COMMENT NOTRE CERVEAU SE PROCURE T-IL LE CHOLESTEROL DONT IL A TANT BESOIN ?

Dans un précédent billet, j’avais expliqué que notre cerveau adore le cholestérol (qui lui est indispensable à son bon fonctionnement) et qu’il ne fallait rien faire pour l’en priver.

Avant de partir aérer nos neurones au grand air de la montagne, il est utile de rappeler comment le cerveau fabrique son cholestérol. Il doit le faire lui-même puisque le cholestérol fabriqué par la grande usine à cholestérol de notre corps, le foie, ne lui est pas accessible. J’ai déjà dit ça dans mon précédent billet sur le cholestérol du cerveau et j’ai expliqué pourquoi ! On peut s’y référer.

Il y a en fait dans le cerveau des cellules qui disposent de toute la machinerie (des enzymes) nécessaire pour faire le travail.

La question qui intéresse les biologistes des lipides (et aussi les spécialistes du cerveau, on peut l’espérer), c’est où le cerveau prend les atomes de carbone nécessaires pour fabriquer son cholestérol.
En effet, le cholestérol est une grosse molécule dont le squelette est fait d’atomes de carbone. Le reste de la molécule, c’est juste des oxygènes et des hydrogènes, et on en manque jamais. Il lui faut donc des atomes de carbone. Où les prend-il ?
Il pourrait certes « recycler » du vieux carbone récupéré de vieilles molécules envoyées à la casse, mais le cerveau est un organe très conservateur, il ne jette rien (ou pas grand chose) et on sait bien que la majorité du cholestérol synthétisé dans le cerveau est fait à partir de matériel tout neuf !

Des études récentes ont montré, surprise, qu’une source importante d’atomes de carbone pour la synthèse de cholestérol par le cerveau est l’acide alpha-linolénique, le principal acide gras oméga-3 des plantes, et aussi (c’est souhaitable en tous cas) le principal oméga-3 de notre alimentation [pas moins de 2 grammes par jour, même pour les maigrichons, pas de risque de surdosage].

Qui l’eût cru ?

C’est une surprise, car on pensait que cet acide gras devait servir en priorité à faire du DHA, le principal oméga-3 du cerveau !
Le cerveau est capable, comme le foie et d’autres organes, de fabriquer du DHA à partir de l’acide alpha-linolénique.
Et le DHA est lui-aussi (comme le cholestérol) indispensable au cerveau ! Et certains pensent que nos capacités de faire du DHA étant limitées, cette synthèse-là est prioritaire !

Toutes les cellules de notre corps adore l’acide alpha-linolénique, même les muscles. Ce qui signifie que quand on mange de l’acide alpha-linolénique, il est immédiatement utilisé (y compris pour faire de l’énergie dans nos muscles) et les concentrations sanguines restent toujours très basses.

Les expériences les plus intéressantes ont été conduites sur le rat  (la biochimie du cerveau n’est pas facile à appréhender sur un être « vivant« , dans tous les sens du terme), et avec de l’acide alpha-linolénique radioactif.

La surprise c’est qu’après avoir injecté une dose d’acide alpha-linolénique radioactif (je ne rentre pas dans les détails de la manip) et que l’on analyse la radioactivité dans le cerveau (qui ne peut venir que de la substance que l’on a injectée), on retrouve 20 fois plus (c’est pas rien) de cholestérol radioactif que de DHA radioactif !

Autrement dit, le cerveau a privilégié de façon extraordinaire la synthèse du cholestérol plutôt que celle du DHA alors que l’acide alpha-linolénique est le substrat spécifique du DHA.

Dit autrement, il faut absolument de l’acide alpha-linolénique pour faire du DHA tandis que, en théorie, le cerveau peut faire du cholestérol avec n’importe quelle source d’atomes de carbone.
Pourquoi, dès lors, une telle priorité pour la synthèse du cholestérol dans le cerveau ?

Je laisse à chaque lecteur de ce texte le soin d’élaborer les théories explicatives qui lui conviennent …  pour se faire plaisir (et pour le plus grand intérêt du rédacteur de ces lignes qui les examinera attentivement) ; mais je vais quand même et pour tout le monde en tirer une leçon générale.

Si vous faites attention, quand vous élaborez vos menus de vous apporter (à vous et à vos proches) des quantités importantes d’acide alpha-linolénique afin (mais pas seulement) de fabriquer les acides gras oméga-3 à longue chaîne (dits « marins » car on les trouve aussi dans les poissons gras) pour protéger votre coeur et vos artères (et pour bien d’autres choses), sachez que vous contribuez aussi à aider votre cerveau à faire son cholestérol.

C’est sympa de l’aider votre cerveau et, comme dit le révérend du haut de sa chaire, il vous le rendra au centuple !

J’espère que tous les visiteurs de ce blog savent où trouver l’acide alpha-linolénique dont ils ont besoin !

C’est bien plus important, si on doit faire un petit effort intellectuel (pour tester son cerveau) que de connaître son cholestérol dans le sang.

