L'espérance de vie régresse dans toute l'Europe, comme aux USA

 
Ci-dessous les avant-dernières données statistiques pour toute l’Europe.
Pour la France et les USA, j’ai déjà expliqué que les derniers chiffres de 2016 ont confirmé la tendance que montre ce tableau pour 2015. Désolé c’est en petit…
Mais ces données catastrophiques méritent d’être examinées à la loupe. Quoiqu’on pense de la signification de chiffres eux-mêmes, les tendances traduisent l’état de santé des populations.
Une régression est un très mauvais signe !
Et de la régression, il y en a !
Les Caisses de retraite peuvent se réjouir. Avant que les populations comprennent, elles auront fait de confortables profits
20180317_A
Il est urgent de comprendre ce phénomène très inquiétant.
Aucune nation développée n’y échappe, sauf peut-être la Finlande.
Les autorités britanniques semblent vouloir réagir et scrutent désormais les données de mortalité semaine après semaine et constatent, sans un affolement hystérique, que le phénomène semble s’amplifier en 2018.
Ci-dessous un tableau montrant le nombre de décès surnuméraires dans les premières semaines de 2018 par rapport à 2017.
20180317_B
Tout le monde, je l’espère, a compris : ce sont les nombres de décès excédentaires par rapport à ceux qui étaient attendus et pas la totalité des décès pour chaque semaine.
2016 était déjà une très mauvaise année par rapport à 2015 : perte de presque une année d’espérance de vie selon les collègues britanniques… C’est considérable !
Si vous avez quelques économies, vous pouvez les investir dans les Pompes Funèbres ; vous ne risquez rien ; c’est un business fructueux et nos aventureux bureaucrates du Ministère de la santé pourraient trouver là un astucieux recyclage…
Trêve de plaisanterie ! On peut (doit) espérer que les choses se calment rapidement.
Il et probable que les mêmes causes donnent les mêmes effets dans d’autres pays comparables, par exemple en Allemagne, France, Italie…
J’espère que quelques idiots convenus ne vont pas venir nous dire que c’est la faute à l’épidémie de rougeole ! Pour les épidémiologistes britanniques, une chose est sûre pour le moment : ce n’est pas la faute de la grippe !
Si vous avez quelques relations dans un Ministère ou à la Présidence, il serait important de tirer la sonnette d’alarme !
Pour le bien de tous, merci de le faire ; n’attendez pas qu’un débile du Ministère de la santé…
 
 
 

80 Replies to “L'espérance de vie régresse dans toute l'Europe, comme aux USA”

    1. Dans l’article (le mien) auquel vous vous référez, l’année 2016 n’est pas encore publiée (je ne suis pas devin) et dans le tableau que vous nous présentez, l’année 2016 est dite “provisional“…
      Mais l’année 2016, si ces chiffres provisoires sont “réels” et au-delà des fluctuations annuelles, confirment les tendances lourdes d’inversion des courbes ; vous n’y pouvez rien et moi non plus et va falloir vous y faire…
      Ceux qui vont avoir “du mal” à s’y faire [et c’est pourquoi je parle de chiffres “réels” ; je crains mes manipulations statistiques… On a vu à propos de l’épidémiologie des vaccins que nos administrations sont capables de tout pour légitimer n’importe quoi…] sont les prestigieux réformateurs de systèmes de retraite.
      En effet, tout le raisonnement des experts de nos retraites est basé sur l’idée que l’espérance de vie augmente et qu’en conséquence… bla bla
      Si cette évidence princeps manque, tout le projet doit être revu, voire oublié… Patatras !

  1. On y arrive tout doucement en France : (France Info)
    Au terme d’une séance consacrée à la prise en charge médicale “des nouvelles substances psychoactives toxicomano-gènes”, l’Académie de pharmacie a fait état ce 11 avril d’une situation préoccupante sur le territoire.
    Les nouvelles drogues en question sont des “cannabinoïdes de synthèse” (plus de 170 identifiés en Europe selon elle) et de “nouveaux opioïdes de synthèse” (25 identifiés en Europe entre 2009 et 2016, dont 18 fentanyls).
    L’Académie a estimé qu'”environ 15% des consultations aux urgences” liées à la toxicomanie concernaient aujourd’hui un “nouveau produit de synthèse” (NPS). Or, face à l’inventivité des chimistes qui alimentent le marché sur internet ou ailleurs, les moyens employés pour identifier des drogues mieux connues (cannabis, cocaïne, héroïne, amphétamines…) sont parfois inefficaces.
    http://www.acadpharm.org/seances/page.php?rb1=30&id_doc=4478
    Et tous les jours on nous matraque à la radio les dangers de la conduite sous l’emprise du canabis alors que certain veulent libéraliser sa vente…

  2. À Dr Michel.Delorgeri
    Bonjour Docteur, l’actualité me rapproche de vous……
    Lundi 19 Mars, j’ai démarré comme auditeur un cycle d’information “Les enjeux de la nutrition”. Lors de la première séance de présentation de la démarche, votre nom a été cité par notre animateur dans l’expression
    “phénotype vasculaire” pour lequel il a été précisé:
    “- très peu d’origine génétique
    – le stress en est la cause principale
    – 80% environnemental”
    Mon “sang” n’a fait qu’un tour….. pour vous contacter…… et venir prendre conseil auprès de vous pour une démarche personnelle:
    Père et Tuteur Légal d’une fille de 38 ans victime d’une rupture d’anévrisme cérébral le 25 Juillet 2015.
    Bilan:
    Etat pauci-relationnel. Zones cérébrales de la parole et de la mobilité détruites à tout jamais.
    Alimentation et Hydratation par sonde ventrale
    Etat de conscience “parfait” et communication par clignements des yeux.
    Les faits:
    1) Agression par un marginal sur le Parking de l’Hypermarché aux environs du 15 mars 2015 le soir en quittant son poste de travail
    2) Dans sa boutique et dans le périmètre proche de la scène d’une attaque à main armée dans la galerie marchande de l’hypermarché le 23 avril 2015 en fin d’après-midi
    3) Courant Juin 2015: pression professionnelle Ressources Humaines conflictuelle importante au sujet des congés payés
    Condamnée à vivre ainsi pour le restant de ses jours, je veux faire requalifier la maladie en Maladie Professionnelle. La démarche risque d’être longue et compliquée.
    Le diagnostic: le neurochirurgien, après l’intervention chirurgicale initiale, a déclaré:
    “Rupture artérielle sur anomalie d’origine génétique…..”
    Or, le propos cité ci-dessus, en votre référence, me laisse l’espoir de prouver, selon ma propre conviction, que le stress est à l’origine de cet accident cérébral.
    Pouvez vous m’aider en ce sens?
    Par avance merci. Cordialement.

