Un Film intéressant sur ARTE le 18 octobre

 

Ça cause de l’histoire du « mythe du cholestérol qui bouche les artères »

C’est en début de soirée !

Ceux qui ont eu un repas léger devraient pouvoir aller jusqu’au bout ; car c’est assez distrayant à mon avis…

On y comprend comment ça s’est passé et avec des documents d’époque.

C’est la tendance actuelle chez les jeunes : on retourne voir les données brutes !

Quand on le fait à propos du cholestérol, des essais cliniques testant les oméga-6 (ce qui revient à étudier l’historique du cholestérol) ou de la façon dont on a innocenté les sucres [je ferai un commentaire approprié un de ces 4... car il ne faut pas se laisser abuser non plus par les ennemis du sucre ; quoiqu'on ait pas encore inventé un "bon" glucose et un "méchant" glucose ; patience...], on est époustouflé d’avoir été aussi naïfs…

Y compris moi-même, et j’ai honte…

Ce qui donne une idée de ce qu’ils ont été capables de faire avec des médicaments dont le chiffre d’affaire potentiel était mille fois supérieur à celui des oméga-6…

Ça y est, je m’énerve, vite un cachou !

 

 

 

 

 

 

239 réflexions au sujet de « Un Film intéressant sur ARTE le 18 octobre »

  1. wasabi

    Bonjour,

    Dans le documentaire à un moment vous dites que la pression doit augmenter au passage dans la veine / artère là où il y a des dépôts et un rétrécissement. C’est durant la séquence avec un schéma sur une feuille blanche. Les médecins font souvent l’erreur, mais quand il y a rétrécissement, la pression n’augemente pas mais diminue, c’est l’effet Venturi. https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Venturi

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : wasabi

      Merci ; très intéressant : la pression augmente en amont de la sténose et diminue en aval, en même temps que la vitesse des particules s’accélèrent…
      C’est bien ça ?
      En médecine artérielle, il y a un autre phénomène en aval de la sténose : le tourbillon…
      C’est ce qui explique que, malgré l’accélération des particules, des thromboses puissent se former juste en aval de la sténose ; et surtout si cette sténose est « accidentée » à cause d’une rupture endothéliale (par exemple) elle-même provoquée par une « épine calcique » (par exemple) que les statines adorent nous mettre dans nos sténoses…
      Ah, Bon Dieu !

      1. Olivier Colin
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        excellente démonstration!
        quel est l’origine de l’oxalate de calcium dans les épines calciques des artères? le même que dans les tendons suite à une inflammation par exemple?

      2. wasabi
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        « Merci ; très intéressant : la pression augmente en amont de la sténose et diminue en aval, en même temps que la vitesse des particules s’accélèrent…
        C’est bien ça ? »
        C’est l’inverse. Quand le diamètre se rétrécit la pression diminue, quand il augmente la pression augmente.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : wasabi

          Je suppose que ça dépend où on mesure la pression par rapport au maximum de la sténose…
          J’ai revu (certes un peu vite) le site que vous m’avez conseillé et ce que je vois c’est que la pression diminue en aval (voyez le graphe !)
          Bon vent, matelot

  2. Françoise CHALIE

    Bonjour,
    Merci à vous Michel de Lorgeril pour votre combat, vous êtes un héros des temps modernes !
    Est-ce que quelqu’un sait s’il est possible d’écrire à ce Dr allemand ? Est-ce que l’émission accepte les courriers pour lui et feront-il passer des courriers ? Arte est quand même une chaîne qui reste très officielle et ne se mouille que très peu. Je suis un peu déçue :-/ par la chaîne qui rend votre prestation MdL d’autat plus méritoire. MERCI !

  3. Marie-Laure

    Bonjour Docteur, j’ai regardé avec beaucoup d’intérêt le film et le débat. Bravo car les explications sont on ne peut plus claires. Je n’arrive cependant pas à comprendre pourquoi le corps fabrique un poison qu’on doit éliminer absolument….. (je me gausse bien sûr). Pour convaincre mes amis et amies je leur demande d’imaginer utiliser leur voiture sans huile et les conséquences désastreuses sur la mécanique….
    Ceci pour dire : Merci à vous pour votre combat pour l’humanité en dépit de toutes les controverses . Puisse un grand nombre de scientifiques rejoindre vos rangs.

