AUTISME, IMMUNITE ET VACCINS

 
Des travaux remarquables, quoiqu’il s’agisse d’épidémiologie d’observation [mais peut-on faire mieux en recherche clinique sur ce sujet ?], viennent récemment conforter ceux qui défendent la théorie que certains cas d’autisme [ou ASD pour Autism Spectrum Disorder en anglais] sont des maladies du système immunitaire.
Comme la vaccination, quelque soit sa forme et son mode d’administration, est une agression du système immunitaire, nous voilà à nouveau sur la piste “les vaccins favorisent l’autisme”.
Je recommande les deux articles parus le 8 Juin 2018 dans le journal de la Société Américaine des Médecins (ou JAMA).
Le premier (ci-dessous) analyse les associations entre ASD et allergies de type varié, notamment les allergies alimentaires.
ASD & allergy 2
C’est une magnifique étude impliquant presque 200,000 enfants américains et les données médicales et biologiques ont été récoltées entre 1997 et 2016.
Sans l’ombre d’un doute, il existe des associations très significatives entre ASD et des allergies alimentaires, respiratoires et cutanées. Dit autrement, la probabilité qu’un enfant autiste soit aussi allergique est beaucoup plus élevée que parmi les enfants non autistes.
Qui dit allergie dit dysfonction du système immunitaire.
Comme nous sommes en épidémiologie d’observation, la causalité n’est pas démontrée et encore moins le sens de cette causalité : sont-ils plus souvent autistes parce qu’ils sont plus souvent allergiques ?
Cela dit, des modèles expérimentaux (à considérer avec beaucoup de prudence) ont montré que la dysfonction immunitaire pouvait provoquer des syndromes neurologiques ; et pas l’inverse.
Ce serait être de bien mauvaise foi que de prétendre que dans cette étude l’autisme ait provoqué des allergies…
Par contre, il y a peu de doute que les vaccinations soient à l’origine de maladies allergiques. Il est d’ailleurs recommandé aux vaccinateurs d’identifier toutes les formes d’allergie qui pourraient donner lieu à complication post-vaccinale. Mais, rien n’est fait pour clarifier cette question ; au contraire, tout est fait à tous les niveaux académiques pour essayer de “camoufler” ces complications des vaccins ou au moins les minimiser de telle sorte que les médecins ne soient pas alertés ou aient tendance à les négliger selon la formule désormais célèbre : “cet effet supposé du vaccin n’est pas dû au vaccin, ce n’est qu’une coïncidence !”
On résume : les vaccins provoquent des allergies et les allergies sont associées aux (probablement favorisent les) troubles autistiques.
Cette remarquable étude épidémiologique est accompagnée d’un non moins remarquable éditorial (ci-dessous) dont je recommande aussi la lecture attentive pour les raisonnements mais aussi pour la profonde humanité dont il témoigne.
immune & ASD 1
 
 
 
Avec beaucoup de prudence, l’auteur reconnait que désormais nous devons accepter que, au moins dans certains cas, les ASD sont des maladies du système immunitaire.
C’est une étape fondamentale sur la route qui mène inéluctablement à la vérification-validation de la théorie liant les vaccins aux ASD.
Ceux qui l’auront longtemps niée (par ignorance, bêtise ou simplement du fait de leurs liens avec l’industrie des vaccins) auront droit, comme disaient les doux soixante-huitards d’une époque révolue, aux poubelles de l’Histoire. Nous sommes historiens et nous avons bonne mémoire…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

383 Replies to “AUTISME, IMMUNITE ET VACCINS”

  1. Suite à l’annonce des 11 vaccins obligatoires pour les moins de 2 ans, l’ANSM va mettre en place un comité scientifique et publier les données de sécurité. Les discussions seront diffusées en live sur le site Dailymotion le 10 juillet. Une transparence bienvenue pour le grand public et les soignants.
    Depuis le 1er janvier 2018, un total de 11 vaccins* est obligatoire chez les enfants de moins de 2 ans. Pour accompagner l’instauration de cette mesure, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) compte bien faire circuler l’information. L’agence « souhaite mettre à disposition des professionnels de santé et du grand public une information régulièrement actualisée sur les données de sécurité, issues de la pharmacovigilance ».
    Pour ce faire, l’ANSM va instaurer « une consultation, sous la forme d’un comité scientifique spécialisé temporaire (CSST)** comprenant des auditions publiques ». L’enjeu, « recueillir un avis collégial sur les catégories d’informations à mettre à disposition et sur les modalités de communication envers le grand public et les professionnels de santé ».
    En ligne le 10 juillet
    Le 10 juillet, ce comité « sera retransmis en direct sur la chaîne Dailymotion de l’ANSM afin de permettre au plus grand nombre de suivre les auditions et les échanges entre les membres du comité et les personnes auditionnées (associations de patients, médecins, pharmaciens, journalistes, institution publique) ».
    * diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (déjà obligatoires auparavant), la coqueluche, les infections invasives a Haemophilus influenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole
    **le CSST sera composé de représentants des professionnels de santé, d’associations de patients, de sociologue, et des représentants de la société civile.
    Source : ANSM, le 29 juin 2018
    Tiré de “Destination santé”

    1. J’ai du mal à comprendre ce qu’ils veulent faire vraiment…
      Je ne comprends pas le processus de sélection des experts supposés indépendants…
      Je vois mal comment on peut résoudre un problème aussi complexe avec des procédures aussi obscures et de façon aussi rapides…

      1. L’objectif n’étant pas de résoudre un quelconque problème mais de mettre en route un ventilateur pour brasser du vent… 🙂

        1. Oui, et les anti obligation vaccinale ou même les antivax, ont-ils un représentant ? les “représentant des la société civile ” Késako ? Moi, toi ou un député pas trop dépité ?
          C’est vraiment, comme MdL le dit , incompréhensible si ce n’est noyer le poisson.

    1. Un énième comité Théodule qui sera juste là pour servir d’écran de fumée.
      Ils vont rendre publiques les données de la pharmacovigilance ? Vu que les médecins ne notifient jamais rien, entre du vide confidentiel et du vide public, ça change quoi ?

      1. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !
        Délicieux, le concept de “vide confidentiel” versus “vide public” ; je vais de ce pas en parler à mon cheval !

      2. On ne voit plus trop comment on va avancer, à force, à force, si vous connaissez tous les résultats, avant tous les matches ? Si je peux deviner pourquoi vous parlez ainsi …. je trouve que c’est bien ennuyeux, quand même.
        Depuis mars 2017, les patients (ou associations) peuvent faire les déclarations d’effets secondaires, eux.elles-mêmes.
        Cela me semble un peu risqué et ce sera des déclarations sans doute assez souvent invalidées (sans doute à juste titre… parce que… comment valider réellement sans le concours d’un médecin?), mais c’est possible, désormais = directement, et en ligne.
        Peut-être que si des associations se saisissent de la question et/ou avec le concours de médecins convaincu.e.s… cela pourrait faire avancer les choses, un peu ?
        http://ansm.sante.fr/Declarer-un-effet-indesirable/Votre-declaration-concerne-un-medicament/Votre-declaration-concerne-un-medicament/%28offset%29/0

        1. Combien de gens savent qu’ils peuvent déclarer eux mêmes des effets indésirables ?
          Et comme c’est du déclaratif, ça aura la même crédibilité que le VAERS.
          “c’est du déclaratif c’est pas fiable ça vaut rien”. (même si en pratique il doit y avoir assez peu de faux dedans, qui a du temps à perdre à aire de fausses déclarations ? sûrement pas grand monde à part quelques timbrés).
          Il ne faut avoir par contre aucune illusion sur la véritable utilité de ces comités théodule, ils sont juste là pour brasser du vent, balancer la propagande autorisée au public, et en dernier ressort fournir des fusibles qui sauteront à la place du ministre en cas de scandale épouvantable

          1. Merci pour les ” timbrés ” dont je fais partie …….( dégonfler votre égo me semble une bonne résolution pour cet été ) , et qui donc a fait – il y a un an – une déclaration d’effet indésirables graves à la phamacovigilance de Bx, puis échangé deux mails combatifs avec la pharmacienne du service ; et j’ai pu constater avec grand plaisir que les médocs en question ont été , depuis fin décembre , interdits de publicité TV – Presse et de mise en avant sur les talanquères des pharmacies .
            Je n’étais donc pas le seul à intervenir et une pierre + une pierre , ça fait un mur et mur après mur …..
            On en reparlera en septembre , quand vous aurez maigri du chapeau .

          2. Holà ! Permettez moi de faire un peu le modérateur entre @ dreamer et @ staline :
            Pour ma part j’ai compris le terme “timbrés” comme étant ” téméraires, inconscient”. Je l’ai été déjà bien avant mars 2017 en faisant moi-même un signalement en 2013, à propos de Statines à l’organisme adéquat au moyen du formulaire fourni sur le net. Devinez ? Je tiens à votre disposition la copie du document “édulcoré ( c’est le moins que puisse dire) que le médecin de la Pharmacovigilence ( SIGNALEMENT-PATIENT D’EVENEMENT(S) INDESIRABLE(S)
            LIE(S) A UN MEDICAMEN)T à l’ AFSSAPS , c’est à peine si je me suis reconnu car je dois vous dire que la secrétaire du Service m’a transmis par erreur une copie.
            Alors, je suis comme @ dreamer, je suis pour le moins dubitatif …

          3. @ staline
            (waouh, ça fait tout bizarre d’écrire à staline… quand même 😉 )
            Je ne sais pas quel a été l’impact réel de votre déclaration à la pharmacovigilance (et je partage même l’avis que les déclarations faites par les patients eux-mêmes sont sujettes à être mise en question et peu légitimes, sans l’accompagnement, la caution ou les descriptions ad hoc d’un médecin).
            Mais je partage aussi votre avis (que je lis entre vos lignes, j’espère bien vous comprendre) que de décider par avance que tout, strictement tout de ce qui est mis en place est de toutes façons, quoi qu’il arrive, sans la moindre exception ni même parcelle d’exception, un vaste écran de fumée qui ne peut qu’empirer une situation déjà considérée comme littéralement catastrophique… c’est quand même, à mon sens, bien-bien-bien gênant, et encore : pour ne pas dire davantage !
            Et SI peu de gens savent qu’ils peuvent faire des déclarations directement… d’abord, c’est un peu bizarre (on en a beaucoup entendu parler avec la longue période de questionnement sur le levothyrox l’année dernière) et puis… à nous de les informer (mais je redis néanmoins ce bémol : sceptique sur la capacité de la plupart des personnes sans connaissance médicale à faire des déclarations valides sans le concours d’un médecin).

          4. @ staline
            Néanmoins, staline… dreamer ne traitait personne de timbré ; au contraire, il soulignait que personne ne perdrait du temps à faire de fausse déclaration…. ‘à part quelques timbrés’.

          5. Comme vous le savez, ma chère Françoise, Staline est le petit père du peuple pour ne pas dire le peuple lui même, donc si jamais d’aucun venait à une quelconque critique du bon gros sens commun, c’est au peuple qu’il s’en prendrait et par voie de conséquence à Staline lui-même autant dire qu’il s’agit là d’un crime de lèse majesté et, de mémoire, ce genre de forfait conduisirent quelques millions d’associaux à la réducation par le travail , soit en somme à de la très belle ouvrage. J’invite dans chacun à retenir tous propos qui pourraient d’une manière ou d’une autre blesser notre chef suprême.
            Ne trouvez-vous pas que j’aurais pu faire un admirable apparatchik ?

          6. Le colonel, c’est bien un sorbet citron à la vodka ? C’est méditerranéen ça ?
            Merci de vos conseils !

      3. Ca donne une illusion de démocratie au sein d’une politique dictatoriale, non?
        Bon, sinon, j’ai quand même fini par écouter le grand plaidoyer de notre Tartuffe de l’année (j’ai nommé Mi…. Cy…) après avoir pourtant résisté un certain temps (bah oui, à quoi bon se faire du mal quand on sait?)
        Je suis soulagée, son niveau de bêtise est toujours aussi bon, pour l’instant il garde la palme d’or. (maintenant faut plus que j’en parle car je sens que je vais m’énnerver)

  2. Bonjour tous les grognons de la métropole,
    Je vous écris d’un coin reculé d’Europe du sud géré par un groupe qui s’est organisé en réseau pour recueillir les touristes du monde entier, après guerre il s’agissait de pratiquer le sexe libre sous tente mais j’étais trop jeune pour connaître hélas, le concept a ensuite abordé les plages puis les stations de sport d’hiver, étoile des neiges braillée la nuit sur un télésiège en panne, si je me fais bien comprendre?
    Bref, en une soirée j’aime déjà plus l’ouzo mais j’ai de nouveaux amis d’enfance donc ma semaine commence bien.
    Si je vous écris c’est pour vous raconter du pas banal, Cymès attendra. Figurez-vous que dès mon intrusion dans le restaurant collectif je me suis immédiatement livré à mon enquête habituelle, quel choix spontané aura été réalisé par les enfants au self service pantagruélique du Club? Saisissement incroyable.
    Evidemment le stand frites, kebbab et consort remporte la palme des décisions alimentaires, mais dans les verres, de l’eau et que de l’eau, pas un soda, pas un pseudo-jus de fruit! Les adultes idem, vin ou eau. Pour une raison simple, le restau a démonté tous ses distributeurs de softs.
    Ce matin j’ai donc demandé audience auprès du chef de village, aussi aimable qu’un Président de la République en Marche, et qu’ai-je appris? Que le board du Club M… a décidé de supprimer les distributeurs de boissons sucré de ses restaurants dans le monde entier pour lutter contre l’obésité infantile. Et que loin de subir les foudres de parents et d’enfants injustement remis dans le sens d’une alimentation raisonnable, aucune plainte ni scandale n’est venu perturber le déroulement des repas, victoire!
    J’ai vu passer un ombre dans l’oeil bleu de l’Emmanuel local. “Ne vous éloignez pas trop d’Europe, tous les villages de la zone USA ont vécu des semaines d’émeutes et tous les distributeurs ont été réinstallés à la hâte…”
    Il n’y a vraiment plus qu’à la Coupe de Monde de Foot que les victoires sont nettes alors?

  3. http://www.medisite.fr/videos-actus-sante-la-rougeole-est-la-maladie-infectieuse-la-plus-contagieuse.5487237.12234.html
    Et ça continue…
    “La rougeole est la maladie infectieuse la plus contagieuse”
    Tous aux abris, vite une dose de vaccin pour tous ! Pfff…
    « Ce qu’on oublie un peu vite c’est que la rougeole tuait massivement avant l’apparition de la vaccination »
    « plus de deux million et demi de personnes dans le monde mourraient avant… »
    Au secours, mon cher docteur !
    Et ils veulent foutre la trouille sur la diphtérie aussi, puis vers la fin la peste, la tuberculose, la gale… My God!
    « …est allée à la rencontre de François Bricaire, infectiologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris… »
    Alors si même cet infectiologue, un grand professeur, le dit… nous devons nous incliner, ou pas…
    Et c’est passé sur Europe 1 jeudi dernier.
    Toujours aussi navrant, pour rester soft.
    Si la 3ème personne, celle de 17 ans, avec un pronostic réservé meurt aussi, ça va être un déferlement contre ceux traités d’anti-vaccins, et les autres. Protégeons-nous…

    1. François bricaire, c’est lui qui s’est fait humilier par Marc Girard en public à une heure de grande écoute (c dans l’air hépatite b)
      ” j’ai pas les chiffres mais je sais que c’est pas significatif ” à propos des SEP post vaccinales…
      Je crois que sa fiche sur transparence santé vous indiquera pour qui il roule, mais manifestement c’est pas pour les patients

      1. François Bricaire est une truffe, à voir absolument face à Marc Girard car cette rencontre enfonce le clou: on peut affirmer que c’est un crétin fini.

    1. Ah ben avec une caution scientifique comme Trump, on est sauve !!!

  4. Joyeux en cassation…
    Ce pourrait t il que le conseil d’etat, en sa sagesse, lui donne raison ?
    Beau pataces en perspective

  5. https://www.ouest-france.fr/sante/vaccins-six-academies-scientifiques-denoncent-les-propos-scandaleux-d-henri-joyeux-5854012
    6 ? Ils attaquent en force…
    « La déclaration est signée de l’Académie des sciences, l’Académie d’agriculture de France, l’Académie vétérinaire de France, et trois Académies nationales : de chirurgie dentaire, de médecine, et de pharmacie. »
    Ça agace beaucoup de monde de ne pas avoir réussi leur coup pour le faire taire…
    Ce qui est aussi amusant, est de dire des choses comme :
    « Le professeur Joyeux, chantre de l’antivaccination »…
    Peu importe ce que l’on pense de lui, mais un antivaccin Joyeux ? Ah. Certains le sont peut-être ici mais il a fait une pétition pour le retour à la vente à disposition du public de… un vaccin (DTP sans aluminium) ! Quel dangereux antivaccin cet homme-là.
    Une autre pour l’arrêt de la vaccination ? Pensez donc, non… juste pour la suppression ou le remplacement des adjuvants dangereux dans les vaccins. Quelle audace, quelle position antivaccin inadmissible !
    Etc.
    Évidemment, il fallait s’en douter, on est parti en Cassation maintenant :
    https://www.ouest-france.fr/sante/annulation-de-la-radiation-du-professeur-joyeux-l-ordre-des-medecins-va-en-cassation-5852164
    Quels idiots !

  6. A lire ci-dessus,
    Ne peux m’empêcher de songer aux Professeurs Joyeux et Montagnier …

  7. Comme le saumon, l’homme n’est jamais autant lui-même que lorsqu’il remonte le courant.
    “apocryphe”

  8. Au Hit-parade, ce matin :
    Toute la musique que j’aime ….
    Michel Cymès reprend Johnny Hallyday …
    Sur Franceinfo ou sur Youtube!

  9. C’est curieux : Le vaccin ne semble pas être une solution pour la tuberculose aux USA :
    Prospects for Tuberculosis Elimination in the … – …
    https://doi.org/10.1093/aje/kwy094
    Abstract. We estimated long-term tuberculosis (TB) trends in the US population and assessed prospects for TB elimination. We used a detailed simulation model a

      1. Les Américains ont réalisé 3 expériences avec le BCG : d’abord sur des tribus d’Indiens dans des réserves, dès 1936 ; puis sur des noirs de New York puis enfin sur des petits animaux qu’on appelle des cobayes ( les Indiens et les Noirs n’étant évidemment pas des cobayes …). A la suite de ces 3 expériences ils décidèrent de ne pas l’utiliser pour lui préférer le dépistage à la tuberculine, tout positif étant suspect d’avoir été infecté.
        Cependant, pendant la guerre du Viet Nam, le BCG va devenir très prisé aux USA dans les familles favorisées. Les fils viennent en France pour ce faire faire un BCG. Ainsi, de retour au pays, ils seront testés positifs et éviteront d’aller au Viet Nam ! J’ai entendu cette anecdote raconte par un ancien président du CTV qui disait qu’ainsi le BCG avait sauvé la vie de beaucoup d’Américains …

    1. Ne perdez pas votre temps : cet ignare pensait tout savoir…
      Même un Conseiller d’état (le Président de la Chambre Disciplinaire nationale) en sait plus que lui sur les vaccins…
      Dure la digestion chez les Cymes ces jours-ci… Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuups !

      1. Dites donc, flaysakier il en tient une sacrée couche aussi dès que ça cause vaccin… Ha tiens, si j’en crois sa fiche wikipédia il a bossé sur le développement du vaccin hépatite b…

        1. Ouais, mais lui, il a des excuses, il est sous statine depuis des décennies… Il résiste bien l’animal ; il aurait peut-être été intelligent sans statine…
          Peut-être que l’autre couillu aussi serait sous statine, ze sais pas… Peut-être sous fibrate ?

    1. Qu’est ce qui prouve que ce n’est pas une personne vaccinée de son entourage porteuse d’une rougeole “dormante” qui l’a contaminé ! Ont fait des analyses pour connaître la souche du virus ?

      1. Il me semble que dans le cas d’une personne dont les défenses sont extrêmement faibles le choix, pour les médecins, est fort simple.Soit on vaccine le patient en prenant le risque de le tuer à très court terme, soit on ne fait rien et on s’expose à ce que ledit patient attrape la première cochonnerie venue. Comme,dans le deuxième cas, on ne peut pas prévoir le terme on peut toujours espérer que ce sera le plus tard possible et que , dans l’intervalle, on aura peut être trouvé la parade. C’est là un choix Cornélien. Mais c’est aussi toute la grandeur de la médecine. Et on en revient fatalement au PRIMUM NON NOCERE.
        Venir au monde constitue un danger mortel. Après , tout est question de temps .
        Cela me fait penser à l’espérance de vie. Certains disent qu’elle augmente, d’autres le contraire.
        Comme je ne sais pas comment cela se calcule, je suis allé sur Internet et y ai cherché des explications. A un certain moment un message s’ est affiché me demandant si je voulais connaitre mon espérance de vie. J’ai donc répondu le plus scrupuleusement possible à 21 questions.
        Il en ressort que j’ ai une espérance de vie de 70 ans. Ce n’est pas énorme mais vu qu’a`l’âge de mes 12 ans on pensait que je ne dépasserais pas les 20-22 ans en raison d’un RAA particulièrement vicieux j’ai maintenant toutes les raisons de me réjouir. Sauf que j’en ai………74.
        Décidément je ne dois pas être normal !!

    2. Il va encore falloir argumenter pour contrer une info autorisée et arbitraire !
      Une phrase choc et puissante pour nous aider et les faire taire ? Y’a ça en magasin 🙂 ?

      1. Une personne immunodéprimée peut être contaminée par une personne vaccinée …

      2. Le fait que ce soit sur BFM c’est déjà une contre-info.
        BFM c’est de la merde en barre, tout le monde le sait.

    1. j’ai allumé la télé 10 secondes dans la journée et j’ai vu le bandeau sur BFM TV…

    1. Pourquoi ce patient de 26 ans immunodéprimé n’a-t-il pas reçu des immunoglobulines ?
      En a-t-il reçu ?
      Si non, il y a eu “erreur” ou défaut médical…
      Si oui, je crains que cette fragilité était au-dessus de toute possibilité et la rougeole n’a rien à voir dans cette fatalité
      Ces patients très fragiles sont soumis à des risques infectieux multiples et doivent bénéficier d’une surveillance spécifique… Un peu comme des diabétiques insulinodépendants.
      Dans tous les cas de figure, cela ne justifie pas de vacciner 800,000 bébés chaque année…
      Il faut revoir la politique vaccinale de fond en comble…

    2. Je viens d’entendre une brève sur France Info, c’était court et efficace (si on parle de propagande bien sûr) :
      – 2 morts de la rougeole en 2018.
      – à cause du manque de couverture vaccinale (sous entendu, c’est une certitude).
      On passe sous silence l’état immunodéprimé des deux patients.
      On passe sous silence que le vaccin est à virus vivant et qu’il y a une possibilité que ces patients aient été infectés par un vacciné récent.
      On passe sous silence que le virus peut circuler sans symptômes visibles dans une population vaccinée.
      On passe sous silence qu’il s’agit d’adultes.
      Dans le cas où ils ont été vaccinés pendant l’enfance, on ne le saura jamais. (en même temps, vu qu’ils sont immunodéprimés… j’avoue que ça ne change pas grand chose)
      Bref, on nous dit encore une fois ce que Big Pharma veut bien laisser passer et qui va dans son sens.
      En tout cas, ce qui est certain, c’est que cette propagande sur la rougeole a un but bien précis, reste à savoir lequel (la vaccination obligatoire des adultes ?).

      1. ils ont besoin d’un contre feu aux phénomènes Joyeux / Gherardi, dont les gens ont entendu parler.

  10. L’affaire Joyeux se résout comme le bon sens aurait pu le faire pressentir.
    Elle met sur la sellette, aux yeux de nos concitoyens cette ´ justice ´ parallele, archaïque, qu’est le ´ conseil ´ corporatiste. On est au 21 ieme siecle…
    Tous ceux.elles qui en avait profité pour baver sur Joyeux en sont pour leurs frais

    1. Peut-être que les “clowns ” ne sont pas ceux que l’on croyait ………Marc & Milio ?

    2. Pas trop d’accord la justice “normale” a montré à de nombreuses reprises son incompétence dans le domaine médical avec des jugements particulièrement foireux. .
      La chambre disciplinaire est composée de médecins et le président est un magistrat ce qui équilibre et rend les jugements le plus souvent très équilibrés et pas si mal tant en droit qu’ en médecine.
      MDL relaxé à Lyon le Pr JOYEUX à `Paris pas si mal!!
      Et pourtant je ne suis pas un fan de l’Ordre dans tous les sens du terme !!