    1. Je suis absolument désolé de ce que vous nous racontez à propos de votre fille.
      Je vous souhaite beaucoup de courage !
      Et surtout, n’oubliez pas qu’elle a besoin de vous ; et que vous devez vous protéger vous !
      Une rupture d’anévrysme d’artère cérébrale est très rare ; et ça n’est vraiment pas de chance que ça tombe sur elle ; et vous !
      C’est d’origine héréditaire car les “autres” anévrysmes surviennent beaucoup plus tard dans la vie et ils ont un aspect particulier. Le chirurgien n’a pas pu rater ça.
      Cela dit, le stress a pu jouer un rôle favorisant la rupture de cet anévrysme ; mais pas son existence anatomique.
      Les ruptures d’anévrysme s’expliquent par des brusques montées en pression que le stress aigu peut provoquer.
      Mais un stress chronique peut aussi favoriser une hypertension chronique (et abîmer la paroi de l’anévrysme) et les brusques montées en pression viennent s’ajouter pour provoquer la rupture.
      C’est ça que vous devez défendre !
      Bon courage !

  3. Il semble surtout que cette donnée soit instrumentalisée dans des combats plus idéologiques et politiques que scientifiques. De toute évidence, cette donnée déplait fortement à tous ceux qui font une présentation alarmiste et anxiogène du monde actuel.
    Extrait : Libération désintox : http://www.liberation.fr/desintox/2016/01/21/baisse-de-l-esperance-de-vie-les-raccourcis-simplistes-de-la-droite-et-de-l-extreme-droite_1427780
    l’institut est très clair : en analysant cette baisse, il a constaté clairement qu’elle était uniquement conjoncturelle. Elle s’explique par une hausse de la mortalité des plus de 65 ans. Sur les 41 000 décès supplémentaires enregistrés en 2015 par rapport à 2014, les trois quarts d’entre eux s’expliquent par des phénomènes épidémiologiques et météo. D’abord, la grippe. Sur les trois premiers mois de l’année, 24 000 personnes supplémentaires sont décédées par rapport à 2014. Quelques mois plus tard, en juillet, c’est la canicule qui aurait provoqué 2 000 décès de plus. Et enfin, des vagues de froid mi-octobre ont engendré la mort de 4 000 personnes. Cette baisse ponctuelle due à la météo n’étant donc pas amenée à se poursuivre, l’allongement de la durée de vie constaté depuis 1969 devrait continuer à augmenter. «Cette tendance à la hausse de l’espérance de vie n’est pas du tout remise en cause par la baisse de 2015», confirme Marie Reynaud, qui insiste sur la portée «conjoncturelle» de ce phénomène”.

    1. Cette choupinette Marie Reynaud ne comprend rien évidemment.
      Cette régression n’est en rien conjoncturelle puisqu’on la voit venir : inclinaison des courbes puis plateau et enfin régression.
      Le phénomène est générale, se prolonge en 2018 au RU (où c’est la panique ; à juste raison) et ne peut pas être expliqué par l’épidémie de grippe en 2018 au RU qui est arrivée après la bataille…

      1. il se peut quand même que choupinette ait raison “par accident” (ou par instinct). Faut-il anticiper une baisse durable de l’espérance de vie ? L’INSEE ne semble pas y croire, il anticipe également des progrès tous azimuts dans nos modes de vie qui ont de bonnes chances de se produire.
        On peut faire confiance à l’humain, il a tellement envie de vivre ou peur de mourir (quelle différence ? ) qu’on peut se rassurer : il fera tout pour que la vie s’allonge…

      2. Si c’est la panique au ru ca doit etre ds les coulisses car officiellement rien a voir!
        l’annee derniere l’ons a annonce la stagnation de l’esperance de vie et l’a imputee a la grippe,plus precisement au fait que les vieux ne se font pas assez vacciner!
        tout de meem ils ont glisse quelquepart qu’ils (ons) anticipaient une regression d’ici 4 ans,ds leurs calculs pour les retraites.Ils n’ont pas annonce en fanfare au public qu’elle etait deja la!
        au fait pensez vous que le Liverpool Care Path applique au “mourants” y soit pour quelque chose?Je croyais que c’etait fini cette histoire mais il parait qu’au contraire,cela s’est generalise, sauf que la remuneration financiere a ete supprimee.
        il y un nombre regulier de temoignages effarants sur le net.
        Les “mourants” de ts ages on dirait swervent de cobayes ade nouveaux produits autres que la morphine a commercialiser tels que la ketamine, avez vs des renseignements la dessus?

        1. Nos amis et néanmoins confrères Délepine (et d’autres) écrivent sur ce sujet : on utilise des gens cancéreux “en fin de vie” pour tester de nouveaux médicaments anticancéreux ; et on annonce triomphalement des gains significatifs de survie de quelques jours ou semaines…
          Je suis très mal à l’aise avec ces questions car cela ressemble aux essais des premières chimiothérapies du siècle dernier (y compris chez des enfants) et cela a permis de faire des progrès… Il fallait bien commencer par quelque chose… Mais on a fait des horreurs notamment avec la chirurgie du cancer du sein… Ils étaient naïfs mais sincères, les cancérologues de l’époque. Aujourd’hui, c’est un autre monde !
          Aujourd’hui, on voit les startups pointer leur nez dès la 1ère injection ; j’arrête là !

          1. Bonjour docteur. Pour ma part je note avec scepticisme et tristesse que les recherches sur les cancers sont toujours dans l’attente ” d’une molécule” miracle capable de le guérir, comme s’il n’y en avait pas déjà eu auparavant et rien ne fonctionne vraiment.
            Le pied serait qu’on trouve un vaccin contre le cancer…un vaccin ? Peut-être contre un virus qui le déclencherait mais dans tous les cas ce serait un immense “jackpot” pour l’industrie pharmaceutique qui finance d’ailleurs généreusement ce genre de recherche.
            Les autres études ou essais comme ceux du dr Laurent Schwartz n’ont droit à rien! Ah, bien sûr selon lui, le cancer est avant tous une maladie des mitochondries selon les travaux du prix Nobel de Médecine Otto Warburg il y a déjà très longtemps. Il n’est pas le seul à le dire et faire des traitements sur cette constatation, des équipe Allemandes , Américaine y travaillent également et ont des résultats extraordinaires sur des cas désespérés, de nombreux témoignages existent en ce sens. Bien sûr , il ne supprime pas la chimiothérapie qu’il réduit au minimum d’après ce que j’ai compris mais il utilise des médecines complémentaires simples comme l’aide par le régime cétogène, des compléments comme l’ALA et l’ Hydroxycitrate, certains des témoignages s’aident de molécules toutes simples comme des gouttes de dioxyde de chlore et cela avec succès … ce sont des façons de traiter les cancers qui ne rapportent que peu d’argent à Bigpharma pour ne pas dire rien du tout.
            Ce n’est pas la panacée universelle mais ça fonctionne bien et à peu de frais et c’est là aussi la médecine bienveillante.
            Alors bien sûr, on peut espérer sur l’immunothérapie ou une nouvelle molécule, mais en attendant, qu’est ce qu’on fait ?

          2. Je ne partage pas votre point de vue sur le traitement des cancers.
            Je suis plutôt sur la ligne “Délepine” bien que je ne sois pas cancérologue.
            Des progrès considérables ont été accomplis dans les traitements des cancers.
            On peut faire mieux, certes, mais certains cancers et certaines leucémies sont désormais guérissables…
            Ce sont des traitements généralement toxiques associant plusieurs techniques : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, …
            Le plus important sans doute est d’être bien accompagné lors du parcours : des médecins et des professionnels de santé pleins d’humanité c’est très important…
            Quant aux vaccins, il s’agit de prévention et pas de traitement ; c’est une autre histoire !

