenté en détails. Relevons quelques perles.

1- Le Pr Floret répète par exemple (ci-dessous avec d’autres mots) ce que d’autres ont déjà dit. La « science a démontré l’efficacité et l’innocuité des vaccins » avait écrit l’INSERM, sans être contredit par un seul des scientifiques qui en théorie peuplent ses labos. Si j’étais l’un d’eux, j’aurais un peu honte de faire partie d’une communauté qui « s’assoit sur ses convictions » ; cela témoigne d’une très mauvaise ambiance [qui a peur de quoi ?], voire d’une désespérante inculture de cette communauté.

Pas un seul courageux pour dire à son PDG (par ailleurs très proche de l’industrie des vaccins et de la Ministre obligationniste) qu’il est en désaccord ? Au moins un petit peu ?

Le Pr Floret nous dit aussi qu’il est triste qu’il faille en venir à des mesures coercitives dignes de l’époque Soviétique pour protéger la santé des enfants français (ci-dessous).Floret 2

 

 

 

C’est évidemment une triste plaisanterie qui devrait seulement faire rire jaune, en particulier les vrais scientifiques qui savent en principe comment la médecine moderne évalue l’efficacité et l’innocuité des produits de santé. Tout cela témoigne, si on fait abstraction des sourds et muets de l’INSERM, d’une tragique incompréhension des sciences médicales modernes et c’est moins drôle car c’est ce type d’idéologie surannée qui inspire le Législateur de notre époque désespérante.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

2- Une autre « perle » concerne l’immunité de groupe. Selon notre académicien (ci-dessous), l’obligation vaccinale se justifie par l’immunité de groupe qu’elle procure. Floret 4

Comme il le souligne lui-même, l’obligation ne devrait donc s’appliquer qu’aux vaccins qui procurent cette immunité de groupe. Comment dès lors justifier les obligations concernant les vaccins contre le Tétanos et la Diphtérie et aussi l’Antipolio injectable ?

En effet, aucun de ces vaccins ne procure une immunité de groupe.

Notre académicien échappe à cette cruelle contradiction en donnant une « explication » simple mais fumeuse [à moins qu'il ne croit réellement à ce qu'il écrit et c'est encore plus grave...] inspirée de la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s (et pas 1990s) ; ce sont les dernières lignes de la citation ci-dessus. On notera l’erreur de décennie. C’est éloquent !

Ainsi donc, pour justifier des obligations, on travestit la réalité de faits aisément vérifiables pourtant. En effet, la diphtérie est ré-apparue à une époque où le système de santé de ces pays fonctionnait encore assez bien et quand personne ne remettait en question les programmes de vaccination. Ce fut une grande surprise, vu la couverture vaccinale à l’époque, et on n’avait pas d’explication. Des campagnes de revaccination des adultes n’ont d’ailleurs pas empêché un seconde flambée de diphtérie dans les années 1990s cette fois-ci dans les mêmes pays confirmant le manque d’efficacité de la vaccination de masse, donc d’une couverture vaccinale dite optimale contre la diphtérie, et aussi finalement l’absence d’immunité de groupe conférée par ce vaccin. Il était difficile de prendre un plus mauvais exemple. Manquerait-on d’illustration suggestive pour justifier l’obligation vaccinale ?

Pourquoi cette « nouvelle » diphtérie ? Fut-elle importée d’Afghanistan par les soldats démobilisés après le fiasco militaire soviétique ? Je n’entre pas dans les détails de la biologie des corynebacteria diphtheriae et de l’épidémiologie de la diphtérie quoique, d’un point de vue scientifique, cet aspect de choses soit fondamental pour envisager le futur. Je résume : une couverture vaccinale optimale n’a pu empêcher la résurgence de la diphtérie dans l’ex-Union Soviétique dans les années 1980s. Pas d’immunité de groupe, Monsieur le Professeur !

On peut se demander si la persistance de foyers de rougeole en Roumanie (autre question critique) peut s’expliquer par les concepts d’immunité de groupe et de couverture vaccinale optimale. Même interrogation pour la France quoique le nombre de cas de rougeole et la sévérité soient bien moindre.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

3- Une 3ème « perle » concerne le phénomène de déplacement des cas de rougeole dans les pays à forte vaccination (ci-dessous). Selon notre professeur, une couverture vaccinale insuffisante provoquerait l’apparition de cas de rougeole sévère chez les nourrissons de moins de un an et chez les adolescents et les jeunes adultes. Floret 5

Désolé, Professeur, ces nouvelles rougeoles, parfois inquiétantes, n’existaient pas avant la vaccination de masse. Les vaccins anti-rougeoleux seraient plutôt la cause des « nouvelles » rougeoles et pas l’inverse.  Le phénomène de déplacement est une conséquence sociétale nuisible de la vaccination de masse contre la rougeole.

