Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ?

 

On meurt en France 500 fois plus de la tuberculose et cent mille fois plus du cancer ou de maladie cardiovasculaire que de la rougeole.

La rougeole est donc une maladie relativement bénigne d’un point de vue sociétal ou de santé publique, c’est-à-dire par rapport à d’autres pathologies.

Pas d’autre urgence ou priorité vraiment que la rougeole ?

Pourtant, pas un jour sans une nouvelle alarmante avec des « une » et des images qui frisent la tragicomédie. Exemple récent ci-dessous.

Le 15 Février 2018.

20180227_A

Heureusement, personne n’a bougé une oreille.

Cet appel du 15 février ne fut donc pas celui du18 Juin depuis Londres.

Ce coupable manque de réactivité de la population est une information majeure : les français n’entendent pas ce que les experts et Ministres leur hurlent dans les oreilles !

Urgent de les appareiller !

Pourtant ici et là dans les médias des images (ci-dessous) supposées les faire réagir…

20180227_B

Les français ne voient pas non plus. Urgent de changer leurs lunettes !

Cette indifférence est troublante et s’oppose à la frénésie médiatique et institutionnelle à propos de la rougeole.

Pourquoi un tel contraste ?

Réponse : dans la Société Spectaculaire et Marchande, la frénésie spectaculaire est toujours une diversion ; qui veut afficher le contraire de ce que la réalité montre.

En parlant beaucoup et bruyamment de la rougeole, on veut cacher (étouffer) ce que la rougeole nous dit effrontément. Car la rougeole a quelque chose à nous dire en 2018.

Taisons-nous et écoutons la rougeole !

Ce bébé rougeoleux sur la photo (ci-dessus) est une complication de la vaccination anti-rougeoleuse. Avant la vaccination massive, les bébés étaient protégés par l’immunité transmise par leurs mamans. La médecine moderne a créé une maladie qui n’existait pas.

Merci de ne pas ébruiter cette sorte d’évidence.

Ainsi s’explique la cacophonie actuelle. Elle sert à masquer la réalité.

De la même façon, les rougeoles adultes étaient rarissimes. Ce sont devenues des complications de la vaccination car, chez l’adulte fragile, l’immunodéficience induite par le virus de la rougeole peut créer des complications, notamment bronchopulmonaires, nécessitant parfois les soins intensifs. Je répète : ce sont des conséquences de la vaccination, et pas l’inverse!

Les institutions nationales et internationales disent aujourd’hui que c’est le défaut (ou l’insuffisance) de vaccination qui est le problème. C’est l’exact opposé.

La stratégie vaccinale contre la rougeole proposée, notamment par l’OMS, il y a 30 ans aurait (peut-être, pas sûr) pu être utile si les vaccins eux-mêmes avaient été efficaces. Ainsi les mamans vaccinées protègeraient leurs bébés et les adultes vaccinés seraient immunisés à vie.

Ce n’est pas le cas, les vaccins actuels (on les appelle des ROR) ne sont pas (ou pas assez) efficaces. Les flambées de rougeole, ici et ailleurs, disent l’échec des politique vaccinales. Des populations vaccinées à 99% ne sont pas épargnées. Des personnes travaillant en milieu hospitalier et qui ont reçu les deux doses standards du vaccin font des rougeoles cliniques et sont contagieuses ; mettant en danger ceux qui ne sont pas encore immunisés (bébé de moins de 12 mois par exemple), ceux qui ont perdu leur immunité vaccinale (adultes, séniors et parfois adolescents) et ceux dont le système immunitaire ne répond pas (immunodéficients sévères ou modérés).

Non seulement les vaccins ROR sont peu (ou pas assez) efficaces contre la rougeole clinique mais ils sont potentiellement toxiques ; quoique tout soit fait pour minimiser ou dissimuler les faits : innocuité parfaite, dit-on.

Pourtant, les alertes se multiplient dans tous les pays et il devient de plus en plus difficile de faire croire que ces lanceurs d’alerte sont tous des obscurantistes ou des complotistes.

Ces évidences sont perçues (quoique souvent mal comprises) par des proportions de plus en plus larges de la population. Les autorités soupçonnent qu’on ne les croit plus et s’affolent.

D’où l’urgence du brouhaha médiatique, d’une part, et de nouvelles règlementations et Lois obligationnistes, d’autre part.

Pourquoi des discussions sérieuses et sereines pour trouver une solution sont aujourd’hui impossibles ?

Parce que la triplette responsable de cet état de fait [(1) industrie du vaccin ; (2) institutions nationales (corporations médicales) et internationales (OMS); (3) les gouvernements] ne peut pas reculer et admettre ces erreurs ; ou encore renoncer aux perspectives (industrielles, commerciales et politiques) qu’offrent les stratégies vaccinalistes maximalistes.

En plus, leur vision de la médecine et du monde s’oppose frontalement aux tenants d’une nouvelle société écologique (au sens large) et aux nouvelles médecines basées (au sens large) sur le « moins on en fait et mieux c’est » quand c’est possible…

Pour la triplette qui détient aujourd’hui tous les pouvoirs, la seule solution est la fuite en avant : c’est-à-dire vacciner plus !

Avec cette prétention et illusion qu’en vaccinant plus, on parviendra à éradiquer les virus, l’éradication étant devenue la seule façon de protéger.

Aux USA et au Canada, pays qui prétendent avoir éradiquer la rougeole depuis 20 ans, les flambées sont fréquentes, y compris dans des communautés vaccinées, et les autorités désemparées, plutôt que d’admettre leur échec, accusent un ennemi extérieur…

Dans les temps très anciens où la Société Spectaculaire et Marchande était encore peu développée, on avait su admettre les erreurs commises avec la vaccination et changer de stratégie pour vaincre la variole, une maladie autrement plus menaçante que la rougeole.