    3. Parce que vous pensez que les conséquences de cette décision qui visent à prolonger la médiatisation de Joyeux seront payées par qui ?
      Buzyn a très clairement besoin de Joyeux, elle a besoin de ce gars qui endore tout le monde en parlant de l’aluminium vaccinal comme le SEUL problème qui empêcherait le français de base d’avoir confiance dans LA vaccination tellement précieuse…
      Alors que les citoyens devraient s’inquiéter très sérieusement de la manière dont la future “politique” vaccinale est décrite par Floret sur mesvaccins.net (article sur [l’obligation vaccinale – “maintenant et après”]), alors que le citoyen devrait s’inquiéter vivement de la manière dont est formulée la propagande, alors que les nouvelles lois d’obligations vaccinales ont été votées au travers d’une loi votée CHAQUE ANNÉE… alors que les droits fondamentaux des familles françaises sont TOUJOURS AUSSI GRAVEMENT MENACÉ en 2018 qu’en 2017 et 2016 (avec les conséquences que l’on a pu constaté), alors que les événements se sont enchaînés d’une manière aussi limpide … notre pouvoir a réhabilité “l’opposant” qui a LE PLUS occupé les médias avec des actions totalement figée sur la nécessité de “faire revenir le DTP sans aluminium” et sur le “danger de l’aluminium”, celui qui se comporte comme si le seul DTP était obligatoire encore en 2018…
      Par son comportement qui ignore les évolutions les plus BRÛLANTES de la politique vaccinale (et ignore ainsi les contraintes exercées sur le nourrissons né à partir de 2018) il DÉTOURNE L’ATTENTION DES GENS DE CE QUE VEUT FAIRE CE GOUVERNEMENT et la menace qui pèse cette fois-ci sur LEURS enfants nés avant 2018. Ces mêmes enfants qui ne pourront jamais permettre la suppression de la distinction entre vaccins obligatoires et recommandees s’ils ne sont pas rapidement concernés par les nouvelles contraintes vaccinales. La propagande reprend sans cesse cette idée que les épidémies s’arreterait par magie une fois que la couverture vaccinale atteindrait 95%, comment atteindre cette couverture en acceptant une rupture d’égalité devant la loi entre les gens nés avant et après 2018 ? Comment faire disparaître ces épidémies tellement nombreux avec ces vaccins tellement solidaires, sûrs et infaillibles si la contrainte ne concerne que les nourrissons de moins de 2 ans ?
      Buzyn a besoin que Joyeux occupe le terrain pour rendre inaudible ceux qui ont d’autres critiques SPÉCIFIQUEMENT appliquée aux contraintes potentielles que ce gouvernement veut appliquer au peuple qui l’a élu.
      Qui va payer les conséquences de la médiatisation de Joyeux ? Qui va payer les conséquences de l’incapacité des citoyens à émettre une critique POLITIQUE sur la contrainte gratuite et disproportionnée que veut mettre en place ce gouvernement : ce sera le nourrisson de 2018 et sa famille… qui oserait prétendre que le nourrisson né en 2017 est à l’abri d’être concernée par cette nouvelle contrainte ???
      Il faut lire comment le communiqué AFP repris par tous les médias (en meme temps qu’un spi-disant second décès lié â la rougeole), montre la manière dont Joyeux a perçu cette décision (《Il n’en pas fallu plus au professeur Joyeux pour jubiler : « Je ne suis pas du tout radié, je n’ai pas de blâme. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que j’ai raison ! 》).
      Vous allez avoir le droit de dire ce que vous voulez sur moi, en attendant, j’ai été clair depuis mi-2016 sur le fait que la menace TOTALITAIRE devenue une pure et simple RÉALITÉ passait par la contrainte vaccinale dont les règles ont été édictées dans le rapport Fischer dès fin 2016, mais annoncée depuis des années par Marc Girard.

      1. Parce que vous pensez Emilio que retirer l’aluminium des vaccins est aussi simple que ça. Combien de milliards dépensés et quel crédibilité après une tel aveu? Que pourra dire Buzin qui a affirmé avec force que les vaccins étaient sûrs et que l’aluminium ne présentait aucun danger? On a vu après l’affaire du médiator. On a dissolu l’Afssaps qui a été remplacée par l’ANSM et on a dit que tout était sous contrôle maintenant. Alors il suffirait de remplacer la ministre et de repartir. Sauf que la confiance déjà bien ébranlée par la campagne de vaccination contre la grippe pourrait s’écrouler. Si les parents en masse refusent de faire vacciner leurs enfants ,ce sera un sacré levier contre l’obligation. Et si cela ne suffisait pas, ce serait tout de même préférable que nos enfants ou petits enfants , et nos parents (vaccin grippal) ne soient plus empoisonnés par l’aluminium.

        1. Oh, pardon, on a dissous l’Afssas , et rien ne change! C’est vrai, mais on peut procéder par étape et un bon scandale sur l’aluminium peut faire fuir les actionnaires qui ont beaucoup investi dans les vaccins en préparation. Emilio, je vais reprendre votre image savoureuse du hamburger obligatoire où on discuterait vainement du type de cornichon (bourré d’aluminium lui aussi).Et si à la place des cornichons, on ajoutait des statines. Il en a d’ailleurs été question.L’obligation est insupportable, mais acceptée par une grande majorité . Est-ce qu’ils continueront de subir cette obligation , s’ils prennent conscience du danger à retardement?
          Un personnage que je ne citerai pas affirmait qu’il faudrait mettre des statines dans l’eau du robinet . Avec 7 millions de consommateurs, on peut même se demander si ce n’est pas déjà le cas.Là encore, j’espère que je m’égare.
          A demain pour la marche des cobayes.

          1. @souris 7 “Avec 7 millions de consommateurs, on peut même se demander si ce n’est pas déjà le cas.Là encore, j’espère que je m’égare.”
            Vous ne vous égarez peut-être pas tant que ça puisqu’on trouve des traces d’autres médicaments dans l’eau.
            En mangeant du poisson, j’ absorbe peut-être des statines alors que je n’en ai pas besoin.
            Mais moi aussi, peut-être que je m’égare!!

      2. Vous êtes à l’ouest si vous croyez que la relaxe de Joyeux arrange les adeptes de la secte vaccinale.
        Y a qu’à voir les réactions de Michel Cymes et de toute la twittosphère/blogosphère médicale, les mecs enragent de le voir rétabli dans ses droits.
        D’ailleurs il est bon de rappeler que la position de Joyeux sur les vaccins ne se limite pas à l’aluminium.

        1. Ils enragent…
          C’est beau à voir ; beau “comme un parapluie sur une Table de dissection” ou comme “un match de foot contre l’Argentine…” ; j’y connais peu mais 7 buts…

          1. Ah ! Vous vous intéressez aux jeux de hasard ? Y’a pas des calculs de probabilité sur le sujet ? Avec de très faibles chances de précision ? Alors qu’avec Doc Si Miasme la probabilité d’une connerie confondante est énorme ! Il est le héros de la bêtise et de l’assurance de l’être sans état d’âme. Et qu’est-ce qui caractérise le héros ? La chute, sans aucun doute !

      3. Pour ma part je ne pense pas du tout que l’obligation vaccinale soit le problème majeur qui devrait, toutes affaires cessantes, entrainer tous les citoyens dans la rue pour protester. Certes, si cela avait été possible et s’était réalisé, j’aurais été plutôt satisfait. Mais je suis depuis sufisamment longtemps dans ”le métier” (1975 quand j’ai commencé à faire des conférences régionales et à tenir des stands), pour savoir que cela n’avait aucune chance de se réaliser, avec ou sans Joyeux. Il n’est en aucune façon responsable de la situation mais chacun peut toujours dire et penser que si tout le monde le suivait alors on gagnerait.
        Il faudrait d’abord conscientiser que le plus fort impose toujours le terrain de jeu. La ministre joue au foot. Si nous décidons qu’il faut jouer au ping pong, la ministre dira : « très bien, continuez, comme ça je n’aurai pas d’adversaires et je pourrai mettre tous les buts que je voudrais ! » Si elle joue au foot, elle nous oblige à jouer au foot et non au ping pong.
        Un problème plus fondamental que l’obligation est « Faut-il vacciner (avec tel;ou tel vaccin) de façon généralisée ? Si la réponse des experts est non, le vaccin ne sera pas généralisé. C’est jusqu’à présent la réponse donnée par les experts instituionnels en France à la vaccination contre la varicelle. C’est pourquoi elle n’a pas été recommandée et donc pas rendue obligatoire contrairement à l’Italie.
        Aussi, pour moi, une meilleure réponse que celle de protester contre l’obligation au non de la liberté (ce qui ne fonctionne pas et il n’est pas crédible d’essayer d’en rendre Joyeux responsable) serait de montrer sans se lasser que les vaccins rendus obligatoires ne devraient pas être utilisés de façon généralisés. Il y a des arguments très forts pour, par exemple, les vaccins contre 13 pneumocoques et le méningocoque C, 2 vaccins dont l’Italie n’a pas voulu.
        Je constate que l’obsession de l’obligation au non de la liberté nous a détourné de l’utilisation de ces arguments pendant des mois et des mois, dans les nombreuses démarches qui ont été entreprises pour tenter d’éviter les dites obligations. A un point tel d’ailleurs que j’ai pu constater en janvier 2018, au cours d’une simple conversation de repas, qu’une personne très active pour produire des textes contre les obligations, ne savait même pas que l’Italie n’avait pas mis le Prévenar dans sa liste initiale des 12 vaccins obligatoires !
        En un mot, avant d’accuser Joyeux de détourner l’attention de ce qui serait le vrai problème, il faudrait aussi se demander si cet acharnement à l’encontre de Joyeux et autres et cette obsession de l’obligation ne serait pas aussi une autre façon de faire du détournement d’attention faisant obstacle à une plus judicieuse utilisation des arguments qui sont à notre disposition et que nous nous refusons obstinément d’utiliser.

      4. LA même menace totalitaire qui va abaisser l’école, enfin l’instruction, obligatoire dès 3 ans à la rentré 2019.
        LA même menace totalitaire qui installe des boite noires chez les fournisseurs d’accès pour pomper tous les trafics internet.
        LA même menace totalitaire qui va mettre des société privées en voitures banalisées pour relever les infractions.
        LA même menace totalitaire qui permet à des entreprises privées de relever le non payement de stationnement à Paris avec des bugs permettant de verbaliser des gens ayant déjà payé.
        LA même menace totalitaire qui dès que tu va à l’hosto pour n’importe quoi te pose comme première question si tu es à jour de tes vaccins.
        LA même menace totalitaire que dès que tu hausses un peu le ton face à une prof maltraitante te fait un signalement pour informations préoccupante.
        LA même menace totalitaire qui passe le contrôle technique à 600 points avec beaucoup de bloquants.
        J’arrête d’en jeter non ?
        OUI on vit dans une société pré-totalitaire et tout le monde s’en fou dès qu’il ne se sent pas concerné.
        Tant qu’il ne sera pas de notoriété publique que les vaccins sont nocifs en général il sera impossible de se battre contre l’obligation. En quoi se serait négatif d’être obligé de faire attention un minimum à la santé d’un bébé ?

        1. T’as oublié la plus dure : l’obligation de faire pipi avant d’aller au lit .
          Salaud de Macron !

        2. C’est vrai que payer une contravention à un flic , c’est une ” amende douce ” ” ; alors que la payer à un privé c’est une ” prune verte ” .
          Acheter du café chez L… c’est ignoble , les Magasins d ‘Etat c’était fun …..et moins totalitaire , hein ?

    1. Ouais…
      Ce qui est très marrant, c’est le grand silence de tous les petits crétins de tous les petits médias (et autres instances) qui n’hésitaient pas à insulter notre ami…
      Ces chiens enragés ont longtemps aboyé leurs répugnantes imprécations mais la caravane-justice est passée !
      Allez, les gentils chiens, à la niche ! On vous apportera un os…
      Quant aux chiens galeux : vos gueules ! Privés d’os ! Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuups !

    2. Moi je pensais qu’il serait radié. Ils auraient pu faire un exemple avec lui. à moins qu’ils n’aient pas voulu en faire un martyr.

    1. La liste recommandée??
      Vous voulez dire obligatoire!!
      C’est désespérant et d’une bêtise inqualifiable.
      C’est peut-être le prochain sur la liste, avant Gardasil ou après?? Suspens…

      1. Ben non, il y a toujours une liste recommandee en plus de la liste obligatoire (HPV, grippe, etc …)

        1. Amusez vous à propos du vaccin contre la varicelle
          Une études japonaise récente a montré la toxicité du vaccin varicelle tant chez les enfants immunodéprimés que chez les autres donc poubelle !!
          Mais pour avoir une couverture vaccinale correcte d’après les experts (je pouffe !) il faut vacciner 800 000 nourrissons par an. On peut penser d’après ce qui existe dans les pa ys “évolués ” c’est à dire avec statistiques de santé publiques et registres fiables, qu’on se trouverait en face d’un certains nombre d’accidents de la vaccination
          1/10 000 accidents très graves, 1/1000 accidents sévères et 1/100 d’incidents mineurs.
          Donc 80 accidents majeurs dont probablement 10à 25 décès
          800 accidents sévères avec qlq décès genre mort subite du nourrisson
          Donc Ô merveille de la médecine administrée nous aurions des centaines d’accidents graves et très graves avec quelques décès et combien de séquelles et d’invalidité pour une hypothétique protection et deux ou trois décès évités
          AU FOU
          La vaccination n’est pas un acte administratif ni un acte de santé publique mais un acte médical individuel pratiqué par un praticien conscient et responsable de ses actes.

          1. LE LIEN DE CAUSALITE N’EST PAS DEMONTRE
            vous connaissez déjà la musique.

          2. ”acte administratif” ?
            L’analogie est bien trouvée. Moi je pense que c’est à intégrer dans une logique de con-sommation de masse et de médecine MC Donald’s. On va se faire vacciner à la chaîne comme on ferait la queue pour acheter des hamburgers.

          3. Quelle ignominie de nous obliger à penser que ce pourrait être un mal nécessaire pour éveiller les consciences citoyennes qui ont déjà intégrées les doutes … Le lien de causalité finira par être démontré, les coïncidences seront piétinées avec tant de vaccins et de nourrissons obligés de subir de tels actes médicaux !
            Et quand bien même ! Comment accepter ce laisser-faire touchant l’intégrité physique sans garantie d’efficacité, d’échapper aux effets secondaires et d’autant plus quand il n’y a pas le feu au lac !

          4. Et auriez-vous la référence de l’article japonais que vous citez ?
            Envie de lectures (et d’articles d’origine).

      1. Juste une remarque : mais si c’était vrai ? Pour une fois, un vaccin servirait à quelque chose ! Ce qui me surprend, c’est que depuis que le BCG est appliqué dans le monde, ou a été appliqué en France, on ne s’en soit pas aperçu plus tôt et que ses effets en ce sens ne se soient pas fait ressentir : Ya jamais eu autant de diabétiques … et les D1 qui se déclarent jeune d’après ce que j’ai compris on au moins eu une fois ce vaccin en tous cas pour ceux qui ont un certain âge.” Va comprendre Charles, va comprendre..;”

        1. L’astuce est de trouver une corrélation statistique. C’est assez simple.Si on fait 1 000 études en relevant aussi des critères annexes. Par exemple vaccination et perte de cheveux. Il y a une forte probabilité que l’on puisse trouver certaines corrélations. Et si l’on fait 10 000 études, on trouve tout et son contraire.
          Ou cela devient intéressant scientifiquement, ce n’est pas si l’on trouve une corrélation, c’est si cette corrélation se vérifie dans d’autres études. Et il faut tout de même un semblant de lien biologique qui pourrait expliquer. Je vais prendre un exemple (c’est mon exercice de pensée du soir.) Imaginons que je fasse une étude entre cancer du sein et marque de voiture. Il est de forte probabilité que j’ai plus de cancer du sein (sans discriminer sur le sexe) chez les propriétaires de twingo que dans les voitures autre que twingo. La proportion de femmes en twingo est plus forte que dans les autres voitures. et donc statistiquement plus de proba de développer un cancer du sein.
          On pourrait même faire mieux, je suis persuadé que le dépistage augmente la probabilité du cancer du sein. En clair si on te dépiste, tu as plus de chance d’avoir un cancer qui si on te dépiste pas.
          Ce sont des truands, des menteurs, des mauvais scientifiques, des vendus aux labos. On ne devrait même pas lire leurs publications, sauf pour rire.

          1. La je suis pas vraiment d accord. Restaurer la production d insuline chez un diabétique de type 1 ancien, il va falloir avoir une imagination phénoménale pour dire que c est une coïncidence …
            Il n existe pas à ma connaissance de cas de restauration de l production d insuline chez un T1 à part la greffe.

          2. @Akira
            ok, reproduisons donc l’étude en double aveugle randomisée sans choix des patients et faisons un suivi sur, disons 5 ans, sur un échantillon de plus de 10 000 patients.
            Faire le lien entre un vaccin contre la tuberculose et la création d’insuline, je veux bien lire un papier théorique la dessus. parce que cela voudrait dire 2 choses :
            1 – Que la connaissance sur le diabète est tellement à la ramasse qu’un truc au hasard avec un vaccin donne plus de résultat que tous les ‘spécialistes’.
            2 – Que la rhétorique sur le vaccin qu’est inoffensif parce qu’il fait qu’habituer le corps à reconnaître un corps étranger est juste bullshit. Il se passe tellement de choses qu’on ne connaît pas, la preuve, qu’il est juste un mensonge d’expliquer que c’est inoffensif.

          3. M’enfin !
            Notre hôte est indécrottable ou il prend des statines en douce !
            Ce n’est PAS Achille Talon !
            On vous l’a dit érépété (disait Colucci)
            Déjà en 2014 :
            M. Barajh
            31 mai 2014 à 20:41
            En réponse à : Michel de Lorgeril
            AH non ! Je conteste. C’est Gaston !
            http://tinyurl.com/qdcrfot
            M’enfin !
            Lefuneste, sors de ce corps !
            Michel de Lorgeril
            Michel de Lorgeril Auteur de l’article
            31 mai 2014 à 21:17
            En réponse à : M. Barajh
            « Bon Dieu, mais c’est bien sûr ! » disait … disait qui ?
            ————————————————-
            Et en 2016 :
            M. Barahj
            25 mars 2016 à 21:49
            En réponse à : Michel de Lorgeril
            Non.
            Connait pas ses caciques ?
            http://fr.ubergizmo.com/wp-content/uploads/2012/12/bof.jpg
            https://books.google.fr/books?id=WSULCwAAQBAJ&pg=PT211&lpg=PT211&dq=%22achille+talon%22,+%22m%27enfin%22&source=bl&ots=dzWihWbofY&sig=3E5Z7B7lEP9PvwLqpgcFCDJ-MWE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjK84Sn2tzLAhXJvRoKHah5AccQ6AEIUzAO#v=onepage&q=%22achille%20talon%22%2C%20%22m%27enfin%22&f=false
            http://mosalyo.files.wordpress.com/2012/04/gaston-lagaffe.jpg
            ———————————————–
            Et encore :
            https://michel.delorgeril.info/prevention-des-maladies-cardiovasculaires/le-cholesterol-des-enfants-objet-dune-nouvelle-controverse/comment-page-2
            https://michel.delorgeril.info/cholesterol/cholesterol-et-diabete/glucophage-metformine-chez-les-diabetiques-a-quoi-ca-sert/comment-page-2
            ———————————————————————
            Plutôt que les statines je vous conseille le régime méditerranéen , ça pourrait vous sauver la vie !
            Rôgntudiou !
            Achille Talon
            Erudit

          4. Aaah la Marsupilami !
            Houba houba houba hop !
            Mon rêve aurait été, enfant , d’avoir un de ces marsupilamis grandeur ‘nature” en latex (armé de fil de fer pour garder la pose).
            Il y avait aussi des Gaston en latex. Je ne sais pas s’il y avait des Mam’selle Jeanne par contre (horresco referens)

      2. Et ça me fait penser au dialogue d’Audiard dans je ne sais plus quel film où il fait dire à Robert Dalban “j’ai été bistrot et militant socialiste c’est vous dire si j’en ai entendu des conneries!!” !!

        1. Il s’agit de Un idiot à Paris de Serge Korber, 1967.
          Salutations

    1. Oui, comme vous dites, celle-là est Phe-no-me-nal !!
      Y a des gens qui sont payés pour écrire toutes ces âneries, vous vous rendez compte??!
      Et ces médecins ont des crédits pour leurs recherches quand d’autres sont obligés de se prostituer peut-être?

    2. La vaccination abaisse temporairement les défenses immunitaires. Comme le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, le BCG pourrait agir temporairement comme un immunosuppresseur. J’utilise le conditionnel car c’est une simple hypothèse, pardon si je m’égare.
      J’ai une question pour le Dr de Lorgeril concernant la désensibilisation. Vers l’âge de 6 ans, dans les années 70, j’ai reçu chaque semaine pendant 2 ou 3 ans des petites doses d’allergènes: poussière, plume, poil de chat. A la suite du traitement, je n’ai plus eu une seule crise d’asthme.
      Chaque année, je vois le nombre de boîtes de Ventoline dans la loge de mon école augmenter. Dans les autres écoles, même constat. Mes élèves traités prennent avant d’aller à l’école une bouffée le matin et chaque soir avant d’aller dormir. Je pensais que c’était uniquement pendant les crises.
      Pourquoi a-t-on abandonné la désensibilisation?
      S’ils mettent autant d’aluminium que dans les vaccins, ce serait une bonne raison, mais il y a en sans doute une autre. Je n’ose imaginer l’état de mon cerveau. Merci pour votre avis.
      @ Emilio. On n’est pas des souris,même moi, mais l’expérience de Gherardi mérite qu’on se pose quelques questions. L’aluminium injecté dans les souris migre dans la rate et l’on en retrouve dans le cerveau. Pourquoi refuser d’envisager la neurotoxicité de l’aluminium? Si l’on prouvait que cet adjuvant est toxique, même à faible dose et que les fabricants le savent depuis longtemps, je ne vois pas comment ils pourraient continuer d’imposer l’obligation. Mais là encore, je m’égare sans doute.

      1. Je cherche les effets possibles du BCG sur le diabète de type 1, je ne crois pas évidemment à l’efficacité de ce traitement et je plains les cobayes. J’en profite pour citer mes sources:”La vaccination abaisse temporairement les défenses immunitaires” p 109 dans “Vaccinations, les vérités indésirables de Michel Georget. La neurotoxicité de l’aluminium a été démontrée dans les années 70 chez les dialysés (p97). Comme Michel Georget (p99), je vous invite à lire Toxic Story du Pr Romain Gherardi.
        Savez-vous qu’à Paris pour inscrire son enfant en crèche (peut-être pas toutes), il faut qu’il ait reçu le BCG? C’est une maman qui vient de me l’apprendre.
        Samedi, il y a la marche des cobayes à Paris. J’y serai.
        http://marchedescobayes.org/la-marche/

        1. Il vaut le coup le bouquin de Michel Georget ? J’avais cru comprendre qu’il y avait des interprétations discutables parfois

          1. Il faut avoir lu au moins un bouquin de notre “Georget” national…
            Quel imbécile vous a dit que ses interprétations étaient discutables ?

          2. Ben sur l’origine du HIV, c’est tres discutable.
            Et quel mal y aurait il a ce que ca soit discutable ? Toutes la science est discutable …

          3. Un pro vaccinaliste à l’époque où je croyais à leur religion. J’ai vu sur Twitter qu’il y avait du nouveau dans le dossier dengvaxia. Vous avez vu passer ces choses ?

          4. Cher docteur, si vous me confirmez que le contenu est inattaquable je le commande dès mon retour ! J’ai hésité en ce début d’année car j’ai vu qu’il avait été réédité mais je ne sais pas s’il s’agit d’une édition mise à jour où si c’est le texte original

          5. Je n’ai pas lu la réédition mais c’est lui qui m’a ouvert les yeux il y a une dizaine d’années…
            Je l’ai côtoyé récemment.
            Je doute qu’il ait régressé dans son analyse !

          6. Evidemment que c’est attaquable. Tout contenu scientifique est attaquable.
            Sur l’origine du VIH, il y a eu des papiers de sequencage de genome qui tendent a montrer que l’hypothese vaccinale n’est pas la plus credible mais c’est pas la fin de l’histoire probablement. En tout cas, ce bouquin vaut la peine, il n’y a pas de doute.

        2. “Savez-vous qu’à Paris pour inscrire son enfant en crèche (peut-être pas toutes), il faut qu’il ait reçu le BCG? C’est une maman qui vient de me l’apprendre.”
          Oui c’est vrai mais c’est contraire à la loi et personne ne fait rien depuis 2007 et même avant car, même quand le BCG était obligatoire, un enfant ayant une contre-indication parfaitement valable et vérifiée par une médecin de la PMI de Paris, l’enfant n’a pu être inscrit en crèche ou garderie alors que la loi précise que les contre-indications donnent les mêmes droits bien sûr ! J’ai été en relation avec une famille dans ce cas par l’intermédiaire d’un blog.
          A l’audition BCG des 13-14 novembre 2006, Véronique Dufour de la PMI de Paris avait fait un exposé où elle n’a pas hésité à dire qu’il n’était pas question qu’un enfant entre dans une crèche parisienne sans avoir reçu le BCG, même s’il cessait d’être obligatoire.
          Il existe une circulaire Numéro NOR de la circulaire : SJSP0730924C Date : 14 août 2007. Elle est signée du Directeur général de la santé Didier Houssin avec entête de Madame la ministre de la santé, de la jeunesse et des sports qui s’adresse aux préfets de régions et de départements ainsi qu’aux Directions régionales et départementales des affaires sanitaires et sociales pour diffusion et application de la circulaire. Son lien :
          http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2009/04/cir_15075.pdf
          Rappelons qu’une circulaire n’est pas une loi, en ce sens qu’elle n’est pas destinée au citoyen, mais est destinée à des personnels d’une administration pour application d’une disposition.
          Que dit cette circulaire ? Elle rappelle que par décret du 17 juillet 2007 l’obligation de la vaccination BCG des enfants et des adolescents avant l’entrée en collectivité est suspendue et qu’en conséquence il n’y a plus lieu d’exiger cette vaccination pour l’inscription des enfants dans des établissements comme les crèches, garderies, pouponnières…établissements scolaires du premier et second degré.
          En particulier, que ”l’indication du BCG ne doit pas interférer dans la décision d’inscription en collectivité”
          Voilà une action a mener pour un problème qui existe depuis 11 ans et qui n’a intéressé personne. On a abandonné les familles. Le BCG n’est plus obligatoire, c’est bon, on passe à autre chose … Ce n’est pas aussi simple. J’ai même lu de la part d’un opposant notoire aux obligations vaccinales, qu’il ne fallait pas s’intéresser au BCG car il n’intéressait plus personne (à peine sous entendu : ceux qui s’intéressent au BCG sont des attardés).
          Si vous avez l’occasion, faites connaitre cette circulaire et les droits des familles.
          C’est le même problème pour les enfants nés avant 2018 : seul le DTP est obligatoire et il n’est pas disponible, donc il ne devrait pas être exigible. On a l’arrêt du CE du 8 février 2017 en ce sens même s’il ne dit pas cela explicitement mais c’en est une conclusion logique. ça n’intéresse personne. Navrant !

          1. J’ai rendez vous vendredi pour la creche. On verra bien ce qu’ils disent sur le BCG.

      2. Ce qui est tout de même intéressant, si c est confirmé, c est qu’ il est possible de restaurer même partiellement la production d insuline même chez des diabétiques anciens. Le paradigme était plutôt que la destruction des îlots était complète et irréversible après la “lune de miel” que connaissent les nouveaux diabétiques T1.
        Ca me donne pas plus envie de me faire 1 bcg tous les ans (car c est le protocole de test de phase 2) mais ca apporte des idées intéressantes.