La notion de vaccin altruiste doit être radicalement revue !

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

Ce n’est donc pas une vaccination insuffisante qui serait la vraie cause de ces nouvelles rougeoles inconnues autrefois. Le Professeur prétend qu’avec toujours plus de vaccination, on pourrait éradiquer la rougeole. Rien n’est moins sûr, comme le montre la survenue de nouvelles flambées de rougeole dans des zones à très forte couverture vaccinale, par exemple en Allemagne, en Scandinavie ou aux USA. D’autres facteurs jouent un rôle dans ces flambées et la vaccination ne peut les empêcher car certains sujets ne répondent pas au vaccin et d’autres voient leur immunité vaccinale s’évanouir avec le temps. Même une théorique couverture à 95% n’empêchera pas des nouvelles rougeoles chez les nourrissons et les jeunes adultes. On peut se demander si la situation qui prévalait avant la vaccination de masse n’était pas préférable. Mais comme on ne peut pas revenir en arrière, il est urgent de réfléchir intelligemment et démocratiquement plutôt que d’imposer des obligations.

Vite ! De la Science avant des obligations vaccinales !

4- Finalement, le Professeur avoue une autre forte préoccupation pour le proche futur et c’est très inquiétant (ci-dessous). Elle concerne les vaccins contre les papillomavirus qui seraient, selon lui, « en grande difficulté » ; sans qu’on comprenne de quelle difficulté il s’agit : du chiffre d’affaire des vaccins anti-papillomavirus peut-être ?

floret 3

Il craint donc que le statut de vaccin « recommandé » mais « non obligatoire » puisse dégrader encore plus le statut [le chiffre d'affaire ?] de ces vaccins…

Il nous annonce donc de nouvelles obligations.  Mais c’est probablement un acte manqué. Le Professeur n’est pas en train de nous dire que des plans secrets ont été élaborés pour nous obliger à d’autres  vaccins.

Si c’était le cas (on ne sait jamais), comment vont-ils s’y prendre pour nous faire « avaler » ça ?

Attention ! Le contentieux avec les 11 premières vaccinations n’est pas réglé…

A trop charger la barque…

224 réflexions au sujet de « L’obligation vaccinale en Mai 2018 : archaïque et non scientifique ! »

  1. Bernard G

    Puisqu’il est fait allusion à l’égoïsme du vaccin polio injectable, pourrait-on affirmer pour autant que le vaccin oral à virus vivant serait altruiste et procurerait une immunité de groupe ? La France n’est pas concernée directement par cette question mais elle est intéressante.
    Les virus du vaccin créent une immunité humorale en traversant la paroi intestinale (avec le risque parfois d’une polio paralysante) et une immunité intestinale susceptible de stopper les virus polio qui passeraient par là une fois cette immunité installée. D’où la capacité de ce vaccin à arrêter la circulation des virus polio sauvages. C’est pourquoi ce vaccin a été choisi pour l’éradication alors que l’injectable ne peut arrêter la circulation des virus polio.
    Mais, car il y a un mais, l’immunité intestinale n’est pas présente au moment de la première ingestion du vaccin. Aussi, au moins à la première ingestion, les virus vaccinaux vont poursuivre leur route pour aller là où iront les selles. Si l’environnement le permet, ce qui est le cas dans beaucoup de pays, ces virus poursuivront leur chemin et pourront contaminer d’autres personnes comme le font les virus sauvages, tous ayant les mêmes capacités de circulation. Autrement dit, si l’environnement, l’absence d’assainissement des eaux usées, permettent la circulation des virus sauvages, ces conditions permettront aussi celle des virus vaccinaux qui pourront se recombiner avec d’autres entéro-virus dans les intestins d’êtres humains. Ils peuvent ainsi devenir virulents.
    En réalité, ce qu’on appellera éradication de la polio ne sera rien d’autres qu’une substitution dans les intestins de millions d’humains, de virus polio dits sauvages par des virus dérivés de souches vaccinales dotés des mêmes propriétés de circulation et pouvant acquérir la même virulence.
    Résultat : l’OMS fut contrainte de recommander à tous les pays utilisant le VPO (145) d’utiliser aussi au moins une dose de vaccin injectable afin de tenter d’éviter que des virus dérivés de souches vaccinales provoquent des paralysies comme on l’observe actuellement. Mais cette mesure n’arrêtera pas la circulation de ces virus.
    Conclusions : difficile d’affirmer que le VPO serait un vaccin altruiste. De plus il est maintenant clair que l’OMS a en réalité renoncé à éradiquer la polio, ce qui demanderait aussi l’éradication des virus d’origine vaccinale qui ne pourra s’obtenir que par une maîtrise mondiale de l’eau consommée par les populations. Il devrait aussi être clair que ce n’est pas la vaccination qui a interrompu la circulation des virus polio de toute nature en France.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Bernard G