JOYEUSES FÊTES !

20 réflexions au sujet de « COMMENT NOTRE CERVEAU SE PROCURE T-IL LE CHOLESTEROL DONT IL A TANT BESOIN ? »

  1. @amazonie

    cher docteur,
    je viens de vous découvrir en effectuant des recherches sur l’INEGY 10/20 et je vais immédiatement me procurer vos livres pour me délivrer de la peur d’un LDL de 1.70,malgré une vie très saine,très sportive,alimentation équilibrée mais un gène pas très sympathique.
    merci mille fois pour vos recherches novatrices sur le cholestérol et bonne année 2011.
    christiane

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @@amazonie :Chère Christiane, Je ne comprends pas de quel "gêne" pas très sympathique vous voulez parler (?)  Expliquez-vous, que tout le monde en profite, si on peut dire !  Amicalement

  3. @amazonie

    cher docteur, non,je ne me suis pas trompé d’accent:il semblerait que mon hypercholestérolémie (que je ne trouve pas si hyper que cela,mais pour mon docteur oui!)soit d’origine familiale.
    J’habite le sud de la france,mon alimentation est largement méditerranéenne,et la mer est ma piscine de tous les jours. Normalement mon taux de cholestérol devrait être dans les "limites normales" non?
    Qu’en pensez-vous?
    cordialement
    christiane

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @@amazonie :Chère Christiane,
    Je ne fais pas de consultation par blog évidemment, mais je vais exception dans votre cas particulier : vous n’avez pas d’hypercholestérolémie familiale (HF) et pas non plus d’hypercholestérolémie.
    Promettez-moi, s’il vous plaît, de ne plus jamais contribuer au déficit de l’Assurance-Maladie en faisant inutilement mesurer votre cholestérol !
    Amicalement

  5. le marseillais qui vous dérangé a st Etienne

    j’ai lu vos derniers livres il n’y a rien sur les triglycérides pourquoi ?
    car c’est mon principal problème
    cordialement
    Théodore

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @le marseillais qui vous dérangé a st Etienne :Cher Théodore, dans des livres dédiés au cholestérol, on n’est pas censé parler des triglycérides.
    En deux mots, des triglycérides élevés peuvent être révélateurs d’un mode de vie délétère.
    Baisser les triglycérides avec un médicament sans modifier son mode de vie est inutile et nuisible car les triglycérides sont innocents.
    Il ne faut pas accuser le thermothèse de la fièvre ! OK ?
    Amicalement

  7. sali

    bravo dr michel je vais vivre et manger mieux a partir d aujourd hui je suis frustree et privee de bonnes bouffes depuis longtemps et ce depuis longtemps depuis mon regime draconiens anti cholesterol avec des champs de pommiers dans le ventre pas de baisse de cholesterol preuve qu il n est pour rien c est bon de profiter des bonnes choses q ue le bon dieu nous a donne c est dommage de s en priver je suis si heureuse de vous avoir lu dieu merci

  8. Amoloa

    Bonjour Docteur,
    Après maintes recherches sur les statines je viens de vous découvrir.
    Etant sous simvastatine depuis mes 16 ans, j’en ai 32 maintenant, hypercholestérolémie héréditaire, sans traitement j’ai 3.30g/l de LDL (après mes grossesses sans traitement), avec tout est correct, puis-je arrêter sans risques ?
    J’ai lu que les médicaments pouvaient faire baisser la Co-Q10.
    A 32 ans, j’ai déjà vécu une dépression, pourrait-elle être liée à ça, indirectement ?
    Je ne voudrais pas abuser de votre temps, mais une petite réponse me ferait très plaisir.
    Je vous en remercie par avance.

  9. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Amoloa : 

    Urgence Absolue : lire mes livres, notamment le dernier "Prévenir l’infarctus et l’AVC" car il ne faut prendre aucune décision sans avoir compris le problème.
    Celui du cholestérol dit "héréditaire" notamment !
    J’y consacre un chapitre dans ce livre et deux autres aussi dans le livre sur "l’innocence du cholestérol".
    Je ne peux guère faire plus pour vous, désolé !

    Quand à votre question : "A 32 ans, j’ai déjà vécu une dépression, pourrait-elle être liée à ça, indirectement ?"

    Réponse : la dépression est une maladie multifactorielle qui est souvent associée au risque d’infarctus.
    Urgent de lire le livre cité au-dessus, il y a un chapitre sur la dépression.
    La statine a t-elle favorisé la dépression ? Réponse : OUI !
    Peut-on arrêter sans crainte ? Réponse : oui !
    Mais comme avec tous les poisons, il faut arrêter progressivement, je l’explique dans mes livres.
    Bonne lecture et bon vent !

  10. danielle

    Dommage de ne pas vous avoir connu plus tôt,mon mari aurait peut-être évité le diagnostic d’une SLA assénée après 12 ans de statines.
    Quelle tristesse !

Commentaires : page 2 sur 2«12

Les commentaires sont fermés.