Comment le journal Le Monde se déshonore en faisant mentir les chiffres ! [délires vaccinologiques : saison 10]

 

Pour des raisons qui échappent à l’entendement du vulgaire (dont je fais partie) mais qui sont sans doute de très bonnes raisons commerciales, le quotidien du soir est soudainement devenu un militant forcené d’une cause perdue d’avance : la vaccination maximaliste obligatoire.

Dans un article (mis à jour le 22 mai 2017 à 11:39) produit par une « petite bande de joyeux déconneurs » dont on peut vérifier l’indubitable expertise et les objectifs en visitant le site (ci-dessous), nos data-journalistes (comme ils disent) veulent faire pédagogie.

On n’attendait qu’eux pour enfin comprendre : merci les amis ! Pas sûr toutefois que nous ayons compris ce que vous vouliez nous faire avaler de force.

Ainsi donc se met à délirer un média respectable… qui pourra toujours arguer, certes, de la liberté d’expression pour justifier de ces ridicules compromissions. Ils feront encore pleins d’articles, nos artistes, sur la post-vérité et le complotisme…

Y a t-il encore un pilote à la barre du paquebot Le Monde ? Le feu couve dans les cales du Tétanic, il suffira d’un « petit » iceberg…

Ses rédacteurs, donc, un peu médicalisés et sans doute un peu scientifisés donnent dans la grosse artillerie et font parler les chiffres… à leur guise.

Pour faire parler et faire émerger la réalité, chers jeunes amis, il est préférable toutefois de ne pas trop « torturer » les témoins.

Nos exégètes de la vaccination maximaliste veulent donc prouver que la vaccination nous a définitivement débarrassés de certaines maladies à obligation vaccinale. Ils prennent plusieurs exemples et commencent par la diphtérie.

Faute de temps et parce que nos jeunes amis me fatiguent (et feraient mieux de retourner à leur école de journalisme), je ne discuterais que de la diphtérie ici.

Pour conforter leurs vues, par bêtise, maladresse ou peut-être (je n’ose l’imaginer) dans l’intention de tromper, ils produisent un graphique qu’ils pensent définitifs et que je reproduis à mon tour ci-dessous :

Vu rapidement comme ça, le vulgaire (dont je fais partie) est impressionné : 99.98% !

Badaboum !

S’ils avaient un minimum de l’humilité qui caractérise les vrais scientifiques, ils sauraient que ce genre de chiffres laissent généralement… rêveurs ou incrédules en médecine : soyons raisonnables.

Question : pourquoi montrent-ils les chiffres qu’après 1946 alors qu’ils clament que la vaccination fut rendue obligatoire en 1938 ?

Pour être précis, il faut ajouter que le vaccin anti-diphtérique date des années 1920s et que son utilisation se répandit rapidement dans tout le pays ; avec déjà une obligation au service militaire dès 1930.

Un honnête et consciencieux investigateur (pas un vulgaire militant de la post-vérité) se doit de montrer les chiffres depuis le début du 20ème siècle par exemple. Ces chiffres existent, ils sont publiés et notre ami Michel Georget les a rendu très accessibles dans ses ouvrages, par exemple dans « Vaccinations. Les vérités indésirables » (Éditions Dangles, 2000).

Je reproduis le graphique de la page 197 et chacun peut vérifier la véracité des chiffres.

Ciel, que vois-je ?

Pleins de choses passionnantes pour un investigateur humble, honnête et précis :

1) l’incidence de la diphtérie a plutôt augmenté avec l’introduction (non encore obligatoire mais supposément utile) du vaccin dans les années 1920s ;

2) l’incidence de la diphtérie en France a connu un pic (après l’obligation vaccinale en 1938) alors même que des campagnes massives (et obligatoires) de vaccination furent organisées par le Régime de Vichy dans la France occupée ;

3) l’épidémie de diphtérie s’est éteinte progressivement (et plutôt) lentement après la guerre ; et apparemment de façon indépendante de la vaccination ;

4) ce qui m’amène à conclure prudemment que bien d’autres facteurs que la vaccination anti-diphtérique jouent des rôles décisifs dans les épidémies de diphtérie ;

5) ce qui ne m’amène pas à conclure imprudemment que la vaccination anti-diphtérique ne peut pas (au moins un peu) contribuer à protéger les populations.