      Merci.
      Très intéressant.
      Il reste que les polios d’origine vaccinale (plus de 150 cas ou flambées au Pakistan ce récente années) ne reviennent pas chez nous alors que nous ne sommes pas protégés par nos vaccins injectables.
      C’est bizarre.
      Ca suggère que d’autres facteurs jouent un rôle primordial dans la « contagiosité » de la polio, y compris la vaccinale ; mais ça on le savait…

      Répondre
  2. el cosi

    « Le Pr Floret nous dit aussi qu’il est triste qu’il faille en venir à des mesures coercitives dignes de l’époque Soviétique. »
    Le « il faille » est de trop.
    Et puis, les liens avec une compagnie pharmaceutique qu’il n’est pas permis de nommer, ainsi que le couple Buzyn-Lévy, nous permettent de rejoindre également le club très fermé des républiques bananières.
    Le meilleur des deux mondes…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Tstt!
      Ce que dit l’idiote du Figaro et ce que dit la Cochrane sont deux choses différentes.
      Je retiens pour le moment, au-delà des bavardages :
      1) Aucune idée de l’efficacité sur les « vrais » cancers du col
      2) des effets averses que l’on minimise : « Although the number of deaths is low overall, there were more deaths among women older than 25 years who received the vaccine. The deaths reported in the studies have been judged not to be related to the vaccine. Increased risk of adverse pregnancy outcomes after HPV vaccination cannot be excluded ».
      Ça fait beaucoup trop pour que je me décide à vacciner avec ce truc !

      Répondre
    2. President de la ligue antivaccinale
      En réponse à : Emilio

      HPV Vaccine VAERS Reports

      DESCRIPTION 01/14/2018 TOTAL
      Disabled 2,509
      Deaths 412
      Did Not Recover 11,108
      Abnormal Pap Smear 639
      Cervical Dysplasia 300
      Cervical Cancer 145
      Life Threatening 895
      Emergency Room 15,145
      Hospitalized 5,456
      Extended Hosp. Stay 409
      Serious 7,894
      Total Adverse Events 56 168

      Répondre
  3. Bernard G

    Sur les obligations vaccinales vous avez le point de vue de Roger Salamon qui fut 10 ans président du HCSP et qui, à ce titre, supervisait le travail de Daniel Floret et de son CTV. On peut l’écouter sur youtube

    https://www.youtube.com/watch?v=Ga_EPBp7ubk

    à partir de la minute 15 environ jusqu’à 21. Il dit aussi que ces obligations étaient nécessaires pour lutter contre les lobbys antivaccinaux puis après la pause musicale 24’45″… vers 29′ il va dire que les obligations étaient nécessaires car « il fallait défendre la vaccination contre des gens qui disent n’importe quoi. »

    Pour la polio, ce qui nous protège des virus polio, qu’ils soient sauvages ou dérivés de souches vaccinales, c’est la protection des eaux consommées par les populations grâce à tout un ensemble de mesures, en particulier l’assainissement avec pratiquement la collecte de presque toutes les eaux usées, ce qui a demandé des travaux considérables.
    Grâce à cela, les virus polio même d’origine vaccinale ne peuvent plus circuler en France même si des voyageurs arrivent sur le sol français en étant porteurs de virus dérivés de souches vaccinales.

    Répondre
    1. dreamer
      En réponse à : Bernard G

      « les lobbys antivaccinaux »

      mort de rire.

