Où sont passés les 10 000 décès dus aux arrêts de statines ?

 
Juillet 2016, on annonce dans les médias – en parallèle à un article dans une revue médicale [les Archives of cardiovascular disease] que les polémiques et discussions à propos des statines (leur possible efficacité pour se protéger des maladies cardiovasculaires et leur toxicité) faisaient courir de graves dangers aux populations. J’en ai déjà parlé dans un message précédent ; il vaut la peine d’y revenir un petit peu.
Selon ces investigateurs, ces controverses sur les statines avaient entrainé une augmentation de 50% des arrêts de traitement en 2013, et en conséquence (selon eux) une augmentation de la mortalité dans leur échantillon : un total d’environ 80 décès supplémentaires par rapport aux années précédentes 2012 et 2011.
Si ces données sont extrapolées à l’ensemble de la population française, les arrêts des statines pouvaient représenter, selon les auteurs, entre 10 000 et 11 000 décès supplémentaires sur environ 9 mois de l’année 2013.
Il est bien facile pourtant d’aller vérifier les vrais chiffres de mortalité en France pour l’année 2013 puisqu’ils ont été publiés par l’INSEE après validation par l’INSERM en Août 2016. Les chiffres réels (et non pas ceux d’extrapolation et de calculs hautement discutables) sont désormais disponibles ; et résumés (simplifiés) dans le tableau ci-dessous :

On observe (au-delà des petites fluctuations annuelles) que le nombre total de décès augmente régulièrement entre 2009 et 2013 ; ce qui n’est pas inattendu dans une population qui augmente et vieillit de façon assez régulière. On ne note toutefois aucune augmentation en 2013 et même une tendance à casser la courbe de progression ; laissant penser que la tragédie sanitaire espérée par les défenseurs des statines n’a pas eu lieu.
Les nombres de décès dus à des tumeurs sont stables mais on note une légère diminution de la mortalité cardiovasculaire totale en 2013 par rapport à 2012 ou par rapport à la moyenne de 4 années précédentes (141 500 contre 138 900 en 2013). La mortalité cérébrovasculaire semble stable au cours des 5 années observées confirmant l’absence de surmortalité en 2013.
Finalement, le nombre d’infarctus mortels – et c’est là essentiellement qu’on aurait dû voir les 10 000 décès supplémentaires puisque selon les défenseurs des statines, ces médicaments protègent surtout des attaques cardiaques – n’a pas augmenté en 2013.
Mieux, il apparait qu’il y ait eu moins d’infarctus mortels non seulement par rapport à 2012 (comme le montre le tableau) mais aussi par rapport à la moyenne des 4 années précédentes (35 200) comme si les arrêts des traitements par statines avaient sauvé des vies : 1200 vies sauvées en 2013 par rapport à 2012 et 1800 vies sauvées par rapport à la moyenne des années 2009 à 2012.
Si on considère que les chiffres de l’Assurance-Maladie concernant les arrêts de statines en 2013 [12% contre environ 8% dans les années précédentes ; donc une augmentation non négligeable de 50%] sont réalistes et qu’avec beaucoup de courtoisie (pourquoi pas ?) on suit la ligne de raisonnement – mettant en relation ces arrêts de traitement avec la mortalité en 2013 – force est de constater que les arrêts de statine (ou les déprescriptions) n’ont pas eu les effets négatifs attendus (espérés ?) par les défenseurs des statines.
Errare Humanum est !
Face à de telles erreurs – source de grand angoisse et de souffrance pour la population concernée et surtout d’inadmissible chantage à la peur pour tous ceux, patients et médecins, qui sont dans l’interrogation vis-à-vis de l’utilité et de la toxicité de ces médicaments – il est urgent de comprendre ces erreurs.
Si, par exemple, on restait avec des illusions et notamment avec l’idée persistante que les essais commerciaux des années 1990 avaient une valeur scientifique, il faut se rappeler que même dans les essais cliniques montrant un effet (supposé) des statines sur la mortalité (essais 4S et LIPID par exemple), cet effet n’était visible qu’après 2 ou 3 années de traitement [on peut voir des images à la date du 3 Août 2016 sur ce blog]. Il y avait donc peu de chance de voir une augmentation de la mortalité en 2013 à la suite des arrêts de traitement survenus dans les semaines et mois précédents mais dans la même année 2013.
Cela dit, la question de savoir si les arrêts de traitement pourraient avoir eu des effets bénéfiques, c’est-à-dire sauvé des vies, est une question très différente qui mérite d’être examinée soigneusement ; d’autant que les données de mortalité réelle discutées ci-dessus suggèrent fortement cet effet bénéfique, voire salvateur.
Pourquoi ?
Prescrire (et attendre qu’un traitement exerce ses effets éventuels bénéfiques) et déprescrire (arrêter un médicament) sont deux choses très différentes. L’exemple des statines est évocateur. On peut penser en effet que les patients qui arrêtent leur statine en 2013 sous l’influence de la controverse (c’est le contexte proposé par les défenseurs de statines) ont aussi compris que modifier son mode de vie était probablement plus efficace et moins dangereux que prendre des médicaments. Par exemple, certains ont sans doute compris que l’exercice physique (de léger à modéré) était protecteur notamment contre l’infarctus et les complications souvent fatales de l’infarctus.
Considérant que les statines provoquent des douleurs musculaires, de la fatigue générale, du diabète et des insomnies (les deux derniers augmentant encore la fatigue), il est évident que l’arrêt des statines va aider un nombre significatif de patients à reprendre un exercice physique salvateur. A l’échelle des 7 millions de consommateurs de statines en France, il n’est pas absurde de penser que ce mécanisme ait pu jouer un rôle dans l’économie des 1200 ou 1800 vies sauvées en 2013.
Certains patients peuvent aussi se dire qu’en même temps qu’ils arrêtent leur statine, ils pourraient enfin essayer d’améliorer leurs habitudes alimentaires. Sachant qu’un déficit en oméga-3 augmente le risque d’arythmies malignes et de mort subite et que les statines contribuent à aggraver les déficits en oméga-3, il est fort possible que certains patients aient corrigé leur déficit en oméga-3 en remplaçant très simplement chaque semaine un plat de viande par un plat de poisson gras.
D’autres patients, ou les mêmes, peuvent aussi avoir compris que finalement les statines ne protègent pas des complications du tabac et qu’ils aient enfin pris la décision de stopper le tabac en même temps qu’ils stoppaient la statine.
Le tabac est un puissant vasoconstricteur et stimulent la réactivité plaquettaire ; et donc la tendance à faire des caillots dans les artères ; et ces effets sont visibles dans les minutes qui suivent l’inhalation de la nicotine. Autrement dit, les effets bénéfiques de l’arrêt du tabac (concomitants de l’arrêt de la statine) sont presque immédiats.
Tous ces mécanismes salvateurs associés à l’arrêt des statines peuvent expliquer qu’au moment des controverses sur les statines on puisse effectivement observer une diminution de la mortalité par infarctus du myocarde.
Ces vies sauvées seraient dues à l’arrêt de l’exposition à des médicaments inutiles et toxiques ; et  aussi à la prise de conscience que c’est le mode de vie qui est responsable des décès cardiaques et pas le cholestérol.
C’est donc le mode de vie qu’il fait modifier pour se protéger ; et la prise de statines [et la prescription de statines) contribue à persister dans un mode de vie dangereux !
Pour conclure, et restant en droite ligne de ce que l’histoire des sciences nous a appris, les controverses scientifiques, y compris en médecine, sont toujours utiles ; elles sont toujours source de progrès et d’amélioration des connaissances. Vouloir les empêcher sous des prétextes futiles, faussement éthiques et essentiellement commerciaux, est immoral et déshonorant pour ceux qui se prêtent à ce genre de manœuvres.
Il faut encourager les controverses scientifiques (éventuellement y participer) et il est impératif de protéger ceux qui, lanceurs d’alerte ou autres, en sont les initiateurs.
Telle est la leçon à tirer des controverses sur les statines.
 
 
 
 
 
 

134 Replies to “Où sont passés les 10 000 décès dus aux arrêts de statines ?”

  1. Bonjour Dr
    Moi j’ai fait un infarctus du myocarde en janvier 2016. Ayant eu 4 tuteurs et disant que j étais bloque presque au maximum, chanceuse tout c’est bien déroulé pour l’intervention, on m a prescri un bêta bloqueur pour diminuer mon rythme cardiaque dû à l’arythmie le lendemain de la 2e intervention… Maintenant je prends RIVA ATORVASTATIN 80 MG pour le cholestérol et depuis doigt à crochet depuis 6 mois, douleurs aux articulations de 2 orteils du pied gauche avec enflure en dessous et dessus du pied juste en haut de ces 2 orteils, douleurs aux 2 genoux depuis qui ralentit la marche…je suis de la Gaspesie et je vous demande conseil, lorsque j’ai passé mon examen avec effort, le cardiologue n’a pas aimé mon examen et me fait passer 2 autres examens sous peu, un scan et un nucléaire…per-centin…depuis que je prends ce médicament, j’ai des douleurs partout et j’ai un problème avec ma vision, j’ai du voir un ophtalmologiste, examen sans glucose ni cataracte…59 ans…trop tôt je cois.
    Merci et j attends un bon conseil

