Sinistres arithmétiques à propos du vaccin contre l’hépatite B : illusions de la vaccinologie (saison 8)

 
Dans un livre récent [Vaccins. Pourquoi ils sont indispensables], le Pr Sansonetti (un sympathique et fervent défenseur des vaccinations massives) se livre à d’étonnants calculs à propos de l’hépatite B et de son vaccin. Cela mérite réflexion sur la façon dont fonctionnent les cerveaux de nos collègues vaccinalistes maximaux.
D’abord, ce qu’il écrit (page 147) : « Si on met le vaccin contre l’hépatite B à 45€, considérant le chiffre annuel de naissances à 700 000, le coût annuel de la vaccination… est de 31 millions d’euros. Si maintenant on considère le nombre de porteurs chroniques évalué à 75 000… dont la moitié vont nécessiter un traitement par au moins un comprimé quotidien de Ténofovir ou d’Entécavir à 15€ le comprimé, le coût annuel est de 410 millions d’euros. Je vous fais grâce… des points d’exclamation… Enfin, l’effet négatif des campagnes infondées contre la vaccination universelle… nous devons nous attendre à une remontée de l’incidence… et donc des coûts induits. Pas grave le contribuable paiera. »
Je répète : c’est lui qui a écrit tout ça.
Laissons de côté les chiffres avancés (vrais ou pas) et admirons le peu d’erreurs de calcul [ça mérite les palmes académiques !] et la faible exagération [pourquoi traiter les 75 000 si seulement la moitié en a besoin ?] et arrêtons-nous sur une autre outrance : la mise en parallèle de 700 000 bébés en bonne santé avec trois dizaines de milliers de malheureux patients atteints d’hépatite B chronique nécessitant un médicament antiviral. Pourquoi ?
Pour justifier quoi ? Une nouvelle obligation vaccinale ?
Je ne vais pas faire un cours de 4ème ou 5ème année de médecine sur l’hépatite B, les formes aigües et les formes chroniques. Laissons de côté aussi la vérification de la réelle utilité clinique de ces médicaments antiviraux et les causes réelles de la chronicité de cette hépatite B. Oublions enfin (transitoirement) la question (je suis généreux avec le vaccinaliste maximaliste) des possibles effets nuisibles du vaccin.
Admettons le raisonnement économique et médical du professeur ; il est dans son rôle.
Arrêtons-nous simplement sur ces 410 millions d’euros que coûterait annuellement à la communauté nationale la négligence d’une partie (non-vaccinée) des 700 000 bébés qui naissent chaque année chez nous, puisque c’est ainsi que les choses nous sont présentées.
Vu par un médecin traditionnel, le raisonnement est sordide. Mais ravalons nos nausées ; et examinons les chiffres tels qu’ils nous sont présentés, un bébé étant donc une unité de compte économique pour notre académicien palmé, ou palmidé ou palmipède, je ne connais pas le vocabulaire de ce petit monde désuet…
D’où viennent ces 410 millions d’euros ? Ces 15€ le comprimé quotidien ?
Commençons par visiter le centre d’information de l’OMS, en version française et récente (2015). Je fais une capture que je reproduis ci-dessous.
20170719_1a

20170719_1b

20170719_1c


Que vois-je ?
Outre quelques généralités fortes intéressantes, l’OMS nous donne un coût approximatif de traitement par ces miraculeux antiviraux de… 5 dollars américains par personne et par mois. Voilà une toute autre version  que celle de notre professeur palmé. S’est-il trompé ?
Retour sur Internet et nageons (comme un palmidé le ferait) sur le site du VIDAL, une référence des médecins pour obtenir une information crédible sur les médicaments.
Que vois-je ?
Horreur !
L’académicien ne s’est pas trompé : je résume ci-dessous avec quelques captures concernant un antiviral (l’Entécavir ou Baraclude*) cité par le collègue vaccinaliste dans son livre.
20170719_2a
20170719_2b
20170719_2c
Effectivement le traitement mensuel par personne (30 comprimés ou solution buvable) tourne autour de 400 à 450 euros, 65% remboursables.
Et on est prié de ne pas se plaindre. En effet, en Novembre 2016, une diminution massive des prix a été obtenue : capture ci-dessous ; on est aussi prié de ne pas s’esclaffer, nos palmipèdes pourraient s’en trouver offensés !
20170719_3
Commentaire No1 : chacun aura noté le délicieux « hors honoraires de dispensation » ; l’industriel ne fera pas cadeau d’un centime d’euro au pharmacien.
Commentaire No2 : par quel processus (probablement très rationnel quand on a des liens étroits avec le business du médicament) peut-on acheter un médicament identique à 450 euros ici et 5 euros là-bas ? Je fais un change de un dollar pour un euro) : 90 fois plus dispendieux !
Commentaire No: il ne serait pas du tout étonnant que tout cela nous soit présenté comme une forme de générosité envers les consommateurs à 5 euros… Plus les serres du prédateur sont acérées, mieux les plumes les cachent et plus la patte est douce au toucher…
Commentaire No4 : comment un médecin et académicien (palmé de surcroit) peut-il exercer un chantage aussi ignoble sur des familles pour les obliger à faire vacciner leurs bébés sur une base aussi économiquement étrange ?
Commentaire No5 : dans le petit monde de l’économie du vaccin et des médicaments, nous ne sommes que des unités de compte.
On pourrait certes évoquer, comme d’habitude, pour justifier le prix astronomique de ce médicament, le retour sur investissement en recherche et développement. Mais, sans entrer dans la discussion justifiant ces procédures, il existe des règles internationales admises concernant la protection des brevets et la mise sur le marché de génériques ; à la fois pour protéger (et encourager) les découvreurs et faire bénéficier les patients des progrès scientifiques, pourtant très généralement financés par leurs impôts.
Pour le Baraclude*, en fait, la messe est dite et les génériques sont autorisés depuis 2015. Ci-dessous une capture du bas de l’article Wikipédia sur le Baraclude* (très probablement rédigé et mis en ligne par l’industriel) :
20170719_4
Effectivement, le Baraclude* [résultant d’un large programme de recherche sur les antiviraux et pas d’une voie de recherche spécifique et supposée très couteuse sur l’hépatite B] a été commercialisé en 2005, et l’exclusivité du brevet a expiré en 2015 (comme écrit ci-dessus en anglais). Ça fait donc longtemps que l’industriel est rentré dans ses frais…
Plutôt que d’assurer exclusivement le marketing de la vaccination massive, nos académiciens [eux qui ont aussi l’oreille attentive des administrations sanitaires] pourraient distraire quelques minutes de leur temps professionnel à poser des questions telles que :
1) pourquoi les patients français (et l’Assurance-maladie dont le bilan financier est en berne) ne disposent-ils pas des génériques commercialisés ailleurs ?
2) pour reprendre la délicieuse formule de notre collègue dans le paragraphe cité de son livre [Pas grave le contribuable paiera], pourquoi laisse-t-on les contribuables payer ?
Conclusion : comment peut-on raisonner sur l’obligation vaccinale – en des termes plus qu’arrogants et méprisants vis-à-vis des familles, médecins et scientifiques résistants – sur la base d’arrangements économiques hautement suspects entre des industriels et des administrations complices ?
Plus les serres du prédateur sont acérées…
Voilà donc ce qu’ils sont !
 
 
 

149 Replies to “Sinistres arithmétiques à propos du vaccin contre l’hépatite B : illusions de la vaccinologie (saison 8)”

  1. bonjour à tous,
    une question : comment fait-on quand on n’arrive pas à trouver un cardiologue (et aussi un médecin généraliste) qui veut absolument nous faire prendre des statines (suite à un infartus) ?
    OK, on ne dit plus rien et on ne les prend pas !
    mais du coup, dés qu’on veut poser une question (même sur un autre plan), on a l’impression de passer pour des débiles etc… et on nous traite avec mépris…
    De ce fait là, ça devient difficile de se soigner correctement : je veux dire qu’on n’ose plus rien dire ou demander…
    et on a déjà changé plusieurs fois mais conclusion, on en vient toujours au même !
    et quand on parle du régime méditerranéen, on a aussi l’air de passer pour des débiles, genre “manger bien c’est bien mais ça ne suffit pas !” (sous-entendu que SI on ne prend pas les médicaments, on va mourir !!!)
    Idem pour mon gastro-entérologue qui veut absolument me donner des IPP quand j’ai du reflux gastrique et quand je lui dis qu’il y a beaucoup d’effets secondaires, il me soutient le contraire, l’air de dire que ce médicament n’a aucun effet secondaire, etc.
    Du coup, si on ne veut pas les prendre, on fait quoi ?
    c’est vrai que les moyens naturels ne marchent pas à tous les coups…

    1. Hum ! A mon avis vous leur cassez les pied à ces pôvre docteurs. Trop de questions !
      Deux ou 3 conseils :
      1- ne pas se disputer avec un médecin convaincu que les statines sauvent des vies… Il croit bien faire ; il est “addict” du marketing des visiteuses médicales… Oups !
      Y en a qui sont mignonnettes. Pas toucher ! Péché mortel, dirait Monsieur le Curé !
      2- ne pas rester avec un médecin qui exprime du mépris à votre égard. Vive la Liberté !
      3- à la place des IPP, il y a des solutions variées qui varient avec la raison qui fait qu’on a supposément besoin des IPP… Plutôt que des IPP, il vaut mieux prendre des pansements…
      Le mode de vie et de se nourrir sont prépondérants. J’ai vu des patients guérir de leurs brûlures gastriques en se privant de gluten… J’en ai vu d’autres qui ont guéri de leurs épouvantables migraines en se privant de gluten… J’ai pris l’exemple du gluten pour expliquer qu’il faut privilégier les méthodes simples plutôt que les médicaments.
      C’est une forte tendance aux USA ; ils appellent ça “Less is better”…
      Mais on n’a pas besoin des “amerloques” pour faire de la bonne médecine chez nous !

  2. La corruption medicale n’a pas de limite!
    Dans une des plus extraordinaires déclarations médicales, l’Académie Américaine de Pédiatrie (AAP) demande aux professionnels de santé de cesser de qualifier l’allaitement maternel de « naturel » : cela pourrait, en effet, conduire des parents à adopter des médecines alternatives, l’écolage à domicile ou à devenir anti-vaccins
    http://initiativecitoyenne.be
    NB:Le pediatre touchera 400 dollars de bonus,par enfant, quant il aura rempli son “combo” de vaccinations

  3. Comment se débarrasser des medecins antivaccinalistes;en les assassinant!
    1-Dan Olmsted , journaliste, auteur de “Age of the autism”, livre dénonçant l’origine vaccinale de l’autisme et createur du site “Age of the autism”, révélait qu’ en 18 mois, 60 medecins dit “holistic” aux USA étaient morts étrangement probablement assassinés
    Le 23 Janv. 2017 ,il est officiellement déclaré mort de cause naturelle , sans autopsie et incinéré 7 h après
    Le lendemain,il devait rencontrer Donald Trump avec Robert F. Kennedy Jr.,à la tête de lanew “vaccine safety” commission”
    Robert De Niro , est devenu tellement ” enragé / enflammé ” après le meurtre du journaliste et chercheur Dan Olmsted , par l’agence de renseignement central ( CIA )du 23 janvier, cette icône de Hollywood s’est rapidement précipitée sur le côté du président Donald Trump. Le choix de Trump à la tête de sa nouvelle commission ” sécurité des vaccins est , Robert F. Kennedy Jr. ,De Niro offre incroyablement 100 000 $ à toute personne qui pourrait prouver que les vaccins étaient sécurisés
    2.Le Dr Moulden est décédé de façon inattendue en novembre 2013 à l’âge de 49 ans.
    Les vaccins provoquent des attaques micro-vasculaires
    http://expovaccins.over-blog.com/article-32528573.html
    Dr Moulden : ce qu’on ne vous a jamais dit à propos des vaccins (Anglais)
    http://vactruth.com/2009/07/21/dr-andrew-moulden-interview-what-you-were-never-told-about-vaccines/
    3-Le corps du médecin qui a fait le lien entre le vaccin et l’autisme, a été trouvé assassiné dans un lac!
    Un passionné de l’autisme, chercheur et adversaire de vaccin, le Dr Jeff Bradstreet a été retrouvé mort flottant dans une rivière en Caroline du Nord avec une blessure par balle à la poitrine qui a été décrite comme «circonstances suspectes».
    4-La naturopathe Ann Boroch a été tragiquement trouvée morte la semaine dernière, pendue dans son garage. Selon un communiqué publié sur la page officielle de Facebook, le Dr Boroch serait décédée de causes naturelles, mais cette praticienne de 51 ans ne souffrait d’aucun problème de santé connu
    http://initiativecitoyenne.be/

  4. @ Stephane :
    230 g de sucre semoule
    – 3 gros citrons jaunes pas trop mûrs, avec écorce rugueuse, non traités (zeste et jus)
    – 70 g amidon de blé ou de maïs (maizena)
    – 1l d’eau (dans l’idéal minérale)
    Vous trouvez que c’est léger ça ? L’amidon que je sache c’est du Glucose, le Maïzena de la l’amidon de maïs. Quand je vois les proportions, je trouve que mes gelées de Mûres ( voir sur AIMSIB) qui sont souvent à un peu moins de 50 % de sucre sont plus “légères”….

