INSUFFISANCE CARDIAQUE ET CANCERS

La fréquence des cancers diagnostiqués a beaucoup augmenté dans nos pays développés.

Deux raisons évidentes à cela :

1) on a fait des progrès techniques [notamment en imagerie] et le diagnostic précoce de cancers est devenu un vrai business.

2) on fait vraiment plus de cancers, pour des raisons variées : je donnerai bientôt ici une explication générale pour les cancers du sein ; et je vais maintenant parler des cancers survenant chez les insuffisants cardiaques.

En parallèle à l’augmentation des cancers, le syndrome d‘insuffisance cardiaque a aussi beaucoup augmenté.

Plusieurs raisons à cela (je ne vais pas rentrer dans les détails), la principale étant que les extraordinaires progrès accomplis dans le traitement de la phase aiguë de l’infarctus du myocarde (je ne pense pas que du mal de la médecine moderne) laisse plus de survivants avec des cœurs abîmés (par la cicatrice d’infarctus) et potentiellement défaillants avec le temps et le vieillissement ; et enfin tous les traitements supposés préventifs de récidive d’infarctus qui sont plus ou moins toxiques … comme chacun sait.

Mais on a fait aussi quelques progrès dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, ce qui fait qu’on survit plus longtemps malgré un cœur défaillant (parfois, certes, avec une qualité de vie qui n’est pas toujours excellente, mais c’est une autre question …) ; et donc il y a de plus en plus d’insuffisants cardiaques dans nos consultations ; et dans les registres des épidémiologistes …

Quel rapport avec les cancers ?

J’en parle ici dans le prolongement de mes alertes répétées concernant les médicaments de l’HTA (et leurs effets sur le risque de cancers) simplement parce qu’une étude récente a montré que les insuffisants cardiaques faisaient plus de cancers que des témoins sans insuffisance cardiaque.

Une augmentation de 70% sur une durée de suivi de presque 8 ans. Pas négligeable !

Pour ceux qui aiment aller au fond de choses c’est publié dans le JACC (Hasin T et al; 2013;62:881-6). C’est une analyse d’un registre apparemment bien tenu. Certes, ça ne peut pas répondre à toutes les questions, et notamment les auteurs ne disent pas grand chose des médicaments prescrits à ces patients.

C’est dommage car les autres explications possibles peuvent être rejetées, à mon avis.

Pourquoi est-ce important ?

Parce que les principaux médicaments de l’insuffisance cardiaque sont ceux aussi prescrits dans le traitement (souvent abusif) de l’HTA.

Et voilà ! Les scientifiques, les vrais, aiment bien voir leurs théories confirmées par des argumentaires indirects. C’est le cas ici. C’est comme un puzzle : il manquait une pièce au milieu du paysage et vous en trouvez une qui se loge bien là où ça manque …

Ce n’est jamais définitif mais ça aide à prendre des décisions !

Autrement dit, et en conclusion, ces données épidémiologiques sur l’insuffisance cardiaque corroborent ce que nous suspectons fortement à propos des médicaments de l’HTA et de leurs effets catastrophiques sur le risque de développer un cancer.

Tout faire pour ne pas avoir à prendre les médicaments de l’HTA et, si on doit vraiment, sélectionner ceux qui entrainent le plus faible risque de cancers.

Pour plus de détails, je vous renvoie à notre livre « Prévenir l’infarctus et l’AVC« .

15 réflexions au sujet de « INSUFFISANCE CARDIAQUE ET CANCERS »

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Mano

      Comme vous dites !
      Posons-nous la question : à quoi ça sert ?
      Sans intérêt donc !
      Et pourtant repris par tous les médias pour dire que x% d’une population dite « représentative » avaient un cholestérol LDL (calculé, même pas mesuré) supérieur à une valeur arbitraire considérée par eux comme limite supérieure de la normale …
      Propagande, certains des coauteurs sont très « proches » de l’Industrie du médicament.
      Quand on vous dit qu’on pourrait faire des économies avec l’argent publique …

