Pourquoi ne peut-on parler des vaccins en toute sérénité ?

 

Ce billet sera court ; c’est un mouvement d’humeur !

J’ai malheureusement tourné le bouton du poste, ce jour autour de 14:30 et suis tombé (mal m’en pris) sur 3 hurluberlus (dont les docteurs simiesque et carrière-en-os affublés d’un académicien) en train de distiller pieusement des calomnies sur un certain professeur de Montpellier qui, grâce au Conseil D’État, humblement triomphe ces jours-ci.

Il avait globalement raison, notre courageux ami Henri Joyeux, que pourtant on a essayé de radier (ce n’est pas fait, contrairement à ce que disent ces menteurs, puisqu’il a fait appel) du tableau de l’Ordre des médecins.

Ils ne pouvaient pas « faire amende honorable » ?

Admettre que l’argumentaire cosigné par plus d’un million de personnes était intelligent ?

Certes, il eût fallu qu’ils admettent qu’ils n’avaient rien compris et que les informations qu’ils diffusaient à des millions de spectateurs ingénus étaient fausses.

Confirmation que leurs faux-pas répétés à propos de la prévention cardiovasculaire, du cholestérol et des statines n’étaient pas des exceptions…

L’heure d’appeler au boycott de cette émission et de ses animateurs semble être venue.

 

 

 

 

 

151 réflexions au sujet de « Pourquoi ne peut-on parler des vaccins en toute sérénité ? »

  1. Jabeau

    Un livre étonnant vient de paraître en 2017 ou l’on peut lire :
    « Les pseudo-‘experts’ les plus influents dans le champ qui nous occupe, ne savent ni lire ni entendre mais ils causent, et les malades trinquent. » (premier paragraphe du chapitre 3).
    « Il faut bien comprendre que ce sont les firmes pharmaceutiques qui demandent les AMM, non les autorités. Ainsi les firmes ne les demandent que pour les maladies ‘rentables’ avec lesquelles elles auront leur retour sur investissement. » (fin du chapitre 10).
    Il s’agit d’un combat acharné dans le domaine particulier des maladies infectieuses, certes, mais les obstacles à franchir et les bonnes stratégies y sont parfaitement décrites : ce sont les nôtres.
    A lire absolument,
    Merci tonton Christian.

    Répondre
      1. Jabeau
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Pr Christian Perronne, chef de Service des maladies infectieuses à l’hôpital R Poincaré de Garches (APHP).’ La vérité sur la maladie de Lyme’ est paru le 4 janvier 2017 chez Odile Jacob.

        Répondre
  2. Reliquet

    Quand un truc me chagrine, ça peut me chagriner longtemps.

    Cette histoire du Dr Hellen Bolte qui a vu son fils devenir autiste après une vaccination de routine, en même temps qu’ elle a constaté un changement concomitant définitif de l’aspect de ses selles, là, elle ne l’avait quand même pas rêvé?

    Une mère d’autiste de mon cabinet m’a expliqué que « depuis, ses selles sont collantes, très malodorantes et que l’essuyage est très difficile », elle non plus ne délire pas.

    Et voilà, ça a l’air de « venir », pardonnez le jeu de mot, ici:

    http://francais.medscape.com/voirarticle/3602988?nlid=112572_2401&src=WNL_mdplsnews_170208_MSCPEDIT_FR&faf=1

    Pour les frustrés qui ne pourraient pas ouvrir ce lien ça raconte que le microbiote fécal est différent chez l’autiste par rapport à l’enfant sain, essentiellement parce que bactériologiquement moins diversifié, et que de leur proposer une transplantation fécale les améliore à 80%!

    Il reste encore, dans l’hypothèse où la piste digestive est bonne, à en comprendre le mécanisme et surtout pouvoir éventuellement relier ces désordres avec une vaccination intercurrente, l’affaire serait passionnante si elle n’était pas si urgente.

