PREVENTION DE L’ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL


Différentes corporations professionnelles américaines (notamment les cardiologues et les neurologues) vont publier en Juillet 2014 (les initiés l’ont déjà en mains) une gros document résumant ce qu’il est bon de faire pour se protéger de l’accident vasculaire cérébral (AVC).

Précisions : cela concerne la prévention secondaire des AVC ischémiques (donc pas les AVC hémorragiques) ; et “secondaire“  signifie qu’on a déjà eu un AVC ou une alerte mineure.

Mais comme tout ce qui est bon pour la prévention des récidives est évidemment bon pour empêcher un premier AVC, ce document est fondamental.

Parmi les AVC ischémiques, il y a ceux qui en meurent et ceux qui restent gravement handicapés …

Aux USA, le nombre total d’AVC ischémiques avérés ou d’alertes mineures est d’environ un million par an. Le taux de récidive après un AVC ou une alerte d’environ 5% par an.

Tout ça pour dire que ça fait partie des pires calamités dans nos sociétés et que, contrairement aux traitements des crises cardiaques, des progrès décisifs tardent à voir le jour.

Il s’agit d’un énorme document détaillant les circonstances cliniques variables où un AVC ischémique survient dans nos sociétés ; impossible de résumer ici ; on y trouve de nombreuses informations importantes et intéressantes pour les médecins traitants, y compris des détails concernant des maladies rares ; on ne va pas s’en plaindre ; il n’y a pas d’équivalent en langue française ; qu’on me détrompe si je me trompe.

Concernant les recommandations, on y trouve le meilleur et le pire.

Pour le meilleur, c’est le conseil de privilégier la diète méditerranéenne, quand on donne des conseils diététiques, on n’y croit pas, il aura donc fallu 20 ans [1994 est en effet la date de notre premier rapport sur ce modèle alimentaire qui fit tant rire les notables de l’époque ; et encore leurs descendants d’aujourd’hui …].

Pour le pire, c’est la recommandation de prescrire des statines à fortes doses. Les justifications à ce traitement sont simplement ridicules (je pèse mes mots) puisque les auteurs de ce document énumèrent de façon claire toutes les bonnes raisons de ne pas le faire, sauf une : le seul essai ayant montré un minuscule effet favorable (l’essai SPARCL) n’est pas crédible statistiquement, j’en ai parlé dans mes livres, ce qui fait qu’il n’y a scientifiquement AUCUN argument justifiant la prescription de statines chez ces patients ; et pourtant …

Les médecins ne doivent pas prescrire ces médicaments chez les patients qui ont survécu à un AVC, le code de déontologie le leur interdit, c’est aussi simple que ça !

D’autant plus qu’en ce mois d’avril 2014, les investigateurs de la grande Étude de Rotterdam ont publié les résultats de 13 ans de suivi d’une large cohorte (près de 7000 personnes), parmi lesquelles plus de 1000 ont présenté un AVC, ischémique ou hémorragique, pendant l’étude. Une banque de données fantastique pour évaluer l’importance des facteurs de risque possibles d’AVC.

Que voit-on ?

Confirmation de ce que nous savons déjà : l’hypertension artérielle, le tabac, le diabète et la fibrillation auriculaire (quelle qu’en soit la cause) augmentent le risque d’AVC ischémique ou hémorragique. Le surpoids et le cholestérol ne semblent jouer aucun rôle. Le fait d’être déjà coronarien avéré ou l’épaisseur de la paroi des artères carotides, le fameux IMT, ne semblent pas importants.

Je ne vais pas discuter ici comment on peut analyser ces résultats en détails.

Mais il est évidemment important – c’est un minimum – de séparer les AVC ischémiques et les AVC hémorragiques qui ne répondent pas aux mêmes mécanismes et mêmes causes supposées.

Malheureusement, il est parfois difficile d’être certain qu’un AVC est vraiment ischémique ou vraiment hémorragique. A Rotterdam, ils ont été capables d’identifier avec certitude 600 AVC ischémiques et 100 AVC hémorragiques.

Ces nouvelles analyses confirment que l’hypertension et le tabac sont les deux facteurs de risque majeurs d’AVC ischémiques et hémorragiques ; donc le mode de vie, tout le monde a compris …

On notera surtout que le cholestérol [y compris le supposé “mauvais” LDL] n’est pas associé à une augmentation du risque d’AVC ischémique ; mais qu’il est inversement associé au risque d’AVC hémorragique ; vous avez bien lu INVERSEMENT !

Dit autrement, plus le cholestérol est bas et plus le risque d’AVC hémorragique augmente !

Pour ceux qui avaient le cholestérol le plus haut, le risque d’AVC hémorragique était 70% inférieur par rapport à ceux qui avaient le cholestérol le plus bas.

Dernière précision, ce cholestérol abaissé avait une cause naturelle ou était un effet thérapeutique, l’effet d’une statine évidemment.

Cet effet des statines sur le risque d’AVC hémorragique a été observé dans d’autres études et essais cliniques ; c’est donc une confirmation et ceux qui nous lisent le savent déjà et ne sont pas surpris …

CONCLUSION : dans une perspective de prévention des AVC ischémiques et hémorragiques, il ne ne faut pas diminuer le cholestérol !

Si vous connaissez quelqu’un qui prétend le contraire sur une base scientifique, envoyez-le moi !

75 Replies to “PREVENTION DE L’ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL”

  1. Bonsoir Docteur. Je viens d’acheter un magazine REGAL de juillet – Août 2014 et son supplément : Que de la bonne diète méditerranéenne, des plats simples à préparer, appétissants. Juste un petit bémol, s’ils conseillent l’huile d’olive pour la plupart de leurs plats, l’huile de tournesol est recommandé pour d’autres : A mon avis, on peut avantageusement la remplacer par l’huile de Colza. A voir et à goûter, bon appétit.

  2. Je me pose la question d’une relation possible entre un accident ischémique transitoire (il y a 4 ans) et une insuffisance pancréatique externe.
    A l’origine de l’accident vasculaire a été retenu un foramen ovale perméable.
    Diète méditerranéenne débutée après l’AIT , arrêt du tabac, kardégic pendant 2 ans.
    Aucune prise médicamenteuse ensuite.
    Ayant depuis très longtemps (20ans?) des troubles du transit intestinal (avec diarrhées depuis 2ans), des explorations biologiques ont été faites(élastase diminuée et stéatorrhéé augmentée) , une IRM pancréas et foie normale, donc traitement par créon prescrit par le gastroentérologue. Je n’ai pas encore commencé ce traitement .
    Etant donné que les graisses sont” mal” digérées, pourrait-il y avoir une insuffisance de certaines graisses nécessaires au bon fonctionnement cardiovasculaire et qui aurait pu favoriser l’AIT ?
    Merci de susciter la réflexion sur notre état de santé et sur les pratiques médicales actuelles.

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Si j’étais votre médecin, ou vous-même, je regarderais du côté des céréales à gluten, si ça n’a pas encore été fait, j’ai vu encore récemment des choses bien étranges ; AVC (supposément) et troubles digestifs … Hum !