      Peut-être y aura-t-il moins de « lobbys antivaccinaux » quand les autorités arrêteront de mentir sur le sujet :

      « les vaccins ont éradiqué les maladies infectieuses et sauvé l’humanité »
      « y a pas d’effets indésirables graves »
      « les vaccins sont sûrs et efficaces, c’est scientifiquement prouvé »
      « si vous ne vous faites pas vacciner, la grippe H1N1 va anéantir l’humanité »
      « la campagne de vaccination contre l’hépatite B a été un grand succès de politique de santé publique »

      Répondre
  4. Girard Marc

    Puisqu’on parle de moi… Merci à Dreamer et à quelques autres de pressentir que je ne dois pas être trop à l’aise avec la tournure de la discussion. Ce site m’évoque le coin des bonnes copines qui vont régulièrement en boîte avec un débardeur essentiellement fait d’échancrures et des jupes ras-le-bonbon, se font prendre en stop par le premier voyou venu, ne disent jamais non quand on leur offre un verre et se retrouvent entre elles, le dimanche soir, à se demander pourquoi elles se sont encore fait violer… Après avoir, la larme à l’œil, récemment témoigné de toute son affection aux pires traîtres du REVAHB, Vincent se conforte que Bertella-Geoffroy dénonce aujourd’hui le président du CTV sans se demander le moins du monde pourquoi elle n’a RIEN fait (euphémisme) sur la durée extraordinaire où elle a régné sur le Pôle santé, avec des moyens considérables quoi qu’elle en dise. Après n’avoir juré que par Frachon au point de – presque – se brouiller avec moi (snif !), Michel ne se sent plus de joie à l’idée que Buzyn se soit enfin rangée aux « succès formidables » du frottis : comme quoi on peut toujours s’entendre entre gens de bonne foi… Avant de trinquer avec elle, vérifie quand même, Michel, qu’elle n’ait rien versé dans ton verre : parti comme t’es, si elle te met une dose de Viagra, bonjour pour le penis captivus

    Il y a pourtant de bons auteurs (Winkler n’en fait pas partie) qui ont consacré une certaine énergie à dénoncer la médicalisation du corps féminin comme cheval de Troie de cette médecine que nous haïssons (que nous devrions haïr) et qui, ayant tout envahi, fait désormais peser les pires menaces sur notre santé et, plus encore, sur notre dignité (A first step in the trivialization of iatrogenic violence).

    Puisqu’on parlait des bonnes copines, j’ai juste une question, cette fois, pour les bons copains : ça vous ferait quoi qu’on vous présente comme une innovation fabuleuse et anodine d’aller vous faire mettre régulièrement un doigt dans le cul ?

    Moi, c’est non : preuve s’il en était encore besoin de mon côté malveillant (d’autant que cette fois, il s’agit du côté cul…).

    Au fait et puisque, c’est bien connu, il y a des dépistages « formidables » dépourvus de tout effet indésirable – la majorité, je crois bien… – vous savez qu’on a décrit des arrêts cardiaques provoqués par un banal toucher rectal ?… Gare à vous, les mecs.

    Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Je copie la phrase de « Marco » que j’approuve totalement, je n’ai pas osé le dire en commentaire, mais c’est exactement ça : »ça vous ferait quoi qu’on vous présente comme une innovation fabuleuse et anodine d’aller vous faire mettre régulièrement un doigt dans le cul ?  »
        Moi je voulais dire un « écouvillon » ou passer à la lime…. C’est déjà pénible de se faire faire tous les 6 ans une inspection « proctologique » et enlever un ou des polypes qui pourraient devenir cancérogènes… J’ai renoncé depuis 10 ans …et je suis pas mouru. Tout va bien de ce côté là.

        Répondre
        1. Inoxydable
          En réponse à : Inoxydable

          Je ne parles même pas du « toucher » rectal pour dépister une anomalie de la prostate …Une fois m’a suffit il y a au moins une douzaine d’années : J’ai failli frapper le spécialiste pour son « doigté » plutôt violent et inutile ! Et dire qu’un de mes anciens collègues, plutôt « gay » luron, me vantait les plaisirs sexuels par cet orifice lorsqu’il avait l’occasion de m’en parler lors d’une ennuyeuse « planque » et ce en guise de drague !

          Répondre
  5. julien

    docteur, merci de toutes vos infos mais j’ai pas le temps de farfouiller dans tout le blog.

    pour les vaccins vous conseillez quoi? j’ai 30 balais, mes vaccins ne sont pas à jour et j’ai pas d’opinion sur le sujet.

    donc faut faire lesquels? faut pas faire lesquels?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : julien

      Vous avez 30 ans et aucune obligation.
      Comme moi, quoique j’ai un peu plus de 30 ans…
      Ma philosophie est simple, après avoir parcouru des milliers d’études : plus personne ne m’injectera aucune de ces saletés ! La mort est préférable !

