GRAISSES SATURES, CHOLESTEROL, STATINES … LA MER MONTE !

Ce blog n’a pas pour but de décrypter l’actualité médicale mais il y a des semaines « fortes » qui méritent d’être « relevées », un peu comme on relève le courrier ….

Sous la plume d’un certain Aseem Malhotra, cardiologue (sans doute angioplasticien, c’est-à-dire un garçon sympathique qui passe plus de temps dans la salle de cathétérisme à implanter des stents qu’à donner des conseils nutritionnels ou à prescrire des statines …), le British Medical Journal nous a offert ce 22 octobre 2013 un article d’une page et demie et 22 références résumant la problématique « saturés-cholestérol-statines ».

C’est impressionnant de concision et de clarté. On ne s’embarrasse pas des détails : là où j’ai mis 2500 pages de livre en français et 10 articles scientifiques en anglais, notre juvénile ami écrit 4 paragraphes et vous emballe ça dans un message simple : on se trompe en accusant les saturés et le cholestérol et on se trompe encore plus en sur-prescrivant les statines !

Encore plus impressionnant, c’est l’incroyable nombre de passages en si peu de temps sur le site du journal pour lire ce bref article. Les vents tournent !

Vue par la nouvelle génération, inutile de rentrer dans les détails et refaire l’historique farfelu qui a conduit à prescrire une statine à 8 millions d’anglais, historique que j’ai essayé de déconstruire patiemment, étape après étape de cette lamentable palinodie.

Il termine en recommandant l’adoption de la diète méditerranéenne comme absolue priorité dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Bon Dieu !

C’est plein d’erreurs et d’approximations que je n’oserais jamais me permettre mais c’est terriblement efficace.

Pas sûr, par exemple, que les saturés soient aussi innocents que le cholestérol !

Bon, les voilà donc, et pour reprendre le titre d’un célèbre film québécois (un bon point à celui ou celle qui donnera le nom du réalisateur que j’ai oublié) , les barbares sont arrivés !

Traduction : une nouvelle génération est en train de nous envahir et il est probable que les évidences absolues que nous égrainons depuis 10 ans (avec peu de succès) vont éclater au grand jour ! Espoir !

Dans un article du même journal – mais signé d’un sénior américain de la médecine générale (notre collègue Abramson John avec qui nous avons cosigné un ou deux articles d’alerte) – les auteurs reviennent sur la question des statines chez les sujets supposés à faible risque.

Ils concluent vertement que ce n’est pas efficace et que c’est décidément trop toxique pour que l’on continue à prescrire chez ce type de personnes. Bon !

Pour finir dans la langue anglaise, l’éditeur-en-chef du même British Medical Journal nous fait un bref résumé de l’état des forces dans le dur combat mené pour la transparence des données des essais cliniques. Ah ! Le beau combat !

Demander à avoir accès aux données brutes des essais cliniques à partir desquelles on va faire des statistiques puis éventuellement mettre sur le marché des nouvelles molécules est toujours vu par l’industrie du médicament comme un crime de lèse-majesté

Mais qu’ont-ils à cacher ?

La bonne nouvelle, c’est que ceux qui veulent la transparence n’en démordent pas et que plus la discussion dure, plus les industriels sont suspects de « petites cachoteries » …

Les Autorités du médicament et de la Santé  française et les « experts patentés » français (ceux qui ont la Légion d’honneur, suivez mon regard) sont remarquablement silencieux, faut pas s’étonner ou alors ce serait le monde à l’envers … quoiqu’on ait vu, dans d’autres circonstances, les pires  s’attribuer les mérites des changements de cap. On verra !

Mais la francophonie sauve l’honneur quand même cette semaine.

Et c’est grâce à la revue Que Choisir, la version Santé (ne pas confondre avec l’autre), et sous la plume de Catherine Sokolsky avec un dossier titré « Le cholestérol accusé à tort » (numéro de Novembre 2013).

Je ne suis pas sûr de lui rendre service (vue ma « mauvaise réputation », celle que célébrait l’homme à la moustache et à la guitare, avec la contrebasse derrière discrète, un bon point à celui ou celle qui …) en lui disant « Bravo », mais je le fais quand même ; j’espère qu’elle ne m’en voudra pas …

Comme pour les articles précédents en anglais, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, mais c’est remarquablement efficace ; et après de tels articles, il va devenir difficile de reprocher à des médecins de ne pas prescrire de statines !

