DEBRIEF POST-DEBRIEFING

 

Il est temps de faire le point sur les leçons à tirer, selon des visiteurs de ce blog qui ont bien voulu donner leur avis, concernant les émissions TV récentes traitant du cholestérol et des médicaments anticholestérol.

Comme scientifique, je donne un avis général reflétant une moyenne sans m’arrêter sur les « erreurs standards » c’est-à-dire les positions qui s’éloignent de la moyenne, et qui sont des observations souvent révélatrices, comme en science.

Que ceux qui n’ont pas compris ce qui précède ne perdent pas de temps à me relire, ce n’est pas très important et c’était plutôt un clin d’œil à des étudiants en statistiques médicales, si jamais de tels phénomènes existent encore.

De l’avis général donc, le documentaire de la 5 était bon mais le débat qui a suivi fut très médiocre.

Ce n’est pas mon avis, le documentaire filmé s’est plus ou moins positionné sur les opinions de Monsieur Toussaint ; ce qui peut paraître une grande avancée par rapport aux avis de Madame Petitpas et de son chat [je ne me souviens pas dans quelle bande dessinée sévissait cette charmante séniore un peu "dépassée" par son temps, au moins dans mon souvenir] et d’Achille Talon sur le sujet mais un recul considérable par rapport à l’état de la science en Octobre 2015.

Le débat ? Pas de chance, la même semaine où nous les voyons s’engluer dans ces concepts d’un autre âge, les Laboratoires américains Lilly annoncent qu’ils interrompent prématurément un énorme essai clinique testant les effets d’un médicament qui augmente le « BON » cholestérol. Raison ? Totale inefficacité sur le risque cardiovasculaire !

C’est là, par exemple : https://investor.lilly.com/releasedetail.cfm?ReleaseID=936130

Sachant que ce type de médicament a aussi la propriété de diminuer le « MAUVAIS » cholestérol et que l’essai est conduit chez des patients avec haut risque de complications cardiovasculaires [quelque chose qui ressemble à de la prévention secondaire], on voit que trois des concepts validés de façon consensuelle par les acteurs du débat sont rejetés par les faits, c’est-à-dire par une production de l’industrie elle-même.

C’était ça qu’il fallait défendre de toute urgence, car des faits comparables sont disponibles en masse depuis plus de 10 ans.

Autrement dit, le documentaire et Monsieur Toussaint, référence contradictoire dans le débat, ont au moins dix ans de retard.

Dit encore autrement, le documentaire (que certains visiteurs semblent avoir apprécié) et Monsieur Toussant ont fait perdre 10 ans d’information objective sur une médecine moderne et aux protagonistes de cette médecine, médecins et patients.

Impardonnable !

Impardonnable car de telles opportunités (un million et demi de téléspectateurs) sont rares ; et il est probable que beaucoup de temps passera avant qu’une nouvelle se présente ; place au business des anti-PCSK9 ! Soyons sérieux une fois !

Le débat donc ne mérite pas un seul commentaire bienveillant à mon avis ; et l’avis général sur les débatteurs (émis par des gens bien élevés ; ce qui n’est pas mon cas ; ils auraient mérité qu’on leur « arrache la chemise » à la sortie) est qu’il fut décevant.

Rien d’autre à dire de ce côté, désolé pour les admirateurs du Sieur Toussaint.

La principale leçon que j’en tire personnellement ?

Elle est importante et confirme ce que je soupçonnais : nos « adversaires » [les défenseurs des statines peu ou prou ; j'en avais 6 sous les yeux] sont d’une incroyable faiblesse intellectuelle ; absence de connaissance des dossiers, absence de culture scientifique, absence d’un minimum d’esprit critique vis-à-vis des rapports de l’industrie, paralysie de la pensée, mauvaise foi et affirmations mensongères ou inventées.

Cerise sur le gâteau et profonde déception pour mon Ego survolté : pas un n’avait lu une seule page de mes livres… Ah, Bon Dieu !

 

 

 

 

 

119 réflexions au sujet de « DEBRIEF POST-DEBRIEFING »

  1. Nicole

    Hélas, je ne comprends toujours pas.:o(

    Monsieur Philippe Even, dans son livre « La vérité sur le cholestérol », débute tout de suite avec le chapitre « Défense du cholestérol – Pr Marian Apfelbaum ».
    Il décrit Monsieur Apfelbaum comme « une personnalité humaine et scientifique flamboyante, brillantissime, attachante et chaleureuse… », qu’il connaît personnellement, et il parle du livre de Marian Apfelbaum : « Vivre avec du cholestérol » qui date de 1997. Monsieur Even poursuit en disant qu’on aurait pu appeler ce livre « Vivre grâce au cholestérol ».