  3. Bonjour Docteur,
    vous dites souvent qu’on ne doit pas “soigner des images”…
    Y’en a qui s’amusent drôlement bien avec ces images :

    Entre 60 et 64 ans, le risque cardiovasculaire a été évalué grâce à l’épaisseur intima-media carotidienne. Une épaisseur plus importante représente un facteur de risque cardiovasculaire.
    Résultats : Par rapport à un poids normal, le surpoids et l’obésité étaient associés à une épaisseur carotidienne plus élevée (+0,029 mm), ainsi qu’une pression sanguine plus importante.
    Par rapport à ceux qui n’avaient jamais perdu de poids, ceux qui avaient changé de catégorie d’IMC à l’âge adulte avaient une épaisseur intima-média carotidienne plus basse (-0,034 mm) ; ces bénéfices s’observaient même si les personnes avaient repris du poids par la suite.

    http://www.lanutrition.fr/les-news/maigrir-a-tout-age-une-bonne-nouvelle-pour-les-arteres.html
    A ma connaissance, faire le yoyo n’est pas favorable à la santé cardiovasculaire…

  4. bonjour docteur ,
    Je viens de terminer la lecture du livre de colin campbell , : “l’étude campbell” et celui-ci prétend le contraire à propos du cholestérol , il dit en substance et si j’ai bien compris , que moins on a de cholestérol mieux on se porte .
    en ce qui concerne l’hypertension en tant que facteur aggravant d’un AVC , d’accord cela est bien compris mais comment traiter au mieux cette hypertension et là , rien n’est clair.
    pour le médecin traitant c’est de l’hypertension “essentielle” , ce qui ne veut rien dire et il vous traite avec des médicaments sans traiter la cause comme vous le dites si bien.
    alors que faire ? voila plus de 10 ans que je cherche un vrai traitement pour mon hypertension , celle-ci se situe aux alentours des 150/100 , je suis âgé de 58 ans et je pèse 67 kgs pour 173 cm. je suis non fumeur.mon alimentation se rapproche beaucoup du modèle méditerranéen .

    1. Comme je l’ai écrit déjà plusieurs fois sur ce site, Campbell n’est pas ma “tasse de thé” … Mais je n’ai pas d’hostilité frontale ; ce n’est pas un médecin (ce qui est “tolérable”) et certaines de ses hypothèses n’ont jamais été vérifiées ; bref, le contraire de ce que l’on peut dire sur la diète méditerranéenne ; quant à la théorie du cholestérol, le bon et le méchant, elle s’effondre sous nos yeux …
      Concernant votre hypertension (supposée), ce qui suit n’est pas une consultation.
      Il est très urgent que vous lisiez notre livre “Prévenir l’infarctus“, le lire très attentivement pour savoir si ça vaut la peine de s’inquiéter …
      Personnellement, si vous avez vraiment un mode de vie protecteur, 150/100 je n’en ferais pas une maladie, bref, vous êtes peut-être guéri au moment où vous lisez ces lignes.
      Lisez-nous bien et vous comprendrez ce que je veux dire.
      Tenez-moi au courant, ça m’intéresse !

    1. Intéressant oui !
      Ça bouge donc !
      Mais cela rend compte aussi de l’archaïsme de notre système d’information médicale …
      Je n’en dirais pas plus.

      1. Bonjour Docteur,
        Ce qui est marquant dans l’article cité, c’est que vos travaux, vos livres, vos articles sont proprement ignorés. Je croyais que le premier chapitre d’une thèse c’était l’état de la question.
        C’est un travail d’actualité … en 2006!
        Bien amicalement

        1. Merci de le dire à ma place …
          Ça donne une idée de … l’état des lieux … puisque même ceux qui se prétendent conscients ne le sont que de façon très partielle …
          Nous avons le même phénomène ailleurs (UK et Australie récemment) où des “révolutionnaires” de salon prétendant condamner les statines et les graisses saturées sur la base d’arguments éculés se sont faits prendre à leur propre piège et ont dû “poisseusement” se rétracter sous l’œil triomphant des industriels les plus “poisseux” …
          Bon, la suite à un prochain numéro, puisque vous êtes là à le dire, ça veut dire que nous ne sommes pas les seuls à l’avoir vu !

          1. De quoi s’agit il ? ( révolutionnaires » de salon prétendant condamner les statines et les graisses saturées sur la base d’arguments éculés se sont faits prendre à leur propre piège et ont dû « poisseusement » se rétracter sous l’œil triomphant des industriels les plus « poisseux » …)

          2. Ah bon !
            Je pensais que tout le monde avait suivi, et pour ceux qui n’ont pas pris le train en courant je ne suis pas sûr que ça vaille la peine de s’user les yeux …
            En deux mots, une chaîne de TV australienne avait donné une émission très “tendance” sur l’innocuité des graisses saturées (donc animales) et la dangerosité des statines [ça c’était mieux fait, mais les interviewés vraiment très polis (langue de bois pour ne pas froisser l’establishment) et surtout un peu à côté de la plaque du genre “c’est quand même bon les statines chez tels ou tels patients” bref de l’eau tiède …] ; c’était quand même quelque chose comme l’ouverture d’un débat bien venus donc important à mon avis ; sous la pression de quelques lobbys ils ont promis (quelques mois après le passage en grand public de retirer les deux programmes de leur site de façon que plus personne ne soit contaminé ! Censure donc !
            L’autre affaire de censure concerne le BMJ et deux articles (fort médiocres de mon point de vue, mais pourquoi pas ?) qui auraient (Ah ! Le crime !) cité de façon un peu inappropriée les chiffres de toxicité des statines d’un troisième article que certains experts contestent … L’éditeur en chef du BMJ a présenté ses excuses et décidé de monter un “comité consultatif” chargé de décider si ces deux articles coupables devraient être rétractés … Censure !
            Je laisse à chacun le soin de faire des commentaires …

          3. Statines et diabète … dans un rapide aparté avec un jeune interne lors d’un bilan hospitalier récent (diabétique sous pompe, je dois le faire chaque année), il me lâche : ” ce n’est pas significatif, ça ne concerne que 10% des patients sous statine ….”
            Je crois, j’espère, que son chiffre est faux et surestimé, mais dire que ce n’est pas significatif dépasse l’entendement. Et comme souvent dans ces cas, vus la rapidité des échanges, pas possible d’aller plus loin, pas possible d’évoquer non plus les essais 4D, aspen, ou les conditions de Cards décrites par le Dr de Lorgeril.
            Moi ça va, je n’en prends pas, mon bilan était globalement bon (34 ans de DT1, pas de rétinopathie, doppler ok, quoiqu’en interrogeant la médecin, elle m’a dit que les parois avaient une certaine rigidité, plus que pour une personne du même âge non fumeuse et non diabétique, créatinémie ok, bilans sanquins bons, sauf hypophosphorémie isolée qui date mais qui s’accentue) mais pour les autres patients, ce n’est pas gagné.
            J’ai noté aussi que quand je parle de liens alimentation / santé, on me prend moins pour un hurluberlu.
            Autre chose, sur les conditions de pharmacovilgilance, de conflits d’intérêt, de protection des copains :
            http://www.mediapart.fr/journal/france/220514/un-laboratoire-confirme-ses-liens-avec-aquilino-morelle
            Regardez aussi le 16 ème commentaire, l’anecdote qui révèle les priorités de l’Igas.

          4. Je ne suis pas sûr qu’il faille vraiment s’acharner sur l’IGAS, juste une administration parmi les autres avec à sa tête des “inspecteurs” parmi d’autres … La société dans laquelle nous vivons est celle que nous acceptons avec ses administrations et ses inspecteurs parmi d’autres …
            Nous avons ce que nous méritons !
            C’est pareil ailleurs !
            Va falloir changer ça !

