Dernières nouvelles des « fondus » anticholestérol et des médicaments qui vont avec…

 

Ça s’agite beaucoup ces temps-ci autour du cholestérol ; et pas seulement chez SANOFI à propos des anticorps monoclonaux anticholestérol [juste avant un prochain vaccin anticholestérol... à moins que la Direction (dans tous les sens du terme !) change assez rapidement...] .

Un exemple ci-dessous au mois d’Août 2017.

Ce serait drôle si ça n’était tragique. Pour cet auteur de renom (pour lequel je n’ai pas beaucoup d’estime… je retiens mes mots !) le cholestérol doit être traité !

Un peu comme la diphtérie ou la polio.

En d’autres termes, le cholestérol est une maladie !

Heureusement que cet animal ne couve pas dans le nid des vaccinalistes maximalistes, il voudrait sans doute lui-aussi  « éradiquer »… le cholestérol…

Mais mon message d’aujourd’hui est ailleurs ; il s’agit de la confiance/défiance des médecins américains vis-à-vis de ce qu’on leur raconte à propos de l’utilité/toxicité des statines.

Voyez ci-dessous ce curieux sondage sur un des sites les plus fréquentés par les médecins US.

Traduction du titre : « Y a-t-il une troisième voie ? »

Dit autrement : y a-t-il un terrain d’entente possible entre les « statines à tout prix » et les « pas de statine du tout » ?

C’est intéressant dans le contexte d’un marketing effréné (médias professionnels impliqués à 100% sans nuance) des premiers alors que les seconds peinent à se faire entendre…

Heureusement, Madame la Ministre, que des réseaux sociaux obscurantistes (évidemment) font le boulot que les médias conventionnels n’osent faire ; un peu (beaucoup) comme avec la question vaccinale…

Traduction de la question  du sondage : « Est-ce que le débat sur le ratio bénéfice/risque des statines a dégénéré ? »

Ce n’est pas comme ça qu’il fallait poser la question évidemment ; il eût fallu demander : « êtes-vous clair à propos de l’usage des statines ? » ou quelque chose comme ça.

La réponse (sous-jacente) des médecins US est assez évidente : ils ne comprennent plus rien !

Certes, maintenant que le nouveau marché des anticorps monoclonaux est ouvert, on peut abandonner le défense des statines à de plus lugubres idiots « utiles »…

Medpage (le propriétaire du site) c’est un peu ça : tout en prudence pour ne pas fâcher les sponsors…

Ils ont tort de négliger la question des statines, à mon avis, car ce faisant c’est toute la théorie du cholestérol-maladie qui s’effondre. Bon ! Laissons faire la Nature !

Je suis désolé pour ceux qui n’auront pas bien entendu le message que j’assène depuis plus de 12 ans : ils continuent à s’empoisonner en pure perte.

Que nous dit vraiment ce sondage ?

1) que les médecins américains sont perplexes et que, malgré la disproportion des moyens mis en œuvre pour les faire taire, le travail des petites souris résistantes aux statines fait son chemin…

2) qu’il semble difficile d’arriver à un consensus ;

3) que plus de la moitié des médecins américains estiment que la plus grande confusion règne à propos de statines sans espoir de clarification ; quand le doute s’installe, le business est mal…

Vous avez des doutes quant à ma 1ère interprétation ?

Voyez une autre étude (publiée dans le journal officielle de la Société Américaine de Cardiologie) évaluant les prescriptions de statines après un AVC aux USA : ci-dessous.

Je rappelle que les sociétés savantes (oups !) et les autorités (oups !) sanitaires préconisent les statines après un AVC sans restriction aux USA comme en France.

Que dit cette étude ?

Que moins d’un patient américain sur deux se voient prescrire une statine après un AVC.

Interprétation : fiasco quasi total des recommandations officielles. Bien peu écoutent ce que les officiels racontent. On peut penser que beaucoup de ceux qui prescrivent quand même le font par crainte de n’être pas « conformes » [il y a "con" dans "conforme"] ou simplement par habitude…

Les réseaux sociaux obscurantistes sont en train d’avoir raison des conformismes [il y a "con" dans "conformisme"]… Aura fallu près de 15 ans, mais quand même !

