Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ?

 

On meurt en France 500 fois plus de la tuberculose et cent mille fois plus du cancer ou de maladie cardiovasculaire que de la rougeole.

La rougeole est donc une maladie relativement bénigne d’un point de vue sociétal ou de santé publique, c’est-à-dire par rapport à d’autres pathologies.

Pas d’autre urgence ou priorité vraiment que la rougeole ?

Pourtant, pas un jour sans une nouvelle alarmante avec des « une » et des images qui frisent la tragicomédie. Exemple récent ci-dessous.

Le 15 Février 2018.

20180227_A

Heureusement, personne n’a bougé une oreille.

Cet appel du 15 février ne fut donc pas celui du18 Juin depuis Londres.

Ce coupable manque de réactivité de la population est une information majeure : les français n’entendent pas ce que les experts et Ministres leur hurlent dans les oreilles !

Urgent de les appareiller !

Pourtant ici et là dans les médias des images (ci-dessous) supposées les faire réagir…

20180227_B

Les français ne voient pas non plus. Urgent de changer leurs lunettes !

Cette indifférence est troublante et s’oppose à la frénésie médiatique et institutionnelle à propos de la rougeole.

Pourquoi un tel contraste ?

Réponse : dans la Société Spectaculaire et Marchande, la frénésie spectaculaire est toujours une diversion ; qui veut afficher le contraire de ce que la réalité montre.

En parlant beaucoup et bruyamment de la rougeole, on veut cacher (étouffer) ce que la rougeole nous dit effrontément. Car la rougeole a quelque chose à nous dire en 2018.

Taisons-nous et écoutons la rougeole !

Ce bébé rougeoleux sur la photo (ci-dessus) est une complication de la vaccination anti-rougeoleuse. Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas.

Merci de ne pas ébruiter cette sorte d’évidence.

Ainsi s’explique la cacophonie actuelle. Elle sert à masquer la réalité.

De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes. Ce sont devenues des complications de la vaccination car, chez l’adulte fragile, l’immunodéficience induite par le virus de la rougeole peut créer des complications, notamment bronchopulmonaires, nécessitant parfois les soins intensifs. Je répète : ce sont des conséquences de la vaccination, et pas l’inverse!

Les institutions nationales et internationales disent aujourd’hui que c’est le défaut (ou l’insuffisance) de vaccination qui est le problème. C’est l’exact opposé.

La stratégie vaccinale contre la rougeole proposée, notamment par l’OMS, il y a 30 ans aurait (peut-être, pas sûr) pu être utile si les vaccins eux-mêmes avaient été efficaces. Ainsi les mamans vaccinées protègeraient leurs bébés et les adultes vaccinés seraient immunisés à vie.

Ce n’est pas le cas, les vaccins actuels (on les appelle des ROR) ne sont pas (ou pas assez) efficaces. Les flambées de rougeole, ici et ailleurs, disent l’échec des politique vaccinales. Des populations vaccinées à 99% ne sont pas épargnées. Des personnes travaillant en milieu hospitalier et qui ont reçu les deux doses standards du vaccin font des rougeoles cliniques et sont contagieuses ; mettant en danger ceux qui ne sont pas encore immunisés (bébé de moins de 12 mois par exemple), ceux qui ont perdu leur immunité vaccinale (adultes, séniors et parfois adolescents) et ceux dont le système immunitaire ne répond pas (immunodéficients sévères ou modérés).

Non seulement les vaccins ROR sont peu (ou pas assez) efficaces contre la rougeole clinique mais ils sont potentiellement toxiques ; quoique tout soit fait pour minimiser ou dissimuler les faits : innocuité parfaite, dit-on.

Pourtant, les alertes se multiplient dans tous les pays et il devient de plus en plus difficile de faire croire que ces lanceurs d’alerte sont tous des obscurantistes ou des complotistes.

Ces évidences sont perçues (quoique souvent mal comprises) par des proportions de plus en plus larges de la population. Les autorités soupçonnent qu’on ne les croit plus et s’affolent.

D’où l’urgence du brouhaha médiatique, d’une part, et de nouvelles règlementations et Lois obligationnistes, d’autre part.