  5. bonjour à tous,
    je ne sais pas où poser ma question, donc je la pose ici :
    j’aurais besoin d’un détail (par rapport à votre livre sur le régime méditérranéen) : dans votre chapitre sur le sucre, par rapport aux fruits, vous dites qu’il ne faut quand même pas trop en manger. Ma question est : 3 par jour est-ce OK ?
    car snif, j’adore le sucre et je l’évite le plus possible, mais dur-dur… donc, il faut que j’essaie de le remplacer par du “bon” sucre = des fruits !… mais quelle est la limite ?
    Entre parenthèses, je suis d’origine méditerranéenne (de Nice), et je me souviens quand même que mes grands-parents (= mes grands-parents sont nés en 1900 et avaient donc dans les 65 ans à l’époque où je me rappelle d’eux, mais est-ce suffisamment assez loin en arrière ?) mettaient du sucre dans leur café et mangeaient des bonbons, les vilains ! hihi…. et ils sont morts à 80 ans passés, de mort “naturelle” (pas de maladie cardio-vasculaire etc). MAIS ils mangeaient évidemment beaucoup de bons légumes bio (ils avaient leur jardin ! qué chance !), du pain moins trafiqué que maintenant sans doute, pas trop de viande et effectivement buvaient du vin rouge à table… enfin, exactement ce que vous dites dans votre livre quoi ! MAIS quand même un peu (trop ?) de sucre….
    Allez, concédez-nous le sucre dans le café, hihi !…

    1. 3 fruits par jour c’est OK ; surtout si c’est bio et pas 3 pastèques de 1 kg chaque
      Le sucre dans le café altère le goût de ce dernier ; mais il est vrai que certains cafés (notamment italiens) sont vraiment très “robusta” et nécessitent un peu de sucre ; pour le plaisir, sinon à quoi bon ?

      1. Bonjour
        Quoique la pastéque est chargée de citrulline!
        Question: c’est bon pour la santé, la citrulline? Svp ?
        Merci

        1. La citrulline est un acide aminé important pour le muscle ; et pour se débarrasser des surplus en azote ou ammoniac…
          C’est aussi un précurseur de l’arginine qui et le précurseur de l’oxyde nitrique, substance fondamentale en cardiovasculaire…

          1. Si ma mémoire est bonne, la citruline se retrouve surtout sous la première couche de peau de la pastèque, c’est elle qui la fabrique, et c’est une vraie usine à anti_oxydants selon ce que j’ai lu, c’est dans cette partie intermédiaire verte entre la “pulpe” de la pastèque et la peau qu’elle fabrique que se trouve sa plus grande concentration.
            Ca a un goût de concombre mais c’est l’aliment de force recommandé pour les personnes âgées. Voyez çà, j’ai retrouvé un article avec références.
            La Citrulline pour les muscles des seniors – CareVox
            http://www.carevox.fr/…/article/la-citrulline-pour-les-muscles-des
            Environ 23 millions de Français ont plus de 50 ans, dont 6 millions ont 75 ans ou plus. En 2050, l’INSEE prévoit qu’un français sur trois aura plus (…)
            Bon appétit.

      2. Je vais peut-être vous heurter, mais j’ai pris la décision de ne pas respecter cette règle de 3 fruits/jour, après avoir lu que le Pr Joyeux en recommandait 5 ou 6 voire plus, et de même Lanutrition.fr, pour qui un fruit ne contient pas beaucoup de sucre en réalité. Je bois en plus 3 litres de jus de fruits bio par semaine. Il y a 1 mois que je fais ça, et j’ai continué à perdre de la graisse abdominale, ceci étant dû a priori au régime méditerranéen (riche aussi en glucides, sous forme de pâtes, j’en consomme 100g en poids sec/jour). Je privilégie des recettes d’Italie du Sud. Les Siciliens sont de grands consommateurs de fruits, frais, secs ou à coque. Ils en mettent quasiment dans chaque plat. Si c’était mauvais, je pense qu’on l’aurait vu ! Glucides sous forme de pâtes et de fruits, et fritures à l’huile d’olive, dont beaucoup de légumes, aubergines, courgettes… ne font en tout cas pas prendre de poids, au contraire. Et étonnamment, cela va à rebours de tous les conseils classiques de diététique.

        1. Trois moyens ou cinq petits, c’est du pareil au même…
          Attention, les méditerranéens mangent des fruits mais pas trop, moins que les américains par exemple… Et pas beaucoup en hiver, car ce sont des consommateurs saisonniers…
          ATTENTION : faut écouter le papy ; il a quelques longueurs d’avance sur vous… sur la route qui mène au cimetière…
          Beaucoup de fruits = beaucoup de fructose = pas bon ça !

          1. Oui, effectivement, les fruits se font plus rares après l’été, je voulais profiter des abricots et des pêches, et bientôt des raisins. Je reste méditerranéen, je ne suis pas un grand consommateur de fruits exotiques comme les Américains.

          2. Est-ce que les agrumes, également, sont riches en fructose ?
            Est-ce que boire du jus de citron, frais, avec sa pulpe et sans sucre ajouté, est peu recommandé, si quotidien (ou même davantage qu’une fois par jour parce que c’est trop bon… surtout avec la canicule) ?
            Triste 🙁 je suis, en redoutant votre réponse…?

          3. Les agrumes contiennent du fructose bien sûr.
            Au pic de l’épidémie d’infarctus fatal aux USA, la consommation d’oranges et de jus d’orange était énorme…
            Bref, c’est bon et potentiellement utile (dans le contexte méditerranéen) mais ne peut inverser des tendances lourdes pathogènes…
            Les méditerranéens utilisent intelligemment le citron et son jus : regardez-les faire !

          4. C’est un souvenir de votre livre sur le Nouveau régime méditerranéen. Il me semble que vous parlez de la consommation élevée de fruits exotiques par les Américains (en provenance de leurs républiques bananières ? 🙂 ). Les oranges, c’est surtout sous forme de jus qu’ils les consomment, non ? Il y a les pamplemousses de Floride, aussi, c’est vrai.
            A titre d’exemple, hier, j’ai mangé 1 pêche, 1 abricot, 1 prune, 2 tranches d’ananas, 1 orange. En cas de grandes consommations (+ de 1kg/jour), se poserait aussi le problème de la digestion de toutes ces fibres, auxquelles il faut rajouter les légumes. Je ne pense pas que je pourrais.

          5. Ah, oui… l ‘orange, oui… Je pensais au citron…. Tant pis, je décroche de la Diet.Med. et boirai plein de jus de citron…. en attendant la fin de la canicule… 🙂

          6. La consommation de jus de fruits excessive est surtout le fait de jus industriels concentrés.Je connais peu de consommateurs excessifs de jus de fruits frais ces derniers sont plutôt des amateurs de nourriture variée et méditerranéenne donc ils vont bien je vous l’assure.

          7. MdL : “Les méditerranéens utilisent intelligemment le citron et son jus : regardez-les faire !”
            Les Siciliens sont friands de granité au citron et de gelati légères : http://www.undejeunerdesoleil.com/2011/05/gelo-o-budino-di-limone-ancien-dessert.html
            Finalement, ils sont plus gourmands qu’on ne pourrait le croire ! Ils ont inventé la street food (Naples, Palerme), et c’est quelque chose de traditionnel chez eux. La pâtisserie sicilienne est parfois luxueuse, comme avec la cassata, le plus souvent à base de fruits, mais aussi de crème, comme les célèbres cannoli à base de ricotta.
            Ne serait-ce pas surtout les portions qui font la différence plutôt que les fruits et de manière générale les aliments ? La nourriture est, chez eux comme ailleurs, mais de façon à mon avis plus raffinée, un vrai mode de vie, un art de vivre même, ainsi on mange la glace lors de la promenade dominicale du soir, et il en est de même pour chaque plat, leur consommation obéit à une sorte de rituel, ce qui protège finalement des excès.

  6. Cher Docteur. Je sais que mon commentaire ne sera pas apprécié par tout le monde mais je me pose plusieurs questions à propos de l’actualité de santé :
    Qu’en est il de la bienveillance et de la compassion de Napoléon IV pour nos aînés, en maisons de retraite ou chez eux par ces temps de chaleur inouïe ? 39 ° chez moi hier et je ne peux même plus faire mon tour de vélo matinal à la fraîche, y plus de fraîche !Où sont donc les mesures prises après l’été 2003 pour éviter des décès un peu prématurés et surtout en souffrance, pour n’avoir pas réagi à temps le ministre de l’époque s’est fait éjecté à coup de pieds au “c..;” ? Ah bon, ça fera de la place dans les maisons de retraite, beaucoup de bousculent au portillon ( l’Or gris…). C’est vrai que pour sa « rombière », il a encore un peu de temps et avec quelques transfusions sanguines de jouvenceaux ( conf; S&V n° 1198 de juillet , pages 84 à 87), cela retardera l’échéance.
    Quant aux vaccins à 11 valences, nonobstant les conflits d’intérêts de Mme Buzin, y a t-l urgences ? Cette ministre de tutelle saura certainement faire taire les réseaux sociaux qui dénonceront le nombres des victimes de la chaleur de cet été (curieux, il n’y a pas de chiffres encore…) mais pour ce vaccins, n’y aurait-il pas un peur panique devant l’afflux des « réfugiés » africains ou autres, NON vaccinés et possibles vecteurs de la rougeole par ex. ( c’est ce qui est le plus souvent cité) ? Légalement on ne peut pas les vacciner de force ce serait les stigmatiser officiellement, mais en faisant passer en force une loi pour TOUT LE MONDE , on parera à une épidémie putative, nos têtes pensantes n’ont sans jamais entendu parler de mesures de prophylaxie sanitaire le cas échéant ( pourquoi je parle des pseudo réfugiés : on vient d’en installer une centaine dans un F1 refait à neuf dans mon village, sans concertation préalable des habitants mis devant le fait accompli, rien que des chambres pour 1 personne et demi, que des hommes… avec clim etc.) et je vois mal le RAID ou le GIGN débarquer avec des seringues à mains ou simplement protéger le malheureux médecin qu’on aurait désigné comme volontaire pour vacciner ! A ce propos où sont donc les âmes charitables qui les bichonnent sans se rendre compte que sous leur yeux et nez des personnes âgées n’en demandent pas temps pour elles, juste un peu d’aide à supporte cette chaleur et améliorer l’un quotidien ?

  7. C’est pas possible, Françoise?
    Quand même pas LA Françoise qui aura bientôt la très haute main sur tout le pactole d’une valeur incalculable que représente la Trésorerie de l’AIMSIB vu que 0% du Bureau a voté contre sa triomphale pénétration? (dans l’organigramme du monstre, comprenons-nous bien)
    Bravo Françoise!
    Ton éternel amoureux transi de Rico et moi (bien que plus sobre et qui rédige dans un français moins complexe) te souhaitent mille bonheurs et si possible que avec nous, évidemment!
    .
    .
    .
    .
    .
    Et maintenant le jambon alors?
    Pardon Maâme la Trésorière, Puissante Dispensatrice de nos Notes de Frais Remboursées (vérifie surtout plus celles émanant de chez Rico), mais il faut avancer dans la connaissance.
    Que peut-on reprocher à cet animal, à part ses ongulations qui tant marquent négativement deux religions monothéistes sur trois?
    Rien.
    Sauf naturellement l’intrusion humaine régissant le domaine de la malbouffe, évidemment le coup des sulfites injectés dans les corps musculaires pour qu’ils gonflent, (triche au kilo), restent roses (triche à la vue), ne grisaillent jamais (triche à la conservation), que la couenne soit régulière (triche au recollage de la-dite), j’en passe et des meilleures (antibiothérapie systématique des porcelets non sevrés, machines à faire gonfler les jambons sous vide, utilisation du gluten pour coller les pièces de viande entre elles, j’en oublie tellement le sujet pourrait m’agacer vraiment)
    Bref.
    Le cochon est évidemment le meilleur ami des bébés. L’un donne non volontairement à l’autre, donc on doit beaucoup de respect au premier.
    Mais sans sulfite ajouté évidemment, abominable produit que les industriels présentent comme le seul rempart anti-Clostridium, colibacilles et autres…
    Les parties les plus immunogènes du jambon, ce sont très probablement les sulfites que les Hommes ont mis dedans.
    Cons de nous.
    Bienvenu chez nous (toi), belle Françoise!