        1. Et si c’était la bile ou ce qu’il en reste dans le BCG qui était active contre le diabète ?
          Le BCG (bacille de Calmettte et Guérin) est un BK virulent cultivé d’abord 230 fois sur pomme de terre cuite dans de la bile de boeuf pour obtenir une mycobactérie stable du point de vue de la virulence. On l’appelait le bacille bilié.
          Découverte très intéressante : la bile aurait le pouvoir d’atténuer voire de stabiliser la virulence du BK.
          Le BCG a ensuite été entretenu par culture sur bile de boeuf. Pourquoi ne pas envisager que ce soit la bile utilisée pour la culture et l’entretien du BCG qui aurait cette action, même sous la forme d’un message d’information. Il ne faut pas oublier que nous assimilons chaque jour notre propre bile et qu’elle a très certainement un rôle important dans l’organisme. C’est notre première nourriture en fait.
          Je crois qu’il existe des études sur l’action de la bile sur le diabète ?

          1. Tstt…
            Le BCG, dans mon souvenir de vieux con alcoolique, est un bacille tuberculeux bovin ; c’est pas du Koch…
            C’est trèèèèèèèèèèèèèèèèès intéressant car la relation entre le Bacille bovin et les épidémies humaines n’a pas été éclaircie à mon humble avis…
            Car s’il y a des réactions immunitaires croisées, alors… Bon, j’arrête, la dose de pastis était un peu forte…

          2. Oui c’était un bacille tuberculeux bovin. On dit aujourd’hui une mycobactérie depuis qu’on a découvert que les préparations segmentaient les filaments, faisant croire à un bacille alors que le pathogène se présente sous forme de filaments.
            Cette découverte avait d’ailleurs été publiée dès 1936 par Jules Tissot prof au Museum d’histoire naturelle. Il montrait des photos, ce qui était nouveau à l’époque. Il avait trouvé un mode de préparation pour observer au microscope qui évitait cette segmentation. Sa découverte sera vigoureusement combattue.
            Ce ne sera redécouvert que 40 ans plus tard.
            La nature réelle de l’immunité contre la tuberculose reste très mal connue. Pour moi, la piste à explorer serait le rôle de la bile qui ne se contente pas de rester dans l’intestin pour partir avec les selles. Elle se mêlent aux aliments qui traversent la paroi intestinale et va donc partout ou presque. En particulier elle nourrit nos cellules.

      3. Je confirme, si besoin en était, la consommation ahurissante de Ventoline par les jeunes enfants.
        Dans toutes les armoires à pharmacie familiales on trouve la Ventoline, PLUS un corticoide en pulvérisations bucales ( c’est pratique cela se fixe sur le même appareil ) PLUS le paracétamol PLUS l’Ibuprofène. Plus différents produits pour renforcer les défenses _ généralement pas remboursés- ( on se demande d’ailleurs pourquoi puisque les vaccins sont, paraît t’il, faits pour cela ) .
        .L’obsession des parents est de faire baisser la fièvre sans consulter le médecin et de leur pulvériser dans la gorge tout ce qu’ils ont sous la main à la moindre petite toux. La consommation est proprement effarante. Il se trouve que nous avons 7 petits enfants ( entre 8 et 2 ans ) qui finissent chez nous dès qu’ils toussent un peu car les écoles ne les acceptent pas dans ces cas là.
        Tous les grands parents actuels ne peuvent que constater que les enfants n’ont globalement pas la résistance qu’avaient ( toujours globalement ) leurs ainés au même âge. Ils sont malades toute l’année. Pendant l’année scolaire on nous explique que c’est à l`
        école qu’ils attrapent leurs maladies. Comme cela continue en été on nous dit que c’est à la piscine ou à la plage.
        Bien sur ils reçoivent tous des vaccinations en pagaille. Cela devrait, si j’ai bien compris , leur garantir une santé de fer. En tout cas c’est ce qu’expliquent les pédiatres aux parents. Mais tout le monde vous dira que des vieux croutons de mon âge, ça ne comprend rien au monde moderne.
        Elle est pas belle la vie ?

    3. Merci Akira. Si tout ce qui est dit est vrai, J’aimerai bien avoir le résultat à long terme, avec un suivi de tous les évènements santé. C’est que le glucose est plus facilement capté par les cellules, comme avec l’insuline. J’imagine que ça modifie donc le métabolisme énergétique de la cellule sera chamboulé. Apparition de nouveaux récepteurs GLUT ? Autre ?
      Pour l’instant, à ma connaissance (merci de me dire s’il y en a d’autres), les 2 “arrêts” de besoin d’insuline publiés se sont produits chez des patients, juste après le diagnostic, via des approches alimentaires, avec en point commun l’arrêt du gluten, et qq questions pour un des deux cas sur le rôle des produits laitiers.
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22729336
      http://www.ijcasereportsandimages.com/archive/2014/010-2014-ijcri/CR-10435-10-2014-clemens/ijcri-1043510201435-toth-full-text.php
      Je suis plus dubitatif sur l’apport du régime cétogène dans ce cas, mais à voir.
      Je ne sais pas si les résultats de l’essai TRIGR avec suppression partielle dans le temps des produits laitiers (plutôt hydrolisation des protéines de lait) sont parus, mais les données intermédiaires étaient si je me souviens bien, prometteuses.
      Pas de rapport, mais au passage, voir aussi le rôle probable très étonnant de la pollution sur le DT1 (vers le milieu de la page) : http://www.revolutions-scientifiques-et-diabetes.com/blog/environnement-diabetes-autres-maladies.html
      Par contre pour les DT1 installés depuis longtemps, les changements alimentaires peuvent aider aussi à une meilleure glycémie moyenne chez certains patients ce qui est déjà très bien, mais ça ne vas plus loin : https://sante-guerir.notrefamille.com/sante-a-z/diabete-de-type-1-le-depistage-de-la-maladie-coeliaque-peut-s-averer-utile-chez-les-enfants-et-adolescents-diabete-de-type-1-le-depistage-de-la-maladie-coeliaque-peut-s-averer-utile-chez-les-enfants-et-adolescents-o303052.html

      1. Je pense que la piste avec ce vaccin est de “ralentir” la destruction des ilots producteurs d’insuline en modifiant la fonction immunitaire qui est responsable de leur destruction. Je crois que c’est ce que j’ai compris.
        Ce qui les a etonne , c’est que ca semblait fonctionner meme chez des DT1 “anciens” qui avaient certes une production residuelle d’insuline (ce qui est deja une petite surprise) mais dont on pensait que la quasi totalite des ilots avaient ete detruits.
        Je ne pense pas que ca modifie le metabolisme du glucose (la facon dont il est metabolise dans les cellules). Plus precisement, je ne crois pas que ce soit leur theorie.

    1. Ils sont “fortiches” les experts de l’OMS…
      Je doute qu’un médecin disposant d’un QI moyen comprenne les borborygmes de ces impitoyables analphabètes… Oooooooooooooooooooooups !

      1. De ce que j’ai compris ils ne disent pas oups, ils disent “que le cas est lié au foyer du Haut Lomami/Tanganyika/Haut Katanga, où des résistances à la vaccination ont été rapportées,”
        En clair c’est parce qu’on ne vaccine pas assez.
        Et sur le général : Une phrase en début texte, noyée dans un fatras de notice type vidal d’un intérêt limité à noyer la nouvelle des transformations des polyo en paralysie, comme en inde.
        Ils savent noyer l’information dans un fatras de mots oiseux.

  11. Émilio,
    Je réfléchissais pourquoi nous ne trouvons pas un point d”accord à propos de ces obligations vs dangerosité des vaccins.
    Votre raisonnement est que l’on ne peut pas (cela ne sert à rien) discuter des effets secondaires puisque c’est obligatoire.
    Le mien est que l’on ne peut pas combattre les obligations parce que l’on ne montre pas que c’est mauvais généralement pour la santé ou, au moins, pas bénéfique, à court, moyen et long terme.
    Nous pensons la même chose, sauf que nous inversons le lien de causalité. Je réfléchissais pourquoi j’étais peu enthousiasme (euphémisme) de porter le combat contre l’obligation. Et d’un seul coup cela m’est apparu très clairement. Le taux de couverture vaccinale, avant obligation, est à la louche de 80% (je veux bien que l’on pinaille sur les chiffres, sûrement un peu plus pour certains et un peu moins pour d’autres). Cela veut dire que les vaccins sont déjà injectés à environs 640 000 bébés par an.
    Dans une bonne partie des cas, les parents réticents vont continuer à se battre, louvoyer, ne pas faire, quitte à déscolariser. Dans mon entourage, j’entends parler de plus en plus d’école à la maison (le fond de réflexion était déjà présent), mais l’obligation est le catalyseur. J’entends également des gens qui parlent de quitter la france pour des pays plus laxiste (je pense que ces obligations si elles prennent vont se rependre partout, mais qu’au moins en europe, on a une juridiction supra-nationale qui, pour le moment, nous défend).
    Ainsi l’obligation va être effectivement contraignante pour 10%, 15% ? sacré combat pour une population concernée assez faible.
    Autre chose, prenons la vaccination des vieux pour la grippe, que les études sérieuses montrent comme au mieux inutile. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est dans le ROSP. C’est à dire que l’on donne de l’argent aux médecins pour faire une injection dangereuse aux vieux, contre les données de la science. Cela veut dire que pour gagner de l’argent facilement (un peu de pathos à un vieux un peu perdu – délit d’abus de faiblesse) les médecins libéraux qui revendiquent haut et fort leur libéralité acceptent de l’argent de l’état pour obéir et pratiquer un acte médical préconisé par une administration qui n’a vu aucun de leur patient.
    Autre chose encore, avant cette obligation certains médecins (pédiatre – lol en tête) menaçaient les parents de signalement s’ils ne faisaient pas tout le calendrier vaccinal car tout était déjà, dans leur discours, obligatoire. Certains refusaient de suivre les enfants qui n’avaient pas la totalité des vaccins disponibles.
    Cela veut dire quoi ? que l’obligation n’est pas tombée du ciel (à travers les nuages, quel mauvais présage pour un aiguilleur du ciel) mais qu’elle s’est construite sur un terreau obligataire très fertile. La presque totalité des médecins, la totalité des enseignants de médecine, la totalité des politiques, la totalité des instances de contrôles (qui magouillent la pharmaco pour justifier), la totalité de la presse (quelques exceptions confidentielles pour confirmer la règle), la totalité de l’industrie (1 000 milliards de CA), la totalité des sociétés savantes (lol) et la grande majorité des parents qui ont maintenant peur que leurs enfants attrapent la rougeole parce que le fils du voisin n’est pas vacciné. Et je ne parle pas, pour ne pas être complotiste, de la construction d’un géant national en lui donnant un marché et du CA même si cela tue quelques personnes le sang contaminé est parti de la, la non homologation d’un test américain pour attendre le teste français, continuant à injecter du sang contaminé et tuant des gens.
    Pour résumer, combattre l’obligation c’est se battre seul contre la terre entière. De mon point de vue c’est suicidaire.
    Je réfléchissais également çà ce que disait girard (qui n’est pas la moitié d’un imbécile) : il prévient depuis très longtemps contre ces obligations. En clair ce qu’il dit c’est qu’il a vu se construire le terreau obligataire qui a permis de rendre obligatoire les injections, il a vu les manœuvres se mettre en place. Une de ses manœuvres (et il y revient tout le temps) c’est le camouflage de la nocivité de certains (des) vaccins. Lorsqu’il se battait tout seul contre l’industrie et la justice (main dans la main) pour montrer la nocivité et que tout le monde le laissait seul en rase campagne, l’entassant parfois pour gagner de la visibilité, il comprenait que camoufler les méfaits c’est préparer l’obligation. Cette obligation ne pourra jamais être aboli sans scandale sanitaire majeur à propos de vaccins.
    Vous pouvez vous battre, vociférer, traiter les gens de clown, Vous ne ferrez pas reculer une industrie de plus de 50 milliards (et probablement plus de 200 milliards espérés dans 20 ans) avec une asso de 20 personnes et la liberté comme mot d’ordre (on est dans une société pré-totalitaire, la liberté et la démocratie, ils s’en cognent) alors que le reste du monte pense et dit que c’est bon pour la santé de tous.
    Voila je rabâche encore et encore.
    Un combat qui est en train de se gagner actuellement, c’est la mammo. Ils ne pourront pas, en l’état actuel, le rendre obligatoire parce qu’il y a un terreau de contestation audible et scientifiquement épaulé sur l’effet négatif en pop général.

    1. Merci pour cet argumentaire qui résume parfaitement ma vision des choses.
      Mais j’ai déjà expliqué à Emilio qu’avant l’élargissement des obligations vaccinales, la majeure partie des enfants étaient déjà vaccinés et que donc effectivement, peu de gens se sentent vraiment concernés (quel est le problème finalement que tous les vaccins recommandés soient devenus obligatoires pour le bien de l’humanité??!); d’autant que l’obligation vaccinale n’est pas nouvelle en France et le DTP obligatoire n’a jamais choqué personne, c’est un point très important à mon sens. Ca fait belle lurette que des vaccins sont obligatoires dans notre pays donc cette notion d’obligation et d’atteinte à la liberté individuelle n’est pas une problématique nouvelle.
      Le jour où les gens réaliseront que les vaccins sont (potentiellement) dangereux et inutiles, que de nombreux mensonges entourent le mythe vaccinal, ils pourront peut-être évoluer.
      Parmi les gens qui m’entourent, clairement ce qui les sensibilise c’est la potentielle dangerosité des vaccins.
      Ils se foutent de l’obligation.
      Mais comme je l’ai déjà dit mille fois ici, rien n’empêche de se battre contre l’obligation vaccinale en reprenant les arguments de Marc Girard ET de démontrer que le bénéfice-risque des vaccins est négatif.
      Ca ne veut pas que l’on va forcément tomber dans les mêmes travers que Joyeux ou Ghérardi et ne parler QUE de l’aluminium. Un peu de discernement serait le bienvenu (c’est adressé à Emilio)
      @ Emilio
      J’ai beaucoup de mal avec votre vision étriquée du problème; Vous être en court-circuit et vous vous enfermez véritablement dans un monologue.
      D’ailleurs, c’est inutile d’argumenter encore à ce sujet, vous allez encore nous ressortir Marc Girard.
      Tant pis, je sais que l’on ne peut convaincre personne, c’est ainsi!

    2. Merci. Vous avez mis des mots sur ce que je pense, je n’aurai pu mieux l’exprimer

    3. “l’obligation n’est pas tombée du ciel … mais qu’elle s’est construite sur un terreau obligataire très fertile.”
      Mais OUI BIEN SÛR !!!
      Et ce terreau existe depuis très longtemps et d’abord avec la vaccination antivariolique qu’il faudrait éradiquer de notre réflexion en laissant le champ libre à la propagande vaccinale qui s’en sert tous les jours.
      C’est la variole et sa vaccination qui ont forgé les mœurs vaccinaux que nous connaissons aujourd’hui, il n’y a aucun doute à ce sujet, sauf pour ceux qui n’ont pas étudié la question. Cela s’est prolongé avec le BCG (du moins pour la France) et les tests tuberculiniques censés tester l’immunité contre la tuberculose alors qu’aucun laboratoire ne sait la tester (en France jusqu’en 2004). Parallèlement avec la vaccination contre la diphtérie puis celle contre la polio.
      En 2006 un député nommé Fanton avait réussi à faire voter par l’Ass Nat en première lecture un amendement prévoyant de punir d’un an de prison toute personne critiquant les vaccins ou vaccinations, même en réunion privée !!! Alerté, le Sénat ne votera pas l’amendement. En seconde lecture l’Ass Nat le repoussera en précisant que notre Assemblée avait voté un peu précipitamment un amendement qui portait atteinte aux libertés individuelles bien qu’il pouvait avoir sa justification pour les vaccinations (de mémoire).
      Bien sûr que c’est sur le terreau qu’il faut travailler et non sur les manifestations finales comme l’obligation qui n’est que la résultante de tout un processus commencé il y a des siècles avec la variolisation : “Faites votre travail monsieur et laisser moi pleurer” disait une duchesse au variolisateur qui venait traiter ses enfants.

  12. Pourquoi ressortir la variole en 2018  dit Emilio ? Faut pas avoir la mémoire trop courte ! Pas plus tard qu’à la grande conférence de presse très solennelle du 22 décembre 2017 à l’université Paris Descartes, les experts ne cesseront de répéter « La vaccination, ça marche! ». Pour illustrer cette affirmation ce sera d’abord la grande victoire sur la variole dixit Lévy Bruhl :
    « “La seule maladie qui n’ait jamais été éradiquée de cette terre, l’a été grâce à la vaccination et c’est la variole avec son cortège de souffrances, de décès et de séquelles ”
    Un an auparavant, c’était Fischer Alain présentant ses conclusions sur la dite concertation : la variole a été vaincue par la vaccination (systématique, généralisée et obligatoire). Cette vaccination était dangereuse, une encéphalite pour 1000 vaccinations. Pourtant, sa balance bénéfice-risque est positive. Elle nous a libéré de la variole et de sa vaccination.
    Ce faisant ces experts entendent montrer la très grande valeur de LA VACCINATION et des VACCINS, de TOUS les vaccins. D’ajouter que si un vaccin aujourd’hui pouvait parfois provoquer des cas graves, comme pour le vaccin antivariolique sa balance serait positive et il ne faudrait pas risquer de compromettre les bénéfices en insistant sur ces accidents de vaccination qui doivent donc être cachés au public dans l’intérêt même des populations qui autrement pourrait se détourner de la vaccination. J’ai entendu un professeur en blouse blanche dire à des journalistes que s’ils font état de cas graves consécutifs à des vaccinations ils auront des morts sur la conscience car il vont dissuader des gens de se faire vacciner. Dissimuler les victimes des vaccinations est donc un pieux mensonge fait au nom de l’intérêt général.
    Ce serait une bien curieuse stratégie de notre part que de vouloir chercher à convaincre les ”gens” sans jamais répondre aux propos tenus par les experts qui font autorité. La stratégie utilisée par les experts et l’autorité vaccinale qui brandissent constamment la variole nous impose d’y répondre. Nous n’avons pas le choix.
    D’ailleurs si nous souhaitons être suivis, la meilleure stratégie n’est pas forcément de chercher à convaincre ”les gens” mais bien plutôt d’avoir le courage d’affronter les experts afin de faire nos preuves et de montrer que nous avons des arguments. Le mondial de foot montre que le public s’enflamme pour une équipe qui gagne ses matchs. Encore faut-il avoir le courage de disputer des matchs et pour cela de s’entrainer comme il convient.
    C’est ce que j’avais proposé à un président d’association pour son assemblée générale : inviter devant les adhérents un ”grand” de la vaccination pour qu’il vienne expliquer aux adhérents, plutôt fortement opposés aux vaccinations, pourquoi il était bon qu’elles soient généralisées et obligatoires. Puis de lui opposer un ou deux opposants capables de lui faire une opposition valable.
    Qui aura le plus peur ? J’avais été pressenti pour une émission sur une radio bordelaise. Le journaliste me dit qu’il va chercher une ”grosse pointure” en faveur de la vaccination. A la fac de médecine de Bordeaux ils diront tous qu’ils veulent bien venir mais pas avec un opposant ! « Vous serez donc seul et je vous poserai des questions » me dit le journaliste. Pour être en accord avec mon idée qu’il faut débattre avec les adversaires, je lui ai alors proposé Roger Salamon 10 ans président du HCSP. Le journaliste ne le connaissait pas. Il a accepté le débat (il me connaissait grâce aux congrès et m’avait même envoyé un mail en 2012). Je me suis alors interrogé : est-ce que j’aurais mieux fait de ne pas lui en parler pour passer une heure tranquille ? Je ne regrette pas, bien au contraire. C’est sur youtube.
    https://www.youtube.com/watch?v=Ga_EPBp7ubk

    1. J’ai écouté intégralement l’émission et j’ai bien rigolé!
      Il est fort sympathique ce Roger Salomon, blindé de titres honorifiques mais entre nous, où sont ses arguments??
      Ca m’a fait le même effet que lorsque j’écoute MDL parler du cholestérol et des statines face à un pseudo-expert. L’un est crédible et argumente de façon factuelle. L’autre en face énonce des vérités toutes faites qui ne reposent sur… rien… Du vent!
      Enfin, Salomon admet effectivement qu’il y a eu des SEP avec le vaccin hépatite B et on le sent sur un terrain glissant!
      Je suis quand même assez sidérée devant la médiocrité de ces personnes qui sont censées faire autorité en la matière, que ce soit sur les vaccins ou les statines; ils n’ont strictement rien à dire d’intéressant.

      1. Effectivement, quand dans la société du Spectacle des “personnes sont censées faire autorité en la matière“, ce sont celles-là qu’il ne faut surtout pas écouter : ce sont des petits pets nauséabonds du Spectacle…

    2. Ce Salomon, il est comme les chats : il cherche toujours à retomber sur ses pattes, il trouve des biais aux études que vous citez et c’est pour ça que les résultats sur la SEP n’ont pas été publiés… faut le dire quand même ! Est il aussi regardant sur des biais d’autres études ? Il a été expert, avec une juge (qu’il ne nomme pas…) qui n’a rien vu et il sait qu’il y a eu des cas de SEP mais ça ne pèse pas en considération des cancers du foie “putatifs” qu’il y aura dans 20 ou 30 ans … c’est comme pour l’ épidémie d’ infarctus en 2013 pour les gens qui ne prendraient plus de statines. Quel sacré culot quand même ! Aucune conscience ni même de retenue, juste de l’hypocrisie , à mon humble avis.

      1. Face à ce que je lui ai mis sous le nez il pouvait difficilement dire autre chose que “il y avait des cas qui étaient biaisés” et que ce serait pour cela que le signal très fort n’aurait pas été signalé par les auteurs … ça me fait sourire !
        Pourquoi ?
        D’abord parce que s’il y avait des cas “biaisés” les auteurs les auraient écartés pour la publication. Il faut préciser à ceux qui n’auraient pas vu la vidéo que Salamon confirme, ce dont je me doutais, que les auteurs avaient fait étudier les données par 3 autres équipes : l’Isped de Bordeaux crée par Salamon ; le HCSP dont il était le président et une troisième au ministère. Il dit que tout le monde était d’accord pour reconnaître qu’il y avait des cas “biaisés”.
        Mais si c’était le cas, les auteurs auraient évidemment retiré ces cas et je n’aurai pas trouvé le signal criard (52% de conversion en SEP chez les vaccinés hépatite B contre 32% chez les non vaccinés HB). C’est le premier point.
        Il y a le second point : les auteurs vont alors rechercher et trouver un autre signal, celui des “observants au calendrier vaccinal” qui va faire beaucoup de bruit à partir de fin septembre 2008. S’ils avaient été tous en harmonie, les auteurs auraient évidemment communiqué cela aux autres. Or ils l’ont gardé secret jusqu’à la publication ou presque. Presque parce que la publication prévue pour décembre 2008 fut avancée au 8 octobre en raison d’un résultat très important pour la France selon le communiqué de la revue en septembre 2008. Les auteurs seront alors convoqués au ministère le mercredi 25 septembre pour expliquer de quoi il s’agissait. Le lendemain 9h45 communiqué du Monde sur son site, annonçant le résultat car il s’était procuré l’étude (comment ?). A 11h le président du CTV, constatant que la presse s’était emparée du sujet (grâce à qui ? J’ai ma petite idée …), annonce une conférence de presse pour l’après-midi. Il dira qu’il s’agit d’un résultat aléatoire (risque de première espèce, ce qui ne peut être le cas). Les comités (CTV, commission nationale de pharmacovigilance) se réuniront dans la foulée.
        Tardieu annonce qu’il tiendra une conférence de presse le 8 octobre. Une heure avant, le ministère lui interdit de la tenir au motif qu’il ne peut parler le jour de la publication de l’avis du HCSP …. Il ne tiendra jamais sa conférence de presse …
        En fait, tout a été fait pour empêcher Tardieu de tenir sa conférence de presse.
        La conclusion de tout cela est qu’il n’y avait pas de cas biaisés, que le signal très fort était réel et indiscutable et que Tardieu et ses équipiers n’ont pas accepté qu’on leur interdise de le publier. Une fois choisis, les auteurs sont indépendants et aucune autorité ne peut leur dicter ce qu’ils doivent trouver et ne pas trouver dans les données qui leur ont été confiées.
        Ils ont alors décidé (je ne mets même pas de conditionnel tant c’est pour moi une certitude), entre-eux, de donner une petite leçon à ceux qui ont voulu leur interdire de publier le signal (mais ils en ont publié les données). D’ailleurs, si on écoute bien ce que dit Salamon, il dit que jamais Tardieu n’aurait accepté de ne pas publier un résultat s’il avait été avéré. Je suis convaincu, et encore plus depuis que j’ai la version de Salamon, que les décibels ont dû monter très haut dans une salle du ministère entre Tardieu et les autres. Lui et ses équipiers ont certainement quitté la salle en étant décidés à faire quelque chose après l’interdiction qui leur avait été signifié. Ils l’ont fait avec ce signal gardé secret sur les “observants au calendrier”.

  13. Pour ceux qui comprennent l’italien (pas trouvé en français), une conférence en italien du Pr Stefano Montanari (2h50, …explications détaillées), sur les vaccins et entre autres les nanoparticules:
    https://www.youtube.com/watch?v=I24V3I7Whgw
    Ca bouge aussi de l’autre côté des Alpes 😉

    1. Hello,
      Activez les sous-titres, puis la traduction automatique en français dans les paramètres > sous-titres.
      La qualité n’est pas exceptionnelle, mais ça permet de comprendre les grandes lignes.