  5. Bonjour Docteur de Lorgeril . Mai 2010 AVC aschemique sans cause cardio et bonne analyses . Depuis 4 ans Kardegic et Statine , pour que le taux de chorestérol soit au plus bas – Avec les effets secondaires connus . J’ai fais votre connnaissance a travers vos livres et a la télévivion. J’ai stopper depuis 3 jours les statines malgrés l’avis des médecins . Je vous demande svp un avis et vous remercie pour vos livres très intéressant

    1. Je ne donne pas d’avis sur des cas particuliers via Internet.
      Mais de façon générale, il n’y a pas de preuve scientifique qu’on fasse moins d’AVC avec les statines.
      Ceux qui disent le contraire sont soit des perroquets qui répètent naïvement (croyant bien faire) le marketing de l’industrie soit des pseudo-experts payés pour diffuser ces idioties !
      Dites à votre médecin ce que vous faites, vous n’êtes pas la seule, il faut l’habituer !

      1. Merci pour votre réponse. Recevez vous des patients en consultations . ?

          1. dommage – j’aimerai comprendre mes erreurs – Sportive ( moins depuis les statine ) mais je marche chaque jours, reprise de votre livre (prévenir l’infactus et avc ) et applique la diète méditerranéenne .

  6. J’ai écouté sur France inter a 10h 50 un journaliste qui parlait de l’avais tin pour la dmla , et il mettait en cause le lobby des labos entre eux, et l’état qui autorisait la molécule la plus chère sur le marche, certains ophtalmos sont très en colère sur cet état de fait, a réécouter , la finance mène le monde de la santé , restons très très vigilant et merci mr delorgeril de nous amener a nous poser des questions !! Vous avez beaucoup de connaissances dans votre domaine et merci de nous les faire partager

    1. pour info :
      La ministre de la Santé, Marisol Touraine, souhaite qu’un traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) moins coûteux que celui actuellement autorisé puisse être utilisé en France, a-t-elle déclaré mercredi sur BFM TV/RMC.Il y a deux semaines, la revue de consommateurs Que Choisir a pressé le gouvernement de publier “sans délai” un décret permettant d’autoriser pour le traitement de la DMLA l’utilisation de l’Avastin, un médicament développé contre le cancer par le laboratoire Roche, mais qui s’est également avéré efficace contre cette pathologie.

      1. Dire que cette affaire là était connue depuis un bon moment. Une auteure, Nicole Délépine, en parlait dans un livre (la face cachée des médicaments) en 2011, avec suffisamment de détails pour voir que c’était connu depuis un moment.
        Entre ça, ou les statines, dénoncées depuis + longtemps par le Dr de Lorgeril, et bien d’autres …. la chute des croyances erronées en médecine est décidément très lente.
        En écrivant cette phrase, Je visualise pleins de “fils” pour retenir la chute d’une ancienne vérité devenue fausse, ou qui n’a jamais été vraie : mépris ou peur du changement, maintien d’une réputation, ou d’un orgueil, maintien d’une position dans la pyramide (comme les poules dans un vrai poulailler, il y a celles qui s’installent toujours en haut et qui se battent pour ça), intérêts, inertie, re -intertie, ignorance, suffisance, etc.
        Au lieu de ces images de “fils” anti évolution des pratiques (ou de très grosses ficelles …), mon imagination aurait pu trouver des parachutes, mais la forme d’un parachute, dans un blog de santé publique, aurait fait penser au parapluie sur une table de dissection, souvent cité ici.
        Et je ne suis pas du tout surréaliste pour l’écrire … la vie l’est assez parfois !
        Je m’égare, avec le regard hagard, sans égards pour les participants… je m’arrête et m’en vais poser des questions beaucoup plus techniques sur l’hypertension.
        PS : ces rimes me font penser aux desserts à base de jus de fruit et d’agar – agar. Vous connaissez ? C’est très bon, simple, et original. ça marche mieux avec les jus de fruits avec pulpe.

  7. Bonjour docteur de Lorgeril,
    J’ai arrêté le fénofibrate il y a 4 ans après avoir découvert votre blog puis vos livres, et j’ai retrouvé la forme. Je serais certainement en fauteuil roulant maintenant si j’avais écouté mon généraliste … Et mon expérience a fait depuis quelques émules parmi mes amis (ils ont attendu de voir le résultat !)
    Mais un problème me travaille un peu : le fibrate fait aussi baisser les triglycérides, du coup le fait de ne plus en prendre a fait remonter leur taux bien au-dessus des “normes”. Est-ce grave, docteur ? et au fait, quel est exactement leur rôle ou leur effet ? Comment s’en protéger s’ils sont nocifs ? Je n’ai pas trouvé la réponse dans vos livres (ou j’ai peut-être mal lu).
    A bientôt et merci pour votre rage à faire la vérité.

    1. Les triglycérides ne sont pas dangereux ; mais peuvent être des marqueurs d’une alimentation inadéquate ou d’un syndrome de résistance à l’insuline.
      C’est là que vous devez regarder de très près !
      Les diminuer avec un médicament est inutile et toxique.

  8. Bonjour, un bref intermède même si ma maman est hélas décédée d’un avc, je souhaite vous joindre au sujet des statines dont j’ai été victime pendant 5 ans mais ce blog est fermé et n’ai pas trouvé trace de votre émail, j’ai ouvert un groupe Facebook a ce sujet et me suis permis de mettre un lien vers votre site, mon but est juste d’alerte un maximum de personnes sur les ravages de ces médicaments et le cruel manque de suivi des prescripteurs, j’en ai été la victime malheureuse et constate qu’autour de moi je suis loin d’être le seul, d’où donc ce groupe Facebook…. Bien cordialement. Philippe

  9. Bonjour a tous, pouvez vous me donner la difference entre le fenofibrate et les statines, et puis encore juste pour dire que pour faire changer les choses il faut des années voire des siècles …..mr de 80 ans cancer de la vessie avec méta au foie sous statine!!!!!! Mr de 83 ans cancer du colon découverte récente son cancérologue lui arrête le fenofibrate et le met sous Tahor!! Mr de 86 ans sous statine mais lui ne le prend pas car il en a assez de médoc (Hta DNid), ces personnes la sont bien arrivées à leurs âges sans traitement pour le cholestérol alors comprenez qui pourra !! Les visiteurs médicaux doivent avoir un sacre pouvoir de persuasion ou les médecins ont peurs? A bientôt de vous lire

    1. La persuasion est souvent très matérialisée, mais pas toujours …
      Les fibrates et les statines sont des médicaments très différents.
      Vite, urgent, lire “Cholestérol, mensonges et prop” du gentil Dr de Lorgeril, dix minutes et vous saurez tout …
      Existe en version anglaise, via Amazone !

    2. Le fenofibrate est un derive d un pesticide. La statine est un derive d une mycotoxine. Leurs mecanismes d action communs: baisser le cholesterol pour tuer la competition..