    1. Merci Dr Vincent.
      Mon expérience, pourtant avec le cochon… s’est pas très bien terminée…. personnellement.
      Et celle de ma douce moitié : idem !
      Et c’était pas placebo… parce qu’on a analysé les améliorations liées à un sevrage brutal a posteriori.
      Et c’était pourtant du cochon (jambon) bio, et pas très rose non plus, et toussa.
      Résultat : on s’est posé la question autrement : “et pourquoi 2 religions sur 3 “stigmatisent” le porc, hein, pourquoi ?”.
      Pas de réponse à ce jour, évidemment…. mais je reviendrai sur ces questions ultérieurement parce qu’elles me tiennent vraiment-vraiment-vraiment à coeur (ahahah)…. mais là, je n’ai vraiment pas le temps (et nooon!).
      D’ailleurs, hein, dites, croyez-vous qu’on en consomme beaucoup, du cochon, dans la Diet.Méd.?
      Aaaaaaaahhhhh, voilà !!! 🙂

        1. Il me semble me souvenir d’une exception notoire parmi les méditerranéens, citée par un expert – non rémunéré – du modèle méditerranéen, les corses qui par leur goût du cochon sauvage feraient plus d’accidents cardio-vasculaires. Ferais-je erreur ?

          1. C’est exact, monsieur le professeur d’épidémiologie…
            C’est le paradoxe corse ! Méditerranéens mais en mauvaise santé…
            Est-ce la faute du porc ?
            Leurs cousins sardes, tout aussi férus de porc, ont une des meilleures espérances de vie au monde…
            Mais ils n’ont pas de montagnes, eux…
            Est-ce la faute aux montagnes corses ?
            Peut-être la faute aux légionnaires de Calvi ?
            Allez passer un hiver dans village corse de montagne et vous me direz…

          2. Voui, voui, vous avez raison, Rico ! c’est en très grosse partie la faute à une consommation (sauf si trèèèèès modérée) de porc :-((((( A tous les coups !!! Sûr !!!

          3. On en avait déjà parlé sur ce blog : Tabagisme, charcuteries fumées ( j’ai vécu en Corse il y longtemps mais ça n’a pas beaucoup changé) et pour ce qui est des cancers; même causes sans doute plus la nature radioactive des roches de cette Île (j’avais la référence, l’ai perdu) mais il existe une bonne base de données pour les cancers en France et ailleurs en Europe :
            Le cancer les régions de France – FNORS
            fnors.org/fnors/ors/travaux/synthesekcer.pdf · Fichier PDF
            D’après ce que j’ai compris ( mais j’ai lu en diagonale..;) selon les cancers, la Corse est très mal “barrée”, mais quand même pas comme le Nord Pas de Calais ou l’Alsace, toutes de régions de malbouffe et de produits fumés. Aie aie..
            C’était juste une petite analyse personnelle. Quant à la région PACA, si pour certains cancers elle est également de tête de peloton tous cancers confondus, il ne faut pas oublier que c’est une région à forte densité de retraités…

        2. @Dr MdeL
          OUI, voilààà… PEU ! Je n’ai pas retenu que le porc était un des aliments-pilier de la Diet.Méd., bio ou pas, sulfites ou pas… ?
          Question ( simple curiosité ) : est-ce que les sulfites rajoutés dans les vins pas bios-pas bons sont les mêmes que ceux rajoutés dans le jambon-beurk ?
          Ou est-ce que “sulfites” est un terme générique, qui inclue diverses choses ?
          @ Dr Vincent
          Oui, J’avais adoré votre article sur le jambon, il y a quelques mois, ici même ! Et qui promettait de s’attaquer à la malbouffe épisode par épisode… J’attends donc (sans impatience, car je vous crois débordé) une suite au jambon 🙂 ….?

          1. Les sulfites sont des sulfites comme les nitrites sont…
            Aux doses “normales” des produits bios, je ne crois pas que ce soit un problème… mais ne suis pas sûr…

          2. @ Dr MdeL
            Ca doit bien dépendre des gens et des sensibilités de chacun….. même aux ‘doses bios’ ?
            Ma BioCoo* m’a expliqué qu’elle avait (encore) baissé les taux de sulfites dans ses jambons. Euh, non d’ailleurs, je crois qu’il n’y en a plus du tout ?! Ils ont joué, comme d’hab’ sur la pédagogie ; ils m’ont expliqué que désormais, le jambon aurait une couleur très inhabituelle, gris-pas-beau (sa couleur normale, quoi!) et plus rose vif du tout… (déjà, c’était pas très vif, chez eux, mais bon, ils progressent quand même et se remettent tout le temps en questions, à ma BioCoo*).
            Parce que ma Biocoo**, c’est le TOP ! ils sont militants ; j’aime leur approche et leurs très nombreuses activités qui changent le monde localement, avec moi et avec joie !
            Mais, nous, on a quand même dit que non… On a dit : ‘Du jambon, j’en veux (toujours) pas!’ et on a tiré la langue avec espièglerie… comme pour le petit logo OGM jaune qu’on décline à tous nos refus et à 1001 aberrations qu’on veut dénoncer !
            Et on leur a raconté nos (petits, certes, mais agaçants et inquiétants) soucis de santé (et qu’un jour je vous compterai -ou conterai, ça dépendra de sombres questions de statuts-, mais que j’ai pas du tout le temps maintenant) qui ont disparu quand on a cessé de manger (même un peu) de jambon très bio et très artisanal ou de chez eux…
            mais ils ont quand même laissé le jambon pas-beau en rayon, en arguant qu’on ne sait jamais… si Dr Vincent ou Rico passaient par là pendant les vacances, ils seraient quand même bien contents d’en prendre un peu, pour un pique-nique ou autre…. Alors, on n’a pas insisté, on s’est dit qu’il en fallait pour tous les goûts….
            Et on a ré-orienté tous nos efforts sur le dentifrice “ayurvédique” (il a bon dos, l’Ayurvéda!) pas très chouette qu’on va faire enlever des rayons de ma BioCoo$ qui est au top… si l’entreprise locale qui le produit n’est pas un peu plus regardante sur sa composition.

          3. @MdL : à Narbonne, vous avez répondu à la question d’une dame sur l’agriculture bio que pour vous, un peu de soufre dans l’alimentation n’était pas un problème, c’était même bon. Certains dans la bio font tout un foin sur les sulfites ajoutés dans le vin (Jean-Marc Carité par exemple), et il y a marqué “contient des sulfites” sur toutes les bouteilles, bio ou pas, comme si c’était dangereux.
            En ce qui concerne la charcuterie, il en existe “au sel sec”, sans nitrites ni autres additifs. Mais paraît-il que si on mange de la vitamine C, il n’y a pas de risque avec les nitrites. D’après mes connaissances en cuisine méditerranéenne, la charcuterie y est utilisée comme condiment et pas comme partie d’un repas. Restent les médicaments et antibiotiques donnés aux animaux. Là, à part d’en limiter la dose en achetant de la viande bio, je ne vois pas comment faire. Consommée en toutes petites quantités comme condiment, ou pour les jours de fête, je suppose que la charcuterie n’a aucune influence négative sur la santé. Et ce serait dommage de s’en priver totalement pour le goût. Pas de guanciale dans les carbonara (traditionnelles, au jaune d’oeuf) ?

          4. @ Stéphane
            J’ai quand même bien l’impression que si on peut manger de la viande bio (en plus petites quantités?), c’est quand même vraiment mieux ! La charcuterie en particulier, du fait qu’on en consomme des (très) petites quantités… peut-être est-ce possible ?. Il commence à ouvrir des boucheries bio, donc avec des prix un peu moins élevés…
            L’indication ‘contient des sulfites’ est obligatoire sur les bouteilles de vin (depuis quelques mois), parce que c’est un allergène reconnu et du coup, sa présence dans les aliments doit être indiquée … Jean-Marc Carité respecte la loi (récente, donc les bouteilles d’années précédentes ne sont pas concernées ; c’est ça qui vous trompe un peu…).

    2. Yeeeeeeeees Françoise ! Félicitations et bravo à vous !
      Et à l’Aimsib bien sûr !
      Belle journée à toutes et à tous

  8. Qui aurait le document : “Ni pro-vaccin, ni anti, un collectif de chercheurs défendent, dans une tribune au « Monde », la transparence et l’indépendance de la recherche en la matière et la lutte contre les conflits d’intérêts.
    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/07/31/obligation-vaccinale-un-troisieme-camp-existe_5166844_3232.html#tJfaV7hgYPPHTOsA.99
    C’est une édition pour les abonnés, qui aurait le texte en clair ?
    Merci

