Pourquoi les homéopathes sont-ils harcelés ?

Je ne vais pas reprendre ou décrire ici toutes les attaques que subissent les médecins homéopathes en France actuellement [pétitions anti, déremboursement, empêchement d’enseigner en facultés de médecine…] mais ce soudain raptus des autorités et autres groupements folkloriques m’intrigue.

Pourquoi une si longue tolérance et tout d’un coup cette nécessité de les accabler ?

Je ne suis pas homéopathe et je n’ai aucun lien d’intérêt avec les industriels qui produisent des “médicaments” homéopathiques. Mais, déformation professionnelle, j’aime bien comprendre.

J’ajoute enfin que, trop occupé par ailleurs, je n’ai jamais vérifié la validité scientifique des traitements homéopathiques.

Je n’ai aucun préjugé ! Ni favorable, ni défavorable. J’avoue humblement mon incompétence méthodologique en la matière.

Mais je reste étonné par cette méchanceté inouïe contre mes collègues, en contraste flagrant avec l’évidente satisfaction des familles qui les consultent.

Et bien, je l’annonce ici : je crois avoir compris.

Comment ai-je procédé ?

Par hasard, en lisant la presse médicale britannique, j’ai découvert les puissants arguments des ennemis de l’homéopathie. Ce ne sont pas ceux que l’on croit.

Dans son numéro du 29 Octobre 2019, le British Medical Journal lève le voile ; je reproduis ci-dessous l’éditorial qui révèle les véritables raisons du harcèlement anti-homéopathe.

Comme on peut le constater sur le titre de l’article, on n’est pas dans la nuance : “révocation” réclame le National Health Service (NHS), un équivalent de notre Haute Autorité de Santé (HAS) !

Mais “pourquoi tant de haine” diraient les jeunes d’aujourd’hui ?

L’explication se trouve dans le corps du texte que je reproduis ci-dessous. la Direction du BMJ “lâche le morceau“, diraient les jeunes d’hier.

L’éditeur du BMJ et le NHS reprochent aux homéopathes de diffuser de la désinformation à propos des vaccins…

Je ne sais pas si c’est vrai ni comment les Autorités sanitaires sont arrivées à cette conclusion mais voilà quelque chose de tout-à-fait inacceptable et qui doit être punie.
Et sévèrement punie !

La liberté d’expression ?
Les britanniques n’en n’ont cure ; tandis que les français font semblant d’y faire attention…

Et comme si cette insolente vulgarité ne suffisait pas, le même Journal britannique prétend que les homéopathes sont des médecins peu performants ; sur la base de critères conventionnels (mais hautement suspects à mon avis) comme la prescription des médicaments recommandés par les académies et les sociétés savantes, c’est-à-dire les amis de l’industrie.

Selon ces imbéciles (vous avez un autre épithète ?), les homéopathes ne prescriraient pas assez de statines, d’antibiotiques, d’antihypertenseurs, d’antidépresseurs !

Ça mérite punition !

Je n’en dirai pas plus car tous les homéopathes que je connais sont des médecins que je qualifierais d’exemplaires !
L’époque est triste, voire désespérante…

De l’air, vite, on étouffe !

Vivement la nouvelle vague de liberté… que je sens venir !