  10. L étude SPARCL est une étude truquée. Relisez leur définition de l ACV et vous comprendrez.
    Définition de l ACV (selon SPARCL)= Signes cliniques focaux de dysfonction neurologique d origine centrale de cause vasculaire ayant dure plus de 24 heures.
    Avec cette définition un engourdissement de mon pouce pendant 24 heures et une seconde peut être qualifié de ACV…..et personne ne pourra le vérifier plus tard. On peut mettre autant d ACV dans le groupe placebo car c est très facile de savoir dans quel groupe le patient appartient : en demandant le bilan lipidique….Le tour est joué !!!

    1. On peut critiquer Sparcl mais là vous exagérez . D’une part c’est un procès d’intention.
      D’autre part la définition est très correcte , et chaque mot compte.
      Votre pouce n’entre pas ds la définition , au passage.

      1. Pour comprendre ce que je voulais dire, il faut :
        1) savoir la définition du biais de levée de l’insu (ou de desaveuglement)
        2) connaître l’Homunculus cortical du cerveau humain sur lequel le pouce a une très grande représentation.
        Bien à vous,

        1. Ce que je voulais dire c’est que votre cas (fictif j’espère) “un engourdissement de mon pouce pendant 24 heures et une seconde peut être qualifié de ACV…..et personne ne pourra le vérifier plus tard” ne décrit pas tous les critères requis dont certains peuvent etre (ou ne pas être) coformes à la définition:
          “d origine centrale” et ” de cause vasculaire”:
          – ce qui nécessite une analyse clinique (le pouce peut être engourdi par lésion de la cervelle , de la moelle, d’une racine ou d’un tronc nerveux) , et il faut que ce soit compatible avec une cause vasculaire centrale (moelle ou cerveau )
          – et une imagerie qui montre la lésion , mais il est vrai que la définition de SPARCL ne le dit pas , et je n’ai pas l’article sous la main.
          LEs fautes de SPARCL sont surtout dans l’analyse statistique dévoyée qui a été utilisée comme le montre M De Lorgeril et dans le contraste entre les resultats negatifs et l’interprétation étonnante qui les prétend positifs.
          ceci pour les problèmes apparents.
          Maintenant les problèmes cachés on ne les connait pas (encore ? ) .
          Je ne sais plus qui est le sponsor de SPARCL et si c’est un de ceux qui ont déja concédé des “arrangements” avec la justice US , des amendes de l’ordre de n milliards de dollars. Une paille. Confiance en les sponsors multirévidivistes ?

          1. SPARCL c’est Pfizer (et le fameux Celebrex !) qui habituellement confie l’analyse statistique de ses essais à UN SEUL statisticien qui est TOUJOURS un employé-salarié de Pfizer, c’est écrit en toutes lettres dans les publications …
            Merci de vérifier par vous-même !
            Quand je vous dis qu’il faut vraiment être idiot pour y croire.

        1. Et c’est un “ACV” ou une ICT selon la définition, (surtout si on sait que son LDL-C est par exemple à 3.5 mmol/L en regardant dans son dossier), et qui peut être nécessite une hospitalisation….Deux (2) “end-point” de plus pour le groupe placebo.
          C’est comme çela que çà marche dans toutes les études sur les statines qui sont positives. Ce qu’on appelle des évènements cardiovasculaires (MACE=major adverse cardiovascular events) ne sont peut être que des NON-évènements cardiovasculaires.

          1. Oserais-je m’immiscer dans cette discussion, je dirais que le biais décrit par Paul est malheureusement d’une extraordinaire banalité.
            Il faut pouvoir vérifier TOUTES les données cliniques de chaque patient pour qu’une étude soit crédible. Aussi bien les données décrivant une complication que celles ne décrivant aucune complication chez un patient.
            A chaque fois que cette vérification a été opérée (sur l’ordre d’un juge, car ces données nous sont tenues secrètes sous prétexte de propriété industrielle), les experts nommés ont été écœurés de leurs découvertes … Inventions et cachoteries sont la RÈGLE !
            Il n’y a désormais, nous le savons, rien de crédible dans une étude conduite par un industriel dont le chiffre d’affaire d’un médicament va dépendre du dossier scientifique, donc des études publiées !
            La seule chose qui puisse faire “réfléchir” un industriel et les universitaires sponsorisés qui travaillent pour, c’est la sévérité des effets secondaires nocifs ; si on les découvrait trop tôt après la commercialisation, ce serait mauvais pour le business …
            Les experts et les médecins qui croient encore aux balivernes non vérifiables des industriels sont soit rémunérés pour faire semblant d’y croire, soit profondément stupides ; pas encore compris dans quel monde ils vivaient …
            Si en moins d’un an, on a pu démasquer dans les plus hautes sphères de l’État, deux cas de corruption manifeste, comment est le reste ?
            Ils sont tous des Lance Armstrong, ceux qui nous font la leçon !

  11. Vu du côté de l’acupuncture, le risque d’ AVC ischémique est presque toujours associé à une tension trop faible. C’est le cas pour 80% des AVC rencontrés ou on retrouve fonction”motrice” faible associé à une “qualité de sang” déficiente.
    Cela rappelle le risque de vouloir baisser artificiellement la TA chez des personnes âgées chez qui une tension élevée est physiologique et protectrice.
    Pour 20% des patients, c’est une tension trop élevée sur une terrain de fragilité vasculaire.
    Dans tous les cas, l’hygiène de vie et les facteurs psycho-émotionnels sont impliqués.
    Ceci est le reflet de l’expérience d’hôpitaux asiatiques spécialisés dans ces pathologies tels que l’ hôpital de médecine traditionnelle D’ho Chi Minn par exemple. Leurs chiffres sont le reflet de ce que l’on retrouve en france d’autant que leur mode alimentaire est devenu comparable aux notre ( alcool, lait, gluten, sucre, graisses animales et végétales de mauvaise qualité en excès)
    Le traitement des paralysies( membres et face) et pb cognitifs par acupuncture et pharmacopée y est remarquable d’efficacité en quelques semaines à quelques mois, même sur des séquelles de plus de 3 ans comme j’ai pu le constater lors de mes formations

  12. Bonjour Docteur,
    Je viens de terminer la lecture de votre livre qui m’a beaucoup intéressé car je suis très proche de vos recommandations sur l’alimentation. Encore quelques efforts au niveau de l’exercice et je rentrerai dans le cadre que vous préconisez. J’ai pris beaucoup de notes et relu les passages qui me concernaient sur l’hypertension et le diabète. Actuellement traité avec Cotareg , Amlodipine et Bisoprolol ainsi que Metformine, j’ai pu en parler avec mon médecin traitant qui approuvait certaines affirmations mais laissait une nette impression de réserve bien compréhensible quand je lui ai dit mon intention d’abandonner le traitement pour m’orienter vers les produits naturels en gélule : (Aïl,Olivier,Aubépine). Âgé de 75 ans, n’est-il pas risqué de changer de cap après 20 ans de traitement médicamenteux?
    Bien cordialement,
    J.Claude

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Je ne peux rien dire de précis évidemment à propos de votre cas particulier.
      Mais sur le principe général consistant à renoncer à des médicaments inutiles et toxiques, je ne peux qu’approuver.
      Quel médecin ne le ferait pas ?
      A condition que votre nouveau mode de vie le permette !
      Les “produits naturels en gélule”, comme vous dites peuvent aider, mais pas faire tout ce que permet un mode de vie protecteur !
      Reste à savoir si vous pouvez, vous personnellement, entamer cette œuvre de réduction salutaire. Votre médecin peut vous y aider, j’espère.
      Bravo !

