Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ?

 

On meurt en France 500 fois plus de la tuberculose et cent mille fois plus du cancer ou de maladie cardiovasculaire que de la rougeole.

La rougeole est donc une maladie relativement bénigne d’un point de vue sociétal ou de santé publique, c’est-à-dire par rapport à d’autres pathologies.

Pas d’autre urgence ou priorité vraiment que la rougeole ?

Pourtant, pas un jour sans une nouvelle alarmante avec des « une » et des images qui frisent la tragicomédie. Exemple récent ci-dessous.

Le 15 Février 2018.

20180227_A

Heureusement, personne n’a bougé une oreille.

Cet appel du 15 février ne fut donc pas celui du18 Juin depuis Londres.

Ce coupable manque de réactivité de la population est une information majeure : les français n’entendent pas ce que les experts et Ministres leur hurlent dans les oreilles !

Urgent de les appareiller !

Pourtant ici et là dans les médias des images (ci-dessous) supposées les faire réagir…

20180227_B

Les français ne voient pas non plus. Urgent de changer leurs lunettes !

Cette indifférence est troublante et s’oppose à la frénésie médiatique et institutionnelle à propos de la rougeole.

Pourquoi un tel contraste ?

Réponse : dans la Société Spectaculaire et Marchande, la frénésie spectaculaire est toujours une diversion ; qui veut afficher le contraire de ce que la réalité montre.

En parlant beaucoup et bruyamment de la rougeole, on veut cacher (étouffer) ce que la rougeole nous dit effrontément. Car la rougeole a quelque chose à nous dire en 2018.

Taisons-nous et écoutons la rougeole !

Ce bébé rougeoleux sur la photo (ci-dessus) est une complication de la vaccination anti-rougeoleuse. Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas.

Merci de ne pas ébruiter cette sorte d’évidence.

Ainsi s’explique la cacophonie actuelle. Elle sert à masquer la réalité.

De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes. Ce sont devenues des complications de la vaccination car, chez l’adulte fragile, l’immunodéficience induite par le virus de la rougeole peut créer des complications, notamment bronchopulmonaires, nécessitant parfois les soins intensifs. Je répète : ce sont des conséquences de la vaccination, et pas l’inverse!

Les institutions nationales et internationales disent aujourd’hui que c’est le défaut (ou l’insuffisance) de vaccination qui est le problème. C’est l’exact opposé.

La stratégie vaccinale contre la rougeole proposée, notamment par l’OMS, il y a 30 ans aurait (peut-être, pas sûr) pu être utile si les vaccins eux-mêmes avaient été efficaces. Ainsi les mamans vaccinées protègeraient leurs bébés et les adultes vaccinés seraient immunisés à vie.

Ce n’est pas le cas, les vaccins actuels (on les appelle des ROR) ne sont pas (ou pas assez) efficaces. Les flambées de rougeole, ici et ailleurs, disent l’échec des politique vaccinales. Des populations vaccinées à 99% ne sont pas épargnées. Des personnes travaillant en milieu hospitalier et qui ont reçu les deux doses standards du vaccin font des rougeoles cliniques et sont contagieuses ; mettant en danger ceux qui ne sont pas encore immunisés (bébé de moins de 12 mois par exemple), ceux qui ont perdu leur immunité vaccinale (adultes, séniors et parfois adolescents) et ceux dont le système immunitaire ne répond pas (immunodéficients sévères ou modérés).

Non seulement les vaccins ROR sont peu (ou pas assez) efficaces contre la rougeole clinique mais ils sont potentiellement toxiques ; quoique tout soit fait pour minimiser ou dissimuler les faits : innocuité parfaite, dit-on.

Pourtant, les alertes se multiplient dans tous les pays et il devient de plus en plus difficile de faire croire que ces lanceurs d’alerte sont tous des obscurantistes ou des complotistes.

Ces évidences sont perçues (quoique souvent mal comprises) par des proportions de plus en plus larges de la population. Les autorités soupçonnent qu’on ne les croit plus et s’affolent.

D’où l’urgence du brouhaha médiatique, d’une part, et de nouvelles règlementations et Lois obligationnistes, d’autre part.

Pourquoi des discussions sérieuses et sereines pour trouver une solution sont aujourd’hui impossibles ?

Parce que la triplette responsable de cet état de fait [(1) industrie du vaccin ; (2) institutions nationales (corporations médicales) et internationales (OMS); (3) les gouvernements] ne peut pas reculer et admettre ces erreurs ; ou encore renoncer aux perspectives (industrielles, commerciales et politiques) qu’offrent les stratégies vaccinalistes maximalistes.

En plus, leur vision de la médecine et du monde s’oppose frontalement aux tenants d’une nouvelle société écologique (au sens large) et aux nouvelles médecines basées (au sens large) sur le « moins on en fait et mieux c’est » quand c’est possible…

Pour la triplette qui détient aujourd’hui tous les pouvoirs, la seule solution est la fuite en avant : c’est-à-dire vacciner plus !

Avec cette prétention et illusion qu’en vaccinant plus, on parviendra à éradiquer les virus, l’éradication étant devenue la seule façon de protéger.

Aux USA et au Canada, pays qui prétendent avoir éradiquer la rougeole depuis 20 ans, les flambées sont fréquentes, y compris dans des communautés vaccinées, et les autorités désemparées, plutôt que d’admettre leur échec, accusent un ennemi extérieur…

Dans les temps très anciens où la Société Spectaculaire et Marchande était encore peu développée, on avait su admettre les erreurs commises avec la vaccination et changer de stratégie pour vaincre la variole, une maladie autrement plus menaçante que la rougeole.

Qui va réussir à faire bouger la triplette ?

Quand va-t-on réfléchir et chercher une vraie solution ?

412 réflexions au sujet de « Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ? »

  1. Emilio

    @Akira : 2 enfants qui me sont proches sont désormais concernés par le même problème qui t’as affecté.

    Une petite fille de ma famille qui habite en région parisienne est diabétique type 1, je t’en ai parlé un jour où l’on s’est rencontré.

    Mi-février 2018 le fils d’un de mes amis du Jura a vécu la même histoire que cette petite fille.

    L’INSERM dit ici que le diabète type 1 ne concerne que 13,5 enfants sur 100 000 :

    https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/diabete-type-1

    Si c’est la réalité quel était la probabilité pour qu’il y ait 2 ENFANTS de mon entourage proche qui soit affecté par un diabète type 1 ?

    1. akira
      En réponse à : Emilio

      Assez elevee. Le nombre de cas de diabete de type 1 est en forte augmentation. Et le diabete de type 1 touche tres majoritairement des enfants, ca na rien de bien etonnant.

      1. Emilio
        En réponse à : akira

        Je ne sais pas si tu as lu la série des 3 articles de Marc Girard sur les EUNUQUES du vaccin hépatite B. Ces articles décrivent les tripatouillage statistiques, les falsifications employées pour évacuer une grave alerte de pharmacovigilance…

        La pharmacovigilance est défaillante. Les obligations vaccinales ne peuvent avoir une autre conséquence que de la rendre ENCORE plus défaillante puisque la pression pour NE PAS reconnaitre les accidents sera maximisée en impliquant la responsabilité de l’Etat.

        Combien d’alerte de pharmacovigilance ont été évacuée de manière identique à celle liée aux vaccins hépatite B utilisés dans les années 90 ?

