La vérité sur les hypercholestérolémies familiales

A propos des hypercholestérolémies dites familiales, j’ai beaucoup écrit sur mon blog et dans mes  livres, notamment dans “Prévenir l’infarctus”, par exemple à la section Réponses à vos questions (pages 358 à 361).

Mais je vois bien que de nombreuses personnes et de nombreuses familles qui se pensent victimes d’une maladie héréditaire restent terriblement affectées et dans l’angoisse de leur futur, le leur et celui de leur descendance. Je le répète ici encore, ces familles sont surtout victimes d’une désinformation massive de la part des médecins qui se prétendent spécialistes des HF.

Il y a bien sûr quelques rares cas d’HF malignes avec des manifestations cliniques dès l’enfance (j’en parle un peu plus bas) ; mais il est faux de prétendre que le cholestérol en est responsable.

La désinformation commence avec l’appellation même d’Hypercholestérolémie Familiale [HF].

Autrefois, les troubles des lipides sanguins étaient classés selon la Classification dite de Fredrickson, qui est aujourd’hui plus ou moins abandonnée. A cette époque, le cholestérol n’était pas désigné dans la classification et les HF étaient classées principalement dans les Hyperlipoprotéinémies de type IIA.

Et une hyperlipoprotéinémie c’est différent d’une hypercholestérolémie qu’elle soit familiale ou pas ! Je simplifie au maximum car je ne suis pas en train de faire un cours de médecine.

Le coupable, si coupable il y avait, ne serait donc pas le cholestérol mais certaines lipoprotéines ; et ça change totalement le raisonnement. Car les lipoprotéines sont des énormes structures multimoléculaires qui contiennent (en faisant simple) des associations de lipides et de protéines, comme leur nom l’indique.

Parmi ces lipides, il y a du cholestérol certes, mais aussi d’autres lipides, des triglycérides, des phospholipides, des acides gras (beaucoup), des substances liposolubles de toutes sortes – les vitamines liposolubles, vitamines E et vitamines A (qui ont des propriétés antioxydantes), vitamines D (désormais impliquées dans le risque cardiovasculaire) et surtout les vitamines K, impliquées dans la coagulation et donc un risque cardiovasculaire direct – et même de complexes systèmes enzymatiques, les fameuses paraoxonases, par exemple, qui sont des systèmes antioxydants.

Ce sont aussi des repères à micro-organismes infectieux, notamment les virus de l’hépatite qui pénètrent dans le foie par effraction – comme des passagers clandestins – justement via les récepteurs des lipoprotéines. Les lipoprotéines sont des acteurs du système immunitaire qui est désormais considéré comme un facteur de risque cardiovasculaire majeur ; nous l’avons montré dans nos études chez les transplantés cardiaques [voir le chapitre 3 (Partie 1) de notre livre Prévenir l’infarctus et l’AVC].

Pourquoi fabriquons-nous des Hyperlipoprotéinémies, et familiales en plus ?

Du fait d’anomalies de structure plus ou moins aisément décelables – parfois génétiquement transmises, et donc partiellement héréditaires – de complexes moléculaires impliqués dans le trafic de ces lipoprotéines entre le sang circulant et les cellules.  En simplifiant – et selon la théorie actuellement prépondérante, mais qui pourrait évoluer – pour que ce trafic se fasse, il faut que des contacts s’établissent entre les cellules et les lipoprotéines ; et cela est possible grâce à des accrochages entre des protéines de la paroi cellulaire et des protéines de structure – appelées apoprotéines – de la lipoprotéine.

Des anomalies de ces protéines empêchent que de bons contacts se fassent et perturbent ce trafic : les lipoprotéines voient leur métabolisme être altéré et éventuellement (mais pas systématiquement) leur concentration dans le sang augmenter.

Nous sommes donc en présence de caractéristiques – voire de pathologies – métaboliques complexes où l’augmentation du cholestérol circulant n’est qu’un aspect latéral et probablement mineur. Faire dire à des personnes (ou des patients) qu’ils appartiennent à des “familles qui font du cholestérol” et qu’ils en sont malades est une simplification abusive, voire un mensonge honteux !

