Moralisation de la vie (et de la santé) publique : appel au peuple !

 

Il n’aura pas échappé à ceux qui ne vivent pas déconnectés ou « débranchés » (comme on dit dans le poste à propos de politiciens plus gênants qu’utiles) qu’on parle beaucoup ces jours de « moralisation » de la vie publique dans notre beau pays.

J’en suis très ému !

Ceux qui profèrent de tels gros mots (ou de telles inepties, Oups !) pensent, j’ai cru comprendre, à la moralité de la vie politique… et donc à la moralité de nos politiciens professionnels.

Le sous-entendu est assez évident [dites-moi si je m'abuse moi-même...] ; ces politiciens seraient un peu contaminés de quelques conflits d’intérêt inavouables ; et c’est très vilain ! Faudrait que ça cesse, non mais !

Il s’agit de conflits d’intérêt financiers ou, pire, non financiers ; dites-moi si vous souhaitez quelques éclaircissements concernant ces obscurs concepts sociologiques !

Bon, dans l’émotion qui m’étreint, je vais me lâcher et faire (comme Robespierre avant d’être raccourci) un véritable Appel au peuple : il ne faudrait pas que nos politiciens très moralisateurs oublient l’aspect qui, à mon avis, importe le plus aujourd’hui aux citoyens, c’est-à-dire la moralisation de la santé publique !

Je fais vite (et les visiteurs de ce blog complèteront avantageusement ces prémisses) : il y a des acteurs multiples et variés de la santé publique qui, pour le meilleur ou pour le pire, agissent dans ce secteur florissant et très profitable de l’économie marchande.

Les protagoniste de l’industrie des médicaments (et des vaccins) en font parti ; il nous en faut ; il faut respecter et même protéger ces acteurs indispensables.

Il n’est toutefois pas acceptable qu’ils soient devenus, tel qu’aujourd’hui, des cogestionnaires de la santé publique, juges et arbitres, décideurs et profiteurs !

Difficile de trouver plus caricatural dans la série des conflits d’intérêt qui accablent nos sociétés marchandes modernes. Qu’ils vivent (plutôt bien) grâce à la santé publique est une chose, qu’ils en profitent de façon outrageuse (aux dépends de TOUS les autres acteurs), l’influencent et se l’accaparent est évidemment du plus haut comique !

Seuls des politiciens eux-mêmes profiteurs ont pu laisser se développer de telles outrances.

STOP !

J’appelle solennellement tous et chacun à faire savoir partout, par tous les temps et en tout lieu, que nous ne pouvons plus accepter ça…

Amen !

 

 

 

 

 

 

225 réflexions au sujet de « Moralisation de la vie (et de la santé) publique : appel au peuple ! »

  1. chevalier

    « il ne faudrait pas que nos politiciens très moralisateurs oublient l’aspect qui, à mon avis, importe le plus aujourd’hui aux citoyens, c’est-à-dire la moralisation de la santé publique ! »
    Pourquoi la santé publique d’abord ? Avez vous des sondages en tête ? Je vous donne mon expérience de médecin de quartier qui discute avec ses patients, de leur santé, du médicament, des vaccins et de politique, surtout en ce moment !
    Quelque soit le niveau de revenu ou d’étude (je n’exerce pas pas dans le 16 ème) ils veulent qu’on les prennent en charge et ne pas se poser de question (ou vite fait ! Pas de prise de tête !). Les gens aiment l’autorité et detestent le doute. Vous l’avez déjà dit : on a les élites qu’on mérite.
    C’est un peu comme le taureau dans l’arène : pourquoi fonce t’il encore et encore sur le picador alors que cela lui fait mal ?
    Voici un lien pour une explication par Lénine de ce qu’est le capitalisme (« impérialisme stade suprême du capitalisme) et qui décrit très exactement (il y a plus de 100 ans) ce qui nous arrive actuellement notamment en ce qui concerne le médicaments qui est fabriqué dans les ex colonies avec la sécurité et la qualité qu’on connait (cf. Ranbaxy).
    http://marx.engels.free.fr/lenin/txt/1916issc/imp08.htm
    Vous comprenez bien que le prêchi-prêcha sur la « moralisation de la vie politique ou de la santé publique » a quelque chose de dérisoire… Il y a des forces en jeux particulièrement puissantes et écrasantes sauf si le taureau finit par voir le picador et le torero qui dirige le spectacle ; alors là s’en est fini de la corrida.
    Je regrette d’avoir comparé le torero au capitaliste car lui c’est un artiste et il risque sa vie ce qui n’est pas le cas du rentier parasite !

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : chevalier

      C’est bien vrai tout ça ; c’est dérisoire… Sauf quand le taureau relève la tête ; ça peut faire gros bobo au toréro ; ce qui ne changera pas le sort du taureau qui finira en boucherie.

      Bien, une fois qu’on a dit ça, on fait quoi ?
      On se fait harakiri ?

      Personnellement, j’aurais l’invraisemblable tendance à essayer de faire du  » CRIIRAD-Rivasi », vous me comprenez ? C’est-à-dire à essayer de faire bouger les choses, au moins un peu ; vous connaissez La légende du colibri, cf. Pierre Rabhi ? Je me sens plus colibri que taureau ! Chacun son destin !
      J’ai même rencontré des zozos [par exemple à Médiapart] qui n’aimaient ni Rabbi ni Rivasi… Ils préfèrent la radioactivité, peut-être !

      Répondre
      1. Akira
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Tiens, a un moment vous parliez de prendre le meilleur de chaque source. Pour mediapart, il y en a suffisamment pour ne pas se mettre le ravioli en ebbulition sur les aspects plus critiquable, non ?

        Répondre
      2. chevalier
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Il faut s’instruire soi même et informer les autres de ce que l’on sait ; ce que vous faites dans votre domaine d’expertise (la vraie bien sur car par les temps qui courent..) permet en effet une prise de conscience qui s’étend de proche en proche. Je pense que votre travail et vos publications ont fait plus qu’un « Colibri » du moins en France.
        Cependant il vous manque manifestement (comme à moi même mais je me soigne) une compréhension de ce qui se passe sur le temps long, des rapports de forces qui déterminent l’histoire et les conditions de vie des classes moyennes et inférieurs (en terme socio-économique bien sur pas moral) : la lutte des classes par exemple est une idée qui permet de comprendre beaucoup de choses qui se passent en ce moment.
        Voici un lien (c’est sur Mediapart mais peu importe) vers article de Denis Kessler ancien vice président du MEDEF :https://blogs.mediapart.fr/republicain/blog/191211/denis-kessler-il-sagit-de-defaire-methodiquement-le-programme-du-cnr
        Voyez comme lui il est lucide !
        Quant à Mediapart les vrais gens de gauche (car être de gauche cela a un sens) savent à quel point c’est surfait…

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : chevalier

          « Désavouer les pères fondateurs… » dit ce grand savant…
          Il se trompe : pour Freud, le Père il faut le tuer !

          Ce pitre n’a rien compris : tuer il faut !
          La vie n’a aucun prix, pas même la valeur de quelques années de statines… Oups !

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            quand même pas toujours : je connais des pères qui ont tout fait pour que leur fils les dépasse, ça s’est produit et au contraire d’une humiliation, le père a ressenti une fierté. Mais le fils aussi, et ceci sans la moindre culpabilité puisque les 2 sont alliés…

            Il y a donc 2 types de pères, ceux qui veulent tuer le fils (ou la mère qui veut tuer la fille, fréquent) et ceux qui n’ont pas recherché à dominer.

            Je voulais faites cette rectification, exemple : récemment on a dit que Marine le Pen avait « tué le père ». Lorsqu’on connait l’affaire, on sait que c’est exactement le contraire : c’est le père – jaloux – qui a tenté de tuer la fille. Comme quoi… on inverse souvent l’ordre des choses, le père à tuer n’est autre que le père-tueur

        2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : chevalier

          Merci de ces commentaires.
          Je suis étonné du peu de réactions à mon billet sur la « moralisation »…
          Il semble que ça ait semé le trouble ; ou bien chacun est si occupé à scruter la « dernière » à propos des affaires des « attachés parlementaires » fictif ou pas…

          Répondre
    2. Ricomart
      En réponse à : chevalier

      @Cabellero,
      Je ne vous savais pas picador ! Mais permettez-moi de vous rappeler rapidement 2 ou 3 petites choses de la tauromachie. Le taureau voit parfaitement le torero ou tout autre intrus rentrant sur son territoire. La faena n’étant en fin de compte qu’un jeu d’espace et de territoire, un pied ou un mouvement de la muleta suffit à provoquer l’assaut du fauve qui s’est fait maître des lieux. Et s’il sait se montrer bravo, il arrive qu’on lui laisse la vie sauve. Il est une petite histoire d’un fameux taureau qui à Barcelone avait combattu comme un beau diable et qui au terme du combat fut gracié. Ce sont les révolutionnaires de Barcelone qui durant le siège de la ville, sous l’assaut répété des franquistes, en firent quelques côtelettes et autres grillades. Il faut savoir parfois sacrifier le Minotaure !

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Ricomart

        Merci de ces commentaires.
        Je suis étonné du peu de réactions à mon billet sur la « moralisation »…
        Il semble que ça ait semé le trouble ; ou bien chacun est si occupé à scruter la « dernière » à propos des affaires des « attachés parlementaires » fictif ou pas…

        Répondre
        1. akira
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Parler de moralisation sans rapidement parler de politique, c est quand meme pas evident. Sur les grands principes, tous le monde est d accord. Mais sur les moyens d y arriver, c’est de la politique …

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            C’est bien vrai ça !
            Il y a le BUT et les moyens d’y arriver !
            Même si on n’aime pas la Société dans laquelle nous vivons, il y a un minimum de Règles (ou de Lois) à respecter ; par exemple, on s’arrête au feu rouge et on passe au feu vert !
            Certes, il y a des daltoniens qui s’ignorent ; ils voient tout en orange…

            Rien qu’à dire ça, on a éliminé quelques politicien(ne)s dont les relations aux Règles (et aux Lois) sont pour le moins ambiguës…
            Facile la politique !