      3. Permettez moi d’ajouter un extrait de la revue Science et pseudo-science, avril/juin 2018 qui consacre l’un de ses dossier à l’espérance de vie par Bertrand Jordan et Jean-Paul Krivine :
        “En France, pour l’année 2015, l’espérance de vie à la naissance a légèrement diminué (cela n’était pas arrivé depuis 1969 1). Pour les démographes, l’explication se ramène pour l’essentiel à « des conditions épidémiologiques et météorologiques peu favorables » (épisode caniculaire, grippe saisonnière virulente…) [4]. En 2016 et 2017, l’espérance de vie a de nouveau augmenté [5] 2. Mais ces chiffres, plutôt bons en France, font l’objet d’interprétations parfois négatives. Ainsi, l’inflexion observée en France en 2015 a été l’objet de diverses récupérations cherchant à la mettre au crédit d’explications politiques ou de visions alarmistes. Certains ont voulu y voir les conséquences des politiques économiques et sociales du quinquennat en cours ou du quinquennat précédent [6]. D’autres estiment que « cette situation inédite depuis 1969 doit interpeller les responsables politiques et amener notre société à s’interroger sur les effets au long cours des poisons du quotidien que dénoncent les écologistes : la pollution de l’air, le recours aux pesticides et autres perturbateurs endocriniens » [7].”
        [4] Insee, « Bilan démographique 2017 », sur insee.fr
        [5] Insee, « Espérance de vie – Mortalité », 1er mars 2016, sur insee.fr
        [6] Moullot P, « Baisse de l’espérance de vie : les raccourcis simplistes de la droite et de l’extrême droite », Libération, 21 janvier 2016.
        [7] Europe-Écologie les Verts, communiqué du 19 janvier 2016.
        2 Chiffres non encore consolidés pour 2017.

        1. Désolé de vous décevoir mais la revue “Science et pseudo-science” n’est pas ma tasse de thé, comme disent les british ; j’en fais même un nid de vipères prétentieuses et arrogantes, voire de fossiles empierrés…
          Désolé de vous annoncer que vous ne comprenez pas ce type de statistiques “générales” qu’il faut savoir interpréter sur le long terme…
          En deux mots, la tendance (inflexion, plateau puis déclin) annonce des lendemains peu enchanteurs pour nos populations. Ce n’est pas de la politique ni de l’écologie, c’est la simple observation des chiffres (encore plus évidents aux USA).
          On peut faire semblant de ne rien voir ou vraiment rien voir (comme vous faites) ou espérer (comme moi) que peut-être la tendance peut encore s’inverser, mais l’exemple de l’URSS doit faire réfléchir : ce n’est pas en quelques années qu’une tendance aussi lourde peut s’inverser…
          Fermez les yeux, c’est mieux comme ça !

          1. Cher amiral,
            Vos mots malicieusement choisis (vous auriez pu faire de la politique!) révèlent cependant une incohérence, que vos mots ne supportent pas : oui, c’est bien la tendance qu’il faut regarder, et vos données de 2015, un point dans l’espace temporel, n’apporte aucune tendance. Ils ne valent rien pour ce faire. Bullshit. La re-progression en 2016 et 2017 montre bien que la tendance est à l’augmentation. Délectez vous des données de ourworldindata. Mais il faudra bien que l’accélération de l’augmentation l’espérance de vie (c’est à dire la pente fonction du terme quadratique du temps) se réduise un jour, voire qu’on arrive à un plateau puisqu’il est biologiquement peu probablement qu’on puisse vivre au delà de certains extrêmes (de 200 ou 100 ans pour vous?). Et d’autant que la diminution de la mortalité infantile représente la majeure partie de cette augmentation de l’espérance de vie depuis le XIXème et sur lequel on ne peut plus trop agir à notre époque.
            De toute façon, l’espérance de vie ne vaut pas grand chose pour mesurer l’état de santé d’une population. L’espérance de vie en bonne santé est déjà une avancée.
            Merci JFC pour votre réponse.

          2. Vous êtes probablement un fidèle lecteur de « Science et pseudo-science » mais vous devriez apprendre le métier avant de me comparer à un politicien, insulte suprême sans doute…
            J’ai été plusieurs fois insulté dans cette prétentieuse revue [ce que vous pouvez considérer comme justifié vu l’opinion que vous avez de mes travaux scientifiques] sans que droit de réponse me soit accordé ; ce qui dit tout !
            Ici, je vous donne la parole (même si elle est insultante) ; ce qui dit tout ! N’en abusez pas, ma patience et ma bienveillance ont des limites.
            Cela dit, votre réflexion est intéressante pour d’autres visiteurs tant elle témoigne du niveau de désinformation qui accable nos populations… Merci donc !
            Pour votre gouverne (si vous avez jamais tenu la barre d’un navire), ce que vous appelez la “re-progression” de 2017 (telle que mesurée en janvier 2018) n’a aucune valeur pour un professionnel, évidemment !
            Moins d’un mois en 2018 pour réunir des données d’une année ; bonjour l’artiste ! Il y faut en général beaucoup plus de 12 mois. On se rassure comme on peut !
            Que 2016 puisse être une petite pause dans le déclin est possible mais n’annule pas l’inflexion sur le long terme ni le plateau ni le début du déclin, tout cela ayant été déjà observé aux USA et esquissé dans d’autres pays européens.
            C’est triste et je partage votre tristesse…
            Votre petit “mot” sur la valeur de l’espérance de vie pour mesurer l’état de santé d’une population me fait penser à ces politiciens qui, en fonction de leur électorat, change de discours et d’objectifs.

        2. “Science et pseudosciences” ou l’AFIS est un organe de propagande au service des industriels, ni plus ni moins.
          Renseignez-vous.

          1. Bien sûr ; et les principaux “écrivains” qui s’y exercent sont généralement de fidèles laquais de l’industrie…
            Les “mignons” qui m’apostrophent me donnent aussi l’occasion de leur répondre… Ils finiront dans une forteresse des Alpes comme ce pôvre Fouquet qui eût l’outrecuidance de se prendre pour un roi. Nous on reste prudemment dans la vallée face au Massif de Belledone, encore enneigée et magnifique à l’instant sous mes yeux ébahis…
            Ça nous détend un peu les manivelles…

          2. La saison du parapente a deja commencee ? Tu vois du monde au dessus du St Eynard ? Si je passe dans le coin pour venir voler, je viendrai dire bonjour.

          3. Kiriraritou, mon ange, pas de saison pour le parapendio ; nous les anciens des années 80 ne détestions pas un petit 4000 avec descente par la voie des airs dans l’air glaciale sans coquille, sans secours, avec des finesses à faire frémir.
            Bon vol mon frère !

          4. @Rico
            Les ailes ont fait de tels progres que maintenant on peut egalement monter en vol !! En aout 2012, j’ai eu la chance de pouvoir decoller du Brevent et poser deux heures plus tard au sommet du Mt Blanc. Apres une courte pose pour boire un canon et admirer la vue, on est reparti par les airs pour poser a Plaine Joux une heure plus tard. Surement mon meilleur souvenir … surtout que c’est maintenant interdit …
            @Michel :
            Oui l accidentologie est malheureusement assez presente. Mais c’est un peu le lot de pas mal de sports de montagne … Il faut savoir etre humble dans ces activites.

