Que « signifient » les calcifications des artères coronaires ? Et que font les statines sur cette accumulation calcique ?

Autrement dit, que devons nous penser du fait d’avoir des (certaines) artères « calcifiées » ?

Est-ce grave docteur ?

Soyons précis. Le calcium est opaque aux rayons X, c’est le principe de la radiologie médicale moderne ; ce sont les os qu’on voit le mieux sur les clichés. En principe, il n’y a pas de calcium dans la paroi des artères.

Les produits iodés hydrosolubles (et injectables) sont aussi très utilisés en radiologie cardiologique (on dit que ce sont des « produits de contraste ») pour visualiser le contenu des artères (ou la lumière, et pas la paroi) et donc la présence de sténose des artères, c’est-à-dire de plaque d’athérosclérose en général, mais aussi des thrombus, etc…

L’imagerie médicale moderne, notamment le scanner, permet de percevoir la présence de calcium même en très faibles quantités dans la paroi des artères coronaires. Certains ont même élaboré des « scores calciques » supposés devenir des facteurs de diagnostic de maladies des artères coronaires, voire des facteurs prognostiques, selon le principe plus il y a du calcium, plus la maladie est grave

Et évidemment, un joyeux business s’est développé sur ces bases, permettant de participer à l’amortissement de matériels d’imagerie complexes et couteux.

Est-il normal d’avoir du calcium dans la paroi des artères ? Évidemment non, car seules les cellules des os « savent » accumuler du calcium ; mais pour faire de l’os justement, pas de l’artère.

Si les cellules de la paroi artérielle « se prennent » pour des cellules d’os, c’est qu’elles se « trompent de métier » ; c’est anormal ; mais ça se voit effectivement dans les vieilles artères (généralement chez des personnes très âgées, et à l’autopsie), sans qu’on puisse dire si c’est vraiment anormal dans ces cas-là…

Le problème est qu’on voit désormais du calcium dans les artères de gens assez jeunes (ce qui devient plus « anormal ») ; sans qu’il soit possible de dire si ce nouveau type de diagnostic est dû au perfectionnement des appareils d’imagerie (autrement dit, ça aurait toujours existé) ou bien s’il s’agit d’un phénomène nouveau. Difficile à dire !

Certains experts pensent que la présence de calcium dans les artères est de mauvais pronostic surtout si on observe une « progression » de l’accumulation de calcium avec le temps ; c’est là pour ceux qui lisent en anglais : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23500326

C’est assez logique car cette « progression » traduit un processus évolutif donc inquiétant ; mais ça ne dit pas qu’elle peut être la valeur pronostic d’un score calcique ponctuel.

Mais certains prétendent qu’avoir « beaucoup de calcium » peut multiplier par 5, voire 10 (avec un très gros score calcique), le risque de complications cardiaques par rapport à ceux qui ont zéro calcium dans leurs artères.

« Beaucoup » à un moment donné peut effectivement traduire une progression plus ou moins récente, mais réelle, et donc une pathologie évolutive. Pour ceux qui lisent l’anglais, c’est là : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18367736

Nul besoin d’être polytechnicien, ministre, ou professeur de cardiologie dans une université parisienne pour comprendre  qu’il vaut mieux ne pas avoir de calcium dans ses coronaires ; ce qui ne veut certes pas dire qu’en avoir « un peu » soit une catastrophe ; surtout si dès lors on suit attentivement les conseils du gentil Dr de Lorgeril…

Question subsidiaire : faut-il prendre des statines pour se protéger des dépôts calciques ?

Il y a à ce propos une quasi unanimité (l’évidence est si énorme qu’elle est impossible à cacher…)  parmi les experts des statines et ceux de l’imagerie calcique : les statines augmentent les dépôts calciques dans les coronaires et plus les doses de statines sont fortes et plus le score calcique augmente !

C’est là, par exemple : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25835438

Par Belzébuth !

Ajoutons à ça (très inquiétant pour les consommateurs de statines) que les plus prestigieux anatomopathologistes montrent sur des données d’autopsie comment le calcium des artères peut « précipiter » les complications cardiovasculaires. Je n’ai pas lu de contestation à ce sujet.

Nous sommes donc face à une contradiction majeure et indépassable : 1) soit les spécialistes du score calcique sont des imbéciles heureux ; 2) soit les vendeurs et propagandistes des statines nous racontent des foutaises depuis plus de 20 ans !

Si quelqu’un avait une troisième explication possible, on sera heureux de l’apprendre.