  4. gieldé

    Comme d’habitude vous avez été parfait , y compris lors du débat , calme et determiné, , mais j’ai eu peur pour votre sécurité tant le herr professor semblait sous la pression d’une rage à peine contenue ( j’espère qu’une fois les cameras éteintes il n’a pas tenté de vous étrangler , on avait tellement l’impression qu’il en rêvait ..?) , bien entendu comme tous j’aurais aimé que les conflits d’intérêt soient affichés ( la liste des siens doit être longue comme le bras !) .
    Grâce à cette emission je vais avoir de moins en moins de mal à convaincre mes patients de stopper les statines ( ce que je fais depuis des années )
    Merci et bravo Amiral et vivement la suite

  5. wasabi

    Bonjour,

    J’ai regardé ce reportage sur Arte hier soir car le sujet me parlait. J’ai toujours suspecté de profondes magouilles là dessus par rapport à mon histoire personnelle.
    Lors de la visite médicale de troisième au collège (14ans) en 1993 on m’a dit que j’avais de l’hypertension (15/9)et du surpoids (103kg pour 183cm soit une IMC de 30.7), pour le deuxième ce n’était pas une découverte évidemment. On m’a donc conseillé ainsi qu’à ma famille de faire des analyses de sang. Et bam cholestérol à 2.6g.

    Là le couplet moralisateur, faut faire quelque chose, c’est pas possible, l’histoire des dépôts dans les tuyaux, à 40 vous allez avoir des problèmes de santé trop lourd, etc…
    Bref le généraliste puis un endocrinologue me fait faire des régimes (c’est votre alimentation qu’on me dit, et le cholestérol ne vient quasiment que de là, je pose explicitement la question), augmenter la dose de sport (que pourtant je faisais pas mal, dans les 1h de marche par jour aller retour collège + 2 heures de sport école par semaine + 3-4 heures de sport perso par semaine), prise de sang…. Durant les 3ans de lycée je n’ai pas mangé un oeuf en préparation directe, parce que le jaune d’oeuf c’est « le poison », ni un gramme de beurre direct, ni un gramme de beurre ou de jaune d’oeuf indirect ailleurs que dans les cantines, et plein d’autres restrictions encore (crêmes, laitages, fromages, pain blanc…), plus le fait que je ne bois quasiment pas de soda (3L par an environ aux fêtes annuelles), ne mange jamais de bonbons, rarement du chocolat et pâtisserie (comme le soda 3-4 fois par an), et jamais d’alcool.

    Et en terminale, je suis passé à 92kg (IMC 27.47), 11/6 de tension et 2.2g de cholestérol. A ce stade, LDL et HDL n’ont jamais été mesurés malgré une vingtaine de prises de sang entre 93 et 98. Et là on me dit que les régimes ne sont pas suffisants et qu’on va me filer des médicaments que je devrais prendre toute ma vie. Avec le recul je me demande pourquoi vu que j’avais traité le surpoids et l’hypertension, les deux éléments qui dans la chaine causale m’avaient amené à venir chez l’endocrinologue et que si j’avais présenté ce même état clinique sans avoir l’antécédent de prise en charge, on ne m’aurait rien fait vu que le cholestérol n’aurait pas été mesuré.

    Paf du Elisor 6 mois, ça ne marche pas assez bien toujours à 2g. Ensuite du Tahor pendant 1.5 ans, le cholestérol baisse dans les 1.7g, on se décide désormais à me mesurer LDL et HDL la mode est arrivée, mais je reçois un jour un appel en urgence parce que les transaminases sont complètement dans les choux (de mémoire dans les 10 fois les valeurs max) et que je dois arrêter tout de suite sous peine de me détruire le foie. Juste pour info, à ce moment là je suis en CPGE, je suis donc heureux aujourd’hui d’apprendre qu’on m’a filé des statines qui peuvent abîmer le cerveau au moment où je l’ai le plus utilisé, et pas seulement mon foie comme je le pensais alors. A partir de ce moment plus jamais mais transiminases ne seront correctes mais fleurteront avec la limite à chaque dosage. 6 mois de sevrage ensuite et on me file du lipanthyl -dont je suis aussi heureux de découvrir ce que le documentaire dit de lui- et au bout de 3 mois je fais un urticaire géant (l’alergologue n’en revenait pas, il m’a fait les tests cutanés ensuite en pensant que ça ne pouvait par réagir car il fallait que ce type de produit s’accumule pour faire un effet et qu’une exposition brève ne serait pas suffisante mais en fait ça a réagi). Bref l’endocrinologue arrête 2 mois et me fait ensuite prendre du béfizal LP. Superbes effets secondaires au niveau de la déglutition, je pense m’éttoufer à chaque repas et plusieurs fois par jour en avalant ma salive. Bref que du bonheur, mais l’endocrinologue trouve que ça vaut le coup.