Pourquoi des discussions sérieuses et sereines pour trouver une solution sont aujourd’hui impossibles ?

Parce que la triplette responsable de cet état de fait [(1) industrie du vaccin ; (2) institutions nationales (corporations médicales) et internationales (OMS); (3) les gouvernements] ne peut pas reculer et admettre ces erreurs ; ou encore renoncer aux perspectives (industrielles, commerciales et politiques) qu’offrent les stratégies vaccinalistes maximalistes.

En plus, leur vision de la médecine et du monde s’oppose frontalement aux tenants d’une nouvelle société écologique (au sens large) et aux nouvelles médecines basées (au sens large) sur le « moins on en fait et mieux c’est » quand c’est possible…

Pour la triplette qui détient aujourd’hui tous les pouvoirs, la seule solution est la fuite en avant : c’est-à-dire vacciner plus !

Avec cette prétention et illusion qu’en vaccinant plus, on parviendra à éradiquer les virus, l’éradication étant devenue la seule façon de protéger.

Aux USA et au Canada, pays qui prétendent avoir éradiquer la rougeole depuis 20 ans, les flambées sont fréquentes, y compris dans des communautés vaccinées, et les autorités désemparées, plutôt que d’admettre leur échec, accusent un ennemi extérieur…

Dans les temps très anciens où la Société Spectaculaire et Marchande était encore peu développée, on avait su admettre les erreurs commises avec la vaccination et changer de stratégie pour vaincre la variole, une maladie autrement plus menaçante que la rougeole.

Qui va réussir à faire bouger la triplette ?

Quand va-t-on réfléchir et chercher une vraie solution ?

412 réflexions au sujet de « Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ? »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      C’est vrai qu’avec Nau et Flaysakier, on n’est pas couché, comme y disent à la télé…

      Et ce sera la faute des antivaccinalistes si il y avait une épidémie ?

      Il me semble que la 1ère chose à faire serait de se demander justement si la politique vaccinale Européenne (certains pays hautement vaccinés sont autant touchés que les autres…) est intelligente…
      Mais l’intelligence est rare chez les consommateurs de statines qu’ils sont tous les deux…
      Faut pas s’étonner donc !

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        J’ai lu son article. D’où sort il les chiffres. Tous les sites comme l’INVS parlent de 10 morts entre 2008 et 2012, lui parle de 20 ! Il prend encore une fois les « enfants du Bon Dieu pour des crétins » .Las.

  1. aubepine

    @ricomart
    Vous aiguisez ma curiosité depuis le 1er jour où j’ai débarqué sur ce blog, vous m’aviez accordé un accueil des plus sympa! vous êtes surprenant Rico, un kaléidoscope!
    On ne peut que vous aimer.

  2. aubepine

    De quatre ans mon cadet, un frère qui a beaucoup inquiété mes parents les premières années de sa vie …
    puis il est devenu aveugle, non sans souffrances, et grabataire à l’âge de la pré-adolescence …
    il est parti dans sa trentième année.
    Appuyés par le médecin de famille, mes parents ont pensé que nous, les écoliers, avions pu « ramener » (c’était leur terme) la rubéole au moment fatidique …
    Alors, lorsque j’ai attendu mes deux aînés, je ne me suis faite aucun souci, persuadée d’être immunisée!
    heureusement tout s’est bien passé. Surprise! à plus de trente ans, juste avant ma « petite dernière » j’ai fait la rubéole avec, comme complications, une inflammation des articulations qui a disparu au bout de quelques semaines, sans laisser de séquelles …
    Donc, questionnement, évidemment!
    J’en ai déduit que maman n’avait pas eu la rubéole, mais peut-être la toxoplasmose ? les chats ayant toujours cohabité étroitement avec nous …
    Ou, alors, ai-je pu transmettre la maladie sans l’avoir contractée moi-même ?
    Docteur, j’aimerais avoir votre opinion quoique manquant terriblement d’éléments.