Je suis désolé pour ceux qui n’auront pas bien entendu le message que j’assène depuis plus de 12 ans : ils continuent à s’empoisonner en pure perte.

Vraiment désolé ! Ce n’est pas faute d’avoir fait mon maximum ; mais je me sens moins seul : 50% des médecins américains [probablement les médecins-techniciens les mieux formés au monde] se morfondent dans le doute désormais ; et ça s’aggrave de jour en jour.

 

 

 

 

 

147 réflexions au sujet de « Dernières nouvelles des « fondus » anticholestérol et des médicaments qui vont avec… »

  1. Gilles

    Bonjour,

    Avez-vous entendu parler de Dave Feldman ?
    Selon sa théorie tout le système hdl, ldl, triglycerides est un système de distribution d’énergie.
    Il parvient à diminuer ses ldl en 3 jours.

    J’aimerais avoir votre opinion.

    http://cholesterolcode.com/about/

    Merci,

    Gilles

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Gilles

      J’ai l’impression que ce pauvre Dave est resté dans l’illusion que le cholestérol est méchant et que sa concentration sanguine doit être diminuée…
      Il a probablement l’objectif de faire parler de lui afin de vous vendre quelque chose… mais ce n’est pas sûr et je n’ai pas le temps de vérifier.
      Cela dit, il n’a visiblement rien compris à la physiologie des lipoprotéines [avec les décennies nous avons acquis quelques connaissances] et je vous recommande d’oublier tout ça !
      J’allais dire que vous feriez bien (plutôt) de lire « L’horrible vérité sur les médic… » mais vous auriez l’ignoble pensée que je veux vous vendre quelque chose ; ce qui n’est pas (contrairement à mon Éditeur sans doute mais ça n’est pas sûr) mon objectif mais qui pourtant pourrait vous sauver la vie !
      C’est vous qui voyez, comme dit l’humoriste…

      Répondre
      1. Gilles
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        « J’ai l’impression que ce pauvre Dave est resté dans l’illusion que le cholestérol est méchant et que sa concentration sanguine doit être diminuée… ».
        Au contraire, je pense qu’il se fiche complètement du « cholestérol qui bouche les artères » et il veut plutôt comprendre comment le système fonctionne et qu’est-ce qui fait varier les paramètres.
        Et non, il ne vend rien.
        C’est une tout autre approche, une autre façon de voir le système lipidique.

        Vous ne voulez même pas y jeter un petit coup d’oeil ?

        Gilles

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Gilles

          Je l’ai fait, que croyez-vous ?
          Il veut quand même diminuer ses LDL ? En 3 jours ? Je n’ai pas rêvé ?
          Et j’avions conclu que s’il essayait quelque chose, il n’avait pas la bonne méthode…
          La connaissance (au sens large) ne s’invente pas, c’est un empilement de données venant de tous horizons ; il est essentiel de toujours partir d’un « état des lieux » ; on peut certes « reculer » mais il faut une base de départ, sinon on est dans l’idéologie…
          Relire les épistémologistes… N’est pas scientifique qui veut, contrairement à la croyance, un ingénieur n’est pas un scientifique, par exemple…
          Merci de respecter le métier !
          Je sais nous sommes méprisés par la bureaucratie étatique ; mais c’est bien vrai que beaucoup ne méritent rien d’autres que le mépris…
          Bon, je m’énerve ; et à l’heure de l’apéro en plus…

          Répondre
          1. akira
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Mon cher Amiral. Il y au CNRS un corps constitue d ingenieurs de recherche qui ont une these de doctorat et qui font peu ou prou la meme chose que les chercheurs.
            Votre dichotomie m enerve un peu … C est normal, je suis ingenieur et je fait de la recherche scientifique, ne vous en deplaise. Si vous voulez dire qu un ingenieur de chez Dell ou du BTP n est pas un scientifique, j en conviens.
            De mon cote, je me considere (et je suis considere par mes collegues chercheurs) comme un scientifique.

            Merci de respecter leS metierS.