        2. Ricomart
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/03/08/les-medecins-ne-doivent-plus-etre-biberonnes-par-les-labos-selon-leurodeputee-michele-rivasi_845369

          C’est à cela que vous pensez peut-être ?
          Pour ceux qui comme moi ne sont pas professionnel voilà ce que dit le texte :

          « Poursuivant sa croisade contre les laboratoires pharmaceutiques dans le cadre de son « Opération mains propres sur la santé », Michèle Rivasi vient d’adresser un questionnaire à tous les candidats à l’élection présidentielle. La députée européenne (EELV) justifie cet envoi par l’urgence qu’il y a à « éradiquer le déficit chronique de la Sécurité sociale » par la révision de la politique du médicament et des vaccins. Selon elle, l’assurance-maladie pourrait réaliser environ 10 milliards d’euros d’économies par an, « sans dommage pour la santé publique ».
          La formation continue des médecins et l’indépendance de son financement sont une priorité de l’élue. Dans un rapport de 2006, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avait souligné que les pouvoirs publics y participent à hauteur de 75 millions d’euros annuels, alors que l’industrie la finance pour un montant annuel situé entre 300 et 600 millions d’euros, rappelle l’élue. « Que ferez-vous, demande Michèle Rivasi aux candidats, pour éviter que les futurs médecins soient biberonnés par l’industrie pharmaceutique ? »
          Sur ce point précis, le Pr Philippe Even, qui accompagnait Michèle Rivasi dans sa présentation, n’a pas manqué de saisir la balle au bond. L’ancien doyen de médecine parisien estime qu’en France, « 150 professeurs d’université » sont en situation grave de conflits d’intérêts.
          « Chacun d’entre eux a signé entre 40 et 85 contrats financiers personnels avec l’industrie, continue-t-il, d’une valeur comprise entre 10 000 et 500 000 euros. Certains multiplient ainsi par dix leur salaire universitaire ». Selon lui, ces professeurs travaillent le plus souvent pour « les services marketing » des labos avec lesquels ils ont des contrats, « et signent des articles préalablement rédigés par l’industrie ».
          Des experts détachés pour évaluer les produits de santé
          La question des conflits d’intérêts préoccupe grandement l’élue. Michèle Rivasi milite pour l’élaboration d’une nouvelle loi encadrant sévèrement, comme au Canada, l’activité de lobbying par les anciens ministres, membres de cabinets, hauts fonctionnaires, députés et sénateurs. La question posée aux candidats est simple : « quelles sont vos positions pour en finir avec la collusion public privé en matière de santé publique » ? Dans la même veine, Michèle Rivasi propose la création d’un corps d’État d’experts universitaires détachés pour 3 à 6 ans à l’évaluation des produits de santé.
          L’élue écologiste appelle par ailleurs les candidats à s’engager sur des mesures « qui permettraient de réduire de plusieurs milliards d’euros notre facture de médicaments », et veut compléter l’arsenal législatif qui encadre les essais cliniques. Elle s’est également prononcée en faveur de la généralisation des génériques, la production de certains médicaments stratégiques ou très onéreux via la licence d’État, le contrôle de la publicité des laboratoires, ou encore la fin de l’obligation vaccinale. »

          Voilà une démarche digne de vos lecteurs et même si l’on ne peut se faire d’illusions , c’est un minimum à faire si l’on veut un jour défaire !

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Ricomart

            C’est sûr !

            Voilà une bonne base de discussion !

            Que le Quotidien du Médecin s’en fasse l’écho est plus que surprenant ; sentent-ils le vent tourner ?

            Une réserve cependant. L’exemple du Canada n’est pas bon ; mais c’est trop long à expliquer ici …

          2. Orbes
            En réponse à : Ricomart

            « Rivasi combien de divisions? » Aurait dit le Petit Pere du Peuple.
            Mais retorqua El Cid
            « Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort,
            Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port »
            Excusez je baroinnise

          3. chevalier
            En réponse à : Ricomart

            Un générique est considéré comme bioéquivalent au princeps si les valeurs exprimant la quantité et la vitesse de passage du PA au niveau systémique (AUC, Cmax) ne diffèrent pas plus de 20 à 25% (0,8 à 1,25). La biodisponibilité peut donc varier du simple au triple tout en respectant ce critère selon la biodisponibilité du médicament princeps. Ceci pose un problème pour les molécules à marge thérapeutique étroite comme les antiépileptique, les hormones thyroïdiennes ; d’ailleurs la sécu accepte l’absence de substitution pour ces traitements…
            Il existe des problèmes de réactions selon les excipients utilisés qui ne seront pas forcément les même dans le princeps ou le générique.
            Le sel utilisé ( par exemple sulfate de Clopidogrel ou hydogénosulfate de clopidogrel) peut faire varier grandement la biodisponibilité.
            Il existe donc des risques soit du surdosage ou de sous dosage qui peuvent être tragique notamment lors d’une antibiothérapie prescrite en réanimation (cas de la Vancomycine décrit dans la littérature).
            Par ailleurs le dossier AMM est allégé avec les risques de fraudes avérées : cf. Ranbaxy interdit par la FDA en 2014 aux états-Unis mais pas en Europe !
            Si la phase finale du produit se fait en Europe les premières étapes de fabrication se font dans des pays à coût salarial bas.
            Faut il donc accepter des génériques alors qu’il y a des princeps qui ont un meilleur recul et qui ont eu une AMM selon des critères plus drastiques. On peut négocier le prix des princeps. Pourquoi une molécule perd t’elle son brevet au bout de 10 ans seulement ?
            Voici 2 liens vers deux article de M Girard qui lorsque il ne parle pas de psychanalyse dit des choses importantes : http://www.rolandsimion.fr/spip.php?rubrique38&lang=fr
            http://www.rolandsimion.fr/spip.php?article270&lang=fr
            On voit encore une fois que derrière tout cela il y a une logique économique et financière et Mme Rivasi députée courageuse certes mais qui malheureusement pour elle et pour nous ne comprend pas vraiment les forces à l’oeuvre dans cette histoire : aucune d’éducation marxiste-léniniste.

          4. Ricomart
            En réponse à : Ricomart

            @Mon beau Chevalier Rouge,

            Tu devrais faire un effort de simplicité camarade, car à ne pas être compris du présent on risque d’être balayé par l’Histoire ! Et je ne suis pas sûr que le filtre idéologique que tu nous proposes soit bien admis et ait eu quelque raison de la dite histoire. Pardonne-moi de te bousculer, je le fais sans méchanceté ni agressivité, comme toi je partage les lectures de E. Todd, et vois-tu le seul livre que tu cites est celui qui m’a le moins interpellé. De loin, je lui ai préféré « Après l’Empire » ou « L’Illusion économique ». L’avantage du concept de « Bobo » , c’est qui est applicable à tous, ainsi est-on toujours le bobo d’un autre, comme on est toujours plus pauvre qu’un autre. La première fois où je l’ai entendu c’était dans la bouche aphteuse d’une ex stalienne pékinoise et probablement la savante misérabiliste était-elle ainsi considérée dans le quartier populaire où elle vivait. Méfie-toi de ne le devenir aux yeux de quelques uns de tes patients.
            Maintenant, la proposition de Mme Rivasi n’ arien de révolutionnaire et on est en droit de douter de son efficacité. Peut-être est-elle insuffisante et mal posée, éclaire-nous en ce domaine avec des mots de non-spécialiste – car si je me mettais à te parler la langue de mon activité quotidienne, probablement aurais-tu déjà arrêté de me lire – Sans le recours à quelques vieilleries historiques, on peut dire que c’est prenant en main notre destin, et non en le délégant à quelques spécialistes de la séparation tous azimuts, que nous aurons la possibilité de changer le cours de l’Histoire.

            Santé et subversion méditerranéennes

          5. Emilio
            En réponse à : Ricomart

            Elle n’a pas tort notre amie Michèle Rivasi.

            A côté, il y a des Hollande, des Macron, des Fillon et même des Hamon (qui adore citer Bill Gates, promoteur du GAVI) qui réclament un maximum de partenariat public-privé.

            Elle demande la fin de l’obligation vaccinale. Elle ne se trompe donc pas de sujet.

            Effectivement, pourquoi ce journal relaye son action ?

            Un point me dérange fortement, c’est le fait de prendre le problème de l’influence des conflits d’intérêts dans l’orientation des politiques de santé publique sous l’angle « il faut faire des économies et la collusion entre experts et laboratoires empêche de réduire les dépenses »… ça je n’aime pas du tout !

            Encore une fois, j’ai peur que l’on détourne l’attention des gens qui devrait se focaliser sur « comment empêcher les labos de bousiller la santé des gens en prescrivant des produits dangereux et inutiles ? » vers un autre « Comment faire pour réaliser des économies ? ». Si les labos se déclarent d’accord pour faire des économies, cela peut aussi les amener à faire des recommandations pour réaliser DAVANTAGE de « préventifs » (vaccins, examens de dépistage …), et leur « bonne foi » peut ensuite décrédibiliser tout débat désirant revenir au sujet de départ (médicaments inutiles et dangereux).