  3. Jabeau

    Après la commission italienne qui découvre que le principe de précaution est bafoué, voici notre Institut national de veille sanitaire qui découvret que le vaccin ne protège pas tout le monde et qu’il n’y a jamais eu autant d’enfant de moins d’un an atteints de la rougeole, en proportion, puisque c’est aujourd’hui la tranche d’âge ou l’incidence est la plus élevée. Le rapport est daté du 14 mars 18 et on le trouve en googlant ‘Bulletin-epidemiologique-rougeole’

  4. Girard Marc

    Mouais… Je veux bien révulser les braves gens avec mes délires freudiens, mais après vérification, ceux de mes articles qui font (directement ou non) allusion à la psychanalyse doivent concerner environ 10% du total publié sur mon site, ce qui ne paraît pas excessif pour quelqu’un : i) dont la psychanalyse est la principale pratique clinique ; ii) qui a consacré une certaine énergie à la souffrance psychiatrique et à ses traitements ; iii) qui assume de contribuer à réfuter les falsifications orientées de Bettelheim relativement à la psychanalyse des contes ; iv) qui assume de penser – et, parfois, de prouver – que la psychanalyse peut être un moyen prodigieux pour « démasquer le réel ». Ça laisse aux âmes sensibles environ 350 articles expurgés de toute vérole freudienne : il urgerait donc de trouver autre chose pour expliquer qu’on parle tellement (trop, disent certains) du bon Dr Girard, et si souvent pour en dire du mal.

    La vraie raison, je crois, c’est que l’intéressé est particulièrement seul à dénoncer, et de façon intransigeante (« malveillante » diraient d’aucuns), la médicalisation comme idéologie désormais totalitaire – et que à cause de son intransigeance, cette dénonciation met en porte-à-faux à peu près tout le monde pour la raison simple (c’est la définition d’un totalitarisme) que chacun a son lien personnel avec la médecine (en fonction de son expérience personnelle, de ses phobies, de ses impuissances, etc.). « Je suis d’accord avec toi que les obstétriciens en font trop, mais tu ne peux pas nier le bénéfice des échographies (variante : des péridurales) ». « Je suis d’accord avec toi qu’on en fait trop avec le dépistage, mais tu ne peux pas nier le bénéfice des mammographies (variante : des frottis) ». « Je suis d’accord avec toi sur la médicalisation de l’intime, mais tu ne peux pas nier les bénéfices de la pilule (ou du stérilet) ». « Je suis d’accord avec toi qu’on vaccine trop, mais tu ne peux pas nier l’intérêt de vacciner contre la rougeole (ou les pneumocoques) ». « Je suis d’accord avec toi qu’on prescrit trop de psychotropes, mais tu ne peux pas nier l’intérêt des neuroleptiques chez un schizophrène (ou un maniaco-dépressif) ». « Je suis d’accord avec toi qu’on prescrit trop chez l’enfant, mais tu ne sais pas ce qu’est un gamin hyperactif (ou un autiste) ». « Je suis d’accord avec toi qu’il y a plein de problèmes avec l’industrie pharmaceutique, mais tu ne peux pas rejeter en bloc l’homéopathie (ou les médecines alternatives, ou Irène Frachon…) ».

    Bref et pour résumer : tout le monde est « d’accord » avec moi, sauf sur l’essentiel.

    1. Emilio
      En réponse à : Girard Marc

      Ça me fait penser à une expression que les imbéciles adorent employer pour décrédibiliser toute personne qui aurait choisi de rejeter totalement un projet, une théorie, un dogme …

      « Tout ce qui est excessif est insignifiant »

      Pour rester dans le cadre imposé par cette manière d’appréhender les problématiques, il faut toujours trouver une quelcquonque limite pour que la critique ne soit jamais être excessive …

      Contre les obligations vaccinales, je n’ai aucune limite. Et je ne parviens pas à comprendre ceux qui en ont.

      L’humiliation potentielle ressentie par un individu (ou ses parents) que l’on vaccinerait de force (fut-il un enfant mineur sous la tutelle de ses parents) est à elle-seule une contre-indication évidente à la vaccination. L’effet secondaire d’un vaccin peut être une légère fièvre… ça peut être aussi une profonde humiliation, un stress lié à la menace qu’une pareille situation se reproduise de manière régulière, avec pour conséquence une impossibilité d’avancer dans la vie.