      1. @jean-marc
        Merci, heureusement je comprends l’italien.
        Mais la traduction automatique, par moment, traduit “vache pour boeuf”…et quelques fois poule pour boeuf 😉

  14. Gherardi ne dénonce pas l’obligation vaccinale quand il rencontre Deborah Donnier … Bien au contraire, il se comporte comme s’il existait encore des vaccins monovalents et dit qu’il n’y a que 5 vaccins sur les onze rendus obligatoires qui contiennent de l’aluminium. Gherardi n’est pas “farouchement” opposé à l’obligation vaccinale et il le dit devant le média alternatif PRÉVENTION SANTÉ.
    Je lis la presse généraliste parce que ça me permet d’avoir un état des lieux sur ce que dit la PROPAGANDE.
    Pourquoi Gherardi donne-t-il son accord à ces articles qui sont en contradiction avec la manière dont il est considéré par les “antivaccinalistes” ?

    1. Nobody is perfect…
      En lisant Gherardi, on voit comme il a hésité et comment il s’est un peu pris les pieds dans le tapis…
      Ca n’en fait pas un méchant !
      Tout le monde n’a pas la chance d’être aimsibien…

  15. Le soucis de l’obligation c’est quelle est consubstantiel à la société actuelle. Nous vivons un monde de servitudes. Cette servitude est partiellement volontaire (personne n’oblige à aller voir son fb toutes les heures) mais globalement imposée, apprise.
    Le point le plus important est l’éducation. Il n’y avait pas grand monde pour défendre la loi anti-fessée (j’en ai eu et je suis pas mort, combien de publication sur les résosocios qui expliquent que c’est de l’éducation une bonne tarte). Cette éducation à la maison et ensuite à l’école ou on nous apprend avec toute la force que permet l’institution que l’enfant doit obéir à l’adulte. Et je ne parle même pas des violence éducative que se permettent de nombreux professeurs, les harcèlements qui ne sont pas adressés et souvent minimisés ou camouflés.
    cette élevage permet de faire une société de servitude que les gens admettent comme indépassable. Je suis contre l’éducation obligatoire et la vérification par des gens de ce que font les parents. Les lois vont restreindre encore plus la liberté éducative avec un agrément pour ouvrir des écoles (même hors contrat), mais tout le monde s’en fout. Cette obligation est une bonne chose n’est-ce pas ? pourtant c’est une obligation tout autant détestable que l’obligation vaccinale. C’est le combat de l’obligation à géométrie variable. L’obligation que JE décide
    On peut lire avec intérêt le billet de bernard Collot sur la comparaison entre l’école et l’univers carceral : La violence institutionnelle ordinaire de l’école
    L’autre point important, c’est que la presque totalité du corps médical MENT, soit par inculture (comment on-t-ils eu leurs diplôme s’ils ne savent même pas la base de la base ?) soit par lucre : 2 fois 35 euros pour une injection (ordo+piquouse) c’est 70 euros facilement gagné, soit par carriérisme.
    Ensuite lorsqu’un soucis arrive (et il en arrive à la pelle) c’est toujours une coïncidence. Mais que les médecins mentent, tout le monde s’en cogne. Ils sont capable de se mettre en grève contre le 1/3 payant généralisé mais injecter 11 merdes à des bébés cela ne les dérange pas trop. Y’A même un président d’un conseil de l’ordre de dénonciation des juifs qui enjoint de faire un signalement si les parents refusent du haut de son statut social, mais cela ne dérange personne. L’autre truc, c’est qu’il y a une sort de herd behaviour et dès qu’un médecin dit autre chose, il se fait descendre par la masse des moutons crétins. une certaine forme d’idiocratie. Il de suffit de lire le blog de jean Yves NAU pour en voir un digne représentant. Mais est-ce qu’il y a eu des assos pour défendre ses médecins, pour leur fournir un safe harbor ? NAN bien sur, c’est l’obligation qui est scélérate. Pas les gens qui l’appliquent avec zèle.
    Ben, oui c’est super facile et pas très dangereux de se battre contre l’obligation (chose éthérée, une forme d’idée hors sol qui a peut de chance de répondre) plutôt que contre ceux qui permettent que cette obligation soit ‘effective’. Qui a monté une asso pour poursuivre devant les tribunaux les médecins qui ont injecté un truc et l’enfant est ensuite tombé malade ou est mort ? personne.
    Lorsque vous voulez faire un truc pratique, qui a un angle d’attaque intéressant mais qui tape sur des personnes de l’ordre établit (médecins, notaires, banquiers, maires, instituteurs, pouvoir) y’a plus personne.
    Faire des pétitions, des groupes fb, des livres généraux qui ne font peur à personne, y’a à la pelle dès qu’il y a un semblant de début de danger tout le monde fuit. Qui défendu denis Robert ? il a été conchié par tous les journalistes ? qui a défendu marc Girard ? il est conchié par presque tous les médecins .
    Mais l’important c’est l’obligation. Comme je le dis le combat est inaudible. pas dangereux, certes.

    1. A votre liste on pourrait ajouter les enfants français tués par une bécégite disséminée qui se manifeste chez ceux qui naissent avec un déficit immunitaire. Quand la vaccination BCG était généralisée, il n’y a pas si longtemps, on estimait à 12 le nombre d’enfants faisant chaque année une bécégite disséminée généralement mortelle et à 15 le nombre de méningites tuberculeuses que le BCG était censé pouvoir éviter.
      En 2007 on a préconisé le BCG à la naissance pour les enfants dits à risque, c’est à dire nés en Ile de France, Guyane … Ainsi, tous les enfants classés à risque et naissant avec un déficit immunitaire seraient condamnés si cette vaccination était effectivement pratiquée à la naissance. En 2016 je crois, il a été décidé de repousser le BCG à 1 mois afin de se donner un peu plus de temps pour détecter un déficit immunitaire. La Suède avait choisi 6 mois pour le même problème.
      Le BCG ne sert à rien comme me le disait un pneumologue hospitalier en 2006, “à rien !” Mais, dans l’indifférence totale, cette vaccination inutile tue tous les ans en France un certain nombre d’enfants et en tuerait plus encore si la couverture vaccinale des régions dites à risque comme l’Ils de France était plus importante.

  16. Réponse à @MT ici :
    https://michel.delorgeril.info/non-classe/autisme-immunite-et-vaccins/comment-page-2#comment-40354
    Je ne suis pas d’accord avec vous sur le fait que connaître le mensonge sur la variole peut amener les gens à “douter”.
    Avant d’aller se renseigner autant sur la vaccination, le mensonge majeur de la “menace pandémique” de 2009 devrait être suffisant pour “douter” de l’honnêteté de ceux qui veulent imposer l’obligation vaccinale. Ce mensonge est comprehensible par tout le monde, renseigné ou pas sûr les vaccins !Hors, ce n’est pas le cas … alors pourquoi ressortir la variole en 2018 ?
    On en revient toujours à la stratégie de lutte contre ces obligations vaccinales. Il existe des quantités d’arguments POLITIQUES, accessibles au moins cultivé. Au lieu de mettre en avant ces arguments (nombreux dans les articles de Marc Girard et qui illustre la DÉPOLITISATION qu’il dénonce continuellement), on reste dans la technique … ce qui crédibilise l’idée que la “politique vaccinale” est FORCÉMENT une affaire d’experts.
    Non, la politique vaccinale est l’affaire de TOUS, y compris de la mère de famille qui n’a pas fait d’études, mais qui a peut être vécue suffisamment pour comprendre ce que signifie la CONTRAINTE VACCINALE.
    Rendre obligatoire les vaccins a été rendu possible en DRAMATISANT L’ANECDOTIQUE, cela implique la suppression de la liberté de discuter des vaccins. Pourquoi à ce titre, l’obligation vaccinale ne devient pas la problématique numéro 1 de tous ceux qui veulent discuter des vaccins ?
    Quel est l’intérêt de discuter d’un traitement que l’on ne peut pas refuser ?

  17. Comme vous voulez Michel !
    @Dreamer : j’ai l’impression que vous n’avez pas lu les 2 articles de Marc Girard consacrés à la mystification de la myofasciite à macrophage… il faut les lire, vraiment !
    Le journal Libération a un excellent journaliste nommé Eric Faverau, au sujet duquel Marc Girard s’est exprimé auprès de moi d’une manière extrêmement fleuri parce que je lui ai transmis cet article :
    http://www.liberation.fr/france/2018/06/11/vaccin-contre-le-papillomavirus-les-garcons-aussi_1658338
    Ce même Eric Favereau n’hésite pas par contre à tresser une couronne de laurier au beau Romain Gherardi :
    http://www.liberation.fr/amphtml/france/2017/11/02/romain-gherardi-piqure-de-rappel_1607460
    L’article sur Gherardi se termine avec le paragraphe suivant, qui dit tout sur le monsieur :
    “On en est là. L’obligation de vaccination pour les nourrissons va être adoptée au Parlement. Et C’EST TANT MIEUX, vu la méfiance ambiante qui entoure la vaccination, et les risques de recrudescence de certaines maladies. Mais à entendre Romain Gherardi, un peu plus de démocratie sanitaire et un peu moins de condescendance du milieu médical n’auraient peut-être pas fait de mal… à la vaccination.”
    Ben oui bien sûr… C’EST TANT MIEUX !

      1. Qu’est-ce que Gherardi attend pour dire que l’obligation vaccinale est un scandale ahurissant ?
        Il y a de l’aluminium dans ces vaccins … C’est quand que ce Monsieur dit que le scandale de l’aluminium des vaccins est tellement fou (puisque ces MÉDICAMENTS ne sont pas évalués correctement) qu’une obligation vaccinale est un scandale absolu ???

    1. J’ai lu la totalité des articles de Marc Girard publiés depuis 2014. Et je dis “et alors ?”
      Les divergences d’opinions et la variété des sources ça existe non ? Moi je lis tout le monde dans restriction

      1. Je serai plutôt intéressé (du coup) par vos analyses sur ce que Marc décrit au sujet de la myofasciite à macrophage… et qui est résumé dans 2 articles.
        J’avoue, j’ai du mal à lire rapidement Marc Girard.

  18. Joyeux et ses acolytes (pour lesquels l’aluminium des vaccins est le SEUL problème) est aussi à l’origine d’une escroquerie facile à documenter :
    Ils se sont déclarés victorieux le 8 février 2017 alors qu’un avis du Conseil d’État indiquait qu’il suffisait d’élargir l’obligation vaccinale pour que cet avis soit respecté.
    Par cette action, ils ont détourné l’attention de la population de l’immense danger que faisait peser l’élargissement des obligations vaccinales qui était déjà annoncé de manière claire par le rapport Fischer présenté 3 mois avant.
    Joyeux est un clown, le terme “clown” est trop gentil pour lui.

    1. Dès le premier jour, j’ai averti sur cette escroquerie, il suffisait de LIRE cet avis… tout est écrit noir sur blanc dans le point n°8 (sur les conclusions à fin d’injonction). Même après l’annonce de Buzyn durant l’été 2017, l’IPSN a POURSUIVI son oeuvre de désinformation sur l’immense danger posé dès décembre 2016 par le rapport Fischer, dont on a pas fini de découvrir la portée.
      Ces gens ont empêché le citoyen que conscientiser qu’on était en train de faire de lui un vulgaire petit animal que l’on a le droit de vacciner de force.
      Désolé, mais je ne peux pas accepter ça…
      http://www.conseil-etat.fr/Decisions-Avis-Publications/Decisions/Selection-des-decisions-faisant-l-objet-d-une-communication-particuliere/CE-8-fevrier-2017-M.-B
      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article376
      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article287
      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article385

    2. “Clown” n’étant pas une insulte, selon moi, je ne censure pas…
      Mais faudrait pas aller plus loin contre notre méridional professeur…

  19. @Akira :
    Ça fait un bout de temps que je SAIS ce qui se passe dans leur tête. Chaque article que je lis de la part de ces gens me renforce dans l’analyse que J’ai sur ces gens.
    Que penses-tu que je n’ai pas compris que tu serais en capacité de m’expliquer ?!? Vas-y donc lâche-toi …

    1. @ Emilio : Je suis d’accord avec vous sur le principe de l’obligation vaccinale. C’est du totallisarisme et ça ouvre la porte à d’autres obligations.
      Mais ressasser à longueur de blog et dans tous les billets les même arguments cela ressemble à l’agitation d’un moulin de prières, on n’entend plus que le bruit de fond et ça n’amène rien et ne convainc personne.
      Je suis plus d’accord avec M.T, le joyeux Akira, Hervé 02 , Bernard G. qui me semble t’il, ouvrent des discussions sur le bien fondé scientifique des vaccinations obligatoires ou non. On apprend des choses argumentées qu’on peut, au niveau personnel, instruire à d’autres personnes à l’esprit ouvert et non terrorisés par la fatwa lancée contre les anti vaccinalistes.
      J’ai eu l’occasion, au mois d’octobre dernier, de discuter avec l’un de mes anciens subordonnés et collègue perdu de vue depuis ma retraite à l’ occasion d’un repas organisé pour les 30 ans d’une de mes anciennes Brigade de mon Service et lors de laquelle les «  actuels » se sont souvenus des anciens. Et bien ce dernier, lors d’un “à propos” m’a dit d’un air fier et suffisant “Moi, j’ai tous MES vaccins” ; La discussion s’est arrêtée là… L’apéro et le bon vin du repas aurait pu faire dégénérer l’aspect convivial de l’évènement.
      Je dois dire que j’avais envie de lui mettre un claque sur son crâne chauve pour lui remettre les neurones en place, comme j’aurai dû le faire quand nous étions en activité lorsqu’il se ratait…Mais bon , nous étions entre gens “civilisés”.
      Cette façon d’être fermé à toute discussion constructive ressemble un peu à votre position : Ferme et sans discussion possible. Ca va ainsi dans les deux sens.

      1. @Inox :
        Comme je l’ai déjà expliqué : on discutera du bien-fondé des vaccins une fois qu’on sera LIBRE d’exercer notre esprit critique de manière efficace et de décider de s’injecter (ou pas) ces médicaments appelés “vaccins” (ou de les injecter à nos enfants).
        La menace actuelle est que l’on nous retire ce droit fondamental de ne pas être un petit animal que nos gouvernants vaccinerait DE FORCE. La menace est que Gardasil devienne obligatoire, que la prise de statine devienne obligatoire (la mammographie est obligatoire en Uruguay, l’Uruguay inspire-t-il Buzyn ?), que la médicalisation “préventive” devienne obligatoire… est-ce que mes inquiétudes sont exagérées ? Peut-être… En attendant, mes inquiétudes sont directement reliées à celle du gars qui a annoncé de longue date l’élargissement des obligations vaccinales, dont les prédictions étaient totalement justifiées.
        Je ne cherche pas à être populaire, je veux juste éviter que l’obligation vaccinale devienne une “banalité” acceptable …

        1. Pour moi, attendre d’être libre pour discuter du bien fondé des vaccins et ….c’est mettre la charrue avant les bœufs. Si nous ne sommes pas libre pour ce qui est de l’injection on peut encore discuter de leur bien fondé. Je l’ai fait sur une radio le 19 mars dernier avec Roger Salamon 10 ans président du HCSP et c’est sur Youtube. Il a d’ailleurs fait une déclaration intéressante sur le lien entre vaccination HB et sclérose en plaques :”Je suis sûr qu’il y a eu des cas !”
          Pour ma part je pense, je suis même totalement convaincu que le meilleur moyen d’obtenir la non obligation à terme reste la critique du bien fondé de l’utilisation généralisée des vaccins, que cette généralisation soit obtenue par l’obligation ou par la persuasion.
          Il n’y a pas si longtemps le BCG était LE vaccin obligatoire par excellence en France. Il était présenté comme un incontournable. La situation a évolué en raison des limites de ce vaccin et si l’obligation en fut levée par décret en juillet 2007 ce ne fut pas au nom de la liberté mais pour conduire une meilleure politique de lutte contre la tuberculose.
          J’ai assisté pendant 2 jours à l’audition publique sur cette question les 13-14 novembre 2006 où participaient Lévy Bruhl, Perronne, Bourdillon (devenu directeur de Santé publique France), Robert Cohen (Infovac) et beaucoup d’autres. Il ne fut jamais question de liberté au nom de la liberté mais comment améliorer la lutte contre la tuberculose. La vaccination BCG généralisée est-elle une aide ou un frein ?
          Cette question avait déjà été soulevée en avril 1974 dans un article du Concours Médical où la suppression du BCG était considérée comme nécessaire pour mieux lutter contre la tuberculose.
          C’était aussi le sens de l’édito d’Elisabeth Bouvet dans le BEH de mars 2003 (elle est maintenant présidente de la CTV) :
          “On peut espérer que l’abandon de la vaccination généralisée permettra d’impulser une attitude active de lutte contre la tuberculose par des actions de terrain ayant pour objectif le dépistage des cas d’infection et leur traitement afin d’éviter la survenue de nouveaux cas de tuberculose contagieuse.”
          De même, la levée de l’obligation de la vaccination antivariolique ne fut pas faite au nom de la liberté mais parce qu’il n’y avait plus de variole.
          Militer pour la liberté au nom de la liberté ne conduira à rien, qu’à perdre beaucoup de temps comme on en perd beaucoup ici à discuter plutôt qu’à agir. En 2001 j’avais rédigé un texte sur la nécessaire évolution de notre politique de lutte contre la tuberculose demandant en particulier, mais pas que, la suppression du BCG. (et non la fin de son obligation). Une association l’enverra à tous les parlementaires. Il y aura plus de 150 questions écrites au gouvernement sur le sujet, dont une de Roselyne Bachelot que j’avais rencontrée à sa permanence d’Angers.
          A l’audition BCG de 2006, Didier Torny sociologue au CTV fera état de ce nombre très élevé de questions écrites sur un tel sujet. L’assistance marquera sa stupéfaction devant un tel chiffre. Dans le texte je n’avais jamais parlé de l’obligation du BCG mais de son utilisation délétère pour la lutte contre la tuberculose.

          1. Merci Jean-Marc !
            Page 27 les auteurs citent effectivement la publication américaine Langer Gould (2014). Je dis publication car ce n’est pas une étude, c’est même complètement ridicule et facile à voir :
            195 cas d’atteinte démyélinisante apparus dans l’année qui suit une vaccination (la dernière reçue) contre 106 pour les 2 années suivantes cumulées ce qui fait un ÉNORME signal statistique. Les auteurs concluent : pas de signal !!! Faut le faire.
            En fait ils traitent la question en cas-témoins, ce qui est complètement inadapté pour tester sur des délais. Il y a 854 témoins sur la première année contre 508 pour les 2 années suivantes cumulées, d’où un ÉNORME signal sur les témoins vaccinés !!!
            Les témoins ne sont pas du tout neutres. Le test cas-témoins répond à la question : cas et témoins se comportent-ils de la même façon par rapport à la chose testée ? Ici la réponse est OUI. Ils supposent implicitement que les témoins sont neutres et en déduisent l’absence de signal sur les cas !!!!!!!!
            INCROYABLE MAIS VRAI !!!!!
            Bien sûr, je vais écrire à ce magazine pour l’informer de cela qui n’est pas qu’une erreur des auteurs, c’est GÉNÉRAL !!!!
            C’est aussi cela les actions à conduire pour ébranler les certitudes.
            Par mail : conseil-national@cn.medecin.fr Nous écrire : Conseil national de l’Ordre des médecins, 4, rue Léon Jost, 75855 Paris cedex 17

      2. Le sujet qui vous a intéressé à l’origine est celui des statines.
        J’ai lu (et j’ai sur mes étagères) la quasi-totalité des livres du Dr De Lorgeril (je n’ai pas le premier livre au titre interminable). C’est lui qui m’a initié aux subtilités des tripatouillages qui ont permis la généralisation des statines.
        Ce truc est un scandale incroyable… Marc Girard indique que ce type de médicament pourrait devenir obligatoire, par contre, il ne s’interroge pas (dans les articles que J’ai lu) sur la “technique” qui pourrait rendre possible ce genre d’obligations : Dossier Médical Personnel, carnet de vaccination électronique…
        Macron et ses amis historiques (Jérôme Salomon et Olivier Véran) veulent une “révolution de la prévention”, à quelle prix ?
        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article19

          1. ET est-ce dans celui-ci (dites à votre médecin …) que de mémoire vous vous interrogiez (ou annonciez ? Je ne sais plus) sur les liens entre statines et nouveaux diabètes de type 2?
            C’était un paragraphe parmi d’autres tout aussi intéressants, mais à mettre régulièrement en avant je pense, à rappeler souvent avec la chronologie, car les données ultérieures ont largement confirmé ce lien, et à l’époque, autant que je me souvienne, il y avait très peu d’écrits à ce sujet.

          2. @ Emilio : La menace actuelle est que l’on nous retire ce droit fondamental de ne pas être un petit animal que nos gouvernants vaccinerait DE FORCE. La menace est que Gardasil devienne obligatoire, que la prise de statine devienne obligatoire (la mammographie est obligatoire en Uruguay, l’Uruguay inspire-t-il Buzyn ?), que la médicalisation « préventive » devienne obligatoire… est-ce que mes inquiétudes sont exagérées ? Peut-être…” … Mais Emilio, je sais tout ça ! Et je suis d’accord la dessus et je n’ai pas besoin de lire des dizaines d’articles ( au demeurant fort instructifs) pour en être persuadé.
            Je vous donne un exemple personnel : J’ai droit aux remboursements de médicaments à 100% pour mon problème coronarien que je gère avec succès sans médoc depuis plus de 6 ans maintenant. Si je devais avoir un autre problème ( l’autre coronaire qui se bouche pour je ne sais quelle raison) ou un accident ischémique alors que mon mode de vie m’a permis jusqu’à présent d’éviter de tels incidents, avec une obligation de soins par médicaments imposés et mon refus d’en prendre registré sur un quelconque carnet de santé électronique ou non, on en viendrait à me refuser des soins en milieu Hospitalier ou à me faire payer une intervention chirurgicale ou non sous ce prétexte.
            Pareil pour le diabète que je gère avec une alimentation adaptée, je suis à 100% et un crétin de médecin m’a inscrit sans me demander mon avis sur une association de diabétique ; Alors si d’aventure, l’âge, une maladie sournoise ou autre devait me faire hospitaliser ou simplement m’obliger à prendre des médicaments, ce serait la même chose. Tout serait répertorié.
            Idem pour les vaccins : A mon âge … qui s’avance ( je retarde la vieillesse le plus possible ) on pourrait me reprocher de ne pas m’être fait vacciner contre la grippe ou contre le pneumocoque si une contagion imparable m’affectait , alors que, témoignage vécu d’un proche, la vaccination à 91 ans d’une personne souffrant d’un cancer l’a achevé en 48 heures. On pourrait me refuser le remboursement d’antibiotiques adéquats;
            Et c’est ainsi pour tout. C’est pour cela entre autre que je suis contre l’obligation et que je suis d’ACCORD avec vous, mais il n’est pas nécessaire de le ressasser en permanence , tout le monde ici l’a compris.
            Par contre , argumenter du bon usage de la vaccination et de demander des études complémentaires sur son efficacité et ses effet secondaires sournois et invalidants, me paraît bien plus intéressant et justifierait des démonstrations imparables à opposer aux pro-vaccins à tout bras pour mettre fin à la Fatwa lancée par les ministres successifs contre les opposants.
            Donc cher Emilio, je suis ouvert ( mais qui suis-je …) à votre messe mais aussi et surtout à celles d’autres commentateurs qui se battent à tour de bras contre la doxa officielle.

          3. Ca c’est bien vrai. Scotchant. Manquait les tripatouillages de Framingham qui je crois n’ont été révélés que plus tard. Le mieux écrit (le moins contraint je pense) et souvenir ému de la sieste crétoise, éventuellement crapuleuse et des émotions que …

  20. > > >
    > > >
    Nos amis belges ont aussi de l’humour.
    > > > Je vous transfère une DÉCLARATION des revenus d’un citoyen belge : on pourrait croire que c’est une blague mais non…
    > > > EXCELLENTISSIME !
    > > >
    > > > Voici ce qu’a répondu un citoyen belge sur sa déclaration des revenus à la rubrique :
    > > > – « Avez-vous des personnes à votre charge ? »
    > > > Réponses :
    > > > – 2,1 millions d’immigrés illégaux,
    > > > – 4,4 millions de chômeurs,
    > > > – 900 000 criminels répartis dans 85 prisons,
    > > > – 650 crétins au parlement,
    > > > – + la totalité de la Commission Européenne.
    > > >
    > > > L’administration lui a renvoyé sa déclaration en disant que sa réponse était inacceptable.
    > > > Le citoyen ne s’est pas dégonflé, il a répondu par écrit :
    > > > “Pourquoi, j’ai oublié quelqu’un ? ”
    > > >
    Pardon ! mais il y avait longtemps ….

    1. Ca c’est imparable ! Y que les Belges pour avoir un humour pareil.

      1. Tu trouves aussi mon beau droïde intergalactique, il ne manque plus que l’ensemble des fonctionnaires et les fainéants de la sn’ef !

        1. Du calme !
          Venez vous exprimer (calmement) le 23 Juin à Paris !
          Sachons aussi écouter les autres ; ne faisons pas comme les ministres !
          Faisons nous entendre !