    1. Vous êtes sympa Suzanne mais on ne pratique pas la médecine via un blog ou des blogs car je suppose que vous avez posé ces questions à d’autres.
      Je peux vous donner deux conseils d’ami qui ne sont pas des prescriptions et ne relèvent pas d’une consultation.
      1) Lisez en urgence notre livre “Prévenir l’infarctus et l’AVC” ; ça pourrait vous sauver la vie !
      2) la RIVA Atorvastatin 80mg m’est inconnue mais je crois comprendre qu’il s’agit de comprimé de 80 mg d’atorvastatine agrémentée de quelques ingrédients [Chaque comprimé blanc, elliptique, pelliculé, portant le logo d’une flèche stylisée gravée sur une face, et « AV80 » sur l’autre, contient 80 mg d’atorvastatine. Ingrédients non médicinaux : carbonate de calcium, cire de candelilla, croscarmellose sodique, hydroxypropylcellulose, lactose monohydraté, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, polysorbate 80 et émulsion de siméthicone; enrobage: hydroxypropylméthylcellulose, polyéthylèneglycol, talc et dioxyde de titane.]
      Je ne vois là aucune substance utile à votre santé ; mais j’en vois au moins une qui peut vous empoisonner ! C’est à vous de voir avec votre médecin prescripteur sachant qu’il a sans doute voulu bien faire…
      Pour nous, les statines (toutes et quel que soit la dose) sont inutiles et toxiques ; ce n’est pas l’avis des industriels qui les commercialisent, ni des pseudo-experts rémunérés qui, comme des perroquets savants (une cacahouète par ci et une autre par là) répètent la propagande des KOL (key Opinion leaders) qui eux ne se contentent pas de cacahouètes…

    2. comme ça m’énerve alors j’en rajoute une couche : Gaspésie (ah gla gla) ou pas, j’espère que vous avez intégré les éléments et allusions de MdL, lequel a un devoir de réserve mais pas moi.
      MdL a bcp de qualités, mais parfois il comprend mal qu’on n’ait pas lu tous ses livres, mais nul n’est parfait…
      Bref je subodore (ah ça c’est joli) que vous ne lirez pas la littérature qu’on vous indique, certes c’est mal mais c’est humain, je sais de quoi je parle,
      Je me résume (ou plutôt m’explicite) : atormachin = pas mieux que le cyanure
      Le cyanure c’est pour mourir, mais c’est rapide
      L’Ator c’est à petit feu
      Good Luck

  2. Infarctus en 2012, j’ai arrêté les statines 2 mois après.
    Certaines de mes connaissances, se voient régulièrement changer leur prescription médicale suite aux effets secondaires
    Pour ma part, no problémo, je vis normalement et plutôt bien.
    Hormis l’engueulade tous les 6 mois de mon cardiologue car je ne prend pas de Kardégic non plus

    1. Si vous suivez les conseils prodigués dans “Prévenir l’infarctus et l’AVC“, la probabilité d’avoir de nouveaux ennuis est très faible…
      C’est beau la vie !

  3. Bonjour Michel,
    Afin de pouvoir interpréter de façon objective le résultats de l’étude HOPE 3, j’ai pris part des commentaires que vous avez formulé à ce sujet et je vous en remercie.
    M’intéressant ( depuis peu de temps ) à l’implication du taux circulant d’Adiponectine dans la protection des maladies cardio-vasculaires, je souhaiterais savoir si, à votre connaissance, les Statines pourraient être impliquées dans l’augmentation des taux circulant d’Adiponectine.
    Si cela était le cas, malgré les effets délétères que vous avez exposé vis à vis de cette classe de médicament, cette hypothèse permettrait d’avoir un début d’explication sur les résultats que souhaite démontrer cette étude.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24603219
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27498397
    Bien cordialement,
    Franck ( un particulier )

    1. Cher Franck,
      Je ne sais pas quelle est votre activité professionnelle et ce que vous a inspiré HOPE-3 (ou éventuellement ce que vous avez appris en lisant notre analyse de HOPE-3), et je ne sais pas si vous avez lu attentivement la méta-analyse concernant l’effet des statines sur l’adiponectine que vous m’avez soumise ; et quelle est en conséquence votre compétence professionnelle pour procéder à une analyse critique de cette sorte d’étude…
      Je vais essayer d’être modeste et humble face à une telle masse de travail inutile et de bien peu de valeur pour un scientifique ayant quelque expérience de la tragédie contemporaine qui concerne la formation des nouvelles générations dans les sciences de la vie.
      Vous me direz avec justesse qu’il faut bien occuper (un peu) entre les repas tous ces fonctionnaires (avérés ou “en herbe”)…
      L’art de ne rien dire qui vaille la peine d’être répétée…
      Bon je m’énerve…
      En deux mots, le seule conclusion que je tire de ça (je crains que Ioannidis ne partage mon point de vue) c’est qu’il n’y a rien à conclure ; regardez passer ce train et allez dire bonjour à la garde-barrière en espérant qu’elle soit “attractive” ; à moins que vous ne préfériez un garde-barrière ; et en vous espérant vous-même “attractif” ; faut des deux pour s’amuser un peu au bord des voies de chemin de fer…
      Vous avez compris que je préfère rire d’une telle misère intellectuelle… Mais je ne parle pas de vous, certes, puisque vous vous posez la question ; c’est déjà beaucoup ! Bravo !

    1. Certains (d’un peu mauvaise foi) pourrait arguer que la catastrophe a été reportée en 2014…
      Pas de chance, la mortalité totale en France en 2014 a encore diminué par rapport à 2013 et 2012, les statistiques de l’INSEE viennent d’être publiées ; facile à trouver…
      Donc, soyons clairs, les controverses de 2012 et 2013 auraient plutôt tendance à sauver des vies…
      Par contre les chiffres de 2015 sont mauvais : nette augmentation !
      Selon les experts de l’INSEE, le caractère saisonnier de cette augmentation suggère qu’elle est due à la vilaine grippe de l’hiver 2015 ; chez les vaccinés comme chez le non-vaccinés, comme chacun sait…

      1. Comment fait-on le distinguo entre la mortalité “globale”, et la mortalité cardiovasculaire, c’est-à-dire celle qui pourrait impliquer le traitement par statines ?
        Et ce genre de calcul est-il fiable ?

        1. Ce ne sont pas des calculs mais des faits déclarés ; ou des déclarations factuelles.
          D’un côté tous les décès déclarés à l’INSEE ; c’est fiable quoique qu’il y ait bien quelques disparitions inexpliquées…
          De l’autre, les cause de décès (et les nombres correspondants) à partir des certificats de décès remplis par les médecins (généralement en l’absence d’autopsie) et validées/enregistrées par l’INSERM ; vous imaginez le nombre d’erreurs possible… Ce sont donc les tendances qui comptent plus que les valeurs absolues.

  4. Bonjour Docteur. Je suis traité depuis 18 ans avec le tahor. En juin et juillet, j’étais exténué, plus le goût de vivre, fatigue musculaire, diplopie, même parfois dysphasie, problèmes de tous ordres ( j’ai 70 ans). Depuis vos livres et en consultant les ouvrages divers dont celles du Pr. EVEN, j’ai arrêté les statines depuis 3 mois. Je suis maintenant un autre homme, mon épouse ne me reconnait pas. Je me sens beaucoup mieux. Nota = depuis 8 ans où les problèmes se sont révélés, j’ai consulté de très nombreux spécialistes dont la liste serait trop longue ici. Je peux témoigner de tout c e que j’ai vécu, et qui parait inimaginable. Merci pour votre éclairage.

  5. Bonjour Docteur,
    J’ai vu votre émission sur ARTE et je vous en remercie. Enfin vous nous avez éclairés sur bien des points.
    Par contre, mon mari a dû arrêter le Crestor depuis 5 semaines, (traitement pris pendant une quinzaine d’années) il souffre de violentes douleurs musculaires surtout au réveil, il est complètement bloqué. C’est lui même qui a pris la décision de ne plus prendre ce médicament. il ne voit aucune amélioration sinon une aggravation à ses douleurs.
    Le médecin lui a prescrit de l’ibuprofène pour les calmer.
    Un panel d’examens médicaux est en cours.
    Il ne sait plus quoi faire ? Y a t-il un moyen de le désintoxiquer de cette cochonnerie afin qu’il ne souffre plus.
    Merci pour votre réponse
    Bon courage à vous
    Cordialement

    1. Ceci n’est pas une consultation.
      Voilà une bonne question !
      15 ans d’intoxication !
      Il n’y a pas d’études permettant de nous guider dans cette phase de sevrage, désolé.
      Et encore, ne vous plaignez pas, lui il a des symptômes qui l’ont alerté…
      Chez beaucoup d’autres, il n’y a pas de symptômes avertisseurs et, un beau matin, ils se retrouvent avec un diabète, un cancer, un Alzheimer ou une pancréatite (et bien d’autres choses) et ni le patient, ni sa famille ni le médecin prescripteur ne pensent que ça pourrait venir de la statine…
      Bon, je m’énerve…
      Cela dit, attention, l’ibuprofène augmente le risque d’infarctus et d’AVC .
      Je vois bien, si votre mari faisait une complication de cette sorte, quelqu’un accusait l’arrêt de la statine plutôt que l’ibuprofène ; et je me verrais, à cause de vous traité de criminel…

  6. J’ai regardé attentivement et avec ébahissement le reportage sur Arte ainsi que le débat qui a suivi. Comme vous le dites : Comment a-t-on pu être si naïfs ? surtout après les scandales successifs… Quand on a une certaine morale, on ne peut pas imaginer que des gens dont le métier est d’améliorer la santé des autres n’aient qu’un seul but, gagner de l’argent. Certains ont pu se tromper de bonne foi et par orgueil ne pas vouloir se déjuger, pas toujours facile mais obligatoire dans ce cas !
    Mon père, 82 ans, non buveur, non fumeur et vie saine prend depuis des années du Crestor, avant c’était un autre nom, encore avant il a eu droit au Mediator… Il souffre de tous les maux dont vous parlez. AVC, puis diabète type II, puis l’an dernier malaise cardiaque avec pose de stent , cancers de la peau (carcinomes), de la prostate, mauvaise humeur chronique, colère et problèmes de compréhension, multiples AIT chaque année, perte de mémoire etc…Mais son cholestérol est bas donc le médecin est satisfait !!!
    COMMENT FAIRE POUR ANNONCER A SON MÉDECIN QUE NOUS VOULONS QU’IL ARRÊTE CE TRAITEMENT ? vous savez combien les (mauvais) médecins sont susceptibles ? Comme le chef de service des Urgences qui m’a envoyé promener un jour que je sortais mon père des urgences ( vomissements, perte complète et permanente de l’équilibre et somnolence profonde) après qu’ils n’aient RIEN trouvé et à qui j’ai demandé s’il avait songé à un AVC “Madame, je vous affirme que votre père n’a pas d’AVC, je connais mon métier !” Oui sauf que le lendemain un AVC du tronc cérébral était diagnostiqué avec 24H de retard.
    Bref, peut-on arrêter les statines D’UN COUP sans contrôle médical ?
    Merci et bravo pour votre juste combat ! Les générations suivantes vous seront reconnaissantes.