  5. MT

    Concernant l’intervention de Didier Raoult dans preventionsante dont on a déjà parlé ici…
    https://www.prevention-sante.eu/radio-tv/11-vaccins-obligatoires-lobjectif-de-95-de-couverture-vaccinale-na-aucune-base-scientifique-le-pr-raoult

    Personnellement, je suis horrifiée par les propos de Didier Raoult!!
    Sous couvert de propos modérés et réfléchis, de vaccination personnalisée, il dit des choses qui m’inquiètent au plus haut point! (bon, c’est pas comme si j’avais besoin de lui pour m’inquiéter mais ça enfonce le clou!). Je résume:

    Il serait pour alléger les vaccinations chez les enfants de moins de 2 ans, effectivement merci Didier. Le DTP, le vaccin hépatite B n’ont aucune raison d’être chez les bébés, ouf.

    Après, ça se gâte…
    Il est par contre pour ++++ la vaccination contre HI, pneumocoque, coqueluche chez les bébés.
    Il faudrait vacciner tous les enfants contre les vraies maladies problématiques comme aux US càd la varicelle (la varicelle??????), la grippe et les rotavirus.
    Tout le monde devrait en fait être vacciné contre le pneumocoque tous les 10 ans car c’est une bactérie tueuse (lui-même se fait vacciner tous les 10 ans, tant pis pour lui). Il n’y aucun pb avec ce vaccin, même si tous les sérotypes ne sont pas ciblés… mouai mouai…
    Les femmes enceintes devraient toutes être vaccinées +++ contre la grippe (sic) et la coqueluche (resic).

    Le vaccin contre la rougeole, il n’est pas contre. Les oreillons non plus d’ailleurs il me semble. La rubéole, il n’y en a presque plus, bof. (mais de toutes façons, c’est un trivalent on s’en fout)
    Le personnel hospitalier et d’EPAD devrait être vacciné contre la rougeole (on devrait faire des sérologies à tout le monde et vacciner ceux dont la sérologie est négative; ben oui, le pb c’est que le vaccin immunise moins bien que la maladie d’où l’apparition d’adultes susceptibles de faire la rougeole et de contaminer les personnes fragiles mais c’est pas grave, il est très bien quand même ce vaccin, mais qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre?!) et la grippe car ceux sont eux les vecteurs de ces maladies.
    Ca n’est pas les vieux qu’il faut vacciner contre la grippe mais les enfants, les femmes enceintes et les adultes de moins de 65 ans. AU SECOURS!!!!!
    On devrait vacciner les préadolescents contre HPV et l’hépatite B!!!!!!!
    Pour les méningo, c’est totalement confus.
    Il faudrait vacciner les enfants de plus de 2 ans contre le méningo B, pourquoi pas il dit.
    Et les homosexuels masculins contre le méningo W ou Y je ne sais plus??
    Enfin, il a rien contre le vaccin contre le méningo C.
    Mais finalement, on ferait mieux de faire comme aux US et de vacciner avec un tetravalent A, C, W, Y. ben oui, après tout?
    C’est d’une totale confusion.

    Il martèle à la fin qu’il n’y a AUCUN LIEN entre le vaccin hépatite B et SEP, ça va plaire à Marc Girard je pense! Perso, j’adore…

    Finalement, on va se retrouver à vacciner tous les bébés contre la varicelle, la grippe les rotavirus, l’HI, le pneumocoque, la coqueluche, le ROR, toutes les femmes enceintes contre la grippe et la coqueluche, tous les ado contre HPV et hépatite B, tout le personnel soignant contre la grippe, la rougeole et tout le monde bébés, ado, adultes tous les 10 ans contre le pneumocoque, et tous les ans contre la grippe.
    Et le méningo? J’ai rien compris.

    Mais si on l’écoute, ça sera même pire que maintenant en fait?
    Il n’est peut-être pas pour l’obligation vaccinale et serait plutôt pour une vaccination personnalisée mais c’est un danger publique ce type?

    Merci Didier raoult!

    Et surtout, il n’y a qu’en France qu’on délire sur les SEP et le vaccin hépatite B, bien sûr…

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MT

      En plus, il ne comprend pas bien la question du pneumocoque ; il se fait vacciner (dit-il) avec la version à 23 sérotypes…
      Mais chuuuuuuuuuuuuuuut, l’ennemi de vos ennemis est votre ami disait le célèbre Mao Tsé (rien à voir avec la mouche à merde du même nom) à la page 2678 de son célèbre « petit » livre rouge, celui grâce auquel il est devenu académicien…
      Quand les monstres s’affrontent… on se tait ! On attend !

