NOUVEAUX MEDICAMENTS ANTICHOLESTEROL : DANGER !

ATTENTION !

Les congrès médicaux et les sites web spécialisés pour les médecins sont envahis depuis quelques semaines d’une propagande effrénée en faveur des nouveaux médicaments anticholestérol destinés à remplacer les statines qui rapportent de moins en moins puisque presque tous sont génériqués.

Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne rapportent rien … mais pas assez !

La merveilleuse poule aux œufs d’or – le mythe du cholestérol le plus bas possible – n’a pas encore tout donné ! Ils ont investi là-dedans, ils veulent un retour sur leurs investissements, comme disent les banquiers, paix à leur âme, ils font leur boulot !

Toutes les énergies mobilisables vont être conviées – c’est déjà bien parti – à participer à cette grande fête du mensonge et de la propagande. Experts, universitaires, médias tous sont invités, il y aura du beau monde, aucun ne manquera à l’appel, tant la distribution promise sera généreuse.

Mais il y a encore une étape à franchir, celle des essais cliniques démontrant l’intérêt clinique de ces nouveaux médicaments. Ils vont les lancer, ils vont avoir besoin de patients et de leurs médecins !

Préparons-nous à entendre le pire, y compris cette subtilité statistique très en vogue chez les pseudo-experts, les test de non-infériorité, visant à faire croire qu’un nouveau médicament est utile même s’il n’est pas meilleur que ceux déjà sur le marché et en l’absence de toute évidence sérieuse qu’il n’est pas toxique. On voit ça actuellement à propos des nouveaux anticoagulants et des antiplaquettaires.

Avec les nouveaux médicaments anticholestérol, la question de leur non-infériorité ne se pose même pas puisque ceux qui sont déjà sur le marché (les statines) sont inutiles et toxiques.

Je supplie les médecins et les patients de ne pas participer à cette mascarade sordide !

93 réflexions au sujet de « NOUVEAUX MEDICAMENTS ANTICHOLESTEROL : DANGER ! »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JM51

      Concernant la prévention primaire, il y a toujours eu une controverse avec des méta-analyses variables dans leurs résultats aux USA et ailleurs …
      Le problème des nouvelles recommandations 20123 est qu’elles sont basées sur des données non-scientifiques !
      Ils disent qu’ils ont dû les changer par rapport à celles de 2002 parce que les précédentes n’étaient pas basées sur des données scientifiques solides … ce en quoi je suis bien d’accord !
      Je suis bien d’accord, aucune de leurs recommandations ne sont scientifiquement solides … car ce qui est scientifiquement solides c’est que les statines sont inutiles et toxiques ; ce qu’ils ne peuvent admettre … Pourquoi ?
      Probablement parce qu’il leur faudrait alors admettre que depuis 20 ans ils disent des idioties …
      Seule une nouvelle génération pourra le dire !
      Pendant ce temps, des millions de gens s’empoisonnent …
      Terrible !

      1. Jabeau
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Il est tout de même surprenant de voir le LDL-Cholestérol promu «objectif thérapeutique » juste après la découverte des statines, et d’apprendre qu’il est abandonné maintenant que les statines sont tombées dans le domaine public.

  1. Critic Spirit

    Regardez comme ils sont… »bêtes » :

    http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/cholesterol/20131113.OBS5117/cholesterol-ce-qui-va-changer-dans-la-politique-de-sante-americaine.html

    Abandon des valeurs cibles (pas de preuves solides…)
    Régime méditerranéen
    Etc.

    Et du coup, devinez quoi ? Et ben on donne des statines a tout le monde en inventant un facteur de risque dont la formule mathématique est fausse…

    Ça sent quand même le début de la fin !

    Docteur, j’ai bien peur d’avoir découvert votre nouvel ennemi, une nouvelle maladie : le facteur de risque ! (Qui se guérit avec … Des statines !)

    À quand un livre intitulé « Facteur de risque, mensonges et propagande » ?

    ;-)

    1. Nicole
      En réponse à : Critic Spirit

      « Ça me fait de la peine que notre clientèle se réduise à des malades. Si on réussissait à produire des médicaments pour les bien-portants, alors on pourrait vendre nos produits à tout le monde. » (ancien directeur général de laboratoire). Ce monsieur ne pensait pas si bien dire !!
      Ah ! Les inventeurs et les vendeurs de maladies…

    2. phil
      En réponse à : Critic Spirit

      La panique nous saisit à la lecture de cet article… est-il donc possible – de pire en pire – de faire et de dire n’importe quoi ?

      A (bien) souligner qu’il s’agit d’un article de Science & Avenir dont on a déjà dit tout le « bien » qu’il fallait en penser : pas de commentaires, pas de critiques, une simple validation de fait de ces nouvelles « directives », pas innocentes du tout bien sûr puisqu’elles ont force de décret…

      Mais le meilleur (zavez pas vu?) est l’article sur les « 1500 morts » qu’auraient déjà provoqué le livre de Even (et ceux de MDL alors?)