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : akira

            « Si vous voulez dire qu un ingenieur de chez Dell ou du BTP n est pas un scientifique, j en conviens. »
            Vous avez donc farpaitement compris ce que je voulais dire…
            Mais je pensais plutôt aux polytechniciens et autres « centraliens »…

            Quant aux « ingénieurs » du CNRS, c’est une étrange « tribu » où l’on trouve de tout et qui font un peu n’importe quoi… Comme les « chercheurs » d’ailleurs du CNRS dont j’ai parfois honte d’avoir fait partie tellement qu’ils sont…
            « Votre dichotomie « corporatiste » m’énerve un peu… » et tout cela nous éloigne du sujet : la connaissance scientifique ! C’est quoi et comment ça se fabrique ?
            Pour une 1ère approche, n’en déplaise à notre ami Marc Girard, je vous recommande Popper !

          3. phil
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            c’est la fôte au CNRS qui a des chercheurs qui ne trouvent rien. Aux USA (ô combien + efficaces que nous, le nombre des brevets le prouve), la sélection est + drastique et les chercheurs sont priés de trouver, sans doute je suppose qu’on les vire…

            J’avais en son temps une amie chercheur (euse) au CNRS très sympa mais qui ne foutait rien, ça m’a tjrs sidéré, de là vient ce « mépris des bureaucrates » dont vous parlez, si ces chercheurs trouvaient on n’en serait pas là.

            Cela dit vous êtes dur pour les polytechniciens qui ne méritent guère ce mépris, ni les Centraliens/Mines. Si la crème de notre panier n’est pas scientifique (ou n’a pas de formation scientifique sérieuse), on est en état de s’inquiéter pour la solidité de nos ponts et la capacité de voler de nos avions…

          4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : phil

            Voilà la méprise : pour faire un pont et faire voler des avions, on a besoin d’ingénieurs ; de techniciens ; pas de scientifiques…
            Il n’y a aucun mépris ; ce n’est pas le même métier !
            les scientifiques fabriquent du savoir, pas des ponts !
            Pour fabriquer du savoir, on n’a besoin de quelque chose de particulier…
            Pour faire des ponts, on fait des plans et des calculs ; on n’a pas besoin de savoir scientifique ; seulement de techniques ! Ce n’est pas la même chose !
            De même un médecin soigne tous les jours ; mais n’est pas un scientifique.
            Heureusement pour les patients !

          5. Orbes
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Bonjour
            Cherche qui a dit à propos du CNRS:
            « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche. »
            Facile….
            A +

          6. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Sans Bernoulli, on ne pourrait pas construire d’avions. Les ingénieurs appliquent les équations des scientifiques, avec… ingéniosité, car la réalité s’avère souvent plus complexe que la théorie du scientifique.

          7. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Oui, de nos jours. Du temps de Bernoulli, l’ingénieur, le mathématicien, le physicien, et même le métaphysicien, se trouvaient dans une seule personne. Même Einstein était encore un de ces savants. C’était une belle époque de gens vraiment cultivés.

          8. Barahj
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Akira , vous dites  » Il y au CNRS un corps constitue d ingenieurs de recherche qui ont une these de doctorat et qui font peu ou prou la meme chose que les chercheurs. »

            Je crois (il y a les mêmes à l’INSERM) que les ingénieurs de recherche , cela n’a rien à voir avec ce que l’on entend d’habitude par ingénieur, et que ils ne devaient pas être recrutés au niveau doctorat. Mais le manque de postes de chercheurs a fait que bien des jeunes docteurs se sont résolu à viser « plus bas  » (en statut, salaire) pour faire ce qu’ils aiment.

            Mais peut-être me trompé-je…. corrigez moi.

          9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Barahj

            Erreur au moins pour les salaires ; ils ont des primes que les chercheurs n’ont pas…
            Certes dans la hiérarchie, ils montent moins ; mais au niveau DR, on gère… on a oublié la recherche… à moins d’être syndiqué et de …
            Pas belle la recherche à l’INSERM ? Productivité et inventivité proche de zéro !
            Faut dire que c’est la misère ; à moins d’être syndiqué et de …

          10. Stéphane
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            A mon avis, son tort est d’avoir voulu traiter la question uniquement par les mathématiques. On en revient toujours à la maxime du docteur Rabelais, « science sans conscience… ». Pas pour une question de morale, quoique vu la soumission des scientifiques aux intérêts financiers, un peu de morale ne ferait pas de mal, mais d’épistémologie et plus généralement, de philosophie.