    Je cite ce que Monsieur Even écrit à la fin du premier chapitre de son livre : « Et Marian Apfelbaum conclut son livre par un conseil : ‘Si vous n’avez pas d’hypercholestérolémie familiale (c’est-à-dire 90 % des cas ou plus), vous ne l’attraperez pas ! Un seul dosage dans votre vie montrant que votre cholestérol est au-dessous de 3 g. suffit. N’y revenez plus.’ Mon livre aujourd’hui n’est qu’une actualisation de ce que disait Marian Apfelbaum il y a quinze ans. J’espère ne pas le décevoir »…

    Y’a un truc qui cloche, un quiproquo peut-être, ou des choses mal nommées, sais pas. Marian Apfelbaum n’a pas l’air du tout d’accord avec ce qu’a écrit Philippe Even dans son livre ; or, son livre (celui de MA) prouve bien qu’il est d’accord avec Monsieur Even sur l’histoire du CHO. Après, Marian Apfelbaum, dans son ITW au Quotidien du Médecin parle des statines. Mais si le CHO n’est pas dangereux, l’on ne peut défendre les statines ! Bon sang, y’a un truc qui cloche.

      1. jpascal
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Xénius-arte vient de diffuser son magazine sur le sujet; les statines y sont -un peu- déboulonnées de leur piédestal mais le dogme du bon et du mauvais cholestérol reste intouché;votre avis sur l’émission (25′) sera intéressant….

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : jpascal

          Désolé, je n’ai pas pu aller au-delà de la 10ème minute et du moment où on nous montre que le cholestérol bouche les artères…
          Ils ne montrent pas des images réelles d’artères de patients décédés par exemple (car on ne voit jamais ce qu’ils prétendent) mais un montage graphique qui est une pure invention…
          De même, ce pauvre canadien qui a accepté les statines s’est bien fait avoir. On lui avait promis d’être mort à 40 ans s’il ne prenait pas une statine sur la base d’un chiffre. A 40 ans c’est sur la base d’une image qu’il s’est laissé convaincre.
          Or un épaississement de l’artère (ce qu’on lui a dit qu’il avait dans le film) n’est pas de l’athérosclérose qui se manifeste par des plaques. Il peut très bien avoir un épaississement de sa paroi artérielle parce qu’il fait du sport (il est même bien musclé) de même qu’on épaissit sa paroi cardiaque. C’est normal et bénin.
          Utiliser cet argument pour justifier un traitement par statine en prétendant que le rapport bénéfice/risque est favorable est mensonger. Cette cardiologue allemande est ignorante et raconte le discours habituel de l’industrie et des experts rémunérés. Elle ne connait pas la physiologie des artères et pas plus ce qu’est l’athérosclérose. Elle est une bonne illustration du corps médical actuel.
          Désolé, c’est nuuuuuul ! J’enrage ! Ce pauvre canadien ne va pas tarder à être vraiment malade…

    1. phil
      En réponse à : Nicole

      non le pommier n’est pas du tout d’accord avec Even, Nicole vous vous perdez dans votre trop plein d’informations

      En effet la différence est simple et (tristement) majeure : Even dit que les statines c’est inutile et dangereux (donc le cholestérol, m’en fiche), alors que le pommier dit que ça sauve des milliers de vie…

      Il me semble que la différence de point de vue est notoire.

      Even est de « notre » côté, l’autre est « contre « nous (et contre Even)

      Et pense qu’Even l’a manipulé (les politiques disent instrumentalisé, ça fait mieux), d’où la colère.

      Even a lu MDL et l’apprécie (même si nous regrettons que cet amour soit à sens unique), mais il n’a pas encore lu Ravnskov (ni tout MdL), sinon il saurait que même les HF ne sont pas aidées par les statines

      On en est loin, très très loin, alors qu’on s’apprêtent à inonder les monde des antiPCtrucs, afin de sauver – à nouveau – des milliers de vie, pour le + gd plaisir du pommier

      bref on n’a pas fini de mourir de tout ça.

      Pour changer d’air, thérapie génique : une femme a été soignée de cette façon il y a 1 an avec un myocarde super nécrosé. Maintenant elle monte les escaliers…

      Mais à l’allure où vont la recherche et les accréditations (ce que je ne critique pas, au contraire j’admire), on va tous mourir avant les résultats, c’est ça ?…

    2. Jacques Evrard
      En réponse à : Nicole

      @ Nicole

      Je pense pouvoir peut-être vous aider.

      En 2012, j’avais posé une question qui rejoint ce sujet sur ce même blog (du Dr de Lorgeril).