    1. Si je répondais de façon péremptoire à votre question, il y aurait immédiatement quelqu’un qui me veut beaucoup de mal (et ils sont nombreux) qui m’accuserait de faire des consultations par Internet…
      Je ne vais pas leur donner ce petit plaisir ambigu ; et c’est inutile, je sais que vous connaissais la réponse ; s’il vous reste un doute, lisez-nous…
      Vite, ça pourrait vous sauver la vie !

  7. Après 4 ans de statines j’ai arrêté ce traitement le 19 octobre. Ai je suivi un traitement ou ai je été victime de mauvais traitements, escroquerie, mise en danger, administration de substances nuisibles à la santé ? Mon médecin qui m’avait déjà conseillé le vaccin contre la grippe aviaire est il complice ou est-ce un bon petit soldat ? Où vit-on ?
    Merci de vos ouvrir les yeux.

  8. Ne serait-ce pas plus simple de démontrer que les “bouchons ” dans les artères ne contiennent pas ou peu de cholestérol?
    Veuillez excuser cette question mais je suis un ignorant en la matière!!
    Pas besoin de 8 millions d’euros pour cette recherche!
    Donc pas besoin de statines!
    ( Toujours en changeant ou rectifiant son mode de vie bien entendu)

    1. Cette démonstration est faite : ps d’équivoque !
      Lisez mes livres ; tout y est !
      Et allez vérifier via Google en faisant la part des “racontars” et des faits réels et vérifiés…

      1. Mais je suis personnellement informé et convaincu sur les constatations des hommes de terrain. (cardiologues)
        Mais demandez-donc à la majorité “obéissante” ( et parfois aux médecins généralistes)
        Encore merci d’avoir ouvert mes yeux et j’informe tout qui veut l’entendre même si mes interlocuteurs ouvrent de grands yeux et pensent certainement: ” Encore un qui se croit plus malin que mon médecin” ( qui vient à la maison avec son ordinateur et suit les normes et directives aveuglément.)

  9. – Les cancérologues devraient virer les statines de leurs patients, particulièrement s’agissant des cancers prostatiques et coliques chez l’homme et mammaires- thyroïdiens chez la femme, écrire à leurs correspondants que suite aux doutes extrêmement fondés de la responsabilité des statines dans la genèse de ces quatre cancers, etc….
    – Les neurologues ne devraient jamais prescrire de statines, la prévention secondaire des AVC-AIT repose sur une monstrueuse tricherie industrielle après un seul essai bidonné en 2006. Stop immédiatement. Que dire de ceux d’entre eux qui s’obstinent à statiner les AVC hémorragiques…
    – Les psychiatres doivent être sensibilisés aux effets catastrophiques des statines sur l’humeur et la cognition, et par-là même être incités à déprescrire massivement chez tous leurs patients sous statines, trois mois, en “test thérapeutique”. On aurait des résultats extraordinaires.
    – Les gériatres ne devraient jamais prescrire de statines, ces produits ne devraient même plus être proposés après 60 ans, c’est sûr depuis Uffe du BMJ de Juin 2016, qui entre parenthèses vient de s’encarter à l’AIMSIB, j’attend son texte introductif pour pouvoir exulter sans complexe.
    Tu déranges pas, Ours, tu lâches pas l’affaire. Evidemment que t’as raison.
    Juste on cherche le jour, l’heure, la méthode, les moyens, l’argent, la dimension, les alliés et l’ampleur de l’attaque, pas partir au canif contre un Triceratops, je suis sûr qu’il y en reste encore dans ta vallée.

    1. @ V. Reliquet : à propos des AVC-AIT, ce sont des gens comme Mireille Darc qui vient d’être pour la énièmme fois, si mes souvenirs sont bons, d’en être vicitme après un e opération cardiaque datant de quelques années; Le “grrrrands” professeur parisiens ont dû se régaler de la ver de statines. Elle n’est pas la seule, Delon lui-même ou Depardieu sont à peu près dans le même cas et je ne parle pas de “Bébel” : ce sont ces gens là qui devraient être sensibilisés à la toxicité des statines et à l’inutilité de faire baisser le CHO.
      Si ce genre de personnalités, très attachées à leur image et sûrement à leur santé, prenaient conscience du problème, quel impact sur le public en général ! Mieux que les politiques et leurs liens ou conflits d’intérêts avoués ou non !!!

        1. Merci pour la mission… Le problème est que si j’ai une bonne mémoire sur certains ennuis qui ont touchés ces vedettes, je n’ai pas la fibre “people” ou ” pipole” comme on dit ( sinon je participerais au jeu Télé ” les douze coups de midi”. Je ne sais pas du tout comment les contacter, je n’ai pas de compte “twitter” ou autre et mon message passerait inaperçu parmi les milliers d’idioties qu’on peut lire.
          Si quelqu’un a une idée…

        2. On peut espérer que chez ces gens là … Arte représente un tant soit peu une fenêtre ouverte sur un autre monde qu’ils ignorent superbement étant persuadés de se sentir protégés, confiants dans les traitements qu’on leur impose … On n’a pas besoin de se poser de questions avec une telle notoriété !

      1. Et si on était en train de passer à côté du rôle géant tenu à leur insu par les personnalités médiatiques pour construire les croyances populaires ?
        Juste un exemple, quand le président Eisenhower a fait sa première crise cardiaque en 1954, toute l’Amérique vibrait d’inquiétude, cherchait la cause de cette crise cardiaque et était prête à croire le premier expert qui donnerait une explication…
        La première explication donnée par le médecin-super-man-volant au secours du bon président aurait pu être ‘il fumait comme un pompier’ car c’était la vérité. Au lieu de ça il déclara ‘son alimentation trop riche en graisses a bouché ses artères coronaires’. Aussitôt cette croyance populaire s’est enracinée dans tous les coeurs, car la vie du président était en jeu. L’émotionel l’emporte sur le rationnel.

      2. Excusez : “ver” c’est “gaver” que j’ai écrit et professeur prend un “s”. J’ai maqué d’attention, suis un peu troublé en ce moment…

  10. Mais c’est invraisemblable cette histoire nantaise !!!
    “Huit équipes de recherche et une quarantaine de personnes issues du CHU de Nantes, de l’Inserm, de l’Université de Nantes et du CNRS vont travailler sur ce programme pendant cinq ans. Un partenariat a été passé avec des industriels pour la mise au point de médicaments. … Une bourse de 8,3 millions d’euros
    Le programme CHOPIN est l’un des dix lauréats français, le seul dans le Grand Ouest, à avoir obtenu un financement dans le cadre de l’appel à projets Recherche hospitalo-universitaire en santé (RHU). Une enveloppe de 8,3 millions d’euros lui a été attribuée….
    « C’est un projet d’envergure pour la recherche nantaise, se félicite Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole. ”
    8,3 millions d’€ pour des recherches sans intérêt. … Ils vont pouvoir se payer de “chopines” avec !
    Dans l’histoire, c’est la présidente de Nantes métropole qui est coupable et pas seulement responsable d’une telle gabegie. Inouï.
    J’espère que ce responsable politique aura le courage de regarder ARTE ce 18/10 dans THEMA, elle aura peut-être la honte de sa vie…

    1. On peut l’espérer mais ça va le faire rire car chez ces gens-là, Monsieur, on ne vérifie pas, Monsieur, on croit…
      De toute façon (Vive la France !), c’est la cousine du neveu du beau-frère du Président de …
      Cela dit, ce n’est pas la 1ère fois qu’on jette l’argent du contribuable par les fenêtres…
      Vive la France !

    1. Ne pas laisser tomber cette heureuse initiative en direction des cardios avec relecture de la lettre par dr MDL et quelques copies dans les salles d’attente et pour les généralistes . Aussi dans le 64 mais plus vers l’ océan participation possible sur cette partie du pays basque ! travail de colibri : le seul qui donne finalement un résultat

      1. Tiens , cette idée d’un document AIMSIB ( sans la lettre ) , par ex. sur les 10.000 morts introuvables , à laisser trainer dans les salles attente du MG ou dans la salle attente de l’ hosto , elle est bonne .
        Allez , amis colibris , qui d’autre se propose pour collecter des noms + adresses de cardios et aller ” semer ” des papiers-doutes chez vos toubibs ?