        Le diabète type 1 est une maladie auto-immune pour laquelle la responsabilité du type de médicament qui influence le plus le système immunitaire ne peut être exclu.

        On vient de rendre l’administration de ces médicaments obligatoires, ce qui a pour effet immédiat de ne plus pouvoir accéder à des informations qui permettrais de faciliter l’identification d’un medicament défectueux dans la mesure où il est injecté à TOUT LE MONDE. C’est inadmissible.

        1. akira
          En réponse à : Emilio

          C’est peut etre le medicament qui influence le plus le systeme immunitaire mais celui ci a vu son environnement sacrement changer aussi. Pour le moment, je n’ai pas vraiment vu de papiers qui lieraient cette augmentation de DT1 aux vaccins. Si tu as plus d’informations, je serais intéressé de les lire.
          Tout mettre a priori sur le dos des vaccins ne va certainement pas faire avancer les choses.

          D’ailleurs je proposerais bien une discussion a la prochaine AG sur la signification du qualificatif scientifique dans le sigle de l’AIMSIB. J’aimerais bien que soit clarifie ce que les uns et les autres (et l’association en tant que personne morale) comprend de cet adjectif. Ca commence a m’interpeller.

          1. MT
            En réponse à : akira

            @ Akira

            Les maladies de civilisation auxquelles on doit faire face aujourd’hui sont d’origine multi-factorielle.
            Les vaccins ne sont qu’une partie du problème.
            Tout mettre sur le dos des vaccins ne va certes pas faire avancer les choses mais on peut les suspecter à juste titre d’occasionner des désordres immunitaires puisqu’il est admit par les fabricants de vaccins que c’est le cas (Guillain-Barré ou autres).
            Administrés en cocktail à des nourrissons de quelques mois, plus j’y pense, plus je flippe.

            Si vous attendez des preuves scientifiques formelles qu’ils peuvent être délétères sur le système immunitaire de votre enfant avant de vous faire une idée vous risquez d’attendre longtemps…
            Tout est fait pour qu’on ne trouve pas de lien.
            En vaccinant tout le monde, c’est la tranquillité assurée, plus de groupes témoins! (enfin, y en a t’il jamais eu?)

            Donc, en dehors des preuves scientifiques formelles, il y a ce que j’appelle le bon sens, l’intuition, les hypothèses.
            Dans le livre de Michel Georget, il parle du diabète de type 1 et des vaccins.
            L’avez-vous lu?
            Michel Georget n’élucubre pas à l’aveugle, il a réfléchit avant d’écrire et se base sur des données épidémiologiques pour émettre ses hypothèses.
            Son livre devrait être lu par toute personne voulant réfléchir sereinement à la problématique vaccinale.
            Avez-vous lu les articles de Marc Girard sur la vaccin hépatite B et les SEP?

            Discuter sur ce site du bénéfice-risque des vaccins sans avoir lu Girard et Georget, à mon sens, ça ne rime à rien…

            La science, c’est avant tout se poser les bonnes questions.
            Je suis par contre d’accord qu’il faut modérer nos propos quand on manque de données solides.

          2. akira
            En réponse à : akira

            Je les ai lu.
            Par contre, je ne considere pas que ce soit la Bible indepassable.
            Les hypothese de Georget sur l’origine du virus du SIDA ont par exemple ete refutees (de mon point de vue) depuis la derniere edition.

          3. MT
            En réponse à : akira

            @ Akira

            Lien entre vaccination et diabète de type 1, Michel Georget vaccinations les vérités indésirables: pages 104, 105, 106, 107

            En vrac, quelques données:

            Très forte suspicion après analyse des données épidémiologiques et des mécanismes immunologiques +++ (Michigan Finlande, France, Angleterre…)
            On sait que le virus des oreillons et de fait, le vaccin contre les oreillons peuvent induire le Diabète de type 1.
            Le vaccin contre l’hépatite B est aussi suspecté.
            Très forte augmentation du diabète correspondant à la mise en application de la vaccination ROR (Finlande, France). Ce sont à chaque fois les enfants de 0 à 4 ans qui subissent la plus forte augmentation, soit ceux exposés au ROR.

            https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022347677810196

            Speculation based on recent pathologic, experimental,and epidemiologic evidence has associated juvenile diabeteS with viral infections, especially with Coxsackie B virus and with mumps virus. If the major increase in prevalence took place in the late 1960s, as the Michigan data suggest, it might be attributable to increasingly frequent immunization with mumps vaccine?

            https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3514341
            Islet cell antibodies and the development of diabetes mellitus in relation to mumps infection and mumps vaccination.

            https://academic.oup.com/ije/article-abstract/24/5/984/704832?redirectedFrom=fulltext

            « Le rôle du programme de vaccination ROR …. ne peut être exclu. »

          4. F.Rocher
            En réponse à : akira

            @ MT :
            Mais si , comme vous le dites , les oreillons eux aussi sont un risque pour le diabete 1 , est-ce que le vaccin est encore plus dangereux que la maladie en augmentation de facteurs de risques ?
            C’ est là une question qui meriterait vraiment d’être. comparée…. c’ est même la seule de la plus grande importance , à mon avis. Sinon , quelle est la rigueur et à quoi sert l’analyse ?

          5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : F.Rocher

            Vous confondez le risque de diabète suite aux oreillons dans la population générale avec un système immunitaire normal (Il doit être très faible) avec le risque de diabète suite à une vaccination qui est supposée protéger des oreillons.

          6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : F.Rocher

            Vous confondez le risque de diabète suite aux oreillons dans la population générale avec un système immunitaire normal (Il doit être très faible) avec le risque de diabète suite à une vaccination qui est supposée protéger des oreillons.

          7. akira
            En réponse à : akira

            Merci pour les liens, je vais relire le passage.

            Premier lien : Les auteurs font une interpretation curieuse de la derniere courbe du papier. On observe une augmentation lineaire de la prevalence du DT1 depuis le debut du siecle. Il regardent l’augmentation entre 1950 et 1970 et disent que ca double … et que c’est l’epoque de la vaccination MUMPS.
            MAIS si on regarde entre 1920 et 1950, ca triple !! Et pourtant pas de vaccins pendant cette periode !

            Second lien : La cohorte est de 127 personnes … dont uniquement 4 relies a la vaccination. Je vois pas trop ce qu’on peut bien en conclure.

            Troisieme lien : La courbe de prevalence du diabete de type 1 en finlande est lineaire depuis 1950 jusqu’a aujourd’hui (augmentation). Or le ROR n’est utilise en Finlande que depuis 1982. Si la prevalence de DT1 etait massivement impactee par cette vaccination, on devrait voir une franche augmentation des cas apres 192, non ?
            En tout cas, c’est pas du tout ce qu’on voit dans l’article du troisieme lien que vous proposez.
            Je vais relire le passage du livre mais je vois pas du tout comment on peut conclure a une possibilite de lien entre ROR et DT1 a partir des donnees de ce papier.

            Bref, je ne suis pas du tout convaincu par cette biblio !

          8. F.Rocher
            En réponse à : akira

            Mais justement , c’ est ma question ! c’ est ce que j’ essayais de savoir : si la maladie était un facteur de risques moindre que le vaccin ? Et qu’ est-ce qui vous fait croire le contraire , si vous avez des elements ?