  2. Charles

    Lu dans la lettre du Pr Joyeux, a l’attention de la ministre


    Un enfant vacciné est décédé récemment en Suisse, or son état de santé était tel qu’il n’aurait pas dû être vacciné. Pourquoi les médias répètent-ils qu’il est décédé de la rougeole, alors que son décès est dû d’abord à sa maladie ?

    Même réflexion, vous le savez bien, à propos de 7 sur 10 des enfants décédés en France qui n’étaient pas vaccinés, car il ne le fallait pas. Leurs décès sont liés d’abord à leur maladie et non imputables à la rougeole. Pourquoi laisser courir la rumeur de décès pas absence de vaccination contre la rougeole ? Quant aux trois autres malheureux enfants nous ne savons rien de leur état de santé antérieur à la vaccination

    Suffit de tirer sur un bout et toute la pelote se deroule…

    Mensonges et propagande…

    Répondre
    1. Emilio
      En réponse à : Charles

      L’argument que je trouve le plus percutant pour démanteler la propagande du Buzyn, c’est celui qui est développé par docteurdu16 dans cet article :

      http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/06/madame-agnes-buzyn-deux-poids-deux.html?m=1

      Notamment cette partie :

      « L’objectif prioritaire de Santé publique de Madame Buzyn est celui-ci : 10 enfants sont morts de la rougeole depuis 2008 !

      En 2008, le CépiDc de l’Inserm a recensé 3 095 morts d’enfants de moins d’un an en France, soit un taux de mortalité de 374,9 pour 100 0005. 50,3 % de ces morts étaient dues à des affections dont l’origine est la période périnatale, ce qui représente 1 557 enfants. 20,7 %, soit 640, étaient dues à des malformations congénitales. 14,6 %, soit 452, étaient dues à une mort subite du nourrisson ou à une cause inconnue. »

      Quand on hiérarchise les « problèmes », évoquer une maladie qui a provoqué (soi-disant) 10 décès depuis 9 ans n’a pas de sens … on appelle ça enfiler les mouches. Certes, la société de consommation tend à inciter la population à sodomiser les diptères le plus profondément possible, en attendant cet argument est percutant parce qu’il n’y a aucunement besoin d’être informé sur les vaccins pour le comprendre. Celui qui n’a fait aucune étude scientifique, voir qui est nul en maths ou en statistique comprendra tout à fait où veut en venir docteurdu16.

      Cet argument est généralisable à l’ensemble de la question vaccinale.

      Les « problèmes sanitaires » soulevées par la ministre pour justifier l’obligation vaccinale géante sont RIDICULES et INSENSÉS. N’importe quel esprit non pollué par la propagande vaccinal devrait le comprendre.

      Répondre
  3. Reliquet

    Ça ne me dérange pas de passer mes vacances sur l’eau, j’ai les pieds dedans et j’en avale par tous les bouts.

    Il est là, Akirounet, l’amateur des preuves dures? L’adversaire de l’homéopathie, le pourfendeur de la mémoire de l’eau de Benveniste le tricheur?

    J’ai un petit documentaire formidable à lui mais soumettre.

    Changer de paradigme, régulièrement refaire la science de la santé cardiovasculaire, de l’immunité anti infectieuse, ou de l’information contenue l’eau de son lavabo, je sais, c’est dur de recommencer tout le temps…

    Hep! garçon, j’ai presque fini mes vacances, vous pouvez me préparer ma note, comment ça votre rouleau de caisse ne sera pas assez long, vous m’inquiétez, vous prenez les cartes AIMSIB gold au moins?

    https://www.youtube.com › watch

    Répondre
    1. phil
      En réponse à : Reliquet

      déjà finie la dépression nerveuse ? Là tu triches, moi je reviens de 3 semaines dans le Var, maintenant je me soigne.
      Encore 1 truc grave (preuve que je te suis), est-ce que tu as vérifié que l’eau rebondit à 450 à l’heure (voire franchit le mur du son) ? Parce que j’en doute…

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : phil

        Cher Phil (de l’eau…), il serait intéressant de savoir à quelle vitesse l’eau fraîche (6 °), boostée par une dose adéquate de Pastis ( 1/5) du volume, descend dans un gosier d’une personne allongée sur un transat à se dorer au soleil. Des scientifiques s’y intéressent, si – si !