      Répondre
      1. akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bigre, c’est bien la position la plus explicite que j’ai pu te lire tenir sur ce blog !!
        Ca prefigure un bon acceuil pour ton livre si c’est du meme bois ;-)
        J’ai hate de le lire.

        Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : akira

      Certes non !
      Le Ministère va s’énerver encore plus en constatant la banalité de ce cycle : un décès au cours de l’épidémie qui a ravagé le pays !
      On en a déjà parlé…

      Répondre
  6. Girard Marc

    Et tu fais quoi, mon cher Michel, avec les obligations vaccinales professionnelles (l’hépatite B), avec les obligations de fait (les vieillards institutionnalisés condamnés par leurs tuteurs à se vacciner), avec le précédent du H1N1 où je suis bien placé pour savoir comment on a échappé – pour l’instant – à la catastrophe? Tu fais quoi avec les confrères qui inventent des obligations vaccinales à l’endroit de leurs patients?
    Tu fais quoi, enfin, avec les pressions qui sont en train de se mettre en place grâce à l’aide des mutuelles: pas de remboursement si pas de vaccin X ou Y ?
    Et on ne parle que des obligations vaccinales: à quand les refus de prise en charge si tu n’as pas fait tes échographies, tes PSA, tes mammographies, ton cholestérol ?
    C’est bien pourquoi je pense qu’il faut y regarder à deux fois avant de recommander de nouvelles recommandations qui ouvriront la porte à de nouvelles obligations.

    Répondre
    1. akira
      En réponse à : Girard Marc

      Wow , il y a des mutuelles qui vont conditionner les remboursements aux vaccinations !!!
      C’est vraiment delirant cette histoire !

      Répondre
    2. MT
      En réponse à : Girard Marc

      @ Marc Girard

      C’est déjà le cas en Uruguay avec la carte de santé donc je pense comme vous qu’on y arrivera un jour:

      http://blogs.bmj.com/bmj/2017/10/26/ana-rosengurtt-uruguays-mandatory-breast-cancer-screening-is-challenged/

      Une petite question (j’ai tenté en vain de vous écrire à partir de votre site, échec!): que pensez-vous de cette référence? est-elle fiable selon vous? (en vous remerciant d’avance si vous repassiez par là sait-on jamais?)

      http://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?TABLE=ON&GROUP1=CAT&GROUP2=AGE&EVENTS=ON&VAX%5b%5d=MEA&VAX%5b%5d=MER&VAX%5b%5d=MM&VAX%5b%5d=MMR&VAX%5b%5d=MMRV&VAXTYPES%5b%5d=Measles&SUB_YEAR_HIGH=2018&SUB_MONTH_HIGH=03

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : MT

        C’est l’archivage des informations telle que le permet le Dossier Médical Personnel qui est inquiétant…

        Dans le programme de Macron était inclus une « révolution de la prévention » au sujet de la santé, avec Olivier Véran et Jérôme Salomon comme possible ministre de la santé, mais finalement coiffé au poteau par Agnès Buzyn, pourquoi ?

        Va-t-on rendre obligatoire le fait d’avoir une glycémie, une tension artérielle, un taux de cholestérol etc … dans les normes définies par les sociétés savantes ? Avec une vérification régulière de la biologie (et de son statut vaccinal) de l’individu permise par une prise de sang obligatoire ? Le rapport Fischer faisait la promotion d’un carnet de vaccination électronique qui avait une particularité par rapport au simple service proposé par mesvaccins.net : il était centralisé auprès de l’assurance maladie, caractéristique d’ailleurs reprise par la SFSP dans ses « préconisations » de décembre 2016 qui n’ont rien à envier à celles du rapport Fischer.

        Il y a certains discours qui commencent à faire la promotion de l’idée qu’il serait IMMORAL de ne pas faire de prévention… c’est très exactement de cette manière que s’articule la propagande visant à justifier l’obligation vaccinale : l’immoralité de ne pas vacciner ses enfants pour protéger la communauté.

        L’obligation vaccinale présuppose que les vaccins seraient FORCÉMENT efficaces.

