« La fille de Brest » : leçons et commentaires

 

Une fois compris que c’est un film grand public, donc une sorte de film éducatif, et une fois que nous (professionnel de la santé) avons dépassé les aspects un peu irritants du « spectacle », quels commentaires suscite ce film et quelles leçons peut-on en tirer ?

Affiche frachon

Le mieux évidemment serait d’aller voir le film (les deux heures passent vite) avant de lire ce billet qui n’est évidemment pas une critique style cinématographique, je tiens à le préciser.

Les évènements se passent en 2009 et après, donc environ 5 ans après la tragédie du Vioxx et après que l’auteur de ces lignes aient pris la décision de s’exprimer à propos des statines (autre tragédie) et du cholestérol en général. On avait de l’avance avec les statines mais les deux « affaires » ne se sont jamais croisées ; dommage, on aurait pu s’entraider…

Le scénario de la « fille de Brest » a été écrit (du moins principalement, on s’en doute) par Irène Frachon elle-même ; ce qui donne un personnage vraiment sympa car très humain.

Humble, modeste mais combattive. Un peu vulgaire même, très humaine donc !

Elle (le personnage du film comme la vraie Irène d’après le film) n’est pas scientifique, n’est pas cardiologue, n’est pas experte de santé publique et pas juriste non plus. Juste un petit docteur « de province » (comme disent les parisiens) qui se révolte face au spectacle épouvantable de souffrances injustes (c’est le côté patient) ; face à la veulerie des uns ; et à l’arrogance, voire la morgue, des autres (ce sont les côtés « business bigpharma » et « autorités sanitaires »)…

Ces aspects, médecine de province (on se croirait dans Balzac au 21ème siècle), petit CHU, hiérarchie hospitalo-universitaire contrariée, humbles scientifiques recherchant désespérément une reconnaissance (et quelques subsides) nationale via l’INSERM, sont à mon avis fort bien montrés et sans caricature ; c’est du vécu, je peux vous le certifier !

Cet épidémiologiste du bout du monde qui « rame » pour faire vivre une unité supposée de recherche, du vécu !

Et j’en connais un bout ; je m’y croyais.

Et la lâche passivité des « autorités » scientifiques, médicales et universitaires réunies sous le joug de l’Afssaps ; et la peur des représailles chez les « administratifs » (CNAM) et les prolétaires (je connais aussi) supposés contribuer à la surveillance du système de santé et à la protection des citoyens : tout cela est fort bien montré ; je peux le certifier pour l’avoir vécu et le vivre moi-même encore… C’est du vécu !

Le côté BigPharma est sans surprise : mensonges organisés, cynisme, arrogance. Comment peut-on encore tolérer la persistance des liens (dits d’intérêt) entre les industriels et les professionnels de santé ?

Scénario béton ; bravo et merci Irène !

La fin du film fait peur : aucune condamnation à ce jour ! Système en faillite [je ne parle pas pas de faillite financière bien sûr ; mais de faillite humaine, éthique, médicale et scientifique) mais pas de responsable identifié !

Ah bon !

Ce que le film montre très bien, outre la veulerie de ceux qui auraient pu agir, c'est ce "petit monde" des petits hommes gris cravatés et de ces petites bonnes femmes tailleur gris et chemisier blanc qui, recroquevillés dans leur "petit" monde sanitaire, sont incapables de penser par eux-mêmes et bouger...

Commentaire unique et final : rien n'a changé !

Ceux qui n'ont pas donné l'alerte à propos du Médiator [et qui auraient dû : on cherche des responsables ?] sont toujours là, impavides et prosternés devant l’autel de Bigpharma (qui continue sa généreuse distribution), rien n’a changé !

 

 

 

 

 

 

 

211 réflexions au sujet de « « La fille de Brest » : leçons et commentaires »

  1. aminevite

    A quand une réforme de l’enseignement de la médecine?
    Beaucoup de patients, et à juste titre, perdent confiance. Il en ont marre d’être empoisonnés.Il faut inscrire dans l’enseignement la reconnaissance de la fraude en médecine. La critique des essais cliniques (cf.Michel Cucherat) devrait être enseigné à TOUS les médecins. Il faut reconnaitre officiellement la fraude dans notre métier.
    Les médecins sont soumis à l’enseignement « d’experts » charlatans et pour les déshabituer ou les désenvouter (au choix) c’est très, très dur.

    Répondre
  2. Francoise

    @Minoque
    Oui, oui, ne renoncez à rien de votre engagement pour changer le monde, même si vous vous impatientez que cela n’aille pas assez vite. La plupart des gens en ont assez, la révolte gronde, sourde, mais réelle, ils ne savent par où commencer…. Ils ont besoin de vous, pour juste allumer une étincelle pour que chacun autour de vous se rende compte qu’il a le pouvoir en fait, et ‘démarre’ concrêtement à changer le monde, avec vous. Vous le faites déjà, ayez donc confiance dans l’importance que cela a !… Ré-écoutez encore Nicole Ferroni vous expliquer l’impact de ‘rayonner du bon côté’. Et Colinne Serreau vous parler du pouvoir que chacun d’entre nous a vraiment…. Douces fêtes à vous Minoque.