          5. Mais nous, les anges, aimons vivre tellement intensément et si librement que l’accident nous n’y pensons pas, sans quoi nous ne serions pas des anges seulement de tristes terriens. Que vous ayez contribué à réparer ceux d’entre nous, qui se sont brisés les ailes ou encore brûlés à trop fricoter avec les dieux, ne fait que grandir votre bienveillance à l’égard des messagers que nous sommes. Toujours il y aura des anges brisés et d’autres qui virevolteront au-dessus de nos têtes pour dire combien vivre nos rêves valent toutes les certitudes.

    1. C’est une explication possible pour les USA ; mais ça ne suffit pas ; d’autant que contrairement à ce que certains disent, l’espérance de vie en France diminue aussi ; sans “fièvre des opioïdes” comme ils disent là-bas…

  4. Complètement HS mais tant pis, comment rester silencieux ? Accablé ce jour par la mort d’un homme d’élite assassiné par la pire des crapules que cette terre ait porté. Comme je ne suis titulaire (ni à la recherche) d’aucun mandat, je peux le dire : je n’ai aucune confiance en la justice de mon pays, qui emploie tte son énergie à poursuivre un ancien chef d’Etat mais n’en a aucune pour incarcérer les délinquants. Certains désastres sont inévitables, mais pour d’autres on en porte la lourde responsabilité.

    1. Dans l’une et l’autre affaire, ce n’est pas la justice qui (éventuellement) pourrait être en cause, c’est surtout la police !
      Durs métiers ! Bien content d’être médecin et chercheur !

    2. Tu peux te rassurer tout de suite. Le parquet financier a des moyens derisoires au regard de l’entendue colossale des infractions commises. Un exemple : Mr PInault est soupsonne d’avoir fait evade 3 milliards d’euros d’impots. Tu imagines le nombre de policiers et de juges qu on pourrait payer avec 3 milliards ?

    1. chaque nouvelle technologie doit passer l’épreuve du temps, dans ce domaine il y a tjrs eu 90 à 95% de déchets, il faut laisser faire la sélection naturelle. Mais il y a pire encore : la voiture qui roule toute seule. Bardée de capteurs et dépendante de tant de circuits à bord, sur terre et en l’air, les probabilités d’y laisser sa peau pour peu de bénéfice y sont considérables. Mais c’est comme la conquête de Mars, quand on mettra les cons en orbite…

  5. Certains vaccins pourraient accélérer la propagation des virus dont ils sont censés protéger
    Depuis que le gouvernement a décidé de mettre en place les 11 vaccins obligatoires, pas un jour ne se passe sans qu’une actualité publiée dans les grands médias ne nous alerte sur la recrudescence d’un virus ou d’une bactérie pour lequel un vaccin est disponible. Ces articles indiquent toujours une seule cause au problème : le manque de couverture vaccinale. Mais est-ce vrai ou s’agit-il d’une « fake news » ? Que dit la science sur le sujet ?
    Eh bien, justement, les données scientifiques sont loin d’être si claires. Pire, des travaux de plus en plus nombreux et sérieux remettent en question les méthodes de fabrication de certains vaccins : dans certains cas, ils protégeraient certes la personne vaccinée mais tout en accélérant la propagation du virus par rapport aux personnes non vaccinées.
    La dernière étude en date sur le sujet a été publiée début 2018 dans la revue scientifique internationale Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America et s’est intéressée au virus de la grippe saisonnière. Initialement, l’objectif de l’étude n’était que d’étudier plus en détail les méthodes de transmission du virus mais les chercheurs ont découvert fortuitement que les personnes vaccinées rejetaient nettement plus de particules virales dans l’air, ce qui les rendraient donc plus contagieuses que les personnes non vaccinées ! A ce stade, les chercheurs ne savent pas expliquer ces résultats mais plutôt que de balayer les résultats de ces travaux d’un revers de la main, il serait utile de se poser des questions… Et de mener d’autres études plus approfondies sur le sujet.
    Car cette anomalie ne semble pas être une exception : déjà en 2014 et 2015, des chercheurs s’étaient intéressés à la résurgence de la coqueluche qu’on observe dans de plusieurs pays. La coqueluche peut être fatale chez les nourrissons, c’est pourquoi la vaccination est fortement conseillée. Lorsque les parents sont réticents à vacciner leur nouveau-né, certains médecins appliquent la technique du cocooning : la bactérie Bordetella pertussis se transmettant par la salive, il s’agit de vacciner l’entourage proche du nourrisson (parents, frères et sœurs, nounou) pour qu’ils ne le contaminent pas. Mais malgré cette pratique, la coqueluche semble faire de la résistance.
    Pour les chercheurs, la cause serait la modification de la technique utilisée pour fabriquer les vaccins :
    alors qu’on utilisait initialement une bactérie fortement atténuée jusque dans les années 90, on utilise
    aujourd’hui quelques protéines de surface du virus. Cette modification a permis une baisse des effets
    secondaires mais aussi probablement une baisse d’efficacité : les études faites sur des modèles animaux montrent que ces nouveaux vaccins seraient efficaces pour neutraliser les symptômes de la rougeole mais pas pour empêcher la propagation de la bactérie ! Or, puisqu’elles n’ont aucun symptôme, les personnes vaccinées n’ont pas conscience qu’elles sont porteuses de la bactérie et… contaminent ainsi leur entourage.
    Avoir des doutes et poser des questions sur les vaccins semble donc plus que jamais légitime, en particulier quand on regarde la question sous l’aspect financier, avec les conflits d’intérêts qui vont avec.
    Références : Althouse BM, Scarpino SV. Asymptomatic transmission and the resurgence of Bordetella pertussis. BMC Med. 2015 Jun 24;13(1):146. Warfel JM, Zimmerman LI, Merkel TJ.
    Acellular pertussis vaccines protect against disease but fail to prevent infection and transmission in a nonhuman primate model. Proc Natl Acad Sci U S A. 2014 Jan 14;111(2):787-92.
    Yan J, Grantham M, Pantelic J, Bueno de Mesquita PJ, Albert B, Liu F, Ehrman S, Milton DK; EMIT Consortium. Infectious virus in exhaled breath of symptomatic seasonal influenza cases from a college community. Proc Natl Acad Sci U S A. 2018 Jan 30;115(5):1081-1086.

  6. De plus en plus noir c’est bien ce que disais… Pardonnez-moi cher Rico d’être obligée de lire que vous avez toujours raison ou… presque :-))

    1. De lire ou de dire ? OUUUUH !!!!! Cela va plaire à mon Filou préféré, à qui je me permets de faire remarquer que dans les conditions contemporaines de production et de diffusion l’on peut être pauvre et obèse.