        Répondre
    2. Inoxydable
      En réponse à : Reliquet

      Aaah..; Nous avons les même goûts cher Reliquet : Arvo Pärt, Claudio Capéo,De Maximy,mùais d’autres vidéos me font froid dans le dos : l’économiste viré de BFM qui annonce le Krach Boursier en préparation avec l’UE qui va racketter nos comptes ( où est la bienveillance de l’UE ???), mais je vois aussi avec plaisir la journée inaugurale de l’AIMSIB;
      enfin beaucoup de vidéos intéressantes que je vais visionner . Merci

      Répondre
  4. Michel

    Mes analyses de sang montrent tres peu de cholesterol (moins de 1g/L de ldl)
    il m’est retorque que de toute facon les statines sont utiles comme anti-inflamatoires.

    Cela ne change rien bien sur a votre argumentation sur la non efficacite prouvee des statines
    sur les maladies cadio-vasculaires,

    toutefois avez-vous deja entendu evoquer cela:
    Essais cliniques (biaises ou non)? essais in vitro? pure speculation?
    Sur le web je vois que certains expliquent « l’efficacite » des statines par l’hypothese qu’elles sont
    anti-inflamatoires.

    J’aimerais pouvoir contre argumenter devant medecin,
    (en plus des biais des essais cliniques d’industriels sur l’efficacite des statines,
    deja difficiles a presenter face a la doctrine officielle).

    Pas note cela dans vos livres (sauf erreur).

    Merci de vos travaux

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Michel

      Bien que si ; tout ça est argumenté dans mes livres ; mais évidemment vous ne pouvez pas les lire tous…
      Et mon éditeur ne permettrait pas que je répète les mêmes choses dans chaque livre… Ce serait escroquer les lecteurs. Ça coûte cher un livre ! Surtout pour celui qui l’écrit…
      La théorie inflammatoire de l’athérosclérose a été réfutée de longue date parce que les vrais médicaments anti-inflammatoires (vioxx, ibuprofen, etc…) augmentent le risque d’infarctus et pas l’inverse…

      Quant à prétendre que les statines sont anti-inflammatoires, c’est risible : essayez après une petite entorse, vous verrez…

      Cela dit, je ne vous recommande pas de discuter trop avec votre médecin traitant ; vous risquez de le fâcher ; c’est lui qui détient le savoir pas vous ; vous pourriez l’humilier et ça n’est pas une bonne façon de rester en bons termes.
      Dites-lui simplement que …

      Ceci n’était pas une consultation !

      Dernier point : il n’est pas bon d’avoir un cholestérol trop bas. Une fois que vous avez adopté le régime méditerranéen modernisé (lire attentivement le livre !), vous devriez manger souvent des oeufs à la place des autres protéines, l’œuf est riche en cholestérol !

      Répondre
  5. Michel

    Merci,

    NB: pour diminuer encore mon taux de cholesterol, bien que deja dans les limites, j’avais
    simplement fortement diminue les (mauvais) gras: genre pas de beure, enlever la peau des poulets, … et huile de colza exclusivement, donc pour le reaugmenter je change un peu cela.

    Pour les oeufs, si j’ai bien compris, l’excedent de cholesterol recu, s’il y en avait besoin, est tout
    de suite absorbe par les cellules et le bilan sanguin ne le voit pas, sinon c’est le foi qui en genere moins pour compenser?
    (Je mange deja plus d’oeuf que ce qui est recommende officiellement: cela me fait du bien.)

    Je pense que eviter les aliments avec sucres ajoutes:
    produit industriels avec ajouts de fructose bien sur, mais aussi au niveau des sucres ajoutes (ex dans yaourt) fait parti du regime mediteraneen?