      2. MT
        En réponse à : akira

        @ Akira

        J’ai bien compris que vous étiez un septique.
        Je vous ai renvoyé les liens vers diabète et vaccins que j’ai retrouvé dans le livre de Georget (études accessibles en ligne).

        Concernant la question scientifique des vaccins, il ne s’agit pas de trouver une bible indépassable mais de trouver des documents utilisables et de bonne qualité.
        Ils sont rares puisque comme vous le savez, les vaccins ne sont pas correctement évalués (pas d’études en double aveugle contre placebo), la pharmaco-vigilance est défaillante et les personnes osant remettre en question le dogme vaccinal se comptent sur les doigts d’une main.
        Il n’y a aucune réflexion d’ordre épidémiologique pour établir notre politique de santé publique. Moins on meurt de maladies infectieuses, plus on vaccine, c’est hallucinant mais c’est comme ça…
        Personne ne veut faire d’études pour estimer le lien entre vaccins et maladies auto-immunes.
        Vous attendez (et moi aussi en l’occurrence!!!) des choses qui n’existent pas et qui ne sont pas prêtes d’arriver à mon avis.

        En l’absence de réponse scientifique claire ou tranchée, on doit faire appel à notre sens critique et à des résultats indirects donc biaisés (corrélation ne veut pas dire causalité, la fameuse rétorque des vaccinolâtres!).
        Chacun trouvera ses réponses en fonction de ses peurs, de ses croyances, de sa vision de la santé, de ses capacités à comprendre le système immunitaire, de ses lectures, de ses rencontres…

        Personnellement, je n’essaie plus de convaincre personne.
        Je suis effarée par l’incapacité des gens à se faire leur propre idée en dehors du discours dominant.
        Les gens de l’âge de mes parents qui ont de leur temps connu la rougeole sans jamais sourciller sont aujourd’hui terrorisés par cette maladie infantile à force de propagande pourtant lourdingue.

        Pour ma part, ça fait belle lurette que j’ai tranché.
        Je pense que les vaccins dans notre pays sont inutiles et potentiellement toxiques. Pour les groupes à risque, je ne sais pas.

        La question des maladies auto-immunes me taraudent aussi puisqu’il semble que 8 à 12% des français en soient touchés (source incertaine je ne sais plus).
        J’aimerais bien aussi avoir des réponse à toutes ces questions et évaluer la part de responsabilité des vaccins dans cette problématique.
        Le régime Seignalet arrive à mettre au silence bon nombre de maladies auto-immunes semble t’il (cf le site de Jaqueline Lagacé) donc l’alimentation a forcément un rôle mais encore une fois, il semble que ça soit multifactoriel.

        En l’absence de réponse, j’attends (j’exige!!!!) la liberté vaccinale et que chacun se démerde avec ses problèmes existentiels…

          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Ouais ! C’est exactement ce que je pense et que j’essaie de faire comprendre à qui veut bien m’écouter. Bonne journée.

        1. Pascalito
          En réponse à : MT

          Bonjour, j’ai le sentiment que nous essayons de discuter d’un procédé (la vaccination) issu d’une idée peu scientifique et très restreinte de la biologie au 19è siècle, qui n’a jamais fait la preuve de son efficacité (je les ai aussi cherché pendant 10 ans d’études de médecine), dont les effets secondaires et la toxicité sont régulièrement mis en évidence et sous estimés. Et c’est cela que nous avons du mal à remettre en question sociétalement ! C’est le monde à l’envers !! On se retrouve à discuter de quelque chose créé par l’homme qui n’est pas de la science, n’apporte pas de bénéfice individuel et collectif démontré, et est certainement en train de bousiller (à l’aide d’autres cofacteurs de civilisation) l’immunité des humains. Ce n’est que la peur sur laquelle s’appuie l’avidité financière qui perpétuent cet état de fait. Comme pour bien des sujets de société d’ailleurs.
          Alors, le temps que de potentielles études bien faites débouchent un jour les oreilles qui n’entendent pas ce BA BA, (on ne grimpe pas la falaise d’un coup, je sais merci amiral), j’exige moi aussi la levée de cette ignoble obligation vaccinale.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Pascalito

            Bravo. Merci !
            Nous avons la même compréhension du problème.
            Ça me fait plaisir et surtout ça m’encourage… Je ne suis donc pas seul !
            Vous ne l’êtes pas non plus.
            Il serait temps que vous adhériez à l’AIMSIB ; ça nous aidera !

          2. MT
            En réponse à : Pascalito

            @ Pascalito, MDL

            C’est exactement cela, c’est le monde à l’envers et bizarrement, même des médecins qui prônent l’EBM à tout bout de champs (et en toute bonne foi j’imagine!) raisonnent à l’envers quand il s’agit des vaccins.
            Le BA BA comme vous dites…

        2. akira
          En réponse à : MT

          Je suis assez d’accord avec vous sauf sur le « chacun se demerde avec ses problemes existenciels ». La question de la liberte vaccinale (n’est deplaise a Emilio) n’epuise pas la question des vaccins.
          Pour reprendre des metaphores cheres a l’Amiral, meme en l’absence de liberte, on peut songer a se mettre hors la loi si on juge que le jeu en vaut la chandelle. Mais comment le savoir si ce n’est en parvenant a une decision eclairee sur l’utilite des vaccins. Cette question devient alors tout a fait cruciale pour les parents qui ont a faire ce choix (qui a des consequences potentiellement extremement lourde de difficulte de socialisation des enfants s’il ne peuvent frequenter aucune collectivite).
          On peut choisir d’etre resistant mais si on ne sais pas pourquoi on resiste et si ca en vaut la peine, ca n’a simplement pas de sens.

          Certains sont ideologiquement contre les vaccins, ca n’est pas mon cas. Je n’ai pas d’a priori sur le sujet, je cherche a savoir ce qui est le mieux pour la sante. Donc je cherche des indications et celles fournies dans les liens ne me paraissent pas fournir la moindre indication. En fait c’est meme plutot une indication d’affaiblissement de l’hypothese vaccinale sur les donnees finlandaise. Georget dit que pendant la periode de forte vaccination, la prevalence du DT1 a doublee. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’avant cette periode, cette prevalence a triplee alors qu’il n’y avait pas de vaccins. A moins d’avoir rate qq chose, ca ressemble pour moi a de la surinterpretation orientee d’une partie choisie des donnees (cherry picking).

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            Bravo.
            Nous avons la même compréhension du problème.
            Sauf que nous ne sommes pas le « quatuor des Dalton » et, comme dit Emilio, quand il s’agit d’affronter la Loi nous sommes seuls…
            Sauf à être nombreux car, comme dit le proverbe chinois : « quand plus personne ne respecte la Loi, il n’y a plus de Loi »…
            CQFD

          2. MT
            En réponse à : akira

            @ Akira

            Je suis complètement d’accord avec vous sur la nécessité pour certains de comprendre le bénéfice-risque des vaccins afin de prendre une décision éclairée (si l’on décidait comme vous dites de se mettre hors la loi mais chuuuut y a des espions), raison pour laquelle je suis en désaccord permanent sur ce sujet avec Emilio.

            Ce que je dis, c’est que dans la vie, on est seul face à ses choix et qu’en l’absence de données probantes, on se doit de faire appel à d’autres choses que des résultats scientifiques pour décider.
            Le bon sens, l’intuition pourraient suffire de mon point de vue.
            Personne ne pourra décider à votre place.

