JOYEUSE INDISCIPLINE

Des experts rémunérés, mais hollandais, pleurnichaient récemment dans un meeting organisé à Amsterdam par une officine de l’industrie pharmaceutique visant à récompenser les bons praticiens (ceux qui prescrivent les bons médicaments) et à « cadrer » les discours supposés scientifiques qu’il faut servir à des médias « aux ordres »…

Pourquoi ces larmes de crocodile ?

Parce que les hollandais susceptibles de prendre des médicaments anticholestérol, selon les recommandations des savants hollandais, ne les prennent pas.
Seulement deux sur dix selon une grande étude de plus de 70,000 participants en prévention primaire et deux sur trois en prévention secondaire après un infarctus et seulement un sur deux après un AVC.

Selon les savants qui rapportent ces données de consommation désastreuses, on aurait ainsi dénombré plus de 12,000 complications cardiovasculaires qui auraient pu être évitées si ces imbéciles de hollandais avaient suivi les recommandations de ladite officine subventionnée…

Pas de réflexion critique évidemment concernant ce judicieux calcul et pas non plus de question concernant les « mauvaises » raisons qui pourraient expliquer cet état de fait…

Généralement disciplinés les hollandais, pourtant !

Que se passe t-il ?

A mon humble avis, les citoyens hollandais ont déjà compris qu’il ne fallait pas faire confiance à ces prescripteurs acharnés ; il est également possible que de plus en plus de médecins font semblant de prescrire : je vous l’écris sur l’ordonnance [précaution juridique élémentaire], mais vous faites ce que vous pensez le mieux pour vous [ça n'est pas écrit...] et je ne vous en voudrais pas...

Ces résistants clandestins (ou ces maquisards) sont de plus en plus nombreux ; preuve que l’heure de la Libération approche…

 

9 réflexions au sujet de « JOYEUSE INDISCIPLINE »

    1. phil
      En réponse à : JM51

      mazette « Dr. Richard Horton, l’éditeur en chef actuel du Lancet »,

      du beau linge !

      et pas à la retraite celui-là

  1. Jabeau

    L’industrie alimentaire veut ajouter des phytostérols aux aliments pour faire baisser le cholestérol (et les caroténoïdes par la même occasion malheureusement). Mais pour les patients quel est le bénéfice ?
    Voici l’Avis de l’Anses Saisine n°2010-SA-0057 : « Les études portant sur les effets des phytostérols et des phytostanols sur certains paramètres associés au risque cardiovasculaire (lipides circulants, processus d’oxydation, élasticité artérielle) ne permettent pas de conclure quant aux effets des phytostérols et des phytostanols alimentaires sur la réduction de la morbidité et la mortalité cardiovasculaire. En outre, la seule étude épidémiologique portant sur les événements cardiovasculaires n’apporte pas d’élément suffisant pour conclure à un bénéfice. »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Jabeau

      Bien sûr !
      Mais les plus éveillés n’avaient pas attendu les avis de l’ANSES qui, éclairés ou point, ont en général 10 ans de retard sur l’évidence…

  2. MICK T

    Bonjour Monsieur Delorgeril
    Dans plusieurs de vos ouvrages et sauf erreur, vous avez par le passé vanté les mérites de lamargarine ST HUBERT OMEGA3… (et en parallèle le bannissement du bon beurre traditionnel pour les bouchés des artères…). Je vous soumets ce petit échange entre un inquiet et des spécialistes es nutrition connus… Et moi qui me privais de beurre depuis plusieurs années suite à vos conseils….
    Bref on ne sait plus à quel beurre se vouer !
    Cdt
    MICK T

    Bonjour Mr Dupuis,

    Depuis plus d’un an, j’ai remplacé le beurre par la margarine St Hubert Oméga3®. Récemment, la composition indiquée sous la boîte a changé :

    Il y a de l’huile de colza et de lin, mais aussi de l’huile de palme et de palmiste. Il est précisé qu’il n’y a pas de graisse hydrogénée et que le taux d’oméga-3 est de 5,4 %. Acides gras saturés : 14 %, mono-insaturés : 23 %, polyinsaturés : 13 %.

    Je comprends bien que de la graisse saturée est nécessaire pour que le produit soit solide dans sa barquette, mais je me demande si je fais bien en l’achetant.

    Je me suis aperçu d’une autre chose :

    Le taux de TVA est de 20 % sur ce produit alors qu’il est de 10 % sur l’alimentation et en particulier le sucre, ça devrait être le contraire. J’ai envoyé un courriel à mon député pour lui signaler. Il faudrait plutôt une pétition nationale sur Internet. Puis-je avoir votre opinion ?

    Merci,

    Francis H.

    Réponse :

    Cher Francis,

    Après la mauvaise publicité faite aux acides gras trans par les chercheurs, les journalistes et les autorités de santé… les industriels les ont supprimés de leurs produits.

    Pour rappel, les acides gras trans sont des graisses végétales qui subissent un processus chimique, appelé hydrogénation, qui permet de les faire passer de l’état liquide à l’état solide. Les acides gras trans se sont révélés toxiques : ils augmentent nettement les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

    Pour pouvoir continuer à vendre des margarines à base d’huiles végétales, les industriels ont maintenant recours à un autre procédé qu’on appelle l’interestérification. Le processus consiste à déplacer les acides gras sur les molécules de glycérol pour faire passer les graisses de l’état liquide à l’état solide.

    Vous vous en doutez, ce nouveau processus n’a lui non plus rien de naturel. Seulement, nous n’avons pas assez de recul pour savoir si ces substances sont nocives et à quel point.

    Quoiqu’il en soit, il est clair que de telles molécules chimiques n’ont rien à faire dans notre alimentation. Toutes ces margarines sont des inventions qui ne bénéficient qu’à ceux qui les fabriquent, et certainement pas à la santé des consommateurs.

    Mon conseil pour tartiner est tout simplement d’utiliser le beurre ! Cela reste de loin la manière la plus saine de tartiner.

    Enfin, vous pouvez compléter par l’utilisation d’huiles d’olive et de lin en cuisine, pour l’apport en acides gras oméga-3 végétaux.

    À votre santé !

    Jean-Marc Dupuis et Julien Venesson

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MICK T

      Je ne suis pas un spécialiste de la technologie des matières grasses industrielles et je n’ai pas le temps de m’occuper de ça pour le moment.
      Les margarines modernes contiennent des graisses naturelles (huiles polyinsaturées et gras saturé) qu’on a mélangées (avec un peu d’émulsifiants) pour leur donner une consistante solide ; ça n’a rien à voir avec les processus d’hydrogénation (avec les trans) qu’on trouve encore dans certains produits industriels ; mais de plus en plus on utilise des graisses riches en saturés (essentiellement l’huile de palme) c’est plus pratique et moins chère.
      C’est ce qu’on appelle une émulsification et, à ma connaissance, ça ne comporte pas de processus d’interestérification.
      L’utilisation de margarine riche en oméga-3 s’est avérée très efficace (dans des essais cliniques) pour aider des patients gravement malades mais « addicts » au beurre et à la crème à réduire la consommation de saturés qui, quand elles est trop élevée, augmente le risque de thrombose…
      Pas le temps de développer.
      J’aime bien ma margarine oméga-3 le matin au petit déj, pour le reste de la journée, je préfère l’huile d’olive et de colza.
      Bon entendeur


Les commentaires sont fermés.