    Deja cela m’evite des remontees acides(!) ,
    sinon j’avais remarque que les pommes de terre cuites a l’eau me soulageaient.
    [ Auparavant encore je prenais du bicarbonate de soude, jusqu'a ce que suppute que cela
    genere du sel (hcl + na... -> nacl + ...). ]
    Mais il me semble bien que la suppression des ajouts de sucre me suffisent.

    PS : Je vais lire la nouvelle edition du « nouveau » regime mediteraneen,

    Encore merci

    Répondre
  6. Inoxydable

    Bonjour Docteur.
    Lu ce jour sur le net MSN :
     » On a longtemps pensé qu’un taux sanguin élevé de « bon » cholestérol (le cholestérol HDL) était bénéfique pour la santé. Toutefois, une récente étude européenne bat en brèche cette idée, en avançant qu’un taux de bon cholestérol extrêmement élevé implique également un taux de mortalité supérieur à la normale.
    Cette étude, menée par des chercheurs de l’université de Copenhague (Danemark), s’est penchée sur 116.000 sujets suivis dans le cadre de deux études nationales, la Copenhagen City Heart Study et la Copenhagen General Population Study. Les chercheurs ont recoupé leurs résultats avec les taux de mortalité des services danois du recensement. »
    L’article est plus long bien sûr et il renvoi à cette étude :

    Extreme high high-density lipoprotein …
    https://academic.oup.com/eurheartj/article/38/32/2478/3608700/
    On y vient petit à petit et les PSK9 ont du soucis à se faire.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Je n’aime pas beaucoup les équipes danoises qui ont publié ça ; et qui, par ailleurs, disent beaucoup de bêtises…

      On n’avait pas besoin de cette étude pour penser que le bon HDL était une connerie…
      C’est curieux comment « la dernière goutte fait finalement déborder le vase »…
      C’est souvent comme ça…
      Faut en rire probablement !

      Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Julien

          Les médocs ne peuvent pas grand chose contre une maladie du mode de vie ; sauf contre les sortes de maladies créés par les docteurs eux-mêmes, par exemple après stenting il faut absolument des antiplaquettaires ; au moins 6 mois.
          Certes il y a des exceptions : les anticoagulants dans les arythmies auriculaires, par exemple, mais ça peut se discuter…

          En l’occurrence, l’étude que vous citez a été conduite par un de mes meilleurs amis ; et je lui attribue un niveau de confiance proche de zéro ; il suffit de lire l’article pour comprendre que c’est du « spectacle » ; mettez ça à la poubelle, vite !
          Pour comprendre la « théorie inflammatoire de l’athérosclérose », je me permets de vous suggérer la lecture attentive de mon livre « Dites à votre médecin que… »
          Écrit il y a environ 15 ans, il est tristement d’actualité ; c’est un peu comme si, une fois de plus, des chercheurs revenaient discuter si « le yéti existe ou pas » ; ils ont trouvé des traces qu’ils vous disent… Demandez à Milou !

          Répondre
          1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : Julien

            Si vous avez bien lu, vous avez lu ça : « Coronary atherosclerosis was assessed by coronary artery calcium (CAC) scoring done with non-contrast CT »
            Hélas, les maladies cardiovasculaires c’est plus compliqué que du calcium… Les artères ne sont pas des tuyaux…

            Cela dit, il est possible que cette population soit à faible risque, au moins pour ceux qui sont arrivés à l’âge de 40 ans, les autres ne sont plus là pour le dire.
            Leur interprétation avec le « low cholesterol » indique qu’ils sont un peu dans les vaps…

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Critic Spirit

      C’est un truc récurrent et intéressant ; z’ont besoin de nouveaux arguments pour prescrire…
      Mais le fond du truc est peut-être pas faux : si les statines diminuent la production d’œstrogènes (puisque le cholestérol en est le substrat) et si les hormones jouent un rôle dans le cancer du sein…
      C’est donc un mécanisme possible…
      Bon il y a d’autres moyens beaucoup plus judicieux pour abaisser les hormones non ?