            La santé, Akira, ne repose pas sur les vaccins mais sur une immunité naturelle forte.
            Et pour cela, je pense (mais ça n’engage que moi) qu’il faut allaiter au maximum les bébés, éviter de les exposer aux polluants de toutes sortes, ne pas leur donner de nourriture industrielle et les alimenter avec une nourriture bio, saine et qui contient tout ce dont ils ont besoin pour bien grandir. Il faut les aimer, éviter qu’ils passent leur journée devant les écrans, les sortir au soleil, ne pas leur donner de médicaments sauf exception…Les laisser s’exposer aux antigènes au gré des rencontres pour qu’ils maturent tranquillement leur système immunitaire.
            Et les laisser faire leurs maladies d’enfance mais avec les vaccins, c’est pas gagné, les virus ne circulent plus assez!

            Les maladies infectieuses ne sont pas un pb de santé publique dans notre pays alors pourquoi prendre le risque de leur injecter des substances mal évaluées, qui n’ont jamais fait la preuve de leur intérêt ni de leur innocuité et qui sont en plus potentiellement nocives (parce qu’elles le sont!)???
            Relisez ce que dit Pascalito, ça résume très bien la situation!
            Votre enfant a bien plus de risque de se tuer en descendant les escaliers, en avalant une abeille ou dans un accident de voiture que de mourir de la rougeole.

            Après, si vous êtes terrorisé par la méningite à pneumocoque ou la panencéphalite rougeoleuse sclérosante sub aigue et que vous pensez que les vaccins vont vous protéger, alors soit, que vous dire???
            Il n’y a que vous qui pouvez vous faire votre idée.

            Ceci dit, si je devais retourner au Burkina Faso et que je n’étais pas vaccinée contre la fièvre jaune, je ne sais pas ce que je ferais (sans tenir compte de l’obligation du vaccin contre la fièvre jaune). Je ne serai pas rassurée d’aller là-bas sans en être protégée car c’est une maladie grave pour laquelle nous n’avons pas de traitement et contre laquelle nous, européens, ne sommes pas immunisés.
            Comme quoi, cette peur des maladies infectieuses n’est pas si ridicule!
            Mais en France???

          3. Emilio
            En réponse à : akira

            Je n’ai jamais dit que la question de l’obligation vaccinale épuisait la question des vaccins. J’ai dit que ces 2 questions n’avaient aucun rapport. L’obligation vaccinale ne se justifie pas parce que les vaccins seraient utiles (ou pas), elle ne se justifie pas TOUT COURT pour des raisons que j’ai déjà largement évoquée et qui sont fondamentalement importante, surtout comparée aux raisons de se protéger contre les risques anecdotiques des maladies à « prévention vaccinale »

            Je dis juste que l’intérêt de la question de l’obligation vaccinale domine (écrase !) toutes les autres. Cette question menace les gens qui sont favorables AUX vaccins autant que ceux qui n’y sont pas favorable. La menace est une coercition consistant à rendre tous les vaccins obligatoires, avec une liste des vaccins obligatoires évoluant chaque année, une surveillance renforcée de la couverture vaccinale grâce au carnet de vaccination électronique, des campagnes de vaccination scolaires.
            Relisez l’avis récent de la cour des comptes sur la politique vaccinale, le rapport Fischer, réécoutez les interventions miéleuses de Buzyn. Voyez ce que dit Fischer :

            https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-03-janvier-2018

            La capacité d’un individu à exercer un moyen de pression efficace pour exiger un médicament correctement développé par un industriel est directement liée à sa capacité de REFUSER le produit (cad en exerçant une pression financière). L’obligation vaccinale menace TOUS les français, favorables ou pas aux vaccins.

            Le jeu en vaut INFINIMENT LA chandelle …

            Si vous voulez réfléchir à la ridicule « science » vaccinale, alors sauvez de le liberté de pouvoir ne faire utilement.

          4. Akira
            En réponse à : akira

            Il se trouve qu’il y a également un autre facteur qui rentre en ligne de compte. C est la desocialisation des enfants sont les parents refusent la vaccination. Je n son pas les moyens d assumer que mon enfant n aille pas à l école. Or en l absence de vaccination, l école lui est interdite.
            Tout comme la quasi totalité des activités sportives, et toutes les activités de collectivité. Je le sais car j y suis déjà confronté.

            Quand à me baser sur l intuition pour décider, je travaille dans la recherche depuis assez longtemps pour savoir que l intuition est certainement utile et fondamentale mais qu’ elle peut complètement se planter si elle n est pas soutenue par une rigueur toute scientifique. Et que dire de mon intuition dans un domaine de la science qui est très éloigné du mien !!

          5. MT
            En réponse à : akira

            Vous dites:

            « Quand à me baser sur l intuition pour décider, je travaille dans la recherche depuis assez longtemps pour savoir que l intuition est certainement utile et fondamentale mais qu’ elle peut complètement se planter si elle n est pas soutenue par une rigueur toute scientifique. Et que dire de mon intuition dans un domaine de la science qui est très éloigné du mien !! »

            Dans le domaine des vaccins, il n’y a pas de rigueur scientifique justement.
            Donc vous devez faire avec (ou plutôt sans!).
            Est-ce que vous mettez un casque à votre enfant quand il descend les escaliers??
            Y a t’il eu des études scientifiques sérieuses comparant un groupe avec casque et un groupe sans casque pour que vous puissiez vous faire une idée sous-tendue par des faits scientifiquement démontrés?
            J’ai vu de nombreux enfants mourir d’accidents domestiques dans mon métier sans que personne ne songe à mettre en place des études pour voir comment éviter cela. C’est la vie, comme on dit!…

            Notre façon de concevoir la santé dépend de notre conception de la vie, de la gestion du risque.
            Ce que je note dans nos sociétés modernes, c’est qu’on a tendance à focaliser sur les mauvais risques.
            Rester étriqué dans une appréhension purement scientifique de la santé rend les choses compliquées pour ne pas dire impossibles.

            Enfin, les écrits de CMT sur docteur du 16 donnent quand même pas mal d’informations « scientifiques » mais je trouve qu’ils sont assez indigestes.

            Je vous souhaite bon courage (et à moi aussi d’ailleurs car tout ça n’est définitivement pas simple à gérer).

            PS: en tant que père porteur d’une pathologie auto-immune (et je crois me rappeler que votre femme aussi?), votre enfant doit pouvoir bénéficier d’un certificat de contre-indications sans aucun pb, si tant est que vous jugiez inutile ou dangereux de le faire vacciner. Car c’est une contre-indication.

          6. akira
            En réponse à : akira

            @MT :
            « en tant que père porteur d’une pathologie auto-immune (et je crois me rappeler que votre femme aussi?), votre enfant doit pouvoir bénéficier d’un certificat de contre-indications sans aucun pb, si tant est que vous jugiez inutile ou dangereux de le faire vacciner. Car c’est une contre-indication. »

            Malheureusement je ne trouve aucun medecin qui se risquerait a cela.