  7. Ha là là! Je savais bien que la baisse de l’espérance de vie, le déficit de la sécu, l’épidémie de rougeole, le mauvais temps, la neige, tout ça venait des médecines alternatives et surtout de l’homéopathie. D’ailleurs, Boiron est un monopole et se fait des milliard sur le dos de la crédulité des braves gens. (pas tout à fait faux, ça) Ha, la science, le bon sens, la raisonabilité, la responsabilité, le pragmatisme, c’est ça qui doit nous guider (vers l’économie).
    Bon, à part ça il y a des gens qui cherchent et qui trouvent (scientifiquement) Montagné par exemple en reprenant la piste laissée (involontairement) par Benvéniste. Il y a aussi des gens qui pensent, expérimentent et qui malgrè leur diplome de médecin allopathe deviennent homéopathes avec la même dimension qu Hahnemann. “Primum non nocere”. Ces fous, ces charlatans reçoivent des malades et les gardent assez longtemps en relative bonne santé. Ils passent du temps à les écouter, à leurs proposer un changement de mode de vie, du savoir être.
    Les effets des dilutions ont été prouvées maintes fois, sur les plantes, les animaux et les humains. Mais les démarches “scientifiques” utilisées ne sont peu être pas très fines et pertinentes. Je peux prouver scientifiquement que le paracétamol n’a qu’un effet placebo sur les mycoses.
    Je sais pas, j’ai l’impression que nous entrons dans une ère de tyrannie totalitaire et despotique (ça fait beaucoup). Qui sont vraiment les charlatans?

    1. Ce sont ceux qui “défèquent les news”…
      Cela dit, des jeunes gens (pas toujours très jeunes) qui tout soudain prétendent comprendre la science c’est comme les zélotes et ôtres récents convertis, ce sont les pires et c’est pas nouveau…
      Évidemment, quand il faut coordonner “science” et médecine, ça devient encore plus compliqué et les ôtres se perdent dans les marécages.
      Plutôt que de sortir une boussole pour essayer de se repérer, on préfère accuser les habitants des marécages… qui pourtant ne demandent rien aux ôtres sinon qu’on les laisse travailler…
      Ainsi vont les guerres de religion. Jusqu’au jour où on ne sait même plus pourquoi on s’est massacré. Telle est notre humanité.
      Merde, où ai-je mis mon colt ? J’ai vu une souris…

      1. “Donc plutôt que de dire aux gens « allez voir un homéopathe qui va vous raconter des choses mystiques », peut-être redistribuez ce temps vers des professionnels, des psychothérapeutes qualifiés pour organiser ce soutien relationnel. »”
        Qu’à t-il fait ce médecin et sa science allopathique avec les vaccins, les antibiotiques et autres paracétamol, Advil, pour ma petite fille de quatre ans qui depuis des années se retrouve , parfois même en été avec des bronchites, une pneumonie ayant nécessité son hospitalisation à l’âge de deux ans, des rhumes, des fièvres avoisinant les 41 ° avec délires, tout cela toutes les mois d’hiver avec juste des repos d’une quinzaine de jours, puis ça recommençait.
        Et là, miracle, malgré les réticences de ma fille et mes doutes, elle s’est adressée à un médecin homéopathe de la région parisienne et là depuis 2 mois environ, après un début de rhume, plus rien, elle a même pu aller une semaine à la neige alors que pour les vacances de Noël elle a dû annuler son séjour.
        Ces sacrées petites billes blanches sucrées remplies de “placebos” et de non science !
        Ah, j’oubliais les rites mystiques et sans doute des signes cabalistiques.
        Pourvu que ça dure…

        1. Ça durera pour votre petite fille Inox ! J’ai exactement fait la même chose pour un de mes fils qui n’en finissait pas d’être gavé d’antibiotiques il y a près de 40 ans !
          Et ça a marché au-delà de mes espérances et de mes doutes à l’époque !
          La sphère ORL marche très bien avec l’aide d’un bon homéopathe.
          J’espère que la résistance gagnera… !

          1. Merci @ Minoque pour vos sympathiques encouragements ! Tout va pour le mieux maintenant et les facecies délirantes qu’elle fait en jouant par “Skype” interposé ne sont plus dues à la fièvre.
            Merci aussi ou Dr Samuel Hahnemann et ses successeurs …
            à Akira : je lui ai parlé de votre sceptisisme anti homéopathie : elle vous tire la langue. hi hi hi

  8. “Charlatans”, “pratiques ésotériques” et “dangereuses”… Les signataires de la tribune, parue dans le Figaro daté du 19 mars n’ont pas de mots assez durs pour condamner l’utilisation des médecines alternatives. Des pratiques qui, selon eux, ne reposent sur aucun fondement scientifique et qui peuvent entraîner des retards de diagnostics aux conséquences dramatiques.
    Le docteur Jérémy Descoux, cardiologue et initiateur de cet appel répond à nos questions.
    Officiellement, il y a quatre médecines complémentaires reconnues par le Conseil de l’Ordre des médecins : l’homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie et l’ostéopathie. 40% des Français y ont recours. Faut-il jeter ces quatre médecines alternatives ?
    Dr Jérémy Descoux : “C’est compliqué de se positionner comme ça car c’est une médecine qui est pratiquée larga manu. Nous, ce sur quoi on s’appuie, c’est qu’il y a un argument scientifique : pour démontrer que votre médecine est efficace ou pas, on teste, on a différents protocoles pour évaluer leur efficacité et les effets secondaires qu’elles peuvent avoir.
    “Or, ces médecines complémentaires n’ont malheureusement pas montré d’efficacité sur la totalité des pratiques. Par exemple, l’homéopathie, sur les différentes études qui ont été menées – et il y en a eu beaucoup – n’a jamais montré d’efficacité. C’est pareil sur l’acupuncture.”
    Pour l’acupuncture, ça n’est pas tout à fait vrai… il y a des études sur les animaux qui ont montré une vraie efficacité et l’OMS l’a reconnue pour certaines indications, notamment pour le traitement des douleurs chroniques…
    Dr Jérémy Descoux : “Il y a quelques indications mais qui sont très limitées et il y a certains problèmes qui se posent sur le plan méthodologique. Nous ce que nous défendons, c’est de pouvoir faire une médecine qui se revendique scientifique et donc qui soit au service du patient. Et ce qu’on voit, c’est qu’il y a des mouvements « anti-science » qui se développent et ces mouvements anti-science, ils comportent un danger pour la population qui va être craintive vis-à-vis des médicaments, qui va refuser des traitements comme la chimiothérapie parce qu’ils ont une publicité effroyable alors que c’est eux qui vont être en mesure de les soigner.”
    Vous accusez le Conseil de l’Ordre des médecins de complaisance envers les médecins « charlatans »… En France, plus de 6.000 médecins pratiquent des médecines alternatives, en plus de la médecine conventionnelle. Faut-il radier ces 6.000 médecins ?
    Dr Jérémy Descoux : “On souhaiterait que lorsqu’on adresse quelqu’un pour voir son médecin traitant, il puisse consulter pour une consultation de médecine générale. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a un manque de médecins en France et le problème est que ces consultations qui n’ont pas d’efficacité démontrée occupent un temps médical qui n’est pas du tout négligeable. Et ce temps médical, qui n’est pas occupé à faire de la médecine, c’est un temps médical qui est perdu pour les patients. Nous disons que si les gens veulent pratiquer la médecine, qu’ils la pratiquent en tant que médecin. S’ils veulent faire de l’homéopathie, qu’ils le fassent sur un temps d’homéopathie. Il est temps de séparer complètement les deux pratiques afin de redonner un peu de clarté aux patients qui veulent accéder à une médecine scientifique. Ils doivent avoir accès aux meilleurs soins disponibles et aujourd’hui, ces médecines alternatives ne sont pas le meilleur choix possible.”
    Vous parlez de médecins « charlatans », vous n’avez pas l’impression qu’en exagérant autant, vous allez rendre votre discours inaudible ? Il y a quand même des patients qui ont recours à ces médecines complémentaires et qui sont très contents…
    Dr Jérémy Descoux : “Nous n’accusons pas les patients de solliciter ces médecins. Les gens sont en recherche de quelque chose qui est important et auquel nous avons beaucoup de mal à répondre : c’est principalement le soutien relationnel et le temps. Aujourd’hui, en médecine générale comme dans les autres spécialités, nous avons beaucoup de mal à prendre ce temps avec les patients parce que nous avons une demande extrêmement forte. Donc plutôt que de dire aux gens « allez voir un homéopathe qui va vous raconter des choses mystiques », peut-être redistribuez ce temps vers des professionnels, des psychothérapeutes qualifiés pour organiser ce soutien relationnel.”