      Répondre
      1. Géd
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        J’ai peur de ne pas comprendre…

        J’ai aussi lu cet article dont le titre est « les statines réduiraient les risques » mais dans le texte on lit : « les chercheurs ont découvert que les patientes qui présentaient un taux élevé de cholestérol avaient 45% de risques en moins de développer un cancer du sein. Et s’il se déclare chez elles, le risque d’en mourir serait réduit de 40% par rapport aux autres femmes. « Si le diagnostic d’une hypercholestérolémie mène à un risque réduit de cancer du sein, pu alors plus probablement au traitement anti-cholestérol largement utilisé comme les statines », décrypte le Dr Rahul Polturi, professeur à l’université de médecine d’Aston (Grande-Bretagne), un des auteurs de l’étude. »

        Il y a manifestement un typo avec « pu alors » qui ne veut rien dire, mais on dirait quand même que c’est le fait d’avoir « trop » de cholestérol qui protègerait…

        Et le résumé de l’étude dit : « Patients with a diagnosis of hyperlipidaemia have a reduced risk of developing breast cancer and lower mortality rates » ; il n’est pas question ici de statines, est-ce que quelque chose m’aurait échappé ?

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Géd

          Vous avez là le prototype du crétin qui dit le contraire de ce qu’il voit : est-il débile mental le professeur ? ou payé pour vous tromper ?
          Cela dit, c’est un abstract dans un congrès ; faut attendre la publication (avec les détails) si elle vient jamais…

          Répondre
    2. Jean-Marc
      En réponse à : Critic Spirit

      C’est moi qui ai lu de travers, ou bien le dernier paragraphe de l’article contredit le titre ?
      Ainsi, les chercheurs ont découvert que les patientes qui présentaient un taux élevé de cholestérol avaient 45% de risques en moins de développer un cancer du sein. Et s’il se déclare chez elles, le risque d’en mourir serait réduit de 40% par rapport aux autres femmes.
      Ce qui est bien entendu en défaveur des statines, non ?

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Jean-Marc

        Vous avez bien lu ; mais c’est la conclusion de l’auteur (les 2 pieds dans le béton) qui dit que c’est grâce aux statines que… puisque les statines sont prescrites en cas d’hypercholestérolémie : « « Si le diagnostic d’une hypercholestérolémie mène à un risque réduit de cancer du sein, alors plus probablement la réduction du risque est dû au traitement anti-cholestérol largement utilisé comme les statines »
        J’ai rajouté les mots manquants…

        Effectivement un cholestérol bas est généralement associé à plus de cancers [voyez mon dernier livre « L’horrible vérité sur… » où j’explique ça. Mais, restons froids et objectifs, une diminution artificielle du cholestérol pourrait chez certaines femmes dont les récepteurs aux œstrogènes…

        Répondre
        1. Jean-Marc
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          J’ai lu le livre (et je me suis empressé de le prêter à des amis :-) ).

          Merci pour la traduction des pensées de l’auteur de l’étude, ça laisse songeur…

          Répondre
    3. Stéphane
      En réponse à : Critic Spirit

      Un article de l’AFP est repris en ce moment même par tous les journaux :

      http://www.20minutes.fr/sante/2128811-20170907-cholesterol-statines-reduisent-considerablement-mortalite-selon-etude

      « Chez les participants ayant ingéré 40 mg de pravastatine chaque jour, le risque de mourir des suites d’un excès de cholestérol est réduit de 28 % par rapport aux personnes ayant reçu un placebo. »

      http://circ.ahajournals.org/content/early/2017/08/22/CIRCULATIONAHA.117.027966

      Répondre
      1. aubepine
        En réponse à : Stéphane

        Même théorie émise par mon cardiologue récemment : des milliers de vie sauvées par les statines!
        par chance il ne m’en a jamais proposé … ai donc écouté sans mot dire …
        Pour les vaccins en plus! ce Monsieur.

        Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Anne

      Si j’osais…
      Oserais-je ?
      Allez, j’ose : la question de la cristallisation du cholestérol dans le « core necrotic » des vieilles plaques est une question intéressante, débattue de longue date, et à propos de laquelle je vous suggère le livre du Dr de Lorgeril « L’horrible vérité sur… »

      Répondre
  7. Inoxydable

    Lu ce jour sur MSN : (Extraits)
    « Cholestérol : une «molécule en or» dans la tourmente …
    sante: En France, 200.000 à 300.000 personnes seraient atteintes, de façon héréditaire, d’un excès de cholestérol retentissant sur le système cardio-vasculaire. En France, 200.000 à 300.000 personnes seraient atteintes, de façon héréditaire, d’un excès de cholestérol retentissant sur le système cardio-vasculaire.
    Présentée comme un médicament révolutionnaire en cardiologie, une nouvelle molécule de Novartis ne réduit pas la mortalité des patients.
    Parfois une «molécule en or», ou espérée telle par un industriel du médicament, se transforme en plomb. C’est peut-être ce qui est en train de se produire pour le laboratoire Novartis. Lorsqu’on étudie l’intérêt d’un médicament, plusieurs critères peuvent être envisagés. Le plus important est évidemment la mortalité toutes causes. »…

    Je saute à la fin :( Voir l’ article complet)
    … »Pourquoi un compromis entre efficacité et sécurité? Côté efficacité, le canakinumab s’est révélé performant sur le critère combiné principal associant la mortalité de cause cardio-vasculaire et les infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux non fatals. Il a été réduit significativement (sauf pour la plus faible dose utilisée), de 4,5 pour 100 patients traités pendant un an sous placebo, à 3,95 sous canakinumab. Le problème, c’est que cela ne s’est pas traduit par une réduction significative de la mortalité globale, toutes causes confondues. Il s’agit pourtant du critère le plus important pour les patients à qui serait proposé le médicament. Le traitement a-t-il augmenté les risques liés à d’autres maladies non cardio-vasculaires? Parmi les effets secondaires, les résultats montrent un doublement du risque d’infection fatale ou de septicémie, de 0,18 pour 100 personnes traitées pendant un an dans le groupe placebo, à 0,31 sous canakinumab.

    Que conclure de cette étude qui visait à faire entrer le canakinumab dans l’eldorado des médicaments extrêmement rentables de l’industrie pharmaceutique (l’hypercholestérolémie héréditaire est un marché de 100 à 200 milliards par an rien qu’aux États-Unis)? «Intérêt très limité pour de rares patients sélectionnés», a assené sur son compte Twitter le Dr Eric Topol, l’un des cardiologues américains les plus réputés, connus notamment pour avoir dénoncé, en 2004, les risques accrus d’infarctus du myocarde d’un anti-inflammatoire, le Vioxx. Pas de quoi faire bondir les cours de l’action Novartis. »

    Ca confirme s’il en est besoin ce que vous avez dénoncé sur ce genre d’anti-cholestérol…MSN s’ améliorerait-il ?

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      C’est un peu plus compliqué, en fait.
      Je n’ai pas le temps alors juste 2 mots.
      Ce Kanackinumachin est un anticorps monoclonal ; le nouveau-né !
      Après le sérum antitétanique du cheval qui précéda le vaccin antitétanique !
      Ce qu’ils veulent (ils ont 10 ans d’avance sur les ministres) c’est imposer l’immunothérapie ou les vaccins thérapeutiques (et pas préventifs)…
      J’y reviendrai quand j’aurais 5 minutes.

      Répondre
      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci docteur. Et si vous avez 2 ou 3 minutes de plus que pensez vous des dernières découvertes ( lu dans S&V) concernant les poumons qui seraient le plus grand producteur de plaquettes sanguines , plus que la moelle, et de cellules souches. Ne serait-ce pas là les raisons de la dangerosité des cancers des poumons qui enverraient des plaquettes et des cellules souches « pourries » dans tous le corps ( metastases) ?

        Répondre
  8. Orbes

    Bonjour
    Toute la presse en parle

    Le Quotidien du Médecin

    Accueil / Actualités / En prévention…
    En prévention primaire, les statines réduisent la mortalité coronarienne de 28 % chez les hommes ayant un taux élevé de LDL-cholestérol

    Répondre
Commentaires : page 3 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.