      1. Diététicienne
        En réponse à : Diététicienne

        Et pourtant, selon certaines sources :

        http://initiativecitoyenne.be/2016/03/medaillee-d-or-aux-jo-mais-vaccinee-contre-le-hpv-elle-decede-d-un-cancer-du-col-de-l-uterus.html

        « Toutefois, le Gardasil a été abandonné au Danemark et a fait l’objet d’actions en justice aux Etats-Unis, en Australie et en Irlande. »

        http://initiativecitoyenne.be/2016/01/la-vie-de-130-jeunes-filles-ruinee-par-le-vaccin-anti-cancer.html

        « Gardasil : les aveux accablants de Sanofi Pasteur confirment le caractère expérimental du vaccin.
        Les récents aveux accablants du Dr Yann Leocmach, directeur médical de Sanofi France, parus dans le Point, au sujet du Gardasil, suffisent à démontrer que nous avions raisons depuis le début, lorsque nous évoquions le caractère expérimental de ces vaccins prétendument « contre le cancer du col de l’utérus ».
        Dans le journal, Le Point, en effet, on pouvait lire ceci :
        « Du côté de Sanofi Pasteur MSD, on convient que cette efficacité « globale » sur les cancers « n’a pas été formellement démontrée ». Mais le Dr Yann Leocmach, directeur médical France du laboratoire, souligne qu’ »aucune étude ne permettrait de savoir si le nombre de cancers diminuerait ». »
        http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/Communique-du-28-oct-2011.pdf

        Qui au fond de la classe a prononcé le mot propagande ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Diététicienne

          Près du radiateur, y a un loufoque qui a osé murmurer : « conneries »…

          Merci beaucoup, Marie-Thérèse, ces infos sont importantes ; et La rédaction du Figaro, notamment Pierre Kaldy, est fidèle à elle-même…
          Manquent plus que les « déconneurs du Monde » pour nous ravir toujours plus…

    2. Capucine
      En réponse à : MT

      « Il faudrait vacciner tous les enfants contre les vraies maladies problématiques comme aux US càd la varicelle (la varicelle??????), la grippe et les rotavirus. »

      Au fond est-ce qu’il dit vraiment cela ? C’est là que je ne suis pas certaine d’avoir bien compris ses intentions tant en effet il est confus et ambigüe.

      Son postulat de départ consiste essentiellement à dire que la politique vaccinale actuelle est stupide.
      On ne peut être que d’accord avec lui.

      Il compare rougeole et varicelle en disant qu’on fait tout un foin de la rougeole qui fait 1 mort par an mais qu’on ne fait aucun cas de la varicelle qui au fond peut présenter aussi de graves complications et peut être tout aussi terrible chez les immuno déprimés. Mettre les deux en parallèle permet de souligner l’absurdité de la psychose qui entoure la rougeole et l’obsession vaccinale. Ces intentions sont peut être moins louables et peut-être veut-il vraiment vacciner tous les gosses contre la varicelle ?!!!

      Ensuite s’il parle de la grippe (comme des rotavirus d’ailleurs) c’est pour évoquer le fait qu’en nombre de cas annuels c’est beaucoup plus important que les méningocoques. Pour lui la grippe serait un problème de santé publique contrairement aux méningocoques.

      Il poursuit ensuite sur la « stratégie » qui consiste à vacciner prioritairement des personnes âgées peu « répondantes » au vaccin. Là aussi ça sert sa thèse de base de l’absurdité de la politique vaccinale.

      Il est exact cependant qu’il s’est exprimé dans le point en faveur d’une généralisation du vaccin contre la grippe pour les enfants : http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-vaccins-infantiles-la-rougeole-ou-la-grippe-03-07-2017-2140067_445.php.

      Il n’aborde finalement jamais la question de l’efficacité des produits. C’est très étonnant. C’est comme si tout un pan de la réflexion intellectuelle avait été effacé.