      Oui, le Pr Apfelbaum a bien écrit ce que le Pr Even lui attribue à propos du cholestérol et des médicaments anti-cholestérol. Voir l’article et l’interview aux titres révélateurs parus dans l’Express à la sortie de son livre « Vivre avec du cholestérol » : « Cholestérol: on vous ment » – http://www.lexpress.fr/informations/cholesterol-on-vous-ment_605035.html & « Pr Apfelbaum: ‘A bas le discours de terreur!’ » – http://www.lexpress.fr/informations/pr-apfelbaum-a-bas-le-discours-de-terreur_605038.html.

      Extraits choisis :
      « Qu’est-ce que le cholestérol? Un lipide précieux indispensable à la vie, nécessaire au bon fonctionnement de toutes les cellules de l’organisme et particulièrement aux neurones, nos cellules nerveuses. »
      « Sur la grande trouille du cholestérol se sont concentrés les intérêts de l’État, des firmes pharmaceutiques et des médias. Ensemble ils construisent un tel mur d’obstination et de conviction que les faits scientifiques ne passent pas. »

      PAS en 1997 (contrairement à ce qu’indique le Pr Even), mais en 1992. Ça a son importance car en 1994 a été publiée l’étude 4S (dont il est question ci-dessous), la première étude – aux résultats jamais reproduits – à prétendre « démontrer » une efficacité cardiovasculaire d’un abaissement du cholestérol CONTRAIREMENT à toutes les études précédentes (ce que le Dr de Lorgeril a expliqué en détail dans ses livres). Oui, la fameuse étude dont le Dr de Lorgeril a témoigné de comment les cardiologues liés à MERCK étaient tombés, enthousiastes, dans les bras les uns des autres lors de l’annonce des résultats.

      L’étude 4S elle-même indiquait très clairement que ses résultats allaient à l’encontre de ce qui avait été précédemment constaté scientifiquement : « … aucun essai clinique n’a montré de manière convaincante que l’abaissement du cholestérol prolonge la vie. De plus, les examens de ces études ont suggéré que la survie n’est pas améliorée, …, parce que la réduction observée [mais, vient-on de nous préciser, de manière non convaincante donc !] des morts par maladie coronarienne est annulée par une augmentation apparente [ ! ] de la mortalité non-cardiaque, y compris le cancer et les morts violentes. »

      C’est dire si le résultat de cet essai allait être important pour l’avenir de cet « abaissement du cholestérol par simvastatine », donc pour le sponsor de l’étude, MERCK (qui investissait dans ce domaine des statines depuis 1975).

      En 2012, ma question était : « En 1992, en France, le débat paraissait bien engagé [au vu du livre et des interviews d'Apfelbaum]. Comment en est-on toujours là où on en est 20 ans plus tard? L’explication fait froid dans le dos! »

      Le Dr de Lorgeril m’avait éclairé (extrait) :

      « @Jacques Evrard :

 Je pense que Apfelbaum, qui à l’époque régnait sur la nutrition francophone académique, a été trompé par la première étude sur les statines, la fameuse 4S.

      Il s’est même publiquement excusé à l’époque d’avoir osé dire que le cholestérol était innocent …

      Nous y avons tous cru car en 1994 (10 ans avant le scandale absolu du Vioxx) nous ne pouvions imaginer que des médecins puissent tromper d’autres médecins et que des scientifiques puissent se prêter aux « folies meurtrières » de notre époque … »

      Je pense que vous comprenez désormais : le Pr Even ne semble pas avoir tenu compte de ce « revirement » et être resté au Pr Apfelbaum de 1992 …

      À la marge de ce sujet, je soumets au Dr de Lorgeril une de mes réflexion concernant 4S (suite à des interventions sur ce même blog de « défenseurs » de 4S lors des polémiques de 2013) :

      La défense de la validité scientifique de 4S par des personnes qui contestent pourtant que l’amélioration de la survie des patients traités y soit due à l’abaissement du cholestérol LDL est curieuse.

      Comme tout essai clinique, 4S se donnait par définition un objectif principal précis, je cite : « … tester l’hypothèse qu’un abaissement du cholestérol [LDL] par simvastatine améliorerait la survie de patients avec une maladie de coeur coronarienne. »

      Aujourd’hui, certains considèrent que ce qui a été vérifié, c’est que « simvastatine améliorerait la survie de patients avec une maladie de coeur coronarienne », mais PAS par « un abaissement du cholestérol » (les faits ayant montré qu’au moins 50% des personnes hospitalisées pour infarctus du myocarde ont un taux sanguin de cholestérol-LDL inférieur aux recommandations).

      Si l’on adopte ce point de vue, l’hypothèse de 4S n’est alors pas vérifiée et il n’en reste rien, l’hypothèse fondamentale d’un essai clinique ne pouvant évidemment être modifiée après coup, en fonction de nouvelles informations …

      Est-ce que mon raisonnement se tient ?