      Le moins qu’on puisse dire de cette revue est qu’elle est complice des labos pharma, diffamatoire l’air de rien, mais aussi complice de l’intoxication de millions d’individus.

      Et tout cela sans jamais la moindre preuve, en appliquant l’adage bien connu: « Dîtes du mal il en restera toujours quelque chose »…

      1. Olivier
        En réponse à : phil

        comme tu l’auras remarqué, sa propagande ne s’arrête pas au statines.
        Par exemple, la supériorité de la théorie microbienne de pasteur face à celle d’ Antoine Béchamps fait partie du système de réflexion scientifique depuis 1780… dans toutes les facs et journaux scientifiques..
        La suite, on la connait, le méchant envahisseur sécurisé par Bigpharma face à la genèse des maladies dépendantes, en fait, du terrain qui la développe…

    3. Jabeau
      En réponse à : Critic Spirit

      Le cholestérol est l’exemple type du facteur associé au risque cardio-vasculaire. Bien que contraint de plaider coupable pour sauver la face, sa condamnation n’a finalement sauvé personne en France.
      Les facteurs associés ne méritent plus l’appellation « facteur de risque » puisque ces associations, observées par les statisticiens, ne présument en aucun cas du rôle causal de tel ou tel facteur qui assiste peut-être passivement à ce qui se passe, en « bystanders » comme disent nos amis suisses. Les facteurs associés, sont ainsi souvent en cause mais rarement la cause du phénomène qu’ils accompagnent… Comme disent nos amis anglophones « association is not causation ».

  2. emilio

    Ces recommandations 2013 ne sont peut-être que transitoire. Je me demande si elles prennent en compte le fait qu’il faudra prochainement commercialiser les inhibiteurs du CETP ou les anti-PCSK9.

    Dans ces recommandations, il semble que l’on tente d’élargir les prescription aux gens « les moins malades ». On parle plutôt de « risque global ». On ne parle pas tellement de « bon » cholestérol qu’il faudrait avoir élevé, ni de cholestérol qu’il faudrait baisser davantage, alors que c’est précisément ces éléments qu’il faudra sans doute mettre en avant si l’on veut argumenter auprès des médecins la prescription des nouveaux anti-cholestérols.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : emilio

      Vous avez tout-à-fait raison, ces nouvelles règlementations vont poser des problèmes aux nouveaux arrivants sur ce créneau ; qui vont sans doute contester l’abandon des seuils …
      Le spectacle qui nous est offert n’en reste pas moins stupéfiant …
      J’hésite à faire un billet … j’ai beaucoup de travail ces jours-ci ! Et puis commenter les jacasseries de ces imbéciles, ça finit par fatiguer !

      1. emilio
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        D’un autre côté, si on s’oriente de manière systématique vers un « traitement intensif de statine » pour tout le monde, avec un besoin de réduction du LDL-cholestérol de l’ordre de 50% pour (presque) tout le monde, les nouveaux anticholestérols (anti-PCSK9) vont avoir leur intérêts dans ce cadre-là…

        Le Crestor est censé être l’anticholestérol le plus efficace… mais parvient-il à abaisser jusqu’à 50% le taux de LDL-c ? Si la réponse est non, ces nouvelles recommandations vont pousser à la prescription de médicaments plus efficace, et donc un boulevard pour le développement des anti-PCSK9 est créé…

        Extrait site TheHeart.org :

        « Premièrement, les sujets de plus de 21 ans, porteur d’une maladie athéroscléreuse diagnostiquée. Jusqu’à 75 ans, ces sujets doivent recevoir un traitement intensif par statine, à une dose quotidienne permettant de réduire le LDL de 50%. Au-delà de 75 ans, ces sujets doivent recevoir un traitement d’intensité modéré par statine, faisant baisser le cholestérol de 30 à 50%.
        Deuxièmement, les sujets présentant un LDL cholestérol supérieur à 190 mg/dL – c’est-à-dire notamment les cas d’hypercholestérolémie familiale. Le traitement intensif par statine est recommandé.
        Troisièmement, les diabétiques de type 1 ou 2, de 40 à 75 ans. Ces sujets devraient recevoir une statine à dose modérée (réduction du LDL comprise entre 30 et 50%), estiment les recommandations. En cas de risque d’évènement CV dépassant 7,5% à 10 ans, le traitement par statine devra même être intensif (baisse d’au moins 50%).
        Quatrièmement, tous les patients âgés de 40 à 75 ans présentant un risque d’évènement d’au moins 7,5% à 10 ans. Le choix d’un traitement intensif ou modéré est alors laissé au prescripteur. »

    2. ccmiens
      En réponse à : emilio

      Bonjour,
      On va dire à ces nouveaux: « le cholestérol c’est pas important, mais il faut le baisser au maximum chez tout le monde ».
      Comprenne qui pourra!

