Génériques, médecine et business

Nul n’ignore (ou ne doit ignorer) la polémique persistante autour des médicaments génériqués.

Polémique justifiée, à notre avis. Pourquoi ?

Ne serait-ce que pour l’effet placebo – systématique avec le médicament « normal » quel qu’il soit -  qui est perdu avec le générique chez le patient qui est dans le doute.

On ne devrait jamais exercer de pression sur les médecins pour les obliger à prescrire un générique.

Au-delà de ce phénomène placebo (d’une importance considérable en médecine), nul ne peut affirmer aujourd’hui sur une base scientifique sérieuse qu’il n’y a pas de différence entre le vrai médicament et un de ses génériques.

Ce serait un peu long à discuter ici.

Un exemple quand même.

Les excipients utilisés dans les génériques variés proposés chez le pharmacien sont généralement différents de celui utilisé dans le médicament original. Ça peut faire une différence significative, ça devrait être testé !

On ne saurait trop conseiller la lecture (rapide) d’une Tribune publiée dans le numéro du mercredi 16 Juillet du journal LE MONDE par un certain Docteur Crozatier.

Si l’argumentaire est léger, certaines informations délivrées dans cette Tribune ont une importance déterminante pour comprendre la problématique des génériques.

On résume : le lobby des génériques, le syndicat des Industries des génériques ou GEMME (pour « Génériques mêmes médicaments ») est présidé par le Président des Laboratoires BIOGARAN, un des plus gros des génériques et, ça n’est pas anecdotique, sous-marque du célèbre groupe Servier, ex-vendeur-promoteur du Médiator.

Nous sommes sur des terres connues, chacun l’aura compris.

Selon Crozatier (je laisse à chaque visiteur le soin de vérifier par lui-même), le GEMME s’opposerait à la demande gouvernementale de baisser les prix des génériques (souvent peu différents du médicament princeps) et, bien au contraire, demanderait (exigerait) que les médecins faibles prescripteurs de génériques soient pénalisés …

Chacun aura compris qu’il est temps que les médecins entrent en résistance, pour s’opposer à cette sorte de prédateurs, et aussi pour d’autres raisons, bien sûr …

Réveillez-moi, s’il-vous-plaît, de ce mauvais rêve !

48 réflexions au sujet de « Génériques, médecine et business »

  1. Nicole

    « Réveillez-moi, s’il-vous-plaît, de ce mauvais rêve ! »

    « On se prend à beaucoup mieux aimer la réalité, parfois, après un long détour par les rêves. » (Pierre Reverdy)
    « Avant de rêver, il faut savoir », disait Jean Rostand.

    Nous savons, et nous connaissons la réalité (même si certains d’entre nous ont dû passer par un « long détour par les rêves »), grâce à quelques rares courageux qui nous informent.
    Merci à eux.

  2. Jean Luc

    La dévalorisation par le discours des médicaments génériques peut les rendre moins efficaces: doute induit chez le patient sur les effets, moins bonne observance … Un médicament non pris ou qui nous angoisse a effectivement de bonnes chances d’être moins efficace.
    Personnellement que je prenne un PARACETAMOL générique ou « princeps » soulage mes douleurs. L’industriel d’ailleurs ne se cache pas des raisons profondes qui lui font faire un lobby phénoménal pour empêcher l’inscription au répertoire des génériques du DOLIPRANE° DAFALGAN° etc. Il veut préserver ses intérêts économiques.
    Si j’ai de l’insomnie, un ZOPICLONE générique ou « princeps » m’assomme tout aussi efficacement.
    Ma chance est peut être de ne pas « gober » le discours anti-générique.
    N’oublions pas que c’est le principe actif qui compte et que la bioéquivalence est très certainement le plus souvent un très bon critère.
    Il n’est pas scientifiquement démontré que l’eau de Vittel° est supérieure ou inférieure à l’eau de Volvic°: avec ou sans étiquette mentionnant la marque, c’est de l’eau….

  3. Inoxydable

    Vu il y’a quelques jours a la T.V ‘ une étude récente double aveugle sur des centaines de patients dont la moitié prenait du Doliprane pour le mal au dos à montre que : ceux qui prenaient le médicament Voyaient leurs douleurs disparaître en 17 jours et ceux prenant le placebo en 16 jours.! Alors ou est le bénéfice du médicament de ce type, qu’il soit princeps ou générique ?

  4. Nicole

    « Quand on a décidé d’être aveugle, l’évidence cesse d’avoir cours. » (A. Peyrefitte – L’Empire immobile)

  5. Erwann Quéré

    Bonjour,
    Et tout d’abord, excusez moi de ne pas m’attacher au sujet proprement dit de ce fil et des contributions qui lui sont faites. Mon intervention souhaite interpeller Mr de Lorgeril à propos de groupes ou sociétés qui viennent de déclarer que la « non-observance des traitements [pharmaceutiques] entraine une facture de 9 milliards d’euros par an »… Je souhaitais donc avoir l’avis de Mr de Lorgeril à propos d’IMS Health France et du CRIP (Cercle de reflexion de l’Industrie Pharmaceutique) … pour ne pas les citer !

    Grand merci à vous.

    Erwann

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Erwann Quéré

      Il y a un certain laxisme chez nos concitoyens, nul ne peut le contester : ils fument, sont sédentaires et se nourrissent plutôt mal.
      En général, les experts sérieux trouvent aussi qu’ils abusent de médicaments inutiles et couteux, voire toxiques … quoique la vérité sur les effets secondaires des médicaments nous soient généralement soigneusement cachée … La toxicité du Vioxx et du Médiator a un coût … astronomique !
      Parmi les médicaments inutiles qui coutent des milliards, il y a les anticholestérol, mais aussi beaucoup des antihypertenseurs, des antibiotiques, des sédatifs, des antidépresseurs etc …

      Que par ailleurs, certains patients prennent mal leurs médicaments, y compris ceux qui sont utiles (il y en a c’est sûr !), ça ne fait aucun doute !
      Que ça fasse 9 milliards d’euros par an de dépenses [qui auraient été évitables si ...], c’est moins sûr, mais je n’ai pas de données solides pour approuver ou contester !
      De toute façon, c’est la totalité des dérives du système de santé (business first) qu’il faut considérer !

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.