Difficile aussi aux médecins de reprocher à leurs patients de ne pas vouloir s’empoisonner avec ces médicaments inutiles.

Bref, le ton change, c’est pas encore une grande marée de printemps mais la mer monte …

89 réflexions au sujet de « GRAISSES SATURES, CHOLESTEROL, STATINES … LA MER MONTE ! »

  1. M. Barajh

    Pour ceux qui sont encore confiants en l’éthique industrielle cette traduction googléenne d’un article paru pourtant dans Heartwire, une officine plutôt entretenue par l’industrie (what else ? ). MAis la version française n’en parle pas (encore ? ) :

    http://www.medscape.com/viewarticle/813566_print

    Département américain de la Justice enquête PLATO ticagrelor première instance
    Shelley Bois 31 Octobre , 2013
    WILMINGTON , DE – Le département américain de la Justice (DoJ ) enquête sur l’étude PLATO sur le ticagrelor ( Brilinta ) de AstraZeneca.
    Un porte-parole a confirmé à heartwire que la société a reçu une demande d’enquête au civil de la division civile du DoJ , le 21 Octobre « à la recherche des documents et renseignements concernant PLATO …. AstraZeneca a l’intention de coopérer avec l’enquête.  »

    Comme couvert en détail par heartwire , la FDA avait d’abord pris une longue période de temps de ramasser plus de l’étude PLATO pivot avant d’approuver le médicament antiplaquettaire . Les résultats de l’ essai ont été troublés par les questions entourant les écarts géographiques apparents dans l’étude et en particulier pourquoi il y avait une tendance à de plus mauvais résultats avec le ticagrelor vs clopidogrel sur les sites nord-américains. Autres questions soulevées ont inclus l’étude de suivi de site: les sites où la société Astra Zeneca n’a pas été en charge de l’observation de l’étude sont aussi les sites où les patients n’ont pas fait aussi bien sur le médicament à l’étude . Le moment des décès lors de l’étude ont également soulevé les sourcils.
    Quelle que soit la raison de la demande du DoJ , AstraZeneca ne fournirait aucun détail , à l’exception de noter que l’essai PLATO  » a été guidé par un groupe universitaire de 10 membres qui a supervisé la conduite médicale , scientifique et opérationnelle de l’étude et ont eu accès indépendant les données Plato.  » L’étude a également été suivie par un comité de gestion de la sécurité des données indépendantes , le porte-parole a ajouté , puis  » entièrement revu et rigoureusement analysée par la FDA , ce qui entraîne l’approbation du Brilinta pour le traitement des patients atteints de SCA en 2011.  »
    Le médicament a reçu 100 autorisations de commercialisation dans le monde entier . Heartwire © 2013 Medscape , LLC

    Bizarre, bizarre non ? Enfin attendons et ne faisons pas la mauvaise langue.

    On en parle effrontément (en français) sur AgoraVox
    http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/big-pharma-une-etude-douteuse-143224

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : M. Barajh

      Merci de nous donner cette info qui effectivement est sur tous les sites de « pharma industrielle » ; ce qui n’est pas bon signe (voir numéro 3 plus bas).
      Ceux qui nous suivent sur ce Blog savaient tout ça (voir la version française sur Agoravox) depuis longtemps
      Cela illustre :
      1) la perversité des méthodes de BigPharma pour tromper … et il faut être un idiot, un comparse ou un cynique collabo pour penser que ce ne fut pas la même chose depuis le début avec les statines …
      2) que la bureaucratie et la « Justice » US semblent vouloir se réveiller …
      3) c’est sans doute de la « poudre aux yeux » pour nous faire croire qu’on s’occupe de nous … selon le principe « mieux vaut amputer ce membre pourri pour sauver la totalité » !

      1. M. Barajh
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        C’est dans vos bouquins plus ou moins aussi…
        C’est bon d’illustrer que ça chauffe ailleurs…
        Bon Astra Z, ils font une statine ?