    1. Ca y est, je l’ai :
      Obligation vaccinale : « un troisième camp existe »
      Ni pro-vaccin, ni anti, un collectif de chercheurs défendent, dans une tribune au « Monde », la transparence et l’indépendance de la recherche en la matière et la lutte contre les conflits d’intérêts.
      Le Monde | 31.07.2017 à 09h34 • TRIBUNE. Encore une fois, les Français s’écharpent autour d’une question qui, au premier abord, aurait pu sembler anodine au pays de Louis Pasteur : l’extension du nombre de vaccins obligatoires de trois à onze pour les nourrissons. La raison juridique de cette proposition est connue : une décision du Conseil d’Etat obligeant le ministère de la santé à mettre fin à l’incohérence entre une loi imposant simplement trois vaccins et un marché du médicament s’obstinant à ne proposer au public qu’un vaccin « hexavalent » contenant les trois obligatoires et trois autres, ce qui ressemble à une vente forcée
      La raison sanitaire de cette loi, telle qu’elle est invoquée : une baisse de la couverture vaccinale en France et une volonté de répondre à la défiance des Français envers les vaccins par une « pédagogie » contraignante ou punitive.
      Il ne s’agit pas pour nous, ici, de statuer sur la nécessité, l’efficacité, la dangerosité ou la morbidité de ces onze vaccins. On se contentera d’interroger la posture de ceux ou celles qui prétendent clore ce débat complexe avec assurance, au nom de la science. Jeter sur le débat un éclairage différent
      Alors qu’il nous manque de nombreuses données – immunologie, pharmacocinétique, pharmacovigilance… – sur tant de questions, et dans un contexte d’effondrement de la recherche publique au profit de partenariats public-privé dictant leurs propres logiques, qu’il soit dans un premier temps permis de relativiser, ne serait-ce qu’un peu, le caractère fiable et définitif des études scientifiques brandies comme arguments d’autorité.
      Deux discours irréconciliables se heurtent frontalement dans un débat rendu impossible tant il est chargé d’affects Qu’il soit dans un second temps possible de rappeler l’évidence : que cantonner cette controverse autour de l’obligation vaccinale au terrain des vérités ou des contre-vérités médicales n’explique en rien pourquoi nous en sommes arrivés là ni comment nous pourrons en sortir. Historiens des sciences, philosophes, sociologues, économistes, juristes, spécialistes de la santé, du corps et de l’environnement : d’autres analyses doivent être mobilisées pour jeter sur ce débat un éclairage différent, en prenant la distance nécessaire pour démêler cet enchevêtrement où les arguments simplificateurs dominent. En l’état, deux discours irréconciliables se heurtent frontalement dans un débat rendu impossible tant il est chargé d’affects, de soupçon généralisé et de procès en illégitimité. Pour les pro-vaccins, les anti-vaccins (ou « antivax », terme apparu pour désigner cet Autre de la raison médicale, de nouveaux obscurantistes) sont au mieux des naïfs pétris de peurs irrationnelles auprès desquels il faudrait faire œuvre de pédagogie, à grand renfort d’études. Au pire, des complotistes ou des égoïstes irresponsables, des passagers clandestins immoraux profitant de la « couverture vaccinale » d’autres citoyens éclairés. Racket émotionnel
      Pour les anti-vaccins, les pro-vaccins sont au mieux des apprentis sorciers inconscients des limites de leur fantasme de maîtrise du vivant par la technique, des incompétents arrogants surfant sur le discours pasteurien, des citoyens peureux ou dociles. Au pire le bras armé des lobbys pharmaceutiques, des empoisonneurs dont l’expertise n’a aucune valeur tant elle est entachée de conflits d’intérêts et d’accointances avec les pouvoirs de l’argent.
      Pour les premiers, l’opposition à l’extension de l’obligation vaccinale tient de la mobilisation populiste démagogue contre la rationalité scientifique, de la fabrication de « faits alternatifs » à déconstruire ou de dissidences à faire taire au nom de la santé publique. Pour les seconds, cette mobilisation tient du sursaut démocratique contre l’arbitraire du pouvoir, de la réaffirmation des droits humains fondamentaux contre une violence d’Etat jugée illégitime, du développement de contre-expertises citoyennes face à une technocratie dévoyée.
      Un troisième camp existe, probablement majoritaire en France, mais n’osant même plus s’exprimer devant la violence des procès d’intention tous azimuts : des citoyens responsables, mais ne voulant pas courir de risques inutiles, réclamant la transparence, une recherche indépendante, ne se satisfaisant pas de discours d’autorité, refusant les procès en irresponsabilité parentale ou le racket émotionnel dès lors qu’ils osent émettre des doutes ou poser de légitimes questions. Une parole publique sur la question décrédibilisée
      Il regroupe un ensemble hétérogène, mais grandissant de personnes rendues méfiantes par les scandales sanitaires à répétition ou la persistance des conflits d’intérêts dans le milieu médical. Mercredi 5 juillet dernier, le Tribunal correctionnel de Paris condamnait encore le pneumologue Michel Aubier pour faux témoignage devant la commission sénatoriale sur le coût financier de la pollution de l’air : il avait déclaré n’avoir « aucun lien avec les acteurs économiques » du secteur, en omettant de préciser qu’il était salarié par le groupe Total depuis 1997 – une procédure d’appel en cours. En l’état, la « pédagogie » ou les discours caricaturaux sur l’innocuité des vaccins ne suffiront plus à rassurer qui que ce soit.
      Il suffira de constater que le comité de pilotage de la « concertation nationale sur les vaccins » de 2016 lui-même, qui avait pourtant pour objet de redonner confiance dans la vaccination, n’a pas respecté la loi sur l’indépendance de l’expertise de 2013, ni reflété adéquatement les craintes exprimées par des jurys citoyens et médicaux appelés à « participer », pour comprendre une chose : en l’état, la « pédagogie » ou les discours caricaturaux sur l’innocuité des vaccins ne suffiront plus à rassurer qui que ce soit, tant la parole publique sur ces questions s’est décrédibilisée.
      Le cœur du débat porte donc, à notre sens, sur une démocratie qui peine à représenter les oppositions idéologiques et une parole politique qui tend à se perdre dans le désert lorsqu’elle en appelle à « l’intérêt général » ou à la « santé publique ». L’hypothèse est ici que, tout comme la « laïcité » ou « l’intérêt général », la référence au « public » s’est très largement grippée tant elle est devenue incantatoire. Une culture généralisée de la défiance
      Une critique de l’individualisme supposé des vaccino-sceptiques, au nom de « l’intérêt général », est-elle audible lorsqu’elle émane de gouvernements successifs ayant effectué des coupes budgétaires drastiques dans les services publics de santé et exigeant toujours plus « l’autonomie des patients » ?
      Quel sens y a-t-il à en appeler à la « solidarité nationale », dans un contexte où les solidarités sont attaquées de toutes parts, des retraites à l’assurance-chômage en passant par la sécurité sociale ? Quelle crédibilité accorder à l’expertise quand elle est si souvent dévoyée pour servirdes intérêts économiques privés ou légitimer des choix politiques, choix qu’elle contribue précisément à dépolitiser en confondant sans cesse le règne des faits et celui des valeurs ? Comment plaider l’intérêt général face à une démocratie réduite à peau de chagrin, où la seule manière d’exprimer son mécontentement, pour beaucoup, est de ne pas aller voter ? Les gouvernants ont mis en place eux-mêmes les conditions d’une culture généralisée de la défiance et semblent s’étonner que les politiques de santé n’y échappent pas. On assiste notamment depuis les années 1990 au développement de mouvements œuvrant pour le rééquilibrage de la relation thérapeutique et la démocratisation des savoirs
      Si la santé publique a historiquement été au cœur de nombreux dispositifs de pouvoir et de contrôle des populations, elle a également été un site privilégié de résistance. On assiste notamment depuis les années 1990 au développement de mouvements œuvrant pour le rééquilibrage de la relation thérapeutique et la démocratisation des savoirs : l’émergence de la figure des patients-experts, la revendication croissante d’un pluralisme thérapeutique allant au-delà de l’allopathie, ou les avancées légales concernant les droits de « malades » devenus désormais des « usagers de la santé » (Convention d’Oviedo de 1997, loi Kouchner de 2002 en France, obligation vaccinale reconnue inconstitutionnelle en Suède de 2017, etc.) sont autant de jalons dans cette direction.
      Face à cette évolution du champ de la santé et cette extension du champ des libertés individuelles, l’épidémiologie comme science et la vaccination comme pratique ont pu apparaître comme un ultime bastion à protégerpour les uns (« la vaccination, ça ne se discute pas », disait Marisol Touraine en 2015), ou un ultime verrou à faire sauter pour les autres. Au vu des mobilisations populaires croissantes sur le sujet, en France mais aussi en Italie où 45 000 personnes sont descendues dans la rue le samedi 8 juillet, il semble évident que le sujet n’échappe plus désormais à la contamination démocratique.
      Plutôt que de tenter de s’immuniser par des mesures autoritaires contre les conséquences logiques d’une démocratie sanitaire en marche, la ministre de la Santé devrait prendre acte des nouvelles attentes des citoyens en matière de santé, et de leurs nouvelles exigences en termes de gouvernance. Le développement d’une recherche pluridisciplinaire indépendante, la lutte contre les conflits d’intérêts, une vraie participation citoyenne et l’application plus étendue du principe de précaution en matière de santé seraient un bon début. Christophe Baticle, sociologue ; Aliènor Bertrand, philosophe ; Christophe Bonneuil, historien ; Maxime Combes, économiste ; Jean-Baptiste Comby, politiste ; Fabrice Flipo,philosophe ; Mathieu Gervais,politiste ; Anahita Grisoni, sociologue ; Marion Laporte, éthologue ; Arnaud Lerch, sociologue et rédacteur en chef adjoint Alternative santé ; Jérôme Pelenc, biologiste ; Céline Pessis, doctorante en histoire ;Florence Rudolf, sociologue ; Léa Sébastien, géographe.

    1. Depuis quelques mois, tout ce qui est publié sur les statines (et favorable aux statines) n’a plus aucune valeur scientifique…
      C’est programmé pour plaire à l’industrie (qui paie pour…) et ralentir l’inéluctable !

  9. Une question générale… hors-sujet. Ca parle de bébé, mais pas de vaccins 😉 ….
    Quelqu’un aurait-il des idées claires sur la question suivante…
    Pour ma petite collègue anglaise qui travaille dans mon équipe, jeune maman d’un bébé de 6 mois qu’elle a allaité, depuis sa naissance…. et allaitement qu’elle va arrêter … même si progressivement…
    Le pédiatre (et son médecin) ont très vivement conseillé qu’elle commence à donner à son bébé du … jambon !
    Pour elle, anglaise (donc végétarienne 😉 et son mari de même), c’est juste impossible à concevoir de donner une alimentation transformée à son bébé (et elle classe le jambon cuit dans cette catégorie d’aliments absolument inconcevables pour elle).
    Elle s’interroge, mais ne trouve pas vraiment de réponse utile… parce que les vegan et autres ‘talibans du végétal’ pour citer le Pr Joyeux… désinforment gravement… par idéologie… sans science et souvent aussi… sans grands scrupules… mais bref,….
    Qui aurait des conseils sur l’alimentation d’un bébé de 6 mois (très partiellement et de moins en moins allaité, donc):
    – lait de vache ? de brebis ? de chèvre ? Conseillés, ou pas, ou surtout pas ?
    – plutôt lait ou plutôt yaourts, à 6 mois ?
    – laits végétaux : oui de temps en temps ou bof ou surtout pas ???
    – poissons et/ou viandes indispensables (ou pas) à 6 mois ?
    – quelles sources de protéines possibles ? indispensables ?
    Si pas de réponse ou pas le temps de répondre à ces questions… je suis preneuse d’un site ou livre ou… toute piste…. qui donnerait des infos un peu fiables et de confiance, sur ces délicates questions…
    Une question que je me pose, moi…. Une maman qui consomme beaucoup (beaucoup) de laitages (base de son apport de protéines) et qui allaite son bébé…. quelles conséquences sur le bébé en termes d’hormones de croissances contenu dans le lait de vache et toussa?

    1. Cette maman devrait sélectionner des produits bios. Impératif !
      Ça la soulagerait de beaucoup de soucis… notamment pour les hormones.
      Pour le reste des questions, le mieux est de varier ; et le véganisme complique tout :
      – lait de vache ? de brebis ? de chèvre ? Conseillés, ou pas, ou surtout pas ?
      Tout est bien si bio
      – plutôt lait ou plutôt yaourts, à 6 mois ?
      Même chose mais on préfère le lait de vache (bio) chez les classiques
      – laits végétaux : oui de temps en temps ou bof ou surtout pas ???
      Pourquoi pas ? Mais pas systématique (notamment le soja) et pas trop ! beaucoup d’inconnues pour nos petits occidentaux… Bio !
      – poissons et/ou viandes indispensables (ou pas) à 6 mois ?
      Indispensables non ; mais recommandés car il est difficile d’apporter par des végétaux tout ce que le poisson (oméga-3, iode, sélénium…), les viandes, les oeufs…
      – quelles sources de protéines possibles ? indispensables ?
      Aucune n’est indispensable ; mais il est erroné de raisonner en nutriments : on mange des aliments !

      1. Bonjour Docteur, si je peux mettre mon grain de sel : Voici un extrait d’un récit (presque) imaginaire relevé sur l’un de mes sites favoris et qui me donne le sourire, Nostalgia -Le bon coin (1)qui narre entre autre les souvenirs fantaisistes (si peu) d’un nouveau des années 50. Voici:
        ” On me rassasia et je me calmais… De longues années plus tard j’avais appris que ma mère, en rupture de stock de lait maternel, avait fait confectionner mes biberons avec le lait de la chèvre que grand-père élevait encore et faisait paître dans le grand pré entourant notre maisonnette…
        Ces protéines d’origine caprines furent parfaitement assimilées par mon organisme qui se développa de façon harmonieuse et rapide et, vers l’âge de 3 mois, je pesais déjà plus de 7 kilogrammes et mesurait presque 70 centimètres. La légende familiale raconte même que les voisins s’arrêtaient, lorsque maman ou grand-mère me promenaient, pour les complimenter sur la beauté de ce fils unique et préféré :
        –  Ei Madame Kella, Honn Ia E Scheenes kind ! (1)” ( C’est du “Platt” ou du Francique)
        Pas beau çà ?
        Par ailleurs, que je sache, les vaches ne boivent pas du lait pour en produire et faire du calcium, mais de la verdure et selon certains, le calcium d’origine végétale est meilleur et mieux assimilé que celui du lait de vache.
        Quand au jambon, il fait parti d’un des meilleurs “accompagnateurs” de l’homme depuis l’aube des temps, sans produits chimiques ajoutés pour lui donner un belle apparence, sans trop de sel, quoi de meilleur ? Je cite : “Elle est anglaise donc végétarienne” a bon, les anglais sont tous végétariens ? Je paraphraserai Montesquieu en disant ” Comment peut-on être anglais?” Peut- être demander à Gordon Ramsay et son “cauchemar en cuisine” ce qu’il en pense…
        J’ajoute que je sonne raison à notre ami V. Reliquet dans son commentaire ci-après au combien judicieux :” Le cochon est évidemment le meilleur ami des bébés. L’un donne non volontairement à l’autre, donc on doit beaucoup de respect au premier. ”
        On ne donne pas de “confiture à un cochon” donc pas de diabète et on peu rester “copain comme cochon” sans pour cela être un ” cochon qui s’en dédit”

      2. Merci infiniment pour votre réponse, Dr MdeL !
        Oui, bio … évidemment … c’est plutôt le cas et frais et de saison et
        local et tout.
        Oui, vain de raisonner en nutriments, mais.. pour les macro-nutriments,
        c’est difficile d’éluder complètement cette question… pour de jeunes
        maman inquiètes… Z’avez forcément raison, on devrait avoir conscience
        que le sélénium, l’iode et toussa, aussi,…. que le vivant est plus
        complexe que ‘ça’… mais…
        Merci, merci, merci :-*

    2. Françoise,
      je vous envoie par courriel les coordonnées d’une collègue qui connaît bien l’alimentation des enfants (ce qui n’est pas mon cas 😉
      A bientôt !

        1. Bonjour Akira,
          pas de souci, il vous suffit de m’envoyer un message via mon site internet (que vous trouverez en cherchant un peu sur l’en-tête de mes messages sur ce blog 😉 ).
          A bientôt !

          1. Evidemment … je suis un peu etourdi 😉
            D’ailleurs je ne me rappelais meme plus qu’on s etait vu a la conf de l’Amiral a Paris il y a qq mois.

      1. MERCI Diététicienne !
        Les infos que vous m’avez envoyées sont très intéressantes et utiles. Dommage que ce ne soit pas partageable sur un blog….