On nous épargnera la calamiteuse théorie [du "prestigieux" Dr Nissen de la Cleveland Clinic aux USA, un des plus acharnés défenseurs des statines] disant que le « calcium contribue à stabiliser les plaques d’athérosclérose ». Pas si drôle pour le consommateur et le prescripteur de statines…

Conclusion : l’épidémie d’accumulation calcique coronaire observée depuis quelques années (années 2000s pour faire simple) ne serait peut-être pas due seulement au perfectionnement de l’imagerie cardiaque mais aussi (et peut-être beaucoup) à la folie des statines

 

 

 

 

 

 

160 réflexions au sujet de « Que « signifient » les calcifications des artères coronaires ? Et que font les statines sur cette accumulation calcique ? »

  1. Schoffit Bruno

    Bonjour Docteur,

    Dans « Prévenir l’infarctus… », vous indiquiez qu’il n’y avait pas de consensus concernant l’arrêt voir la diminution des traitements anti-caillot pour les porteurs de stents actifs. Cette situation a-t-elle évoluée aujourd’hui ?

    Cordialement.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Schoffit Bruno

      Ça a un peu évolué en apparence avec les nouveaux antiplaquettaires, tous meilleurs les uns que les autres comme vous l’imaginez…
      Pour la duré de traitement, je n’ai pas vu passer d’arguments définitifs ou convaincants ; je resterai pour la majorité des patients avec un an de double traitement antiplaquettaire, par prudence.
      Moins si gros problème ; mais pas moins de 6 mois.

      1. Schoffit Bruno
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci Docteur pour votre réponse,
        je crois comprendre que je ne suis pas « condamné » à vie au Kardégic° ou à tout autre anti-plaquettaire, j’ai fait un infarctus il y a 2 ans avec pose de 3 stents dont un actif.
        Je vais commencer à voir cela petit à petit avec mon cardiologue dans l’espoir de me passer de ce traitement.
        J’imagine, mais peut être que je me trompe que les stents actifs finissent par ne plus l’être avec le temps et que l’endothélium reprend progressivement « ses droits » ?
        Cordialement

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Schoffit Bruno

          Vous avez tout compris.
          Après deux ans, beaucoup de cardiologues allègent le traitement antiplaquettaire ; mais bien peu ont le courage de stopper tous les antiplaquettaires ; la majorité garde l’aspirine par précaution ; on les comprend ; ils ne savent pas évaluer le risque réel de leurs patients en fonction du mode de vie …

      2. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonsoir Docteur. Si j’ai bien compris, un traitement anti-plaquettaire protège des thrombus. Cela signifie que ce traitement empêche l’agrrégation des plaquettes pouvant former les caillots. Dans mon cas mes derniers examen sanguins ont confirmé que j’ai un seuil de plaquettes bas (toujours voisin de 140000 parfois moins), une analyse datant d’il y a deux ou trois ans les disait non agrégantes sur lame. D’après ce que j’ai lu cette « pauvreté » en plaquette pourrait être due au fait que je pratique beaucoup d’exercice physique ( j’ai d’ailleurs toujours eu un seuil de plaquettes dans cet ordre ce qui m’a empêché dans le passé d’être donneur volontaire alors que j’étais donneur de sang…) Par ailleurs, outre la DM que vous préconisez, je me gave d’Oméga 3, lesquels, si je ne me trompe ont une action bénéfique sur l’agrégation de plaquettes. Alors, y a t’il un intérêt quelconque à prendre un Clopidogrel ou un anticoagulant dans mon cas, sachant que mes FA sont sans symptômes paroxystiques, permanentes et imperceptibles ? Mon nouveau Cardiologue prêtant qu’en vieillissant cela me serait utile pour éviter tout risque d’AVC. Pour moi, je suis peut être têtu, cela me paraît présenter pus d’inconvénients d’effets secondaires que d’avantages… Qu’en pensez vous ( sans consultation bien sûr)

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Inoxydable

          Il y a peu de test de fonction plaquettaire fiable et de routine ; les compter ne suffit ; mesurer leur volume non plus (c’est parfois inversement corrélé) ; même si pour un hématologue ou un médecin qui a compris un peu l’hématologie, ça puisse avoir du sens. La FA est un facteur de risque d’AVC ; certains donnent systématiquement des anticoagulants ; avec les ennuis que cela comporte ; d’autres (pour des raisons variées) essaient de se satisfaire d’un antiplaquettaire (ou deux) avec ou sans oméga-3 ; ça se défend…
          La balance avantage/inconvénient c’est à la fin qu’on le voit ; métier à risque la médecine ; un art…