    On peut aussi penser que cette piste n’ouvrant aucune perspective de brevet de médicament rémunérateur la recherche se traînera de labos pauvres en équipes sous dotées, quelque chose me dit qu’on n’est pas prêt d’en voir la fin de cette formidable affaire…

    Répondre
    1. Isa
      En réponse à : Reliquet

      @ Reliquet
      Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, lisez l’ouvrage du docteur Natasha Campbell Mac Bride. C’est une vraie mine d’or (d’ailleurs, Marion Kaplan, connue ici, en fait référence). Tout médecin devrait le lire. https://www.amazon.fr/syndrome-ent%C3%A9ropsychologique-GAPS-Psychology-Syndrome/dp/283990893X/ref=as_li_ss_tl?ie=UTF8&m=AIL7HRUHPNV3G&linkCode=sl1&tag=centrdenutrih-21&linkId=fdf273d6f510af87693f5880f18d1709
      PS : comme je l’ai déjà recommandé, je précise que je ne touche rien sur les ventes !

      Répondre
      1. Reliquet
        En réponse à : oursdesneiges

        (Là, je suis mort de rire)

        T’aimes pas la Philo, Ours?

        C’est dommage, cela fait de toi un grand couillon définitif.

        Tu as tort et tu le sais mais imagine, si la possibilité de ne plus se prendre la tête pouvait tenir dans une petite quantité de bactéries intestinales gentilles non seulement capables de nous protéger des méchantes maladies mais aussi des soubresauts de pensées compliquées et inutiles?

        Ne soyons pas inutilement scatologiques, ne cédons pas à la facilité ni à l’aisance, mais j’ai dans l’idée que nos deux selles valent de l’or.

        S’agissant de la partie merchandising, en revanche, j’avoue ne pas avoir trouvé l’idée qui troue vraiment…

        (PS @ Isa, vous ne me croirez jamais mais j’ai croisé Natasha Campbell le 1er Octobre 2016 avant sa conf’ Parisienne de l’IPSN et pourtant je n’ai pas assisté à sa démonstration, mais où étais-je?
        Je cours me faire réaliser un examen de selle et l’achat Amazon que vous m’avez préconisé, en double pénitence, quel con, mais quel con!)

        Répondre
    2. Dr Variole
      En réponse à : Reliquet

      Le Dr Rimland est père d’un fils autiste adulte. Il est le fondateur de l’ « Autism Society of America » et de l’ »Autism Research Institute » dont il est également le directeur. Il a été conseiller technique pour le film Rain Man

      À l’heure actuelle(’2001), les cas d’autisme sont extrêmement courants. Peu de gens ignorent
      encore de quoi il s’agit et, en fait, la plupart connaissent personnellement un enfant
      autiste. Lorsque j’ai examiné les données sur la prévalence de l’autisme recueillies dans
      le cadre de 12 études, j’ai pu constater qu’en 1989, elle était en moyenne de 4,5 enfants
      autistes pour 10 000 naissances vivantes. Au cours des deux dernières années, plusieurs
      études menées aux É.-U. et au R.-U. ont permis de révéler que la prévalence était passée
      à 45 à 60 enfants autistes pour 10 000 naissances vivantes, soit une augmentation de près
      de 1 000 % en 10 ans!
      L’augmentation du nombre de cas d’autisme ainsi que ses causes suscitent une vive
      controverse. De nombreuses personnes, y compris moi-même, sont à toutes fins pratiques
      convaincues que cette hausse est attribuable, en grande partie, au plus grand nombre de
      vaccins que les enfants reçoivent maintenant. En effet, la prévalence de l’autisme s’est
      accrue lorsque le nombre de vaccins que les enfants doivent recevoir a également
      augmenté.
      Aux É.-U. tout comme au R.-U., la prévalence de l’autisme a en effet connu une
      augmentation lorsque les vaccins contre la rougeole, la rubéole et les oreillons, qui étaient
      auparavant administrés séparément, ont été regroupés en un seul vaccin, soit le vaccin
      ROR.
      Au début des années 1980, le vaccin RRO a commencé à être administré de façon
      régulière aux enfants, et c’est à ce moment, que la prévalence de l’autisme a commencé à
      s’accroître rapidement. Le même phénomène s’est produit au R.-U. lorsque
      l’administration du vaccin RRO est également devenue chose courante, en 1988.
      Aux É.-U., un enfant qui reçoit tous les vaccins recommandés aura ainsi été vacciné 22
      fois dans les deux premières années de sa vie! Voilà un nombre exagéré de vaccins
      administrés à des enfants dont le système immunitaire n’est pas encore parvenu à
      maturité. De plus, de nombreux vaccins présentent des concentrations élevées de matières
      toxiques, comme le mercure, l’aluminium et le formaldéhyde
      2001