  10. Bonjour,
    un peu hors-sujet, mais j’ai tellement pensé à Emilio et au carnet de vaccination électronique… en lisant cela :

    Le fonds d’investissement américain GLG Partners a mis en place un programme qui analyse les heures de sommeil ou l’alimentation de ses traders. Le syndicat des enseignants de Chicago soumet ses membres à un suivi personnalisé les contraignant à surveiller leur cholestérol et à pratiquer une activité sportive, sous peine de quoi ils doivent payer une amende de 600 dollars… S’ils n’étaient pas réels, ces exemples pourraient bien passer pour de la science-fiction. Les auteurs sont implacables : « Surveiller sa vie comme s’il s’agissait d’une véritable entreprise correspond en tout point de vue à la mentalité de l’agent idéal du néolibéralisme. »

    https://www.letemps.ch/societe/2016/10/26/sois-bien-taistoi
    Bonne lecture !

  11. Libre Actu
    Agnès Buzyn a été rémunérée par les labos pendant au moins 14 ans !
    16/06/2017
    Nous nous sommes procurés les déclarations publiques d’intérêts de notre nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzin lorsqu’elle était présidente du conseil d’administration de l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de l’INCa (Institut national du cancer). Ces déclarations datent de 2012 (1) et 2014 (2) et seuls les conflits d’intérêts qui couraient encore lors des 5 années précédentes devaient être mentionnés.
    Pourtant ces documents sont accablants pour celle qui considère que « les conflits d’intérêts entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence ». En effet elle déclare avoir été directement rémunérée pour diverses activités par le laboratoire Genzyme, désormais filiale de Sanofi, de 1998 à 2011 ! Et ce n’est pas tout, entre 2005 et 2011 elle était aussi rémunérée par les laboratoires Bristol Meyers-Squibb et Novartis. Ces deux laboratoires ainsi que Pierre Fabre et Schering-Plough (filiale de Merck) ont aussi financé entre 2005 et 2011 l’association Robert Debré que dirigeait Agnès Buzyn.
    Plusieurs questions se posent alors :
    Peut-on accepter qu’une ministre de la Santé présente de tels conflits d’intérêts avec le « Big Pharma » ?
    Comment peut-on imaginer que la médecine puisse être libre et indépendante vis-à-vis des intérêts financiers colossaux des laboratoires pharmaceutiques ?
    On note également qu’Agnès Buzyn était membre du conseil supérieur des programmes de l’éducation nationale entre 2013 et 2016.

  12. Pour tous ceux qui auraient ratés le passage de Mme la Ministre A. Buzyn à l’Assemblée Nationale ce 26 juillet 2017 :
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4820595_5978e544e1085.questions-au-gouvernement—mercredi-26-juillet-2017-26-juillet-2017
    Sur la droite de la page, aller à “vaccination obligatoire”, vous trouverez la question de Mme Frédérique Tuffnell (En Marche) et la réponse de Mme Agnès Buzyn. C’est environ à la min 47.
    Je cite une partie des propos de Mme Buzyn : “nous travaillons aujourd’hui à lutter contre les réseaux sociaux, à lutter contre la désinformation” et… l’obligation vaccinale a été décidée du fait de la désinformation des réseaux sociaux qui fait baisser la couverture vaccinale
    …les conséquences deviennent des causes 😉
    Le ton de la ministre est hésitant, elle a l’air de ne pas connaitre son sujet, elle lit “ses” notes à la virgule près.

    1. Elle lutte contre les réseaux sociaux ; contre le peuple donc !
      Elle ne fait pas la différence entre désinformation et réseaux sociaux ; c’est troublant une telle naïveté…

    2. Je n’aime pas tellement dire ce genre de choses et faire ce genre d’appréciations… (parce que très souvent très partiales, pour ce qui me concerne), mais puisque vous évoquez cela… je trouve comme vous Joss, -et c’est assez général- que cette ministre-là a vraiment l’air de ne pas tellement croire elle-même à ce qu’elle “défend”….
      Quand je pense qu’Agnès B. se pose un peu elle-même comme héritière de S.Veil…. et ben mon ami… !?!??!! ça laisse vraiment pantois.e.

    3. Le plus effrayant, ce sont les applaudissements enthousiastes lorsqu’elle affirme que les adjuvants ne sont pas nocifs. On est mal!

  13. Le Pr Joyeux fait circuler dans sa lettre une invitation a soutenir financièrement l’action juridique entreprise auprès du coseil d’etat. Eh oui… ca coute un peu.
    Pas trop. L’appel est a 30 euros, mais j’imagine qu’on peut mettre le chèque qu’on veut. Moi j’ai contribué pour 30 euros

  14. Bonsoir Docteur. Je trouve dommage que M.G ne fasse pas partie de l’AIMSIB. Il est très juste et rigoureux dans ses articles, très percutant mais cela ne veut pas dire qu’il ne soit pas bienveillant. On peut l’être de différentes façons.
    Certes, il s’en est pris à quelques “sommités” ( Even, Joyeux …) dans certains de ses articles très corrosifs, mais c’est sa façon de traiter les sujets qu’il aborde, je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais ses analyses sont exemplaires mais avant tout il est très intelligent et cette intelligence saura sûrement s’ accommoder de la présence d’autres “dominants” dans le troupeau. Il peut d’ailleurs en sortir quelque chose de sain et de productif et l’impact sur le public n’en serait que plus fort.
    Mais j’imagine que ce médecin Psy. a déjà fort à faire avec son propre site pour ne pas se disperser ailleurs. Cependant un appui et un encouragement seraient, je pense, la bienvenue.
    On peut rêver non ? Le Renard n’ y verrait pas d’ inconvénient non ?

  15. Un dernier point avant de lâcher l’affaire …
    Il a toujours été évident que l’annonce de “11 vaccins” obligatoires que tout le monde a repris massivement n’étaient pas importante… Parce que ce qui était important était le contenu du rapport Fischer, qui indiquait expressément que la liste des vaccins obligatoires allaient évoluer SANS VOTE DU PARLEMENT à l’avenir. C’était ça la VRAIE nouveauté législative qui est sans doute intégré à cette loi “VACCIN” dont personne n’a songé à demander le contenu et dont Marisol Touraine a confirmée l’existence lors de la passation de pouvoir à Buzyn.
    La dernière obligation vaccinale votée en France (pour la “population générale”) était celle de la polio, qui fut votée (de mémoire) en 1964.
    En 2017, notre gouvernement prévoit dans un document très officiel de réviser CHAQUE ANNÉE la liste des vaccins obligatoires. C’est cohérent avec le contenu du rapport Fischer et même avec l’avis du HCSP suivant : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=455
    Voici le document publié le 10 juillet sur le site officiel du gouvernement, qui vous confirme une fois pour toute que la politique vaccinale actuelle a été prévue de LONGUE DATE :
    http://www.gouvernement.fr/argumentaire/8-nouveaux-vaccins-obligatoires-pour-les-enfants-de-moins-de-2-ans

  16. Je me demande vraiment ce qui va se passer en fin d’année…
    Celui qui a eu raison sur toute la ligne sur ce qui se produit aujourd’hui est MG et il a clairement décidé de ne pas laisser tomber la population française à un moment aussi crucial …
    Il a mouillé la chemise pour nous défendre durant ces dernières semaines vu la vitesse à laquelle il a publié ses articles.
    Il sera certainement un personnage important en cette fin d’année.

    1. Le problème avec marc Girard, c’est qu’il est peu fédérateur : il traite la moitié des gens par le mépris et l’autre moitié de crétins. Hormis lui, peu de gens semblent avoir de l’intérêt à ses yeux, pas évident alors de n’être pas celui qui prêche seul dans le désert.
      Qu’il faille une couverture vaccinale maximale, pourquoi pas, mais avec quels vaccins ? produits par qui ? vérifiés par qui ? sur quelles bases scientifiques ?
      Le soucis est que la science n’est plus, sauf dans quelques poches isolés, inaudible, et travaillant avec des fonds de tiroir. Il ne reste que l’industrie pilotée par/pour les actionnaires dont le brevet est la boussole. Ainsi l’hepB se trouve dans pratiquement tous les vaccins parce que le labo à un brevet (acheté le brevet, pas produit) dessus et peux le vendre très cher et donc ne fait plus que des vaccins avec hepB. Donc l’hepB devient, de fait, obligatoirement, un problème de santé publique, un peu de propagande auprès des politiques, un peu de financement à des crétins et on se trouve avec l’autre con qui en fait la variole du siècle. Si on ajoute un gouvernement ou la boussole est l’économie et non la politique nous fonçons dans le désastre sanitaire en klaxonnant.
      TOUS ces comportements portent un préjudice à TOUS les médecins dont la perte de confiance dans la population augmente. De plus en plus de gens éveillés évitent au maximum d’aller chez le médecin et font de l’automédication collective en demandant conseil à des ami(e)s en décrivant les symptômes (même par fb sur les groupes avec la photo du coup), et de nombreuses personnes donnent des conseils de ‘traitement’. TOUS les médecins qui défendent aveuglement les vaccins devant des gens de plus en plus réticent (l’avantage avec le net c’est que les nouvelles vont vite et nombre d’enfants ayant des effets secondaires graves sont mis en avant par les parents et amis : de plus en plus de gens VOIENT ce qu’il peut se passer à la suite des vaccins et donc sont de plus en plus réticents) rabaissent la profession et font fuir le gens du milieu médical. Le soucis majeur (outre le fait que l’on peut passer à coté de trucs sérieux qui mériteraient d’être pris en charge plus rapidement – on attend le plus possible avant de consulter pour voir si cela ne passe pas et on consulte seulement en dernier ressort) est qu’il est TRÈS compliqué de regagner la confiance perdue.
      Enfin on peut penser que ce n’est que mineur et que la majorité des médecins sont ‘biens’. Malheureusement, il ne se passe pas un mois sans qu’un polémique ne sorte. Les dernières en date : les dépistages cancer du sein, prostate et colorectale qui ne serait plutôt négatif en bénéfice-risque en population générale, les médicaments anti Alzheimer qui sont inutiles et dangereux mais qui continuent à être remboursés, le taux de césarienne trop élevé (complaisance ou juste acte chirurgical plus rémunérateur ) et en ce moment c’est l’épisiotomie (et éventuellement le point du mari)… Et je ne cherche pas bien loin.

      1. Je pense qu’on s’est mal compris @herve_02…
        Lorsque j’écris:
        “Le terme « anti-vaccinaliste » a un sens très précis dans la littérature de MG. Il y a effectivement un troublant paradoxe à militer pour la liberté vaccinale en défendant une « forte couverture vaccinale » (la camisole dont J’ai déjà parlé).”
        C’est précisément pour vous rejoindre en pointant le paradoxe grossier de certains soi-disant “défenseurs de la liberté vaccinale” qui s’inquiète toujours de la baisse de couverture vaccinale que leur action pourrait engendrer …
        On touche ici à un point fondamental qui amène (par exemple) la LNPLV à présenter les préconisations vaseuses de la SFSP comme une alternative “crédible” au rapport Fischer (alors que SFSP propose que l’obligation vaccinale évolue sans vote du parlement en cas de “sous-vaccination” tout comme Fischer).
        Ceux que MG tourne en dérision en les traitant “d’antivaccinaliste” sont des gens qui ne peuvent s’empêcher de toujours commencer chacune de leur critique sur les vaccins en expliquant “je précise que je ne suis pas contre les vaccins” ! Et qui ne peuvent s’empêcher de toujours s’inquiéter des risques de baisse de la couverture vaccinale si leur propos est trop vindicatif.
        J’en ai parlé de manière beaucoup plus précise ici, ils sont dans une “camisole” :
        https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/comment-invente-t-on-des-epidemies/comment-page-5#comment-33203
        Le troublant paradoxe dont je parlais représente une problématique très proche celle qui est soulevée dans la partie “INCONVÉNIENTS IDEOLOGIQUE” de cet article : http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382
        Notamment ça :
        “À la réflexion, le paradoxe « d’opposants » consternés d’avance à l’idée que la mesure qu’ils contestent pourrait échouer s’explique sans difficulté : tous ces gens-là sont viscéralement convaincus quant à l’intérêt des vaccinations visées par le projet d’obligation (et peut-être même au-delà [2]), et ils considèrent comme un drame considérable la perspective que certains s’en abstiennent. Ainsi, dans une lettre ouverte de protestation adressée au ministre de la santé et publiée par Libération (09/07/17), on peut lire textuellement sous la plume des « contestataires » :
        « (…) nous savons que les vaccins ont permis de faire disparaître des épidémies invalidantes, voire mortelles. Nous sommes convaincus de l’importance de faire vacciner massivement les populations. Nous savons aussi que si une part significative de la population cesse de se faire vacciner, des épidémies, jusqu’ici disparues, referont surface ».”
        Je pense que si l’on défend RÉELLEMENT la liberté vaccinale, alors par définition on ne peut pas émettre l’idée qu’il serait grave que ceux qui ne vaccinent pas fassent baisser la couverture vaccinale… Parce que dans ce cas on dénie à autrui le droit de penser qu’il peut se permettre de ne pas se vacciner. Ça n’a pas de sens.