    1. Je les connais et ils me connaissent.
      Dialogue de sourds !
      Le chef des “nantais” vient de publier un article insultant à mon égard sous prétexte que j’avais répondu à un interview dans un magazine mutualiste…
      Ces gens ne supportent ni la contradiction, ni le débat ; ils m’indiffèrent un peu comme ceux qui roulent en Ferrari…

      1. Ne dites pas de mal de ceux qui roulent en Ferrari! Un de mes meilleurs amis est dans ce cas et c’est quelqu’un qui est d’une générosité extrême et un médecin bienveillant (…et un très bon pilote!). Quant aux apprentis-sorciers nantais j’espère qu’ils vont s’enfermer à double tour dans leur laboratoire et qu’ils testeront d’abord sur eux-mêmes les nouveaux produits…

        1. Enfermés ils le sont déjà ; dans leur blockhaus idéologique : rien ne rentre, rien ne sort et on tire sur tout ce qui bouge à l’extérieur…

      2. Bonsoir Docteur,
        J’attends demain soir avec impatience le documentaire et le débat sur ARTE! Tout mon réseau d’amis est informé. Cela fait maintenant plus d’une année que j’ai arrêté les statines et je me porte à merveille, hier j’ai encore fait une marche de 22km à 6.5 km/h de moyenne!
        -J’ai lu, relu vos livres, surtout le dernier le nouveau régime méditerranéen, “j’ai le vent en poupe”.
        Je me pose tout de même une question :
        *Les médecins savent-ils bien expliquer une analyse de sang concernant le cholestérol?
        a) Cholestérol total, c’est combien les valeurs de référence… j’ai lu dernièrement 3 à 5 maxi.
        b)H.D.L. doit-être supérieur à 0.40
        c) L.D.L. doit_être inf. à 1.60
        Alors un patient qui à un taux de cholestérol total à 2.6 , un HDL à 0.80 et le LDL à 1.5 n’a pas besoin de statines!!!!!
        Merci encore Amiral

          1. Oups, docteur… c’est l’enthousiasme!
            Le cholestérol est innocent!
            – Je vais vite voir ARTE.
            Bien cordialement

  11. Mais vous avez une idée du coût faramineux pour une Association comme l’ AIMSIB que représente un envoi de plusieurs milliers de lettres postales? Tous les généralistes, cardiologues, neurologues, néphrologues, endocrinologues, gastro-entérologues, psychiatres, cancérologues de France, libéraux et hospitaliers????
    Je ne nie pas l’intérêt majeur de l’idée batailleuse d’ Ours, que je partage complètement.
    Ecrire, c’est facile. Mais payer…

    1. Des milliers de lettres ?….
      Qui parle d’envoyer un courrier à tous les toubibs ?….
      J’ai proposé les cardios , pas les gastros , ni psy et encore moins les cancérologues * !
      Personne ne vise de toucher TOUS les cardios ; sur le 64 , j’ai fais la liste de 3 hôpitaux , 1 grosse clinique privée + un centre de ré-éducation post-cardio ; ça doit faire , au pif , 30 lettres à 70 cts = 21 euros + les envellopes = 30 euros ; si ça vous arrange , je propose de verser à AIMSIB 50 euros .
      Maintenant , si ça dérange , je lâche l’affaire .
      * Tu connais des psy ou des cancérologues qui prescrivent des statines ?

        1. Dans la majorité des cas ( post infarctus ou autre ) , c’est le cardio qui prépare l’ordonnance et le MG ne fait que renouveler .
          Il faut ébranler la croyances aveugle des cardios .
          Ne pas oublier que les VM sont les ” petits-maîtres ” dans les Hôpitaux .

          1. Faux: de plus en plus de généralistes m’envoient des patients pour avis APRÈS les avoir gratifié de statines!
            Et les généralistes prescrivent de plus en plus de statines …aux diabétiques.

          2. Très juste. Merci cher ours pour cette rectification ! Heureusement que mon MG n’est pas aussi c.. que mon cardio. Il ne m’en parle même pas.
            Amitiés aimsibiennes !

  12. Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles.
    James Dean

  13. Bonsoir Docteur. “Chi va piano, va sano, qui va sano va lontano ” je rajouterai ce proverbe à la Confucius ( je ne sais pas si c’est de lui : “Prends soin de ton corps si tu veux que ton âme continue à l’habiter” .
    Je crois que ce la s’applique à ceux qui comme les lecteurs de ce Blog et ceux de vos livres ( et qui en suivent les conseils..) font confiance aux bienfaits du régime méditerranéen, à l’exercice physique et à la “zenitude” ! J’ai beaucoup de mal à appliquer ce dernier néologisme, mais je m’y emploie et je sais que je verrai la victoire qui s’approche à pas feutrés mais sûrs.! “ils” ne peuvent pas perpétuellement continuer à tromper les gens, le malades, internet existe pour peu qui veut vraiment chercher à comprendre. Mais “Ours des neiges ” a raison : rien ne vaut le courrier papier pour intéresser, même après un coup d’œil fugace, une âme curieuse… et les médecin sont curieux non ? Ils n’ont pas tous des œillères comme les mulets…

    1. Alors, les amis, faites !
      C’est une sorte d’expérience que nous pouvons faire ensemble…
      Il suffit que quelqu’un [surtout pas moi] écrive une lettre-missive et qu’ensuite chacun s’en empare et fasse le job dans son département…
      Je veux bien relire la lettre ; elle peut se transmettre via ce blog ou via l’AIMSIB ; il n’y a pas de secret !
      Grande voile toute dehors !

      1. D’accord sur le principe de la lettre et rapidement car depuis quelques mois les patients ayant fait un accident cardio-vasculaire aigu se voient SYSTEMATIQUEMENT condamnés à du TAHOR 80 (hors AMM et sans le signaler, et sans conseils nutritionnels…)
        Comme une fuite en avant (à quand le TAHOR 160?..).

  14. Ceci n’est pas une contestation
    Si je vous comprend bien , tout ne va pas si mal : l ‘ AIMSIB est crée , le blog a engrangé 17 visiteurs de plus en trois mois , Reliquet sort de bons billets à intervalles , Michel va passer à la TV – sur ARTE certes , mais quelque fâché nous dit que le 18 octobre sera un jour de gloire , alléluia mes frères !! – il ne reste plus que 98 % des médecins à convaincre et 99 % des statinifiés à déstatiner , une paille , tout roule les amis , buvons un coup à nos exploits .
    Ouais …..PHIL sur ce blog semble perplexe ; moi je suis encore plus inquiet – pas pour ma pomme – de la tournure prise ; les adhérents AIMSIB , depuis Juin n’ont aucunes nouvelles de ce qui se trame en haut lieu : une action juridique pire que la bombe d’Hiroshima ? …..un putsh à la HAS ?……la prise de Marisol-Bastille par des hordes d’ Aimsibiens  nus ?…..
    On nous cache tout , on nous dit rien .
    J’ai proposé il y a peu une action simple : écrire et dupliquer une lettre papier ( j’y tiens ! ) à en-tête de AIMSIB à poster à un maximum de toubib cardios de chaque département ;
    les adhérents se coltinent la liste de leur coin ( je veux bien collecter ceux du 40 et 64 ).
    Les secrétaires de l’assos auront du boulot , soit , mais sinon on continue comme dab’ , et en l’an 3085 , il ne restera plus que 7 % de population hors statines ( les moins de 5 ans et les tricentenaires ).
    Désolé pour ceux qui se donnent du mal et leur temps pour AIMSIB , mais à ne parler qu’aux amis , à ne publier qu’ en Anglais ou sur sites amis comme La Nutrition, à tourner le dos aux médecins de terrain qui seuls pourront changer la donne  , on tourne en rond .
    Pitié pour le messager .

    1. C’est une façon de voir les choses que je ne partage qu’à moitié.
      Il faudrait faire tout ce qui est possible : par exemple prendre d’assaut les grands centres des médias et les forcer à passer un message qui nous plait ? Un coup d’état ?
      Malheureusement, la situation actuelle est plaisante, comme je l’ai expliqué dans mes livres. Plaisante pour les médecins [ça se comprend ; prescrire une mesure du cholestérol puis une statine ; rebelote un ou trois mois plus tard]. Plaisante pour les patients : je prends ma statine et je ne change rien d’autre à ma vie de tous les jours ; je ferme les yeux sur la réalité ; les imbéciles qui prétendent que la médecine moderne se trompe me font rigoler ; ils soignent leur Ego comme disent quelques tonitruants “modernes”…
      Je résume : il faut du temps pour renverser les paradigmes et changer d’époque ; rien ne sert de bousculer le temps et s’épuiser en vains combats contre des robots ou des marionnettes ; le temps va venir ; patience !
      En attendant, on peut s’agiter un peu ; toutes les initiatives sont utiles mais il faut faire l’économie de ses propres efforts : chi va piano va lontano !

      1. L’idée de l’Oursgrincheux n’est pas mauvaise, il en a eue de bien moins bonne, qu’il devrait relayer sur le site de l’AimsiBlog et dont il devrait avoir l’initiative en envoyant sa liste de médecins et cardiologues aux secrétaires du site sus-cité. Probablement apprendra-t-il, par la fréquentation à distance de quelques élites non parisiennes, les joies de la créativité et de l’initiative au sein d’une association sans appareil bureaucratique ni idéologique ; mais, peut-être, de cela n’a-t-il pas l’habitude ?

        1. les idéologies c’est terrible, c’est source de conflits, c’est passionnel comme les religions, si tu contraries quelqu’un dans son idéologie il te tue… Personnellement j’évite d’en avoir, sauf bien sûr quand j’ai des convictions. Et dans ce cas je les partage avec tolérance avec tous ceux qui pensent comme moi

        2. J’ai donné il y a quelques jours , sur ce blog et cette file , la liste et adresses des cardios hospitaliers du 64 – l doit en manquer mais déjà c’est un début .
          Je veux bien aider l’ AIMSIB , mais à distance , je vois mal ce que je peux faire ; merci de me proposer et nous verrons…..
          Ce que je vois : une lettre courte sans mentionner de noms connus ( EVEN / de LORGERIL … ) à laquelle serait jointe le papier sur les 10.000 morts manquants , celui paru sur le site AIMSIB , et conclure avec une promesse de nouvelles dans le mois suivant ( décortic de HOPE 3 par ex. ) et chaque mois un nouveau clou dans la cervelle pour infléchir les habitudes .
          Message perso à Rico : pour la digestion , je prend un complexe avec Artichaut / Chardon-Marie / Pissenlit / Boldo et Menthe ça fonctionne bien .