    A l’approche des concours je lui dit que ces effets secondaires ne sont plus possible et que je vais arrêter son produit pendant les écrits et les oraux, et que comme ça se joue sur le long terme (j’ai 21ans) ça devrait pas poser de soucis 4 mois. Etant mis devant le fait accompli il ne dit rien et me file une ordonnance de prise de sang à faire avant de le revoir après les concours. Bref concours réussi et je dois partir à l’autre bout de la France loin de ce médecin, je ne fais pas tout de suite la prise de sang et attend 2-3 mois (soit dans les 7 mois depuis la fin du traitement). Et là « surprise » alors que c’était la période de ma vie où j’ai le plus mal mangé selon les recommendations, parce que plus interne, plus à la maison, tout seul toute la semaine, hé bien c’est ma meilleure prise de sang en terme de proportion HDL / LDL sachant que je ne suis plus sous traitement. Et là je doute et je ne cherche pas un endocrinologue. On est en 2002.

    En 2007 un autre médecin généraliste insiste lourdement en me disant que ça a changé qu’il y a des nouvelles choses et me fait aller chez un autre endocrinologue où je vais. Alors la petite histoire pour faire peur a changé, on me dit que le précédent endocrinologue est un irresponsable de ne pas avoir suivi HDL LDL pendant les années de régime au lycée, que désormais l’alimentaire n’est plus l’important et que ça vient de dérèglement de l’organisme. Ce médecin m’a l’air plus fiable car jouant moins des effets de manches et de l’image, donc je lui fais confiance. Le gars me file un cocktail de crestor et d’ezetrol, donc il modifie le dosage à une dizaine de reprise. Je me plains de violentes crampes musculaires la nuit au molet qui me réveillent et laissent le membre affaibli pendant deux bons jours. HDL toujours mauvais (jamais mieux que le trimestre où j’ai mangé n’importe comment), cholestérol dans les recommendations. A un moment vers 2010 j’en ai marre de ces conneries, tombe sur des articles de vulagarisation qui affirment plus ou moins ce que je présentais, à savoir que je suis un cobaye avec un porte monnaie et que me donner un traitement de ce style toute ma vie n’est absolument pas étudié, et je n’y retourne pas.

    Et donc hier je regarde cette vidéo où on me parle de Crestor et de lipanthyl. De causalité non établie. D’effets possible sur le cerveau, de différenciation LDL HDL bidon, d’études pipeautées. Ca me fait chaud au coeur.

    1. Jean-Marc REHBY
      En réponse à : wasabi

      Superbe témoignage !La caricature de la médecine ni scinetifique ni bienveillante.
      Ne prenez plus rien et surtout pas tous ces poisonsç
      Deux conseils 1/ ne fumez pas ,2/ achetez vite le livre de Michel de Lorgeril sur le régime méditerranéen ça pourra vous sauvez la vie.
      Deux remarques 1/ URTICAIRE est féminin,et donc c’esT UNE URTICAIRE GEANTE que vous avez eu je ne dis pas ça méchamment c’est amical même la plupart des médecins ne le sait pas.
      2/ le BEFIZAL alias BEZAFIBRATE est une telle saloperie que dans l’essai du befizal 400 il y a eu plus d’accidents CV et de décès dans le groupe Befizal que dans le groupe placebo
      Bon vent matelot et adhérez à l’AIMSIB

      1. wasabi
        En réponse à : Jean-Marc REHBY

        bonjour,

        Vous m’aurez appris quelque chose avec le genre d’urticaire. Ceci dit mon message est truffé de fautes (« mais » à la place de « mes » et « donc » à la place de « dont  » sont les pires) parce que j’ai l’habitude en général de corriger les fautes après le premier jet en éditant, mais ce n’est pas possible ici.

        Béfizal LP 400 mg c’est celui que j’avais.