        1. Bien sûr !
          Pas de science derrière ces sornettes : il y a autant d’idiots d’un côté du filet (sur le cours de tennis) que d’imbéciles de l’autre côté…
          Important de rester très “au-dessus” du cours…
          Vue d’avion quoi !

          1. depuis que j’ai pris des cours, sur un court ça va sans dire, je joue maintenant dans la cour des grands

        2. Je suis le site de Marc girard depuis plusieurs années et j’ai même échangé quelques mails avec lui.
          Si vous approfondissez un peu ses pensées et avis, vous verrez qu’il ne crache pas seulement sur ces anti-vaccinalistes là, mais également sur frachon, joyeux, ceux qui veulent des vaccins sans alu, e3m, ceux qui parle de Myofasciite à Macrophages, tous les individus qui se battent contre et qui ont le malheur de prendre de l’homéopathie… cela commence à faire une bonne partie de la population française.
          Le seul dénominateur commun est de vouloir la liberté de vacciner ou pas, mais PERSONNE ne veut se concentrer sur ce dénominateur commun et crache sur le voisin qui ne pense pas comme lui ou tente de faire passer en même temps sa marotte sur le devant de la scène et c’est pour cela que nous perdrons collectivement. Seuls pourront gagner, individuellement, ceux qui iront jusqu’à la CEDH dans le périple judiciaire.
          Et on en revient au même truc, le dossier collectif.. et on me répond qu’il faut que j’adhère à l’association alors que j’ai du mal à voir le rapport.

          1. Oui, adhérez à l’AIMSIB, nous avons besoin de votre “bon sens” pour équilibrer la ferveur (fort utile) d’Emilio, ce combattant de l’ombre…
            On est content d’avoir Emilio avec nous ; on serait content de vous avoir !

          2. Je donne raison à Marc Girard de manière définitive sur l’avis qu’il a concernant les personnes que vous citez (et beaucoup d’autres comme Gherardi dont il faudra tout de même que je lise le livre, qui s’est déclaré d’accord à 95% avec conclusions Fischer).
            Ce que l’on doit réclamer c’est la liberté vaccinale …
            Je n’ai entendu personne, à l’époque de la publication des préconisations du rapport Fischer, que j’ai suivi en direct le soir du 30 novembre 2016 et qui m’ont littéralement glacé le sang, avoir une réaction adaptée par rapport aux caractéristiques totalitaires de ces préconisations. Une réaction adaptée aurait été de sortir de la problématique habituelle de chacune de ces assos et de réclamer la liberté vaccinale, qui a la clefs de voute de la solution à l’ENSEMBLE des problématiques de chacune de ces assos, au moins pour l’avenir (c’est moins clair pour l’avancement des actions engagées par le passé, et c’est peut-être là que le bât blesse particulièrement).
            En revanche Girard avait rédigé cet article peu avant la publication du 30 novembre :
            http://www.rolandsimion.org/spip.php?article372 et MdL à rédigé ceci : https://michel.delorgeril.info/web/question-des-vaccins-halte-au-feu
            Les documents qui prouvent ce que j’avance sont toujours disponibles (site des assos concernés, vidéo de la conférence du 30 novembre 2016 voir… absence de réaction).
            Il aurait fallu réclamer la liberté vaccinale… depuis longtemps ! Pas participer à la “concertation sur les vaccins”, pas parler encore et toujours de l’aluminium, pas parler exclusivement du scandale des “11 vaccins obligatoires” (un ballon d’essai !) … c’est de liberté vaccinale dont il aurait fallu parler.
            J’ai déjà détaillé sur ce blog de multiple fois, je ne vais pas recommencer … d’abord parce que j’interviens trop en ayant vraiment l’impression de répéter toujours la même chose, mais aussi parce que la situation est telle que JE PRÉFÈRE AVALER LA COULEUVRE et revenir aux fondamentaux.
            Reste plus qu’aux assos et personnes concernées d’avaler la couleuvre des critiques de Marc Girard et de lutter pour la liberté vaccinale…

          3. En tous cas, Emilio, le jour où j’ai vu que Dr Michel Cymès et sa Marina s’étaient attaqués à l’Al dans les vaccins…
            https://www.youtube.com/watch?v=Uqcpv4xgbeU
            … j’ai pensé à vous et je me suis demandé si :
            1) il était devenu un peu compétent, éclairé, intelligent, honnête (hum, hum)
            ou si :
            2) il participait à une diversion… et ce, même si c’était le Dr Gherardi qui était l’invité.
            Bref, pas confiance et tout ce que vous dites m’interroge beaucoup et ce reportage participe à m’interroger…

          4. Je ne perds pas de temps, je ne les écoute qu’en diagonale, en cherchant sur internet d’autres choses, je suis tombée sur la vidéo en replay de ça….
            Et je n’ai pas perdu mon temps… parce que ça m’a confirmée très fort dans l’idée que s’ils nous incitent à regarder l’aluminium dans les vaccins…. et ben, c’est AILLEURS qu’il faut regarder !!!!
            Merci Emilio 🙂

  17. Il y a eu un nouvel article de Marc Girard :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article384
    Ben oui, l’extension des obligations vaccinales n’a aucune raison de se limiter aux enfants, ce qui paraît évident dès lors que l’on prend le temps de lire de manière détaillée les préconisations du rapport Fischer qui évoque spécifiquement le sort qu’il compte réserver aux adultes, qui est très exactement le même que celui des enfants (page 33/34).
    Le “médecin assez idiot” qu’évoque MG est François Vié le Sage qui s’exprime à 1h45’40 de la vidéo de la conférence de présentation Fischer (en version intégrale, qui n’a été vue que 151 fois !) :
    https://m.youtube.com/watch?v=uQxCk0TcPIY&feature=youtu.be
    Le sort réservé aux adultes n’a pas prêté attention parce qu’il n’est évoqué que très brièvement dans le rapport.
    Marc Girard appelle à une MOBILISATION CITOYENNE dans cet article qui (de mon point de vue) est le plus important qu’il a publié ces derniers mois :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382
    Le terme “anti-vaccinaliste” a un sens très précis dans la littérature de MG. Il y a effectivement un troublant paradoxe à militer pour la liberté vaccinale en défendant une “forte couverture vaccinale” (la camisole dont J’ai déjà parlé).

  18. Etonnant article dans les deco d/nn eur du Monde, ce 25/07:
    certains vaccins, dont ROR contiennent de la gélatine (de porc, meme si ce n’est pas explicite pour le politiquement correct qui inspire ces gens…)
    Donc… Il y aura des vaccins kosher et d’autres pas… Mais obligatoires et a gerer par des medecins en mission commandée (donc qui s’en foutent un peu…)
    Seule solution: imposer le Kosher vaccinal pour tous…
    Probleme: il y a les anti vaccins (dont je ne fais pas partie), et les gens qui n’aiment pas qu’on leur impose du Kosher,surtout s’ils sont viscéralement athée (et pas peu fier de l’etre, ce qui est mon cas…)
    Jusqu’ou ce délire ira t il?

    1. Non, c’est beau tout ça…
      C’est plus qu’évident ; on nous le montre certes sans beaucoup de délicatesse…
      Étonnez vous que la majorité (encore un peu courte) des français considèrent qu’il y a un lien entre la nouvelle Loi vaccinale et le business des vaccins…
      Juste le moment de “couper le cordon ombilical” entre Santé Publique et Santé de l’industrie des vaccins…

  19. Bonjour et merci Capucine, le silence médiatique français sur ce qui se passe chez nos voisins italiens en dit long sur l’objectivité de “l’information” diffusée par nos médias. On connaissait le parti pris nauséeux de la certaines presse écrite (Le Monde), mais l’omerta est plus généralisée semble-t-il…

  20. Macron reçoit aujourd’hui 24/7 Yves Levy, directeur de l’Inserm et du programme de recherche vaccinale Vaccine Institute Research. Il est marié à Agnès Buzyn, ministre de la Santé et de la solidarité depuis le 17 mai 2017.

    1. Voilà, nous comprenons tout !
      Le Professeur Yves Levy, spécialiste de l’immunisation vaccinale (de façon bien sûr totalement indépendante de l’industrie des vaccins) va défendre l’utilité de ses conflits d’intérêt auprès du Président…
      Ça chauffe…

      1. EUH;;; Vous croyez vraiment qu’il va défendre l’utilité des conflits d’intérêts ( des siens ou ceux des autres) ? Mais il va chez lui en terrain conquis !

        1. Pour illustrer mon propos (commentaire) un petit extrait du billet du bon Dr Marc Girard à propos de notre si compétente ministre de la santé :
          ” Voici quelques mois, Agnès Buzyn avait été auditionnée par la commission Fischer dans le cadre de cette « concertation (hi ! hi !) nationale sur les vaccins » tellement prisée par les anti-vaccinalistes affolés à l’idée de faire entendre leur ramage au prix de n’importe quel fromage…
          Le compte rendu de cette audition de la future ministre est, lui aussi, déprimant : dans la dizaine de pages de sa dé(com)position, on y entend toutes les idées reçues sur l’excellence de nos experts et de la commission présidée par Madame Buzyn, sur la méthodologie forcément « très robuste » qui y prévaut, sur le calendrier des vaccinations, sur le dépistage, sur l’information, sur les campagnes de vaccinations, sur LE vaccin, sur la Dépakine et sur la maladie de Lyme, mais RIEN sur l’essentiel : l’efficacité et la tolérance DES divers vaccins disponibles. RIEN non plus sur l’intérêt additionnel d’une obligation, dont la France est quasiment le seul promoteur dans les pays développés. On a déjà vu plus convaincant en matière « d’information » et de « méthodologie »…
          Alors, pour ce qui est de défendre l’utilité de ses conflits d’intérêt auprès de qui vous savez…

          1. Il est peut-être temps de procéder à une analyse minutieuse des liens d’intérêt de différentes personnes proches de la Ministre : par exemple, son époux (Pr. Yves Levy) et actuel directeur de l’INSERM mais aussi ex-Directeur d’une unité INSERM crée en 2007 et dédiée (entre autre) à l’immunothérapie (ce qui inclut divers vaccins) et aussi ex-Directeur du VRI (l’Institut de Recherche Vaccinale) qui entretient de longue date des liens étroits avec l’industrie du vaccin mais qui très opportunément a laissé sa place à un proche collègue, le Pr. Jean-Daniel Lelièvre qui entretient lui-aussi des liens avec l’industrie des vaccins ; c’est facile à vérifier… C’est une façon habile de dissimuler…
            Tout ce petit monde “participe” aux travaux de recherche initiés par l’ANRS, une agence autonome de l’Inserm ; je vous laisse réfléchir à la signification de l’adjectif “autonome”…
            Etcétéra… je vous laisse réfléchir à la signification de cet “Etcétéra” !
            Rien de tout cela n’est interdit ni par la Loi ni par la Morale, certes, mais indique simplement que ces personnes sont sous l’influence de divers intérêts commerciaux et financiers et que leur indépendance intellectuelle et liberté de penser (et critiquer) sont obligatoirement compromises ; c’est humain, c’est normal mais ça leur interdit ABSOLUMENT de s’exprimer sur des sujets comme l’élargissement des obligations vaccinales. Cette interdiction vaut aussi pour la Ministre elle-même puisque son époux lui-même (y a-t-il lien d’intérêt non-financier plus fort ?)…
            Quand à légiférer pour obliger !

  21. Bonjour Maître,
    Alors moi qui vous croyais tout détaché du neuronal pour mieux vous concentrer sur vos jarrets qu’aperçois-je, vous trouez encore tout le monde? Donc en milieu hypoxique vous parvenez à phosphorer encore plus fort, quand certains avalent des barres multi-vitaminées vous sucez le bout rouge des allumettes alors?
    (Personnellement j’ai l’habitude que vous soyez intelligent, mais là quand même)
    Et si l’altitude rendait poli? On pourrait y emmener le Pr Sansoneti qui ici-même donnait des leçons de politesses confraternelles et qui n’a même pas daigné répondre à mes mails quand je l’ai invité à venir défendre ses positions en public…
    Je sais! Il faut qu’on l’emmène trecker à 3000 quelques jours (enfin on le véhiculerait en traineau de pisteur sinon on dépassera pas les 20m d’altitude en trois jours) et qui sait? Peut-être qu’il écoutera, réfléchira ensuite, reverra ses chiffres, présentera ses excuses, voudra rendre le fruit de ses contrats, lacrymera un bref instant sur votre épaule Bienveillante, trouvera que vous avez vu comme la montagne est belle, que toute cette vue dites c’est pas achetable une chose pareille, que toutes ces étoiles dans le ciel à cette altitude merde alors et personne qui m’a prévenu depuis le temps, que vous n’auriez pas un fond de génépi bio que je puisse donner un compagnon à mon jambon de montagne qui tue sa mère, que demain je prendrai la tête de la marche histoire de donner un peu plus de nerf à cette cordée…
    C’est que quand j’étais petit, moi, j’allais en Bretagne. Les Elfes, les Korrigans, les Trolls et les Couriquets, en Brocéliande, on connait. Des histoires mystérieuses de monstres devenus gentils j’en connais des tas alors j’imagine que ça peut bien revenir, les belles histoires?

