Petite bibliographie récente sur les statines à l’usage des résistants et récalcitrants

N’ayons plus peur !

C’est désormais eux [les autres, les dominants...] qui ont peur et, j’ai pu le vérifier récemment lors d’un meeting informel avec des universitaires rémunérés, ils ne savent plus quoi dire pour nous impressionner ou nous décourager.

Pourtant, il suffirait que des experts (ou des juges) indépendants et libres auscultent les documents que je joins à ce message. Tout pourrait changer en un clin d’œil…

Les autres eux ne savent même plus lire… Et même s’ils le savaient, ils ne liraient pas… Trop peur ! De la vérité !

Donc, pour faire bref, il vous suffit à vous, résistants et récalcitrants, professionnels de santé ou victimes avérées ou potentielles, de lire ces documents qui résument la problématique des statines. Il n’y a pas tout, évidemment ; mais il y a beaucoup et aussi des importantes listes de références !

Le fond du raisonnement est là, net et clair ; les autres ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas. Ils ne pourront pas dire non plus que je suis SEUL ; nous sommes de plus en plus nombreux même s’il s’avère presque impossible de se faire entendre via les médias professionnels « ordinaires » et donc anglophones.

C’est l’inconvénient principal de cette « petite bibliographie » ; elle est en anglais !

Mais si vous ne lisez pas l’anglais, ne vous inquiétez pas, l’essentiel de ces articles scientifiques se trouve déjà dans mes livres écrits en français.

Le contenu de mon dernier concernant les effets toxiques des statines [L'Horrible Vérité...] est même en avance sur tout ce que vous pouvez trouver en anglais.

Je les aligne les uns après les autres ; ça vous occupera un moment ; ils se complètent ; ce sont des auteurs différents de culture et d’origine différentes ; ça vaut son pesant comme on disait autrefois.
http://www.wjgnet.com/1949-8462/full/v7/i7/404.htm

http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1586/17512433.2015.1011125

http://jcbmr.com/index.php/jcbmr/article/view/11

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1586/17512433.2015.1012494

http://www.nybooks.com/articles/2009/01/15/drug-companies-doctorsa-story-of-corruption/

Et une fois que vous aurez fait ce petit travail, allez donc signer la pétition si vous ne l’avez pas encore fait !

Il suffit d’aller sur Google et taper : cholestérol puis pétition

Un petit geste pour une grande cause ; l’avenir proche vous montrera combien vous aurez été pré-voyant en nous accompagnant…

 

 

 

 

 

 

 

84 réflexions au sujet de « Petite bibliographie récente sur les statines à l’usage des résistants et récalcitrants »

  1. jr

    http://plus.lapresse.ca/screens/9ecb6046-744b-400c-81b4-ec0ed7c03e19%7C_0.html
    http://plus.lapresse.ca/screens/957b50b4-5bbd-4424-a718-f048a73ba748%7C_0.html
    allez voir ces articles parues aujourd’hui dans la presse+ de Montréal, vous allez surement aimer la définition de l’ athérosclérose.
    par contre dans la prévention des maladies cardiovasculaires, on dénote de nombreux points communs avec votre démarche( exercices , diète méditerranéenne etc) mais on insiste que les artères se bouchent à cause du cholestérol et qu’il faut surveiller son taux.
    Dans votre volume cholestérol mensonges et propagande , vous affirmer en page 280 que les gens qui disent que nous avons dans nos artères des plaques de cholestérol sont soit incompétents, soit mal informés, soit des menteurs. Donc il y a dans le monde une très grande majorité de ce type de gens et cela me questionne énormément. Pourquoi vous et d’autres chercheurs ne faites vous pas une étude histologique des artères et prouver à la face du monde vos conclusions, cela mettrait un terme à la polémique. Cela semble simpliste mais est-ce possible?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : jr

      Non seulement c’est simple et simpliste, mais ça a été fait, et de nombreuses fois, et par les meilleurs pathologistes de la planète…
      Relisez ou lisez R. Virmani et E. Falk…
      C’est ça l’épouvantable réalité : les faits sont sous nos yeux, officiels et publiés et vous avez encore des cohortes de niais pour dire le contraire…

    2. phil
      En réponse à : jr

      Ne comprenez-vous donc pas qu’ils ne veulent pas comprendre ?

      dans ce contexte toutes les arguties tombent à plat, seuls comptent les rapports de forces et ils sont très déséquilibrés contre « nous »

  2. Samuel

    Bonjour Dr De Lorgeril,

    Que pensez-vous de l’étude PREDIMED dont on a beaucoup entendu parler (diète méditerranéenne vs diète pauvre en gras) ? On retrouve certes une réduction des AVC mais aucune diminution des infarctus du myocarde ni de la mortalité sur un effectif de plus de 7000 patients.

    http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1200303#t=article

    Par ailleurs, est ce que les résultats de l’étude de Lyon ont déjà été reproduit ? Il y a de nombreuses études de cohortes disponibles sur ce sujet mais peu d’essais d’intervention randomisés.

    Merci beaucoup

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Samuel

      PREDIMED est une étude intéressante ; mais avec de multiples défauts.
      Son avantage est la transparence dans la façon de présenter les résultats.
      Globalement, PREDIMED confirme les résultats de L’Étude de Lyon : diminuer les AVC c’est équivalent à diminuer les infarctus ; tout dépend de la population testée ; nous n’avons pas eu d’effet significatif sur les AVC dans l’Étude de Lyon probablement parce que notre échantillon (de survivants d’un infarctus) ne s’y prêtait pas bien… Même raisonnement pour PREDIMED avec les infarctus ; sans compter que même les « pauvres en gras » (le groupe contrôle) dans PREDIMED mangeaient méditerranéen eux-aussi.
      Bref, globalement, qu’avec un protocole si « étriqué », ils aient obtenu une différence significative pour l’objectif primaire est exceptionnel ; et témoigne de la puissance de l’intervention, malgré des défauts manifestes…
      J’espère que vous me comprenez

      1. Samuel
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Tout à fait ! Concernant la 2ème question, je n’ai pas trouvé grand chose dans la bibliographie de vos livres et différents articles. Y a -t-il d’autres essais randomisés testant la diète méditerranéenne ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Samuel

          Pas à ma connaissance !
          Mais comme le montre PREDIMED (ils ne pouvaient pas refaire l’Étude de Lyon en prévention secondaire ; pas éthique !), c’est très difficile de trouver la bonne façon ; d’autant que sur le long terme (il faut du temps pour tester un modèle nutritionnel sur autre chose que la récidive d’infarctus), on est confronté au biais (inéluctable) de régression à la moyenne…
          La diète Méditerranéenne ce n’est pas le plavix dans l’angor instable, si vous me comprenez…
          Dès lors, il vaut mieux une bonne étude d’observation plutôt qu’un essai plus ou moins « raté » comme PREDIMED.
          Les sciences médicales, c’est plus compliqué que la physique nucléaire…

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.