  21. “sur la « confusion » que pourrait engendrer la différence de législation entre les enfants nés avant ou après le 1er janvier 2018 (qui sont tous amenés à fréquenter la même collectivité)”
    Cette problématique me parait assez claire, en un certain sens :
    1- Le 8 août 2017 la ministre avait annoncé l’obligation pour les enfants nés à partir de 2018. Pour les enfants de moins de 2 ans et nés avant la décision n’était pas encore arrêtée, il y a des difficultés juridiques avait-elle dit.
    2- On connait aujourd’hui la décision qui fut prise : pas d’obligations pour eux autres que le DTP . Mais je compte sur la persuasion des médecins, dira la ministre, pour convaincre les parents de faire les 11 vaccins. pas un mot sur la non disponibilité du DTP seul alors que l’arrêt du CE du 8/02/2017 est clair à ce sujet. La ministre savait parfaitement qu’il y avait un bug de ce côté là. Elle ne l’a pas soulevé (évidemment !!!)
    3- Le problème posé par les enfants de moins de 2 ans nés avant 2018 est purement transitoire. Au plus tard, les enfants nés le 31 décembre 2017 auront 2 ans au 1er janvier 2020.
    La ministre a été contrainte, sans doute pour des raisons juridiques mais pas que, de laisser courir le problème en laissant noyer le poisson par les commentateurs zélés : “c’est obligatoire depuis 2018” comme de nombreux parents l’ont cru et comme de nombreuses administrations l’affirment (entrée en crèche par exemple).
    Reconnaissons que nous n’avons pas fait tout ce que nous aurions pu faire pour faire connaitre le problème aux parents quand nous n’avons pas nous-mêmes contribué à nourrir au jeu de la ministre.
    Il faut aussi reconnaitre qu’il y a toujours une barrière et que si les 11 vaccins étaient devenus obligatoires pour tous les enfants de moins de 2 ans au 1er janvier 2018, on aurait pu avoir, dans la même collectivité, des enfants de 20 mois par exemple et d’autre de 25 mois pour lesquels ils ne seraient pas obligatoires.
    De plus, si un enfant né en 2017 ou 2016 a eu le pentavalent 3 fois sans l’hépatite B, comment exiger pour lui le vaccin hépatite B, surtout que le vaccin simple a eu des ruptures de stock ? De plus encore, il aurait fallu prévoir des calendriers vaccinaux de rattrapage “à la carte”. cela pouvait poser beaucoup de problèmes médicaux car on ne peut quand même pas précipiter une série de vaccins pour seulement se mettre en règle administrative.
    En résumé, ce problème du 1er janvier, qui est transitoire, n’est pas à mettre sur le même plan que d’autres. Cependant, il reste très important et urgent et jusqu’à présent nous n’avons pas été très performants pour le traiter.

    1. Comme vous le dites “Reconnaissons que nous n’avons pas fait tout ce que nous aurions pu faire pour faire connaitre le problème aux parents quand nous n’avons pas nous-mêmes contribué à nourrir au jeu de la ministre.
      Nous avons été mauvais mais contrairement à l’équipe d’Australie, notre adversaire a du poids !

    2. C’est un transitoire bien long.
      Un enfant ne en nov 2017, on va lui demander les vaccins a la creche, puis a la maternelle, puis en primaire …

    3. On avancera de manière décisive le jour où les “antivaccinalistes” (selon la définition de Marc Girard, cad des “antivaccinalistes” qui ne veulent SURTOUT PAS passer pour des antivaccinalistes) cesseront d’argumenter en citant :
      – Didier Raoult (à l’origine d’un rapport sur le bioterrorisme utilisé par les fabricants pour débouter les victimes et qui tient des propos inadmissibles sur la vaccination hépatite B).
      – Daniel Floret (voir ses propos dans l’article sur l’obligation vaccinale “maintenant et après”)
      – Daniel Levy-Brühl
      – Bernard Bégaud (cf post-scriptum de Marc Girard sur le Revahb)
      – Henri Joyeux et sa pétition (qui commence à peine à critiquer l’obligation vaccinale et qui a longtemps légitimé les obligations vaccinales historiques en réclamant le “retour du DTP sans aluminium”)
      – L’aluminium des vaccins comme SEUL problème empêchant la confiance dans LA vaccination (E3M, Gherardi … E3M est membre de France Assos Santé en même temps que Marriannick Lambert membre du… CTV de la HAS).
      – La décision du conseil d’État du 8 février 2017 qui expliquait clairement qu’il suffisait d’élargir l’obligation vaccinale pour respecter son avis (élément d’ailleurs repris dans l’article 34 du PLFSS 2018 et dans l’article de Floret sur “Obligation vaccinale: maintenant et après).
      Le problème des obligations vaccinales est un problème POLITIQUE accessible à n’importe quel citoyen dès lors qu’on ne lui explique pas qu’il doit TOUT savoir sur LES vaccins pour se faire une opinion.
      Voilà ce que Marc Girard se tue à expliquer : il faut hiérarchiser les informations. En l’occurrence, le problème des obligations dépasse la seule question des vaccins. La question posée sous l’angle POLITIQUE a les capacités de rassembler jusqu’aux gens (parents et personnels de santé) qui vaccinent sans états d’âmes.
      Le voilà le plus grand danger pour Buzyn : que les citoyens décident de s’opposer aux obligations vaccinales parce que c’est une grave limitation des prérogatives parentales et parce que c’est une contrainte qui n’est absolument pas proportionnelle aux risques à prévenir, même en considérant que la vaccination serait efficace et sans danger.
      Les “antivaccinalistes” refusent de prendre en compte que la politique vaccinale actuellement mise en avant était ECRITE D’AVANCE, sans doute dès la fin de l’échec de la campagne de vaccination de 2009 contre la pandémie grippale H1N1. Forcément le fait de prendre cet élément en considération est mauvais pour l’ego de ceux qui ont été persuadé de mener des actions utiles.
      Il faut vraiment se rendre compte qu’il n’y a pas à prendre pour point de départ de la critique contre l’obligation vaccinale celui qui est imposé par la ministre, qui pose la nécessité d’accroître la couverture vaccinale comme un préalable à toutes discutions avec elle autour de ces obligations … encore une fois, il s’agit simplement d’un plan visant à utiliser les associations comme un alibi pour contraindre la population. Les vaccinations ne sont absolument pas un ensemble merveilleux et indivisible, comme la propagande ne cesse de le raconter, mais certaines personnes ne peuvent pas s’empêcher de rebondir sur ce concept pour expliquer qu’ils ne “sont pas contre les vaccins”.
      Je me rend compte en développant cette position depuis un paquet de temps, à quel point je suis éloigné des positions officielles de l’AIMSIB. Je me rends compte aussi que Michel m’a laissé le droit d’être extrêmement critique sans me censurer. Cette attitude mérite d’être saluée…

      1. C’est quoi l’histoire entre le rapport Raoult et les victimes déboutées ?

        1. Voir le renvoi 13 de l’article La Fortune des Eunuques et article sur Big Canard (qui parle d’un virologue marseillais de renom).
          Ecoutez cette vidéo à partir de la 49eme minutes et comparez ce que dit Raoult avec ce que dit MG dans ses articles, absolument fondamentaux, sur la réalité des conséquences de la vaccination hépatite B !
          https://youtu.be/gssKVHpKBwk
          Raoult n’est ABSOLUMENT PAS un allié de ceux qui pensent que les vaccins sont dangereux… pourquoi le cite-il ???

      2. Juste un mot sur gherardi, ses positions rejoignent à 99% celles qu’on peut lire ici ou sur d’autres blogs.
        En lisant son livre on se rend compte que le sujet principal n’est pas du tout l’aluminium mais la corruption des autorités de santé, le délabrement de la recherche publique et la mauvaise évaluation des vaccins et de leurs constituants avant leur mise sur le marché.

        1. @ Dreamer
          Je n’ai pas lu le livre de Gherardi donc je ne sais pas ce qu’il y dit.
          Je l’ai écouté ici (on en a déjà discuté maintes et maintes fois sur ce site):
          https://www.prevention-sante.eu/actus/vaccins-oui-adjuvants-aluminiques-non-pr-romain-gherardi
          Il y affirme clairement être pour” les vaccins”, pour le calendrier vaccinal actuel, admet avoir bien sûr vacciné ses propres enfants et recommande aux parents de faire vacciner leurs enfants, etc…
          Je ne sais plus sa position sur l’obligation vaccinale.
          Ca ne me semble pas être la position de la majorité des gens s’exprimant sur le site de MDL.
          On le sent mal à l’aise quand il aborde cette question.
          Peut-être qu’il ne le pense pas vraiment mais publiquement, il se déclare être pour tous ces vaccins injectés aux nourrissons. En gros, si tous ces vaccins ne contenaient pas d’aluminium, il n’y aurait pas de pb selon lui.
          Que vont penser les gens qui cherchent à y comprendre quelque chose en l’écoutant??
          Je suis désolée mais je pense faire preuve de discernement. Je sais que prendre position publiquement sur la question vaccinale (que ce soit le pb de l’obligation ou le pb des recommandations scientifiques) est difficile pour ne pas dire suicidaire.
          Mais je n’arrive pas à composer avec ces personnes qui tiennent un double discours.
          C’est comme si MDL ou Marc Girard disaient tout ce qu’ils disent actuellement et qu’ils concluaient que bon, quand même, les vaccins c’est bien et il faut se faire vacciner.
          Quant à Didier Raoul, il conteste l’obligation vaccinale. Merci.
          Pour le reste, au secours… Il est pour la vaccination généralisée contre la varicelle, pour vacciner tout le monde contre la grippe, pour vacciner les femmes enceintes à gogo, il exclue les complications liées au vaccin contre l’hépatite B; bref… J’hallucine.

    4. La réglementation pharmaceutique et même le simple BON SENS n’est absoluement pas respecté lors du développement de ces médicaments appelés vaccins.
      Les études de tolérance ne durent que quelques jours, grâce à la procédure “fast-track” accordé au Gardasil, les études d’efficacité n’ont pas été menée pour ce vaccins, la pharmacovigilance a falsifé les statistiques au sujet des effets du vaccin hépatite B, cette même pharmacovigilance est incapable de différencier ce qui est cliniquement anecdotique de ce qui est significatif. Nos administrations sanitaires ont transformé une grave alerte de pharmacovigilance indiquant que les vaccins hépatite B augmentait le risque de trouble neurologique en une alerte indiquant que le vaccin hépatite B révélait une fragilité de la myéline PRÉEXISTANTE à la vaccination (les articles sur les eunuques du vaccin hépatite B sont fondamentaux à lire et comprendre).
      Les falsifications mises en évidence par Marc sont multiples, elles montrent qu’il n’y a nullement besoin de prouver que les vaccins sont dangereux (à cause de leur aluminium par exemple …) pour prendre conscience que nos autorités se moquent du monde quand elles prétendent que le bénéfice des vaccins est FORCÉMENT positif et que le fait d’affirmer que le vaccin hépatite B provoque des troubles neurologiques serait une IDÉE REÇUE (dixit l’INSERM).
      Les vaccins s’adressent le plus souvent à des individus en parfaite santé. S’il n’y a aucun problème pour utiliser des médicaments dangereux, mais correctement développés pour soigner une pathologie grave, il y a un immense problème éthique à imposer des médicaments qui ne SONT PAS développés à des enfants en parfaite santé.
      Le citoyen doit conscientiser le fait qu’en réhabilitant l’obligation vaccinale, les politiques octroient d’immenses pouvoir à une minorité d’experts sur leur vie et sur celle de leurs enfants et supprime leur contre-pouvoir le plus fondamental.
      L’obligation vaccinale est un scandale absolu, en partie parce que nos autorites ne sont pas légitimes pour “dire la morale” en matière de santé publique en général (en matière de vaccination en particulier) … je n’ai nullement besoin de la moindre “expertise” scientifique pour comprendre un point aussi évident.

      1. Y a un autre truc qui frappe : à l’heure où les maladies infectieuses ne sont plus un problème en France, et où les quelques maladies infectieuses “à problème” sont le clostridium difficile, la borreliose de Lyme et helicobacter pylori, les mecs en sont encore à parler de la poliomyélite.
        Aux outils préventifs des années 50, ils ont pour seuls arguments les problématiques sanitaires des dites années 50.

        1. Pour ça aussi il n’y a aucune expertise à avoir pour s’en rendre compte

      2. Que les choses soient claires : pour ma part, mon axe de recherche et d’action est depuis longtemps l’existence des 2 vérités, l’une pour le brave peuple, les braves médecins, les braves juristes, enfin tous les braves de la Terre et l’autre pour les experts entre-eux. En cherchant un peu il est possible de montrer l’existence de ces 2 vérité. j’en ai déjà parlé ici. Je renvoie par exemple à mon article sur Lévy Bruhl et la variole [1]. J’ai beaucoup d’autres exemples. Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait s’interdire de le citer ainsi que Floret, Lévy Bruhl et d’autres. Au contraire, ils sont une mine permettant d’illustrer aisément l’existence de ces 2 vérités et de le montrer à ceux qui viendront vous lire ou écouter. On peut le faire sans technicité particulière et je n’ai pas l’intention de m’en priver, bien au contraire.
        Déjà, mon livre publié en 2000 titrait “Tuberculine et BCG – Les 2 vérités”
        Au congrès Adelf-Sfsp d’Amien les 4-6 octobre 2017, sur le quai du bus on échange. Je dis “le virus de la rougeole peut circuler sans être détecté dans des populations vaccinées”. Réponse d’une épidémiologiste : “C’est connu mais on ne peut pas tout dire (sur la place publique)” etc etc….
        Il existe plusieurs approches. Il y a celle de Girard que vous présentez ici avec beaucoup d’insistance mais il peut en exister d’autres. J’affirme même qu’il en existe d’autres. Il ne faut pas être sectaire en voulant imposer une seule d’entre-elles et combattre toutes les autres en s’imaginant que ce serait ces autres approches qui seraient responsables des échecs.
        Ce sera plutôt ce combat “interne” pour promouvoir “son” approche au détriment des autres qui affaiblit la critique vaccinale
        Pour ma part je ne me vois vraiment pas mettant en oeuvre la démarche de Girard. Elle ne correspond pas du tout d’une part à ma formation générale (mathématicien maths pures ayant enseigné la statistique pendant 20 ans à des étudiants de SVT) ; à toutes les recherches que j’ai faites depuis les années 70 sur les vaccinations ; aux conférences que je faisais à l’époque et aux échanges que j’ai pu avoir à cette époque en tenant des stands dans les manifestations “bio”, ce qui m’a permis d’entendre beaucoup de témoignages.
        L’analyse de Girard, il l’a sans doute construite pas à pas selon son vécu. Vous reprenez ce que vous en comprenez selon votre propre vécu. J’en ai un autre, sans doute très différent qui m’a conduit à mettre en évidence ces 2 vérités..
        A cela j’ai ajouté ce qui ne va pas dans l’utilisation des tests statistiques par l’évaluation de campagnes de vaccinations (et autres). Je peux vous dire qu’au congrès d’Amiens, les 120 épidémiologistes ou assimilés qui étaient dans la salle ont été sciés et je n’exagère pas. Je ne vois vraiment pas pourquoi il faudrait que j’abandonne cette piste. ce serait stupide de ma part sur le plan tactique.
        Dans une armée il y a l’infanterie, la cavalerie (les chars), l’artillerie, l’aviation, le génie …Un bon général en chef sait utiliser chaque composante à bon escient. C’est ce qui nous manque. Ne compter que sur l’infanterie par exemple, ou l’aviation serait suicidaire.
        [1] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2018/01/18/36058918.html

        1. Bonjour Bernard.
          Toutes les approches sont bonnes à prendre tant qu’elles permettent au grand public de comprendre et de s’approprier les éléments du débat.
          Le double discours est autant à dénoncer que les méthodes de propagande ou l’évaluation médiocre des produits.
          L’écueil dans lequel il ne faut pas tomber par contre c’est le discours du technicien scientifique, car dans ce cas-là on exclue les profanes pour rester dans l’entre soi des experts.

        2. Merci Mr Guennebaud, je suis complètement d’accord avec vous et admire votre travail, votre sagesse et votre ténacité!
          Vous dites avec beaucoup de justesse:
          “Il existe plusieurs approches. Il y a celle de Girard que vous présentez ici avec beaucoup d’insistance mais il peut en exister d’autres. J’affirme même qu’il en existe d’autres. Il ne faut pas être sectaire en voulant imposer une seule d’entre-elles et combattre toutes les autres en s’imaginant que ce serait ces autres approches qui seraient responsables des échecs.
          Ce sera plutôt ce combat « interne » pour promouvoir « son » approche au détriment des autres qui affaiblit la critique vaccinale.”
          La question vaccinale est complexe et il n’y a certes pas une seule voie d’approche.
          Emilio ne voit plus que par Marc Girard et ne veut rien entendre d’autre… C’est une façon de simplifier le problème afin de ne regarder les choses que d’un seul angle: le sien. (en aparté, même si je partage globalement les idées d’Emilio et de Marc Girard, je trouve dommage que l’on ne puisse plus discuter (au sens d’écouter l’autre), Emilio ressasse mais n’écoute plus les autres!)
          La difficulté est d’admettre que notre vision des choses n’est pas celle de tout le monde et que chacun aura ses propres raisons d’être pour, contre ou de se foutre de la question vaccinale.
          Tous ne seront pas sensibles aux même arguments; si tel avait été le cas, Marc Girard aurait réussi à soulever une révolution à lui tout seul… Force est de constater que ce n’est pas le cas.
          Nous ne pouvons pas imposer notre mode de pensée aux autres.
          Votre combat visant à tenter de restaurer une sorte de vérité scientifique est à mon sens primordial.
          Personnellement, je pense qu’il y a plusieurs façons d’aborder le problème si tant est que l’on reste juste dans notre raisonnement et dans nos conclusions.
          C’est là où le bât blesse…
          Je m’explique…
          Je ne dirais pas par exemple que les travaux de Gherardi n’ont aucune importance même si je critique Ghérardi. L’aluminium mérite d’être discuté scientifiquement puisqu’il est potentiellement nocif pour la santé publique, ce qui n’implique pas forcément qu’il soit le seul et unique problème soulevé par la question vaccinale (et en ce sens, j’abonde dans le sens de Marc Girard qui est irrité par tous ceux qui ne parlent QUE de l’aluminium).
          Par contre, la prise de position de Gherardi sur la question vaccinale, je ne peux pas l’entendre et je ne suis pas sûre qu’elle ne desserve pas la cause défendue. A mon sens, c’est un vrai problème à une époque où l’on dit tout et n’importe quoi sur les vaccins.
          Idem pour Mr Joyeux qui a initié une pétition franchement foireuse (que j’ai pourtant signée faute de mieux!) et qui n’est pas clair du tout… Je ne sais pas s’il fait plus de mal que de bien mais il me semble que sa pétition aurait pu être bien plus constructive. Pourquoi exiger un retour du DTP sans aluminium obligatoire? Ca n’avait aucun sens…
          Je pense qu’une des limites à ce débat (et une limite de taille!), c’est le risque que prennent les uns et les autres lorsqu’ils s’expriment publiquement sur cette question.
          C’est un vrai facteur limitant qui peut amener au naufrage…
          Perso, je m’énerve mais je n’ai pas encore pris le micro sur la place publique et à l’hôpital, je fais profil bas pour éviter les ennuis (bien que je ne sois pas exposée directement par cette problématique, tout le monde est concerné après tout)

          1. Joyeux, sur le fond, a eu raison de demander le retour du dtp historique car en l’état, le seul vaccin permettant de satisfaire à l’obligation légale de l’époque n’était plus disponible, retiré du marché sous un prétexte bidon !!
            Il y a là un double scandale !

          2. J’espère que vous avez compris que si je vois la question vaccinale “qu’au travers de Marc Girard” c’est parce que ce dernier a prévu de longue date l’élargissement des obligations vaccinales décidées au 1er janvier 2018, parce qu’il a efficacement participé à l’échec de la campagne de vaccination H1N1 de 2009, parce qu’il est (et de très loin) celui qui a le plus écrit spécifiquement sur les dangers de l’obligation vaccinale et parce qu’il est celui qui a dénoncé et expliqué la propagande.
            D’autres se sont compromis …. ils ont dit des choses, eu des comportements de manière à se faire “bien voir” de la ministre, comme si cette dernière était intellectuellement “honnête” et “à l’écoute”. D’autres ont servis les intérêts de la ministre en légitimant son point de vue … En focalisant l’attention des gens sur des anecdotes, ils ont puissamment contribué à rendre inaudible toutes personnes qui ont avait une critique authentique contre l’obligation vaccinale élargie, qui est la vraie nouveauté de 2018, qui est d’une gravité EXTRÊME…

          3. @ Emilio
            Comme je vous l’ai déjà dit maintes et maintes fois, je suis d’accord avec vous sur ce point. L’avez-vous au moins compris???
            Cela ne m’empêche pas de pouvoir discuter des pseudo-vérités autour des vaccins, de leur bénéfice-risque comme le fait BG car pour moi, tout est lié.
            Il n’y a pas un seul discours et vouloir “empêcher” les gens de discuter des vaccins sur d’autres plans que le votre n’est pas une solution.
            Ca ne veut pas dire que je cautionne l’attitude de Joyeux, Ghérardi, E3M et les autres (je l’ai déjà expliqué ici). Et sur ce point encore, je suis d’accord que ces lanceurs d’alerte font peut-être plus de mal que de bien.
            Pour beaucoup, la prise de conscience passera par la découverte de certaines contre-vérités comme celle de la variole qui aurait été éradiquée par la vaccination. Ca peut être un déclencheur. Et s’ils se mettent à douter, ils pourraient finir par se dire que cette loi d’obligation est scandaleuse.
            Tant que les gens resteront dans leurs illusions (et là je renvoie à l’intervention d’Elisabeth, très juste à mon sens), il ne se passera rien.
            Comment amener les gens à réagir massivement???
            Il faut être audible sur le plan médiatique sinon, rien ne bouge alors comment faire?

      3. Émilio
        Je crois que le soucis se situe à un autre niveau. La médecine ce n’est pas le code de la route. La santé ce n’est pas un mode de conduite. Ainsi, on peut laisser aux parents le droit de décider ou pas de faire une intervention sur les enfants. Ma belle mère est persuadé qu’elle a soigné (sur le conseil d’un médecin) une appendicite par de l’homéopathie. Je ne sais pas si c’est vrai ou pas. Ce que je sais c’est que personne n’est mort. Il n’y avait peut être pas d’appendicite. Mais nous ne saurons jamais puisque nous ne pouvons pas remonter le temps et faire une ouverture pour voir s’il y avait effectivement ou pas une appendicite (ou un début de) ou un début d’un truc qui ressemble à.
        Ainsi chaque personne pense prendre les bonnes décisions par rapport aux informations qu’ils ont. La politique de santé publique est un truc compliqué dans l’absolu (en dehors de toute politique et de tous bénéfice financier). Par exemple les visites médicales dans les écoles qui se transforment en truc plus ou moins obligatoire (sous menace de signalement par certaines). Ne peut-on penser qu’il faut protéger l’enfant malgré les parents ? pour dépister la vue l’ouie, la croissance…. ?
        L’obligation vaccinal est de cette lignée là. La question que l’on peut se poser c’est est-ce qu’il y a un risque. Parce que lutter juste contre l’obligation, il y a des tonnes de champs à défricher. Pourquoi on fait chier les parents qui font école à la maison ? Pourquoi limiter à 80 au lieux de 90 ?
        C’est pour cela que je pose à chaque fois la même question. Si ce n’est pas dangereux ce n’est pas le même problème que si cela l’est. MAIS on aborde alors la question des antivaccinalistes, ceux qui se battent parce qu’ils pensent que c’est dangereux et pas parce que c’est une obligation, et cela vous énerve.
        Oui nous vivons dans une forme de dictature. Le premier flic bourré dans la rue peut vous demander vos papiers, vous mettre une prune pour un feu soit disant rouge, pour une ligne blanche et tout le monde trouve cela normal. Le prof peut coller tout une classe (les punitions collectives sont interdites) et tout le monde s’en fout.Un médecin peut dénoncer une maman qui préfère attendre un résultat de rdv chez un allergo pour faire un vaccin (vécu chez des proches) et tout le monde s’en fout. Un papa dans la rue peut mettre une tarte à ses enfants et tout le monde s’en fout. Alors les vaccins qui sauvent des vies…. c’est pas une grande cause nationale de lutte contre l’obligation.
        La majorité des gens s’en foutent parce que globalement les obligations sont contraignantes pour les autres. Vous n’arriverez à rien dans cette société. Vous ne pouvez pas lutter contre un petit point dans un océan de taches. C’est la réponse de docteur du 16 : on doit laisser tomber les conflits d’intérêts ? non on doit pas, mais c’est mineur par rapport à tout le reste, ce reste qu’il accepte, avec cmt qui affirme que joyeux est un clown et un gourou. J’aimerais bien savoir ce qu’elle à publié pour se penser légitime à parler des autres ?

        1. Globalement d’accord !
          La “plate-forme” se renforce, comme dirait Wellbeck dans son “Extension du domaine de la lutte“…
          Oooooooooooooooops !