        3. gb
          En réponse à : MT

          Personnellement..Je trouve que c’est extrêmement complexe de se faire une idée précise…
          En tant que parents et non medecin …Comment trouver une information juste. .Beaucoup pense détenir la vérité. ..J’ai vaguement feuilleté le dernier livre de Didier raoult…Pour un scientifique il est plutôt pro vaccins. ..vaccin contre la grippe pour tous les enfants..pneumoccoque pour tous hépatites. …pareil….remise en cause de DTp. ..En voulant chercher l’information on trouve tout et son contraire…Du coup pour trancher je pense qu’il faut déjà une bonne formation scientifique…
          Et quand on rentre dans un cabinet médical c’est un peu la guerre des tranchées. ..C’est absolument pas confortable ,pour ma fille de 10 ans ça fait plusieurs fois qu’on me propose le vaccin contre le hpv…sur celui là j’ai tranché c’est non…Mais vraiment c’est pénible surtout quand l’objet de la consultation ne concerne pas les vaccins. ..Quand la consultation commence par une vérification des vaccins. ..Je me dis que ça commence mal..Ça met un froid..On peut toujours se dire chacun fait comme il veut…On fait aussi avec les moyen du bord…

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : gb

            C’est vrai ; c’est difficile.
            Raoult est peut-être utile mais il est loin d’avoir compris l’ensemble du problème. Beaucoup d’idées générales et d’idéologie !
            Il n’a pas assez travaillé ses dossiers; ça se voit et la sanction est immédiate.
            Vous aurez tout le nécessaire avec mon prochain livre ; mais il faudra travailler chaque dossier à votre tour !

    2. President de la ligue antivaccinale
      En réponse à : Emilio

      13.5×13.5/10 000 000 000 ,sauf erreur
      1.82/100 000 000

      1. math78

        @Akira : Si la prévalence est bien de 13.5 enfants sur 10 000, alors la probabilité statistique d’en connaître 2 reste quand même très très faible.
        @Président : Non, ça c’est la probabilité d’en connaître 2 si on ne connaît que 2 enfants. A plus d’enfants qu’on connaît dans son entourage, au plus que la probabilité augmente (même si elle reste très faible, à moins d’en connaître un très très grand nombre)

  2. Emilio

    La rougeole …

    Il faudra qu’on m’explique pourquoi c’est TOUJOURS les dangers de la rougeole que l’on met en avant pour justifier la coercition vaccinale. Le film VAXXED montre quelques interventions médiatiques débiles pour justifier (apparemment) les lois SB277 et SB792 en Californie.

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article303

    Le premier lien qui est cité dans l’introduction ne fonctionne pas. Je l’ai signalé à Marc. Voici un lien valide renvoyant vers l’affrontement Okwo-Bele vs Marc Girard

  3. Jean-Marc

    Bonjour Amiral,
    Il existe des brevets du CDC applicables aux vaccins contre la Grippe, le Rotavirus, l’Hépatite A, le HIV, l’Anthrax, la Rage, la Dengue, le Virus du Nil occidental, le Streptocoque du groupe A, le Pneumocoque, le Méningocoque, le RSV, la Gastro-entérite, l’Encéphalite japonaise, le SRAS, la Fièvre de la vallée du Rift, et le Chlamydophila pneumoniae.
    Il existe un brevet CDC pour les « vaccins à base d’acides nucléiques pour la prévention de l’infection par le flavivirus qui a des applications dans les vaccins contre le Zika, le virus du Nil occidental, la Dengue, le virus de l’Encéphalite à tiques, la Fièvre jaune, le virus Palm Creek et le virus Parramatta.
    Le CDC possède également plusieurs brevets concernant l’administration de divers « plans » pour l’administration de « vaccins » sous forme d’aérosols.
    Le CDC possède un brevet pour les adjuvants utilisés dans certains vaccins pour enfants prématurés et jeunes bébés…
    Pour ceux qui souhaitent « creuser » :
    http://www.greenmedinfo.com/blog/examining-rfk-jrs-claim-cdc-owns-over-20-vaccine-patents

  4. MT

    C’est étonnant n’est-ce pas?

    http://www.dur-a-avaler.com/fraudes-scientifiques-des-demandes-frequentes-et-alarmantes-de-falsifications/

    « Au total, 18 questions ont été posées aux statisticiens. Pour la majorité de ces questions,
    environ 25 % des statisticiens ont eu entre 1 et 10 demandes de falsification ou manipulation des données. 31 % des consultants ont ainsi reçu la demande d’interpréter les données selon les attentes des auteurs, et non sur les véritables résultats de l’étude !

    Dans certains cas, les chercheurs demandent que des données capitales qui fragilisent les résultats d’une étude soient tout simplement « oubliées » ou mises de côté. Personne n’en entendra parler. Autre question et autre violation éthiques. Près d’un expert sur trois s’est vu demander d’ignorer le non-respect des hypothèses de travail, qui ont justement permis d’obtenir des résultats positifs.

    Autre exemple, 35 % des consultants en statistiques ont reçu entre 1 et 9 demandes explicites de retirer ou modifier des données brutes dans l’objectif de mieux soutenir l’hypothèse de recherche. C’est l’une des fraudes scientifiques les plus graves, et les demandes sont incroyablement fréquentes.

    D’autres formes de manipulation plus ou moins graves sont ainsi demandées aux statisticiens. Plus de 70 % des statisticiens ont ainsi reçu des demandes répétées de ne pas mentionner les problèmes méthodologiques de la durée du suivi de l’étude, puisque cette dernière est… hasardeuse.

    Dans d’autres cas, on demande aux membres de l’association américaine de statistiques de retirer des catégories, de faire des analyses supplémentaires farfelues pour trouver un résultat positif ou bien de ne pas décrire trop précisément le protocole de l’étude… puisqu’il n’a pas été suivi à la lettre. »

  5. phil

    Mais le + triste dans cette affaire, c’est la naïveté des médecins, qui n’a d’égale que leur arrogance (« Si vous ne prenez pas mon médicaments, vous allez mourir »:(

    1. aubepine
      En réponse à : phil

      Sont peut-être « roulés » eux-mêmes!
      De nos jours, on essaie toujours de faire prendre les vessies pour des lanternes …

  6. President de la ligue antivaccinale

    « Je considère le médecin qui pratique la médecine moderne comme le plus grand danger pour la santé ». Les médecins sont malhonnêtes, corrompus, immoraux, malades, peu éduqués et carrément plus stupides que le reste de la société. Lorsque je m’apprête à rencontrer un médecin, je me vois devant une personne bornée…»
    «Les gens seraient en bien meilleure santé si la médecine moderne disparaissait à 90%»

    Confessions d’un hérétique

    Dr Mendelsohn Robert S,pediatre

  7. Inoxydable

    Ben nous y voici. Bigpharma sais déjà comment se remplir les poches dans l’avenir. relevé ce matin sur MSN :  » Être « prêts pour traiter toutes sortes de maladies »

    Les virus Ebola ou Zika figurent dans cette liste, ainsi que, depuis cette année, la « Maladie X ». Il s’agit, en fait, d’une maladie qui n’existe pas encore, une épidémie virtuelle qui permet à l’OMS de se préparer au pire.
    « Ça peut paraître étrange d’ajouter un ‘X’, mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostic qui pourront s’adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies », explique au Telegraph John-Arne Rottingen, directeur du Conseil norvégien pour la recherche et conseiller scientifique à l’OMS. »
    donc, si je comprends bien, on va nous vacciner bientôt ( obligatoirement…) contre une maladie qui n’existe pas.
    Au fou !!!