    1. La médecine allopathique a démontré, elle, sa capacité à empoisonner les gens : vioxx, mediator, distilbène et les whatmille autres scandales sanitaires (hépatite B/SEP, H1N1/narcolepsie tout ça tout ça).
      Moi je suis suivi par des chiropracteurs (des charlatans soit disant), en tant que pratiquant d’arts martiaux, heureusement que ces “charlatans” sont là pour mes troubles musculo squelettiques (les arts martiaux, c’est violent)
      Quant à la compréhension par la médecine allopathique des maladies auto immunes, des désordres intestinaux etc, c’est juste à mourir de rire. Henri Joyeux a plus fait pour l’éducation nutritionnelle des français en faisant la promotion du régime hypotoxique Seignalet (un truc de charlatan parait-il) dans des vidéos youtube que tout le corps médical réuni pendant 20 ans.

      1. Et que dire des personnes dotées d’un don de magnétiseur (seuse) ?
        Absolument pas tactile et, pourtant, ça marche dans beaucoup de cas …
        Il est possible de constater la disparition de problèmes cutanés, de kystes etc…
        Même à distance! (sur photo)
        Ne peux entrer dans les détails …
        Finalement, beaucoup de choses dépassent …

    2. D’après la base transparence santé, 7800€ d’avantage en 2 ans pour notre cher Jeremy.
      De fabricants et de laboratoire…

  9. inutile de degager des milliards pour elucider le mystere britannique de la baisse de l’esperance de vie.
    Rejoignant ce qui est dit ci dessus, il suffit de regarder le tres realiste film verite de ken loach “i daniel blake”.
    Et s’il est prouve que le systeme de “nettoyage” fonctionne, son mecanisme en sera d’autant plus accelere.
    Car totu ceci est voulu,delibere, cela a ete demontre maintes fois par des reportages incognito, des lanceurs d’alerte, des universitaires, des assoc citoyennes etc.
    Osborne, l’ancien ministre du tresor juste avant de se faire virer brutalement par la ministre actuelle avait deja esquisse un debut de propagande en faveur des calculettes de la mort: ces predictions selon lesquelles une personne decederait a tel ou tel age, au dela duquel l’Etat dans sa grande sagesse lui denierait sa retraite.Une methode directement empruntee aux assureurs americains, qui d’ailleurs sont comme cul et chemise avec le gouvernement actuel.
    Par ailleurs restriction encore plus severe cette annee des soins en urgence.
    J’en ai fait l’experience il y a 2 ans lorsque j’ai fait la queue aux urgences peu avant noel pour qu’on me retire un objet du canal auditif.Ca me faisait mal.La generaliste de service a l’hopital- par le biais d’une agence interimaire privee- a refuse de me traiter.
    elle m’a dit d’aller voir mon medecin habituel -qui etait en vacances et qui d’ailleurs n’a ni le materiel ni l’expertise pour une extraction – et m’a somme de revenir aux urgences uniquement en cas d’infection .
    Voila ou ca en est.
    plus generalement la nhs ne comprend oun refuse de comprendre le concept de prevention.
    On m’a dit: “inutile de chercher a prevenir un accident, ce n’estr pas la peine/possible etc, je ne vois pas pourquoi vous vous preoccupez, s’il vous arrive un infarctus/cancer/embolie /fracture etc on vous soignera on a tout pour ca”
    dentiste idem.Il refusera de soigner une dent malade, car ce qu’il veut c’est l’arracher.Plus profitable.Donc il va vous mentir vous dire que vous n’avez rien ou alors que on ne peut rien faire.
    Faut il s’etonner.
    Ce qu’ils omettent de vous preciser est qu’ on va vous coller dans le dos l etiquette “ne pas ressuciter” pour liberer votre lit plus vite.A votre insu.
    Bon ca c’est si l’ambulance est d’abord arrivee a temps.service ambulancier deliberement degrade afin de le privatiser.
    Un medecin fera la sourde oreille le plus longtemps possible car ce qu’il ne sort pas de son budget pour ses malades il peut le mettre dans sa poche.
    c’est voulu par le gouvernement,diviser pour regner.Chacun force de sacrifier son prochain pour survivre.
    Je vous signale que votre president prend le meme chemin avec ses sanctions de chomeurs ( c a dire afffamer les demandeurs d’emploi, totalement immoral)
    Il a vu et note les excellents resultats au R-U.Copie conforme.Prochaine cible:les handiccapes.Les retraites.
    Au R-U le nombre de suicides chez les malades longue duree a monte en fleche. l’onu a remis un rapport tres negatif au gouvernemnt anglais l’accusant de bafouer les droits des handicapes et le rendant responsable de ces morts passees sous silence.L’onu a fait 11 recommendations au R-U.
    Reponse immediate: va te faire voir.
    Aujourd’hui les pauvres subissent les avanies de l’universal credit qui reduit encore plus leurs maigre soutien et regulierement les met a la rue.En conjonction avec la bulle immobiliere.