          1. Le jour de Noël j’ai envoyé ce cadeau aux parlmentaires pas à tous bien sûr mais bon! en retour SILENCE ASSOURDISSANT !!
            Lille 25/12/2017
            OBJET :Lettre ouverte aux parlementaires
            Au sujet de la loi sur les obligations vaccinales
            Mesdames les Députées, Mesdames les Sénatrices,
            Messieurs les Députés, Messieurs les Sénateurs,
            Vous avez voté, au sein du PLFSS, une loi rendant obligatoires onze vaccins chez les nourrissons français. Vous l’avez fait avec empressement cédant sans grandes discussions aux propositions gouvernementales.
            Cette loi est SCELERATE, SCANDALEUSE ET MORTIFERE.
            SCELERATE car est elle est contraire au premier principe de la République, inscrit sur les frontons des bâtiments publics : la liberté.
            SCELERATE car elle contrevient à la loi de mars 2002 sur le droit des malades : information, consentement éclairé et liberté de choix de son traitement.
            SCELERATE car elle est en totale contradiction avec l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’homme.
            C’est une loi SCANDALEUSE car elle est basée sur des mensonges, des manipulations et de la pure propagande.
            Mensonge quand on prétexte des problèmes majeurs de santé publique et que l’on compare notre pays à l’Afrique sub-saharienne ou quand on prend en exemple la peste à Madagascar, mensonge grotesque qui plus est !
            Manipulation quand le premier Ministre déclare à l’Assemblée avec des trémolos dans la voix « on meurt de rougeole en France ». Dix décès en dix ans, sans aucune précision sur les circonstances et l’état de santé des malheureux enfants. Mais il a l’excuse de la totale méconnaissance du sujet et lit les fiches qu’on lui a rédigées.
            Manipulation quand on cite un décès par méningite pour imposer la vaccination contre le méningocoque qui contient la souche de type C alors que le décès est dû à un méningocoque W.
            Propagande quand on déclare que les vaccins sont sûrs car ils ont été étudiés et évalués alors que nous avons affaire à une véritable expérimentation humaine interdite par toutes les lois internationales.
            C’est enfin une loi MORTIFERE car il y aura des effets indésirables sévères et graves d’autant plus nombreux que le nombre d’enfants vaccinés sera important.
            Huit cent mille naissances par ans, plus les rappels nous auront après quelques années entre deux millions et demi et trois millions d’enfants vaccinés chaque année.
            Je vous invite à lire les notices des vaccins, rédigées par les laboratoires et vous serez édifiés voire épouvantés par le nombre et l’importance de ces effets secondaires graves. Même s’ils ne surviennent qu’une fois sur 100 000 il y en aura donc inévitablement plusieurs dizaines par an.
            Maladies auto-immunes, sclérose en plaques, syndromes de Guillain et Barré, diabète, maladies du sang et combien de morts ? Deux, cinq, davantge ??
            Tous ces effets secondaires sont patents, répertoriés et parfaitement enregistrés par les centres de pharmacovigilance en particulier les CDC américains.
            La pharmacovigilance française est donc si lamentable que ces effets secondaires semblent inexistants chez nous, ou serait-ce l’effet nuage de Tchernobyl.
            Mesdames et Messieurs les parlementaires en ayant voté cette loi vous vous rendez complices d’un déni de droit et de futures crises sanitaires.
            Vous serez donc responsables devant la Justice et l’Histoire.
            Je terminerai en citant le Professeur Didier RAOULT microbiologiste et spécialiste des malades infectieuses qui déclarait en janvier 2017 dans un article du Point :
            « Rendre obligatoire la vaccination ne restaurera pas sa crédibilité.
            L’obligation vaccinale généralisée est déconnectée de l’époque et si aucune démocratie ne la propose, c’est qu’elle n’est ni souhaitable ni crédible, en particulier à l’ère de la ‘’post-vérité.” »
            Je vous prie de croire Mesdames et Messieurs les parlementaires à l’expression de mes sentiments respectueux

        2. @ Herve_02
          CMT est une scientiste pur jus, arrogante et méprisante.
          L’humilité ne fait pas partie de ses qualités premières!
          Je la pensais intéressante mais je déchante de jour en jour.
          Ses propos sur Thierry Souccar m’ont fait halluciner; à peine prononcé son nom qu’on a droit aux gourous, aux sectes, à l’homéopathie, aux compléments alimentaires et à l’iridothérapie et bien sûr à Henri joyeux! (c’est une véritable obsession et ça permet d’éloigner le débat vers des choses hors sujet).
          Elle enfonce le clou avec le gluten en caricaturant et se moquant ouvertement des gens et pour terminer, exige une étude de bonne qualité prouvant les effets nocifs du-dit gluten.
          Moi, j’attends toujours qu’elle m’amène un essai randomisé de bonne qualité prouvant l’efficacité, la nécessité et l’innocuité d’un seul des vaccins recommandés (oup’s, obligatoires) et qu’elle continue d’injecter aux nourrissons français.
          Pour le gluten, faut des études scientifiques sinon on est un Tartuffe, pour les vaccins, même si on critique globalement la politique vaccinale, ça reste quand même de la science un peu crédible à ses yeux.
          (désolée, c’était un petit coup de gueule, je sais, ça n’est pas très constructif mais elle m’énerve)

          1. “L’humilité ne fait pas partie de ses qualités premières!”
            Tres honnetement, on peut pas dire que ce soit la qualite la plus partagee sur ce blog non plus … on est tous tres tres convaincu de nos opinions et on le fait savoir sans trop de mangement …

          2. Ses propos sur Thierry souccar m’ont scié. Lui reprocher d’avoir une boutique sur son site (nutritivi) alors qu’un rapide coup d’œil sur les réseaux sociaux montre qu’il n’en parle JAMAIS.
            J’ai été très très déçu par ses propos. Pourtant son document sur les vaccins est plutôt une bonne synthèse. Bizarre d’être aussi fermé.

          3. @akira : comment veux-tu prendre au sérieux un vaccinolatre après avoir lu dans le RCP d’infanrix Tetra la note sur l’efficacité (LOL) de la valence coqueluche ?
            Le pire c’est qu’ils font tous ce vaccin au troisième trimestre de grossesse pour transmettre les anticorps au fœtus et le “protéger”

          4. Cher docteur je suis très calme, j’ai passé l’âge de m’énerver pour des propos lus sur internet 🙂

          5. Le seul reproche que j’ai contre CMT et la lettre aux députés qu’elle a signé, c’est ce propos :
            “Nous contestons la légitimité de cette mesure d’obligation « en bloc » pour huit vaccins supplémentaires et mettons en cause la proportionnalité des sanctions infligées aux parents par rapport aux objectifs de santé publique qu’on peut espérer pouvoir atteindre par cette mesure.
            Nous vous demandons donc de ne pas voter cette mesure et de demander que l’obligation puisse être examinée par les parlementaires vaccin par vaccin, et en s’appuyant sur une expertise indépendante.”
            Source : http://hippocrate-et-pindare.fr/2017/10/16/lettre-ouverte-aux-deputes-contre-le-projet-dextension-de-lobligation-de-vaccination-des-nourrissons/
            Je ne veux pas que des “experts indépendants” (qu’est-ce que l’indépendance ? Pour être compétent sur un sujet industriel, n’est-il pas obligatoire de NE PAS être totalement indépendant
            de l’industrie concernée ?) examinent l’utilité des vaccins. Les medecins sont majoritairement favorables à l’obligation vaccinale. La propagande vaccinale est tellement bien faite que je n’ai aucun doute sur le fait que des “experts independants” sont forcément RAISONNABLES, et donc favorables à l’obligation vaccinale et aux arguments développés par le CTV de la HAS, tout simplement parce que les gens RAISONNABLES sont forcément favorables aux vaccins et aux statines … A ce titre, on peut d’ailleurs citer Dupagne comme le type le plus raisonnable que l’on puisse trouver.
            Jusqu’à preuve du contraire, je suis un “antivaccinaliste” aussi, je ne suis pas raisonnable…

        3. Ce qui m’agace avec les antivaccinalistes, c’est qu’ils ne parviennent pas à comprendre que s’ils considèrent que les vaccins sont dangereux et qu’il est nécessaire de lutter pour que les vaccins ne soient pas administrés, alors il faut lutter contre l’obligation vaccinale parce que celle-ci attaque la simple LIBERTÉ de mener ce combat.
          L’obligation vaccinale est aussi la porte ouverte à une limitation de la liberté d’expression du même type que celle que l’on applique aujourd’hui à ceux qui nient l’existence des chambres à gaz … qui a compris ça ? Nous vivons dans un nouveau monde qui veut voter une “loi sur les fakes news”. Il faut comprendre ce que ça implique. Écoutez de manière PRÉCISE ce que dit la propagande, anticipez ce que cette propagande implique sur les évolutions sociétales potentielles qui y sont liées. Certaines attitudes du CTV de la HAS sont d’une gravité extraordinaire…
          Un des premiers qui est en incapacité totale de comprendre ça est très exactement Henri Joyeux. De mon point de vue, il est un clown parce qu’il parle sans cesse de l’aluminium des vaccins comme d’un problème majeur des vaccins. Par son attitude, il admet implicitement le dogme vaccinal comme légitime, parce qu’il accepte les termes du débat tel qu’ils sont imposés par la ministre (avec LA vaccination, ce dogme merveilleux et indivisible …)
          C’est être un clown que de considérer que l’aluminium des vaccins est dangereux mais de ne pas hurler au scandale absolu lorsque la ministre élargit l’obligation à 11 valences.
          Écoutez (mais vraiment hein) les propos tenus par l’avocate Jacqueline Bergel Hatchuel sur la piste audio de cet article (écouter plus particulièrement à partir de 5’30”). Ce qui est dit ici date de quelques semaines après les annonces officielles de l’elargissement des obligations vaccinales à partir du 1er janvier 2018. C’est d’une niaiserie ahurissante …
          https://mobile.francetvinfo.fr/sante/vaccins/l-aluminium-ne-selimine-pas-dans-le-sang-un-collectif-souhaite-son-retrait-dans-les-vaccins-obligatoires_2321999.html#xtref=https://www.google.fr/
          Est-ce que vous comprenez que ce qui me met en rogne est le décalage complet entre l’immense menace que fait peser l’obligation vaccinale et ce type de discours inutile et inoffensif ?
          A partir de septembre, des gens vont vraiment être acculés au désespoir … et il n’y a presque personne qui vient sérieusement à leur aide.

        4. Replacer la question de l’obligation vaccinale sur le champs politique est un préalable à tout débat. Marc a le mérite de donner au citoyen les moyens de se réapproprier un débat confisqué par des autorités, qui ont poussé la perversion à faire croire à la réalité d’une consultation qui n’en était finalement qu’une caricature.
          A mon sens le problème se situe à un autre niveau : comment mobiliser des supposés citoyens qui finalement ne se révèlent être que des consommateurs de produits de santé (entre autres…), tout heureux de se sentir cajolés par une instance matriarcale qui prétend prendre soin d’eux (“c’est pour ton bien”) ? Et ca aussi, Marc l’a bien montré…

          1. Vous posez une bonne question :
            “A mon sens le problème se situe à un autre niveau : comment mobiliser des supposés citoyens ”
            Eh oui, comment les mobiliser ! Avec quels discours, quels arguments. personne ne peut prétendre savoir comment faire. On peut taper du pied en disant “Ils devraient se mobiliser sur tel problème, ils devraient …” Peut-être, sans doute qu’ils devraient mais ça ne fonctionne pas ! On est bien obligé de le constater.
            Autre constat : Henri Joyeux à tort sur le plan technique, sur l’analyse politique du problème, il a tort sur tous les points, ce serait “un clown” (ce n’est pas moi qui le dit) MAIS on est bien obligé de reconnaître qu’il est le SEUL capable de déplacer un nombre important de personnes. Il était venu faire une conférence à Poitiers en novembre 2016 (je crois). J’y suis allé pour lui donner mon livre “Tuberculine et BCG” afin d’essayer de le nourrir sur cette question. C’était fou le nombre de personnes qui s’étaient déplacées pour l’écouter, qui achetaient ses livres qu’il dédicaçait. Beaucoup étaient debout ou assis par terre dans la salle bondée et trop petite.
            On arrive à ce paradoxe assez étonnant : il faudrait mobiliser le peuple, on le voudrait. Nous n’y parvenons pas, c’est une évidence. Joyeux est le seul à y parvenir et avec un succès que beaucoup pourraient envier mais il a tort sur tous les plans.
            Je n’ai pas la réponse à ce paradoxe mais je le constate et je vous en fait part.

          2. Bernard G. : je suis d’accord avec vous . J’ai moi-même aussi pu constater à quel point il mobilise les foules, lors d’un salon bio : pas moyen d’entrer dans la salle de conférence, c’était plein à craquer une demi-heure avant le début. A quoi ça tient ? J’ai ma petite idée : il offre des solutions simplistes justement à des gens qui n’ont plus trop envie de se casser la tête. C’est ça la société d’aujourd’hui. Il ne dit pas : “bougez-vous un petit peu le c** et arrêter de vous comporter comme des moutons” mais plutôt “je vais m’occuper de ce problème, j’irai au front en votre nom, il ne vous en coutera pas plus que signer ma pétition – c’est pour votre bien”…

          3. Ce qui convainc les individus sont rarement des personnes mais bien plutôt des idées. Et les idées que nous partageons, ici sur ce site, sont dans de nombreuses têtes ; ce qui manque sont souvent des arguments, de l’exposé, de la clarification de ces dites idées. Alors, plutôt que de se lamenter de « l’inconscience » de nos concitoyens, c’est à rendre encore plus fameuses ces idées auxquelles il faut travailler. Demander donc à notre merveilleux MéDézêL de vous raconter ce qu’a été sa grande solitude, il y a une quinzaine d’années, lorsqu’il était un des rares à parler de la dangerosité des statines et des merveilles du cholestérol ! Quand un Joyeux ou un SuperTrompe deviennent célèbres, c’est parce que les idées qu’ils agitent sont déjà dans toutes les têtes – pour l’un c’est la vaccination, pour l’autre c’est le libéralisme – Qu’ils aient tort ou raison, l’un et l’autre, dans leur argumentation et même dans leur ambition est une autre affaire. Le danger que représente certaines activités humaines sont comprises, souvent mal comprises, par nos contemporains. Et pour nous, qui ne travaillons à rien d’autre qu’à l’intelligence, c’est aux fondements de la critique que nous devons donner du sens et non au triomphe de quelques personnalités publiques dont nous n’avons que faire même si, dans mon exemple, je ne dis pas qu’un Joyeux soit une Trompe !
            Santé et sens critique méditerranéens

          4. J’ai entendu Michel Drucker dire “si vous voulez réussir à la radio il faut avoir une bonne voix. Si vous voulez réussir à la télé il faut avoir une bonne bouille. Joyeux a une bonne bouille et une voix méridionale qui chante. C’est peut-être le premier point du succès car il faut bien reconnaitre que souvent ce sont en fait les personnes qui vont convaincre plutôt que les arguments ce qui ne m’arrange pas mais c’est ainsi !
            De plus je constate que Emilio est engagé dans une primaire, comme aux élections. Il veut imposer un leader dans le camp des opposants aux obligations vaccinales. Alors il attaque Joyeux qui fait des voix, comme dans toutes les primaires. Mais il serait simpliste de croire qu’il suffirait d’attaquer Joyeux en le traitant de clown pour que ceux qui croient en lui s’en détourne pour placer leur confiance dans un autre. Non, ça ne se passe pas comme ça pour le sujet qui nous intéresse.
            De plus, j’estime qu’il y a beaucoup mieux à faire que de nous obliger à nous engager aussi dans une primaire. Je pensais qu’il fallait combattre l’ennemi. Non, il faudrait combattre ceux qui, dans notre camp, disons pour parler vite, ne partagent pas la même analyse. L’ennemi ne peut que se réjouir d’une telle attitude.
            Le sujet est vaste et chacun est obligé de sectoriser car il est impossible de tout maitriser. Sectoriser mais pas sectariser c’est à dire affirmer que le secteur qu’on a choisi serait la totalité et vouloir l’imposer à tous. NON ! Cela est inacceptable et dangereux.

          5. Venez vous exprimer (calmement) le 23 Juin à Paris !
            Sachons aussi écouter les autres ; ne faisons pas comme les ministres !
            Faisons nous entendre !

          6. Que notre hôte soit en paix, nous ne sommes que calme et volupté et, si nous ne sommes pas toujours d’accord, nos armes les plus redoutables pour en rendre compte sont l’humour et la dérision ; aussi, sachant à quel point nous sommes peu sûrs de nous, nous avons pris le parti de l’humilité.
            Bernard, mon cher Bernard, je n’y entends pas grand chose aux mathématiques mais, s’agissant des médias, j’ai quelques idées sur le sujet. Quelle autre belle idée que de citer cet autre Michel, car quoi de mieux que de convier un médiatique à donner son avis sur ce qu’il ne comprend pas. Probablement pense-t-il tenir son propre succès à sa bonne mine et au grain de sa voix ? Il oublie ainsi de vous parler de son frère fondateur d’une chaîne télévisuelle, de ses amitiés avec un autre ancien animateur porté sur la bouteille et le cyclisme, son appartenance de longue date au microcosme télévisuel où longtemps, et parfois encore, la cooptation est la règle. Sans aucun doute quelle jolie voix !
            Non, je reste persuadé que nous vivons dans le monde des idées qui, à en croire certains sages d’Asie, pourraient bien soulever des montagnes ! Que certaines personnes se fassent l’incarnation d’idées est incontestable, avant qu’elles n’aient la fâcheuse tendance à les trahir pour quelques sombres raisons d’intérêts personnels. Ce n’est pas la règle mais c’est commun.
            N’allez pas penser que j’accuse notre Happy méridional d’être de cette trempe-là, car je n’ai personnellement aucune animosité à son endroit. J’avoue en toute honnêteté ne pas comprendre grand chose à la vaccination et m’en remettre à d’autres pour avoir quelque point de vue sur le sujet. Je pense, Bernard, que la défiance à l’égard de la vaccination – comme de l’alimentation ou de la médication – est grande parmi la population. Cette idée, bien que floue, est acquise et tous ceux qui la soutiennent sont dénoncés comme conspirateurs et alarmistes, qu’une bonne loi sur la liberté d’expression pourrait contenir plus sûrement. Ces idées-là sont dans les têtes, Bernard, et cela contrarie le bon commerce de certains ! La crainte, d’autres « conspirateurs», est qu’une forme édulcorée de la critique ne vienne prendre la place d’une critique plus radicale et que cela soit au principe de la récupération cher aux tenants du pouvoir : si tu ne peux convaincre, tu peux toujours récupérer en ta faveur par quelques manières détournées.
            Dans le monde des idées, les idées fausses réussissent aussi. Ainsi le Tartuffe médiatique que vous prenez comme référence aura beau, par quelques simagrées et sourires appuyés, de convaincre son auditoire qu’il est aussi niais que lui, ce qui, admettez-le, peut en rassurer plus d’un ! Aussi, parce que c’est un bon exemple, sa propre nièce dont la fine taille et l’œil coquin, la marque sans doute des grandes lignées, pourra, parce qu’elle est dotée du même talent, faire la messe médiatique quotidienne, ou autre magazine hebdomadaire, à un public médusé par tant d’intelligence.
            Non, nous ne sommes que les produits de notre époque dans laquelle quelques esprits bien construits viennent, parfois, à faire circuler quelques pensées qui, si elles répondent à l’intelligence commune, trouveront leur public, ce que certains anciens nous enseignèrent sous le concept de publicité, non celle d’une technique promotionnelle des marchandises mais bien plutôt celle qui consiste à rendre publique les idées !
            À nous de nous faire créatifs et communicatifs en matière d’idées, le temps est prompt à nous entendre.
            Santé et récits méditerranéens

        5. Je suis médecin homéopathe (retraitée maintenant) et je me suis soignée ,en homéopathie exclusivement , d une belle poussée d appendicite avec sub occlusion ,guérie cliniquement en 24h;
          Appendicite documentée par scanner et échographie ;il est évident que sans amélioration rapide je me serais faite opérer.
          Dr Fr Co

          1. Pour ceux qui doutent de l’efficacité de l’homéopathie :
            Effectiveness of Homeopathic Medicines as Add …
            https://www.researchgate.net/publication/325588147_Effectiveness
            Effectiveness of Homeopathic Medicines as Add-on to Institutional Management Protocol for Acute Encephalitis Syndrome in Children: An Open-Label Randomized Placebo …
            et un autre sur les mécanismes possibles :
            Water-Related Mechanisms Proposed for Storing …
            https://www.readbyqxmd.com/read/29768636/water-related-mechanisms
            Three main hypotheses about the mechanisms of action … transfer of information, … be related to potential cellular effects of homeopathic …
            ou avec d’autres études :
            José Guedes | postdoctoral | University of São …
            https://www.researchgate.net/profile/Jose_Guedes3
            … University of São Paulo. … Water-Related Mechanisms Proposed for Storing and Transmitting Homeopathic Information: Putative Links with Biological Responses’.
            Bonne lecture .
            Titre : · postdoctoral

      4. L’obligation de la ceinture de sécurité est souvent utilisée pour justifier l’obligation vaccinale. Il y a pourtant quelques différences entre les deux : je mets mon vaccin le matin pour aller prendre le métro et je l’enlève le soir pour me coucher ! Bon, c’est clair, le vaccin est invasif alors que la ceinture ne l’est pas, sauf, le cas échéant par un accident. Mais l’accident correspond à la rencontre avec le pathogène contre lequel le vaccin doit nous protéger.
        Si les vaccins n’étaient dangereux que dans cette circonstance , ça irait déjà mieux. Mais imaginez qu’on puisse faire un choc anaphylactique, une atteinte démyélinisante, une encéphalite comme avec le vaccin antivariolique, simplement en ayant bouclé sa ceinture, je pense qu’on serait nombreux à ne pas la mettre.
        Pour faire valoir cette différence entre la ceinture et le vaccin on est obligé d’aller chercher des arguments qui ne se rapporte pas qu’à l’obligation en tant que contrainte imposée à l’individu.
        Il n’y a pas que les effets indésirables des vaccins qui posent problème. L’utilisation généralisée d’un vaccin peut avoir des conséquences délétères sur la circulation des pathogènes. C’est le cas avec le vaccin contre certains pneumocoques qui favorise la circulation d’autres microbes, y compris autres que des pneumocoques. La ministre italienne de la santé, pourtant non suspecte d’être contre les obligations vaccinales généralisées, n’avait pas mis le prévenar dans sa liste initiale des 12 vaccins obligatoires et les vaccins contre les méningocoques B et C ont été retirés de la liste. Des gens comme Perronne en 2007 et Raoult en 2018 ont pu dire et écrire qu’il ne fallait pas généraliser l’utilisation du vaccin contre le méningocoque C (10 ans plus tard, Perronne s’est ravisé en signant la pétition en faveur de son obligation …).
        Sur cette exemple, on voit que ce n’est pas seulement l’obligation qui pose problème mais l’utilisation généralisée, qu’elle soit obtenue par la persuasion ou par l’obligation. On ne peut d’ailleurs pas exclure que la vaccination généralisée contre des pneumocoques puisse favoriser la circulation des méningocoques.
        L’un des arguments utilisé pour justifier la pratique généralisée et obligatoire est la victoire sur la variole. Fischer Alain l’a affirmé en disant même que c’était un vaccin très dangereux, une encéphalite pour 1000 vaccinations dira-t-il. Pourtant, ajoute-t-il, la balance bénéfice-risque est positive et, même si un vaccin pouvait aujourd’hui provoquer des accidents graves, il ne faut pas s’arrêter à cela car, comme pour la variole, la balance sera positive. Comment contrer cela, sinon en montrant d’abord que la variole n’a pas été vaincue ainsi .
        La ”conscientisation” peut tout aussi bien se faire en faveur de la nécessité de cette pratique généralisée de la vaccination et donc de l’obligation si elle est nécessaire pour obtenir la couverture jugée indispensable.

        1. @BG écrit :
          “Sur cette exemple, on voit que ce n’est pas seulement l’obligation qui pose problème mais l’utilisation généralisée, qu’elle soit obtenue par la persuasion ou par l’obligation.”
          Je ne suis absolument pas d’accord avec vous. Encore une fois, l’obligation est LE problème de 2018, celui que Joyeux, E3M et Gherardi persiste à ignorer, dans le seul but de se voir “reconnu”.
          Par ailleurs, je ne comprend pas l’articulation logique entre ce commentaire et le paragraphe précédent.
          Je ne comprend pas non plus pourquoi vous avez autant tenu à défendre les préconisations indéfendable de la SFSP de décembre 2016, qui n’avait rien à envier à celle du rapport Fischer.

          1. “celui que Joyeux, E3M et Gherardi persiste à ignorer, dans le seul but de se voir « reconnu ».”
            En plus d’attaquer en continu la position des autres acteurs de ce debat (pourquoi pas), tu commences meme maintenant a te mettre a imaginer ce qui se passe dans leur tete et leur preter des motifs dont tu ignores absolument tout !!
            Ca devient vraiment n’importe quoi …

          2. La Sfsp (Société française de santé publique) a émis 2 communiqués, un en décembre 2016 en réponse à Fischer et l’autre le 7 juillet 2017 en réponse à l’annonce du premier ministre le 4 juillet.
            Dans cette association il y a des experts qui travaillent au ministère et qui connaissaient donc très bien l’ambiance et ce qui se préparait sur les obligations. Ils ont essayé de faire une proposition pouvant être acceptable par le gouvernement, vu les forces en présence. Aussi, ils n’ont pas cherché à contester la nécessité de faire progresser la couverture vaccinale pour les 11 vaccins même si elle pourrait (devrait) être contestée pour au moins le méningocoque C et le Prévenar, deux vaccins dont l’Italie n’a pas voulu dans sa liste des 10 vaccins obligatoires (le Prévenar n’était même pas dans la liste des 12).
            Avec le support de la Sfsp, ces experts ont proposé un plan de mesures visant à faire progresser la CV sans passer par l’obligation. Donc par la persuasion et la pédagogie plutôt que par la contrainte. Pour être crédible il proposait même de généraliser le carner électronique afin de surveiller la CV et, si cette CV était jugée trop basse, de rendre ponctuellement obligatoire certaines vaccinations pour la faire remonter.
            On peut comprendre que de telles mesures puissent ne pas nous convenir et bien sûr qu’elles ne me conviennent pas. Mais, pour ces experts, il s’agissait, si j’ai bien compris et je pense avoir bien compris, d’essayer d’éviter ce qui s’est produit et ils étaient bien placés pour voir et entendre les propos des partisans de ces obligations. Ils savaient qu’ils avaient peu de chances de gagner, d’où des mesures fortes mais sans obligations. D’ailleurs dans son communiqué du 7 juillet 2017, la Sfsp dit prendre acte de la décision tout en précisant que l’obligation n’est pas une politique de vaccination. Ce communiqué rappelait aussi que la Sfsp avait demandé de s’engager IMMEDIATEMENT vers la fin des obligations et non pas à échéance de 10 ans comme Fischer.
            Un bulletin d’InfoVac de l’époque se réjouissait qu’il y ait 27 sociétés dites savantes qui s’étaient prononcées pour l’application IMMEDIATE de ces 11 obligations tout en regrettant « qu’en France rien n’est jamais facile puisque 2 sociétés sont opposées à ces obligations »
            Je pense qu’il est important de savoir que parmi les experts en vaccinations, tous n’étaient pas unanimes en faveur de ces 11 obligations. Il faut aussi savoir lire entre les lignes. Par exemple, la présidente de la CTV Elisabeth Bouvet ne s’est pas préciptée pour applaudire à ces 11 obligations. Elle a attendu avril 2018 ! Cela signifie quelque chose quand on compare à la réactivité des autres.