      1. Bonjour Docteur,
        Je partage complétement votre point de vue sur le mode de vie que je m’efforce de suivre. Mon souci étant de remplacer les médicaments (Cotareg, Amlodipine, Bisoprolol), je m’interroge sur la façon de faire. Je suppose qu’il ne faut pas stopper brutalement le traitement mais aller vers une suppression progressive en remplaçant par les gélules (aïl, Aubépine,Olivier) tout en surveillant de près la prise de tension avec le tensiomètre. Votre avis m’aiderait beaucoup dans cette démarche.
        Bien cordialement,
        J.Claude

  13. Bonjour,
    Cette discussion a éveillé en moi de bien douloureux souvenirs.
    En effet, la perte de plusieurs être chers, très proches – et encore jeunes – m’a fait beaucoup réfléchir (malgré mon jeune âge). Certaines de ces disparitions m’ont laissé un goût amer… mais à ce moment-là, j’ai décidé d’en tirer le positif, malgré les drames qui se jouaient sous mes yeux.
    Oui, ces épreuves m’ont fortifiée. « Il ne faut jamais avoir peur de s’arrêter un moment pour réfléchir », comme le dit Lorraine Hansberg. Ne pas avoir peur de prendre un soin tout particulier de cet « instrument de précision d’une sensibilité extrême » (V. Hugo), qu’est la conscience : une conscience éclairée, afin de ne pas perdre la boussole de son âme et de son corps.
    L’acquis intuitif, le bon sens, le sens de l’observation et de l’analyse, la recherche, la réflexion, l’entêtement parfois même ; découvrir, redécouvrir son corps, être à son écoute… Autant d’outils efficaces et indispensables, pour ne pas perdre ce libre arbitre qui permet à un humain de rester acteur de sa santé. « C’est du bon usage du libre arbitre, que vient le plus grand et le plus solide contentement de la vie. » (Descartes – lettre à Christine de Suède)
    Il n’est, certes, pas facile de pratiquer le hors piste, loin des pistes damées sur lesquelles le bon sens est souvent recouvert d’une avalanche d’idées reçues ou d’un épais tapis de silence… La peur, l’incertitude et le doute ambiants, ainsi que la marchandisation de la santé, ne facilitent pas les choses.
    Néanmoins, actuellement, nous disposons de cette information vitale qui peut faire de nous des acteurs de notre santé. Et cela même si nous sommes parfois totalement impuissants face à des situations dramatiques… :'( La vie est un risque : il faut prendre des risques, car le plus grand risque dans la vie, c’est de ne rien risquer.

  14. Bonjour, est ce que le modèle alimentaire de vos livres est compatible avec l’hémochromatose ? Faut-il éviter les noix, fruits et légumes riches en fer ? Merci d’avance.

    1. Absolument, vous avez tout compris !
      Vous devez adopter un mode alimentaire méditerranéen, mais en prenant quelques précautions supplémentaires qu’on a dû vous donner à votre consultation (j’espère) et qui concernent les aliments particulièrement riches en fer, en sucres et en vitamine C à propos desquels il faudra être “en modération”.
      Par contre, les noix et légumineuse (riches en fer en théorie) ne sont pas à prohiber car leur richesses en fibres empêche l’absorption du fer …

  15. J’ai fait (bien que médecin mais nul n’est à l’abri ça se saurait) un accident ischémique transitoire alias AIT en 2011. Aphasie et paralysie de la main droite pendant une heure environ. Urgences vasculaires prise en charge top niveau même pas 20 mn après j’étais dans la boite IRM DOPPLER ECHOGRAPHIE , le grand jeu.
    =En soins intensifs de neurologie pendant trois jours re IRM vasculaire. Tout était normal même mon cholesterol à 1,95g/l avec du HDL à 0,55, on s’en fout du cholestérol pas de diabète’ je revenais de vacances.
    Poussée TA à 210/110 mystère.
    A la sortie
    la neurologue me dit KARDEGIC 75, PERINDOPRIL FLUDEX et ……… TAHOR 80!!!
    JE lui dis non je ne prendrai pas le TAHOR, tête de la charmante consoeur mais enfin c’est prouvé!! et moi de lui dire relisez l’étude SPARCL et pas le résumé mais la totalité et vous verrez elle est négative.
    Bref pour elle j’étais un doux dingue qui allait casser sa pipe très vite.
    J’ai très vite arrêté le perindopril et le fludex car j’avais une tension à 9 le matin et j’étais une loque je prends un demi cp de MODURETiC et tout baigne.
    Je précise que je ne fume pas ,enfin plus de puis au moins vingt ans, mais que j’avais un supplément de bagages j’ai perdu 25 kg avec une diététique adaptée.
    Bon vent et haut les coeurs.

    1. hier jai laissé un message sur le décès brutal de mon père à seulement 80 ans suite à un avc hémorragique foudroyant alorrs qu’il était en pleine forme , mais vous n’avez pas eu la courtoisie de le publier …mon père s’était vu prescrire du TAHOR quil prenait depuis 3 semaines avant ce funeste jour du 17 avril
      merci quand même pour votre gentillesse , ici finalement si jai bien compris on ne parle que des gens qui s’en sortent ,mais on laisse les autres dans leur désarroi
      NUL !!

      1. Daniella,
        Je comprends votre désarroi, et je suis désolé pour votre papa.
        Mais il n’est pas toujours facile de répondre vite à des messages problématiques ; vous parlez d’erreur médicale ; permettez-moi de prendre un peu de temps pour la réflexion.
        Les témoignages des familles ne sont pas toujours très fiables sur le plan technique, on peut comprendre ; mais dès lors il est prudent de ne pas “mettre de l’huile sur le feu” ; tout en essayant de mettre un peu de baume au cœur de ceux qui sont en souffrance ; par simple humanité.
        Merci de votre patience.

      2. Madame je trouve votre message révoltant : où avez-vous vu que ce site avait pour but de traîner les médecins en justice, et comment voulez-vous que Michel de Lorgeril prenne parti pour instruire (ce qui n’est pas son rôle) un procès en bonne et due forme contre un collègue sans posséder pour cela tous les éléments nécessaires, avec preuves à l’appui ?
        puisque vous êtes avocate vous devez savoir ce qu’est une preuve.
        Mais êtes-vous réellement avocate ?

        1. Monsieur
          je ne vous permets pas de me juger
          jai perdu mon père par suite d’une erreur médicale , vous devriez au moins avoir le respect de mon deuil ,
          mais je vais déserter ce site , car mon procès est déjà en cours ,et je nai que faire de vos basses intentions de donneur de leçons en de telles circonstances .
          si votre mère dont vous parlez était décédée à 80 ans subitement d’une erreur de diagnostic on en reparlerait.