Comme le souligne Michel Georget, ces données (quoique percutantes) doivent être confirmées par des comparaison avec des populations témoins dans le temps et dans l’espace. Dit autrement, que s’est-il passé ailleurs ? Et aussi avant et après vaccination ?

Michel Georget, qui est lui-même un vrai décodeur de la réalité des faits, rapporte les chiffres d’incidence de la diphtérie en Norvège entre 1919 et 1943.

Que décrivent les Madsen (les investigateurs norvégiens) ?

Un effondrement de la diphtérie en Norvège entre 1919 et 1939 alors que la vaccination n’était ni obligatoire ni couramment pratiquée. Quand la vaccination a été rendue obligatoire en 1941 (sous la pression de l’armée allemande occupante), la diphtérie a explosé en Norvège ! Badaboum !

Je n’en conclurais pas pour autant que la vaccination a provoqué une nouvelle épidémie en Norvège. Je me contenterais de dire que :

1) d’autres facteurs (que la vaccination) sont cruciaux dans l’apparition ou la réapparition de la diphtérie ;

2) face à ces facteurs, la vaccination est apparemment inefficace ou inutile !

Ce sera mon dernier mot sur ce sujet !

Je vous laisse à vos pensées personnelles ; et vous encourage à la plus grande bienveillance vis-à-vis de nos « petits déconneurs du grand quotidien du soir« …

D’autres, plus rigolos mal élevés, diraient : « Vos gueules, les mouettes ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

161 réflexions au sujet de « Comment le journal Le Monde se déshonore en faisant mentir les chiffres ! [délires vaccinologiques : saison 10] »

  1. Emilio

    Un article que je viens de découvrir sur Diaspora qui peut intéresser les médecins. Cet article explore le sujet de la confidentialité des données médicales et apporte une solution permettant aux médecins de travailler en toute sécurité : le logiciel libre.

    https://framablog.org/2017/08/18/un-logiciel-medical-libre-contre-lemprise-du-privateur-predateur/

    Pour l’instant, les médias ont simplement parlé de la coercition envers les parents qui ne respecteront pas le future obligation vaccinale géante.

    Quel sera la coercition contre les médecins qui ne respectent pas les objectifs ? Je rappelle que le rapport Fischer propose de créer un objectif de ROSP concernant la vaccination pédiatrique et la création d’un carnet de vaccination électronique. L’idée de rendre obligatoire la ROSP avait déjà été évoquée par la cour des comptes (La ROSP dans le collimateur de la Cour des Comptes – legeneraliste.fr du 16/07/2014). Celle de rendre le carnet de vaccination électronique obligatoire est évoquée dans les préconisations de la SFSP (que certains trouvent intelligent de soutenir comme si ces préconisations étaient une alternative au rapport Fischer).

    Dans la mesure où les promoteurs de la soumission des enfants français aux exigences des experts ne semblent avoir aucune limite … Sur quel genre d’appareil de surveillance DES MEDECINS planche actuellement notre ministère ?

    Va-t-on également rendre obligatoire le Dossier Medical Personnel ?