  22. Suite https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/sinistres-arithmetiques-a-propos-du-vaccin-contre-lhepatite-b-les-illusions-de-la-vaccinologie-saison-8/comment-page-1#comment-33376
    @Akira : Vous savez que le tétanos est une maladie “non-immunisante” ?
    https://aimsib.org/2017/04/13/les-grands-entretiens-de-laimsib-pertinence-de-la-vaccination-anti-tetanique/
    Il n’y a aucunement besoin de toute manière de chercher à savoir si la vaccination est efficace ou pas. Georget explique (comme CMT et même comme les promoteur du Gardasil par exemple) que les vaccins influencent bel et bien l’écosystème viral, notamment en déplaçant l’âge où les individus font certaines maladies (rougeole par ex …) à cause d’une pression vaccinale qui selectionnent certaines souches. La vaccination a donc des conséquences sur l’écosystème viral mais dans le rapport risque / bénéfice, c’est (et de très loin) le risque qui l’emporte. C’est tout ce que je retiens ! Pas besoin de TOUT savoir sur la vaccination pour comprendre que celle-ci représente un danger extrême pour ceux qui recoivent ces vaccins.
    Ces thèmes sont utiles à developper pour quicquonque souhaite s’informer sérieusement sur la vaccination.
    Malheureusement, il ne sont guère intéressant pour ceux qui souhaitent surtout combattre la propagande de ceux qui veulent élargir l’obligation vaccinale.
    Nous sommes de retour en 2009, au moment où l’on a essayé de nous vendre une pandémie grippale qui n’existait pas en utilisant massivement la répétition et le chantage à la peur. Inutile de discuter science avec les propagandistes… ils sont là pour manipuler ceux qui pourraient menacer leur plan, pas pour les écouter.
    Ce n’est pas ça qui est le sujet du moment

    1. C’est une maladie non immunisante naturellement mais le modele animal montre que ca fonctionne sur les souris. Et on ne mesure pas le taux d’anticorps apres vaccination, on les expose directement. Les scores sont absolument sans appels. Il y a plusieurs papiers des annees 70 qui decrivent precisement ces experiences.
      Ca n epuise pas le sujet du benefice risque mais ca contredit quand meme pas mal les theses de l’absence totale d’efficacite de la vaccination contre le tetanos.

  23. J’ai émis le souhait qu’on déco d/nn e les déco d/nn eurs du Monde, me voilà exaucé:
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article383
    Les déconneurs du journal Le Monde au service de la propagande vaccinale
    dimanche 23 juillet 2017 par Marc Girard
    cet autre article est aussi très bien:
    http://www.rolandsimion.fr/spip.php?article382
    Bon… C’est parfois un peu dur à suivre, et parfois un peu longuet… mais bon, l’arroseur arrosé , j’aime bien!

  24. Nouvel article de Marc Girard. Encore une fois qui tape dans le mille !
    Pas encore eu le temps de lire, mais je n’attend pas pour le relayer, à la fois ici et sur Framasphère. Parce qu’on a plus de temps à perdre …
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article383
    Ces articles des “décodeurs” du journal Le Monde ont été énormément repris par les propagandistes qui veulent priver la population française de leur liberté vaccinale… Marc Girard ne ménage pas ses efforts pour défendre la population française contre ceux qui s’en prennent aux libertés des familles françaises. Il ne lâche pas l’affaire.
    A relayer massivement par mail auprès de vos proches inquiets des projets gouvernementaux d’obligations vaccinales. A relayer également sur les réseaux sociaux tout comme son précédent article sur les inconvénients de l’obligation vaccinale :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?article382
    Merci à Marc Girard.

        1. Nouvelles du front en Italie.
          Nouvelle manifestation à Rome aujourd’hui même place Montecitorio.
          Le juge Imposimato, président honoraire de la cour de cassation italienne, a fait une longue intervention. Il a exhorté la foule, des milliers de personnes à la désobéissance civile. Il leur a demandé de ne pas se plier, contre leur volonté, aux exigences vaccinales folles d’un Etat qu’il a qualifié de mafieux et corrompu. Il les a enjoint à ne pas plier devant les menaces et la peur. Il a déclaré que c’était le gouvernement qui était hors la loi.
          Ensuite il a fait savoir que des milliers d’avocats et professionnels du droit à travers tout le pays sont mobilisés pour défendre gratuitement toutes les familles qui en auraient besoin.
          Ensuite la foule a scandé : “Fuori la mafia dalla stato” (La Mafia hors de l’Etat).
          Ce fut un vibrant plaidoyer. C’était très très émouvant.
          Toujours pas un mot dans notre belle presse indépendante…Je suis scandalisée.

      1. Houlà ! Si on en croit les images qui défilent dans cette vidéo c’est la révolution en Italie !!! A quand chez nous pour la liberté de vaccination et… pour le mensonge sur le Cholestérol ? On se croit seuls concernés nous les “vieux” et moins vieux et “bébés” n’en sont pas encore touchés, mais le biberon est prêt…

    1. Magnifique nos amis italiens ! Quand le peuple veut…
      En septembre cette vidéo devrait nous inspirer si les médias pouvaient relayer et divulguer quelques images… ! Belle preuve, là encore, de médias corsetés par le pouvoir !
      Merci Capucine

    2. Intéressant, mais pourquoi les Italiens sont-ils à ce point mobilisés (on croirait la révolution russe) et que les Français s’en foutent ? Ici on s’en bat l’oeil

      1. Ils sont juste beaucoup plus avancés que nous dans le processus législatif….le gouvernement a adopté le décret-loi en mai. Ils étaient très peu au départ dans les manifestations du printemps, en 3 mois le mouvement a pris une ampleur incroyable.
        Le décret vient d’être transformé en loi cette semaine par les deux chambres du parlement malgré une mobilisation incroyable à Rome. Il reste au président de la république Materella de la signer.
        Le décret aurait été bloqué au Sénat sans le soutien de…..Berlusconi et de son parti Foza Italia. Inutile de vous faire un dessin.
        Des sénateurs sont néanmoins arrivés à faire adopter notamment un amendement sur les vaccins monovalents. En effet ils ont exigé que tout enfant déjà naturellement immunisé contre une maladie, par exemple la rougeole, ne soit pas obligé de recevoir un ROR. Cette aberration était prévue à la base dans le cadre du rattrapage 0-16 ans. Ça c’est une belle épine dans le pied de Big pharma qui évidemment privilégie la fabrication de plurivalents . L’amendement a provoqué une très longue interruption de séance et plusieurs sénateurs ont commencé à avoir gros doutes d’où l’adoption qu’ils ont réussi à arracher.
        Ils ont réussi aussi :
        – à faire diminuer le nombre de valences imposées, on est passé de 12 à 10.
        – à faire supprimer la sanction de retrait de l’autorité parentale et à faire baisser le montant des amendes de 7 000 € à 500 €.
        Le gouverneur de la région Vénétie va attaquer la validité de la loi devant le conseil constitutionnel italien.
        Le juge Imposimato a déclaré aux parents : “Maintenant place à la désobéissance civile à cette loi illégitime, n’ayez pas peur, ne cédez pas aux menaces. Nous sommes là pour vous défendre gratuitement”.
        Pour ceux qui comprennent l’italien vous pouvez l’écouter ici (et pour ceux qui ne comprennent, le ton profondément indigné de ce grand monsieur qui combattu la mafia toute sa vie en dit déjà très long, écoutez quand même !!!) :
        https://www.ilfattoquotidiano.it/2017/07/24/vaccini-presidio-free-vax-a-montecitorio-imposimato-invita-alla-disobbedienza-genitori-non-lo-applicate/3751878/
        https://www.pressenza.com/it/2017/07/decreto-vaccini-ferma-condanna-parte-del-presidente-della-corte-costituzionale/
        C’est la fronde aussi chez les médecins menée par la gynécologue Maria Di Domenico. 4 000 s’opposeraient déjà ouvertement à l’ordre.
        Je les trouve absolument grandioses !!!
        Cette année j’ai bien choisi ma destination de vacances qui sera l’Italie !

        1. On ose nous dire que la contestation est franco-française. Quelle honte !

        2. Voilà, en Italie, les élites s’opposent, et ça change tout !
          Va pensiero !

  25. Le prix des génériques est inférieur aux marques, nous dit-on… En réalité les génériques français sont les plus onéreux de toute l’Europe (sauf la Suisse). Pourquoi ?
    ‘selon une étude menée par l’Assurance-maladie sur 74 molécules génériques (https://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/Points_de_reperes_n_39_-_Cout_des_generiques_en_Europe.pdf), leur prix moyen par unité standard est de 15 centimes contre … 7 au Royaume-Uni et même 5 centimes aux Pays-Bas. Ainsi, par exemple, le prix des statines génériques … est de 28 centimes en France par unité contre seulement 5 centimes aux Pays-Bas’ (http://www.20minutes.fr/economie/796704-20110929-prix-medicaments-generiques-france-deuxieme-pays-plus-cher-europe).

    1. La je connais un element de reponse…
      Le LEEM (sorte de MEDEF pharmaceutique) a, en son temps négocie un deal avec le CEM (comite economique du medicament): une regle globale a été négociée, elle que lors de l’apparion gu generique, son prix soit fixé a 60 % du prix de princeps, et que d’office le prix du princeps s’aligne sur celui du generique (soit donc 60 %)
      Cette règle est economiquent absurde !
      Mais elle est appliquée par… notre gouvernement ( en faillite comme chacun sait…). Il suffit de suivre le prix au moment ou le generique arrive pour voir cette magie s’appliquer
      Oui, c’est CON! Mais, c’est ca la France à l’arrêt !!!

  26. En tous les cas, vu les offres d’emplois actuelles pour chef de projet dans la production d’anticorps monoclonaux, l’industrie pharmaceutique se prépare sérieusement à l’obligation vaccinale !

  27. bonjour michel
    à quand la sortie du prochain livre signalé dans ce texte?
    amitiés
    laurent

  28. Bravos Docteur. Encore une analyse fine et d’une logique implacable . J’ajoute pour ma part que rien ne changera ces Professeurs … palmés… téléguidés par les puissances d’argent, pharmaceutiques, appelons les comme vous le voulez ! Reconnaître qu’ils se sont trompé, ou qu’ils sont à la merci de ces puissances et admettre qu’en raison de leur attitude, de leur avidité ou simplement de leur aveuglement serait pour eux un suicide professionnel, social et surtout financiers. Ils me font penser à un exemple de l’actualité, le suicide du Juge Lambert : Même dans la mort ( paix à son âme torturée) il a persisté dans sa c…rie et son incompétence ” perseverare humanum …etc…” C’est la seule solution qu’il a trouvé.

    1. et voilà, et comme sont tous faux-jetons, versent des larmes de crocodile sur celui qu’ils accablaient la veille. Mais puisqu’on est entre nous on peut le dire, le suicide n’exonère nullement des fautes criminelles commises par le passé…

      1. Tout à fait d’accord Phil et pour avoir vu beaucoup de “Macchabées” suicidés dans ma vie et avoir enquêté dessus, je peut dire que le suicide n’est jamais une solution, sauf peut-être pour les grands malades sans rémission possible…mais c’est un autre débat.
        Ce “petit Juge” aurait pieux fait de faire amende honorable et récupérer sa dignité, mais apparemment chez certains comme chez nos statinophiles et vaccinophiles, c’est chose impossible !

    1. Quel est le problème specifique des techniques de génie génétique ?
      Par exemple, mon insuline est produite comme cela et j en suis très content. Je ne vois pas certain que ce soit un argument ou alors il faudrait développer un peu plus.

          1. Il y a pleins d articles qui prouvent l efficacité des vaccins sur des modèles animaux. En particulier le tétanos par exemple. Et on ne mesurait pas les anticorps. On challengeait les animaux avec la vraie toxine. Les résultats sont absolument conclusifs.
            Après on peut et on doit s interroger sur les risques en contrepartie mais une certaine efficacité est établie. Je ne vois vraiment pas comment il est possible de nier cela.