          1. Madame, tout en compatissant à votre peine qui semble un peu obscurcir votre jugement, je me permet de vous suggérer de bien lire la réponse du Dr De Lorgeril en date du 6 Mai à 14 h 44 : Elle contient tous les éléments d’appréciations pour vous permettre de “soupeser” l’action que vous êtes bien entendu en Droit d’engager contre tout Médecin ayant failli dans sa mission.
            Pour ma part, ayant été durant de nombreuses années “dans la partie adverse” de votre profession, j’ai eu une longue habitude des procédures pénales sur lesquelles TOUS les Avocats se sont cassés les dents devants les Assises J’ai même eu à connaître certains dossiers Médicaux ( se sont les plus durs à traiter). Cela parait présomptueux de ma part de le dire, mais c’est réel;
            Mais même avec mon expérience ( je suis retraités) et ma détermination, je n’ai rien pu faire lors du décès en milieux Hospitalier, de ma belle-mère morte à 92 ans par la coupable négligence du personnel soignant de la Maison de Retraite où elle où nous l’avions mis en toute confiance, son état de santé surtout neurologique était impossible à gérer à notre domicile (Je ne me cherche pas d’excuses…); En raison du manque d’attention, de soins corrects et d’humanité, trois jours d’absences de notre part ont suffit pour qu’elle “attrape une infection (Streptocoque ET staphylocoque…) ayant entraîné sa mort dans d’atroces SOUFFRANCES dues à la Septicémie que cela avait entraîné malgré les soins corrects contre la douleur et l’infection qu’elle recevait dans cette Clinique.
            J’en viens à l’essentiel : Nous avons réclamé copie du dossier Médical immédiatement comme la loi l’autorise… Nous l’avons reçu édulcoré, le mot Septicémie n’y figurait même pas, bien que la Biologiste nous l’avait confirmé en secret , et le jeune Médecin qui l’avait traité en premier avait mentionné “que la patiente était de bonne humeur et lui avait même fait un compliment sur son charme…” Il n’avait sans doute pas remarqué que suite à l’écorchure à sa main, TOUT son bras avait quadruplé de volume, était, rouge, violacé et le moindre effleurement, au niveau de sa peau lui arrachait des cris de douleurs!!! Seule mon épouse, sa fille, qui avait exigé sont transfert à la Clinque, parvenait à lui arracher un semblant de sourire par ses encouragements…
            Alors, lorsque j’ai vu le dossier médical qu’on nous a remis au bout de trois jours, je n’ai pu que hocher la tête de tristesse et de dégoût!
            Je précise que mon épouse a travaillé en établissement Médical en administratif, e t qu’elle a vu les dossiers remis aux patients après avoir été “rectifiés” par les responsables et avec l’aval des Médecins ( Seuls quelques rares s’y refusent…); Alors quand je vois par quelles difficultés mes “collègues” actuels se trouvent liés avant d’avoir accès à un dossier Médical (Nouvelle Procédure oblige) alors que “de mon temps” c’était déjà dur, mais on avait un accès immédiat au dossier en présence du représentant de l’Ordre des médecin qui en prenait connaissance et l’expurgeait de tout ce qui n’avait par de lien direct avec “l’affaire”; Tout cela était fait rapidement et sans crier gare alors qu’aujourd’hui, sous de prétexte de “protection” du patient, tous les fautifs ont largement le temps de rendre un dossier “propre”.
            Tout le monde se couvre dans le milieu hospitalier et si d’aventure un “loup” était débusqué, c’est celui en bas de l’échelle qui déguste. SANS PREUVE SOLIDE, sans un Dossier en BETON toute tentative de mise en cause de Médecins Hospitalier est vouée à un échec certain. C’est ce que le Dr De Lorgeril a tenté de vous faire comprendre car il se trouvera toujours un “Expert” pour dire que tout a été fait selon le “Protocole” et c’est la faute à pas de chance… Et qu’on sera plus vigilant la prochaine fois..(Le Médecin dixit)
            Avec toute ma sympathie,
            Inoxydable

    2. Histoire de me mêler de vos échalottes: il faut normalement et encore plus si vous avez des vaisseaux innocents, traquer la fibrillation auriculaire intermittente. Parce que l’aspirine ne suffirait pas. Vous avez eu une écho trans-oesophagienne en phase aigüe au fait ? Holter et re-holter !
      Enfin pour ce que j’en dis , je ne suis ni cardio ni neuro donc totalement inqualifié selon la vox populi et doctoribus.
      Et vous avez eu de la chance de faire un AIT court, un peu plus et on vous collait un cathéter aspirateur dans l’artère éventuellement obstruée pour la déboucher( de son mauvais cholestérol sans doute) (ce que 2 études du tristement célèbre new England etc ) ont montré inefficace , ou une thrombolyse avec son risque de saignement et son bénéfice modeste pour qui sait lire les chiffres des études.
      Enfin vous êtes prévenu: si vous faites un AVC c’est par carence en statine !

      1. Ayant été consultant 37 ans en cardiologie je connais un petit peu la question et oui bien sûr j’ai tout eu l’écho trans-oesophagienne (très pénible une vraie saloperie), le holter l’epreuve d’effort bref il n’y a rien. Les voies de la médecine sont souvent impénétrables!

  16. bonjour docteur
    hélas mon père vient de décéder à 80 ans , il était suivi depuis février 2014 pour un petit pb sans gravité dune artère non princpale ,et on lui a posé un stent en février 2014, mais le cardiologue lui a prescrit du TAHOR qu’il a pris durant deux mois et en rentrant chez lui le 17 avril dernier , après avoir passé une très bonne journée , il s’est écroulé vers 18 h et est mort sur le coup dun AVC a dit le SAMU .. je suis avocate et jai lu la notice de ce médicament qui m’a paru contre indiqué pour mon père , notamment concernant l’âge et le risque avec une faiblesse circulatoire cérébrale , qui à mon avis aurait du par précaution nécessiter une IRM du cerveau, ce qui n’a pas été fait .
    jai écrit au cardiologue pour qu’il me donne des explications sur le décès d emon père , et pourquoi il ne lui avait pas prescrit dIRM du cerveau , compte tenu des dangers du TAHOR sur le risque dAVC ,
    je vEUX lui demander Des comptes , et eut être même en justice pour erreur ou légèreté médicale , même si cela ne me rendra jamais plus mon père qui était donc en pleine forme ;sans être médecin, c’est le TAHOR qui l’a tué , et votre forum m’en rend encore plus convaincue .
    pourriez vous m’aider , je suis en plein désarroi depuis le décès de mon père si brutal , et si injuste à 80 ans à peine , il laisse un vide immense à toute sa famille et encore plus à ma mère qui ne s’en remettra sans doute jamais et peut être même en mourra

    1. Je suis désolé pour votre papa et votre famille.
      Vous voulez demander des comptes au cardiologue ? Pourquoi pas ?
      Avant de vous lancer dans une histoire juridique forcément douloureuse et attaquer un médecin potentiellement innocent, réfléchissons un peu.
      Le médecin du SAMU vous a parlé d’AVC, et dans votre dernier message vous parlez d’AVC hémorragique.
      Les médecins du SAMU sont parmi les meilleurs médecins que nous ayons (et que je respecte beaucoup), mais en l’absence d’autopsie, j’ai bien peur que celui-ci se soit avancé trop vite.
      De mon côté, en l’absence de dossier médical, je n’ose pas donner trop de commentaires …
      Vous décrivez ce qui pourrait être un syndrome de mort subite qui dans 80% des cas est d’origine cardiaque, et non cérébrale. Ce qui innocenterait le cardiologue.
      S’il s’agissait d’un AVC, pourquoi dire qu’il s’agit d’un AVC hémorragique ?
      C’est possible, certes, mais ça reste une hypothèse.
      Autrement dit, ce médecin qui a prescrit une statine après un accident cardiaque est “dans les clous” selon les experts et aucun juge ne lui donnera tort puisqu’il a agit conformément aux recommandations officielles … dont vous savez ce que j’en pense.
      Si la statine n’a rendu aucun service, a t-elle contribué au décès ?
      Dans le cas où ce serait vraiment un AVC hémorragique, j’accuserais plutôt les traitements antiplaquettaires qu’il a obligatoirement eu après la pose d’un stent.
      Fallait-il mettre un stent ? Je suppose (et j’espère) que le cardiologue a pensé que oui en son âme et conscience.
      Est-ce que deux mois de statine ont pu fragiliser une artère cérébrale et favoriser un AVC hémorragique ? C’est court deux mois. Pas impossible, certes, mais probabilité faible.
      J’espère que ces commentaires vous aideront un peu.
      A votre place, et à moins que d’autres pièces importantes du dossier clinique existent, je ne poursuivrais pas ce cardiologue.