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Jacques Evrard

        Pas vraiment ; mais ça devient compliqué…
        L’hypothèse primaire de 4S était : est-ce que la simvastatine diminue le risque de récidive par rapport au placebo ?
        La réponse fut positive selon les auteurs.
        Que ce soit grâce à la diminution du cholestérol ne fait pas parti de l’hypothèse primaire ; quoique ce puisse faire l’objet éventuel d’une discussion « secondaire »…
        Suis-je clair ?

        1. Jacques Evrard
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Merci de votre réponse. J’hésitais à prolonger, conscient que vous êtes fort occupé.

          Vous êtes clair, mais …

          Je comprends que ce qui aurait été testé (si l’étude avait été menée honnêtement) est la survie améliorée et la diminution de récidives due à simvastatine (indépendamment ou non de la baisse du cholestérol).

          Cependant, formellement, je ne vois pas comment 4S pourrait échapper au lien systématique que les investigateurs y ont fait entre l’amélioration de la survie et la diminution du cholestérol : dans la publication, cette diminution est toujours présentée comme due à une baisse du cholestérol, celle-ci obtenue par simvastatine (dans cet ordre, soit 1) cholestérol, 2) simvastine), y compris dans la description de l’hypothèse primaire (citée partiellement en français dans mon précédent message) ; ainsi :

          « The present trial was designed to evaluate the effect of cholesterol lowering with simvastatin on mortality and morbidity in patients with coronary heart disease (CHD). » (Scandinavian Simvastatin Survival Study TR Pedersen & al. Lancet 1994;344;1383-89 – Summary, p. 1383)

          « The Scandinavian Simvastatin Survival Study (4S) was conceived in April, 1987, to test the hypothesis that lowering cholesterol with simvastatin would improve survival of patients with CHD. Other objectives were to study the effect of simvastatin on the incidence of coronary and other atherosclerotic events, and its long-term safety. » (id., Introduction, p. 1383)

          (Suite à une remarque de Phil ;-) J’essaie d’utiliser les « attributs html » gras et italique ; capharnaüm, si je me plante …

  2. Inoxydable

    Vous avez raison. Comprends pas… Mystère de l’internet, j’avais klické sur votre lien, c’est le bon puis j’ai traduis avec gogol; Je cite début:
    « Lilly cessera la conception des Evacetrapib pour l’athérosclérose cardiovasculaire à haut risque
    INDIANAPOLIS, 12 octobre 2015 / PRNewswire / – Eli Lilly and Company (NYSE: LLY) et une direction académique de l’étude ACCÉLÉRER ont accepté la recommandation du comité de surveillance indépendant des données de mettre fin à l’essai de phase 3 de la médecine evacetrapib expérimental, en raison d’une efficacité insuffisante. Lilly arrêter le développement de evacetrapib pour le traitement du risque élevé d’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires va maintenant conclure d’autres études dans le programme. »
    Bon, j’ai du faire une mauvaise manipulation la première fois qui m’a fait tourner en rond pour tomber l’article que vous citez.
    Merci d’être indulgent.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Peu importe !
      Ce qui compte c’est qu’une fois de plus l’hypothèse qu’il y ait un « bon » cholestérol ne tient pas la route…
      Il faut donc rejeter cette théorie débile…
      Mais je suis sûr que vous ne croyez plus à ces balivernes depuis longtemps !

  3. Joseph G

    Bonjour, merci infiniment pour votre blog. J’ai 32ans. J’ai voulu faire un bilan sanguin pour savoir où j’en étais niveau cholestérol. Et là, un taux de 2,65 apparaît. Un peu désarmé je m’en vais aussitôt chez mon médecin généraliste. Ni une, ni deux, il me prescrit des Statines pour un traitement d’une durée de 3 mois. Sans en dire plus. De retour chez moi, je cherche à me renseigner sur le cholestérol et les Statines. Histoire de savoir ce dans quoi je m’engage. Cela fait deux jours. Ma décision est prise, je n’irai pas à la pharmacie du coin de la rue pour me procurer les cachets prescrits. Je vais simplement suivre un régime alimentaire moins gras, plus sain. Je referai une analyse de sang dans 3 mois pour voir où j’en suis. Je ne dramatise plus la situation, j’ai bien compris que le cholestérol est un faux ennemi, sans doute un bouc émissaire. Merci encore. Joseph

  4. aminevite

    Voici le titre qui aurait du être celui de votre dernier livre:
    « L’affaire du Cholestérol:
    Le Cholestérol est innocent et les statines sont coupables. »
    Une sorte de « J’accuse » des temps modernes.
    Que pensez-vous de l’inscription sur mes en-têtes de courrier médical (pour les ordonnances ou le courrier aux confrères) de cette affirmation « Le cholestérol est innocent » ?
    On finira bien par le savoir!

Commentaires : page 4 sur 4«1234

Les commentaires sont fermés.