    1. F.Rocher
      En réponse à : Inoxydable

      Je sais pas de quoi vous parlez au juste ni sur quel principe , mais il existe aussi des vaccins qui soignent et pas seulement preventifs .

      1. Inoxydable
        En réponse à : F.Rocher

        Je n’ai mis que la fin de l’article, je pensais que mon commentaire était assez clair. Je n’ai pas enregistré l’article complet.
        Par contre, je ne sais pas ce que sont les vaccins qui soignent … Lorsqu’un maladie est déclarée, il me semblait qu’on utilisait un sérum . Si le vaccin n’est pas préventif, à quoi sert-il surtout dans ce que l’article que j’ai cité, on veut nous faire avaler comme couleuvre : vaccins contre des maladies qui n’existent pas encore et qui seront OBLIGATOIRES comme dirait @ Emilio?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Inoxydable

          On distingue désormais l‘immunothérapie préventive (vaccins pour tuer le virus) et l’immunothérapie curative (les anticorps monoclonaux pour tuer le cholestérol ou des cellule cancéreuses).
          Le BigPharma moderne a parié quasiment 100% de ses recherches et futurs profits sur ces deux objectifs…

          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Merci docteur. Sous cette appellation je comprends. Si cette immunothérapie « pourrait » se révéler efficace contre les cellules cancéreuses, mais « tuer le cholestérol » comme vous l’avez si bien expliqué par ailleurs, alors là « j’achète …pas » comme pourrait le dire un maître danseur de l’ émission « Danse avec les stars » … Tuer mon cholestérol à moi !!! Mon mien !!!
            Mais ils finiront par faire ça  » de derrière la main » comme on disait au Moyen âge…

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Sauf que ce ne sont pas les mêmes anticorps pour tuer le cholestérol et tuer les cellules cancéreuses.
            On peut espérer que quelqu’un au fond d’un labo va trouver un anticorps qui pourrait être utile chez certains patients pour certaines cellules cancéreuses…

          3. F.Rocher
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Est-ce que l’immunotherapie curative pour certains cancers , par exemple …. vous les contestez , ces nouvelles avancées , aussi ?
            Ce sera peut-être complexe d’expliquer , mais ça m’aurait intéressé de savoir sur quelles raisons ?

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : F.Rocher

            Je ne conteste pas le principe de chercher de nouvelles solutions.
            Mais cette approche des cancers est très naïve car avec un anticorps monoclonal on ne peut atteindre qu’une cible moléculaire et croire que les cancers sont le résultat d’un problème uni-moléculaire est très naïf. On peut certes imaginer plusieurs anticorps mais…

          5. F.Rocher
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            La médecine moderne est naive , c’est sans doute vrai , ça .
            Mais est-ce que l’immunotherapie est pas preferable aux chimiotherapies ?
            Et une fois que la maladie est arrivée , est-ce que vous savez soignez un cancer , sans que ce soit avec naiveté ?
            Est-ce que d’ autres orientations existent vraiment ?

          6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : F.Rocher

            Ce sont de bonne questions.
            Au-delà de la froide logique du physiologiste et épidémiologiste que je suis, je manque d’expérience dans le traitement des cancers
            Posez-les au couple Délepine, ils ont des réponses !

        2. Jean-Marc
          En réponse à : Inoxydable

          En fait, il existe autour du terme « vaccin » une telle aura (artificiellement créée par des méthodes plus ou moins éthiques) et de tels avantages (AMM moins contraignante que pour un médicament classique) qu’il serait dommage pour Big Pharma de ne pas en profiter.

          1. Inoxydable
            En réponse à : Jean-Marc

            Très juste @ Jean-Marc.
            Par ailleurs pour @ F.Rocher, à propos des cancers il y d’autres approches pour les combattre efficacement, j’en ai déjà parlé ici, voyez le site :
            LAURENT SCHWARTZ – Guérir du Cancer
            guerir-du-cancer.fr/laurent-schwartz
            Le Docteur Laurent Schwartz, 58 ans, est un cancérologue de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP) longtemps détaché à l’École Polytechnique.
            .
            ACCUEIL – Guérir du Cancer
            guerir-du-cancer.fr
            Pour valider le traitement métabolique du Dr Schwartz Nous savons l’avancée que représentent les recherches sur la relation entre le cancer, le métabolisme de
            peut-être cela apportera t-il quelques réponses à votre question.
            @ MdL : J’ai vu la vidéo de l’interview du Pr Didier Raoult sur le site de « prévention santé » de déborah : Ce n’est pas inintéressant car il est contre l’OBLIGATION VACCINALE et explique pourquoi, il parle de l’inutilité de certains vaccins ( tout ce qui a déjà été dit sur ce Blog et l’AIMSIB) mais en conseille d’autres comme lcelui contre le pneumocqoue pour les personnes agées par exemple : Il ne se pose pas la question de savoir si leur système immunitaire fonctionne encore bien en raison de leur âge ou de leur maladies…mon bea-père en EHPAD, atteint d’un cancer en phase terminale a vu sa vie abrégée en 48 heures à la suite de ce vaccin étouffé par la pneumonie… Et y n’y a pas que ce vaccin là.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Inoxydable

            Les confidences du Pr Raoult sont intéressantes pour trois raisons :
            1) c’est un vaccinaliste convaincu
            2) il est contre les obligations
            3) malgré sa très grande culture microbiologique (le firmament à côté des autres crétins habituels), il se permet quelques erreurs factuelles assez incompréhensibles à propos des pneumocoques, de l’haemophilus Influenza et de la sclérose en plaque…
            Bon…

  8. Emilio

    @MT :

    Vous savez pourquoi le point de vue de Marc (qui est un spécialiste du médicament et expert judiciaire) est fondamentalement plus intéressant que celui de Michel Georget (qui a une formation autour des sciences naturelles) pour la lutte contre les obligations vaccinales ?

    Ce qui proposé par Georget est soumis à l’interprétation pour ce qui est du bénéfice/ risque des vaccins, alors que Girard montre surtout comment les industriels du vaccin et l’administration sanitaire font pour NE PAS respecter la réglementation pharmaceutique (à l’origine extrêmement pointilleuse …). Marc met en lumière des éléments objectifs qui ne peuvent pas être discutés. Il objective la malhonnêteté indiscutable.

    S’il est démontré qu’une loi n’est pas respectée par les administrations sanitaires (et les industriels du médicament) alors il n’y a pas à leur accorder la moindre confiance… surtout lorsqu’elles veulent imposer une obligation vaccinale qui consiste justement à ne plus laisser le choix aux citoyens concernant l’administration d’un médicament. Respecter la loi et la réglementation est LA MOINDRE DES CHOSES pour avoir une quelcquonque crédibilité au moment de la promotion d’une loi totalitaire.

    C’est aussi pour ça que je ne veux pas trop discuter « science des vaccins » pour lutter contre les OV. Les informations dont on dispose ne sont pas fiables puisque les processus de commercialisation (recherche clinique et AMM) des vaccins ne sont pas respectés.