  1. Inoxydable

    Bonsoir Docteur de Lorgeril: si je comprends bien le problème de l’insuffisance cardiaque c’est le MYOCARDE s’épuise, chez certains en raison d’un infarctus plus ou moins grave, chez d’autres en raison de coronopathies, chez d’autres en raison de prescriptions abusives comme vous le dites et notamment des STATINES qui elle agissent sur le foie en diminuant le cholestérol (innocent et de plus nécessaire à l’organisme) mais aussi la coQ10 aliment énergétique du cœur. Don, ce pauvre Myocarde est malmené, affaibli, mais aussi le foie, cette formidable usine du corps humain… Et après on s’étonne de recrudescence des cancers, quels qu’ils soient; pour ne citer que celui du rein, autre machine de filtration perfectionnée soumise à rude épreuve avec tous ces médicaments (statines, anti HTA, METFORMINES etc…) alors je pose une question :ne pourrait-on faire une bonne foi pour toute une étude sérieuse sur la supplémentation de l’organisme avec cette molécule en complément de la diète méditerranéenne? Dans mon cas, vu ce que me prédisait mon ex-cardiologue et mon ex- médecin traitant ( je viens de le changer mais pour une raison particulière), cela a fonctionné (suppression de F.A jusqu’à preuve du contraire lors de mon prochain ECG…) plus d’ essoufflement intempestif au bout de neuf ans de prise de STATINES;… Mais peut-être suis-je un cas particulier et qu’on ne peut généraliser; Qu’en pensez vous?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Inoxydable

      Le coenzyme Q10 (ou ubiquinone) est un élément essentiel de la chaîne respiratoire dans la mitochondrie ; il ne faut pas en, manquer, c’est sûr !
      Sûr aussi qu’avec une alimentation à peu près « normale » on n’en manque pas ; sûr enfin que les statines inhibent sa synthèse et que les consommateurs de statines sont relativement déficients …
      On a de bonnes études examinant divers aspects de l’utilité du coenzyme Q10 en médecine : en l’absence de statines et avec un régime méditerranéen, on couvre ses besoins sans prendre de risque parallèle …
      Je ne suis pas favorable aux antioxydants en capsules, quels qu’ils soient, trop de déboires et d’impondérables !
      Mais je suis à peu près certain que, chez certains, ils peuvent être utiles … et chez d’autres toxiques !
      Dans le doute, je m’abstiens !

      1. jonard
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Je viens de faire mesurer ma CQ10, pas de soucis sans doute comme vous le dîtes grâce au régime méditerranéen, mais par contre cette analyse n’est pas remboursée environ 70€,…et visiblement elle n’est pas très connue des labos, cela n’étonnera personne !
        Autre sujet que pensez vous du jeune? on en parle beaucoup ces temps ci et pour ma part je le pratique depuis plus de 20 ans.
        En tous cas merci d’exister docteur, je vous dois beaucoup et en bonne paysanne je me demande comment je vais vous le rendre…..

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : jonard

          Je n’ai pas d’avis « fondé » sur l’intérêt du jeûne …
          Celui (diurne) pratiqué lors du Ramadan n’est pas bon pour la santé selon certaines études plutôt médiocres …
          Faut voir …

          1. joss
            En réponse à : Michel de Lorgeril

             » Je ne suis pas favorable aux antioxydants en CAPSULES quelque qu’ils soient, trop de déboires et d’impondérables ! Mais je suis à peu près certain que, chez certains, ils peuvent être utiles … et chez d’autres TOXIQUES ! Dans le doute, je m’abstiens  » ?????
            Citation de votre livre Prévenir l’infarctus, page 309 : « si vous êtes un survivant, que vous n’aimez pas le poisson et que vous avez peu de gout pour les noix…..etc. etc. …..je recommande fortement de prendre des CAPSULES d’omega-3. Choisir un mélange d’omega-3 marins et végétaux ».

            Un fois de plus vous êtes victime de vos propres contradictions !!
            A bon entendeur!
            Bonne journée

          2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
            En réponse à : joss

            Bon, Joss me dit que je me contredirais parce que, dans un de mes livres, aux « réfractaires du poisson et des noix », je recommande de prendre des capsules d’oméga-3 …
            Joss, les oméga-3 ne sont pas des antioxydants et les antioxydants ne sont pas des oméga-3 !
            A moins que je n’ai pas compris ma contradiction …
            Va falloir courir plus vite, Joss, sinon tu vas te faire rattraper …
            J’accepte vos excuses … à condition que vous explicitiez votre « une fois de plus vous êtes victime de … »
            Allez courage !

      2. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci d’avoir répondu à ma question; j’en prends acte, mais pour le moment, sauf à me gaver d’abats et d’épinards, je persisterai avec les gelules,celle-ci m’ont fait du bien niveau myocarde par rapport aux F.A.