    Répondre
  2. SéRANDOUR jean-pierre

    Bonjour,

    On a presque encore rien vu ; aux USA la situation est déjà dramatique mais avec un fort mouvement de résistance ; je viens de visionner une dizaine d’heures de 7 épisodes produits par Ty Bollinger où médecins, journalistes, avocats qui ont ardemment travaillé sur le sujet de la vaccination nous livre un conséquent panel d’infos pour la plupart consternantes ( plus en ligne pour l’instant-c’était gratuit- mais dispo à la vente : « the truth about vaccines »en anglais ) . Pour répondre à une de vos questions Il a été décidé en Californie d’imposer la vaccination sans consentement et avec privation de droits citoyens donc de liberté pour les récalcitrants grâce à la numérisation des données personnelles qui permet de suivre chaque individu et lui rappeler ses nouvelles obligations….et le plan est d’y arriver pour 2020. A l’âge de 18 ans un américain a reçu 16 vaccins en 70 rappels ; 1 sur 6 aura des difficultés d’aprentissage, 1 sur 9 de l’asthme, 1 sur 50 devient autiste, 1 sur 400 diabétique, et des millions d’autres seront affectés d’inflammations intestinales, d’arthrite rhumatoide, épilepsie…
    30% des jeunes adultes (ai-je bien compris ?) sont diagnostiqués souffrant de troubles mentaux, bi-polarité, schizophénie, anxiété…
    Face à cette folie le combat pour nos libertés ne sera pas facile ; pourtant la vérité finit par triompher et les centaines de milliers de mères affectées dans leur chair en voyant ce qu’il est advenu de leurs enfants se lèveront tôt ou tard ; il nous faudra être présent.
    Bonne santé mentale à tous…

    Répondre
      1. phil
        En réponse à : aubepine

        et les statines d’aggraver nos pbs cognitifs pour nous rendre + cons !

        Pour nous rendre + cons il y a aussi les médias, c’est toute une stratégie, observez bien le journal de TF1 (si sous supportez) : durant les 10 premières mn (les + importantes) on vous endort avec la météo, des images de plage et d’inondation au Texas, puis dès que vous êtes endormi(e) c’est la guerre en Syrie et les dernière déclarations de Macron (reléguées donc en « faits divers »).

        Que font donc les « lanceurs d’alerte »? Simple, leurs suppliques – si on en parle – sont reléguées en bas de page…

        Par contre la désinformation semble avoir droit à la Une, comme celle du Monde sur les vaccins. Heureusement il y a fessebook et touiteur, comme l’a bien compris Troump

        Répondre
  3. Mathieu

    Est-il possible que l’imposition de la vaccination obligatoire résulte d’une sensibilisation des pouvoirs publiques aux dégâts de la maladie en question et, par conséquent, d’un meilleur taux de dépistage par le corps médical?

    Cela pourrait expliquer le pic suivant l’application de l’obligation vaccinale, qui serait plus une augmentation du dépistage qu’une augmentation du nombre de personnes atteintes.

    Juste une question d’un néophyte.

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Mathieu

      Vous dites : « sensibilisation des pouvoirs publiques »
      A quoi ?
      Les pouvoirs publiques ne sont pas sensibles aux mêmes choses que vous : les élections, le tribunal (le vrai et le populaire) ; pour les questions de santé, Le bon docteur Fabius avait passé un sale quart d’heure, si vous ne vous en souvenez pas, c’est enseigné à l’ENA…
      Et puis d’autres choses qui ne vous concernent pas car vous n’êtes pas assez bien élevé…

      Répondre
  4. Francoise

    Est-ce que quelqu’un pourrait me redire combien il y a -actuellement- de souches différentes, au total, dans ces 11 vaccins menaçants ? Merci ! (… juste pour répondre à de stupides et insistants détracteurs de Michèle Rivasi….).

    Répondre
      1. Francoise D.
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci ! Probabilité nulle… évidemment.
        Entendu récemment une éminente imbécile (pardon, une éminente Pr) défendre que les injections avec plusieurs vaccins permettaient de limiter la quantité d’additifs injectée.
        Du coup, je ne comprends plus rien : car elle disait aussi plus loin que les additifs ne posaient strictement aucun problème, qu’ils étaient parfaitement sûrs (euh…) et leur inocuité parfaitement démontrée….
        Je rêve du jour où tou.te.s ces escrocs devront répondre de chacun de leur mots/contradictions/incohérences/foutage-de-gueu**…. Et qu’on les guillotine tou.te.s (nan, symboliquement, bien sûr, pas ‘en vrai’).

        Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Jean-Marc

      Les décodeurs du journal Le Monde ne sont pas seulement des « déconneurs de 1ère classe », ce sont surtout des jeunes conards arrogants et malveillants…
      Ils poussent leur journal (qui ne survit plus que grâce aux banquiers) vers les égouts…

      Répondre
Commentaires : page 4 sur 4«1234

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.