  15. A) Le beurre dans l’alimentation augmente le taux de cholestérol.
    B) Consommer du beurre ne modifie pas du tout le risque cardio-vasculaire selon une méta-analyse regroupant plus de 6 millions d’année-patients, parue le 29 juin 16 grâce à Madame Pimpin (http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0158118)
    A + B = Conclusion le cholestérol sanguin peut monter sans modifier le risque cardio-vasculaire cqfd.

  16. Article de deux pages assez pathetique dans le revue de la MGEN.
    Danger des statines : ca suffit.
    Un des auteurs est le diabetologue Gimaldi.
    Si ca vous interesse, je peux envoyer le scan a Michel qui en ferait un article du blog … a deconstruire.
    Detail amusant, les references de la litterature scientifique sont absentes. Il y a des petits numeros mais il faut les demander pour les obtenir.
    Le paragraphe sur les conflits d interet est tout simplement ahurissant. Je resume : Les chercheurs qui publient les etudes travaillent pour les labos qui fabriquent les statines, c est une preuve de leur competence dans le domaine.
    On croit rever !!!!!!!!!

      1. Pathétique effectivement ; mais pas totalement faux ; je recopie un extrait du dernier paragraphe :
        “Il nous faut probablement apprendre à vivre dans
        le monde étrange de l’information/désinformation
        omniprésente et donc apprendre à avoir une vision
        critique.”

        Voilà qui est fort bien dit, camarades, mais j’attends toujours la liste des liens d’intérêt de ces héros d’un autre monde…
        Mais en avons-nous besoin ? Ne les confessent-ils pas en une phrase ?
        Certes, mais leur principal conflit d’intérêt n’est pas financier et ils ne le disent pas : c’est désormais leur réputation (voire leur honneur), leur intégrité et surtout leur autorité vis-à-vis des collègues médecins, des professionnels de santé (jusqu’aux aides-soignants et brancardiers), des étudiants, des patients et leurs familles, et enfin des médias qui sont remis en cause…
        Ils doivent apprendre, la rage au ventre, à vivre face à des gens qui ne les croient pas… ou qui les écoutent, sourire aux lèvres, comme nous faisons maintenant en lisant leur accablante littérature.
        Je vous l’avis dit qu’on trouverait encore quelques “archaïques”, coincés dans leur blockhaus (et mitraillant tout ce qui bouge à l’extérieur), qui défendraient la théorie absurde du “bon” et du “mauvais” cholestérol… Ils n’ont pas osé persister dans la notion qu’il faut limiter le consommation du cholestérol alimentaire à 300 mg/jour… Peuchère !

      2. Merci de nous tenir au courant, c’est sympa de savoir où n en est
        quand je dis qu’ “ils” ne sont pas près de lâcher le morceau…
        Souvent je lis ici des “communiqués de victoire” qui m’angoissent, du genre
        “On est dans le dernière ligne droite”, c’est une fin de règne l’ennemi est presque à terre.
        Non il ne s’est jamais aussi bien porté, et non seulement s’apprête à répliquer mais
        il va augmenter la salve.
        Pour le fun (mais pas si drôle), je relève un phrase que j’analyse :
        “En revanche, donner une statine à quelqu’un qui présente un très faible risque revient un peu à mettre sa ceinture de sécurité lorsqu’on est assis dans son fauteuil devant sa télévision : c’est inutile et coûteux”
        “Inutile et coûteux” ? (comme la ceinture dans le fauteuil)
        Mais aucune allusion au fait que ça peut être “dangereux”.
        A ce sujet silence radio, si c’est pas de la manipulation ça, qu’est-ce que c’est ?

        1. Dangereux ?
          Ils n’y pensent même pas !
          Vous touchez du doigt leurs pitoyables “limites”…
          Les mêmes (ou la même engeance), la semaine dernière disaient de moi que j’étais un “criminel” ou que je défendais que “la terre était plate”…
          Face à de tels interlocuteurs, je regarde avec sympathie madame Clinton…

        1. Il est normal que la MGEN donne la parole aux deux versants de la controverse.
          Ce qui est anormal c’est que l’on m’ait donné la parole seulement en Mai 2016. Les brillants universitaires ont évidemment exigé un droit de réponse.
          Ce qui manque à leur article c’est leur liste de conflits d’intérêt. Là la MGEN fait une grave faute éthique car cette information est exigée par la LOI.
          Je vous demande expressément de faire cette demande à la rédaction du magazine de la MGEN.
          Ils ont eu des pressions ? Faites pression vous aussi !
          Il faut cesser de se lamenter; il faut agir !
          D’autres visiteurs de ce blog doivent faire de même.
          Vous devez dire que vous m’avez interrogé (et que vous avez vérifié mes dires sur le site de la Société Européenne de cardiologie) sur mes liens avec l’industrie pharmaceutique ; et que j’ai répondu en avoir aucun !
          Autre problème : écrivez immédiatement à la rédaction du magazine et exigez une correction à l’introduction de l’article du Pr Bruckert concernant les complications consécutives à l’arrêt des statines ?
          Les arrêts de statines ont sauvé 2000 vies minimum en 2013 !
          Vite agissez !

    1. Vous voulez sans doute parler du Pr Grimaldi, célèbre diabétologue parisien, qui a tellement de liens d’intérêt qu’il préfère s’en vanter…
      Certains de ses amis parisiens ont l’habitude de dire à propos des liens d’intérêt que : “les experts qui n’ont pas de liens d’intérêt sont des gens sans intérêt”…
      Vous mesurez là le cynisme et la profonde bêtise de ces individus ; et l’absence d’un minimum de moralité : “plus je gagne plus je suis intelligent”…
      Et oui, voilà à qui nous avons affaire…

      1. Et si on disait ” corruption ” au lieu de ” liens d’ intérêts ” , ils ne pourraient pas faire le même aphorisme .
        Le VRAI chasse le FAUX .

      2. Oui ils disent aussi comme j’ai des liens avec pleins de labos je n’en favorise aucun donc je suis indépendant !!!

  17. Le 18 Octobre sur ARTE , le thème de l’émission sera ” CHOLESTEROL ? LE GRAND BLUFF 3 . Invité : Michel de LORGERIL ! à ne pas manquer à 20h55 !

    1. La table ronde a lieu “après” la projection du film…
      Je connais déjà un des interlocuteurs ; à moins qu’il ne se dégonfle…
      J’espère que je saurai rester “patient” et courtois car je vais avoir affaire à un fanatique des statines…

      1. Il viendra pas!
        Ils viennent jamais, on les attend, et puis rien.
        Sa mère va lui un mot d’excuse au dernier moment, je le sens.
        Mais la mère de qui, au fait?

      2. Le 18 octobre est un jour béni !
        Voilà bientôt deux ans que je répète inlassablement à notre hôte « Monsieur, Elise est indigne de vous, de votre talent, de votre science, de votre générosité. Pourquoi gâcher cette beauté de votre âme, pour les sombres intérêts médiatiques de la triste blondinette ? Du cinéma Monsieur, du cinéma vous êtes digne ! » Quelque fâcheux, il y a peu encore, me piétinait publiquement, m’accusant à tort, de quelque compromission intellectuelle ou autre soumission élitiste. Aujourd’hui, je suis heureux, mes souhaits ont été exhaussés ! Notre hôte participe de ce grand film documentaire « Cholestérol, le grand bluff » , au parti pris radicalement anti-statine, démontrant l’absurdité de la théorie du cholestérol, et cela sans violence, ni agressivité, avec méthode et science, avec brio et intelligence qui jamais n’a été la propriété de quelconque élite, mais bien plutôt le meilleur de notre espèce, sachant que le pire le quotidien est là pour nous le rappeler.
        J’ai eu la chance de pouvoir visionner le film, avant sa diffusion sur Arte le 18 prochain à 20h50, et suis tombé éperdument amoureux de son auteure. Anne, elle s’appelle Anne, Anne Georget. Pardon Phil, je ne peux accepter ta demande en mariage, depuis Anne la cinéaste, Anne ma muse, Anne notre âme sœur.
        Santé et vertiges cinématographiques méditerranéens

        1. ah oui ben zut alors
          mais bonne chance (Anne Georget, documentariste née en 1962)
          impatient de voir ça

    2. Bonjour
      Je suis curieux de connaitre les arguments face aux chiffres de l’INSEE .
      Le Torquemada du soir va vouer au bûcher médiatique, l’Hérétique.

      1. On serait curieux effectivement.
        Bien que plusieurs sites aient publié ces chiffres et que nous ayons soumis plusieurs articles à plusieurs médias [aucun ayant pris la peine de nous répondre ; c’est compréhensible : statines 2000 vies sauvées en 2013 ; burkini ?], nous n’avons eu aucune réaction. Aucune ! C’est rare un tel silence. Même pas un crétin des Alpes ou des Pyrénées…
        Ou bien, nous avons totalement raté notre com (pas impossible, certes, mais y avait des pros impliqués) ou bien ils sont sidérés !
        Nous saurons le leur rappelé en temps utile…

        1. C’est comment un “crétin des Alpes ? ” j’habite dans les hautes – Alpes et … je ne voudrais pas du virus !

  18. Voici le résumé de l’article /pubmed/27552476 de Martinez-Gonzales MA paru en août 2016 :
    ‘In the era of evidence-based medicine, the MedDiet represents the gold standard in preventive medicine, probably because of the harmonic combination of many elements with antioxidant and anti-inflammatory properties, which overwhelm any single nutrient or food item. The whole seems more important than the sum of its parts.’