      Le fait qu’il démonte et déconstruise la pertinence de la politique vaccinale est un point de vue intéressant. Au fond il participe, malgré tout, à faire vaciller tout l’édifice.

      Il faudrait lire ce qu’il écrit exactement dans son bouquin…

    3. President de la ligue antivaccinale
      En réponse à : MT

      Extrait de Toxic story de R Gherardi (sur la myofasciite à macrophage)
      “Ce syndrome de fatigue chronique est une construction artificieuse ! tonne soudain le Pr Raoult. Il a déjà fait perdre trop de temps et d’argent à la communauté scientifique qui s’est épuisée en vain à lui trouver une cause infectieuse… Il n’existe tout simplement pas !” Devant une salle abasourdie, j’assiste, médusé, à la transformation subite du ci-devant modérateur en imprécateur. Avec une fureur réelle ou simulée, Didier Raoult poursuit sa harangue, qu’il conclura ainsi : “Et ce prétendu syndrome est défendu pour des raisons inavouables par une coalition de patients simulateurs et de médecins marrons…” À ces mots, ma stupeur cède la place à la révolte. Cet homme vient, en public, devant mes pairs, de traiter d’imposteurs, de vendus, les médecins de Créteil, et de discréditer les malades dont nous avons la charge depuis près de dix ans. C’en est trop. D’un ton glacial, je le rappelle à l’ordre, le sommant de “cesser immédiatement cette terreur.”
      Peine perdue : “Vos patients n’ont rien !” crache-t-il avec violence.
      Au cinquième rang, je vois alors mon assistant Jérôme Authier se dresser de son siège. “Pour être aussi affirmatif, il vaudrait mieux avoir vu les patients !” lance-t-il d’un ton cinglant. Brouhaha dans la salle. Allons-nous en venir aux mains ? Ce qui se passe là est ahurissant. Essayant de calmer le jeu par une remarque de bon sens, Bruno Eymard, autorité respectée de la Salpêtrière, intervient à son tour : “Même si nous ne comprenons pas ce qu’ils ont, ces malades existent, et il faut s’en occuper.” On entend dans la salle quelqu’un approuver bruyamment : “Bruno, tu parles d’or !”, avant que le tumulte qui s’est emparé de l’amphithéâtre n’oblige à lever la séance.

      Fin de la réunion de famille, dont les participants se souviendront longtemps.

      Ces gens là sont Professeur!
      Et il y en a beaucoup du même tonneau !

      1. dreamer

        Mon meilleur ami, toubib de son état (pédo psychiatre) souffre d’une spondylarthrite ankylosante. Avant que le diagnostic soit posé, à votre avis combien a-t-il passé d’années pendant lesquelles il a entendu « c’est psychosomatique » voire que c’était un affabulateur ?

        1. Emilio
          En réponse à : dreamer

          Ce n’est certainement pas un affabulateur. Par contre est-il réellement victime de l’aluminium ? Ou … n’est-il pas plutôt victime d’un effet secondaire lié au vaccin hépatite B ?

          Demandez-lui s’il a reçu un Engerix B ou Genhevac B. Le vaccin hépatite B est obligatoire pour le personnel soignant.

      2. dreamer

        Je ne comprends pas pourquoi tout le monde tombe sur Gherardi. Le type est en train de flinguer sa fin de carrière et en plus on lui crache à la gueule.

        Son bouquin est passionnant car au delà de l’aspect scientifique (malheureusement pour lui, le lien de causalité entre la persistance aluminique dans les tissus et la survenue des troubles neurologiques chez ses patients n’est pas démontrée, et ne le sera jamais car c’est sans doute impossible – outre le fait qu’en l’état, cela soit hautement spéculatif), il montre l’envers du décor de la « communauté des pairs » (le passage que vous citez m’avait choqué à sa lecture), des autorités et agences diverses…

        In fine je reste persuadé que l’aluminium n’a rien à faire dans des produits de santé, ce combat mérite d’être mené au même titre que d’autres :

        - la liberté de se faire vacciner ou pas (c’est une problématique non pas médicale mais sociétale sur le respect des libertés individuelles)
        - le droit d’avoir accès à des vaccins dont l’efficacité a été démontrée
        - le droit d’être informé des risques des vaccins mentionnés juste au point précédent