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : M. Barajh

          AztraZeneca « fait » le Crestor, la seule statine qui ne soit pas « génériquée » et qui rapporte encore …
          A voir PLATO, mais aussi JUPITER, et bien d’autres choses …

  2. MamandeJustine

    Bonjour,
    suite à la lecture du livre du Pr Even (La vérité sur le cholestérol) où vous êtes de nombreuses fois cité, j’ai découvert votre blog.
    Malgré mes recherches dessus et même ailleurs, je ne trouve rien sur les enfants ayant de l’hypercholestérolémie familiale?
    Ma fille de 10 ans a 2,95g (environ, elle a même dépassé une fois 3g) de cholestérol total depuis très jeune.
    On va en consultation à la Salpétrière et maintenant à son âge, on veut la mettre sous pravastatine. On temporise mais on ne sait pas si on fait bien.
    Faut-il commencer, peut-on retarder cette prise de médicament? Les impacts sur le développement, la puberté…
    Dans tout ce que je lis, je ne vois rien sur la spécificité des enfants avec de l’hypercholestérolémie familiale.
    Si vous avez des infos, des conseils je suis preneuse (même notre médecin traitant généraliste nous a avoué qu’à notre place il serait bien embêté pour pendre une décision).

    D’avance merci.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : MamandeJustine

      Ceci n’est pas une consultation.
      Avec des concentrations pareilles de cholestérol, il ne faut évidemment pas prendre un quelconque médicament.
      Rassurez-vous, ce n’est pas une maladie ! Seulement une caractéristique biologique avec beaucoup d’avantages !
      Vous trouverez des informations sur ce blog en cherchant un peu à « hypercholestérolémie familiale » ou en lisant nos livre (c’est plus complet évidemment) ou encore sur le site de « Lanutrition.fr ».
      S’il vous reste des questions, ce blog est là pour vous répondre.

    2. M. Narahj
      En réponse à : MamandeJustine

      Bon dieu de tonnerre de Brest de saperlotte !
      Et pour un mécréant ça veut aussi dire quelque chose.
      Il y a un(e) XXXXXX qui a fait doser le cholestérol à un enfant de bien moins de 10 ans ?
      Pour quelle foutue raison ?
      Je crois qu’il faut prévenir les services sociaux que des sociopathes veulent mettre une gamine de 10 ans sous statine.
      Il nous manque un élément de leur décision ?

      Et demandez leur sur quels essais thérapeutiques contrôlés en double aveugle (le pluriel suppose n ≥ 2) leur proposition se base. QUelle était la population de patients inclus ? QUelle durée de suivi ? QUel critère de jugement (débile, genre baisse du cholestérol, ou mortalité ou quelque chose de clinique non trafficable ? )

      Ceci dit je ne suis pas cette littérature peut être y a t il quelque chose ? J’ai cru lire ou entendre que non .
      S’il y en a un faites le voir un peu ici qu’on l’examine (la publication).

  3. Inoxydable

    Bonjour Docteur. Encore une fois une petite digression participant à une réflexion que je me suis permis à partir du lien sur SU VI MAX montré par « Ours des neiges ». Je ne discuterai pas sur ce sujet, vous êtes bien plus compétent que moi (et que d’autres) sur ce sujet et je pense que votre commentaire est réaliste et juste.
    Mais, à partir de ce « lien » dont je voulais vérifier la teneur, je suis tombé sur un commentaire d’un Internaute parlant du Dr GERNEZ et de ses travaux à propos du cancer et de l’implication de l’hormone de croissance… cela m’a fait penser à deux choses :
    Le Dr GERNEZ décrié par les autorités de santé à propos des solutions qu’il proposait bien qu’il ait démontré sa méthode sur les rats, mettait la propension du corps à « faire » des cancers sur le compte de l’Hormone de croissance (Voir par ex. les premiers résultats du l’étude SAGHE à propos de « l’ Hormone de Croissance synthétique (somatotrophine recombinante) :Premiers résultats de l’étude épidémiologique sur la tolérance à long terme .Communiqué AFSSAPS 10/12/2010″). Donc:
    1er grand coupable : l’Hormone de croissance .
    Les études du Pr Valter LONGO sur la longévité et le cancer formidablement montrés dans un Documentaire T.V de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade, passé sur ARTE le 04/04/2013 (Conf. Download.pro.arte.tv/uploads/Secrets-de-longevitel-DP.pdf ·) dans lequel ce dernier ainsi que le Dr Jaime GUEVARA et le Médecin Chercheur Zvi LARON parlent et montrent pourquoi (en 2011) un peuple de gens de petite taille (1m20 en moyenne) n’avait jamais de cancer ni de Diabète: Ils sont atteint du « syndrome de Laron », qui est une maladie génétique entraînant un défaut de récepteur de l’Hormone de croissance. Des études montrent qu’il y a une corrélation entre les facteurs de croissance ( taux élevés de d’IGF1) et le risque de cancers du sein et de la prostate…
    Donc encore une fois l’Hormone de croissance est en cause…
    Je sais que vous allez me dire qu’il ne faut pas toujours se fier au Documentaires mais enfin…
    Bon, je suis loin des sujets qui nous préoccupent, mais enfin on peut en parler… un peu. Bonne soirée