          1. Inoxydable
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Merci pour votre réponse Docteur.Je vais donc me fier à mon instinct et à ma bonne santé apparente. Je viens de faire mon ECG annuel, mes analyses sanguines à l’appui. Mon nouveau Cardiologue a eu l’air surpris que mon Cholestérol ait « baissé » sans médicament, ainsi que d’autres marqueurs par rapport au mois d’Octobre 2014. Je lui ai répondu que de toute façon ce n’est pas le Cholestérol qui m’inquiétait mais plutôt le Diabète : Ce jour là , la glycémie à 115 sur deux appareils chez moi (on Touch Vista et l’autre « Papillon ») pour une fois d’accord, arrivé à la prise de sang ; 140!!! Sans doute le stress de ces derniers temps. Bon l’ Hémoglobine glyquée est était à 7,2 %, habituellement c’est en dessous de 7%, mais les fêtes de Pâques sont passées par là…
            Je dois très prochainement passer l’épreuve d’effort. On verra ce que cela donne.
            Je lui ai d’ailleurs dit que c’était grâce à la D.M, cela l’a fait sourire mais au moins il n’insiste pas sur les Statines. C’est déjà ça.

  2. phil

    Michel de Lorgeril Auteur de l’article 11 mai 2015 à 13:29 En réponse à : phil
    [ Avec un mode de vie protecteur, les choses se stabilisent… Sinon, le risque ce n’est pas l’athérosclérose, c’est la thrombose, ça vous tue quelqu’un en quelques minutes… ]

    c’est ça que je je comprends toujours pas : comment une thrombose peut-elle se former indépendamment de l’athérosclérose ? ( et le caillot ne se forme- t-il pas à l’endroit de la lésion ? )

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : phil

      Un thrombus (un caillot) peut se former en quelques minutes et fermer totalement une artère, même en l’absence de sténose ; mais ça se ferme plus facilement si le conduit est déjà en partie « bouché » par une plaque.
      La principale complication des stents c’est ça, pourtant le diamètre est large…
      D’où le double traitement antiplaquettaire pour une année environ
      OK ?

  3. RICORDEAU

    le saviez vous que le tabac et produit a partir de plante OGM et cela depuis 1967 !
    sacrée mr bové lui qui combat les O G M mais reste fumeur tout même a rire non
    savez vous aussi qu il il y a plus de décès du cancer du poumon ou sa a Marseille, première cause la pollution le tabac a été la deuxième cause nommée

      1. aminevite
        En réponse à : Strich

        je me suis battu pendant des années contre le tabac chez mes confrères et la même chose se passe chez les « bio »…En France il y a beaucoup d’exceptions culturelles et de paradoxes!..

  4. MARCEL

    Je tombe par hasard sur une information fournie par la Sté Proteus dont la trouvaille doit etre parfaitement inconnue de la plupart de nos contemporains, médecins compris. Si cela est exact, c’ est plus qu’ inquiétant. On peut donc controler la prise des médicaments par les patients, avec ou sans leur consentement. Ceux qui seraient convaincus de ne pas prendre les traitement prescrits par les gentils experts pourraient se voir rappeler à l’ ordre par leur médecin et, pourquoi pas, par une autorité qui pourrait s’ estimer fondée à apprécier un manquement aux normes de santé édictées par les sociétés savantes, mettant en péril la santé publique et, accessoirement les finances du meme nom …….et certaines privées.
    http://www.proteus.com/press-releases/proteus-digital-health-announces-fda-clearance-of-ingestible-sensor-2/
    Décidément 1984 et le Meilleur des Mondes sont dépassés

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : londoner

      Toutes les petites infections, y compris orales et cutanées, entraînent une augmentation de facteurs biologiques qui peuvent contribuer à augmenter le risque de thrombose, le fibrinogène bien sûr (point de départ de la coagulation) et les leucocytes qui sont indispensables pour faire un thrombus un peu solide de concert avec les plaquettes et les filaments de fibrine…
      Soignez vos dents, soignez votre peau, prenez soin de vous

  5. RICORDEAU

    oui mais je peux acheter que petit par petit ma pension est énorme ont va dire , donc je fais en fonction de mes moyens ,un don me serais profitable ? pauvre de moi

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : JM51

      C’est vrai que ce prestigieux journal est spécialisé en « farces et attrapes » comme on disait dans l’ancien temps ; à cette époque révolue ou TOUT n’était pas devenu « farces et attrapes »…
      Amen

    2. Strich
      En réponse à : JM51

      Impossible lire cet article sans abonnement.
      Mais on rit bien.
      Tout ce qui est excessif est insignifiant écrivait je ne sais plus quel français célèbre a si Talleyrand.

      Tout ce qui est trop simple est simplet , non ?

      Ou encore
      Il existe pour chaque problème complexe une solution simple, directe, et fausse (Mencken).