      Répondre
    3. Dr Variole
      En réponse à : Reliquet

      Une nouvelle étude révèle que la prévalence de l’autisme en Corée du sud est estimée à 2.6% soit 1 enfant sur 38 (USA). Dans une première étude complète sur la prévalence de l’autisme, laquelle a pris en considération la totalité de l’échantillon de population, des chercheurs américains, sud-coréens et canadiens ont estimés que la prévalence des Troubles du Spectre Autistique (TSA) était de 2,64%, soit environ 1 enfant sur 38. Les chercheurs ont conclu que cette approche pourrait augmenter la prévalence mondiale de l’autisme.

      Effroyable!

      Répondre
    4. Akira
      En réponse à : Reliquet

      Quelle est la relation entre le microbiote intestinale et les soupcon de liaison entre l autisme et les vaccinations ? Y a t’il des elements qui mettent sur la piste du lien entre le mictobiote et la vaccination dans le contexte de l autisme. J ai du mal a comprendre.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Akira

        C’est une longue histoire qui a commencé dans les années 1990s quand des médecins anglais ont dit qu’ils voyaient des modifications digestives majeures chez les enfants qui devenaient autistes ; ça survenait en même temps… selon eux.
        Cela a donné lieu à des discussions houleuses à l’époque car (à l’époque) on ne pensait pas encore à une relation entre microbiote et cerveau. Aujourd’hui, cette relation (le fameux 2nd cerveau… Oups !) est acceptée comme une évidence. En résumé, le microbiote intestinal parle au cerveau et vice versa.
        L’affaire devient encore plus intéressante quand on introduit sur la scène un autre facteur : le système immunitaire. Le microbiote intestinal (environ 2 kilos de bactéries) est étroitement lié au système immunitaire qui le contrôle en partie. Vous me suivez ? Nutrition, microbiote, système immunitaire…
        Assez évident que si vous allez taquiner votre système immunitaire avec des vaccins (notamment mais pas seulement des vaccins vivants), vous allez agir sur le microbiote qui lui-même est susceptible d’agir sur le (parler un nouveau langage au) cerveau…
        Pas chez tout le monde sans doute ! Mais chez certains sûrement !
        On ne peut comprendre la problématique vaccinale qu’en introduisant le système immunitaire (et donc le microbiote) dans le circuit de raisonnement…
        Pour aujourd’hui, j’en ai assez dit. Vous en aurez plus en lisant Michel Georget.
        Si vous devez discuter avec un expert des vaccins, sondez d’abord son ignorance immunitaire et ensuite prolongez ou non le bavardage…

        Répondre
      2. Minoque
        En réponse à : Akira

        Lire Michel Georget et Natasha Campbell… Voir ou revoir sa conférence sur l’Ipsn !
        C’est comme les livres de MdL ! Tout s’éclaire et écarte de plus en plus les doutes, le scepticisme…
        La vigilance reste de mise évidemment mais en attendant il nous reste une impression, peut-être certes un peu à contre-courant aujourd’hui, d’avancer agréablement…

        Répondre
    5. Jean-Marc REHBY
      En réponse à : Reliquet

      Les greffes fécales sont déjà pratiquées pour l’instant en routine dans les affections intestinales onfections graves à CLOSTRIDIUM par exemple, une vraie saloperie. Un mien patient ayant fait plusieurs séjours en réa à la suite de ce type d’infection s’est vu pratiquer une greffe de microbiote il y aura deux ans en mars et depuis nickel plus aucun problème!!
      Mais pour l’autisme l’obésité les rhumatismes inflammatoire c’est pas encore pratiqué mais ça va venir. Sauf que comme tu le dis y’a pas trop de blé à se faire avec ça donc ça n’intéresse pas Big Pharma
      Excuse le blé j’ai oublié ton régime sans gluten !!!

      Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Emilio

      Merci beaucoup !
      J’avais postulé il y a quelques années ; mais je fus « recalé » au profit d’experts fortement liés à l’industrie du médicament…
      Je doute que les procédures de recrutement aient changé : simulacre d’indépendance !
      A voir les experts qui s’y pressent, je préfère rester innocent…
      A moins qu’on me supplie, je ne bouge pas un sourcil… Oups !

      Répondre
  3. Emilio

    Je ne comprends pas que davantage de médecins ne se rebellent pas contre les conclusions du rapport Fischer.

    Peu avant que ce rapport soit rendu, certains articles de presse expliquait que 9 médecins sur 10 se déclaraient favorables à l’obligation vaccinale géante, par exemple :

    http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16902-Vaccination-9-generalistes-sur-10-pour-le-maintien-de-l-obligation

    Désormais, c’est le CSMF, un rassemblement de syndicat de médecins, qui se lamente parce que le ministère n’a toujours pas pris de décision concernant les conclusions du rapport Fischer :

    http://www.csmf.org/actualites/2017-02-10-000000/vaccination-la-csmf-interpelle-la-ministre-de-la-sante

    Aujourd’hui, la HAS recrute pour former ce CTV de la HAS évoqué dans le rapport Fischer (voir P 30 du rapport) :

     » Le futur Comité Technique des Vaccinations de la Haute Autorité de Santé aurait à
    examiner le statut (obligatoire ou non) de nouveaux vaccins, la liste des vaccins
    obligatoires n’ayant ni caractère automatique, ni statut pérenne. »

    Je ne souhaite SURTOUT PAS que vous postuliez, parce que le rôle de ce CTV de la HAS sera simplement d’examiner quels vaccins devront être intégrés dans ce calendrier vaccinal dont l’inscription pourra potentiellement le rendre obligatoire …

    Ca fait plus de 2 ans que je suis ce dossier. Les éléments s’enchaînent d’une manière IMPLACABLE vers cette extension des obligations vaccinales. Ca se passe par étape. Le début de ce plan visant à étendre les obligations vaccinales correspond à cet avis du HCSP :

    http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=455

    Au début, je me suis trompé, j’ai cru moi aussi que l’obligation vaccinale allait être levée … puis un article de Marc Girard m’a violemment remis les pendules à l’heure :

    http://www.rolandsimion.fr/spip.php?article315

    On arrive à la conclusion de cette affaire, et j’ai le sentiment que les gens n’ont toujours pas pris conscience que leur liberté la plus fondamentale était remise en cause par cet extension promise par tous les médias. Quels sera l’étape suivante ?

    Les médecins devraient se mobiliser contre ce projet … parce qu’ils doivent comprendre que c’est l’exercice de leur travail qui va devenir difficile. On est en train de faire d’eux des auxiliaires chargés d’appliquer les recommandations des sociétés savantes et des « experts ». Désormais, on veut aussi mettre en place d’éventuels moyens pour fliquer leur prescription (DMP, carnet vaccination électronique). Leur travail va devenir très difficile … comment fait-on pour menacer, au sein d’un cabinet médical, une famille de vacciner de force ses enfants ? Est-ce qu’il s’agit simplement de leur rappeler la loi ? Je me doute que tout ira bien pour 95% des cas, mais pour les 5% restants, ça risque d’être très difficile pour eux.

    On ne peut pas menacer des gens d’une manière que certains esprits pourraient considérer comme vraiment grave sans risquer la violence … désolé.

