Debriefing rapide après l'émission d'ARTE

Je ne parle maintenant que du débat.
Un des problèmes fut le non-respect par la chaîne de l’obligation de demander aux intervenants sur le plateau de déclarer leurs conflits d’intérêt.
C’est dommage car cela permet de relativiser les propos des uns et des autres.
Pour le digne et patient (oups !) Dr de Lorgeril (que je connais bien) : aucun lien avec l’industrie du médicament depuis au moins 15 ans.
Pour le subtile Pr Laufs, c’est ci-dessous et c’est sa confession dans un article récent :


Si vous savez compter, ça fait pas moins de 21 liens actifs ou récents (on ne sait pas…).
Ça fait beaucoup de travail tout ça car les “sponsors” et autres “donateurs” ne coiffent pas gratis en général ; il faut rendre service et le bon service.
Principe basique de la sociologie du don ; la réciprocité !
Il faut aussi que le professeur (qui est enseignant, chercheur et médecin) s’occupe de ses malades, de ses étudiants et de ses techniciens et chercheurs associés (sans parler des thésards)…
On peut donc lui concéder qu’il est un “as du volant” et que moi-même je ne suis qu’un grossier prolétaire tout juste bon à gratter…
Mais il ne faut s’étonner non plus que notre brillant conducteur ait quelques déficiences ponctuelles ; et certainement négligeables par rapport aux multiples services rendus à la Société ; et au delà desquels nous ne saurions voir que des détails malpropres… Beurk !