    1. Selon vous, “au R-U le nombre de suicides chez les malades longue durée a monté en flèche“…
      C’est peut-être une des explications car les épidémiologistes ont noté une augmentation des décès par maladies mùentales…
      Tout dépend dans quelle classe on met les décès…

  10. Il est tout à fait exceptionnel que je commente la science, car je n’ai aucune légitimité à le faire, n’étant ni scientifique, ni savant d’aucune manière.
    Pourtant cette question de la baisse de l’espérance de vie a de quoi retenir notre attention. C’est un symptôme de toute évidence, le symptôme de l’aggravation visible de nos conditions de vie. Les empoisonnements en tous genres – eau, air, alimentation, soins, travail, qualité de vie… – sont certainement arrivés à un tel point de concentration qu’évidemment nos précieux organismes en subissent les conséquences. S’il est patent que les pollutions nous empoisonnent, cependant il est un élément majeur qu’il ne faudrait occulter… les prodigieux progrès de la misère. Je me souviens des sarcasmes qui accompagnaient le seul énoncé du mot pauvreté dans ma jeunesse. Combien de fois ai-je entendu mes contemporains me dire qu’elle avait disparu avec le Moyen-Age. Longtemps nous avons été la risée des “aveugles ignorants” de notre époque, avant que les médiatiques n’inventent le concept de “nouvelle pauvreté” , comme si celle-ci pouvait être d’une quelconque nouveauté. Sous le règne pressant du spectacle de la marchandise, la misère fait toujours d’impressionnant progrès. Après nous avoir promis le paradis terrestre dans la jouissance marchande, toujours plus le nombre des pauvres a progresser pour n’être plus que les spectateurs baveux d’objets dont ils n’ont plus que l’infructueuse aspiration. Nous voyons tout, tout en manquant de tout !
    Le spectacle est un mensonge sur le monde, celui de faire croire que celui-ci serait un gâteau à partager, dans lequel les tenants d’une telle fable auraient les plus grosses parts sans doute. Le monde est une entreprise commune et certainement pas un conte pour enfant ! En contrôlant la marchandise qui contient toutes les autres marchandises, l’argent, ces affabulateurs nous maintiennent dans un véritable état d’oppression. J’entends déjà mes contradicteurs me dirent combien depuis la guerre nos conditions de vie se sont améliorées, il est certain qu’après avoir fait s’embraser la planète à deux reprises, en un laps de temps relativement court, il était aisé que nos conditions de vie s’améliorent avec l’arrêt des hostilités. Certes de nombreux progrès ont vu le jour dont le principal fut de maintenir la paix aussi longtemps. Sommes-nous pour autant dans un monde sans hostilité ? À croire nos puissants, nous ne faisons plus que des “guerres propres par des frappes chirurgicales”, j’adore l’aphorisme ! De même que nous permettons de vivre plus longtemps par une parfaite maîtrise de la nature… en maintenant malade plus longuement ? Le spectacle n’est jamais avare de belle formule, ce n’est que la réalité qui y est inversée.
    Il est devenu évident pour nombre de nos contemporains qu’il est difficile de se faire soigner, soit pour des questions de coût – vous me direz que nous avons toujours le low-cost – soit pour des questions de qualité ; la médecine étant une marchandise comme une autre, le spectacle n’a jamais entrepris autre chose que de la rentabiliser, que cela s’accompagne d’une inversion de la courbe de longévité…
    Santé et critique méditerranéenne de la misère

    1. On trouvera toujours quelqu’un à tuer pour lui apprendre à vivre, même nos très vieux et malades ni échapperont pas avec les lois qui se préparent. Cela inversera encore plus la courbe de l’ espérance de vie et fera faire beaucoup d’économie.

    2. Les progrès de la misère sont en marche !
      Le pessimisme est plus que jamais en marche !
      Le spectacle est toujours en marche, les bis repetita le seront encore et toujours !
      Noir c’est noir il n’y a plus d’espoir !
      Votre clairvoyance et vos phrasés sont aussi en marche Rico et c’est toujours un délice que de vous lire avec bonheur… Triste !

      1. Très chère Minoque,
        Ne pensez-vous pas que nos ainés ont connu des heures bien plus graves ? Ce qui ne doit en rien nous faire accepter l’inacceptable, bien évidemment !
        Vous connaissez sans aucun doute Orson, le plus shakespearien des Etats-Uniens ; il a bercé ma jeunesse par le pouvoir de son imagination et de son outrecuidance. Toujours, je me rappelle ce rôle d’abominable trafiquant de pénicilline frelatée qu’il avait dans le ” Troisième Homme ” et qui, interrogé par son meilleur ami sur l’horreur des conséquences d’un tel trafic, répondait :” L’Italie cela a été le crime, le meurtre, les empoisonnements et cela a donné la Renaissance, Léonard… la Suisse 500 ans de démocratie pour donner quoi… le coucou Clock ! ” Ceci non pour amender les criminels en tous genres, mais pour nous dire combien notre humanité est faite du pire et du meilleur.
        https://www.youtube.com/watch?v=LDplfsZxrbg

        1. avant il n’y avait pas de pauvres puisque tout le monde était pauvre, ah, les tickets de rationnements, c’était le bon temps… De nos jours il n’y a plus de pauvres (qui meurent de faim, c’est ça les pauvres) à cause du RSA, des Allocs de la CAF super généreuses, etc… A quoi les “pauvres” (de Mélenchon) répondent invariablement: “C’est pas assez pour vivre” (==> pour aller au Club Med). Quant aux gens qui “dorment dans la rue” ce sont des cas sociaux, on ne peut rien faire pour eux, ils ne veulent ni l’asile psy ni les hébergements (pire que la rue, j’en conviens). Tout ça pour dire que c’est quand même bien mieux qu’avant mais shuttt… y faut pas le répéter

          1. Vous aussi Phil avez raison …. Si on regarde sous cet angle là …
            POvre de mOa !
            Bon il reste le blog qui lui en découd pour répondre quand il veut et ou il veut :-))

  11. Il me semble docteur, que ces chiffres ne représentent qu’une constatation d’un instant “”T”, la vie n’est pas sclérosée, son espérance non plus. Elle, comme la santé, ne peut se résumer à des calculs, des algorithmes prédictifs. C’est comme pour le temps ou le climat, on est incapable de véritables prédictions, ” beaucoup fluctuant est l’avenir” comme disait “Maître Yoda” .
    Il suffirait de quelques progrès dans la santé pour que les choses s’ améliorent et qu’on vive mieux et plus longtemps: amélioration des conditions de vie, changement de façon de soigner les maladies cardio vasculaires ( merci MdL ) ainsi que les cancers dont une découverte majeure pourrait améliorer la lutte , meilleure compréhension du phénomène de vieillesse etc… Tout cela pourrait éviter la stagnation ou la régression de l’espérance de vie …
    Je ne suis pas un matheux, mais je reçois plusieurs publications d’associations de mon ancienne “corporation” avec, chaque fois le nom et l’âge des disparus, qu’ils soient des anciens “collègues” ou leurs épouses. Je suis toujours étonné du nombre de centenaires et de nonagénaires qui reste constant mais par contre je note ( au pif…) qu’il a un peu plus de “jeunes” qui disparaissent, avant l’âge de la retraite ou peu après : peut-être un peu plus d’accidents, de maladies sournoises mais aussi , hélas, de suicidés. Ce n’est pas significatif je sais, mais à mon avis, cela fausse un peu les statistiques car il doit en être de même dans population générale dans laquelle s’ ajoute aussi les décès des pauvres hères vivant dans la rue et ne vivant pas très vieux… et il y en a de plus en plus.
    Autrefois les “paysans” vivaient vieux, aujourd’hui outre l’impact des polluant agricoles sur leur santé, il y recrudescence de suicides chez eux, alors…
    C
    Tous ça

