Trêve de plaisanteries … Rions un peu … avec … Swynghedauw !

Les visiteurs habituels de ce Blog, ou les lecteurs de mes livres, sont désormais bien avertis des procédés de la propagande et du conditionnement des esprits ; ils ne se laissent plus prendre.
On est habitué aux arts et subtilités de ce sport dangereux dont le but ultime, et parfois honorable, est de faire la promotion commerciale de quelque chose “à vendre”.
Actuellement, le lobby du cholestérol, des statines et des chimiothérapies anticholestérol supposées remplacer avantageusement les statines bat son plein, de façon outrancière dans tous les médias aux ordres !
Ça n’aura échappé à personne ; et on se dispute en stupidités pour essayer de faire bonne figure dans ce panorama ; personne ne manque, ils sont tous là un peu comme dans ces films américains où l’on nous montre une fête ou un anniversaire organisé par un parrain de la mafia.
J’ai longtemps espéré que la science et la médecine, et donc les sciences médicales à plus forte raison, devaient échapper à ça pour une simple raison d’éthique minimale.
J’ai longtemps pensé que la majorité des scientifiques, tel celui [Bernard Swynghedauw] qui fait le titre de ce billet, aurait la vanité (ou l’honneur, tout dépend comment on prend la chose) de ne pas s’exposer eux-mêmes ou d’éviter de prendre à parti un confrère (moi par exemple) qui ne serait pas de leur avis.
J’évite au maximum de citer les noms de ceux qui participent à ces jeux malsains, bref je me refuse à régler des comptes de façon infantile ; sauf si une forme de limite (dans l’art de la désinformation) est dépassée.
C’est le cas à propos d’un texte vengeur (à mon propos, Ah bon Dieu !) qu’un visiteur de ce blog a eu la gentillesse de me communiquer. Je vais y consacrer quelques lignes.
Ce texte (sur le grand méchant cholestérol et le vilain docteur, c’est moi, qui ose le trouver plutôt sympa) a été publié sur un site consacré à la pseudo-science.
Pseudo-science dont je me rendrais coupable évidemment, tandis que l’auteur, un ex-prestigieux chercheur d’un non moins prestigieux Institut National, lui n’aurait produit que de la vraie science.
Les éditeurs de ce site de pseudo-science m’ont généreusement accordé quelques lignes de réponse qui figurent désormais en fin du texte de notre prestigieux homme de science.
Pour le visiteur de ce Blog qui m’a alerté, c’est insuffisant, vue la perfidie (sans doute inconsciente) de notre Swynghedauw dans l’art de désinformer
Je ne vais pas revenir sur toutes les banalités reproduites par Swynghedauw, c’est presque mieux écrit dans Science et Avenir ; dans lequel je recommande à notre ami de publier désormais ; ils seront “entre eux”.
Mais un paragraphe particulier chagrine mon “donneur d’alerte” personnel. Je le reproduis ci-dessous. Swynghedauw y parle de mes œuvres évidemment ; je cite :

Pas un mot sur le gigantesque et minutieux travail effectué par des centaines d’équipes et qui a établi progressivement la séquence d’événements depuis la pénétration du cholestérol dans la paroi jusqu’à la formation des stries lipidiques, leur transformation en plaques et leur ulcération, laquelle est à l’origine du caillot qui finalement va obturer l’artère.

Mon “donneur d’alerte” me fait remarquer, à juste raison, comment l’auteur de ces lignes, par l’usage d’expressions et de mots typiques d’une propagande d’une autre époque m’accuse à la fois de manipulation et de légèreté, alors même que je suis l’auteur de centaines d’articles scientifiques en anglais et de milliers de pages en français sur ces sujets :

–  Pas un mot sur

gigantesque et minutieux travail …

– des centaines d’équipes …

a établi progressivement …

C’est vrai que c’est lourd ! Et que des gentils naïfs pourraient se laisser prendre !

Comme me le souligne mon “donneur d’alerte”, voilà qu’en peu de mots, Swynghedauw déclare :

– que je suis moi-même un manipulateur : pas un mot sur …

– que je ne fais pas le poids face à : des centaines d’équipes

– que la théorie du cholestérol aurait été : établie, c’est-à-dire vérifiée et validée …

– grâce au travail : gigantesque et minutieux de centaines d’équipes

Les lecteurs de mes livres et articles savent que j’ai traité toutes ces questions abondamment dans des milliers de pages, mais le visiteur occasionnel de tel ou tel site de médecine ou de “pseudo-médecine” pourrait se laisser abuser.

Je ne vais pas ici photocopier toutes les explications que j’ai données par ailleurs.

Mais je peux toutefois inviter tout un chacun à aller vérifier !

Par ailleurs, je les invite à vérifier aussi si les propos de Swynghedauw repose sur un travail personnel concret [a t-il lui-même publier des articles scientifiques sur ce sujet ? Est-il un expert du cholestérol et/ou des statines ?] ou s’il n’est finalement qu’un vulgaire “perroquet savant” de l’espèce qui publie dans Science et Avenir, se contentant de psalmodier les mêmes inepties !

A la fin, ça fait des milliers d’auteurs qui auront dit la même chose, un travail gigantesque et minutieux …

Terminons, pour rire, sur une vulgaire plaisanterie !

Qu’on me cite une seule étude, sur l’homme, où l’on a démontré :

1) la “pénétration” (hum !) du cholestérol dans la paroi ;

2) que cette “pénétration” est à l’origine de la plaque d’athérosclérose

J’attends la réponse de Swynghedauw …ou d’un autre !

Et pas une citation d’un autre ! Et pas une étude sur la mouche tsé-tsé ! Sur l’homme ! Une belle étude !