      1. lorsque mon père est arrivé à lhopital amené par le samu, on l’a de suite emmené en salle d’imagerie ou on a vu une hemorragie totale avec déplacement du cerveau , c’est bien donc que lorigine de son décès est cérébral ….
        il n’avait jamais pris ce type de de médicaments de sa vie et c’est bizarrement, après lintervention de ce cardiologue et de sa prescrption en février 2014 quil est décédé subitement .
        alors permettez moi d’avoir des doutes plus que fondés quant à une erreur grave de diagnostic , d eplus il n’a même pas eu d’IRM , ce qui aurait du être un acte élémentaire de precaution avant d’administrer le moindre médicament .
        peut être même que mon père souffrait de problème circulatoire cérébral qui ont causé son premier malaise en février , non décelé par absence d IRM justement et que c’est au détour de ce malaise qu’a été constaté ce pb d’artère peu grave pour lequel un stent a été posé et une prescription néfaste donnée .
        je ne comprends pas pourquoi vous fustigez c es pratiques de vos confrères sur votre site en décrivant les risques , mais pour mon père , vous n’en tiriez pas les mêmes conséquences …sans doute que face à la réalité dun témoignage direct , la théorie n’a pas bcp de poids ..
        je ne suis pas médecin mais je suis avocate et je sais très bien que des erreurs de diagnostic peuvent tuer des patients , c’est le cas de mon père , et peu importe que les médecins se couvrent entre eux , ce sont les familles des patients qui font éclater la lumière , quand on pense à tous les scandales du médiator, de la vache folle, du sang contaminé , c’est bien grace à ces familles ayant eu des doutes que les auteurs des décès de leurs proches ont été condamnés .
        jai écrit au cardiologue qui suivait mon père et j’attends sa réponse ,je veux pour le moins connaître les causes de son décès; faute d’avoir su le soigner , il doit me dire de quoi il est mort
        à ce jour ce cardiologue ne m’a toujours pas répondu, car il n’a toujours pas ouvert ma lettre , puisque l’ar ne m’a pas encore été retourné,sans doute passe til des jours heureux en vacances , sur une ile …pendant que mon papa est sous terre MAIS JE NE LE LACHERAI PAS , jai les armes pour réagir .
        il me doit au moins ça, car pour mon père c’est fini pour alors quil n’avait que 80 ans , avait encore plein de projets ,et que je lui avais parlé le jour même au téléphone , et que tout allait bien.
        Si un tel drame en plein suivi médical arrivait à votre père , je suis sure que vs ne resteriez pas là les brais croisés à ”couvrir ” votre confrère .

    2. Bonjour, et je suis désolé de ce qui est arrivé à votre père.
      Pour revenir à votre discussion, votre récit soulève des questions.
      Votre père avait 80 ans et une maladie des ou d’une artère coronaire. Donc des artères ailleurs potentiellement malades.
      Pour quelles raisons est compliqué à déterminer, fumait- il , est-ce une famille à maladies vasculaires, comment mangeait t – il ? Ceci dit il n’est pas encore anormal de décéder brutalement à 80 ans our un homme même si on est en forme apparente.
      Sur la base de quoi dit on que c’est un AVC ? Et encore plus “hémorragique” ? Pour le savoir il faut impérativement un scanner ou une IRM, et si le médecin du SAMU a constaté le décès au domicile il n’y a pas eu de scanner / IRM. On peut suspecter un AVC en fonction des symptômes rapportés par les témoins. Dire si c’est hémorragique ou ischémique c’est impossible sans images.
      Je ne crois pas que quiconque puisse exiger une IRM ou un scanner avant de prescrire une statine, ni même aspirine et clopidogrel. Ce ne serait d’aucune utilité.
      D’autre part les neurologues spécialistes de maladies neurovasculaires prônent les statines pour les victimes d’AVC et de maladie coronaire, dans le monde entier. C’est la pensée dominante, ici on pense qu’ils se trompent (moi aussi ) , trompés par des études trompeuses ou mal faites. Mais vous risquez d’ajouter à votre peine un sentiment d’injustice et encore plus de peine car je ne vois pas comment quiconque pourrait être condamné pour avoir prescrit les médicaments usuellement recommandés “par la faculté” , des USA au Japon, sur la base de ce que vous dites;
      A 80ans avec une maladie coronaire , ou sans , on peut mourir subitement à tout instant, et c’est toujours douloureux pour ceux qui restent.
      Et bien que ne croyant pas à l’utilité des statines moi-même, ni pour moi ni les autres, on ne peut pas affirmer que le Tahor a tué votre père. Ca me parait même très improbable. Un nouvel infarctus, un trouble du rythme pourquoi pas un AVC, naturel , ou si hémorragique , un AVC aggravé par les médicaments qui protègnet contre les infarctus (mais dont le bénéfice global est démontré sur l’ensemble des patients, même sui certains ont des complications) , sont des coupables bien plus plausibles. Et je ne fais pas de corporatisme.
      En vous souhaitant et à votre famille, de surmonter votre douleur.

  17. Voilà encore un petit exemple de prescription de Tahor personne de 93 ans crise d’épilepsie suite a un avc ischémique de l’artère cérébrale postérieure gauche d’allure semi récent , bilan bio triglycérides à 1,7g/l des Hdl cholestérol à 0,34g/l LDL a 1.11g/l, malgré son avc, cette personne a totalement récupérer, elle est autonome avec juste une aide pour la stimuler et bien on a prescrit du Tahor et c’est écrit noir sur blanc” EN PRÉVENTION SECONDAIRE” ,secondaire a quoi?, a qui? je ne comprends plus rien, heureusement que j’ai trouve votre site pour éclairer ma lanterne . Je vous avoue que je ne lui donne pas le Tahor mais quand va-t-on se rendre compte que cette big pharmacie nous empoissonne ?