        En orientant les gens sur l’idée que les vaccins ne seraient pas des médicaments comme les autres, on rend inaudible les gens comme Marc qui expliquent que le principal problème avec les vaccins est lié à leur développement clinique qui n’est pas mené de manière rationnelle. Des médicaments « préventifs » qui s’adresse à des individus (souvent des enfants) en parfaite santé et qui à ce titre, devraient être évalués encore plus précisément que les autres médicaments…

        Répondre
        1. Emilio
          En réponse à : Emilio

          L’obligation vaccinale telle qu’elle a été réhabilitée par Buzyn a une caractéristique essentielle : il s’agit de donner d’immenses pouvoirs à quelques individus (les membres du CTV de la HAS) sur NOS vies et celles des enfants qui nous sont les plus chers …

          L’obligation vaccinale est un immense problème. C’est LE problème numéro 1 parce qu’il existe une philosophie inadmissible qui sous-tend les « projets de santé publique » décidée par le nouveau monde macroniste.

          Si l’on accepte cette philosophie, alors on ouvre définitivement la boîte de pandore pour laisser librement des gens, qui n’ont que le business à l’esprit, exercer sur nos corps une violence OBLIGATOIRE.

          Répondre
  7. Olive verte

    Ayant été discuter de tout ça, sur le site de Médiapart, dans le cadre de questions de finance (le fonds black rock qui investit énormément, notamment en France chez Sanofi, ailleurs chez Novartis, et chez d’autres) j’ai eu cette réponse d’un certain Vivien :

    « D’après ce que j’ai vu Blackrock investi pas mal auprès de Lonza Group (Suisse) qui fait un petit peu de tout (et en particulier dans les secteurs critiques tels que l’eau et les vaccins justement).
    Cependant d’après ce que j’ai pu lire sur le site du groupe, le but de Lonza (avec Sanofi) est de mettre au point des vaccins qui n’ont pas d’effets secondaires sur le système immunitaire vu qu’ils travaillent sur une grande base de donnée HLA (antigènes qui contrôlent certaines fonctions de l’immunité) d’ethnies du monde entier.
    Donc ce que je comprend, c’est qu’au travers de cet investissement, Blackrock essaye de trouver une solution au problème des effets secondaires des vaccins et du coup c’est l’aveu que ces problèmes existent bel et bien. »

    Je pense que c’est très intéressant.

    Ca voudrait dire qu’en creux, cette problématique, telle que l’évoque M. Georget ici (https://aimsib.org/2018/04/22/vaccination-de-masse-et-hla-le-mariage-impossible-par-michel-georget/) est confirmée ?

    Bien sûr si c’est fait à l’échelle de populations, je ne pense pas que ça change grand chose à l’échelle des individus vaccinés, mais c’est une autre histoire.

    Ps : désolé, pas le temps d’aller fouiller dans ces données.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Olive verte

      Merci.
      Nous savons qu’ils savent !
      Qui ?
      Les industriels. Pourquoi ne disent-ils rien ?
      Il leur faut du temps pour développer de nouveaux vaccins. Le jour où ces nouveaux vaccins existeront (si jamais), ils clameront que ceux d’aujourd’hui sont toxiques et doivent être remplacés d’urgence par les nouveaux ; à des prix défiant toute concurrence…
      La Ministre (et les médias-laquais) de cette époque à venir (si jamais) ne seront pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui qui vous disent que les vaccins d’aujourd’hui…
      Ceux-là (ceux d’aujourd’hui) ne savent probablement pas grand chose ; et moins on sait plus on est bruyant !
      Ainsi va la Société du Spectacle !

      Répondre
  8. reliquet

    Il est encore là, le Grand Méchant encore un peu Gentil ?

    Tu me lis donc quand j’écris mes conneries ici ? Aujourd’hui, compte donc mes fautes d’orthographe ou de grammaire, tu vas en être pour tes frais, je suis au taquet sur la vigilance. Il ne te restera plus qu’à chercher mes erreurs de raisonnement.

    Vincent se conforte de rien. Déplore tout. Espère peu, mais rêve quand même qu’on puisse italianiser la vie publique façon Di Pietro un fois en France, et vite en plus. Madame Bertella-Geffroy (attention, tu as merdé sur la retranscription de son patronyme) a cosigné un bouquin dont la synthèse est sans faille, on se fait bien tous enc… (respect de ton thème prostatique) dans les grandes largeurs.

    Vincent ne se prend pas pour un intellectuel, pas pour un scientifique, pas non plus pour un puits de science genre ton genre. Je suis trop vieux (mais quand même moins que toi) pour les jeux de rôle.

    « Un intellectuel assis va moins loin qu’une brute qui marche ». Tu te souviens? Donc moi, je marche.

    Blague à part, tu viens le 23 Juin pour m’engueuler de visu, et plus si affinité ?

    Répondre
Commentaires : page 2 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.