  6. Nathalie

    Le documentaire était tres bien, que de mensonges depuis des années !!! Tout cela a été très bien démontré et démonte! Moi je vous ai trouvé tres bien lors du débat, quelle honte pour ce professeur de parler d un cas d’hypercholestérolémie sur des milliers, (un petit syrien, un réfugié qui en plus de d être réfugié il a du cholestérol en « pagaille », et des artères de vieux!!!) c est l’exemple type pour cacher le plus important, c est à dire qu il n y a pas d’ amélioration sous statines de taux de mortalité et que au contraire s ajoute les effets secondaires, crampes, çancer, Diabete, alhzeimer etc…du poison quoi! Je continue à mon niveau d informer et de ne plus preparer de statines lors de mes passages en tant qu infirmière à domicile, on continue, on ne lâche rien!!!!

  7. Sandrine LEFOYE

    Bonjour,

    Un grand merci pour ce reportage, qu’un médecin dise à la télé ce que nous naturopathes expliquons depuis longtemps, à savoir que le cholestérol est essentiel et que les statines ont des effets secondaires redoutables sur les muscles; sur le cerveau et sur un tas d’autres choses… Enfin les choses bougent !
    Il y a une semaine j’ai perdu mon père, sois disant d’Alzheimer, il était sous statine depuis 16 ans… Je n’ai eu de cesse de d’expliquer tout ça à mes parents, mais « les médecins avaient dit que »…
    Hier au soir, ma mère regardait Arte… Elle vient de comprendre…

  8. Bob

    Bonjour à tous,
    Enfin une très bonne émission,claire et précise ! il reste à espérer que,cette fois,le message soit bien passé et que ceux qui nous soignent le fassent d’une façon appropriée ,et non pas « dirigée ».Cela fait des années que j’espère convaincre mon médecin qui commence tout doucement à se ranger aux « bons » arguments…
    Je serais quand même curieux de voir si ce docte professeur allemand n’aurait pas partie liée avec la « kolossale » industrie pharmaceutique allemande………quoi qu’il en soit merci encore à vous Docteur De lorgeril et comme disent les Anglo-saxons :KTP !!! (keep the pressure…….

  9. GERARD

    Vu , ce reportage est parfait ….. ma moitié s’y est enfin intéressé et n’est pas prêt à attaquer la boite de statines prescrite le mois dernier !
    Merci à vous Mr De Lorgeril .

  10. Annie RENAUD

    N’ayant pu regarder hier soir le documentaire , je viens de le regarder en différé. Super intéressant.
    Quelle histoire que cette histoire du cholestérol !! Bravo et merci pour faire partie des « nouveaux » qui vont gagner sur les anciens !
    Quand je pense que tous les cardiologues (4 vus depuis ses pontages en juin ) ont voulu refiler à mon mari des statines ! Un nouvel argument étant que  » c’est pour éviter que les plaques d’athérome se soulèvent « ?????
    Quand à moi sans aucun médicament, j’ai un taux inférieur à 1,73 et après avoir vu ce documentaire cela m’inquiète!! Peut on augmenter son taux de cholestérol ??
    Amicalement

    1. bernard
      En réponse à : Annie RENAUD

      bonne question que j’ai déja posé à Mdl; mon cholesterol « normal » à 3g se rapproche de 2 en vieillissant (j’ai 8O ans) ; j’avais déja atteint ce taux grâce à la simvastatine (bravo: médicament efficace!) en même temps que les conséquences: perte et douleurs musculaires, cataracte, sans parler du reste non identifié); je voudrai donc augmenter mon taux ( de manière propre) pour sortir de la zone dangereuse. Je repose donc la même question et ce n’ai pas de la provoc!

      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : bernard

        Si vous avez un mode de vie protecteur, je vous supplie de ne plus mesurer votre cholestérol ; pour qu’ensuite ça vous démange de le faire monter ou descendre…
        Inutile !
        Respectez votre cholestérol ! Merci pour lui et votre physiologie !

        1. Jean-Marc REHBY
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Cela fait maintenant plusieurs années que je ne dose plus le cholestérol quand je fait un examen sanguin à mes patients.
          Au grand dam de certains !

        2. bernard
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          ce n’est pas moi qui demande l’analyse mais le médecin qui, au vu du résultat me dit: c’est bien: votre cho baisse et c’est cela qui m’inquiète ( ce que dit le médecin!)

Commentaires : page 5 sur 9« Plus anciens...«34567»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.