            En attendant, voici les conséquences des décisions des Alain Fischer algériens :

            « Quatre élèves d’un CEM de Bab Ezzouar ont vu, ce lundi, leur état de santé se dégrader tout de suite après avoir été vaccinés contre la rougeole et la rubéole. Ils ont été transférés en urgence vers une clinique. »

            http://www.algerie-focus.com/2017/03/vaccin-contre-rougeole-rubeole-quatre-eleves-de-bab-ezzouar-admis-durgence-a-lhopital/

            Il y a eu une pétition qui a été lancée contre l’obligation vaccinale. Malheureusement, c’est ancien et c’était sur change.org :

            https://www.change.org/p/madame-la-ministre-de-la-santé-marisol-touraine-nous-réclamons-la-liberté-de-vaccination-en-france?source_location=minibar

          6. Emilio
            En réponse à : Ricomart

            Voici l’article auquel je pensais quand j’écrivais dans mon précédent post que les laboratoires peuvent utiliser l’argument « ON EST DE BONNE FOI pour collaborer de manière à réduire les dépenses de santé publique » de manière à amener la population à DAVANTAGE de « préventifs » (vaccins, dépistages inutiles ou … généralisation de la prise de statine) :

            http://m.slate.fr/story/57319/cholesterol-statines-accident-cardiovasculaire

            Il faut se méfier comme de la peste de certains arguments que les labos peuvent renvoyer comme un boomerang contre les « empêcheurs de tourner en rond ».

          7. chevalier
            En réponse à : Ricomart

            j’oubliais le dernier scandale concernant les décès déclarés par L’IGR dus au générique produit par le labo indien Accord : DOCETAXEL (Taxotère).
            http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/02/16/deces-de-patientes-traitees-par-docetaxel-le-generique-du-laboratoire-accord-dans-le-collimateur_844829.
            Elle veut généraliser les génériques ? affligeant.
            Elle souhaite la création d’un corps d’État d’experts universitaires détachés pour 3 à 6 ans à l’évaluation des produits de santé. Et comment elle fait pour savoir si ils sont loyaux ? Il y a déjà l’HAS pourtant prudente et même pas écoutée par la ministre P-S lorsqu’elle préconise le déremboursement des antialzheimer !
            La corruption ou les conflits d’intérêt pourquoi cela existe ? relire le texte de Lénine dans la réponse à Phil.
            Et Mr De Lorgeril veut « qu’elle marche devant le cortège »… Ben mon poto…

        3. aubepine
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Docteur,
          Vous connaissez l’histoire de la grenouille …
          si on la jette dans une cuvette d’eau chaude, elle saute …
          si on la jette dans l’eau froide et qu’on met le feu sous la cuvette, elle s’endort tout doucement et finit par mourir …
          C’est ce qui nous arrive, sommes anesthésiés petit à petit… les gens, pour beaucoup, ne réagissent plus. Un château de carte notre système ! Pourri partout !
          Dans le domaine de l’agriculture, surtout en élevage, trois suicides tous les deux jours (difficile d’avoir les chiffres exacts, mieux vaut ne pas en parler …)
          La situation de ceux qui restent n’est pas mirobolante !
          Pourra-t-on mettre en place quelqu’un qui sera apte à redonner un peu d’espoir ? difficile de s’extirper de cette fange, dans tous les domaines …
          Evidemment je vous suis dans celui qui est de la santé, j’ai à guetter de partout ! …
          C’est un tout. Excusez ma digression.

          Répondre
        4. Inoxydable
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Cher docteur, vous êtes étonné du peu de réactions à votre billet! Vous avez fait comme Jésus conseillant à Pierre de jeter la nasse dans le lac il ramènerait des poissons. Mais vous n’êtes ni jésus ni Pierre et vous avec ramené des « pierres » avec le poissons. Pas de quoi s’en étonner.
          En parlant de « pierres » qu’éventuellement je jetterais dans votre jardin bio, je vois que vous comme d’autres donnent de noms ou indiquent des liens vers d’autres noms ou affirmations. Les miens ont été « escamotés » de mon post . Si j’en accepte le principe pour ne pas heurter la bien pensance de certains, il aurait quand même été utile de laisser le lien vers un certain médecin Eurodéputée pour se faire une idée plus objective de ce qui se passe en ce moment, car on n’entend souvent que le même son de cloche (fêlée) . on a vu que l’un membres de l’équipe d’un certain candidat, le nommé Murad, a jeté l’éponge devant la levée boucliers sur les conflits d’intérêts. Mais voyons, il aurait été à coup sût Ministre le la santé d’un gouvernement putatif de ce candidat!
          Par qui croyez vous qu’il sera remplacé à ce poste , un Cahuzac ayant fait acte de contrition, un autre Expert médecin du même acabit? Un autre pourvoyeur de vaccins ?
          Et puisque la politique est un tout, pourquoi pas en Minstre de l’économie un Atalli dont les compétences en matières financières et ses prédictions ont toujours été démenties par les faits? bon j’arrête là avec ces vieux chevaux de retour.
          Pour l’autre candidat au bord du tonneau des Danaïdes comme dirait Phil, y a les mêmes ( j’ai vu une photo de ses soutiens, mes cheveux se sont dressés sur la tête…)
          Quand au « Benêt » H. ( vous savez, celui dont la tête ressemble à De Funès revêtu du masque de Fantomas …en moins vert peut-être) ce n’est pas le soutiens de Piketty qui le sauvera de la nullité et du choix en matière de Ministre de la santé!
          @ Chevalier ( que j’apprécie habituellement) moi je peux éventuellement parler de la lutte des classes ayant été ouvrier durant ma jeunesse et ce temps là, dans les manifs et grèves auxquelles je participais, pas grand monde ne comprenait quelque chose aux idéologies « Léniniennes » . ce qui comptait c’était le prix du Beafsteack et du pain. Alors les vieilles lunes d’hier… C’est demain qui compte et pour nous : qui prendra un bonne orientation pour la santé ?

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Je me pose la même question à propos de la santé.
            Qui fera les bons choix ?
            Il nous faut à ce Ministère un médecin avec une réelle expertise et surtout une totale indépendance… et un minimum de sens politique…
            On va trouver ça sous le sabot d’un cheval peut-être ?

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Inox, vous me reprochez beaucoup de choses ; je recopie un message précédent : « en parlant de « pierres » qu’éventuellement je jetterais dans votre jardin bio, je vois que vous comme d’autres donnent de noms ou indiquent des liens vers d’autres noms ou affirmations. Les miens ont été « escamotés » de mon post . Si j’en accepte le principe… »

            J’essaie, de mon mieux (personne n’est parfait), de faire passer des infos que je pense importantes ; par exemple à propos de la nécessaire « moralisation » de la santé publique ; on peut transformer ça en message politique si on veut ; mais de mon point de vue (depuis 20 ans au moins) c’est un aspect crucial de l’époque, indépendamment des déclarations de tel ou tel politicien ; quoique je me félicite joyeusement que des Rivasi et des Bayrou [je cite ces noms au cas où certains débarquant tout soudain ne comprendraient pas] en fassent autant ; et j’ai envie de dire : « il était temps ! »
            Me voici donc fort flatté de ne pas être « isolé » comme d’habitude !

            Je pense que la « moralisation » (un terme que personnellement je n’utiliserais pas ; ça pue « le dessous de soutane » comme disaient les anarchistes du siècle dernier) est un objet de communication très intéressant [des philologues reprendront ça dans quelque temps en se marrant bien...] et très utile actuellement, vu les tristes personnages qui occupent la scène…

            Vous me reprochez de donner la parole à Rivasi dans mon « jardin bio » et de censurer vos lourdingues références au Front National et à sa jument de concours (selon vos termes)…

            Effectivement, si j’applique le filtre de la moralisation [c'est un principe clairement énoncé dès le billet initial sur la moralisation], la jument et quelque autres dont on a beaucoup parlé ne passent pas !
            Il n’est pas nécessaire d’avoir une grande clairvoyance [ce que je me permets de revendiquer au moins dans mes domaines de recherche scientifique] pour percevoir que les juments ne comprennent rien à la morale mais sont capables de « partir au galop » dans n’importe quelle direction à l’écoute du moindre roquet… Elle n’est pas seule sur cette ligne mais elle y est ; et il me parait incongru d’exiger qu’elle figure sur la même ligne que cette amie de l’Humanité qu’est Rivasi, bien que certes « nobody is perferct »…

          3. phil
            En réponse à : Inoxydable

            un frisson m’étreint, entre le benêt, son clone ennemi méchant-long et narine la peine, je viens de calculer que ça me fait exactement 52% de gens à éviter dans la rue… fini je ne sors plus

          4. Inoxydable
            En réponse à : Inoxydable

            @ MdL : Votre réponse du 12/03 à mon commentaire du 10/03 , petit extrait :
            « Vous me reprochez de donner la parole à Rivasi dans mon « jardin bio » et de censurer vos lourdingues références au Front National et à sa jument de concours (selon vos termes)… »
            Tout d’abord j’ai beaucoup de respect pour Mme Rivasi ( qui a été nommée plus d’une fois dans ce blog) mais moins pour le Fregoli de la politique que vous avez vous même nommé, Bayrou. Quant à mes « lourdingues » références au Front National, elles étaient destinées à susciter juste un peu de curiosité car à mon sens, ce parti n’est pas plus déshonorant qu’un autre, bien au contraire quand on voit ou ceux-ci nous ont conduit.
            Quant aux termes de  » jument de concours » ce ne sont pas les miens, c’était juste une réplique amusante ( à mon sens) à votre phrase concernant ce qu’on ne trouvait pas sous le sabot d’un cheval. Mais c’est vrai que ça collait bien en terme d’allusion.
            Enfin, c’est vous qui avez écrit ce billet qui conduisait forcément sur le terrain de la politique entraînant des commentaires d’un autre âge et même venant de vous des expressions à la limite du « point de Godwin » comme votre phrase « Mais le national-socialisme de nos deux extrêmes nationales… ». Ce sont des termes outranciers et méprisants que j’entends et lis tous les jours dans les médias. De quel droit sont ils employés ? La « jument de concours » du FN fait-elle tellement peur alors qu’on n’a jamais essayé son programme ? Est-ce par ce qu’on a peur de « l’adopter » comme disaient le slogan publicitaire d’autrefois pour « la gaine Scandale » ?
            Bon j’arrête ici toute polémique politicienne, je sais bien que je n’arriverai jamais à convaincre qui que ce soit mon propos n’ayant été que d’éclairer un peu certains sur une Eurodéputée ayant un peu une approche en matière de santé comme celle dont on parle souvent ici.
            Je ne ne connais pas sa position sur les Statines et la « controverse » sur le cholestérol, mais je ne désespère pas un jour de lui poser la question et seulement, là j’en reparlerai pour information…à mois que ça n’intéresse personne. Bonne fin de week-end.

