Aspirine à faibles doses pour empêcher les complications cardiovasculaires chez les diabétiques ?

 

C’est une question difficile : le diabète est une cause de complications cardiovasculaires.

Au-delà de l’adoption d’un mode de vie protecteur (nutrition, exercice physique, environnement, contrôle du stress, en faisant court), certains médicaments peuvent-ils être utiles ?

Deux types de médicaments « ordinaires » peuvent être discutés aujourd’hui car nous avons un recul et une expérience médicale de terrain qui permettent de répondre, avec plus ou moins de probabilité de ne pas trop se tromper (difficile d’être plus relatif…), sans avoir à se référer aux proclamations de certains experts (ou pseudo-experts) rémunérés dont l’inculture et la bêtise n’égalent que la morgue et l’arrogance qu’ils nous administrent grossièrement via des médias professionnels aux ordres de leurs bienfaiteurs (Oups !) : je veux parler des médicaments anticholestérol et des antiplaquettaires.

Pour les médicaments anticholestérol (statines) , je renvoie à mes livres (notamment « L’horrible vérité sur…« ).

Sur ce sujet (statines et diabète), on peut difficilement faire mieux à la fois en termes de désinformation des médecins et du public et de biais méthodologiques sournois dans les travaux scientifiques. Vite lire « L’horrible vérité sur… » pour bien comprendre !

Conclusion simple avec les statines : non seulement ces médicaments ne protègent pas les diabétiques des maladies cardiovasculaires, mais ils sont gravement toxiques pour eux.

Pire, ils provoquent ou aggravent le diabète ! CQFD comme disent les matheux.

Pour les médicaments antiplaquettaires (par exemple, l’aspirine), c’est plus difficile de décider mais c’est aussi plus facile d’analyser ; car les biais « marketing et business » sont moins prégnants.

Une étude récente [japonaise, dommage, car les japonais ont généralement des habitudes alimentaires protectrices ; ce qui évidemment influence toute étude médica-menteuse] peut nous aider à y voir un peu claire.

Dans cette étude combinant une phase d’intervention (avec tirage au sort) et une phase d’observation, les investigateurs n’ont observé aucun bénéfice chez des diabétiques recevant de l’aspirine sur une période de suivi d’une dizaine d’années.

Ils ont par contre observé plus d’hémorragies digestives , ce qui est loin d’être inattendu.

Quoiqu’il faille rester prudent (vu les limites méthodologiques), je conclurais que les diabétiques n’ont pas intérêt à consommer de l’aspirine (y compris à faibles doses).

Mais cela ne concerne que les diabétiques qui n’ont pas encore fait de complications cardiovasculaires. Pour les autres, c’est autre chose…

Bref, pas de statine et pas d’aspirine en prévention primaire chez le diabétique.

 

 

 

 

 

255 réflexions au sujet de « Aspirine à faibles doses pour empêcher les complications cardiovasculaires chez les diabétiques ? »

  1. Francoise

    Où l’on parle de la « révolte des gens BIENVEILLANTS » …!!!

    L’idée de bienveillance fait son chemin partout.!.!..! Bien sûr… nos sociétés crèvent de tellement en manquer !!!

    Ce n’est peut-être pas la même notion de bienveillance que pour vous, aimesibiens-aimesibiennes…(quoique…) mais quand des citoyens qui se positionnent sur la « bienveillance », prennent la parole, je sens qu’il méritent toute mon écoute,
    … même si c’est un coup d’essai, … que cela ne va pas fonctionner comme on l’espère, … que cela va être difficile, … que cette initiative va diluer les voix dites « utiles » (sic!), … que peut-être même il y en aura des moins bienveillants que d’autres, vas savoir (?)…
    et je ressens que ça va faire avancer les choses, quand même, et ouvrir de nouvelles voies, aussi
    http://www.lescitoyens1.fr/

    A tous ceux qui éteignent la télé et se laissent plutôt imprégner de bienveillance, et d’intuition dans leur quotidien, pour faire des choix non-stratégiques, mais plus vrais, plus naturels, plus sains.
    Et à tous ceux qui croient que cela semble un peu naïf, certes, mais qui se demandent si -finalement- cela ne serait pas un peu salutaire… aussi ?

    Répondre
  2. tremblay

    merci pour les précisions docteur sur les aliments susceptibles de synthétiser les omega 3 marins,

    malheureusement je n’apprécie guère les fruits rouges (ce sont les seuls fruits que je ne mange pas, voire pour lesquels j’éprouve une aversion, malgré tous leurs bienfaits, mais on ne peut controler totalement ses gouts n’est ce pas? ).Je suis adepte à dose modérée du jus de raisin en revanche, cette boisson posséde elle les vertus que vous attribuez aux fruits rouges?