    Le point de vue de Marc est binaire : l’ensemble de la chaîne qui conduit à la mise sur le marché d’un médicament respecte les procédures et réglementations diverses ou ne les respectent PAS. Les 3 articles sur les EUNUQUES du vaccin hépatite B sont éloquents à ce sujet …

    Il expliquait, dans ce commentaire court mais extrêmement percutant, pourquoi (de son point de vue et en dehors de la polémique) l’article de Nexus n’était pas intéressant :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article393#nb23

    Marc Girard formule un reproche spécifique à Michel Georget (d’ailleurs plutôt indolore si on le compare aux critiques qu’il adresse à d’autres) : C’est de ne pas comprendre, épistémologiquement, la différence entre les sciences naturelles et la recherche clinique.

    Pour autant, moi je lis tout ce qui me semble intéressant (cette fois-ci de mon point de vue évolutif en fonction des informations que je reçois) et je vais lire attentivement le livre de Michel (de Lorgeril) mais je ne suis pas sûr d’y trouver beaucoup d’éléments qui me permettront de trouver de nouveaux éléments contre l’obligation vaccinale.

    1. MT
      En réponse à : Emilio

      @ Emilio

      Comme je vous l’ai déjà expliqué mille fois, la question vaccinale est pour moi bcp plus large que la seule obligation; mais c’est peut-être parce que je suis médecin?

      Pour argumenter sur l’obligation vaccinale, je suis d’accord qu’il faut cesser de disserter sans fin sur le bénéfice-risque et rester très factuel.
      D’ailleurs, on n’aurait même pas besoin de Marc Girard puisque cette loi est antidémocratique (cf convention d’Oviedo, etc…)
      Donc je vais aller plus loin que vous (juste pour vous montrer que vos propos peuvent être interprétés par certains comme fermés): en suivant votre logique, nous n’avons pas besoin de Marc Girard pour lutter contre l’obligation vaccinale. Cette loi est une atteinte à la liberté individuelle, elle doit donc être retirée. Point barre. Même pas besoin de montrer que l’évaluation des vaccins est défectueuse, on se complique la vie.
      Oui, d’accord mais en pratique???

      Que vous le vouliez ou non, de nombreuses personnes se posent des tonnes de questions sur les vaccins et ne savent plus pas quel bout commencer.
      Je note autour de moi pleins de gens qui ne sont pas spécialement pour l’obligation vaccinale mais qui ne sont pas choqués plus que ça par cette loi.
      La grande majorité des enfants étaient déjà vaccinés avec la quasi-totalité des vaccins avant le passage de la loi et le DTP est obligatoire depuis des lustres, pourquoi voulez-vous que du jour au lendemain, les gens s’insurgent??
      Les gens auront tous des raisons différentes pour s’interroger sur les vaccins en fonction de leur culture, de leur vécu, de leurs croyances. Il faut ouvrir les yeux! Ouvrir une simple brèche peut permettre d’amorcer un changement.

      Marc Girard permet clairement de comprendre le système et ses dérives. La dictature médicale.
      Mais malheureusement, que vous le vouliez ou non, de nombreuses personnes ne lisent pas Marc Girard car d’une part, sa façon d’écrire n’est pas accessible au plus grand nombre et d’autre part, cette façon de briser tout ce qui passe ne plait pas à tout le monde non plus.
      Je ne pense pas que Michel Georget soit assez stupide pour ne pas comprendre épistémologiquement la différence entre les sciences naturelles et la recherche clinique.
      En ce qui me concerne, c’est son livre qui m’a permis d’ouvrir les yeux.

      1. RicoMart
        En réponse à : MT

        Comme vous êtes sage ma chère aiMeTé !
        J’aime beaucoup votre idée d’ouvrir des brèches, même si je ne partage pas cette autre idée que notre magnifique Marco soit si difficile à lire, dans une époque où peu de gens lisent, préférant voir ce que le bocal déclare de façon péremptoire, ce n’est pas sa faute si le public lui préfère l’ignorance !
        Emilio est en colère, alors que c’est l’époque qui devrait l’être, cela est le grand malheur des précurseurs ; si nous les comprenons, nous savons que celle-ci est mauvaise conseillère et lui préférons la patience de la résistance.
        Pas plus Karirika, je n’avais d’opposition vaccinale, n’y comprenant strictement rien et n’ayant aucune croyance que ce soit. Certainement l’agit-prop vaccinale H1N1 et la grippe conséquente à la vaccination contre celle-ci nous ont-elles donné quelques soupçons. Mais, mon Yakiriritou, il y a peu de science en la matière, MêDézèL ne cesse de nous le dire et, pour ton plus grand bonheur, il doit nous en faire l’inventaire pour probablement en constater le désert ? Impatience là aussi, mon adorable Yakikritictou, j’adore te lire.
        Je l’ai déjà dit et aime à le répéter, la patience est l’arme préférée des résistants, des combattants bien inspirés qui travaillent à l’affûter, car ce n’est pas au moment où les brèches dans le mur le feront tomber qu’il faudra balbutier quelques pitoyables arguments, cela sera alors l’ouvrage des couards et des vendus qui n’auront de cesse de sauver leur peau, mais la honte les aura rendu si honteux que nous continuerons à en faire la publicité.
        En continuant de vous lire en tous vos états.

        Santé et brèches méditerranéennes

        1. MT
          En réponse à : RicoMart

          Mon cher Rico, nous sommes ici entre gens bien informés et bien intentionnés.

          Je pense malheureusement que la majorité des français n’ont pas les capacités intelèctuelles pour lire Marco…
          Je peux sembler arrogante mais je suis réaliste.
          Est-ce par feignantise que les français ne lisent pas, peu ou ont un QI en moyenne autour de 100 et non 130 comme nous tous (non je blague pour le QI!)? Ou est-ce génétiquement programmé? Ou un peu des 2?
          Pourquoi certains réfléchissent et ont l’esprit critique et d’autres pas?

          Il parait que seul 1 à 2% des individus sont capables de remettre en question les idées dominantes, ça ne fait pas beaucoup quand même! Surtout qu’une bonne proportion se retrouve sur ce site, il ne doit pas rester grand monde, mon Dieu!

          Sommes-nous élitistes?

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : MT

            1% de 68 millions, ça fait combien ?
            Avec moins que ça, Lénine a fait tomber le tsarisme…
            Suis pas sûr que ce soit le meilleur exemple !

          2. Diététicienne
            En réponse à : MT

            @ MT :

            Une des raisons qui peuvent contrarier l’élan à lire les articles entièrement du Dr Girard peut également être… une allergie sévère à la psychanalyse ;-)

            Amicalement

          3. Emilio
            En réponse à : MT

            Bien sûr que si la majorité des français peuvent lire Marco …

            Pour lire Marco, il faut (à mon humble avis) être révolté, parce que c’est ça son propos : lutter contre les sales cons qui veulent dominer leur prochain. On est au coeur du sujet avec les obligations vaccinales ..

            Que fait Marco ? Il nous explique avant tout comment on procède pour manipuler les gens, il démantèle la propagande (pharmaceutique notamment), il montre comment les manipulateur utilise le « moi-je » d’individus qui veulent à tout prix être des interlocuteurs « raisonnables » d’autorités qui n’ont comme SEUL projet que de faire passer coûte que coûte leur décision (pensez aux ordonnances Macron).