    1. vous n’êtes pas le seul, on a prescrit aussi du Crestor à ma mère de 92 ans : mise à part la pression des visiteurs médicaux avec compliments et récompenses à l’appui, on ne voit absolument pas médicalement ce qui justifie ce genre d’ordonnance
      cela s’appelle donc de la corruption, il faut avoir le courage de le noter noir sur blanc. Et ça se passe en France, un des pays les + civilisés à ce qu’il paraît
      alors quand on pense aux autres (mieux vaut ne pas y penser)…

        1. Ah un brin d’espoir ?
          UN de mes anciens patients hospitalisé dans un celebre CHU parisien en unité de soins intensifs cardiologiques pour un infarctus , âgé de 91 ans.
          Le jour de la sortie passe le professeur Truc (non pas un descendant de vietnamiens, allez disons Trucmuche) qui écoute le traitement de sortie prévu par l’interne ou l’équipe. (Le Pr T doit avoir dans les 63 ans) : IEC, Aspirine, pas de Plavix, et bien sûr statine. Et de s’exclamer (Pr Trucmuche) : Ah non pas de statine. Je sais bien que c’est ce que l’on vous apprend, mais le bénéfice est bien trop faible par rapport aux inconvénients.
          Peut être parlait il du cas très précis de ce patient de 91 ans , eput être on peut rêver du cas général.
          En tout cas la statine pour les nonagénaires… voire les centenaires, franchement faut manquer de bon sens comme d’esprit scientifique (ils sont uù les nonas et les centos, dans les études selectiveent publiées ? ). Et j’en vois en effet.
          Pourtant ils ont fait l’expérience de leur résistance à un éventuel fort mauvais cholestérol, mais le bon sens…

      1. Ça y est. Il y a un stock de vaccin contre la Polio. à écluser, en Afghanistan et autre pays environnants ainsi qu’en Afrique… L’OMS a lancé un cri d’alarme, recrudescence de cette maladie très contagieuse…
        Bientôt épidémie de Cholestérol … on pourra liquider les Statines! ( Et les malades…)

        1. Tout doit disparaître… :o(
          “Ignorance et arrogance ne riment pas seulement, ils vont souvent de pair.” (Jacques Sternberg)
          Nous en avons eu un exemple particulièrement éloquent lors de l’émisson de TV5Monde : “Vaccins : un mal nécessaire”…
          http://www.rolandsimion.org/spip.php?article303

  18. Bravo au Dr Delorgeril pour avoir défendu la diète méditerranéenne contre vents et marées souvent bien contraires. Il aura fallu attendre si longtemps pour que les experts américain du haut de leur Olympe en arrivent à saluer ses bienfaits. “20 ans, c’est le temps qu’il faut pour qu’un fait nouveau soit accepté par l’intelligencia médicale, c’est ce que disait le Pr Debry de l’ex institut européen de nutrition de Nancy.
    Encore Bravo, donc, un seul regret, les vies qui auraient pu être si simplement prolongées.

  19. pendant que nous y sommes, voici 2 questions que l’ignorant que je suis se pose depuis un moment :
    1) si on comprends les conséquences d’un AVC ischémique ( la mort ou un grave handicap ), quelles sont les séquelles d’un AVC hémorragique ?
    2) enfin quelle est l’incidence de l’aspirine ou du Plavix sur l’AVC hémorragique ? On dit qu’il faut “doser”, ou “trouver le bon équilibre”, mais qui est assez fort pour arriver à “doser” ?!!

    1. Les AVC hémorragiques sont hélas aussi “mauvais” que les autres ; sauf qu’on n’en décrit pas de “transitoires” comme pour les ischémiques …
      La prévalence des hémorragiques augmente [ou reste stable ; ça dépend des pays, et des façons de diagnostiquer ; ça augmente aux USA le pays où l’on fait le mieux le diagnostic sans doute, du fait du nombre d’appareils à imager le cerveau …] malgré les traitements antihypertenseurs (souvent abusifs) et la diminution du tabac …
      Il y a donc d’autres causes qui émergent.
      On pourrait, comme vous le faites à juste raison, accuser les traitements anticoagulants et antiplaquettaires, souvent prescrits à tort et à travers (et parfois mal dosés en plus) ; mais je ne pense pas que cela puisse tout expliquer car ce ne sont pas exactement les mêmes catégories d’âge qui sont concernées, je veux dire qu’on fait son AVC plutôt avant de faire un infarctus, de même qu’on fait son cancer avant de faire son infarctus … en résumant vite !
      Les médicaments anticholestérol fragilisent les parois des artères et sont prescrits de plus en plus tôt … et nous savons parfaitement qu’ils favorisent les AVC hémorragiques. De même que les statines augmentent le risque de diabète qui lui-même augmente le risque d’AVC, y compris hémorragiques …
      Mais les médecins prescripteurs sont généralement laissés ignorants de cette terrible réalité.
      L’AVC hémorragique survenant chez un patient sous statine devrait être déclaré en pharmacovigilance, de même que les diabètes et les cancers sous statine …

      1. merci pour ce début de réponse à une problème + compliqué que je ne l’imaginais…

      2. bonjour
        hier jai laissé un témoignage sur ce site concernant le décès brutal de mon père le 17 avril dernier alors quil était en pleine forme , à 80 ans , la seconde juste d’avant .
        il avait fait un malaise en février dernier , et on avait diagnostiqué une petite artère bouchée , et on lui avait posé un sent , mais aussi prescrption de TAHOR qu’il prenait durant 3 semaines avant son décès , je ne PENSE PAS QUE PARMI SES EXAMENS ON LUI AVAIT FAIT PASSER une IRM ..
        voilà mon père est parti pour toujours et se posera éternellement pour moi la question de l’erreur médicale , je suis avocate et suis en cours de demander des comptes au cardiologue qui le suivait depuis ce malaise de février ,et qui ‘avait fait une visite de contrôle par échographie 3 jours avant …
        j’espère cette fois que mon témoignage ne sera pas censuré , à moins qu’ici on ne supporte pas de lire la cruelle vérité , mais seulement des témoignages de gens qui s’en sortent .

  20. Y’a encore du boulot hein !
    http://www.lemonde.fr/sante/article/2014/05/03/un-mode-de-vie-plus-sain-permettrait-d-eviter-37-millions-de-morts-d-ici-2025_4411202_1651302.html
    Je cite les impériaux (bien en dessous des galactiques).
    “Selon des scientifiques de l’Imperial College de Londres, l’élimination ou la réduction de six facteurs de risques pour la santé permettrait d’empêcher ou de retarder ces morts : réduire du tiers ou de moitié la consommation de tabac, limiter de 10 % celle d’alcool, réduire de 30 % la quantité de sel consommé, réduire de 25 % le nombre de personnes souffrant d’hypertension artérielle et stopper la hausse du nombre des personnes obèses et diabétiques.
    Cet effort permettrait d’éviter ou retarder, d’ici 2015, plus de 16 millions de décès parmi la population mondiale des 30 à 70 ans et éviterait 21 millions de morts prématurées parmi les plus de 70 ans.”
    Y’a comme qui dirait une vaste oubli, un énorme détail que ces cancres ne connaissent sans doute pas, ils devaient être morts en 1994.
    Mais comment peut on être aussi ignorant et antipragmatique ! Un comble pour des British.

    1. @ M.Barajh : Y a même DEUX oublis majeurs : L’un, auquel vous faites sans doute allusion LA DIETE MEDITERRANEENNE et l’autre: personne de parle de CHOLESTEROL, bon ou mauvais à faire baisser… Serait ce un oubli ou bien est on en train de se rendre compte que ça ne compte pas ? Où est le miracle des Statines et de ses successeurs éventuels ??? Serait on, du bout des lèvres, entrain de donner raison à “pestiféré” MDL qui prône à longueur de temps que ces maladies et ces morts sont les résultats des maladies du MODE DE VIE ?

      1. Je ne parlais que du cholesterol bien sur et du mauvais choslesterol précisemment , qui donc bouche les artères ?

Comments are closed.