COMMENT NOTRE CERVEAU SE PROCURE T-IL LE CHOLESTEROL DONT IL A TANT BESOIN ?

Dans un précédent billet, j’avais expliqué que notre cerveau adore le cholestérol (qui lui est indispensable à son bon fonctionnement) et qu’il ne fallait rien faire pour l’en priver.

Avant de partir aérer nos neurones au grand air de la montagne, il est utile de rappeler comment le cerveau fabrique son cholestérol. Il doit le faire lui-même puisque le cholestérol fabriqué par la grande usine à cholestérol de notre corps, le foie, ne lui est pas accessible. J’ai déjà dit ça dans mon précédent billet sur le cholestérol du cerveau et j’ai expliqué pourquoi ! On peut s’y référer.

Il y a en fait dans le cerveau des cellules qui disposent de toute la machinerie (des enzymes) nécessaire pour faire le travail.

La question qui intéresse les biologistes des lipides (et aussi les spécialistes du cerveau, on peut l’espérer), c’est où le cerveau prend les atomes de carbone nécessaires pour fabriquer son cholestérol.
En effet, le cholestérol est une grosse molécule dont le squelette est fait d’atomes de carbone. Le reste de la molécule, c’est juste des oxygènes et des hydrogènes, et on en manque jamais. Il lui faut donc des atomes de carbone. Où les prend-il ?
Il pourrait certes “recycler” du vieux carbone récupéré de vieilles molécules envoyées à la casse, mais le cerveau est un organe très conservateur, il ne jette rien (ou pas grand chose) et on sait bien que la majorité du cholestérol synthétisé dans le cerveau est fait à partir de matériel tout neuf !

Des études récentes ont montré, surprise, qu’une source importante d’atomes de carbone pour la synthèse de cholestérol par le cerveau est l’acide alpha-linolénique, le principal acide gras oméga-3 des plantes, et aussi (c’est souhaitable en tous cas) le principal oméga-3 de notre alimentation [pas moins de 2 grammes par jour, même pour les maigrichons, pas de risque de surdosage].

Qui l’eût cru ?

C’est une surprise, car on pensait que cet acide gras devait servir en priorité à faire du DHA, le principal oméga-3 du cerveau !
Le cerveau est capable, comme le foie et d’autres organes, de fabriquer du DHA à partir de l’acide alpha-linolénique.
Et le DHA est lui-aussi (comme le cholestérol) indispensable au cerveau ! Et certains pensent que nos capacités de faire du DHA étant limitées, cette synthèse-là est prioritaire !

Toutes les cellules de notre corps adore l’acide alpha-linolénique, même les muscles. Ce qui signifie que quand on mange de l’acide alpha-linolénique, il est immédiatement utilisé (y compris pour faire de l’énergie dans nos muscles) et les concentrations sanguines restent toujours très basses.

Les expériences les plus intéressantes ont été conduites sur le rat  (la biochimie du cerveau n’est pas facile à appréhender sur un être “vivant“, dans tous les sens du terme), et avec de l’acide alpha-linolénique radioactif.

La surprise c’est qu’après avoir injecté une dose d’acide alpha-linolénique radioactif (je ne rentre pas dans les détails de la manip) et que l’on analyse la radioactivité dans le cerveau (qui ne peut venir que de la substance que l’on a injectée), on retrouve 20 fois plus (c’est pas rien) de cholestérol radioactif que de DHA radioactif !

Autrement dit, le cerveau a privilégié de façon extraordinaire la synthèse du cholestérol plutôt que celle du DHA alors que l’acide alpha-linolénique est le substrat spécifique du DHA.

Dit autrement, il faut absolument de l’acide alpha-linolénique pour faire du DHA tandis que, en théorie, le cerveau peut faire du cholestérol avec n’importe quelle source d’atomes de carbone.
Pourquoi, dès lors, une telle priorité pour la synthèse du cholestérol dans le cerveau ?

Je laisse à chaque lecteur de ce texte le soin d’élaborer les théories explicatives qui lui conviennent …  pour se faire plaisir (et pour le plus grand intérêt du rédacteur de ces lignes qui les examinera attentivement) ; mais je vais quand même et pour tout le monde en tirer une leçon générale.

Si vous faites attention, quand vous élaborez vos menus de vous apporter (à vous et à vos proches) des quantités importantes d’acide alpha-linolénique afin (mais pas seulement) de fabriquer les acides gras oméga-3 à longue chaîne (dits “marins” car on les trouve aussi dans les poissons gras) pour protéger votre coeur et vos artères (et pour bien d’autres choses), sachez que vous contribuez aussi à aider votre cerveau à faire son cholestérol.

C’est sympa de l’aider votre cerveau et, comme dit le révérend du haut de sa chaire, il vous le rendra au centuple !

J’espère que tous les visiteurs de ce blog savent où trouver l’acide alpha-linolénique dont ils ont besoin !

C’est bien plus important, si on doit faire un petit effort intellectuel (pour tester son cerveau) que de connaître son cholestérol dans le sang.

JOYEUSES FÊTES !