Dans les HF, ou plutôt les hyperlipoprotéinémies familiales, les anomalies – si ce sont vraiment des anomalies – sont des anomalies de protéines, et pas du cholestérol !

Certes une accumulation de lipoprotéines anormales dans le sang ou dans des tissus spécifiques peut constituer des maladies en relation soit avec des dépôts de ces lipoprotéines dans des sites incongrus, soit des altérations du métabolisme d’une des nombreuses substances présentes dans ces complexes multimoléculaires, des acides gras ou des vitamines spécifiques. Aucune donnée scientifique sérieuse ne permet de dire actuellement quelles sont les substances altérées réellement pathogènes.

Il y a bien des cas très exceptionnels où les concentrations sanguines de lipoprotéines peuvent devenir exceptionnellement élevées et il peut être utile de débarrasser ces patients de leurs lipoprotéines par des techniques de filtration du sang et de plasmaphérèse. Aucune donnée scientifique sérieuse ne permet de dire qu’en procédant ainsi on diminue le risque d’une pathologie quelconque. Dans ces cas extrêmes, les médicaments sont inefficaces, ce qui justifie encore ces techniques biologiques de filtration du sang.

Il y a aussi, parmi les patients porteurs des caractéristiques génétiques susceptibles de générer des hautes concentrations de lipoprotéines, certains d’entre eux qui ont aussi des caractéristiques génétiques qui favorisent la coagulation – et donc augmentent leur risque de thrombose – c’est fort bien documenté scientifiquement.

Ces malheureux peuvent – surtout s’ils n’ont pas un mode de vie protecteur – faire des complications cardiovasculaires, et ce n’est pas en diminuant leur cholestérol avec des médicaments qu’on peut leur rendre service.

Quand les médecins voient leur cholestérol élevé – qui est une conséquence de leur hyperlipoprotéinémie familiale – ils attribuent quasi automatiquement leurs complications cardiovasculaires à leur cholestérol alors que les vrais coupables sont le risque (génétiquement transmis) de thrombose et surtout leur mode de vie !

Comme avec les médicaments prescrits, le risque n’est pas modifié – à moins d’adopter un mode de vie protecteur – ces patients récidivent ; et s’ils survivent, les médecins leur augmentent les doses de médicaments anticholestérol, croyant bien faire …

La suite est connue : toxicité et inefficacité persistante …

46 réflexions au sujet de « La vérité sur les hypercholestérolémies familiales »

  1. Citoyen

    De plus ,les statines n’ont pas toutes le même niveau de preuve, ni le même recul, ni le même prix.

    La plus récente, la plus chère, la plus dangereuse et la plus frauduleuse….
    (roulement de tambours)

    le CRESTOR !!! (nom de la molécule : rosuvastatine)

    Voir les diapos de l’intervention de Michel De Lorgeril àl’AHA et sa brillante démonstration de la fraude.

  2. Hervé

    Bonjour,

    Dans les derniers évènements sur la publication du livre du professeur Even, il dit que s’attaquer au cholestérol est inutile mais qu’il faut quand même agir sur ceux (comme moi) qui ont plus de 3g. faisant allusion à un type différent de cholestérol (HF).

    Je n’ai pas lu son livre mais je l’ai entendu sur plusieurs ondes sur ce sujet.

    Quand pensez-vous?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Hervé

      Réponse « complète » dans mes livres et si vous ne voulez ni acheté ni voler ces bijoux de littérature, vous trouverez des argumentaires (bien sûr fragmentaires) dans les billets de ce blog !
      Cherchez un peu, ça pourrait vous sauver la vie !

      1. Herve
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci de votre réponse

        J’ai effectivement lu vos trois livres (que j’ai acheté, pas voler) mais je remarque que si les choses bougent, elles se font par petites touches, d’abord 3g puis ensuite ça va augmenter.

