COVID 19, cholestérol et lipoprotéines

Des articles d’origine chinoise montrent ces jours-ci une association entre le cholestérol (ou les lipoprotéines) et COVID 19.

C’est une relation inverse qu’on peut simplifier par une formule : plus le cholestérol est bas et plus le risque COVID 19 augmente !

Pour ceux qui connaissent l’immunologie et la médecine des lipides, cette observation n’a rien d’étonnant : le cholestérol et les lipoprotéines (de façon différente mais convergente) nous protègent des infections !

Ce qui est étonnant avec la crise du COVID 19, c’est que ça sorte aussi vite des bases de données. Cela indique certainement que cette association est très forte statistiquement, donc très importante cliniquement !

Comme je suis très occupé, je vais donner quelques éléments du raisonnement et en tirer quelques leçons. A chacun d’en profiter ou pas.

Ce que deux études chinoises nous montrent c’est une association entre cholestérol bas et risque de COVID 19 sévère.

Se pose immédiatement une question cruciale pour tout scientifique sérieux sans préjugé : association n’étant pas causalité, ne sommes-nous pas en présence d’une causalité inverse ?

Je m’explique : est-ce le cholestérol bas qui augmente le risque de COVID 19 ou bien est-ce le COVID 19 qui abaisse le cholestérol ?

Nous retrouvons ici le même problème qu’avec l’association cholestérol/cancer : est-ce le cholestérol qui protège du cancer ou est-ce le cancer qui diminue le cholestérol ?

Des études épidémiologiques sophistiquées et des essais cliniques avec des médicaments anticholestérol ont clairement montré que c’est avoir un cholestérol abaissé (ou bas naturellement) qui augmente le risque de cancer.

Nous avons à peu de choses près le même type de dossier avec cholestérol (ou lipoprotéines) et infections virales, notamment Virus influenza et herpès.

A priori donc, à moins que le virus COVI 19 nous réserve encore des surprises, c’est avoir un cholestérol abaissé qui favorise COVID 19 !

Vous avez peur du COVID 19 ?

Deux choses à faire pour augmenter (un peu) votre cholestérol ou au moins vous éviter d’avoir un cholestérol trop bas :

1) manger gras ; et pour éviter des complications dues à un régime trop gras, manger méditerranéen dans la version grasse, plutôt grecque donc ! Facile à comprendre !

2) si on vous a prescrit des médicaments anticholestérol ou anti-triglycérides, sachez que non seulement ils sont inutiles pour protéger de l’infarctus et de l’AVC ; qu’ils sont toxiques pour les muscles, les reins et les neurones ; ils favorisent le diabète et les cancers et ils calcifient les artères [voir le livre “L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol” du célèbre et sympathique Dr de Lorgeril où cet argumentaire est scientifiquement documenté] mais encore ces médicaments favorisent les maladies virales.

3) vous pouvez discuter avec vote médecin traitant de ces questions mais s’il a comme unique source d’information la propagande commerciale et académique, il faudra lui apporter le livre “L’horrible vérité sur les médicaments anticholestérol” du célèbre et sympathique Dr de Lorgeril où cet argumentaire est scientifiquement documenté]. Si, comme c’est probable, il vous rétorque qu’il n’a pas le temps de lire “toutes ces conneries”, vous serez face à vous-même et j’en suis désolé !

Mais être face à soi-même au moment d’un long confinement peut aider à ouvrir les yeux et à enfin prendre les bonnes décisions !