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Presque toutes les hormones sont des « facteurs de croissance » : elles assurent la cicatrisation, par exemple, et le renouvellement cellulaire, ce qui est évidemment indispensable …
      Mais, revers de la médaille, si vous avez une petite tumeur quelque part plus ou moins dormante ou progressant lentement, les facteurs de croissance vont la réveiller ou accélérer sa croissance …
      Ces hormones ne créent pas les cancers, elles favorisent leur expression clinique, leur « clinical surfacing » disent les British, un peu comme un sous-marin qui « ferait surface » …
      Bon vent, matelot !

      1. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci Docteur. Bien compris. Je garde le cap. (mais je n’ai pas trop le pied marin, je suis très terrestre et ne crains personne les deux pieds plantés dans le sol!)

    2. ours des neiges
      En réponse à : Inoxydable

      J’ai vu aussi le docu ce printemps sur Arte et effectivement c’est corrélé et ça recoupe les recherches antérieures de V. Longo sur  » le jeûne thérapeutique  » . Attention , M d L est sceptique né…..
      ( clin d’oeil courtois cher Doc )

      1. Inoxydable
        En réponse à : ours des neiges

        @ « Ours des Neiges » / je n’ai pas posté ce commentaire pour tester les scepticisme du Dr De Lorgeril dont la réponse me paraît refléter ce dont on est sûr à propos de l’impact des « hormones » sur les cancers. Mais en parlant de ces « nains » Équatoriens j’ai oublié d’évoquer le problème des Pygmées Africains ( taille moyenne entre 1m40 et 1 m 50) qui ont eux aussi un problème hormonal ayant stoppé leur croissance comme dit dans l’article que j’avais lu et que je viens de retrouver. Voici un extrait :
        « Des chercheurs de l’université de Cambridge ont donc avancé une hypothèse fondée sur une autre caractéristique des Pygmées : leur espérance de vie très courte, en particulier celle des femmes, dont seulement 40% vivent plus de quarante ans. L’espérance de vie d’un Pygmée à la naissance varie en effet entre 16 et 24 ans.
        Selon les chercheurs, les Pygmées sont ainsi un modèle de survie extrême. Comme la mortalité est élevée, la maturité sexuelle et l’âge de fertilité sont avancés. Si bien que la plupart des Pygmées cessent de produire de l’hormone de croissance vers l’âge de 12 ans et ne connaissent pas le pic de croissance commun aux autres adolescents. Durant l’enfance, il est en effet impossible de distinguer un Pygmée d’un enfant issu d’un autre peuple car leurs tailles sont équivalentes.
        Reste l’énigme de la surmortalité à l’âge adulte. Ici, l’équipe de Cambridge considère que l’environnement pourrait être responsable de l’hécatombe et serait donc une cause indirecte de la fameuse petite taille. »
        Encore une fois l’hormone de croissance semble être en cause dans cette forme de nanisme. Mais je n’ai pas trouvé d’étude comme celle pour l’ Équateur, parlant d’une protection contre le cancer ou le diabète et les causes de leur mortalité précoce ne sont pas définies. »
        Alors, y a t’il carence de recherches dans cette voie ou bien le Dr de Lorgeril a t’il raison dans sa réponse, ces Pygmées ne vivant pas assez vieux pour favoriser le réveil d’une tumeur dormante?
        En tous cas l’hormone de croissance n’explique peut-être pas tout. Bon encore une fois, réflexion d’un « naïf »…