      Et cette blague de la poignée de main démontre sans doute que les sexagénaires atteints de rhizarthrose du pouce ont un risque cardiaque augmenté ?
      Comme la sauterelle du laboratoire de Polytechnique qui devient sourde si on lui coupe les pattes arrières?

      Bon , ce n’est as ien de critiquer sans avoir lu même le résumé de l’article .
      Mais le déconomètre est au rouge

  6. JM51

    Pour ceux qui ne sont pas abonné : le Dynamomètre à poignée
    La vigueur ou la mollesse d’une poignée de main permettraient-elles de prédire les risques de crise cardiaque ou d’AVC ? C’est ce que suggère une étude publiée jeudi dans The Lancet. « La force de la poignée de main pourrait être un test facile et bon marché pour évaluer les risques de décès et risques de maladies cardiovasculaires », avance le chercheur Darryl Leong de l’Université McMaster d’Hamilton au Canada, qui a dirigé l’étude.

    Dans le cadre d’une étude épidémiologique de grande ampleur, avec la participation de près de 140.000 personnes de 35 à 70 ans dans 17 pays, la force de la main des participants a été mesurée par une appareil spécial, le dynamomètre à poignée. Durant le suivi de ces personnes sur une durée de quatre ans, les chercheurs ont analysé la corrélation entre la force de la main et la santé des sujets en terme de survenue de différentes maladies comme diabète, cancer, maladies cardiovasculaires ou décès prématurés. Le résultat montre une corrélation relativement importante entre la faiblesse de la poignée de main et le risque de décès toutes causes confondues. D’après les calculs de ces scientifiques, une baisse de 5 kg dans la force dans la poignée de main est associée à 16% de risques en plus de mourir de manière prématurée, toutes causes confondues. Ce même déclin de 5 kg dans la force de la main est associé à un risque accru de 7% de souffrir d’un infarctus et de 9% d’avoir un AVC.

    Le test de la vigueur de la force de la main est un « indice plus fiable » que la pression artérielle systolique pour prédire la mort prématurée, selon les auteurs. Cette corrélation fonctionne toujours, même après avoir pris en compte les facteurs de risques classiques comme l’âge, ou la consommation de tabac ou d’alcool. L’idée n’est d’ailleurs pas nouvelle, puisqu’il y a un an une autre étude avait déjà suggéré l’utilisation de la mesure de la poigne comme test diagnostic. D’aucuns avancent comme explication que si la perte de force de préhension pourrait être un bon marqueur du processus de vieillissement, c’est peut-être à cause de la rareté des maladies musculaires qui modifient cette fonction.
    - See more at: http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2015/05/14/une-etude-suggere-la-mesure-de-la-poignee-de-main-pour-predire-les-risques-cardiovasculaires_268491#sthash.JPSQTo2C.dpuf

    1. Strich
      En réponse à : JM51

      BOn bon.
      J’eteinds le déconomètre.
      Mais attendons de voir si cette etude sera répliquée et si elle fera partie des 50-60% qui ne sont pas démenties pasr la suite.

  7. Michel PLUMAS

    Docteur M. de LORGERIL,
    Je n’ai que deux ans de médecine à la faculté de médecine de Montréal où je me trouvais il y a … 50 ans.
    J’essaie de voir clair dans les anomalies constatées sur les radios obtenues par mes proches.
    Je trouve en général les médecins en France pas très bavards en matière de prévention.
    Voici ma question:
    comment ralentir, sinon stopper, la formation débutante d’une calcification du bouton aortique ?
    (pour quelqu’un qui à un bon bilan sanguin, ne fume pas, pratique marche et natation et a un niveau normal en D3 )
    MERCI.
    M.P.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Michel PLUMAS

      Ceci n’est pas une consultation.
      La calcification de la valve aortique est une maladie un peu bizarre (pas trop grave en principe) dont on ne connait pas la cause réelle et pour laquelle nous n’avons pas de traitement efficace prouvé sinon changer la valve une fois qu’elle est trop abimée ; ça arrive mais en général (et de nos jours), c’est une maladie de la vieillesse et on meurt de vieillesse avant d’avoir à changer la valve… mais il y a des cas où il le faut quand même et même de plus en plus puisque dans certains pays on vieillit de plus en plus vieux…
      Il semblerait que les méditerranéens ayant conservé leurs habitudes alimentaires traditionnelles vieillissent mieux que les autres.
      Vous pouvez vous inspirer des ces populations et adapter à votre cas personnel en lisant (en toute urgence) notre livre « Le nouveau régime méditerranéen » ; ça pourrait vous sauver la vie et vous épargner quelques ennuis de santé…
      Ceci n’était pas un conseil thérapeutique.

Commentaires : page 5 sur 5«12345

Les commentaires sont fermés.