            Les « idiots utiles » ce sont aussi les « antivaccinalistes » qui ne veulent SURTOUT PAS passer pour des « antivaccinalistes », qui ne peuvent s’empêcher de se déclarer opposé aux obligations vaccinales parce que la conséquence dramatique serait avant tout une BAISSE DE LA COUVERTURE VACCINALE.

            Qui sont les revoltés ?

            Ce ne sont certainement pas ceux qui suivent sans sourciller un système dans lequel il croit profondément, parce qu’il leur a apporter un poste professionnel élevé, la fortune, différents avantages… bref, un système qui a flatté leur ego.

            Les révoltes sont ceux qui se sont fait arnaquer par leur employeur, leur banquier, leur femme, leurs soi-disant « ami », qui ont été victimes d’agressions, du libéralisme, les artisans victimes de la concurrence d’un supermarché et … très rarement des médecins.

            Ceux qui vont lire Marco savent que les Déconneurs du Monde ne racontent que des conneries, savent que quand Macron met en place la loi travail, le service national universel, la loi sur les fakes news, instaure l’état d’urgence permanent, transforme l’école en une fabrique à crétin, laisse les médias ne parler que d’anecdote débiles (Johnny, LeLandais, la rougeole, la météo) etc … son seul et unique but est de CONTRÔLER la population de manière à ce que celle-ci ne soit constituée que d’individus égoïstes qui ne servent qu’à travailler et consommer.

            La prison se construit … pour lutter contre elle, encore faut-il la voir. Marco dévoile les murs de cette prison.

          4. Ricomart
            En réponse à : MT

            Ah non, je vous promets ma chère LoveTea, j’ai un ass.e tout à fait commun, pas de quoi casser la baraque ! Vous seriez abasourdie par mon manque de conversation, mon ignorance crasse en bien des domaines et le commun de mon apparence. Non, non, je suis un parfait trompe l’oeil ! Ni savant, ni médecin, pas même diplômé tant je me suis appliqué à ruiner tous les espoirs de ma famille. C’est à mes mauvaises fréquentations que je dois ma pauvre culture, à mes subversives lectures littéraires, à mes voyages dans le vaste monde, à mes rencontres avec tant de gens sans qualité et parfois avec les plus beaux esprits que porte notre époque. Non, non, je suis d’un affligeant commun !
            La pensée n’est pas l’apanage des intellectuels, la pensée est le propre de notre condition humaine. À ceux qui préfèrent rester esclaves, le maître saura donner le fouet tant la condition doit s’inscrire dans le corps ; au révolté, il promettra l’enfer tant son insubordination lui en fera craindre l’éventualité. Le monde est un rapport de force, vaincre c’est rendre la position adverse intenable.
            Souvent les intellectuels tiennent trop à leur statut dans la société pour avoir envie de bouleverser celle-ci. Les autres pensent qu’en la retournant ils gagneront bien quelque liberté, le seul écueil étant que quelques aventuriers idéologues n’en saisissent l’occasion pour de nouveau asservir.

            « Le Temps est de retour »
            Je vous embrasse.

        2. phil
          En réponse à : RicoMart

          C’est pas qu’il est dur à lire le Monsieur, c’est qu’il est grinçant (+ dur à lire quand même), bref pas pédagogue. Les Américains (des pédagogues) agrémentent tjrs leurs discours d’une vanne bien sentie (en fait bien travaillée), c’est ça la pédagogie, parler simple pour les petit culs-i. (blague mal travaillée). C’était pour reculer le schmilbilck

          1. Inoxydable
            En réponse à : phil

            @ Ricomart; Ami Phil je profite de votre « lucarne réponse » pour dire @ Ricomart que pour une fois je suis tout à fait d’accord avec son commentaire et avec @ Diététicienne pour son analyse encore que je lise aussi M. Girard et apprécie ces articles.
            Bonne journée.

        1. MT
          En réponse à : Emilio

          @Emilio

          Ca devient du culte de la personnalité!
          J’adore Marc Girard (même si je le trouve arrogant, je m’en accommode) et je lis Marc Girard. Mais je ne suis pas tout le monde. Tout le monde ne l’aime pas et ne le lit pas.
          Vous n’allez pas à chaque fois me renvoyer vers ses écrits??
          (Amicalement…)

      2. Jacques Vergne
        En réponse à : MT

        @MT

        Merci pour vos interventions.

        Voici un livre qui m’a beaucoup apporté :

        Pour en finir avec Pasteur
        Un siècle de mystification scientifique
        Docteur Éric Ancelet
        Éditions Marco Pietteur, 1998 (1e édition), 2010 (4e édition), 266 pages
        http://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/16-en-finir-avec-pasteur-9782872110254.html

        Fil directeur :
        entre humains et microbes, il n’y a pas la guerre, il y a la symbiose
        il n’y a pas la dualité, il y a l’unité (hymne à l’unité, immunité).

        Ce livre propose une théorie réaliste de l’immunité (la théorie de Pasteur n’est pas réaliste).
        Par théorie réaliste, je veux dire une théorie qui permet de comprendre la réalité, et d’agir efficacement.

        De par mon expérience de chercheur, j’y ai trouvé clarté, recul, soin épistémologique, analyse des concepts pastoriens, compréhension globale de pourquoi ils sont nés en France à cette époque, et pourquoi ils sont encore inchangés un siècle après, et j’y trouve aussi de la créativité par ses propositions de nouveaux concepts (non plus la guerre contre les microbes, mais la réconciliation).

        Le livre d’Eric Ancelet propose une articulation lucide entre les deux paradigmes de la médecine : l’ancien et le nouveau, et il propose des concepts pour le nouveau paradigme : nouvelle place des microbes en symbiose (et non pas en guerre) avec les autres formes de vie.
        Je sens un travail préparatoire à un basculement de paradigme à la Thomas Kuhn.

        En allant sur la page de l’éditeur :
        https://www.editionsmarcopietteur.com/resurgence/16-en-finir-avec-pasteur-9782872110254.html
        - en descendant plus bas, on peut télécharger le chapitre 1 et la table des matières
        - et écouter une conf. audio récente de 3/4h où l’auteur se présente et où il présente son livre.
        Avec ces éléments, on peut se faire une idée assez claire de ce livre.

        Bien cordialement

        Jacques V.

        1. MT
          En réponse à : Jacques Vergne

          Merci beaucoup!
          Ca m’intéresse+++
          Depuis le temps que je me dis qu’il faut que je lise ce livre, je vais le faire!

  9. Emilio

    Je vous les repropose à la lecture ces fameux articles sur les eunuques du vaccin hépatite B, qui concernent successivement les différentes étapes menant à la commercialisation des 2 vaccins Engerix B et Genhevac B, à la campagne de vaccination scolaire (dont ne principe veut être réhabiliter par notre Cour des Comptes à propos du Gardasil), et à l’évacuation d’une grave alerte de pharmacovigilance qui aurait concernés jusqu’à 100 000 personnes :

    Il vaut mieux commencer par lire la figure 1 publiés sous forme de PDF joint au pieds des articles :

    I – Premières alertes :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article394

    II – Autres études (notamment Hernan and Coll) & communication des autorités :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article395

    III – Développement pharmaceutique et autorisation de mise sur le marché (y compris pour la campagne de vaccination scolaire lancée hors AMM) :

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article396

    La valence hépatite B a été rendu obligatoire par Buzyn …

Commentaires : page 5 sur 9« Plus anciens...«34567»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.