    1. Bin oui mais l’étude de Lyon d’un certain MDL date des années 80 publiée définitivement au début des années 90 pile au moment de l’arrivée des statines et du flot de dollars sur les bons docteurs sans liens d’intérêt !!!
      Un quart de siècle après… vieux motard que j’aimais ( F. Blanche) imaginez les vies sauvées, les catastrophes sanitaires évitées et les effets délétères que j’en parle même pas !!
      Facile d’inventer l’eau chaude mais elle a sacrément refroidi en 25 ans.
      D’ailleurs MdL est passé à autre chose avec la nouvelle Diète et son bouquin qui devrait être remboursé par madame Lacaisse..
      On les aura!!! bon vznt

    2. Voici un article qui montre l’intérêt d’intégrer dans son alimentation des composés particuliers que l’on trouve dans certaines plantes, les iridoïdes : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27306206.
      Leur intérêt serait dans leur capacité d’empêcher l’accumulation des advanced glycation end products (AGE).
      Il se trouve que les olives en contiennent : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26709230.
      Voilà donc ce qui expliquerait en partie tout l’avantage à adopter un régime de type méditerranéen !

        1. En fait, un des intérêts de la flore intestinale est sa capacité à déglycosyler les iridoïdes (hydrolyse de la liaison osidique de leur bêta-D-glucose) pour les transformer en aglycones. Selon cette étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24895551, les aglycones empêchent la glycation et donc la formation des AGE.
          D’où l’importance de maintenir une flore intestinale variée afin d’avoir tout l’arsenal enzymatique pour hydrolyser tous les iridoïdes ingérés et obtenir une variété d’aglycones capables d’empêcher la formation d’AGE.

  19. Que la paix du Seigneur de que dalle, Maître, vous me permettez?
    Et d’ abord c’est plus l’heure de bénir qui que ce soit, quitte à vouloir dispenser des sacrements il serait plus opportun que vous appreniez à délivrer des extrême-onctions, car ça risque d’agoniser à tout-va de la certitude bafouée chez les hommes en blanc à partir du 18 Octobre…
    C’est amusant cet esprit militaire un peu Hun qui anime Ours, j’avoue que sa guerre d’expansion me donne des vraies envies. Mais il faudrait faire plus simple. Par exemple demander à tous les membres de l’ AIMSIB et les visiteurs de ce blog d’ écrire à secretariat@aimsib.org pour nous transmettre les coordonnées mail des Confrères à qui ils veulent que l’on s’adresse.
    Puis nous on rédige un machin bien plein de beaux graphiques avec sources, textes parfaits et on envoie. On a deux webmasters d’amour pour nous éviter de partir en spams et deux secrétaires d’enfer pour la liste des invités…
    L’idée de Colargol, je l’expérimente depuis un an chez moi, mes billets m’ont valu la colère du Conseil National de l’Ordre qui a cherché à mobiliser mon Départemental afin de me gratifier d’une plainte pour anti-confraternité. Il faut dire qu’à chaque fois je leur écris aussi, par … courtoisie? J’ai été pré-convoqué, j’y suis allé, j’ai été pré-entendu , puis ils se sont tous pré-ravisés. Jusqu’ici.
    Ma prochaine livraison ce week end, Ours, je te rajoute à ma liste de gens gâtés! N’oublie pas de “répondre à tous” ensuite, mais façon Petit Rat de l’Opéra, je compte sur toi pour laisser tes vilaines manières plantigradesques sur ce seul blog!

    1. On a tous quelque chose de Tennessours ….
      Les mails c’est bien , mais dans ce cas je préfèrerai des lettres – avec en-tête AIMSIB – , ce papier qui va trainer sur le bureau du cardio , qu’il ne va pas déchirer , mais qui l’encombre , comme un remord qui lui cisaille les neurones .
      En plus : trouver les mails de toubibs, c’est pas simple ; trouver les adresses c’est fastoche avec Pages Blanches . Recevoir un mail , noyé entre 27 autres , ça s’oublie ; pas la lettre posée sur le bureau , qui colle à la mauvaise conscience …..quel plaisir augmenté !
      Mais bon , nous savons tous que Reliquet et le plaisir …..
      ( coup de pied de l’âne Corse ) .

      1. Allez comme disait Blier on va les éparpiller façon puzzle !

        1. Je préfère le Tonton Bernard à Tonton Guy , mais certains aiment les deux , hein Rico ?

  20. Bonjour,
    Le régime méditerranéen sauve des vies, même loin de la méditerranée, c’est prouvé :
    Prospective association of the Mediterranean diet with cardiovascular disease incidence and mortality and its population impact in a non-Mediterranean population: the EPIC-Norfolk study
    Tammy Y. N. Tong & al. BMC Medicine201614:135 DOI: 10.1186/s12916-016-0677-4
    Par ailleurs sur medscape.com du 5 octobre, le Dr Aseem Malhotra qui écrit dans le BMJ, se fait le porte parole de la mode anti-sucre ‘We have neglected sugar, and sugar is the major problem’ dit-il.
    La nouvelle législation européenne sur l’étiquetage des denrées inclue dans la rubrique glucide : le sucre (au singulier = saccharose alias sucrose), les sucres (oses simples qui comprennent les oses doubles), l’amidon et les polyols (peu ou pas transformés en glucose, et à pouvoir osmotique). Les fibres ne font pas partie des glucides en Europe mais font partie des carbs en Amérique. Du coup les québécois rangent les fibres dans les glucides.

    1. Le problème est donc l’analyse de toutes ces études puisque tout le monde ne met pas la même chose dans “carbohydrates”, “sugar”…
      L’idéal serait d’avoir une étude précise sur le type de sucres consommés mais, j’imagine, cela est plus facile à faire sur des animaux que dans le cas d’une étude humaine.

      1. Ouais !
        En plus les conflits d’intérêt viennent sérieusement “embrumer” le paysage…
        C’est pourquoi, faute de certitudes, nous nous replions systématiquement sur le solide : la diète méditerranéenne ; qu’il n’est pas interdit d’adapter…
        Je vous renvoie en urgence à notre livre sur ce sujet.
        Vite !

        1. Je l’ai cet ouvrage. Perso, j’essaye de m’en rapprocher le plus possible.
          Le souci est qu’il est impossible de faire suivre ce type de régime à certaines personnes (exemples : une personne âgée qui ne va pas changer ses habitudes ; une personne qui a des pathologies métaboliques déjà compliquées à gérer et qui s’en remet donc aux recommandations officielles…). J’arrive petit à petit à influencer sur certains points mais pas tout. Alors je cherche s’il y a un facteur plus primordial que d’autres.
          Modifier son alimentation et son hygiène de vie pour prévenir les pathologies, je dirais que “c’est facile” (enfin pas si simple !) à s’appliquer à soi-même. Pour ceux chez qui le mal est fait, on aimerait trouver des remèdes miracles. Trouver les explications du “pourquoi” et du “comment” la diète méditerranéenne arrive à prévenir. Voilà ce qui m’intéresse. Et comme j’ai des connaissances en biologie cellulaire, c’est vers là que je me dirige. Vous donnez beaucoup d’éléments de réponse mais il reste beaucoup de mystères.
          J’avoue qu’au cours de mes études je ne faisais pas attention aux conflits d’intérêts ! Consulter vos analyses est très intéressant car vous avez l’habitude de lire entre les lignes des études épidémios.

      2. Toujours dans ma recherche d’explication, je pense de plus en plus que les fameux AGE (Advanced glycation endproducts) produits en cas d’hyperglycémie et leur récepteur membranaire RAGE ont un rôle important dans beaucoup de pathologies. J’ai trouvé beaucoup d’articles (ex : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27347324) qui concluent que la fixation des AGE sur RAGE active la NADPH Oxidase (ou NOX) qui conduit au stress oxydatif via la production d’ions O qui vont réduire la biodisponibilité de NO, qui est important par exemple pour la vasodilatation des vaisseaux sanguins.
        Le fait d’avoir une alimentation riche en antioxydants, qui se lient aux radicaux libres, permet de limiter cette baisse de biodisponibilité de NO.
        Dans cette étude https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3772986/, ils montrent que la restriction calorique réduit le stress oxydatif et préserve donc la biodisponibilité du NO. A priori, le régime dans cette étude serait restreint en glucides.
        De plus dans cet article : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0138037, il est montré les bienfaits du sport car cela permettrait de baisser l’activité de NOX et donc le stress oxydatif.