        1. Inoxydable
          En réponse à : Inoxydable

          Si je ne trompe pas, les gelules d’Oméga 3 sont des gelules contenant de l’huile riche en Oméga 3. Il n’y a pas de « culture » d’Oméga3. Je ne vois pas le rapport avec la coQ10 issue de la fermentation de levures, donc de culture.
          La seule chose qui les rapproche est qu’ils sont tous deux des produits naturels necessaires à l’organisme.

      3. Inoxydable
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Bonspoir Docteur : En cherchant un articles sur une de mes revues S&V, je suis retombé sur ce petit article :
        « Un antidiabétique livre le secret de son efficacité:
        La metformine, contenue dans le Glucophage, est la molécule la plus prescrite au monde pour lutter contre le diabète de type 2 (non insulinodépendant). Pourtant, le secret de son efficacité
        restait un mystère jusqu’aux travaux réalisés par des chercheurs français (Inserm. CNRS, Paris). Contrairement à l’hypothèse dominante, le médicament ne provoque pas l’inhibition des gènes liés
        à la synthèse du glucose par le foie. En réalité, il diminue l’apport en énergie du foie en agissant sur les mitochondries, organites présents dans les cellules et leur fournissant de l’énergie. Or, la
        production de glucose par le foie est un mécanisme gourmand en énergie. « puisque celle-ci vient à manquer sous l’effet de la Metformine, le foie produit moins de glucose, limitant ainsi et quasiment instantanément l’hyperglycémie », explique Marc Foretz, l’un des chercheurs à l’origine de cette découverte. C.H.
        SC1ENCE & VIE > SEP TE M B RE> 201O »
        J’ai vérifie cet article sur le JCI. compliqué mais compréhensible.
        Alors j’en reviens à mon commentaire initial : Les Statines ont une action délétère sur le foie, elles empêchent la production du Cholestérol, de la coQ10, transporteur de l’énergie et la METFORMINE a aussi une action sur le foie en inhibant la production de l’énergie (glucose)… Tout cela, si je ne trompe, perturbe fortement cet organe ! Alors, comment s’étonner qu’il puisse en résulter autant d’effets secondaires lorsque ces médicaments sont conjugués et favoriser divers cancers. Pauvre de nous les « soignés » …
        Bon, je vous lâche les « Baskets » pour une semaine, je pars en voyage. Bonne soirée.

        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Inoxydable

          L’efficacité [et donc l'utilité] de la metformine est fortement contestée …
          A part diminuer le glucose dans le sang [ce qui est supposé "diminuer" le risque cardiovasculaire], on n’a jamais pu montrer une quelconque efficacité de ce médicament prescrit depuis des décennies par le diabétologue [un modèle pour les autres ...]. Pourquoi ?
          Aucun essai clinique « valide » publié !
          Terrible !

  2. titi

    Bonjour Docteur,
    Suite à IDM, un de mes amis est sous Plavix, et le générique est évidemment distribué par la pharmacie. Il s’est plaint auprès de son MG de crises d’acide urique. Ces crises sont provoquées par les composants différents du médicament générique, le MG lui prescrit maintenant  » PLAVIX NON SUBSTITUABLE », depuis il n’a pas subi cet effet secondaire .
    Certains lecteurs de ce blog subissent peut-être ces crises sans connaître une des raisons possible.
    Autre sujet, les consommateurs de médicaments anti HTA, cholestérol,… développent un diabète, le lactose contenu dans nombres de ces « potions » ne serait-il pas en cause, j’ai lu que le lactose sollicite beaucoup le pancréas, dans ce cas pourquoi est-il présent dans les médicaments ?
    Quel est votre avis sur ces sujets ?
    Mille mercis pour votre blog qui est une mine d’informations.
    titi

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : titi

      Merci de votre message.
      Je ne sais pas ce que vous entendez par « crise d’acide urique » mais j’ai du mal à comprendre qu’une substance présente dans l’excipient d’un générique puisse avoir des effets importants … Mais bon pourquoi pas ?
      De même la quantité de lactose présente dans un comprimé (de quoique ce soit) est infime. Ce ne peut avoir un effet sur le pancréas, à la rigueur une réaction (peu probable toutefois) de type allergique … Mais bon pourquoi pas ?
      On met plein de choses dans les excipients des médicaments, même les intolérants au gluten doivent s’en méfier …
      On pourrait faire plus simple, mais …


Les commentaires sont fermés.