          3. @Èmilio
            On tourne en rond. On perd sont temps, on s’énerve les uns contre les autres et plutôt que de nous fédérer cela nous divise.
            Je comprends votre position sur l’obligation qui serait le point le plus problématique. Cependant pourquoi lutter contre CETTE obligation et pas contre la multitudes d’autres. Il est indéfendable de montrer sur ses grands chevaux pour combattre l’obligation vaccinale (dont la majorité de la population est persuadée que c’est inoffensif et que cela sauve des vies), j’ai perdu des amis juste à dire qu’il ne fallait pas avoir peur de la rougeole en france aujourd’hui (même sans parler de vaccins et encore moins d’obligation) et de laisser couler les autres obligations. La ceinture de sécurité par exemple : vous ne mettez la vie de personne en danger ,juste la votre. Et ce n’est pas la sécu qui paye vos bobos mais votre assurance voiture personnelle.
            Pourquoi la limitation de vitesse passe de 90 à 80 ? sans étude sérieuse. Le bon coté des choses c’est que cela va faire diminuer notre consommation de carburant.
            Pareil, pourquoi l’état fait autant chier les gens qui font école à la maison ? Il y a des milliers d’obligations dont une bonne partie est humainement inutile et ne sert qu’à habituer les gens à devenir docile.
            Le mot est lâché, la population est devenue en majorité docile. elle a l’habitude qu’on l’oblige à faire ceci ou cela. L’accuser d’être consumériste de la santé est une manière de la conchier mais sans donner un seul argument sourcé valable. Je crois que la population fait où on lui dit de faire. Il n’est pas possible de lever un nombre suffisant de personne pour, en matière de santé, lutter contre l’obligation car ils sont sous le feu nourri d’une propagande de big pharma et de l’état les poussant à consommer pour les sauver de tout et rien. Rien qu’en terme de mammo essayer d’expliquer à une femme dans la rue ou sur fb que le bénéfice sans symptômes est négatif.
            De mon point de vue, on ne peut lutter qu’en montrant que c’est dangereux, individuellement et collectivement, mais c’est juste mon point de vue. Traiter joyeux de clown c’est faire parti de la bande à cmt et c’est aussi faire douter des gens sur ce que dit joyeux et par la bande décrédibiliser sa demande et donc défendre les vaccins. L’astuce est là en matière de vaccination, on ne peut pas défendre scientifiquement les vaccins car le bénéfice risque est scientifiquement négatif en pop général (sans patho particulière), donc à chaque fois, on tire sur le messager. joyeux est un clown, montagnier est un vieux limite sénescent, Girard à un sale caractère, est aigri et est illisible….
            Toujours de mon point de vue, vous pensez que lutter contre l’obligation c’est peut être éviter de se faire traiter d’antivaccinaliste (puisque l’on s’en moque des vaccins, on veut juste pas d’obligation) mais je trouve que c’est encore plus inaudible. En terme de santé, si cela ne produit que des avantages pourquoi lutter contre. Interdiction de vente d’alcool aux mineurs qui serait contre ? mais ce n’est pas trop démocratique… idem pour fumer dans les lieux publics… idem pour plein de choses.
            Pour axer son combat sur l’obligation, il faut changer de consensus social. Le consensus social actuel (qui me débecte mais je ne peux pas le changer pour les autres) est d’accepter que l’état oblige pour leurs biens, à tout le monde, tout plein de chose. Il est compliqué de sortir un truc de ce champ obligatoire sans montrer qu’il est DANGEREUX. Que ce soit par les composants, que ce soit par le mode d’action….
            Mais nos avis diverge la dessus. Oui fondamentalement l’obligation est dégueulasse, mais c’est pas un combat que l’on peut gagner collectivement. Ce ne peut être que des victoires individuelles. J’ai déjà développé sous d’autres thread pourquoi.

          4. “reconnus” ?
            Joyeux a pas attendu cette histoire de vaccin pour être reconnue, son bouquin “changez d’alimentation” est un best seller vendu à des centaines de milliers d’exemplaires. Quant à gherardi, tout ce que cette affaire lui a rapporté c’est de devenir un pestiféré dans son propre milieu, les subtilités de la polémique aluminique étant de toute manière un sujet bien trop technique pour le grand public. D’ailleurs j’ai plus l’impression qu’il s’adresse à ses pairs médecins et professionnels de santé qu’au grand public.

          5. Du calme !
            Venez vous exprimer (calmement) le 23 Juin à Paris !
            Sachons aussi écouter les autres ; ne faisons pas comme les ministres !
            Faisons nous entendre !

  22. Bonjour docteur.
    Dans votre livre avez vous prévu d’aborder le sujet de l’obligation vaccinale du point de vue juridique ou votre ouvrage restera-t-il purement “technique” ?
    Une analyse par valence et par produit serait très intéressante. Le gardasil 4 est un vrai sketch : faux placebo adjuvé et essai de tolérance sur 14 jours seulement. Pour le gardasil 9 ils ont utilisé un nouvel adjuvant mais ne disent pas si le placebo le contenait ou pas (quid de sa pharmaco / toxico cinétique ?)
    Marc Girard m’avait expliqué les conditions réglementaires pour qu’une mention soit ajoutée dans la section des effets indésirables d’une notice Vidal. Je n’ai aucune idée d’où aller trouver les références réglementaires qui encadrent ces informations. Je suis convaincu qu’il y a plein de loups partout sur le respect de la réglementation.
    Le diable est dans les détails comme on dit.

    1. Dans le 7ème volume peut-être ;mais l’objectif de la série est d’apporter avant tout un éclaircissement scientifique, la mère de toutes les batailles comme disait mon pote Staline…
      La règlementation ça ne m’amuse pas beaucoup…
      Concernant la science elle-même, il y a tellement de données qu’il faut faire un tri ; ce qui est déjà pénible…

      1. Je comprends tout à fait et j’ai conscience de la masse de boulot que ça représente.
        Avant de lire le blog et ensuite les livres du bon docteur Girard, je pensais que le “débat” portait uniquement sur les aspects “scientifiques”. C’est par la lecture de son site que j’ai pris conscience de l’importance du cadre technico-réglementaire. Malheureusement je pense que le nombre de personnes ayant ces compétences doit être très très restreint et de toute manière ils ne s’expriment pas en public. 🙁

  23. De mieux en mieux, j’ai envie de hurler…
    https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/cn_bulletin/2018-06-01/medecins_55_web.pdf
    Dans le dernier bulletin que l’Ordre des Médecins adresse à chaque médecin, on peut lire à la p27 du n° 55, à la question « Les parents ont-ils le droit de refuser de faire vacciner leur enfant? » ce conseil :
    « Le Cnom conseille ainsi aux médecins confrontés à cette situation d’indiquer sur le carnet de santé de l’enfant que c’est à la demande des parents que celui-ci n’est pas vacciné et de porter cette information dans le dossier médical. Le médecin peut par ailleurs contacter la cellule départementale de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes (CRIP) qui a pour mission d’évaluer la situation d’un mineur et de déterminer les actions de protection et d’aide dont il peut bénéficier. »

    1. Délation, donc !
      Ne pas oublier que le Conseil a été créé pendant l’occupation ; et justement pour inciter les médecins à dénoncer les médecins juifs qui continuaient à pratiquer…

      1. remplacement du précédent suite problème copié collé
        je conseille instamment de porter plainte, au conseil de l’ordre et à la police/gendarmerie.
        Le secret médical est la pierre d’achoppement : »Le respect de la vie privée et le secret médical sont deux droits fondamentaux du patient. Le secret médical s’impose à tous les médecins. Il couvre tout ce qui est venu à la connaissance du médecin dans l’exercice de sa profession, c’est-à-dire non seulement ce que lui a confié son patient, mais aussi ce qu’il a vu, entendu ou compris (article 4 du code de déontologie médicale, article R.4127-4 du code de la santé publique). La loi a cependant prévu certaines dérogations au secret médical (voir l’annexe des commentaires de l’article 4). »
        si on suit va lire les dérogations, je n’ai pas lu un seul truc de près ou de loin qui pourrait se rapprocher du refus de vacciner. je liste le début de cet argumentaire à la prévert..
        – Déclaration des naissances (article 56 du code civil)
        – Déclaration des décès (article L.2223-42 du code général des collectivités territoriales)
        – Déclaration des maladies contagieuses (article L.3113-1 du code de la santé publique)
        – Admission en soins psychiatriques (article L.3212-1 à L. 3213-10 du code de la santé publique)
        – Sauvegarde de justice (article 434 code civil ; article L.3211-6 du code de la santé publique)
        – Accidents du travail et maladies professionnelles (articles L.441-6 et L.461-5 du code de la sécurité sociale)
        – Pensions civiles et militaires de retraite et d’invalidité
        – Procédures d’indemnisation
        – Protection de la santé des sportifs et lutte contre le dopage
        – Sécurité, veille et alerte sanitaires
        – Sévices ou privations infligés à un mineur ou à une personne incapable de se protéger (article 226-14, 2° du code pénal).
        – Protection des mineurs en danger ou risquant de l’être.
        « Article L.226-2-2 du code de l’action sociale et des familles : « Par exception à l’article 226-13 du code pénal, les personnes soumises au secret professionnel qui mettent en œuvre la politique de protection de l’enfant définie à l’article L.112-3 ou qui lui apportent leur concours sont autorisées à partager entre elles des informations à caractère secret afin d’évaluer une situation individuelle, de déterminer et de mettre en œuvre les actions de protection dont les mineurs et leur famille peuvent bénéficier. Le partage des informations relatives à une situation individuelle est strictement limité à ce qui est nécessaire à l’accomplissement de la mission de protection de l’enfance. Le père, la mère, toute autre personne exerçant l’autorité parentale, le tuteur, l’enfant en fonction de son âge et de sa maturité sont préalablement informés, selon des modalités adaptées, sauf si cette information est contraire à l’intérêt de l’enfant. » »
        – Sévices permettant de présumer de la commission de violences sur une personne majeure (article 226-14, 2° du code pénal)
        – Dangerosité pour elles-mêmes ou pour autrui des personnes connues du médecin pour être détentrices d’une arme à feu ou ayant manifesté leur intention d’en acquérir une (article 226-14, 3° du code pénal)
        – Evaluation et plan personnalisé de compensation du handicap
        – Evaluation de l’activité des établissements de santé
        https://www.conseil-national.medecin.fr/le-secret-medical-1217
        on peut lire avec bonheur ce billet de wrinkler sur la relation médecin-patient ou il aborde le sujet.

        1. Post à encadrer. Il faudrait trouver également les traités internationaux violés par cette loi d’obligation vaccinale. J’ai trouvé l’article 6 de la charte de la bioéthique et des droits de l’homme de l’UNESCO

          1. La convention d’Oviedo ratifié en 2012 ‘Elle stipule également que toute personne doit avoir donné son consentement éclairé avant de subir une intervention, sauf en cas d’urgence. Elle peut retirer son consentement à tout moment’

    2. En même temps, ça fait depuis fin 2014 que la menace de totalitarisme médical se fait de plus en plus nette. Depuis fin 2014 est évoqué la possibilité d’un ÉLARGISSEMENT DES OBLIGATIONS VACCINALES. J’ai essayé d’expliquer à quel point la logique derrière l’obligation vaccinale était perverse et dangereuse.
      Est-il surprenant que la propagande, qui a largement mis en avant l’idée que la vaccination était “solidaire”, qui a par la suite a imposé la “solidarité obligatoire”, en arrive désormais à promouvoir la délation ? Non ! Les propos du cnom sont totalement inscrits dans la logique de l’obligation vaccinale telle qu’elle a été présentée depuis longtemps … les propos tenus dans ce bulletin du cnom remette dans l’actualité cet article :
      http://www.rolandsimion.org/spip.php?article404
      Je suis toujours autant inquiet vis-à-vis des futures évolutions de la politique de “prévention” promue par Buzyn.
      Les récents propos tenus par des officiels de la politique vaccinale (le CTV de la HAS) sur la vaccination contre les papillomavirus (avec de surcroît une gratuité du dépistage du cancer du col de l’utérus), sur l’élargissement de cette vaccination aux garçons, sur la “confusion” que pourrait engendrer la différence de législation entre les enfants nés avant ou après le 1er janvier 2018 (qui sont tous amenés à fréquenter la même collectivité) m’amène à rester extrêmement inquiet.
      Relire aussi ces articles au sujet des déclarations du président du CNOM :
      http://docteurdu16.blogspot.com/2017/11/quand-le-president-du-conseil-national.html?m=1
      https://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/vaccins-sciences-medicales-et-ordre-des-medecins/comment-page-2?replytocom=35970

  24. Documents Relating to the
    History of Medicine, Diseases,
    Therapies & Vaccines par —J. Brook
    1/18/2016
    Une compilation de 311 pages sur l’histoire de la vaccination et ses mefaits
    >Pour les érudits
    Comment cette pratique obscurantiste a-t-elle pu subsister ,après tous ses horreurs ?
    C’est la bonne question!

  25. Bulletin de l’Ordre de Juin
    Vaccination :comment repondre aux interrogations des parents?
    Ils sont à 100% pour les vaccins et 100% pour la coercition et la repression
    Effarant!

      1. Et dans tous les médias c’est le matraquage forcené, en ce moment c’est sur la rougeole ! Gaffe ! Elle est sournoise , vous attend dès que vous ouvrez la porte pour sortir de chez vous. Evitez avec horreur les enfants, ils vous transmettront cette maladie mortelle !

      2. Il m’est venue une idée, où alors je l’ai lu quelque part : pour les vaccins, c’est le syndrome du Titanic.
        Les “autorités”, les “professionnels de santé”, les “citoyens lambda, la plupart croient dur comme fer que les vaccins protègent des maladies et sont sans aucun danger.
        J’ai eu l’occasion de donner -modérément- mon point de vue récemment lors d’une discussion avec des amis, mais on m’a regardée comme si je délirais.
        Ils savent que je lis beaucoup et je leur ai dit que j’avais lu des livres, des articles, des témoignages sur les effets secondaires graves des vaccins, mais non. Celà m’a fait penser au syndrome du Titanic, à la CERTITUDE des gens que le Titanic était insubmersible.
        Mais il a coulé… alors j’attends avec impatience que les vaccins coulent aussi.

        1. Moi quand on me dit que l’efficacité et l’innocuité des vaccins sont prouvées scientifiquement, si je veux couper court à la discussion je réponds simplement que j’ai pas de temps à perdre avec des gens qui savent pas lire une notice Vidal. Ça fonctionne aussi avec les médecins. T’imagines pas la quantité qui savent pas faire une recherche d’annexe 1 / RCP sur les sites de l’ansm ou de l’ema

        2. La différence entre les vaccins et le Titanic est qu’avec les vaccins il n’y a pas de navire avec des gens dedans. Ou si vous voulez, le navire est invisible, c’est un système.
          On pourrait donner un exemple précis de cela : avec la campagne de vaccination pour éradiquer la variole, beaucoup de vaccinés sont allés au fond de l’eau. J’en parle dans un autre commentaire de ce jour sur ce fil. On sait ou du moins on peut savoir pourquoi mais on ne le reconnait pas publiquement. Au contraire, “on” affirme haut et fort, tout en sachant que c’est complètement faux, que la variole a été vaincue par la vaccination. Autrement dit, le navire est à flot et poursuit sa route triomphale alors que ce fut une immense catastrophe : accroissement considérable des cas de variole et des formes graves (mais étant isolés la transmission s’arrêtait) ; un nombre incalculable d’effets secondaires graves et très graves ; la diffusion des hépatites là où les aiguilles bifurquées n’étaient pas à usage unique (Asie, Afrique …) ; en plus, en Afrique la diffusion du VIH …
          Qui dit mieux ? Le navire vaccinal devrait être au fond de l’eau par 4000 mètres de fond ! Le problème est qu’il n’y a pas de navire, ou plutôt, étant un système, il est maintenu à flot par des déclarations fausses et ainsi il poursuit sa route triomphale.

          1. Merci, Docteur, pour toutes ces références et commentaires…
            J’ai particulièrement apprécié le recueil des données anciennes sur la vaccination antivariolique…
            On a été encore plus fous qu’aujourd’hui…
            Mais les anticorps facilitateurs permettent d’expliquer beaucoup de chose sur le virus de la variole et son vaccin…
            Sincèrement, merci, au nom de tous les visiteurs de ce blog !

  26. Bonjour,
    Un peu HS mais un thread qui raconte la version “alternative” de l’histoire de la polio aux USA… https://twitter.com/forrestmaready/status/1005127713848463361
    Je l’ai envoyé a CMT… Selon elle c’est “spéculatif” et c’est orienté intellectuellement et idéologiquement dans l’unique but de prouver inefficacité du vaccin polio…
    elle a du passé a coté des faits qu’avant la vaccination anti polio
    – 25-75% des polio n’avaient pas de poliovirus…
    – la methodologie du diagnostique a évolué (on est passé de 24h de paralysie d’un membre pour être diagnostiqué polio a 60j de paralysie necessaires pour être diagnostiqué polio… puis une confirmation virologique a été requise… ce qui a baissé mécaniquement l’incidence “polio”…)
    Bref…

    1. La polio est très difficile à étudier ; mais de nombreuses données permettent aujourd’hui d’en clarifier l’histoire récente (20ème siècle) ; vous en aurez la primeure en lisant un de mes prochains livressur les vaccins…

      1. Bonjour docteur.
        Que pensez vous des courbes et données du célèbre bouquin de Thomas mc keown “the role if medicine” ? Il y a de longs passages sur les “anciennes” maladies infectieuses comme la variole, la polio etc… (et il montre notamment que pour de nombreuses maladies, les vaccins n’ont été pour à peu près rien dans l’éradication de la mortalité infectieuse)

          1. En fait je vous interrogeais sur le sujet des données de ce livre car parmi les rares maladies pour lesquelles les vaccins ont semblé efficaces il y a la polio.
            Donc je me demandais si vous aviez déjà lu ce livre et ce que vous en pensiez vu que c’est à ma connaissance le seul bouquin qui traite de l’ “influence” de la médecine au XX ème siècle dans sa globalité

          2. Oui. D’ailleurs ce que j’ai apprécié dans le livre c’est que l’auteur reste globalement très prudent et a bien conscience de la faiblesse des données supportant les différentes théories mises en jeu.
            En tous cas il semble n’y avoir qu’un nombre très très restreint de vaccins ayant eu une influence réelle sur la chute de la mortalité infectieuse au XX ème siècle.

        1. Pour la variole je vous donne ce que je pense être la “bonne réponse”, après il faut la démontrer, ce que je ne vais pas faire ici :
          Réalisé à une distance suffisante de la contamination, le vaccin antivariolique avait une certaine efficacité protectrice, vérifiée sur des singes. Nonobstant bien sûr,les problèmes liés à la production industrielle du vaccin, à son transport, à la chaîne du froid et aux conditions d’inoculation.
          Par contre, si le délai entre la vaccination et le contage devenait trop court, alors c’était l’inverse avec 2 conséquences :
          1- si le vacciné n’était pas immunisé au préalable (ancienne variole ou ancienne vaccination), il faisait une variole plus grave que sans cette vaccination “à chaud”. Cela se traduisait en particulier par un accroissement des formes graves, constaté dès le 19è siècle et donc de la mortalité chez les malades (létalité). Pratiquement constaté expérimentalement chez des singes
          2- Si le vacciné était déjà immunisé par une ancienne vaccination ou variole, il faisait alors la maladie qu’il aurait évité sans cette vaccination supplémentaire. Résultat : amplification considérable des épidémies comme constaté sur le terrain. En Inde on est passé de 12500 cas notifiés en 1970 à 188000 en 1974 avec la systématisation de la vaccination des contacts. Comme ils étaient isolés, l’épidémie s’arrêta soudainement l’année d’après en 1975.
          http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

      2. Ah, bientôt de la lecture intéressante en vaccinologie…
        Ce n’était pas un (seul) livre dont vous parliez il y a quelques mois ? Ce sera plusieurs ?
        une idée de quand sort le premier ?

          1. Ah ? Je pensais que c’était en ai. On m’a offert une carte cadeau “Cultura” entre autre pour mes 70 balais, je contais en profiter. Bon , j’attendrai octobre avec impatience.

    2. De manière générale, sur l’efficacité potentielle des vaccins polio on peut au moins dire ceci :
      1- Pour le vaccin inactivé injectable, il produit des anticorps humoraux.
      2- Le vaccin oral à virus vivant produit 2 “immunités”, l’une humorale par les virus vaccinaux qui passent la barrière intestinale (donc, a priori même protection que l’injectable) ; l’autre intestinale mais pas dès la première ingestion, en ce sens qu’au moins à la première ingestion vaccinale, des virus vaccinaux partent avec les selles et se retrouvent là où elles iront : sur une poignée de porte, dans l’eau d’une rivière …
      Ces virus ne peuvent se maintenir dans l’environnement sauf s’ils sont à l’abri, par exemple dans un débris d’excréments humains.
      En l’absence d’assainissement ils pourront contaminer des êtres humains, se combiner avec d’autres entéro-virus et retrouver ainsi une virulence égale à celle des virus sauvages.
      Ainsi, en l’absence de traitements des eaux usées, la vaccination polio orale, dans les intestins de millions de personnes, aura substitué aux virus sauvages des virus dérivés de souches vaccinales ayant les mêmes capacités de circulation (selon l’environnement) ainsi qu’une capacité à retrouver la même virulence .
      Ce qui est prévu ce ne sera pas l’éradication de la polio mais des 3 virus sauvages. Pour le type 2 ce fut officiellement annoncé en septembre 2015 par l’OMS. Simultanément, un peu avant et après, des paralysies par des virus dérivés de souches vaccinales de type 2 se sont produites.
      Quand les 3 virus sauvages auront été éradiqués, l’OMS annoncera officiellement leur éradication, tout le monde dira que la polio a été éradiquée par la vaccination et l’OMS ne démentira pas. Pour tenter d’éviter des paralysies par de tels virus polio et après avoir laissé croire que la polio avait été éradiquée, l’OMS demande de puis au moins 2016, que les 145 pays qui utilisent le vaccin oral ajoutent au moins une vaccination polio injectable dans leur programme.
      Cette recommandation démontre que l’OMS a en réalité renoncé à éradiquer la polio puisqu’il est impossible d’empêcher les virus polio de circuler par le vaccin injectable et que les vaccins oraux en remettent en circulation. Pour cette raison, l’usage de ces vaccins devrait être arrêté après l’éradication des virus sauvages, comme cela est déjà fait pour le type 2.

      1. « …Après l’échec retentissant du vaccin Salk (Au Massassuchets, 75 % des cas paralytiques avaient pourtant reçu 3 doses ou d’avantage du vaccin), une parade géniale fut trouvée pour sortir l’industrie du médicament du pétrin (« Life science ») : on décida de nouvelles normes pour l’établissement du diagnostic de la polio.
        Pr. GREENBERG
        ______________________
        Echecs du vaccin,les chiffres parlent
        REGION CONCERNEE
        Nbre de cas par an avant la vaccination Nbre de cas par an après la vaccination
        MONTREAL moins de 100 cas 521 cas, 27 morts
        OTTAWA 64 cas, 7 morts 455 cas, 41 morts
        (Dans tout le Canada, il y eu 7 fois plus de cas de paralysie accompagnés d’un plus haut taux de mortalité, après utilisation du vaccin.)
        Nbre de cas par an avant la vaccination Nbre de cas par an après la vaccination
        DETROIT 226 cas 697 cas
        ETATS-UNIS 5’987 cas 8’531 cas
        3’090 paralysés 5’661 paralysés
        (En Caroline du Nord et au Tennessee, où la vaccination était obligatoire, il y eut une augmentation de 400%.)
        20 Sept.1953 OMS: “Les efforts pour controler la Polio sont en echec complet”
        Elle comdamne toutes les injections à large échelle.
        September 20, 1953, The United Nations World Health Organization Committee reports, “Efforts to Control Polio Complete Failure” and condemns. any large scale intramuscular injections.
        20 Sept.1953 OMS:”Les efforts pour controler la Polio sont en echec complet”
        Elle comdamne toutes les injections à large échelle.
        September 20, 1953, The United Nations World Health Organization Committee reports, “Efforts to Control Polio Complete Failure” and condemns. any large scale intramuscular injections.

        1. Bah le coup des critères de diag c’est classique non ? Marc Girard a expliqué sur son blog comment pour empêcher l’émergence d’un signal statistique les autorités sanitaires ont resserré les critères de diag de la sep, et malgré ça après la campagne de vaccination HB, le nombre de sep a plus que doublé

        2. Oui, cela date de 1953, à une époque où le vaccin polio était encore expérimental et oùl’ on n’hésitait pas à expérimenter sur les populations avec de très graves conséquences comme le vaccin expérimental de Hilary Koprowski cultivé sur rein de Chimpanzé et utilisé sur 1 million d’Africains, ce qu l’OMS avait dénoncé à l’époque.
          Il n’y a aucun doute sur ces 2 points quels que soient les démentis. J’ai analysé [1] les différents éléments de l’énorme polémique qu’avait déclenché l’ouvrage du journaliste Hooper “The River” qui se rapporte à la rivière Lindy au Congo Belge, près de laquelle avait été installée une chimpanzerie avec des pancartes “POLIO” sur les grillages (vers 1957). Tout cela avait été filmé à l’époque et présenté sur France 2 dans un documentaire toujours visible (lien dans mon article [1]). Ce qui n’empêcha pas Koprowski d’affirmer qu’il n’avait jamais utilisé de chimpanzés mais des singes des Philippines et de l’inde.
          Comme il est certain que le vaccin était préparé dans un laboratoire belge situé au Congo à proximité de cette chimpanzerie (“on mettait des étiquettes vaccin polio” raconte un infirmier africain …), il est particulièrement crédible de croire que Koprowski faisait venir au Congo des singes venus de l’Inde pour préparer son vaccin et ce à 2 pas d’une chimpanzerie avec des pancartes “POLIO” !!!…!!! (faudrait mettre combien de points d’exclamation ?)
          De plus, les campagnes de vaccination antivariolique des années 1970 conduites dans la région avec une aiguille bifurquée qui n’était pas à usage unique ont sans doute contribuer à répandre le VIH très vraisemblablement introduit chez l’homme par ce vaccin expérimental sur chimpanzé.
          Didier Raoult page 92 de son livre “La vérité sur les vaccins” :
          “ces campagnes de vaccination réalisées en Afrique avec des aiguilles qui n’étaient pas à usage unique et qui ont diffusé dans les populations l’hépatite B et C et sans doute favorisé l’infection par le VIH. Chape de plomb sur le sujet.”
          [1] http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2016/09/15/34324997.html

          1. Il vaut quoi le livre de Didier Raoult ? Déferlante de propagande ou intéressant ?

          2. Pour répondre à l’interrogation de Dreamer je dirai qu’il ne faut pas chercher à juger le livre mais regarder argument par argument, faits par faits, affirmations par affirmations.
            Par exemple quand il écrit (4è de couverture) que “le vaccin hépatite B est aujourd’hui lavé de tout soupçon” on peut avoir quelques doutes sur son propos.
            Quand il dit que le vaccin contre la varicelle devrait être généralisé (sans être obligatoire car il est contre les obligations) on peut aussi s’inquiéter :”avec ce vaccin on joue avec le feu à cause du zona” disait Lévy Bruhl aux journées de veille sanitaire de l’InVS de nov 2005.
            Quand il dit que le vaccin contre le méningocoque C est typiquement le vaccin à utiliser au cas par cas car sa balance bénéfice-risque est faible (il reconnait qu’il est loin d’être inoffensif) on peut penser qu’il a raison. D’ailleurs en 2007 Perronne disait la même chose aux journées de veille sanitaire de l’InVS avant de signer la pétition de 2017 en faveur de son obligation …
            Quand il écrit que le vaccin contre la rougeole a une efficacité beaucoup plus courte qu’on ne le pensait initialement, cela a été confirmé depuis longtemps. Il en déduit qu’il faut surveiller l’immunité des adultes tous les 10 ans par un test avant de les revacciner si besoin. Tout particulièrement ceux qui ont en charge de jeunes enfants qui peuvent ne plus être immunisés par leur mère, même si elle avait été vaccinée enfant. Pour lui, ce sont moins les enfants qui entre en crèche qu’il faut vacciner que les adultes qui s’occupent d’eux.
            Le 19 mars 2018 j’échangeais avec Roger Salamon sur une radio bordelaise. J’ai parlé de Raoult et de ses propos décoiffant. Il a d’abord répondu qu’il était contre tout ce que faisait le ministère avant d’ajouter “mais il a raison, il a raison !” C’est sur youtube.