          2. @Akira
            Après… Akira… il y a aussi plein d’articles qui concluent qu’un taux de CHO sanguin élevé augmente les risques CV. Alors, quand on n’est pas spécialiste (ou qu’on ne s’est pas penché très-très en profondeur sur une question) dans un domaine, c’est vraiment difficile d’avoir une vision claire.
            Et puis… question qui me vient, comme ça, à bâton rompu : les autres animaux seraient mieux immunisés ou ‘immunisables’ -individuellement, je veux dire- (la mise en contact direct avec la vraie toxine montre que les animaux sont immunisés… dans quelle mesure ?) que l’Homme qui, lui, doit procéder à une vaccination massive…. pour ne PAS (trop) se trouver en contact avec la vraie toxine… parce que le vaccin le protège plutôt faiblement -en% des cas-???
            L’objectif d’éradiquer des maladies de manière durable… en procédant à une lutte massive contre la toxine, me ferait vraiment sourire… si ce n’était aussi tristement délétère pour la santé de tant d’enfants (et d’adultes).
            L’homme court toujours après une maîtrise complètement totale -rien n’est laissé au hasard (enfin… dans le domaine de ce qui est anticipé, c’est-à-dire à peu près “peanuts” de l’énorme quantité des conséquences possibles, puisqu’en général, dans le domaine de la santé comme dans tant d’autres, l’homme voit si peu loin que le bout de son nez-) mais illusoire de son milieu de vie et de son environnement… au lieu de changer sa façon d’être, pour s’accommoder d’une nature qu’il a décidé de combattre et d’ “esclavagiser”, comme si elle était si hostile…. alors qu’utiliser ses ressources et ses forces, et en faire son alliée, apporteraient des solutions tellement plus intelligentes, durables, ‘propres’ en termes environnementaux,…
            Enfin, bref… parce que me voilà encore h.s. en répondant à un post initialement totalement centré sur le sujet… désolée… 🙁

      1. Dans le livre de Georget il est expliqué que Sanofi utilise des séquences de gènes du virus SV40 pour produire le GenHevac.
        Mais après, la question supplémentaire que tu vas peut être poser est : pourquoi est-ce grave d’utiliser des séquences de gène du SV40 ?
        Le SV40 est un virus simien qui a infecté le vaccin polio de Jonas Salk et qui a été injecté à des millions de personnes …
        Je ne l’invente pas.
        Les sites expovaccins, initiativecitoyenne.be en parle. Georget en parle. Mon autre livre (pro-vaccin et retiré de la vente, Hervé Bazin “Histoire de la Vaccination”) en parle. Cette vidéo parle du SV40 :
        https://m.youtube.com/watch?v=rnKnp_nuMeA

      2. Je ne sais pas si il y a un problème ou pas. Ce que je sais c’est que les OGM sont aussi produits par génie génétique et non par sélection. Ce que je sais c’est qu’il a été “admis” (une sorte d’acte de foi) qu’il y a équivalence en substance (en clair un maïs ogm est équivalent à un mais obtenu par sélection). Le nerf de la guerre entre les pour et les anti.
        Bien entendu, on ne sait pas ce qui se passe dans les séquences d’adn non codantes, peut être ne servent-elles à rien, peut être. Ainsi modifier un ou plusieurs gènes est possible, que sait-on des implication sur l’organisme en question. Est-il toujours équivalent en substance ou pas. Est-ce que on fait de la recherche fondamentale sur le sujet ? est-ce que l’on fait de la recherche appliquée sur le sujet ou est-ce que l’on regarde ce qu’il se passe une fois le produit en circulation en rejetant tous les effets secondaires qui ne sont que des coïncidences ?
        Parce que les ‘anti’ DOIVENT prouver qu’il y a un problème alors que ceux qui mettent sur le marché ont juste à dire ‘c’est la même chose’. Comme si le consommateur devait faire ses propres recherches scientifiques pour éviter les produits nocifs alors que le système pseudo-démocratique de représentation avait pour corollaire immédiat de déléguer à la puissance publique CES recherches de non toxicité ou pour le moins une surveillance drastique des industriels.
        Maintenant si demain on trouve une molécule qui _guérit_ le cancer en stade avancé et qu’on ne peut l’obtenir QUE par génie génétique, je ne me poserais pas la question de l’innocuité, mais si c’est une molécule qui peut être produite par une méthode plus classique, je me la poserais bien plus.
        C’est comme pour le vaccin : on admet que l’immunité est équivalente à celle développé par la maladie et on ‘troque’ (car équivalence en substance) un aléas naturel (possibilité que cela se passe mal) contre une tranquillité vaccinale (pas de formes graves d’effets de la maladies) . en écartant les effets secondaires en les accusant d’être juste des coïncidences.
        Je trouve triste qu’il n’y ait pas de recherche publique. Alors qu’il serait peut être possible de ‘fabriquer’ un vaccin 100% sûr pour tout le monde en comprenant le pourquoi des problèmes. Mais la puissance publique ne cherche plus qu’à nous ‘gérer’ comme si nous étions l’ennemi plutôt que de faire ce pour quoi ils sont rémunérés.

  29. petit chemin des écoliers (mais ça vaut la peine) avec la lettre de Ravnskov qui fait honneur à Anne Georget et sa percutante vidéo anti-lobby du cholestérol, hélas cette vidéo est bloquée, sauf pour les super hackers de ce site…
    De : Uffe Ravnskov
    Date : 20/07/2017 10:44:57
    The American Heart Association – is it reliable?
    This time you can go directly to my newsletter which is about the way the American Heart Association try to fool us by fooling themselves.
    I have also added a link to an excellent video, where the French journalist Anne Georget in about 80 minutes reveals the cholesterol scandal by interviewing a large number of supporters and critics of the cholesterol campaign.

  30. Les ceps de vigne donnent du bon vin, véritable médicament si modération.
    Mais le même mot précédé de l’article ‘le’ au lieu de ‘les’, est le sigle d’une drôle de commission où ne siège aucun médecin ni aucun pharmacien mais qui statue quand même sur les médicaments, au grand dam de dame sécu. Et si on commençait par arracher les pieds de vigne qui ne donnent pas satisfaction ?

  31. Question primordiale
    Y a-t-il une étude sérieuse démontrant l’efficacité du vaccin HB
    Des cas d’hépatite B sont survenues chez des vaccinés

      1. Pour votre livre je vous conseille (si j’ose ) les articles du site http://vaccinepapers.org sur les données les plus récentes de la physiopathologie de la toxicité vaccinale sur le SNC,
        Articles fondamentaux , d’un haut niveau scientifique
        Antivaccinalement votre.

          1. Très bien, mais… De quelle science dispose un médecin pour décider quand vacciner la bonne personne au bon moment ?

          2. Viera Scheibner ,medecin et grande scientifique:”en trente ans d’études sur les vaccins, je n’ai jamais lu un article prouvant leur efficacité”
            Si vous ne l’êtes pas(antivaccin) ,vous le deviendrez ,fatalement, c’est la marque des grand medecins

          3. Je ne comprends pas comment on peut dire ca. Les etudes sur les modeles animaux montrent de maniere claire que les vaccins ont une efficacite. Et c est pas verifie par un titrage en anticorps mais on injectant les virus ou bacteries aux animaux de test. Il y a pleins d articles sur le sujet.
            A moins de pretendre que tout est mensonge, je ne vois pas comment on peut dire une chose pareille.
            Apres on doit mettre cette efficacite (relative) en balance des risques, etc … mais dire que ca ne fonctionne jamais, je ne vois pas comment on peut affirmer cela.
            D apres wikipedia, elle n est absolument pas medecin mais micropaleonthologiste. Elle n a pas de publication dans aucune revue a comite de lecture. Cela ne veut pas dire forcement que c est pas bon mais ca interroge quand meme un peu …

          4. Salut Amiral,
            Je repondait a l’expert et son commentaire citant Viera Scheibner, qui n’est pas medecin (elle n’a suivi qu’une annee de medecine) mais micropaleontologiste.

  32. Bonjour
    je suis ébahi, admiratif en un mot baba de l’énergie et du temps que passe MDL à rechercher des références et des preuves à ses propos.
    La qualité de ses informations est particulièrement élevée tout le contraire des universitaires académiques et plus ou moins palmés qui assènent des stupidités et des mensonges avec l’aplomb que leur donne leurs décorations de pacotille.
    Si un seul d’entre eux avait la même rigueur intellectuelle et scientifique on ne perdrait pas tant de temps et tant d’énergie à essayer de rétablir la vérité.
    Champion l’AMIRAL et bon vent ne lâche pas l’affaire on les aura.

  33. Mon dieu qu’il est sinistre de lire une telle démonstration magistrale !
    Comment faites-vous Amiral pour supporter de tels compères ?
    Parce que nous, pauvres patients, on ne sait pas tout ça !
    Vos billets devraient être depuis longtemps d’autorité publique, de notoriété publique… Que sais-je ?
    Que puis-je ? Que pouvons-nous faire pour que le grand public soit informé ? Pour que le bien l’emporte sur le mal, pour que la corruption ne gagne pas à tous les coups…
    De bon matin je suis si triste et nauséeuse !

  34. Effarant, effrayant… votre article ! Merci une nouvelle fois pour cette série… Vraiment chouette façon de présenter, si didactique et “partageable”… tous les aspects sont abordés… Y’en a pour tous les goûts; ça permet de choisir en fonction des interlocuteurs et de leur sensibilité et centres d’intérêts… Vous nous offrez un très bel outil d’information, vraiment!!! J’adore le ton de vos écrits, aussi (non, je ne crois pas me répéter…?) qui rend les pires contenus…. supportables!
    Dans le Point… le prof’ Sansonetti “lance un vibrant plaidoyer pour un « miracle médico-scientifique » qui a fait reculer la mort… ” (ndlr : ben dis donc… il parle ainsi des vaccins, oui, oui, évidemment, c’est bien de cela qu’il s’agit).
    Pas pu lire le développement de l’article, suis pas abonnée au Point.. évidemment,…. mais je ne regrette vraiment rien, encore cette fois-ci : ça avait l’air extrêmement inintéressant, son torchon!
    A présent, une question connexe qui se pose (se pause?) : est-ce que, afin de mettre le DOUTE autour de soi sur l’évidence ”vaccinaliste-intégriste”, nous avons vraiment besoin de connaître tous les arguments débiles de ces ânes, autruches et autres moutons prétentieux… et de contrer leurs ””arguments”” un à un ?
    OU est-ce que vos bons articles AimesibieN(s?) ici et sur le site de l’AIMSIB sont bien plus convaincants pour le quidam moyen (oui, c’est bien ça : pour le sympathique plombier grenoblois…. devenu une icône, dans mon petit coeur tout fragile, ce gars-là … ainsi que ses enfants vaccinés-sans-questionnement)?
    Je me prends à douter de l’utilité (et je fatigue un peu, aussi 🙁 j’avoue) d’écouter ces soit-disant truismes de prétendues sommités (pyramide inversée, c’est évident!), dont on voit bien qu’ils.elles ne reposent que sur des croyances,… des chiffres faux,… de la culpabilisation,…. des leçons de morale (ah, de la part ed beaucoup d’entre eux.elles, c’est quand même grandiose, non….?),… une énorme tricherie, en fait….
    Pause estivale : je lirai du positif et vos articles d’analyses. Je refuse de continuer à suivre les inepties de médecins pigeons hargneux, de 200 signataires stupides ou achetés, et toussa. Ca me met en colère, et surtout…. quand je papote avec mon plombier, je me rends bien compte que je ne discute pas des ”””arguments”” du prof’ Sansonetti… qui ne présente aucun intérêt, finalement.
    Y’a des chercheurs qu’on a pas du tout envie de voir partir en retraite (c’est pas pour vous mettre la pression, non, bon Dr MdeL…) et puis y’a d’autres profs qu’on aimerait bien voir quitter la scène et prendre une retraite définitive……. (et payée par nos impôts, en plus…???!!! Grrrr!).

  35. Avec le résonnement de cet éminent professeur, quel est l’intérêt pour l’entreprise pharmaceutique alors ?
    Après calcul, on remarque un manque à gagner de 410 – 31 = 379 millions d’euro. Présenté autrement, elle passe d’un gain annuel de 410 à 31 millions d’euro, ce qui voudrait dire une chute de 379/410=92% ! Après l’annonce de l’obligation vaccinale, on aurait dû assister alors à une chute colossale de Sanofi en bourse. Mais cela ne s’est pas produit, alors quoi ? Bon, elle ne vend pas que des vaccins m’enfin…il y a anguille sous roche !
    Pour terminer avec une note d’humour, tout cela me fait penser au “Moment Meurice” :
    https://www.youtube.com/watch?v=eKgKlQRZTs0

    1. Qu’est-ce que ça fait du bien de les sentir acculés de la sorte par le trublion de service !
      Merci Joss.

  36. A chaque découverte comptable des médicaments/vaccins, je tombe de ma chaise…
    Ce professeur n’est pas un scientifique, mais un scientiste, un gourou, un prêtre “moderne”…
    (je partage d’ailleurs cet excellent article sur la sociologie/psychologie des vaccinolatres : pryskaducoeurjoly.com/actu/2358/vaccination-le-jour-ou-jai-casse-le-mythe

Comments are closed.