        1. MT
          En réponse à : dreamer

          https://www.prevention-sante.eu/actus/vaccins-oui-adjuvants-aluminiques-non-pr-romain-gherardi

          Désolée mais pour moi, Gherardi c’est niet. Ecoutez ce qu’il dit et dites-nous ce que vous en pensez. Il est pour l’obligation vaccinale, pour les vaccins, il n’y a que l’aluminium qui le dérange en fait.
          Il a peur de se faire sucrer ses crédits recherche, ça saute aux yeux.
          Alors je n’ai pas lu son livre mais cette interview m’a calmée.

          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : MT

            Moi je le trouve sympa… Un peu naïf certes !
            Il n’a rien compris, le pôvre, et tous les cabots qui passent à proximité lui pissent dessus ; mais il tient la tête haute dans l’adversité… Courageux !

          2. dreamer
            En réponse à : MT

            Ce n’est pas parce que ce n’est pas votre combat que le sien ne mérite pas d’être mené.

            https://www.youtube.com/watch?v=HRwYWHDi-D0

            Dans cette intervention j’apprends :

            - que lorsqu’on teste un vaccin contre un placebo, c’est en fait un « faux placebo qui contient l’adjuvant » (!) (au moins pour certains d’entre eux)
            - on ne fournit pas d’étude de pharmaco cinétique des vaccins pour l’obtention de leur AMM (!) (quid de la pharmaco dynamique d’ailleurs ? c’est du même acabit ?)

            C’est bien vrai tout ça ?

          3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : dreamer

            C’est un peu vrai.
            Mais c’est pas ça le pire : on obtient des AMM sans la moindre démonstration que le vaccin est efficace cliniquement. Pas d’essai clinique !

          4. dreamer
            En réponse à : MT

            Vous aborderez tous ces aspects « administratifs » dans votre bouquin ?

          5. dreamer
            En réponse à : MT

            En fait les seules « études cliniques » qu’ils font ce sont les tests d’immunogénicité par dosage d’anticorps c’est ça le loup ?

            Donc aucune étude d’efficacité réelle d’immunisation contre la maladie, aucune pharmaco dynamique/cinétique, aucun reporting des effets secondaires (parlons même pas de l’établissement des liens de causalité), de toute façon les tests sont faits sur des échantillons statistiques trop petits etc…

            J’ai bon ?

          6. dreamer
            En réponse à : MT

            Je vous embête une dernière fois; avez-vous prévu de publier des « recommandations » et des « contre indications » ? Souffrant d’une maladie auto immune inflammatoire (psoriasis ayant dégénéré en rhumatisme psoriasique au passage, comme une bonne partie de ma famille) suis-je à risque ?

            Je ne peux m’empêcher de penser à un éventuel lien entre l’explosion des maladies auto immunes et la vaccination de masse, seul geste médical en lien avec le système immunitaire touchant toute la population …

          7. dreamer
            En réponse à : MT

            Je pense au risque de développer dans le futur des maladies auto immunes. Une survaccination peut elle être un facteur de risque ? (on sait que l’aluminium induit un surproduction d’IgE, quid de l’administration de ce genre de produit à des nourrissons ?)

      3. Emilio

        Infos supplémentaires sur Raoult :

        Voici ce qu’il pense sur le Gardasil:

        http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/gardasil-fausse-alerte-et-principe-de-precaution-09-12-2013-1766232_445.php

        Aluminium et myofasciite à macrophage. Cet article de Marc Girard n’a semble-t-il jamais été réfuté. Si MG à tort, Gherardi devrait le réfuter ! Gherardi … le type d’accord à 95% avec Fischer, qui « n’est pas farouchement opposé à l’obligation vaccinale » et pour lequel seul 5 des 11 vaccins rendus obligatoires contiennent de l’aluminium (interview prévention santé).

        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article286

        Quand à Raoult (virologue marseillais) il est à l’origine d’un rapport au sujet du bioterrorisme, qui fut utilisé par un juge antiterroriste :

        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article257

        Sont tous plus nuls les uns que les autres …

Commentaires : page 7 sur 9« Plus anciens...«56789»

Les commentaires sont fermés.