    Répondre
  3. Emilio

    Je reviens brièvement sur la probable obligation vaccinale géante.

    L’article 3 de la « Charte des droits fondamentaux de l’union européenne » dit ceci :

    Article 3
    Droit à l’intégrité de la personne
    1. Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale.
    2. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doivent notamment être respectés:
    a) le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi;
    b) l’interdiction des pratiques eugéniques, notamment celles qui ont pour but la sélection des personnes;
    c) l’interdiction de faire du corps humain et de ses parties, en tant que tels, une source de profit;
    d) l’interdiction du clonage reproductif des êtres humains.

    Un juriste pourrait-il me dire si cet article ne rendrais pas caduque (tant que la France est européenne évidemment) la légitimité de l’obligation vaccinale géante proposée par la « concertation totalitaire sur la vaccination » ?

    Répondre
    1. Emilio
      En réponse à : Emilio

      Voici les liens un peu intéressant que j’ai pu trouver sur la relation « obligation vaccinale » et « article 3 de la charte des droits fondamentaux européens ».

      C’est vrai que l’interprétation que l’on peut faire de cet article 3 est probablement plus complexe que ce qu’on pourrait croire.

      http://www.lepetitjuriste.fr/droit-medical/la-vaccination-obligatoire-et-protection-de-la-sante/

      http://initiativecitoyenne.be/2015/05/liberte-vaccinale-la-petition-europeenne.html

      https://blogs.mediapart.fr/helene-ecochard/blog/200614/lobligation-vaccinale-est-illegale

      https://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ150315475.html

      Qqun sait-il lire le tcheque (ou je ne sais pas quelle langue) et connaître le détail de l’affaire préjudicielle Sirokà, C459/13 du 17 juillet 2014 ?

      Ce commentaire est intéressant :

      « S’agissant des dispositions de l’article 3 de la charte des droits fondamentaux de l’Union, il convient de les interpréter en ce sens que l’objectif de niveau élevé de la protection de la santé humaine ne permet pas à un particulier de soustraire son enfant à l’obligation de vaccination fixée par le droit national. La Cour de justice de l’Union européenne confirme cette analyse, notamment dans l’affaire préjudicielle Sirokà, C459/13 du 17 juillet 2014, et précise que l’obligation vaccinale relève de la compétence des États membres. »

      Enfumage du ministère ou pas ?

      Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : Emilio

        Ah ben en fait j’ai ma reponse en français sur Siróka C459/13 …

        Ici : http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A62013CO0459

        En bas de document : La Cour de justice de l’Union européenne est manifestement incompétente pour répondre aux questions posées par le Najvyšší súd Slovenskej republiky (Slovaquie), par décision du 6 août 2013 dans l’affaire C‑459/13.

        A cette heure-ci je n’ai lu que la conclusion :

        Incompétente… peut être que si 10 000 personnes posent la même questions à cette cours de justice, ils arriveront à être COMPETENTS.

        Répondre
        1. Francoise
          En réponse à : Emilio

          @Emilio
          L’incompétence d’autorités un peu douteuses est le plus souvent une chance pour les protestataires. Motif d’espoir donc!
          Merci à vous Emilio, pour ce fil rouge ‘vaccination obligatoire’ et pour vos partages musicaux plus légers aussi.
          Et bon bout d’an « malgré tout », Emilio.

          Répondre
  4. Diététicienne

    Bonsoir,

    un beau témoignage d’une ancienne déléguée médicale concernant les vaccins :

    « Brandy Vaugham est une ancienne représentante de ventes pour le fabricant de vaccins Merck & Co.

    Elle explique en détails comment les fabricants de vaccins se servent précisément des vaccins pour réaliser d’énormes profits et non pour la Santé publique. Brandy a effectué des recherches sur la sécurité des vaccins. Elle a trouvé que, non seulement les vaccins contenaient des produits toxiques connus qui pouvaient provoquer des dégâts neurologiques, mais aussi que les fabricants de vaccins ne réalisaient pas les mêmes études de sécurité pour les vaccins comme ils le font pour les autres médicaments.

    Ce manque de recherches sur la sécurité des vaccins ajouté aux effets secondaires de la vaccination a contribué à faire prendre à Brandy la décision de ne jamais faire vacciner son enfant. Brandy déclare qu’administrer des vaccins à nos enfants, c’est comme jouer à la roulette russe avec eux. Elle ajoute que la vaccination obligatoire est simplement un moyen pour les fabricants de vaccins de faire de plus amples bénéfices encore sur le dos de nos enfants…. »

    http://lesmoutonsrebelles.com/une-ancienne-employee-de-merck-lavoue-lobligation-vaccinale-cest-pour-le-profit-et-pas-pour-la-sante-publique/

    Rien de neuf pour les lecteurs assidus des commentaires de ce blog, mais intéressant d’avoir un article rassemblant ces infos ;-)

    Répondre
Commentaires : page 4 sur 4«1234

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.