        Le matelots rentre au port de la santé

      2. Pollux
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonjour Docteur,
        Au risque de vous hérisser le poil, mais le miens l’a été encore une fois , j’ai été estomaqué des réponses du Dr Gérard Helft de la Pitié-Salpêtrière lors de la dernière émission des artistes d’Allo Docteur. On y parlait de prévention secondaire. Sur un ton péremptoire ce cardiologue a répondu à une question relative à la protection cardiovasculaire que le professeur Even était le seul à dire que le cholestérol n’est ni responsable des infarctus, ni de l’athérosclérose. Il a ensuite ajouté qu’il était indispensable de baisser son cholestérol et qu’une prise de statine est impérative en prévention secondaire. Il a ensuite évoqué l’importance de l’aspirine cardio.

        Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant que le vent ne tourne et quels résultats de recherche faudrait-il obtenir ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Pollux

          Réponse : ça ne dépend pas de moi !
          J’ai fait tout ce que je devais faire comme scientifique, l’Industrie joue ses dernières cartes avec quelques pantins rémunérés …
          Ça dépend de vous désormais, vous avez visiblement tout compris !

  3. Jacob

    Bonjour,
    On parle souvent de CHO, mais on ne précise jamais (rarement) de quel CHO il s’agit : LDL, HDL, ou de la somme des deux. Et quid des triglycérides? comment sont-il pris en compte.
    Merci et bravo pour votre dicours, je vous suis très reconnaissant.
    Cordialement.
    JC.JACOB.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Jacob

      URGENT de lire nos livres, commencez par « Prévenir l’infarctus » et vous comprendrez tout ! Et ça pourrait vous sauver la vie !

  4. guybac54

    Bonjour,

    Je suis un fidèle de votre blog et de vos recommandations. Je viens de faire ma prise de sang trimestriel, naturellement mon cholesterol est à plus de 3 mais je m’en moque, mon glyqué est à 5,9 % en étant sous metformine (diabéte type 2 depuis la prise de crestor et à du mal à descendre depuis l’arrêt des statines depuis le 21/11/2011).
    Mon inquiétude ce sont mes Triglycérides qui sont passées de 0,64 à 2,50, et lundi je vois mon généraliste qui va sans doute me tirer les oreilles alors que je fais très attention. Est-ce un taux inquiétant pour ma santé sachant que j’ai fait un infarctus en 2005 avec pose de stent actif?
    Merci par avance pour votre réponse. Et merci de m’avoir convaincu d’arrêter les statines, il me reste que des douleurs terribles sur les coiffes des rotateurs, mais aucune chance que cela passe.
    Guy

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : guybac54

      Oubliez vos triglycérides, on s’en fout !
      Par contre (dernière recommandation !), ile ne suffit pas de « visiter » un blog pour bien comprendre !
      URGENT de lire notre livre « Prévenir l’infarctus », ça pourrait vous sauver la vie !

  5. denny

    Je viens de lire vos commentaires…et j’aurai une question à savoir : concernant les douleurs musculaires occasionnées par les statines si elles sont irrémédiables !!!
    merci pour votre réponse.

  6. Johanne

    Bonjour,

    J’aimerais en savoir plus sur l’hypercholestérolémie familiale. Vous avez déjà mentionné qu’il fallait autre chose qu’un cholestérol élevé pour expliquer qu’une HF soit maligne plutôt que bénigne et que ce sont ces choses que vous expliqueriez dans votre prochain livre à paraître en octobre 2011.

    Ce livre est-il sorti et, si oui, quel est son titre?

    Merci pour tout votre travail accompli.

    Johanne

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Johanne

      Vous apprendrez beaucoup en effet en lisant « Prévenir l’infarctus et l’AVC ».
      Vous pouvez aussi chercher sur ce blog quelques articles à propos des « HF » qu’on devrait plutôt appeler des « hyperlipoprotéinémies fam »
      Dépêchez de vous instruire car, face à la « relative » chute des ventes de statines, et aussi pour lancer les nouvelles classes d’anticholestérol injectables, les experts rémunérés nous préparent de « fortes » initiatives ; il faut paniquer les citoyens pour que ceux-ci se précipitent dans les pharmacies …
      Bon vent, matelote

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.