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            OK !
            On laisse tomber les juments, de concours ou pas…

            Quant à ma référence au « national-socialisme », l’Histoire nous a montré que quand des partis politiques (de gauche ou de droite) se raccrochent au chauvinisme patriotique (« le « national » dans leur discours) et se convertissent (bien tardivement) au « prolétarisme » ou à « l’ouvriérisme » (le « socialisme » dans certains discours ), on a tous les ingrédients d’une fusion des extrêmes et pas loin, la chute…

            Ce n’est pas moi qui me rapproche du « point de Godwin », ce sont eux qui, à force de vouloir un pouvoir dont ils ne sauront que faire (aux deux extrêmes), arrivent tous seuls au point Godwin…
            Mais leur ignorance de l’Histoire [ils auraient dû en parler à d'autres qu'à leurs vieux canassons...] fait qu’ils ne se rendent même pas compte de leurs dérives… Pauvres de nous !

            Sur ce, vous avez eu la parole, et on change de sujet ; car j’ai aussi à gérer d’autres « tendances » assez éloignées aussi de la question de la moralisation de la santé publique… Et je ne comprends toujours pas pourquoi cette question (pourtant cruciale à mes yeux) déclenche aussi peu de réactions « morales »…

  2. Emilio

    Qui se souvient de Thomas Dietrich ? Fonctionnaire au sein de la Conférence National Santé, démissionnaire en février 2016.

    https://informations.handicap.fr/art-demission-alerte-dietrich-875-8620.php

    En outre, il a transmis un rapport de 28 pages à l’IGAS :

    https://martinebronner.files.wordpress.com/2016/02/tdietrich_decc81mocratieensantecc81_contributionigas_190216.pdf

    Au final, après sa démission, son rapport envoyé a l’IGAS, après la pétition Joyeux, les épouvantables conclusions du rapport Fischer (30 novembre 2016) et la décision du conseil d’Etat mi-février, on en est là :

    http://www.entreprise.news/vaccination-loi-lobbies-labos/

    Que faut-il faire pour stopper l’escalade ?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Que faut-il faire pour stopper l’escalade ?

      C’est simple : moraliser la santé publique ! Respecter les principes fondamentaux de l’éthique médicale : nul ne peut être obligé de subir un vaccin contre son gré ; nul ne peut être obligé contre son gré de vacciner quiconque ! Et voilà !

      Urgent de rappeler ça aux politiciens !

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Et pourtant, cette question d’imposer un traitement médical de force aux individus a été clairement mise sur la table par un membre de l’académie de médecine nommé Alain Fischer.

        Le déshonneur de ce monsieur est, à ce titre, absolu …

        Répondre
      2. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        S’il y avait des signataires de la pétition Joyeux qui s’interrogeait sur l’opinion de Mr Joyeux concernant l’obligation vaccinale, ici c’est clair :

        https://professeur-joyeux.com/concertation-sur-la-vaccination-nouvelle-arnaque/

        Mr Joyeux est donc POUR le principe de l’obligation vaccinale, concernant DTP et les professionnels. Il l’affirme 2 fois dans le lien ci-dessus.

        Je n’avais jusqu’à présent pas jugé utile de faire cette recherche. Maintenant c’est clair.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          Je ne suis pas d’accord. Il essaie (chacun sa culture) de bloquer une nouvelle offensive sans passer pour un « anar » anti-vaccin…
          Ce qu’il pense au fond n’est pas le plus important ; ce qui importe c’est que la recommandation du Conseil d’état serve de bouclier !
          Je pense que c’est assez bien trouvé !

          Répondre
        2. MT
          En réponse à : Emilio

          Je suis assez d’accord avec MDL.
          Si vous lisez le texte jusqu’au bout, vous trouvez, je cite:
          « La levée des obligations vaccinales demandée par les professionnels de santé apparaît être la solution la plus raisonnable, ajustée à une population de plus en plus compétente et réfléchie, et à des médecins compétents et non manipulés. »
          Peu importe ce que pense vraiment Mr Joyeux (bien que ça serait intéressant de savoir!), il tente de dénoncer un système abusif, dangereux et corrompu et il tente probablement d’ouvrir une voix sans se mettre tout le monde à dos (et déjà, il a risqué gros).
          Il n’est peut-être pas contre le principe de vacciner mais il n’est probablement pas pour l’obligation vaccinale même s’il le laisse penser au début du texte.
          C’est compliqué, Emilio de faire avancer les choses en fonçant dans le tas tête baissée. Surtout quand on est médecin et renommé de surcroit! Je n’aimerais pas être à sa place ou à la place de MDL et franchement, j’admire ce courage…
          En demandant à l’Etat de se conformer à la loi (qui est pour l’instant DTP obligatoire), il amène les gens à s’interroger sur la question vaccinale.
          Je me répète, j’aurais aussi préféré une pétition pour la levée de l’obligation vaccinale mais à part me plaindre et tenter de sensibiliser les gens autour de moi, je ne fais pas grand chose alors, respect…

          Répondre
          1. Emilio
            En réponse à : MT

            Je n’ai aucun doute sur ce que pense MdL, il l’a dit déjà plusieurs fois : l’obligation vaccinale est le problème. Il l’a dit dans plusieurs commentaires et dans certains de ses articles sur la vaccination.

            Désolé de vous contredire MT, mais je pense qu’après les conclusions totalitaires du rapport Fischer, il faut dire les choses de manière claire (cet article est daté du 19/12/16). Je ne vois pas ce que je devrais lire « entre les lignes ». Joyeux dit qu’il est pour l’obligation vaccinale, donc je ne vais pas commencer à penser qu’il dit qu’ »il est pour mais que en fait, il est contre ». Mr Joyeux est une grande personne il me semble ?!? Ce n’est pas un enfant …

            Je lui en veux de ne pas avoir pris la mesure de la menace que le rapport Fischer fait peser sur les petits français.

            Après le rapport Fischer, il était irresponsable de continuer à demander « le retour du DTP sans aluminium ». Il était irresponsable de se déclarer « victorieux » après l’avis du conseil d’Etat alors même qu’il était écrit noir sur blanc dans cet avis qu’il suffisait d’élargir l’obligation vaccinale pour se mettre en conformité avec cet avis.

            Désolé de vous contredire … Mais pour moi, il est très clair que l’obligation vaccinale EST le problème. Les laboratoires vendent n’importe quoi, on le sait. Mais s’ils vendent n’importe quoi en matière de vaccination, ils le font aussi pour d’autres médicaments que les vaccins ! La spécificité de la vaccination est qu’elle peut être rendue obligatoire = l’obligation vaccinale est le problème prioritaire sur la démonstration que les laboratoires vendent n’importe quoi et sont prêts à tout pour atteindre leurs objectifs. La pétition joyeux est donc hors sujet pour ce qui concerne la vaccination …

            Je ne vois pas en quoi le fait de réclamer la liberté vaccinale est davantage extrémiste que de demander « le retour du DTP ». Je pense que c’est même l’inverse … Car la plupart des autres pays européens n’ont pas (ou ont moins) d’obligations vaccinales que nous. Quand on demande la liberté vaccinale, au final on ne remet même pas en cause le « système » des experts … On demande simplement que celui-ci n’ait pas tout pouvoir sur nos vies. On met simplement en avant cet évidence que les experts peuvent se tromper. On met en avant le fait que les enfants ne sont pas du bétail que l’on aurait le droit de piquer de force, y compris contre l’avis de leurs parents ! Ca ne me semble pas DU TOUT extrémiste de demander la levée de l’obligation vaccinale.

            Ce n’est pas parce que la dernière obligation vaccinale mise en place l’a été il y a 53 ans (la dernière en date a été ajoutée en 1964 pour la polio) que celle-ci est justifiée … Les obligations DTP ont été mises en place en 1938, 1940 et 1964, c’est à dire à des époques où il n’y a aucune raison de penser que le vote de ces obligations était davantage pertinent.

            Ce que propose le rapport Fischer n’a aucun rapport avec ce qui a été voté en 1938, 1940 ou 1964 … Nous sommes à l’époque du numérique ! Notamment à l’époque du carnet de vaccination électronique. Ce que propose ce rapport, c’est de rendre potentiellement TOUS les vaccins inscrits au calendrier vaccinal obligatoires ! Il ne s’agit pas de voter l’ajout d’UN vaccin obligatoire, il s’agit de mettre en place un SYSTÈME COMPLET DE CONTRAINTE VACCINALE, dont l’efficience sera améliorée par les technologies numériques permettant la surveillance de masse.

            Le fait de lutter pour le « retour du DTP » à côté d’une telle menace est irresponsable parce que ça focalise (efficacement !) l’attention des gens sur un FAUX problème.