  3. philbri

    Bonjour
    faisons un petit break sur les statines. Mon cardiologue (qui me prédit l’anathème car je refuse de prendre des statines) m’a prescrit un dosage de BNP.
    J’ai lu tous vos livres mais je ne me souviens pas que vous évoquiez ce marqueur de l’insuffisance cardiaque.
    Qu’en pensez vous

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : philbri

      Mes livres ne sont des encyclopédies de cardiologie ou de nutrition, ils veulent informer, mais pas sur tout …
      Le BNP (rien à voir avec la banque …) est un dosage que certains utilisent comme marqueur-diagnostic de l’insuffisance cardiaque, en cas de diagnostic difficile …
      Pour le suivi au long cours, je préfère les signes cliniques … mais pour certains qui ne savent pas trop « où mettre les pieds » ça peut être utile, peut-être, parfois …

  4. Nicole

    « Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés, ils deviennent des sujets. » (Alfred Sauvy)
    Oui, comme le font très bien remarquer les commentaires, très (trop) souvent, les bien-portants sont traités sur la base de facteurs de risques. On en arrive ainsi à créer des pseudo-maladies, lucratives, à médicaliser les patients (avec le risque de nuire à leur qualité de vie), et finalement à les rendre dépendants à vie à certains traitements. Cette confusion (volontaire…) entre facteur de risque et maladie a modifié totalement le concept de maladie. Les traitements précèdent les diagnostics. Quelque part, ça fait peur, très peur même…

    Toute la chaîne de soins est concernée. Un jour, une femme, médecin généraliste, a fait cette réflexion intéressante : « La mission d’un médecin n’est-elle pas de soigner, quitte à devoir, parfois, remettre en cause ses acquis ? » Le patient, le citoyen, quant à eux… Les médias en tous genres (y compris les revues médicales !) leur fournissent régulièrement des rêves préfabriqués (comme s’ils s’adressaient à des consommateurs), surfant sur un désir inhérent à l’humain : ce désir du bonheur parfait, de la santé parfaite. Comme de la vente de « rêve en kit », à but lucratif. La lecture critique est donc indispensable pour ne pas laisser le rêve coloniser la pensée, pour préserver le citoyen de la désinformation, de la contre-information, de la mésinformation.
    Protéger son libre arbitre en évitant de ne plus penser par soi-même, ne pas laisser la peur de la maladie, de la vieillesse, de la mort et… parfois même de la vie, orienter ses décisions et sa vie. Savoir reconnaître « les bons sentiments ». Eviter de subir l’info, et la vie tout simplement. Vaste programme !

    Ce que l’on « oublie » souvent (mais pas sur ce site), c’est qu’une simple et saine hygiène de vie fait beaucoup mieux que cette médicalisation à outrance, mais elle ne génère pas de profits…

    « La science a fait de nous des dieux, avant de faire de nous des hommes. » (Jean Rostand – biologiste). Or, l’être humain est d’abord un être social…

  5. Baudart

    Desolée de vous re interroger sur le cholesterol j ai lu vos livres bien sur et avec un taux de cholesterol a 2,6 j avais pris du crestor pendant quelques mois que j ai vite arrêté ayant crampes et douleurs musculaires intenses ;j ai suivi un regime mediterraneen et perdu 5 kgs mais le taux a augmente (3,36 dont HDL2,27 et LDL2,31) on me propose du LESCOL mais a lire les effets secondaires c est du pareil au meme!!
    je ne sais plus quoi faire sachant que je ne suis pas dans une famille a risques (sauf mon age 63)je sais que vous n etes pas un site de consulatation mais ….MERCI, JE RESTE FIDELE A VOTRE SITE .

  6. Martine

    très intéressant à lire!!!

    je suis d’accord pour ne pas prendre ni statines, ni fibrates, j’ai tout eu!!! je vis avec des douleurs musculaires invalidantes, j’ai fait l essai d’arréter, quel bonheur, 8 jours après plus de douleurs, contrôle du cholestérol 3,5,

    je suis une personne qui fait très attention à mon alimentation!!mon médecin me dit que je fabrique mon cholestérol ??

    j’étais très active, beaucoup de marche, vélo!!!mais vu mes douleurs je suis contrainte de réduire

    sans statine, que faire ??????que faire ??? ou un régime hyper draconien ? j’aimerais que l’on me conseille!! j’ai peur en ne prenant plus de médicament, j’ai déjà eu une trombose de l’œil, mais je ne peux pas vivre en souffrant ainsi!!

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Martine

      Il est urgent maintenant de lire notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC » et de vivre à nouveau normalement sans être inutilement terrorisée par votre chiffre du cholestérol.
      L’ai-je assez répété : le cholestérol est innocent et les statines sont inutiles et toxiques !
      Ce sont les données scientifiques honnêtes qui le disent, je ne fais que les répéter …
      Bon courage !

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.