    1. Les calculs de l’espérance de vie ne sont pas des algorithmes prédictifs, ce sont au contraire des bidules qui vous donnent un cliché retardé des évolutions profondes.
      Le chiffre en lui-même est de peu d’intérêt (je l’ai déjà dit) ce qui importe ce sont les tendances qui elles ne se trompent pas.
      Il faut certes expliquer et trouver des causes ; mais rien ne sert de spéculer dans le blizzard, il faut travailler.
      Pour travailler, il faut des travailleurs, donc payer des salaires à des chercheurs ; pour dégager un budget, il faut déjà reconnaître l’existence du problème ; ce que semblent faire les british mais pas encore les USA…
      A ce rythme en France dans 10 ans peut-être…

      1. Effectivement; il faut du monde compétent pour ces études et surtout des indépendants, et surtout qu’il y ait un information véridique. Personnellement je commence vraiment à être excédé par les cachoteries gouvernementales et les médias à la botte sur des sujets très importants, ex; le fameux nuage radioactif polluant tout l’Europe dont on nous bassine depuis plus d’un an et qui viendrait d’ une centrale nucléaire des pays de l’est .. fait il s’agit d’un grave incident, et même d’un accident qui à eu lieu dans la centrale de Halden en Norvège. 1 pays sont impliqués dans les études de cette centrale … et tout le monde a fait le “canard…muet” sur l’ origine de ce nuage; Voir ces liens :
        http://www.fukushima-blog.com/2017/03/le-reacteur-nucleaire-de-halden-en-norvege-un-danger-pour-l-europe.html
        ou
        http://data.over-blog-kiwi.com/0/54/77/39/20170325/ob_43d3b0_rapport-entier-halden.pdf
        Alors, quand on voit le délire sur la rougeole et le vaccins en général, on peut légitimement se demander à qui on peut se fier!

          1. Je voulais dire 21 pays dont la France …
            J’ai visité la Norvège l’année passée pendant 1 mois et demi , je suis passé à côté de la Centrale; J’ai vu un peu vivre les Norvégiens, des gens courageux , travailleurs robustes. Propres sans doute.

  12. Il faudrait vraiment savoir quels sont les tranches d’âges concernées. Aux USA, la crise des opioïdes est responsable pour une bonne partie de la régression observée.

  13. Mon hypothèse (de bon sens):
    -environnement toxique +vaccinations
    -excès de maladies chroniques
    -exces de médicaments utiles et inutiles
    -excès de mortalité par effets secondaires de médicaments et par les maladies chroniques
    Saur erreur ,la iatrogénicté est le 3e cause de mort aux USA
    CQFD

    1. Quand on vois que la mal bouffe deviens la norme, on ne s’étonne plus.
      Sans parler du manque de sommeil, des relations sociales acidifiantes ainsi que le fait de rester à l’intérieur devant un écran plutôt que de prendre le soleil et l’air frais en faisant de l’exercice…

      1. Le soleil ?
        Je suis allergique !
        L’air frais ?
        Ça m’enrhube !
        De l’exercice ?
        Et pourquoi pas courir comme tous ces idiots qui font du joking ?

        1. Vous êtes ironique ?
          Sinon,
          L’allergie au soleil ? Même 20 minutes par jours ? Il faut trouver la cause des causes et manger des carottes 😉
          L’air frais c’est simplement respirer a plein poumons l’air de l’extérieur. Il n’est pas si frais en été. 😉
          Aller chercher sa baguette en marchant plutôt qu’en voiture ou prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur sont déjà des exercices. Pas besoin de courir 😉

    1. Il n’y a pas de conclusion, il y a des tendances catastrophiques et qui ne sont pas du domaine du hasard tant les chiffres se recoupent d’un pays à l’autre avec de statisticiens différents…
      Investissez dans les Pompes funèbres !

      1. Désolé, je preferre investir dans les maternités, c’est quand même plus joyeux!!!!

  14. Là je cherche à comprendre, j’entends divers sons de cloche, car il existe une « Centre d’observation de la société » qui prétend le contraire (bref qui dit qu’on vit + vieux), mais qui dit vrai, ou plutôt qui voit juste ? Dans les Ehpad en tous cas, on se plaint que les gens arrivent de + en + malades, vu qu’ils sont de + en + vieux… Et le Centre de se demander :
    Cette évolution va-t-elle se poursuivre ? Dans son scénario dit « central » de projection démographique, l’Insee applique aux années futures les évolutions actuelles. Pour 2070, dans cette hypothèse, l’espérance de vie à la naissance atteindrait 93 ans pour les femmes et 90 ans pour les hommes
    http://www.observationsociete.fr/population/evolution-esperance-de-vie.html
    [ Les bébés de 2017 vivront-ils plus de 100 ans ?
    Comme son nom l’indique, l’ « espérance » de vie est un calcul fictif réalisé à partir des conditions de mortalité du moment. On applique les taux de chaque âge pour construire l’«espoir» d’atteindre un certain âge. Un bébé né en 2017 ne connaîtra pas tout au long de sa vie les conditions de mortalité de 2017. A moins d’une catastrophe écologique ou d’une guerre, il vivra très probablement plus longtemps que l’espérance de vie ne l’indique aujourd’hui, si les progrès reprennent. Beaucoup auront plus de 100 ans et donc atteindront l’année 2117 ! ]

    1. Laissez tomber toutes ces histoires s’il-vous-plait !
      Quel que soit la “valeur numérique” des chiffres et le mode de calcul, c’est la tendance qui importe…
      Investissez dans les Pompes funèbres !

      1. Peur de la mort ? Réjouissez-vous mon fils de trouver la vie éternelle, enfin épanoui dans un monde meilleur… Si incertain que ce sort soit, on y est quand même mieux qu’en Ehpad

  15. N’est-il pas un peu normal que l’espérance de vie d’une population, elle même vieillissante, se tasse un peu
    le mode de calcul de l’espérance de vie est un peu complexe:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Esp%C3%A9rance_de_vie_humaine
    Il faut se méfier des hypothèses sousjacentes à ce mode de calcul, par exemple supposer que le taux de mortalité observé à l’année AAAA demeure constant dans le futur…
    Comme la courbe de Gomprez a une forme applatie au delà de 65 ans, le taux de mortalité par tranche d’age est sujet à caution.
    Cette décroissance apparente est peut-être un artifice du à la construction même de l’indice espérance de vie.
    Si le tassement apparent est du au fait que la population vieillit, alors il est normal que le ‘phénomène’ se voit dans la population qui a bénéficié le plus tôt de l’allongement (USA) et ne se voit pas dans une population un peu en retard dans le mouvement général (cf comparer Finlande et Espagne)
    Pour s’en assurer il faudrait tester une correlation entre le ‘tassement’ et l’espérance de vie en 1980.
    L’Italie ou l’Espagne, qui carracolaient en tête, ont les plus gros tassements. Slovaquie et Finlande, en queue, n’ont pas (encore…) de tassement…

    1. Je ne saurais être trop spéculatif, un jour de pluie, désolé…
      Mais, ce phénomène (déjà vu en URSS dans les années 1970s) est un mauvais présage selon tous les experts de ce mode de calcul.
      La régression actuelle ne peut pas s’expliquer par le vieillissement de la population.
      On l’a cru quand a vu le plateau… Mais mais maintenant, ça baisse…0

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 80 +1 eme commentaire.