      1. chevalier
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        tout est politique et si vous ne vous occupez pas de politique la politique elle s’occupe de vous.
        Ces bobo du P-S qui appellent à l’union de la « Gôche » « au delà des clivages politiques et partisans », selon l’expression consacré, sont insupportables. Je préfère un Denis Kessler ancien vice président du MEDEF : lui au moins est intelligent et a une conscience de classe même si ce n’est pas la nôtre !
        Cette bande de laquais du capitalisme, narcissiques, les « Je suis Charlie » dont parle E Todd sont des têtes à claque !

        Répondre
          1. chevalier
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @ricomart
            « les vieilleries historiques » : cela va être le 100 ème anniversaire de la révolution de 1917 ; profitez en pour comprendre le monde dans lequel vous vivez. 2 lectures : Moshe Lewin – le siècle soviétique-Fayard ; Geoffrey Roberts – Les guerres de Staline – Delga.
            « La première fois où je l’ai entendu c’était dans la bouche aphteuse d’une ex stalienne pékinoise et probablement la savante misérabiliste était-elle ainsi considérée dans le quartier populaire où elle vivait. Méfie-toi de ne le devenir aux yeux de quelques uns de tes patients ». Dit « sans agressivité »… Cher Mr il faut travailler, lire, s’informer ; les avis c’est comme dirait le grand philosophe « Dirty Harry » (alias Clint Eastwood) « comme les trou de bal tout le monde en a un. »

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Je ne comprends pas très bien où vous vous voulez en venir mais je conçois bien que nous avons subi, chez nous autres, un forte désinformation concernant l’histoire de la Russie entre 1905 et 1917.
            C’est le moment de mieux comprendre et je vous remercie des références que vous nous proposez.

            Cela dit, pour ceux qui ont compris les évènements autour de la révolte de Kronstadt, la messe est dite depuis longtemps… Tonton Guy et ses copains…

          3. chevalier
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Marc – 9
            Mais ils gardèrent le silence, car en chemin ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. Alors il s’assit, appela les douze, et leur dit: Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous. Et il prit un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et l’ayant pris dans ses bras, il leur dit:…

          4. Ricomart
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @Chevalier

            Ah, je t’ai blessé !
            Pardonne-nous de connaitre le monde dans lequel nous vivons ensemble et de ne pas lui appliquer un modèle de prêt à penser comme on le fait du prêt à porter. Que tu nous juges anus ignorant, laisse à imaginer les certitudes qui t’habitent. Pardonne-moi encore mais, pour ma part, je te laisse seul avec ta foi.

          5. Ricomart
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            @MdL

            C’est à dire qu’en tant qu’anus ignorant, je ne pense pas avoir été particulièrement malveillant, mais si j’en suis réduit à l’extrémité de mon intestin avec encéphalo plat, il m’est difficile d’échanger plus avant. Dommage, je l’aimais bien !

        1. phil
          En réponse à : chevalier

          C’est quoi être à gauche, c’est quoi être à droite ?

          Depuis 4 décennies que je me pose la question je n’ai aucune réponse : j’ai vu des partons, petits moyens et grands de gauche, et pas par calcul.

          J’ai vu des des employés à la RATP bas de l’échelle et paysans (pas agriculteurs) de droite, quoique en dessous du seuil de pauvreté, et enfants de pauvres…

          J’ai vu des Fabius / Strauss Khan / J.Lang de gauche (avec piscines dans le Lubéron), et là, devraient voir 1 psy… A côté Filons, c’est 1 saint…

          Bonne réflexion

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            C’est la chanson à la mode : « ni de gauche ni de droite » ; de « rien des deux » ou bien « des deux à la fois »…

            Je ne me moque pas ! Il était temps ! Juste avant qu’on nous serve du « national et socialisme » ou du « patriotisme social » ou du « chauvinisme socialiste » ou du « franchouillardisme communiste… », ou du « moi et ma sœur d’abord » !
            Jésus au secours !

            Avec Rivasi et Rabhi en tête du cortège, ça va un peu mieux…

          2. chevalier
            En réponse à : phil

            Voici une définition possible :
            être de gauche c’est être soucieux de l’intérêt général (pas seulement français) et adopter les principes édictés dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
            Maintenant on peut prétendre être tout ce qu’on veut : Sarkosy ne citait il pas Jaures l Macron ne parle t’il pas de « révolution » ?
            Quant aux comportement des différents classe sociales voilà comment Lenine les décrivait au début du 20 ème siècle dans impérialisme stade suprême du capitalisme :
            « A noter qu’en Angleterre, la tendance de l’impérialisme à diviser les ouvriers, à renforcer parmi eux l’opportunisme, à provoquer la décomposition momentanée du mouvement ouvrier, est apparue bien avant la fin du XIXe siècle et le début du XXe. Car deux traits distinctifs essentiels de l’impérialisme, la possession de vastes colonies et le monopole du marché mondial, s’y sont manifestés dès la seconde moitié du XIXe siècle. Marx et Engels ont méthodiquement, pendant des dizaines d’années, observé de près cette liaison de l’opportunisme dans le mouvement ouvrier avec les particularités impérialistes du capitalisme anglais. Ainsi, Engels écrivait à Marx le 7 octobre 1858 : « En réalité, le prolétariat anglais s’embourgeoise de plus en plus, et il semble bien que cette nation, bourgeoise entre toutes, veuille en arriver à avoir, à côté de sa bourgeoisie, une aristocratie bourgeoise et un prolétariat bourgeois. Evidemment, de la part d’une nation qui exploite l’univers entier c’est jusqu’à un certain point, logique. » Près d’un quart de siècle plus tard, dans une lettre du 11 août 1881, il parle des « pires trade-unions anglaises qui se laissent diriger par des hommes que la bourgeoisie a achetés ou que, tout au moins, elle entretient ». Dans une lettre à Kautsky (12 septembre 1882), Engels écrivait : « Vous me demandez ce que pensent les ouvriers anglais de la politique coloniale. La même chose que ce qu’ils pensent de la politique en général. Ici, point de parti ouvrier, il n’y a que des radicaux conservateurs et libéraux; quant aux ouvriers, ils jouissent en toute tranquillité avec eux du monopole colonial de l’Angleterre et de son monopole sur le marché mondial13. » (Engels a exposé la même thèse dans sa préface à la deuxième édition de La situation des classes laborieuses en Angleterre, 1892).
            En 100 ans les choses ont elle vraiment changé ? Ce qu’il dit des ouvriers est toujours vrai de même pour les classes moyennes et supérieures et celles des rentiers capitalistes.

          3. phil
            En réponse à : phil

            @ chevalier [ Voici une définition possible : être de gauche c’est être soucieux de l’intérêt général ... et adopter les principes édictés dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen ]
            Merci pour cet effort de clarification mais c’est assez frustrant et quand même incomplet, puisque ça classe la gauche « du côté des bons » radicalement (ce que l’expérience dément), et la droite radicalement du côté des méchants (ce que l’expérience dément aussi.)

            Ni Marx ni Engels, tâchons de penser par nous-mêmes, ça doit être possible

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            Ni gauche ni droite ?
            Ou bien : et de gauche et de droite ?
            Hum !
            Ça fait penser à quelqu’un qui devient « populaire » tellement que c’est simple…

            Mais c’est politique d’une certaine façon ; la prochaine fois, censure ; sinon inox va revenir avec sa jument…

            Cela dit, en matière de santé publique et de moralisation, il n’y a effectivement pas une « bonne » gauche et une « mauvaise » droite ; ou l’inverse ou réciproquement ; à moins de penser comme un cheval, les 5 années de cette « bonne » gauche et les 5 précédentes de la « bonne » droite ne m’ont pas fait rêver…
            Avant de me jeter dans des supposées « bonnes » extrêmes, je vais en parler à mon cheval…
            En fait, je n’ai pas beaucoup d’illusions, la marchandisation du monde fera sa route, comme d’hab…

  3. Francoise

    @Dr MdL

    Bonne conférence et participation aux Académies de la Santé Naturelle ce vendredi.
    Regrette de ne pas y être ; ça va être trop bien, sûr! (en même temps, pffff, trop fastoche, la réponse à la question posée par le titre :-) ).
    Sinon, on vous le rappelle une dernière fois, c’est 1 (UNE) heure de conférence on vous dit, et pas 2h30 ;-) parce qu’il y a un truc apparemment très chouette aussi, après!

    Je mets ce message ici (et pas dans la rubrique adaptée) pour pouvoir m’abonner aux notifications de commentaires de cet article parce que peux pas, sinon…

    Répondre
      1. Francoise
        En réponse à : aubepine

        @Aubepine

        Et oui, Aubépine ! C’est même PARCE QUE vous me l’avez dit (je ne savais plus si c’était Vous ou Minoque) que je l’ai testé :-) Merci !

        Et oui Aubépine, ça chauffe (et pas que le climat…) et la grenouille qui bouge pas!
        … mais de plus en plus de gens connaissent cette histoire de la grenouille et commencent à trouver que la température de la fange dans laquelle nous barbotons… devient un peu trop élevée à leur goût…
        Je sais que je me répète ce genre de chose comme un mantra un peu pour me rassurer, mais il me semble percevoir aussi des prémices d’un ras-le-bol généralisé. …
        Quoique l’actualité fait un peu peur sur le niveau d’exigence tellement faible des ‘masses populaires’ (paradoxe observé dans beaucoup de domaines et pas qu’en politique) .

        Belle journée, Aubépine!

        Répondre
  4. Emilio

    Réponse message pétition / @MDL

    http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/moralisation-de-la-vie-et-de-la-sante-publique/comment-page-2#comment-30659

    Oui, le texte de cette pétition est intéressant. L’initiative est intéressante. Je crains malheureusement que les gens, inondés de pétition provenant de ce site change.org, n’y prêtent plus guère attention.