    Répondre
    1. Jean-Marc REHBY
      En réponse à : Emilio

      Parce que pour la majorité des médecins généralistes et pédiatres « la vaccination ça ne se discute pas. »
      En 2013 lors d’une réunion de préparation pour un congrès de médecine générale j’avais proposé comme sujet « le nouveau calendrier vaccinal » en disant que c’était une catastrophe ( et encore j’avions pas encore lu Georget à l’époque,) réponse non il y a un calendrier tu l’appliques point barre !!
      Alors ……

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Jean-Marc REHBY

        Et une fois de plus, le syndicat donne l’exemple de la connerie…
        Quand aurons-nous des syndicats utiles ? En médecine et pour le reste ?
        Depuis Georges Séguy (et la CGT) à la fin du « mai 68″ de nos ancêtres, j’avions plus confiance…

        Répondre
  4. MT

    Vous avez vu?
    La séance prévue du film « Vaxxed »au Parlement Européen pour le 9 février a été interdite comme cela c’était produit le 4 octobre au Sénat à Rome … Par contre la présentation du film le même jour à l’Espace Lumen est maintenue et devrait se dérouler devant de nombreux journalistes.
    Une diffusion du film “Vaxxed” aura lieu à Paris le 13 février.
    Je ne sais pas si ce film est une référence (je l’ai vu, il m’a touchée mais je ne sais qu’en penser, c’est pas facile d’y voir clair dans tout ça…) mais tout de même, ça sent la censure de principe. ou alors je suis parano?
    LA VACCINATION CA NE SE DISCUTE PAS!!!

    Répondre
  5. Emilio

    C’est marrant quand Daniel Floret, l’ancien président du Comité Technique des Vaccinations donne ce genre d’interview :

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/dt-polio-la-vaccination-obligatoire-n-est-plus-une-necessite_1877651.html

    Pourquoi a-t-il été remplacé ?

    Est-ce une interview qui sert simplement à rassurer les imbéciles (un peu comme quand on dit que l’on va étendre l’obligation vaccinale de manière TEMPORAIRE ou TRANSITOIRE …) ?

    D’un autre côté, je ne me souviens pas l’avoir entendu franchement défendre l’obligation vaccinale comme les Vié le Sage, les Fischer, les Rambaud, les Bricaire, les Cohen, les Nau, les Cymes … même si évidemment Mr Floret défend franchement les vaccins.

    Il ne défend notamment pas particulièrement l’obligation vaccinale dans cette vidéo (il en discute … on va dire) :

    https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/cif_vaccinologie_2011_prevention_vaccinale_savoir_expliquer_et_convaincre.7088 (ecouter notamment entre 9 et 22 min).

    J’ai un ami qui est franchement favorable aux vaccins (on s’est un peu fritté sur ce sujet). J’ai été agréablement surpris de constater qu’il était opposé aux obligations vaccinales. Effectivement, je ne vois pas pourquoi le fait d’être favorable aux vaccins oblige à être favorable à l’obligation vaccinale.

    J’arrête là pour le moment…

    Répondre
      1. Jean-Marc REHBY
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Cet homme est un héros moderne dans une tragédie digne de la Grèce antique il faut exiger le retour des vaccins monovalents.
        Quand le ROR est sorti j’avais dans une réunion de FMC avec un Professeur!!! dit que c’était stupide de copier les recommandations étatsuniennes puisque l’épidémiologie de ces maladies infectieuses était totalement différente des deux côtés de l’Atlantique Maladies endémiques quasi obligatoires ici et pas du tout là bas.
        Donc la logique eut été de faire le vaccin contre la rougeole chez tous les bébés et la rubéole chez les petites filles et les oreillons chez les petits garçons vers 11 ans .
        Je me suis fait honnir et quasi jeté dehors par les confrères (!!??) présents le profzsseur fut plus mesuré mais m’expliqua le problème comme enb parlant à un enfant de 10 ans débile léger à moyen!!
        J’ai pendant des années pratiqué cette méthode et je m’en réjoui aujourd’hui puisque je n’ai jamais vu un enfant autiste dans mes patients. C’est impossible maintenant puisque les vaccin monovalents ROUVAX RUDIVAX ET ORIELLONS ont été retirés du marché.
        Je pratique donc le ROR vers 18 mois quand le système immunitaire est bien établi.
        Mais je ne suis qu’un pôv médecin généraliste comme aurait dit Fernand Reynaud.

        Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Minoque

      Chaque décès d’enfant (quel que soit la cause) ou d’un être jeune ou moins jeune est une tragédie familiale.
      Un décès par maladie infectieuse a toutes les apparences d’une injustice.

      L’absurde (ou la bêtise) serait d’imaginer qu’on puisse éradiquer toutes les maladies infectieuses et définitivement ; par exemple, par la vaccination de masse !

      Bien, une fois qu’on a dit tout ça, il reste que nous avons 3500 morts chaque année sur les routes ; sans parler des blessés et autres handicapés à vie…

      Fait-on un éditorial à chaque fois qu’un enfant (ou une fillette de 4 ans) meurt dans un accident de la route ?

      Répondre
        1. Minoque
          En réponse à : Jean-Marc REHBY

          Bien évidemment j’adhère pleinement à ce que vous dites tous les 2 mais je posais juste la question de savoir si les autorités, elles, pourraient en profiter pour relancer cette vaccination ?
          Oups !

          Répondre
  6. Reliquet

    Tiens,

    Pour rester dans ma scatophagie actuelle, je suis allé musarder sur une lecture d’article suisse de 2015, celui-ci:

    http://www.medicalforum.ch/docs/smf/2015/49/fr/fms-02484.pdf

    Outre le fait que la couleur des mur des WC de l’auteur me gêne l’oeil, descendez voir dans le tableau 1, les contre-indications au don, et là on se prend à rêver;

    Il est interdit de filer ses crottes à quelqu’un si on a été vacciné avec une valence vivante dans les 4 semaines qui précèdent le don, à part ça la vaccination n’aurait aucune influence sur le microbiote?

    J’ai vérifié sur le site de l’ANSM, en France où la vaccination est très bien supportée par tout le monde cette contre-indication n’apparaît pas.

    C’est vraiment un pays de mauviettes, la Suisse, où les gastro-entérologues craignent des choses qui n’existent même pas!

    Répondre
    1. Akira
      En réponse à : Nicole

      Sur le premier lien : Des choses interessantes et d’autres moins.
      ##
      il serait abusif d’exclure a priori toute cause toxique chez chacune des personnes concernées par ces désordres neuro-comportementaux, mais il me paraît aller de soi que LA cause numéro 1 de cette épidémie, c’est la matriarcalisation de la société [7]. À l’usage de ceux – ils/elles sont nombreu.x.ses – qui peinent à entendre ce discours, précisons qu’il n’est nul besoin d’être doté d’ovaires, de seins ou d’un vagin pour se comporter de façon matriarcale. L’époque actuelle regorge de matriarches à barbe – et beaucoup de femmes, surtout chez les féministes, adorent les matriarches à barbe : lutte contre le patriarcat oblige – et on est mieux entre copines, de toute façon…
      ##

      Je vais me faire descendre en fleche mais ce genre de paragraphe releve plus de la politique que de la science. Et en la matiere, il doit bien s entendre avec le professeur Joyeux qui sur ce genre de sujet a une position des plus conservatrice.

      Répondre
      1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
        En réponse à : Akira

        Ouais, le « matriarcat »…
        On s’en fout un peu…
        Nous avons tous nos lubies plus ou moins rationalisées…
        De toutes les façons, barbe ou pas, elles finissent toujours par avoir ce qu’elles veulent, Bon Dieu !

        Répondre
      2. Diététicienne
        En réponse à : Akira

        Bonjour,

        concernant cette hypothèse de la relation entre autisme et « matriarcat », il suffirait d’aller vérifier la prévalence de l’autisme chez les Moso (dont les traditions sont en train de disparaître – sous la pression du gouvernement chinois – tout comme les alimentations traditionnelles crétoise ou okinawaïenne perdent du terrain au fil des années…)

        http://www.dailymotion.com/video/xgszxi_les-moso-1-3_travel
        https://matricien.org/geo-hist-matriarcat/asie/moso/

        Bonne journée !

        Répondre
Commentaires : page 2 sur 4«1234»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.