  21. Ce billet est assassin , et serait un outil formidable pour convaincre ou ébranler les MG et cardios qui sont en routine-statines …. à condition qu’ils le lisent !!!
    Ils ne viennent pas sur ce blog , ni sur le site AIMSIB , donc …..il faut leur envoyer ce billet .
    Le presque même texte – en + ramassé – est sur le site AIMSIB , la dite AIMSIB qui pourrait expédier aux cardios une lettre très sympa , signé par V.R. ( De lorgeril effraie, désolé Michel …) accompagnée du texte .
    Pour mon département, je vous donne quelques indications ( que chaque lecteur de ce blog fasse de même pour les cardios connus dans sa zone ) :
    + Centre hospitalier de PAU :
    Nicolas DELARCHE ( chef de service ) , Hugues BADER – Warren CHASSERIAUX – Maxime de GUILLEBON – Raphael LASSERRE – Jean-François RIVIERE .
    + Centre hospitalier OLORON Sainte Marie : Chantal ACHE-PAPILLON , Adolphe MILANDOU ( chef de service ) , François PEDESPAN , Mario ABINADER .
    + Centre hospitalier BAYONNE : BERNEAU Jean Baptiste , HEMERY Yann
    + Clinique ARESSY à PAU : Jean BEIGBEDER , Jacques CASSASUS , Bernard CASSASUS , Alain CHAPELET , Phillippe COUDERC , Guy DUSSARAT , Laurent FAVREAU , André GOUX , Aurélien HEBRARD , Guillaume LAPLACE , Michel LOUBET , Nicolas MARQUE , JP MASSIERE , Bernard MENJUCQ , David NAÏBO , Michel ROSSIGNOL , Bernard TRUONG MINH-KY , Dr Sylvie YRONDI-DESANDRE , ouf !….
    Une bonne imprimante , 300 enveloppes , 300 timbres et 40 poulpes pour le collage , et hop !…….300 cardios qui commencent à se se gratter la tête.
    Qu’en disent les chefs ?

    1. Les adresses :
      – Centre Hospitalier de PAU , 4 Boulevard Hauterive – 64000 Pau – Tél. : 05 59 92 48 48
      -Centre hospitalier général (Oloron-Sainte-Marie)
      BP 160
      64404 Oloron-Sainte-Marie
      – Centre Hospitalier de la Côte Basque – 13 avenue de l’interne Jacques Loëb – BP 8, 64109 BAYONNE CEDEX
      tél : 05 59 44 35 35 / fax : 05 59 63 35 88

      Clinique médicale et cardiologique d’Aressy
      Route de Lourdes | BP 35 – ARESSY – 64320 BIZANOS | 0 826 302 525
      – Centre Grancher Cyrano ( réeducation cardiologique )
      16 av. de Navarre
      64250 Cambo les Bains
      Z’en voulez plus ?

        1. Je ne peux pas , moi – oursdesneiges , 31 rue des montagnes belges , 99720 – LOINSANFO – expédier une lettre aux cardios du département !
          Faudrait que AIMSIB s’en occupe ; je veux bien aider , farfouiller, tamponner , coller à la graisse d’oie , mais faut une belle lettre , bien polie , à en-tête AIMSIB , non de Zeus !
          Que vont décider nos zélites ? ……( oups , j’aurais pas dû ! )

  22. Il me revient que il y a quelques années on disait, dans les milieux d’autorités, ceux qui lisent les résumés d’articles, The Heart, Medscape, bref des vrais scientifiques, des professeurs et tout, que attention les gars! Si un malade est hospitalisé pour une rupture de cardan ou un remplacement de courroie de distribution enfin tout et n’importe quoi , s’il est sous statine SURTOUt ne pas interrompre la statine ! DEs infarctus aigus peuvent survenir à très court terme !!!!
    Je suppose qu’un bouchon de cholestérol doit se constituer dans la nuit !
    Je vois des cancres là !
    OPinion basée sur pipeau et langue de bois bien sûr (j’avias cherché à l’époque : spéculation oiseuse et conjectures osées) et depuis que j’arrête les statines à mes hospitalisés , dans le cadre de la simplification des ordonnances de 15 lignes qui courent les rues, et notamment chez les plus de 85 ans, je ne les vois pas se vaporiser dans l’instant . Même qu’ils rentrent chez eux.
    Qu’on puisse filer et même commencer des statines à 90 ans me laisse inquiet du QI de nos collègues. ATteindre 90 ans avec un cholesterol elevé ne montre t-il pas que les nonagénaires concernés y survivent ?

  23. Ces chiffres réels de mortalité CV en 2013 sont des plus parlants, et devraient susciter un débat entre pro- et anti-statines, dans l’idéal. Il me revient en mémoire un papier suédois, étude observationnelle prospective il y a quelques années, qui ne montrait aucune baisse de mortalité CV lors de l’introduction des statines et la progression des patients sous statine, sur 5 ans (environ, je n’ai pas la référence en tête).

  24. En cherchant un point commun entre toutes les maladies : démences, hypertension, athérosclérose, insuffisance rénale, diabète… je suis arrivée à l’hypothèse que toutes ces pathologies semblent avoir pour origine l’accumulation de formation des produits terminaux de la glycation (les fameux AGE, Advanced Glycation End-Products) dont les effets négatifs ne sont pas inhibés par des antioxydants et autres. En fait, c’est notre régime alimentaire riche en glucides qui serait responsable. Chez les diabétiques, l’hyperglycémie permet la formation de nombreux AGE. Ceux-ci en interagissant au niveau de la paroi vasculaire conduiraient à la calcification des vaisseaux sanguins avec au final toutes les conséquences négatives décrites dans les publications. Les Inuits (avant de changer leurs habitudes alimentaires) ne consommaient pas de glucides. Ils ne souffraient quasiment pas de maladies cardiovasculaires. Un régime alimentaire riche en glucides avec peu d’antioxydants pourrait donc déclencher des modifications qui sur le long terme aboutiraient à des pathologies diverses.

    1. L’hystérie actuelle anti-glucides (lesquels ?) me parait aussi bizarre qu’une autre hystérie celle concernant les gras…
      Faites attention de ne pas tomber dans les mêmes erreurs !
      URGENT de lire “Le nouveau régime méditerranéen” ; ça pourrait vous sauver la vie !

      1. Mon propos n’était pas de faire l’apologie d’un régime sans glucides mais plutôt de trouver une explication. Ma conclusion est que nous devrions éviter au maximum les sucres ajoutés dans notre alimentation (pâtisserie, sucreries. produits de l’industrie agrolimentaire enrichis en sucres et autres…) et nous contenter des sucres présents dans les produis naturels (fruits, légumes, céréales, lait…).

        1. En fait, c’est peut-être la durée ou l’importance de l’hyperglycémie post-prandiale qu’il faudrait limiter pour limite la production des AGE.

          1. La toxicité réelle de AGE, très possible certes, reste à démontrer…
            En médecine, nous avons besoin d’éléments démonstratifs plus convaincants…
            A moins d’accepter de dire des bêtises…
            Pendant des décennies, le cholestérol alimentaire devait être inférieur à 300 mg par jour. Vous vous en souvenez ? Aux oubliettes aujourd’hui !
            Pendant des décennies, il y eût un “bon” et un “vilain” cholestérol. Vous vous en souvenez ? Aux oubliettes aujourd’hui !
            Dans ma vie de chercheur et de médecin [ça fait plus de 40 ans que ça dure…], il y a quelque chose que j’ai toujours redouter : devoir admettre que j’avais dit des idioties…
            Nul n’étant parfait, j’ai bien dû moi-aussi sombrer parfois dans la facilité du “perroquet” savant…
            Et j’ai honte !

          2. Certes.
            Merci pour vos références.
            Mais il faut faire la différence entre consommer des AGE (“high AGE diet”) et consommer des sucres (de nature variable) et fabriquer nous-mêmes nos AGE…

          3. @ MdL : il faudrait donner aux gens des cours d’humilité
            et leur re-enseigner la caverne de Platon :
            + j’apprends et + je découvre que je ne sais pas.
            D’où il découle logiquement ==> moins j’en sais et + je suis sûr de moi.
            CQFD

          4. Ou bien le fameux : “moins j’ai de la confiture et plus je l’étale”…
            Cela dit, Béa ne donne pas l’impression de vouloir impressionner, elle est en recherche comme nous tous ; et elle nous apporte des informations nouvelles et originales (peut-être) qu’il nous faut vérifier avec bienveillance car telle est notre stratégie à l’AIMSIB…
            Vous êtes libre taxi ? Alors “Vive la Liberté !”

          5. Voilà une étude toute récente fort intéressante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27620002
            Le régime riche en sucres est néfaste. Le régime “prudent” qui se rapproche du régime de type méditerranéen n’a pas d’effet négatif. Dommage que le groupe “High fat/low fiber” ne permet pas de distinguer les effets de l’abus de viande rouge et des sucres compris dans le pain et les pommes de terre.

          6. Effectivement, c’est intéressant mais peu concluant : “a ‘high-sugar’ diet was associated with a borderline significant trend for an increased risk of CVD and CHD events”…
            En termes polis, cela signifie qu’ils n’ont pas trouvé vraiment quelque chose d’intéressant : “borderline significant…”
            Hum ! En épidémiologie, cela veut dire “nonsignificant” mais sans le dire…
            Prudence et circonspection !
            Pour protéger notre santé, adopter la diète méditerranéenne ; ça pourrait vous sauver la vie !

          7. En réponse à Phil.
            Comme l’écrit Michel de Lorgeril, je ne cherche pas à impressionner mais je tente une lecture différente pour obtenir des explications. Je suis sensibilisée par ma formation et motivée, car dans mon entourage je rencontre plusieurs types de pathologies. Mon but est de trouver des explications au niveau cellulaire.
            Mes interventions sur ce blog ont pour but uniquement d’avoir un avis critique par un professionnel. N’évoluant plus dans un environnement de spécialistes je n’ai pas d’autres possibilité pour échanger.