    Je ne comprends pas qu’après la menace que le rapport Fischer fait peser sur les familles françaises, il n’y ait pas davantage d’association de défense vis-a-vis des vaccinations qui prennent position publiquement pour la levée de l’obligation vaccinale … peut être la pétition Joyeux est devenu un horizon indépassable, et c’est vraiment dommage.

    Finalement, je pense que l’on ne peut décidément pas demander aux politiques (sf éventuellement Mme Rivasi) d’agir pour la défense de la liberté vaccinale et que seule un ensemble d’action (pétition, publication d’article etc) peut permettre de l’obtenir. Celle-ci doit cibler l’obligation vaccinale (et non pas la vaccination, ni faire allusion à une demande de « retour du DTP sans aluminium »).

    C’est l’information de la population qui doit primer. Il faut que les parents soient informés que l’on veut transformer leurs enfants en petits animaux que l’on aurait le droit de vacciner de force, en série, à la manière des écoliers algériens.

    Les promoteurs de la vaccination obligatoire généralisée veulent à tout prix communiquer de manière à diviser les français et à imposer une nouvelle mesure liberticide en utilisant le chantage à la peur.

    Une pétition qui reprends notamment les mécanismes de la propagande peut inquiéter ceux qui n’ont rien d’autres que des slogans à proposer pour imposer la vaccination obligatoire.

    Répondre
    1. Emilio
      En réponse à : Emilio

      A noter aussi qu’il n’y a pas que l’extension de l’obligation vaccinale qui est scandaleuse mais également :

      - exigibilité des preuves de vaccination avant l’accueil en collectivité (qui est une autre manière de formuler l’obligation vaccinale)
      - Mise en place du carnet de vaccination électronique centralisée auprès de l’assurance maladie
      - mise en place de campagne de vaccination scolaire.

      Ce sont d’autres mécanismes de contraintes vaccinales inadmissibles et présentes dans le rapport Fischer.

      Répondre
  5. chevalier

    @mdl le passage des évangiles (Marc 9) était en réponse à la question humoristique : et Jesus dans tout ça ?
    C’était pour montrer que Jesus était anti capitaliste en quelque sorte….Un révolutionnaire. Ce sont les protestants qui ont réussit à le rendre moral le capitalisme !

    @mdl, Rico et phil : en effet il y a beaucoup de désinformation sur l’Union Soviétique et Lénine (qui au passage nous a sauvé du nazisme avec 25 millions de mort) et pas seulement avant 1917. C’est comme pour la santé publique. La messe « est dite » ! Surement pas ! Car une historiographie s’accumule qui vient d’outre atlantique ou du RU et qui décape l’historiographie dominante…
    De plus, regardons le nombre de guerre déclarées y compris en Europe depuis le chute du mur et de l’Union Soviétique…regardons comment s’agite l’OTAN et les projets d’armée de défense européenne…Contre qui grand dieu !
    vous persistez à nommer de gauche des gens qui prétendent l’être. La SFIO et le P-S n’ont jamais été de gauche : ils se différencient de la droite classique par une propension à la libéralisations des moeurs c’est tout (Du Mariage – L Blum), le mariage pour tous, la PMA …etc. En 81, il y avait le Programme Commun et le PC était encore puissant. Donc les mesures de gauche on été instaurées jusqu’en 83-84 où commence le tournant néo libérale en Europe et aux EU.
    Tournant néo libéral qui a transformé l’industrie pharmaceutique comme elle est aujourd’hui en une usine à cash. Donc pour moraliser la santé publique comme tout la vie politique il faut changer le mode de production ou du moins retrouver un état fort le contrôle et qui « est soucieux de l’intérêt général ».
    Je termine avec la définition de la droite : défendre des intérêts de classe ou corporatistes tout en disant le contraire bien sur.

    Répondre
    1. phil
      En réponse à : chevalier

      bon, c’est dur de lire ça sans réagir (même si je me fais engueuler une fois de +), mais zallez vite en besogne sieur chevalier… Ce n’est pas parce que l’URSS de Staline a eu 25 millions de morts que cela en fait 1 pays démocratique, et seul 1 pays démocratique est respectable…
      Après la guerre et sans l’intervention des USA (et c’est pour ça aussi qu’ils se sont grouillés), la France aurait été bolchévisée/sous tutelle, comme tous les pays « libérés » du nazisme par Staline. Le PCF ( + de 30% à l’époque) lui ouvrait grand les bras. Est-ce cela le « passé » dont vous rêvez et qui aurait été bon pour la France ?
      Enfin (décidément! ) Jésus était révolutionnaire sur le plan moral mais pas sur le plan « capitaliste », lequel système n’existait pas à l’époque, on faisait du commerce et où a t-il dit qu’il était contre ? Vous ne pouvez donc pas le « récupérer » sur la plan politique. Siouplait

      Répondre
      1. chevalier
        En réponse à : phil

        Je vous en prie : lisez des ouvrages de vrais historiens. Arrêtez de nous resservir les sempiternels clichés à la noix ! Je ne redonne pas les références de l’historienne A Lacroix Riz que vous ne lirez pas car vous savez déjà tout. Juste une anecdote : mon grand père était saint-cyrien, ancien commandant de la légion étrangère, ayant fait la pacification du Maroc, 5 ans prisonniers en Allemagne, possiblement ancien cagoulard, anti communiste. Ce qu’il disait jusqu’à sa mort dans les années 70 c’est que la guerre avait été gagné en 1943 à Stalingrad ! A Lacroix-Riz montre que tout le monde (parmi les élites bien sur) savait (y compris le Vatican) déjà en juillet 1941 que l’armée Allemande ne s’en sortirait pas ! Donc respect !
        Staline se foutait d’envahir l’Europe comme Poutine d’ailleurs malgré la propagande hystérique et malhonnête qui a court en ce moment. 1945 est la confirmation du règne absolu de l’empire américain sur le monde hors le communiste.
        L’Amérique, « démocratie respectable » selon vous. Allez on commence : génocide des indiens, massacre des noirs et persistance d’une « apartheid » non officielle, 2 bombes atomiques et bombardement des villes japonaises (ce qu’on sait moins) ayant tués des millions de civiles pendant la guerre de 40, financement de cou d’états partout dans le monde avec mise en place de dictateurs comme en Amérique latine (la contras au Nicaragua, assassinat d’Allende au Chili…etc), en Indonésie dans les années 60 (Soeharto dcd en 2008) qui est devenu un des pays les plus pauvres du monde investi par les multinationales américaines. Massacre des Irakiens pendant les 2 guerres du Golf la dernière faite pour des motifs fallacieux d’arme de destruction massive a entrainé la mort de milliers d’Irakiens , déstabilisation de tout le moyen orient et financement de « rebelles modérés »… Ce pays n’a jamais instauré nulle part aucune démocratie !
        L’union soviétique a soutenu beaucoup de pays dans le monde (pas seulement Cuba ) sans visées impérialistes ; ce serait même une des causes de sa chute. Franchement quelque soit ses défauts et ses fautes elle n’a pas à rougir devant les puissances impérialistes qui se disputent le monde depuis la fin du 19 ème siècle.
        Comment se fait il que les sondages en Russie révèle une majorité de nostalgique de l’époque soviétique même si le Parti communiste reste minoritaire ?
        La citation des Evangiles (Marc, 9) voulait montrait que l’éthique des Evangiles est révolutionnaire : « celui qui veut être votre maitre qu’il soit votre serviteur ». Une éthique révolutionnaire quelque soit l’époque refuse la soumission au pouvoir abusif : depuis 500 ans c’est le pouvoir capitaliste brutal et sans pitié qui domine le monde. Souvenez vous de la Théologie de la Libération en Amérique latine.

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : chevalier

          Y a du vrai là-dedans certes !
          A propos de l’Amérique démocratique, vous avez oublié de mentionner qu’en fait l’URSS était le miroir des USA ; aussi cruels les uns que les autres ; Le Goulag, les massacres de Staline (Katyn pour n’en citer qu’un)… Tonton Guy disait avec sagesse, et entre deux cuites, qu’il faudrait « pendre le dernier des staliniens avec les tripes du dernier Rockfeller » ; quoiqu’on puisse interchanger et aussi mettre un autre à la place de Rockfeller…

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Pas un miroir ; mais c’est bien pire quand même… Harry (Truman) certes mais z’ont pas pondu un Staline ; et pas non plus Soljenitsyne, le plus grand écrivain du 20ème siècle à mon avis (Le pavillon des …) ; quoique parfois super chiant…

          2. chevalier
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Depuis plus de 40 ans on nous raconte que le cholestérol est un FR. Tout une profession continue à foutre des vies en l’air (je pèse mes mots et il n’engagent que moi) en prescrivant des anti-cholestérols sur la base d’une pure mystification scientifique et d’une médecine « basée sur les preuves » qu’ils n’ont jamais vraiment comprise. Encore ce matin une patiente coronarienne est venue en me disant que son cholestérol était 3 g en janvier et qu’elle avait repris la statine malgré plusieurs explications comme quoi son taux de cholestérol n’avait aucun intérêt…
            Voilà, il en va du cholestérol comme de l’historiographie sur l’union soviétique « qui est à refaire » comme dirait l’historien Grover Furr.
            Donc, prudence et cultivons le doute sur tout ce qu’on nous a dit jusqu’à présent. Ne nous laissons pas manipuler.

        2. yeam
          En réponse à : chevalier

          @Chevalier
          Merci pour le lien vers les conférences de Mme Lacroix Riz.
          Etant donné son travail d’historienne, je pense qu’elle est crédible, au moins jusqu’à preuve du contraire.
          Ce qu’elle explique peut déranger mais qu’importe, ça ouvre les yeux sur beaucoup de choses et notamment sur les manipulations mentales dont les populations sont victimes.
          Merci encore.