  27. Un garçon sur 22 est autiste dans le New Jersey
    1 in 22 boys has autism, NJ leads health crisis
    On April 27, 2018, the CDC announced its new autism prevalence numbers. One in 59 US children has autism versus 1 in 68 just two years ago. This is a significant increase, up 20% in two years. It is also part of a larger trend, up about 200% (triple!) since 2000 and a whole lot more since 1988.
    As concerning as this is, it isn’t the biggest news. For that, we must put the spotlight on New Jersey.
    One in 22 New Jersey boys has autism, .
    Over 3.5 million Americans have autism, and climbing. It is a dire and often catastrophic disorder that is profoundly debilitating, medically injurious, socially isolating, and financially devastating for families. It costs about $2.4 million per person over an individual’s lifetime. I multiplied 3.5 million people times $2.4 million and my calculator couldn’t handle all the zeroes. It’s $8.4 trillion. And rising.
    http://www.greenmedinfo.com/blog/dear-governor-murphy-address-nj-autism-crisis-protect-prenatal-vaccine-rights

    1. Il me faudrait la totalité de l’étude pour juger, pas seulement un résumé et ces jours-ci, je n’ai pas le temps…
      Possiblement intéressant !

  28. Une pas croyable, je peux?
    Cet après midi on m’a présenté un enfant de 11 ans pour mycose du pied. Pendant le déshabillage la maman m’apprend que les Pédo-psy de secteurs ont arrêté récemment un diagnostic de TSA (Trouble de la Sphère Autistique) à son sujet, vu que c’est moi qui l’ait vacciné quand il était petit je verdis abominablement. Je tombe sur un placard de la taille d’une balle de golf dont le point de départ manifeste se situe entre deux orteils. Que du banal?
    Comme depuis quelques années je ne considère plus les mycoses comme des accidents de chaussures de sport mais comme le témoignage vivant d’une dysperméabilité intestinale avec dysbiose sévère parce que je me suis formé en cachette de ceux qui me traitaient d’illuminé, je m’enquiers de la qualité de sa digestion. On me répond immédiatement qu’elle est abominable, qu’il se tord de douleur au moindre produit laitier qui donc sont réduits depuis constatation du phénomène.
    Et c’est pas fini. Je regarde son père, que je sais porteur d’un Crohn bizarre. Quand je lui demande à quoi je l’avait dépisté intolérant à l’époque, il se marre et répond “au lait et au gluten, à fond”.
    Alors je leur ai raconté ma copine journaliste, l’article du JAMA, le votre. Du coup à partir d’une mycose on devrait pouvoir traiter une mycose, une dysbiose et… un autisme.
    C’est pas beau le collaboratif, un formateur micronutritionniste, un chercheur CNRS un peu (trop) fouineur et un médecin de base remonteur d’expérience pour progresser en médecine et cesser de regarder passer les trains?

    1. Tu t’es déjà penché sur le bouquin de Jason fung sur le jeûne ?
      Un jour je te donnerai les retours d’expérience que j’ai obtenu de préparateurs physiques très connus.

  29. SÜR champion du monde ces gens là!!
    Il est quand même surprenant que en peu de temps la nouvelle présidente de la société française de cardiologie et l’Académie de médecine se croient obligées de défendre les statines avec des propos minables du genre ce sont les meilleurs médicaments à notre disposition et les statines c’est super, efficace et tout et tout!!
    C’est à se demander si Big Pharma ne sent pas le sapin avec les anti-cholestérol surtout après s’être lamentablement vautré avec les anti pcsk9 et anti cerp aucun résultat malgré un taux de cholestérol LDL tellement bas et un HDL augmenté de 100%. Alors encore quelques milliards de dollars avant la mise en bière direction les poubelles de la médecine. Comme le VIOX;, les GLITAZONE et autre MEDIATOR.
    A propos du MEDIATOR il me souvient que dès le début des années 90 on se posait des question sur la survenue d’hypertension artérielle pulmonaire sous MEDIATOR. mais hypothèse vite refoulée avec le maketinge de `SERVIER .
    Bon vent matelots

    1. Ant-CETP pas anti-CERP !
      A ce propos, on attend toujours le sublime article du Pr Steg sur l’essai Odissey (testant les anti-PCSK9) et ses effets miraculeux…

  30. Une certitude; Chez certains autistes (pas seulement les régressifs possiblement post vaccinaux) l’éviction absolument complète du gluten et de toutes les sous-fractions des produits laitiers entraine parfois des résultats exceptionnels et reproductibles en plus, car si par accident ils en ingèrent à nouveau ils replongent dans leurs états antérieurs pendant plusieurs jours.
    Ma copine journaliste belge bien connue a sauvé son propre fils par l’alimentation, à l’époque tout le monde se moquait de ses nuits blanches à chercher des menus attractif pour son fils adoré qui aujourd’hui étudie dans une école de commerce. Faut pas gonfler le coeur d’une mère blessée.
    Au fait, que vois-je, un nouvel article qui fait réponse à l’Académie Nationale de Médecine? Faut pas non plus gonfler le coeur des gens honnêtes alors?
    https://aimsib.org/2018/06/11/lacademie-de-medecine-ne-change-pas-en-bien/

    1. Oui ; je reste dubitatif quant à l’importance donnée à l’aluminium…
      Il y a pire que l’alu, c’est l’obligation !
      Cela dit, nul ne peut prédire la suite des opérations dans cette lamentable et pitoyable aventure ; ça vaut bien Trumpinette à Singapour pour rencontrer l’homme-fusée…
      Au point où on en est… je retourne sur mon Baobab avec mes cousines les termites !

      1. Je suis partagé sur cette histoire. D’un côté, si l’aluminium vaccinal est un problème, celà doit être le cas pour une toute petite partie de la population. De l’autre cela permet de montrer les lacunes des évaluations des constituants des vaccins.
        Il se sert de ça à dessein pour montrer que sa position est fondée scientifiquement et éviter la sanction ( sanction qui serait parfaitement scandaleuse). Je trouve sa démarche parfaitement légitime. Je pense que s’attaquer de front à ‘ l’obligation ‘ revient au suicide professionnel pour un médecin en exercice. Le guignol à la tête du conseil de l’ordre a prévenu : ça ne se discute pas. Sinon gare à la sanction. Il ne l’a pas dit mais l’a pensé tellement fort que tout le monde à compris.

  31. Maladies auto immunes secondaires au vaccin contre le HPV,d’après le registre du VAERS
    A case–control study of quadrivalent human papillomavirus
    vaccine-associated autoimmune adverse events
    Clinical Rheumatology · December 2014
    DOI: 10.1007/s10067-014-2846-1 · Source: PubMed
    Risque relatif
    Gastroenteritis 4.6
    Arthritis 2.5
    Guillain-Barre syndrome 0.75
    Thrombocytopenia 1.3
    Systemic lupus erythematosus 5.3
    Vasculitis 4
    Alopecia 8.3
    CNS conditions(troubles neurologiques) 1.8

    1. Et apparemment , c’ est encore un autre article que vous avez pas lu .

  32. “Par contre, il y a peu de doute que les vaccinations soient à l’origine de maladies allergiques.”
    Voila une affirmation bien péremptoire;
    Des sources doc?

    1. Péremptoire moi ?
      Ça fait 40 ans que quand je dis quelque chose, des crétins me disent que je suis péremptoire…
      Quand je parle des choses qui sont du ressort de mon travail, je ne me souviens pas d’avoir dû reculer…
      Concernant Napoléon IV et sa politique vaccinale aberrante, je suis prêt à faire “amende honorable” mais pour vaccins et allergies…

    2. Quand on voit une explosion des troubles allergiques et auto immuns sans aucune explication biologique satisfaisante, on cherche en général des causes environnementales et en particulier iatrogènes non ? C’est quoi déjà le geste médical de masse qui touche au système immunitaire ?

      1. Merci de contribuer…
        A titre anecdotique [quoique ce ne soit pas anecdotique du tout à de multiples points de vue], on rappellera que le DTPolio a été retiré de la vente aux alentours de 2008 du fait de complications allergiques…
        Ça m’étonnerait qu’ils aient totalement inventé ça nos amis de l’AFSSAPS et de SANOFI, quoique…

        1. Un certain blogueur ancien expert en pharmacovigilance qui a bossé sur le dossier hépatite b ( vous voyez de qui je parle ? 🙂 ) avait écrit sur son blog que cette alerte de pharmacovigilance à propos du dtp était complètement bidon, imaginer un tel signal après 40 ans d’utilisation…
          Il semble qu’effectivement cette ‘ alerte’ était fabriquée de toutes pièces en condensant les remontées de plusieurs années sur une seule. Ainsi le seul vaccin permettant de remplir strictement l’obligation légale n’étant plus disponible, cela fermait la porte à toute demande d’indemnisation par l’État en cas d’accident. Ce n’est pas la première fois qu’un vaccin est retiré du marché sous un prétexte complètement bidon : hexavac avait été retiré au prétexte d’une prétendue ‘ baisse d’immunogenicite’ alors que cela faisait suite à des morts subites du nourrisson en Allemagne et en Autriche.
          Notons une fois de plus le niveau de foutage de gueule des autorités. Je ris encore quand je relis les articles de 2009 mentionnant les communiqués de presse très rassurants des autorités de santé nous expliquant qu’il n’y avait AUCUN rapport entre pandemrix et les vagues de narcolepsies partout en Europe quand la campagne de vaccination à débuté

          1. Vous avez raison : 40 ans d’utilisation sans rien voir, c’est difficilement acceptable pour un intellect “normal” ; quoique…
            Après 35 ans de commercialisation, aucun universitaire cardiologue n’avait vu (ou dénoncé) la moindre chose à propos du Médiator…
            C’est sûr que 35 et 40, ça fait une grosse différence… Ouuuuuuuuuuuuuuups !!
            Pourtant une jolie bécassine de Brest, comprenant rien à la cardiologie, voyait un problème…
            Même chose avec les statines : 30 ans de commercialisation et ils ne voient rien… Sont drôles les académiciens…

          2. Pour l’histoire du médiator, le vrai scandale ne touchait-il pas plutôt les médecins qui ont détournés l’usage de ce médicament en le prescrivant hors AMM ?
            Je pourrais vous suivre sur la cécité de nos autorités en matière de pharmacovigilance, même si dans le cas du dtp, on parle quand même d’un effet indésirable réputé fréquent et facilement identifiable ( une simple réaction allergique) alors que dans le cas du médiator le nombre de victimes est très faible ( rapporté à sa fréquence annuelle) donc un signal statistique qui peut ne pas sauter aux yeux du premier médecin prescripteur venu.

          3. un signal statistique qui peut ne pas sauter aux yeux du premier médecin prescripteur venu” dites-vous ?
            Merci de mieux me lire…
            35 ans sans rien voir dans aucun hôpital universitaire ?

          4. Par rapport a l’histoire d’allergie, le vaccin qui a remplacé le DTP a exactement la même composition il me semble.
            Si le DTP a du être arreté pour allergie, le suivant devrait l’être aussi.
            Ou alors quand on rajoute une valence ya moins d’allergie, ce qui est peut être logique en vaccinologie. (sic)

      2. Septuagénaire bien “mûre” … le dernier vaccin étant déjà bien loin … je viens de vivre une allergie au pollen carabinée (cortisone, antihistaminique) pour la première fois de mon existence.
        Carence en manganèse responsable ??
        Cela vient s’ajouter à une maladie auto- immune et une sensibilité au gluten.
        Fatalité ??

    1. Oui, sur les liens entre autisme et nutrition y a des choses intéressantes avec les régimes cetogene / Atkins, et Andrew Wakefield le pestiféré milite depuis longtemps pour les diètes sans gluten / sans caséine dans les choses à tester en cas d’autisme. Y a aussi des choses sur l’influence du microbiote intestinal.

  33. Pas lu l’article ,peut être interessant,mais émanant du Jama
    Le Jama est le journal de l’ AMA , american medical association , organisation complètement corrompue, créée (comme l’OMS d’ailleurs) par les sbires de Rockfeller , le roi du pétrole , dans un but mercantile
    Par curiosité je vais sur le site et que vois je?
    Vaccination Patterns in Children After Autism Spectrum Disorder Diagnosis and in Their Younger Siblings
    Conclusions and Relevance :Children with ASD and their younger siblings were undervaccinated compared with the general population. The results of this study suggest that children with ASD and their younger siblings are at increased risk of vaccine-preventable diseases.
    https://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/article-abstract/2676070?resultClick=1
    La vaccination protège de l’autisme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. L’équivalent du JAMA en France n’existe pas ; mais s’il existait, ce serait le journal du Conseil de l’Ordre des Médecins ; et évidemment je ne ferais que le parcourir…
      Aux USA, triomphe du capitalisme et de ses contradictions, tout est possible : le pire et le meilleur !
      Donc pas de jugement a priori. Ils ont publié des idioties mais parfois ils publient comme ici des choses très intéressantes ; sans jamais citer les vaccins bien sûr !
      Ce qui ne nous empêche pas, nous, d’avancer sur ce chemin difficile.
      L’article que vous citez est d’ailleurs à double sens : 1) les autistes sont moins vaccinés ; ce qui signifie que les parents et les médecins “doutent” des effets des vaccins chez ces enfants et, en moyenne, ont tendance à s’abstenir ; 2) que les non-vaccinés (autistes ou pas) soient à plus haut risque de pathologies supposées “empêchables” par des vaccins revient à “enfoncer une porte ouverte”… C’est une information ou un commentaire sans intérêt contrairement au 1)…

    2. L’histoire du cartel pharmaceutique
      15 mai 1911
      La Cour suprême des États-Unis déclare John Rockefeller et son trust coupable de corruption, de pratiques illégales et de racketérisme. Par conséquent, la totalité du trust Rockefeller Standard Oil, la plus grande entreprise du monde à cette époque, est condamné à la dissolution. Mais Rockefeller était déjà au-dessus de la Cour suprême et ne se souciait guère de cette décision.
      1913
      Pour dissiper la pression publique et politique qu’il subit avec ses barons, Rockefeller trouve une nouvelle solution appelée “philanthropie” : il utilise les revenus de ses pratiques illégales sur le marché du pétrole pour créer la Fondation Rockefeller. Grâce à cette entité dont le statut équivaut à un paradis fiscal, il organise le contrôle stratégique du secteur de la santé aux États-Unis.
      La Fondation Rockefeller est la façade d’une nouvelle entreprise globale gérée par Rockefeller et ses complices : les investissements dans le commerce pharmaceutique. Les dons de la Fondation Rockefeller supportent exclusivement des écoles médicales et des hôpitaux. Ces institutions sont devenues les missionnaires d’une nouvelle race d’entreprises: les fabricants de médicaments synthétiques brevetés.
      C’est à cette époque que l’on découvre les vitamines. Il devient vite évident que ces molécules naturelles ont des propriétés curatives remarquables et qu’elles peuvent prévenir de nombreuses maladies chroniques. Les recherches menées sur leurs propriétés permettent de publier divers ouvrages, mais elles sont ensuite abandonnées. Ces nouvelles molécules présentent en effet un inconvénient majeur : elles ne peuvent pas être brevetées.
      Par conséquent, dès ses premières années d’existence, le commerce pharmaceutique est déjà confronté à un risque mortel: les vitamines et autres micronutriments promus par des programmes de santé publics rendraient impossible le développement de toute activité commerciale basée sur des médicaments brevetés. L’élimination de la concurrence indésirable des micronutriments naturels devient donc une question de vie ou de mort pour le commerce pharmaceutique.
      1918
      La Fondation Rockefeller profite de l’épidémie de grippe espagnole et utilise les médias (qui sont déjà contrôlées par les industries) pour lancer une chasse aux sorcières contre tous les médicaments qui échappent à ses brevets.
      Au cours des 15 prochaines années, toutes les écoles médicales des États-Unis, la plupart des hôpitaux et l’American Medical Association deviennent des pions sur l’échiquier stratégique de Rockefeller pour mettre l’ensemble du secteur de la santé sous le monopole de ses entreprises pharmaceutiques.
      Déguisée en “Mère Theresa”, la Fondation Rockefeller sert également à conquérir des marchés étrangers et des continents, avec les mêmes méthodes que Rockefeller avait lui-même appliquées pour créer son empire pétrochimique au cours des précédentes décennies.
      1925
      De l’autre côté de l’Atlantique, en Allemagne, un premier cartel chimico-pharmaceutique est créé pour s’opposer à la conquête du marché mondial des médicaments par le seul Rockefeller. Dirigé par les multinationales allemandes Bayer, BASF et Hoechst, le cartel I.G. Farben émerge avec une force de travail comptant plus de 80.000 employés. La course pour le contrôle du marché mondial des produits pharmaceutiques est lancée.
      29 novembre 1929
      Le cartel Rockefeller (U.S.A.) et le cartel I.G. Farben (Allemagne) décident de diviser le monde en sphères d’intérêt. Cette pratique est exactement celle pour laquelle Rockefeller avait été condamné 18 ans plus tôt, lorsque son trust avait divisé les États-Unis en “zones d’intérêt”.
      En 1944, Nelson Rockefeller faisait déjà partie de la direction exécutive du gouvernement américain. Débutant comme Sous-secrétaire d’État, il est devenu en quelques années Conseiller spécial du Président Truman pour les Affaires spéciales. En d’autres termes, à chaque situation critique de l’histoire du vingtième siècle, les intérêts du conglomérat Rockefeller avaient déjà un rôle déterminant dans les décisions prises au plus haut niveau. Ils ont façonné le monde de l’après-guerre et organisé la distribution de ses richesses.
      1945 – 49
      Le rôle des frères Rockefeller ne se limite pas au contrôle des monopoles mondiaux du pétrole et des médicaments. Ils doivent aussi créer une plate-forme politique pour supporter la croissance de leurs entreprises. Sous leur influence, les Nations Unies sont créées en 1945, à San Francisco. Pour prendre le contrôle politique du monde de l’après-guerre, trois pays – tous leaders de l’exportation de produits pharmaceutiques – prennent toutes les décisions, les 200 autres sont transformées en simples observateurs.
      Alors qu’elles ont été créées dans le but de servir le bien-être des peuples du monde, les diverses organisations de l’ONU, comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), deviennent rapidement les agences politiques défendant les intérêts des industriels du pétrole et des produits pharmaceutiques.

      1. Rockfeller est “dans les choux” ; aujourd’hui, nous avons la prodigieuse “Fondation Bill et Melinda Gates”…
        C’est bien mieux et encore plus philanthropique : “chaque époque a la Fondation qu’elle mérite” comme disait mon grand-Père qui fut chirurgien sur la ligne de front en 14-18
        Faudrait vous actualiser un peu !
        Nom de Dieu !

    3. Et ou avez-vous lu cette conclusion que la vaccination protegerait de l’autisme , dnas l’ article que vous proposez ? Je n’ ai rien trouvé de tel , ni qui s’ en rapproche .

      1. Le 4 novembre 2011 j’ai entendu le président du CTV dire que le vaccin hépatite B pourrait même avoir un effet protecteur contre les atteintes démyélinisantes. C’était au congrès Sfsp de Lille.
        En effet on observe un déficit d’atteintes démyélinisantes non scléroses en plaques parmi les vaccinés hépatites B (il s’agit des enfants des publications Tardieu and co). Ce déficit statistique signifie que ceux qui manquent sont allés ailleurs. Mais où ? Soit dans la classification “RIEN”, d’où effet protecteur possible du vaccin. Soit dans la classification “SCLEROSE EN PLAQUES” d’où effet aggravant possible du vaccin.
        Il s’agit bien entendu d’un effet aggravant avec 52% de conversion en SEP chez les vaccinés HB contre 32% chez les non vaccinés HB.
        J’avais expliqué cela au congrès Adelf-Sfsp d’Amiens les 4-6 octobre 2017. C’est en ligne avec le diaporama et le résumé sur le site du congrès http://www.adelf-sfsp.fr/?p=15493 (mais je n’ai pas parlé de l’interprétation du président du CTV !)
        Alors pourquoi pas avoir une “étude” semblant montrer une protection vaccinale de l’autisme. Il ne faudrait pas être surpris. Mais il y a toute chance que cette “protection” soit en réalité une aggravation. Si on veut avancer on ne fera pas l’économie d’une évaluation des méthodes utilisées dans les études prétendant évaluer l’impact d’une campagne de vaccination.

        1. @ Bernard G
          Il y a une petite marge entre ” il serait plausible que ” et l’ article dit que :
          La vaccination protege de l’ autisme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
          Je serais pas surpris , quand je le lirais , plutot que de me contenter de l’ imagination tres fertile du president .

          1. Ce sur quoi il faudrait plus utilement se focaliser c’est sur ce que les experts patentés sont capables de faire de façon erronée car cela peut être très lourd de conséquences pour les populations plutôt que sur les erreurs de lecture (en anglais) ou les formulations rapides des uns et des autres qui s’expriment ici.
            Oui “l’expertise” est parfaitement capable de neutraliser des signaux statistiques gros comme des montagnes, non pas en le faisant exprès mais parce qu’elle n’a pas compris, cette expertise, comment fonctionnent les tests statistiques. J’ai fait une communication orale à ce sujet au congrès Adelf-Sfsp d’Amiens les 4-6 octobre 2017. Vous trouverez résumé et diaporama sur le site du congrès
            http://www.adelf-sfsp.fr/?p=15493
            Par exemple, avec 195 cas qui apparaissent dans l’année qui suit une vaccination contre 106 au cours des 2 années suivantes cumulées, auteurs et expertise concluent à l’absence de signal statistique !!!…!!! (on pourrait mettre 20 ! comme vous, ce serait parfaitement justifié et beaucoup plus utile ). Ils ne le font pas exprès car ils traitent en cas-témoins sans se rendre compte qu’il y a un signal tout aussi énorme sur les témoins avec 854 dans l’année et 508 pour les 2 années suivantes cumulées.
            L’erreur commise est que pour eux les témoins ne peuvent être que neutres puisque ce sont des témoins !!!!…!!! Sur cet exemple c’est totalement faux. Les conséquences ne sont pas négligeables évidemment.
            Autre exemple : l’expertise n’a pas compris la différence entre le risque de première espèce et l’exploration de données : dans les 2 cas il y a une multiplicité de tests. Pour elle, multiplicité de tests implique risque de première espèce !!!…!!!
            Autre exemple : utiliser sans sourciller des souris non fécondées pour étudier une durée de gestation !!!…!!! Sous la forme : utiliser des cas non vaccinés pour étudier l’incubation éventuelle d’une maladie à partir d’une vaccination qui n’existe pas !!!…!!!
            Autre exemple : une de nos meilleurs épidémiologistes théoriques Dominique Costagliola est capable de proposer comme exemple pédagogique un intervalle de confiance [1,1 600] avec un odds ratio de 3 alors que le carré de l’odds ratio (9 ici) doit être égal au produit des bornes qui est 660.La borne supérieure vaut 8,18 quand les 2 autres valeurs sont fixées à 1,1 et 3. C’est ce qui s’appelle dépasser les bornes !!!…!!!
            Voilà parmi les erreurs monumentales très importantes sur lesquelles il serait plus profitable pour la santé du public de se concentrer pour les faire connaitre afin qu’elles soient corrigées et de façon rétroactive pour ce qui est des études déjà publiées. Il y aurait de grosses surprises …

    4. Je ne vois pas dans ce résumé, pour rester au même stade de lecture que vous, où il serait proclamé que la vaccination protège de l’autisme.

    5. Mea culpa
      Ma conclusion est erronée ,provenant d’une lecture rapide et superficielle
      Se reporter à l’analyse correcte du Dr MDL
      Mais, in fine ,la conclusion de l’article est qu’il faudrait plus vacciner ces malheureux ,déjà victimes des vaccins
      Comme du temps de la variole en Angleterre:on obligeait les parents à vacciner le 2e enfant ,après la mort du 1er des suites de la vaccination ,sous peine d’amende ou de prison

      1. Y’a pas eu quand Angleterre !
        Le résumé de l’étude mentionne en effet que les parents d’enfants autistes sont réticents à leur faire d’autres vaccins. Ce pourrait être une indication que ces parents ont quelques interrogations sur le rôle de vaccinations dans l’apparition de l’autisme et d’abord par un bref délai entre les 2 événements.

      2. Un mea culpa. mais directement aussitot : une nouvelle. interpretation absolument personnelle de l’ article, à nouveau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Comments are closed.