        1. ours des neiges
          En réponse à : Inoxydable

          Dans mon souvenir :
          Pour le cas des  » larons  » , ce n’est pas l’hormone de croissance qui est en cause, mais l’absence de récepteurs sur le foie, nuance que je ne sais pas apprécier . Et donc l’ IGF 1 et 2 qui sont absentes chez ces gens-là , et qui fait qu’ils n’ont pas de cancers ou diabète malgré une obésité quasi générale .
          Ce que dit Wikipédia sur ces hormones :
           » La production de cette hormone par le foie est stimulée par l’hormone de croissance (GH), qui permet à l’IGF-1 d’être en quantité suffisante pour stimuler la croissance du cartilage de conjugaison des os longs.  »
          Sans doute différent des Pygmées .
          N.B. 1 : cette communauté de  » larons  » est très réduite , quelques dizaines .
          N.B. 2 : évident que Michel Dieu Lorgeril ne puisse se tromper ….

  4. Nicole

    La mer monte, monte…
    « Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer ; c’est l’oiseau inconnu, il chante avant de s’envoler. » (René Char)

  5. Critic Spirit

    Au sujet de la mer qui monte, avez-vous vu le reportage d’envoyé Spécial sur France 2 du jeudi 7 / 11 ?

    Il va devenir difficile de manger du poisson…c’est affligeant !

    (PCB, mercure, j’en passe et des meilleures..)

    Un billet serait peut être nécessaire puisque vous préconisez le poisson dans la diète méditerranéenne…

    Bien sincèrement,

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Critic Spirit

      Vous avez raison, c’est affligeant, même si les médias ont tendance à exagérer évidemment, mais je n’ai pas vu cette émission … Il y a déjà beaucoup dans la litérature, lisez le livre de Beaucher Stéphan, par exemple.

      1. phil
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        cette émission parlait surtout des poissons d’élevage, de façon à nous en écoeurer définitivement/franchement traumatisant.

        Mais en effet les journalistes font aussi par profession dans l’outrance et le spectaculaire, audience oblige. Si on les écoutait on arrêterait de respirer immédiatement à cause des particules fines, de téléphoner à cause des ondes machin et de manger tout ce qui ne vient pas de son propre potager… et j’en passe et des pires:)

  6. Garand

    Ce que choisir santé de novembre est introuvable dans les kiosques …

    Apparemment il faut imprimer une requête a télécharger chez que choisir l’imprimer remplir a la plume et adresser sous pli postal. C’est l’âge des cavernes.

  7. Alexandre Glouchkoff

    Tout cela est bien beau, mais ce sont toujours les mêmes qui gagnent ! Bien sûr, la diète méditerranéenne est mise en avant, bien sûr la notion de « bon » et « mauvais » cholestérol, tout comme celle d’un taux cible « optimal » est abandonnée… mais au bout du compte, encore plus de statines prescrites… en prévention primaire ! Seul le prescripteur (médecin) peut boycotter, personne d’autre !

    Pour les AGS, comme vous le dites si bien pour le cholestérol, aucune étude n’a établi un quelconque lien de causalité (sauf pour les AGT) concernant la survenue d’événements cardiovasculaires… Mais ce qui est sûr, c’est que la (sur)consommation d’AGS est un marqueur de (sous)consommation certain d’AGMI et AGPI, dont certains indispensables et protecteurs. Mais ce n’est que du bon sens…

    Cholestérol : les nouvelles recommandations américaines : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/cholesterol/20131113.OBS5117/cholesterol-ce-qui-va-changer-dans-la-politique-de-sante-americaine.html

  8. Pauline

    Denys Arcand pour « les Invasions barbares »… moi je me sens envahie par le doute et la révolte, je découvre le pot aux roses depuis peu (3 ans d’exercice en médecine générale à peine) et c’est terriblement vertigineux! il est précieux de savoir qu’on peut s’appuyer sur de vraies références… Merci!

  9. fleur

    bonjour Docteur
    j’ai lu plusieurs fois que le LDL en trop grande quantité laissait des dépôts dans les artères et que de ce fait le risque d’un problème cardiovasculaire était augmenté.
    J’aimerais que vous me disiez si oui ou non le LDL en excès est un problème pour la santé.
    Merci d’avance

Commentaires : page 3 sur 3«123

Les commentaires sont fermés.