          Répondre
    2. Jean-Marc REHBY
      En réponse à : chevalier

      Défendre encore l’Union Soviétique en 2017 faut oser!!
      Lénine nous a sauvé du nazisme sauf qu’il était mort depuis un sacré bout de temps à moins que sa momie dans son cercueil de verre soit comme les reliques des Saints capable de faire des miracles!!
      Une oligarchie a remplacé une féodalité et les moujiks attendent encore le vrai socialisme. qui les libérera de l’oppression.
      Mais le capitalisme est l’exact image en miroir tout aussi toxique.
      Quant à la lutte des classe je vous renvoie à la déclaration de je ne sais plus quel milliardaire américain qui déclarait  » la lutte des classes existe et c’est nous qui l’avons gagnée »
      Bon vent matelot comme dit le maître!!

      Répondre
        1. chevalier
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Il faut être de bonne foi : l’erreur de frappe est manifeste ; la parenthèse n’a pas été mise au bonne endroit : c’est l’union soviétique qui nous a sauvé du nazisme !

          Répondre
          1. phil
            En réponse à : chevalier

            et ce sont les Américains qui nous ont sauvé du communisme…

            Mais l’anti-américanisme viscéral ça ne se discute pas, ça ne relève pas de la raison mais de l’affectif, et là c’est 1 tel bordel ( l’affectif ) qu’il ne faut surtout pas en discuter. Mais ce n’est pas rationnel…

            Tentons quand même ( lors d’un effort ultime qui ne pourra donc pas être réitéré ) de faire un rapide bilan de ces sales cons d’Américains.

            - 1917 : débarquent en Europe 2 millions d’hommes (et 2 autres millions étaient sur le départ en 1918) mettent fin à la guerre où – à bout de forces – on s’enlisait dans les tranchées. L’histoire de France – curieusement – survole très vite ce passage – peu glorieux il faut le dire pour la pauvre Europe.
            - 1944 ; les mêmes salauds débarquent – tjrs en Europe – et nous libèrent du nazisme au prix de 300.000 morts. Notre pays est constellé de cimetières américains. Respect comme vous dites.
            - Guerre froide : l’URSS avide de territoires et de pouvoir menace le monde libre, les USA fournissent 90% de l’effort jusqu’à faire tomber le mur de Berlin et l’Union soviétique en 1989. Ouf, les milliers d’ogives nucléaires des enfants de Staline ne vont plus nous dégringoler sur la gueule. C’est le fruit de la politique de Reagan, salaud de Yankee
            - Mais c’est pas fini (on s’ennuierait sinon), la nature ayant horreur du vide, elle remplace derechef la menace soviétique par la menace islamique. Et je vous le donne en mille : qui c’est qui est en 1ère ligne technologiquement, militairement et financièrement contre la menace islamique (qui menace en 1er lieu l’Europe incapable – comme d’habitude – de se défendre ? ), et ben c’est encore ces salauds de Yankee…

            Désolé de faire ainsi appel à l’Histoire (que vous seul connaissez) et à la raison, mais voyez-vous moi je ne peux m’en empêcher, je suis 1 être rationnel.

            A noter (comme si ça ne suffisait pas) que les Yankee de Trump en ont marre de payer pour la terre entière, pour – en remerciements – se faire taper sur la gueule toute la journée…

            Ont donc pour projet désormais de retirer leurs billes et de nous laisser nous débrouiller seuls (chose qu’on est incapable de faire). Quand on lui tend la main le chien la mort, alors à 1 moment on ne lui tend plus…

          2. Akira
            En réponse à : chevalier

            Les americains contre la menace islamique ??
            Comme en afganistan dans les annees 80 ?
            En tout cas, merci pour ce grand moment de rigolade. Une antologie ce message !

          3. phil
            En réponse à : chevalier

            si je comprends bien (d’après le lien sulfureux que vous nous envoyez accusant les nazis d’avoir fait Katyn), vous êtes un « révisionniste » !

            on peut tout révisionner

            dire que les Américains n’ont pas été sur la lune (on a essayé)

            qu’ils ont fomenté eux-mêmes les attentats du 11 septembre (on a essayé)

            Avec 1 peu d’imagination et bcp de parti-pris, tout est possible…

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            Merci !
            Mais laissez tomber : chevalier est un provocateur !
            Il voulait seulement vous faire dire ce que vous avez dit pour ne pas avoir à le dire lui-même…

          5. Akira
            En réponse à : chevalier

            Franchement Amiral …
            A un moment l’exageration outranciere de certains proamericains depasse l’entendement. Stigmatiser son interlocuteur en le traitant de revisionniste … Vous etes vraiment certain que vous voulez laisser la discussion tomber aussi bas ?

        2. chevalier
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          le message D’Akira concernait Phil pas moi ! Votre Blog est ainsi fait qu’on ne peut pas répondre directement sur une réponse : Akira « a répondu » sur mon billet parce qu’il ne pouvait pas répondre à Phil directement…
          C’est donc Phil qui procure « une bonne rigolade » pas moi.

          Répondre
          1. chevalier
            En réponse à : chevalier

            C’est vrai présenté comme une preuve absolue un article de l’imMonde de 2010 qui ne lisent pas le russe c’est très fort ! Où voyez vous dans l’article que Medvedev, reconnait que c’est le NKVD qui est responsable du massacre de Katyn. Qu’il publie des archives dé classifiées certes : mais qui a t’il dans ces archives ?
            Le livre de Grover Furr est postérieure à 2010 et tient compte de récents travaux d’archéologues ; de plus certaines archives seraient fausses. Pour ce genre de travail il faut être historien, lire l’Allemand et le russe ce que fait cet historien américain.
            enfin voici un lien vers un autre article de l’imMonde de 2012 : http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/04/17/massacre-de-katyn-la-cedh-condamne-la-russie_1686596_3214.html
            La Russie est condamnée pour son « manque de coopération » mais aucun fait n’est établi malgré la publication des archives de 2010 !
            Eh oui je vous comprends oser incriminer ces nazis dans le massacre de Katyn eux qui ont massacré à tour de bras les pays slaves durant l’opération Barbarossa ! C’est ahurissant !

            De plus à l’attention de MDL : mettre dans le même sac Robespierre, Staline et Hitler il faut le faire…
            Voici un lien vers le site des amis d’Henri Guillemin ( pas communiste) où on peut y voir des conférences sur la révolution et la Commune de Paris. Mieux vaut tard que jamais…

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : chevalier

            Bien, monsieur ou madame professeur d’histoire, que le journal Le Monde vous déplaise est votre droit ; moi aussi il m’énerve souvent ; mais c’est ce qu’on a de mieux pour le moment !
            On va laisser Katyn et Robespierre…

            Je m’excuse d’avoir fait un peu d’humour avec le « coupeur de tête » ; ma famille y a échappé (chouette de vivre en Province à l’époque ; quoiqu’à Nantes…
            C’était pour dire que les positions extrêmes ne servent à rien dans nos sociétés complexes…

          3. akira
            En réponse à : chevalier

            Le monde a cesse depuis bien longtemps d etre une reference. Les derniers faits d armes sont certainement leur « deconneur » (decodeur) qui pretend juger les autres sites d informations et les declarer valide ou diffusant de fausses informations.
            Et vous savez qui ils ont trouve pour gerer cet organe de censure ? Un des cadres de Buzzfeed, le pire de la presse de caniveau.
            Alors pour la reference du monde, ca se pose la !!

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Certes !
            Mais les tribunes libres sont une bonne sourde d’informations et certains rédacteurs sont vraiment compétents…
            En médecine, c’est mauvais !

          5. Ricomart
            En réponse à : chevalier

            @Akira

            La seule référence, que n’a jamais cessé d’être le journal « Le Monde » , est d’être la gazette des Etats, le cancan du Pouvoir, de tous les Pouvoirs, et c’est à ce titre mondain qu’il a fallu, et qu’il faut toujours, lire le dit papier. Ne vous inquiétez surtout pas la concurrence n’est pas moindre dans la médiocrité.

          6. chevalier
            En réponse à : chevalier

            @de Lorgeril
            Dire qu’il faut douter de l’historiographie « officielle » et du journal le Monde n’est pas vraiment une position extreme. Je ne suis pas « Professeur d’histoire » mais au moins le sais-je et essaye de comprendre le monde dans le quel nous vivons en comblant des lacunes certaines. Ce qui ne semble pas le cas de tout le monde pour qui « la messe est dite ».
            Tout ceci n’est pas seulement une question d’opinions ou d’états d’âme mais conditionne notre compréhension de ce qui se passe en ce moment en Europe depuis la chute de l’Union Soviétique. Les troupes de l’OTAN s’agitent autour de la Russie, dans les pays limitrophes, des missiles ont été positionnés en Pologne (contre l’Iran soit disant), des projets d’armée européenne de défense sont en discussion (« qu’en terme galant ces choses là sont dites »)…
            Il faut préparer les gens à accepter de futurs conflits en Europe contre l’abominable Russie et son chef Poutine (le journal le Monde propriété de X Neels/M Pigasse/ Berger est un organe de propagande à cet effet) ; et alors là franchement le problème de la « moralisation » de la vie publique sera au second plan…
            Voici un lien vers une allocution de G Friedman président directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratford : cela dure 11 mn

          7. Ricomart
            En réponse à : chevalier

            @MdL
            Rhââââ… lovely !!!! Sans aucun doute ! Heureusement, il nous reste un peu de littérature pour apprendre et beaucoup de presse pour mettre en visibilité un spectacle pour qui le show, toujours, doit continuer.