          8. Vous êtes la bienvenue !
            Cela dit, certains des visiteurs de ce blog ont sévèrement pâti des idioties de la médecine dite moderne…
            En langage clair, ils en ont “gros sur la patate” ; il faut donc excuser leur “mauvaise humeur” passagère…

          9. @. Pedrinha, très drôle, très bien, dans le même genre on a eu Churchill, pour toi j’ai fait des recherches : “Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais, c’est peut-être la fin du commencement”

          10. @ Pedrinha suite (c’est pas moi ka commencé), intrigué par “ton” discours j’ai poussé + loin, j’aime bien ces exercices à l’aube, ça réveille, traduc :
            “Les rapports qui disent que quelque chose n’a pas eu lieu sont toujours intéressants pour moi, parce que, comme nous le savons, il y a les choses connues connues, il y a des choses que nous savons que nous savons. Nous savons aussi qu’il y a des inconnues connues ; c’est-à-dire que nous savons qu’il y a certaines choses que nous ne connaissons pas. Mais il y a aussi des inconnues inconnues – celles que nous ne savons pas que nous ne savons pas. Et si l’on regarde dans l’histoire de notre pays et d’autres pays libres, c’est cette dernière catégorie la + difficile”
            Moi je trouve que c’est beau comme du Kant, et en + c’est vrai !

          11. @ Béa : nous sommes victimes d’un malentendu, car MdL a mal interprété mon message qui lui était destiné (Cf le message) et non à vous.
            En l’occurrence l’amiral faisait dans son texte acte de contrition (il avouait avoir eu honte d’être arrogant), j’ai bcp apprécié et fait 1 petit speech sur l’humilité, chacun son truc, moi je suis le psy du café du commerce…
            Mais oui vous êtes toute mignonne (on peut avoir une photo) ?

  25. Voila qui va tout de meme aller droit au coeur de P. EVEN
    Coeur qu’on lui souhaite en bonne forme
    De tout coeur

  26. Je ne sais si l’arret des statines est le main contributor à la baisse du nombre de deces “cardiovasculaire totale” ou Infarctus du myocarde, car il faudra peut etre confirmation par d’autres chiffres, mais ce qui est sur et rassurant, c’est le puissant camouflet qu’ont subit certains pro statines et markets makers, dezingueurs des lanceurs d’alerte à la sole des labos. Peut etre feront ils des commentaires?.
    Ce qui est aussi inquietant, c’est la mortalité due aux tumeurs qui reste quasi constante. On peut se poser la question sur l’efficacité des traitements proposés, meme si d’autres explications peuvent existées..

    1. Tout de même, il me semble que l’on peut aussi dire que :
      – Les chiffres de la réalité , c’est une cohorte d’observation, ça ne dit rien en terme de causalité.
      – On ne sait pas quelles sont les raisons de la baisse de la mortalité cardiovascualire ou totale.
      – Que si les vilains cholestérolosceptiques criminels ont fait arrêter les statines à des hordes de lecteurs crédules:
      . la baisse des mortalités peut être due à d’autres facteurs, et que des facteurs favorables inconnus ou le Dr Hasard ont surpassé l’effet pourtant mortifère de l’arrêt des statines.
      . la baisse des mortalités , si l’arrêt des statines n’est pas mortifère, n’est pas due à cet arrêt mais à d’autres facteurs plus puissants, et inconnus ;
      APrès tout la mortalité cardiovasculaire a commencé à baisser avant l’introduction des statines.
      Bref on ne peut rien dire de quoi cause quoi. Juste des conjectures.
      MAis aussi , pour cacher 11000 décès provoqués par l’arret des statines, il faut un sacré facteur protecteur inconnu. Pas bien plausible donc, consédè-je, l’augmentation de 11000 morts, mais pas exclue formellement.
      p > 0,05 (p pour pifomètre)

  27. Merci d’avoir mis en forme bien clairement ces données qui battent en brèche les allégations farfelues d’un Professeur français né sur les rives de l’Hudson. c’est clair l’arrêt des statines n’a pas eu d’effet négatif.
    Je vous suis moins en revanche sur le fait qu’on constaterait un effet positif de l’arrêt des statines. Il me parait trop tôt pour le dire. La baisse de la mortalité coronaire observée suit une courbe de décroissance que l’on constate depuis plusieurs décennies sans être vraiment capable de l’expliquer. Il y avait un papier d’un anglais (désolé je trouve plus les références) sur l’évolution historique-épidémiologique des décès par infarctus au RU où il notait une décroissance quasi linéaire entre 1970 et 2010. Il remarquait d’ailleurs que l’apparition des statines n’avait pas modifié la pente de la courbe. De même, les autopsies des soldats américains tués au combat relevaient 50 % de prévalence de lésions coronaires pour la guerre de Corée et 12.5 % en Irak et Afghanistan. Bref ce que je veux dire c’est que la mortalité coronaire décroît régulièrement et qu’on ne peut pas invoquer l’arrêt des statines pour l’instant.
    Bien entendu cela ne remet pas en cause l’effet potentiellement délétère des statines sur le comportement et le mode de vie. Et surtout on peut espérer prévenir un certain nombre de cancers mais il faudra plus de recul.
    Evidemment, si je précise ce point c’est dans un esprit discussion amicale, courtoise et bienveillante pour réfléchir ensemble pas pour polémiquer gratuitement.

    1. Vous avez raison… jusqu’à un certain point…
      Raison bien sûr, parce qu’il ne s’agit que d’associations temporelles… D’autres facteurs peuvent jouer un rôle, y compris des facteurs inconnus.
      Raison aussi parce ce que, effectivement, la mortalité coronarienne diminue régulièrement depuis au moins 40 ans dans notre pays. Heureusement car avec les efforts entrepris, le contraire serait tragique.
      Cela dit, ce n’est pas nous qui proposons de mettre en relation les arrêts de statines et la mortalité. Nous n’en avons pas eu l’idée, au moins de cette façon-là, et c’est donc par courtoisie que nous nous mettons dans le chemin tracé par nos géniaux bordelais qui, eux, parlent de mortalité totale.
      Ce que nous pourrions faire aussi : c’est plus 2000 vies sauvées que nous observons que moins 2000 infarctus mortels…
      Peu importe restons simples pour que tout le monde nous suive.
      Regardez les chiffres de mortalité par infarctus entre 2009 et 2013. Il y a une diminution des décès par infarctus certes mais la pente de la courbe n’est pas constante, elle s’aplatit : on passe d’année en année de -1200 entre 2009 et 201o à -900 entre 2010 et 2011 puis -200 entre 2011 et 2012. On attendrait 0 ou + quelque chose entre entre 2012 et 2013. Non ?
      Autrement dit, ce -1200 entre 2012 et 2013 est une réelle rupture de pente. C’est peut-être -1200 ou -1500…
      Peu importe, si on regarde les morts cérébrales et finalement la mortalité totale, on a sans doute gagné 2000 vies ; ce qui mérite d’autres études et confirmation, certes.
      Mais sur la base de ce que nous constatons, avec objectivité, il n’y a pas eu de catastrophe et probablement des vies ont été sauvées ; entre 1500 et 2000 ? Peut-être plus, peut-être moins, autour de 2000 !
      Bon vent, matelot

      1. Nous sommes évidemment complètement en phase. Mon problème c’est que pour convaincre mon entourage (professionnel) je dois rester très factuel : la controverse sur les statines a amené de nombreux patients à arrêter ce traitement et pourtant la mortalité coronaire a diminué parallèlement. Point barre. Sous entendu “mes chers collègues tirez-en les conclusions vous-mêmes”.
        Contrairement à un chercheur qui lui a le droit et même l’obligation d’échafauder des hypothèses, proposer des explications qu’il va tester ensuite.
        En tout cas merci du travail fourni depuis de longues années pour aider les patients et les médecins.
        En toute amitié.

  28. Bonjour
    La neutralite scientifique est la raison.
    Dans les années 63 à 65, l’entrée du lycée arborait cette citation de Rabelais.
    ” science sans conscience n’est que ruine de l’âme”
    Lamartine aurait bien du mal a trouver une âme au billet de banque…lol..
    A suivre!

    1. UNe citation très peu laïque ! La conscience de Rabelais (un prêtre) n’est pas ce que l’on croit. Et la science non plus, je pense. Et vive la réforme de l’orthographe !
      ” Mais, parce que, selon le saige Salomon, sapience n’entre point en ame malivole , et science sans conscience n’est que ruyne de l’ame, il te convient servir, aymer, et craindre Dieu, et en luy mettre toutes tes pensées et tout ton espoir; et, par foy formée de charité, estre à lui adjoinct, en sorte que jamais n’en
      soys desemparé par péché. Aye suspectz les abus du monde. Ne metz ton cueur à vanité : car ceste vie est transitoire : mais la parolle de Dieu demoure éternellement. Soys serviable à tous tes prochains , et les ayme comme toy mesme. Révère tes précepteurs, fuy les compaignies des gens esquelz tu ne veulx point ressembler, et les grâces que Dieu t’ha données, icelles ne receoips en vain. Et quand tu congnoistras que auras tout le sçavoir de par delà acquis, retourne vers moy, affm que je te veoye, et donne ma bénédiction davant que mourir.
      Mon filz, la paix et grâce de Nostre Seigneur soit avecques toy, amen.

    1. Si on s’en tient au titre c’est scandaleux (pour les finances belges et pour 1 traitement n’ayant pas fait ses preuves), mais si on pousse plus loin on voit que ce n’est pas le cas :
      “”Tout le monde ne pourra pas prétendre au remboursement de ce médicament”, explique le directeur général de l’Inami, la mesure s’adresse principalement “à certains patients qui courent un risque élevé de subir une attaque cardiaque à un jeune âge””
      autrement dit très peu de gens…

  29. C’est nouveau?
    Il y a encore du boulot, Monsieur pour faire comprendre que “Le cholestérol n’est pas dangereux”
    Il faut bien insister sur les changements de comportements. Ce que les médecins ne font généralement pas.
    On dirait qu’il n’y a pas de choix: ce sont les statines ou les problèmes cardio-vasculaires. Excellent bourrage de crâne dès l’Université.
    Bon courage à vous et vos collègues. Beaucoup de personnes commencent à comprendre mais ce n’est pas simple de prêcher la bonne nouvelle!!!!!

Comments are closed.