Qui va réussir à faire bouger la triplette ?

Quand va-t-on réfléchir et chercher une vraie solution ?

412 réflexions au sujet de « Pourquoi la rougeole fait la « une » de l’actualité ? »

  1. Emilio

    @Akira : Je n’ai aucune envie de perdre de l’énergie à polémiquer avec toi.

    Si ton avis est de me ranger dans le même sac que ceux qui veulent vacciner de force des individus, libre à toi …

    Ceux qui sont informés de la vraie nature de la menace que fait peser l’élargissement des obligations vaccinales récemment décidée (et qui sont visiblement de moins en moins nombreux au fur et à mesure que la nécessité de ces mesures font leur chemin dans les esprits…) savent pourquoi je me comporte ainsi.

    Toi, tu ne comprends pas, tant pis …

      1. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Encore une nouvelle violence :

        https://www.20minutes.fr/societe/2244339-20180327-ecole-scolarite-obligatoire-3-ans-partir-rentree-2019

        Imprégnez vous de l’esprit Macron, qui veut contrôler tous les aspects de notre vie pour notre bien, avec des justifications de plus en plus débiles.

        Après la loi travail, avant la loi sur les fakes news, après le service national universel, les obligations vaccinales élargies à 11 valences, la spoliation des salariés (bientôt obligé de fournir une partie de leur revenu aux entreprises), l’état d’urgence permanent, la surveillance généralisée, la mise en rétention administrative des individus (en dehors du champs des juges), l’appel à la calomnie (hashtag #balancetonporc) …etc, les preuves s’accumulent toujours plus que le seul objectif de Macron est de faire de nous des gentils citoyens qui ont seulement le droit de travailler, de consommer et surtout de fermer sa gueule.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Emilio

          J’ai enlevé la référence inutile à arakiri ; tu devrais l’inviter à boire un coup ; vous avez la même mentalité un peu « rigide » : vous feriez un joli couple !

        2. Minoque
          En réponse à : Emilio

          Affligeant et révoltant Emilio je suis entièrement d’accord avec vous ! Ces obligations qui fusent de toutes parts me laissent un goût amer que je n’avais vraiment pas envie de savourer !
          Son pouvoir est construit sur l’autoritarisme pour faire passer une cascade de réformes autrement dit un libéral qui ne respecte ni contre-pouvoir ni pluralisme (Etre libéral devrait permettre ce respect?) !
          Malgré cela il s’autorise à endosser un statut de monarque républicain pour profiter des Institutions de la Ve République …
          C’est écoeurant !
          J’ose espérer qu’à un moment donné Macron finira pas être pris au piège d’une telle stratégie !

      2. Emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        J’attend aussi avec impatience la promotion des thèses transhumanistes sous l’égide de Cedric Villani, et peut-être l’obligation de mesurer le QI des enfants afin de faire toujours plus de « prévention » (détecter les enfants précoces et trouver le vivier des « gens intelligents » dont les transhumanistes ont besoin), peut-être la disparition des profs, remplacée par des cours en ligne, avec des enfants alignés en rang d’oignon (cf BD « La Presidente ») qui ne doivent ni parler, ni faire le moindre chahut…

  2. Le poisson qui pique

    Entendu ce matin à la radio RTL
    http://www.rtl.fr/actu/bien-etre/le-depistage-gratuit-du-cancer-du-col-de-l-uterus-peut-il-ameliorer-la-prevention-7792775823

    En écoutant l’intervenant, le professeur Israël Nisand, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, vous allez constater que ses propos dérivent très rapidement vers la vaccination contre le cancer du col de l’utérus pour les filles ET les garçons, à faire au collège si on suit son idée, hein, il ne faudrait pas que les parents s’en mêlent.

    Il cite comme exemple à suivre l’Australie qui aurait vaincu ce type de cancer (même si ce n’est pas clairement dit).
    Et demain matin, c’est Miss Buzyn qui passe à la radio. On verra ce qu’elle dira à ce sujet.

    J’en profite pour faire un peu de promo pour cette bande dessinée
    http:i /www.bickel.fr/produit/vaccination-la-grande-illusion/
    (déjà cité ici mais le lien n’était pas mis).

  3. Emilio

    MG à rajouté un commentaire supplémentaire à son dernier article

    => Annoncé dans la foulée (La presse, 27/03/18), l’abaissement à 3 ans de l’âge de la scolarité obligatoire apparaît donc comme un moyen supplémentaire de réduire encore, et drastiquement, les prérogatives parentales : tout cela est clairement effrayant mais le jeune Macron était tellement plus séduisant physiquement que Marine Le Pen…

    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article404 (voir renvoi n°16)

  4. Emilio

    Je ne connais pas ce monsieur Boris Cyrulnik (même si j’ai déjà entendu son nom), mais apparemment il va intervenir lors de l’annonce sur l’âge de scolarisation obligatoire.

    http://www.leparisien.fr/societe/reforme-l-ecole-sera-obligatoire-des-3-ans-en-2019-27-03-2018-7631052.php

    http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/societe/un-enfant-qui-s-epanouit-en-maternelle-est-bien-parti-dans-l-existence-26-03-2018-7630131.php

    Je trouve significatif que la caution CIVILE apportée à ce projet soit encore une fois issue du monde médical (neuropsychiatre).

    Provocation-test nous disait Marc Girard … cette stratégie est globale, elle est loin de ne concerner que la vaccination.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Cyrulnik est un monsieur très respectable et très intelligent ; jusqu’à récemment…
      Il ne m’est pas très clair qu’il faille être opposé à l’école obligatoire à 3 ans !

Commentaires : page 9 sur 9« Plus anciens...«56789

Les commentaires sont fermés.