          8. akira
            En réponse à : chevalier

            @Rico :
            Absolument !! J’ignore si je devient plus critique et/ou mefiant qu’avant mais j’ai l impression que c est de plus en plus consternant. Par exemple, ils ont classe « complotiste/peu fiable » un blog que je lis regulierement pour un raison qui se resume a n’etre pas d’accord avec la version dominante et proposer un point de vue different (mais toujours bien plus documente que le Monde lui meme).
            Nulle doute que si l envie prenait au « deconneurs » du monde d evaluer la blog de MDL, il serait classe dans les dangereux complotistes de la medecine parallele.

          9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Ça c’est sûr ; ils m’adorent… au Monde !
            Mais plein de bienveillance, je continue à suivre certains de leurs rédacteurs ; par exemple, celui qui fait les marchés au Zimbabwe… très intéressants !
            Le chroniqueur du boulodrome de Saint-Trop aussi…

    3. Ricomart
      En réponse à : chevalier

      Curieux, cela me rappelle un autre de nos amis bloggers, peu présent ces derniers temps, dont les obsessions idéologiques faisaient tenir des propos similaires, voire autrement outrageants ? Je l’aimais bien également, mais à force d’excès nous avions pris nos distances. Don’t you remember ?
      Donc, à celui-là, à celui-ci ou peut être aux deux en un, et ce sera ma dernière contribution d’orifice intestinale illettré, cette non-exhaustive liste d’auteurs communistes qui ne se contentèrent pas des monstres engendrés par le sommeil de la dialectique, comme aurait dit le Grand-Père : Boris Souvarine, Anton Ciliga, George Orwell, Karl Korsch, Rosa Luxembourg, Simon Leys… et bien d’autres qui te rappelleront cette chose essentielle… Cours, cours camarade, le vieux monde est derrière toi !

      Répondre
  6. Emilio

    On ne peut pas avoir confiance dans les politiques, tout au moins pas dans NDA … Nicolas Dupont Aignan a relayé la pétition Henri Joyeux ici :

    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Non-%C3%A0-la-vaccination-forc%C3%A9e-de-nos-enfants-avec-l-hexavalent-!

    Il faut aller regarder le commentaire n°23 qui reçoit une réponse en commentaire n°27 dans lequel est notamment écrit :

    « Je ne pense pas que des parents ignares ou appartenant à des sectes spéciales aient le droit de disposer du corps de leurs enfants, au point de les mettre en danger. »

    Donc il est possible de relayer la pétition Joyeux et d’écrire autant d’ineptie … de justifier également l’obligation vaccinale en utilisant la rhétorique classique consistant à faire pleurer dans les chaumières. Serge Rader a été un conseiller de NDA à une époque, je ne sais pas si c’est encore le cas, mais il n’aurait jamais écrit des choses pareilles.

    Cette pétition est un handicap pour tous ceux qui veulent défendre la liberté vaccinales parce qu’elle déplace un vrai scandale (l’obligation de vacciner de force selon la LOI) vers une anecdote (l’indisponibilité des seuls vaccins obligatoires). En focalisant l’attention des gens sur l’anecdote, on les empêche de voir le vrai sujet.

    C’est vraiment très gênant.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Sans hostilité aucune vis-à-vis de tous les Durand, Dubois et Dupont de notre douce France, je propose qu’on laisse ce Dupond-là de côté, Mille sabords, sinon on va avoir la castafiore sur le dos et comme disait le capitaine maddock…

      Si vous voulez prendre 5 minutes de rigolade, retournez lire « Les bijoux de la Castafiore », récompense d’H (13 ans) pour ses bonnes notes du second trimestre ; quel génie !
      Le perroquet de la Castafiore ! Si vous ne riez pas…

      Répondre
  7. joss

    Une moralisation de la politique ou des acteurs de la santé ne servirait à rien sans instaurer ou refonder un système de fonctionnement où les abus de pouvoir y sont limités, encadrés (pas par ces mêmes acteurs, sinon conflit d’intérêt). Des procédures ou protocoles scientifiques existent bien pour l’obtention d’essais cliniques valides, sans maquillage des résultats. Il doit être possible de construire un système de santé publique « en béton » résistant par nature aux conflits d’intérêts, corruption ou abus de pouvoir.
    Mais la moralisation tout court, je n’y crois pas. A quelques exceptions près, le pouvoir corrompt. C’est dans la nature humaine. Donc, changer les humains : non. Mais, changer les institutions et leurs modes de fonctionnement : oui. Encore faut-il avoir accès aux leviers de commande…

    Répondre
  8. Inoxydable

    Bonjour docteur.et si on mettait fin à ce matraquage politicien qui ne mène à rien, chacun étant persuadé de la justesse de ses opinions (et qui me soûle) pour en revenir à la  » Moralisation de la vie (et de la santé) publique  » ! Voici un petit article que j’ai relevé sur MSN ( à parir de France Info) et dont j’ai vérifié l’origine sur le lien indiqué : » – L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) à annoncé maintenir le classement actuel du glyphosate : confirmant qu’il s’agit d’une « substance causant des dommages graves à la vie aquatique avec des effets durables », l’ECHA souligne que les preuves scientifiques disponibles n’établissent pas que le glyphosate soit « cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction ».
    Le Comité pour l’évaluation des risques (CER) de l’ECHA « a évalué la dangerosité du glyphosate par rapport aux critères du Règlement sur la classification, l’étiquetage et l’emballage », précise l’agence dans un communiqué. Au regard des donnée scientifiques auxquelles il a eu accès, le CER statue que le glyphosate peut provoque des lésions oculaires graves, et est ​toxique pour les organismes aquatiques, avec des effets néfastes à long terme.
    L’évaluation « d’autres classes de risques, y compris la cancérogénicité, la mutagénicité des cellules germinales et la toxicité pour la reproduction », au regard des données scientifiques disponibles, a abouti au maintien de la classification actuelle.
    « Outre les études publiées sur le glyphosate, le comité a également eu plein accès aux rapports préliminaires d’études menées par l’industrie », précise l’ECHA. Le fait que les décisions reposent en partie sur des données non-publiques (et notamment des études non publiées dans des revues à comité de lecture) est au cœur de critiques de nombreuses organisations non-gouvernementales.Dans une lettre ouverte adressée au directeur général de l’ECHA le 6 mars dernier, une soixantaine de ces organisations affirmait que plusieurs membres du CER étaient en conflits d’intérêt. »
    Ce qui signifie que les Eurocrates feront toujours la loi pour nous imposer les mensonges de l’Industrie chimique, envers et contre tout, les industriels ( comme pour les statines) sont seuls compétents pour indiquer ce qui est nocifs, cancérogène et que le chercheurs indépendants n’ont qu’à fermer leur gueule.
    Les organismes aquatiques peuvent crever mais nous on tiendra le choc !
    Merci pour la moralisation de la santé!
    Merci pour la moralisation de la santé!

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Bien sûr !
      Tout est fait pour protéger les industriels ; ceux de la chimie, ceux des médicaments et les autres ; même les fabricants de bagnoles ; touche pas à mon diésel…
      Bon ! L’idée, comme vous le savez, c’est que ce sont eux les moteurs de la croissance et donc les créateurs d’emploi ; donc, faut pas trop les emmerder…

      On peut difficilement dire le contraire ; ou bien, on est fou !

      Il faut donc, faute de moralisation spontanée et volontariste [faut pas rêver !], les contrôler…
      Il faut de vrais experts vraiment indépendants…

      Répondre
  9. phil

    Hors sujet mais en plein dans le sujet, ce matin la moutarde me monte au nez ! En même temps cela sert de thermomètre sur la situation « à l’instant T », comme disent les sondeurs. Voici ce message daté, auquel j’ai répondu par des liens adéquats :

    [ Posté le 14/03/2017 à 01:17:36 Voir le bbcodeansweranswer +Favorites
    Prévenir les modérateurs en cas d'abus
    bonsoir,
    apres l'implantation de deux stents, le cardio m"a donne des statines + ezetrol + amlor + celiprolol + PREDNISONE !!!!
    je suis malade comme un chien, brulure dans tout le corps, estomac en vrac j'en arrive a ne plus mangée , plaques rouges, demangeaisons, douleurs dans les muscles, fatigues !!
    les medecins me disent de na pas toucher a mon traitement mais moi je n'en peu plus de souffrir, certains jours je n"arrive même plus a me lever !! ]

    Voilà où nous en sommes, le 14 Mars 2017 à 17H36

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : phil

      C’est sûr que cette personne est plus malade après qu’avant…
      Je suis désolé de tant de bêtises… sous nos fenêtres… et que peut-on faire ?
      Si cette victime savait lire, on lui dirait de nous lire…
      Mais il est probable que cette personne terrorisée a la discipline chevillée et que …

      Répondre
    2. math78
      En réponse à : phil

      Et quoi de mieux pour entretenir la discipline chevillée qu’un peu de censure…
      A l’instant « Y » la réponse de Phil avec liens a été modérée.

      Répondre
        1. math78
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Ouille, mes propos n’étaient probablement pas assez clair.
          Il ne s’agit en aucun cas de censure ici, mais bien sur doctibrol où Phil avait réagi sur le post dont il fait mention ici.

          Répondre
      1. phil
        En réponse à : math78

        c’est 1 malentendu, il n’y avait pas de lien (à dessein) dans mon message

        - J’en profite pour dire que – en effet – la personne/victime en question n’est pas capable de lire ni réagir, jours après les liens qui lui ont été transmis, aucune réaction, envoient donc des appels au secours mais ne bougent pas, hélas on a l’habitude

        Répondre
Commentaires : page 2 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.