    Bref dans cette configuration alimentaire quelque peu atypique , je ne vois guère d’autres solutions qu’une utilisation de capsules à base d ‘algues ,en espérant qu’une consommation de 2 gélules quotidienne me prémunisse contre une carence en dha/epa, malgré les réserves exposées avec brio par françoise.

    cordialement

    Répondre
    1. Françoise
      En réponse à : tremblay

      @tremblay
      Mes réserves concernaient les diatomées.
      Vos gélules contiennent une autre algue.
      Et surtout, les vôtres contiennent des dosages de chaque type d’Omega-3 qu’elles contiennet, peut-être est-ce mesuré systématiquement ou par lots, et fiable ? Je ne sais pas, je ne veux pas que vous perdiez confiance non plus dans votre apport d’Omega-3, ce serait sans doute exagéré et contre-productif (l’effet nocebo, tremblay, l’effet nocebo…).
      Belle journée, tremblay.

      Répondre
  3. Macky

    à Françoise
    à propos de la vit d il y a un livre très intéressant de la Dresse Sylvie Demers : le mythe de la vitamine D ( éditions de l’Homme). Elle explique notamment qu’il faudrait doser la vit d active et non la vitamine d de réserve. Elle a observé chez ses patients des taux de vit D active normaux ,voire élevés même chez ceux qui présentaient un taux de vit D de réserve très faibles. Peut être que la lecture de ce livre pourra vous donner quelques pistes

    Répondre
    1. Francoise
      En réponse à : Macky

      @Macky
      MERCI pour votre partage !
      Ca va achever, j’en suis sûre, de me convaincre qu’on s’en fout de la vitamine D. Ou en tous cas, que les dosages ce disent pas ce qu’on veut leur faire dire….
      Je vais lire (mais quand vais-je trouver le temps de lire toutes ces références utiles ?)
      Merci encore !

      Répondre
  4. chrissie

    bonjour, je viens ici car j’ai lu quelque part que les compléments alimentaires pouvaient être dangereux ?
    qu’en pensez-vous, Docteur ?
    Je prends des gelules de Co-enzyme Q10 car il parait que c’est trés bon pour le coeur (j’ai fait un infartus il y a 4 ans et j’ai un stent mais je ne prends pas de statines, suite à la lecture de vos livres).
    Si j’ai bien compris, c’est peut-être inutile (comment savoir si avec l’âge, 57 ans, on en fabrique assez ? bien que j’essaie de suivre le régime méditérranéen mais avec quelques écarts (dur-dur de manger des légumes en grande quantité tous les jours…), mais surtout est-ce dangereux ?

    Idem pour les omega 3 : comment savoir si on en a réellement besoin (je ne mange pas beaucoup de poisson… disons une fois tout les 15 jours, car je n’aime pas ça… et idem pour les noix)

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : chrissie

      Ceci n’est pas une consultation.

      En principe et en l’absence de statine (et quelques autres médicaments pour le cholestérol ou l’ostéoporose), on fabrique ce dont on a besoin en coenzyme Q10. Pas besoin de suppléments !

      Le coenzyme Q10 est indispensable certes mais pas seulement pour le coeur ; pour toutes les cellules qui respirent ; avec leurs mitochondries [c’est bien expliqué dans le livre « L’Horrible vérité sur… »

      Je n’ai pas connaissance de toxicité avec des doses faibles… Restez modéré si ça vous amuse de prendre des comprimés…
      Même chose avec les oméga-3 ; pas de toxicité connue avec les oméga-3 naturels (triglycérides ; contrairement aux éthyl ester) si vous restez modérés…

      Répondre
  5. Valentine

    Je me souviens ma mère qui prenait de l’aspirine quotidiennement pour des problèmes vasculaires et douleurs variées et au final… elle a fait une crise cardiaque. Si seulement nous étions mieux informés et surtout d’avoir un diagnostic au cas par cas, qui éviterait d’arriver à la Mort…

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Valentine

      Mieux informés ?
      J’explique dans mes livres que l’aspirine peut être utile de façon transitoire dans certains syndromes vasculaires mais qu’elle est toxique pour l’endothélium… bla bla
      Urgent de lire « Prévenir l’infarctus… »

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Orbes

      Attention !
      De quoi parle-t-on ?
      A quoi compare-t-on ?
      Dans votre référence, il s’agit (lisez bien) de : « prévention des événements athérothrombotiques et thromboemboliques dans la fibrillation auriculaire« …
      On est donc dans la fibrillation auriculaire ! Ou FA pour les experts.

      Certes, le crétin qui a écrit ça ne sait pas de quoi il parle : « …événements athérothrombotiques…dans la fibrillation auriculaire… » ?
      Je cois rêver quand je lis ça…

      Bref, dans la FA, l’aspirine et le plavix ne sont pas vraiment efficaces ; sauf si… Sauf chez peut-être…
      Dans la FA, la prudence indique une vraie anticoagulation efficace avec… toutes les complications hémorragiques possible… La médecine est un art ; et un métier « à risque » !

      Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Orbes

          Une faible proportion de patients (autour de 3%) ne répondent pas au plavix ; il faudrait faire des tests de fonction plaquettaire pour les identifier…
          Inversement, beaucoup de patients présentent des effets secondaires de l’aspirine (estomac) et certains sont non (ou peu) répondeurs [transplantés, diabétiques par exemple...] à l’aspirine.
          Les proportions des uns et des autres mériteraient des études spécifiques
          Bref aucun traitement n’est parfait ; mais à ma connaissance aucune étude comparative solide n’a été menée…

          Répondre
Commentaires : page 4 sur 4«1234

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.