LE CERVEAU ADORE LE CHOLESTEROL. NE L’EN PRIVEZ PAS AVEC DES MEDICAMENTS INUTILES !

Le cholestérol est une molécule fondamentale du cerveau ! Faut pas qu’il en manque !

Comment puis-je en être aussi sûr ? C’est simple. Nous connaissons un certain nombre de maladies où la synthèse du cholestérol est déficiente, en particulier dans le cerveau.

Les sujets atteints présentent à des degrés divers, proportionnels au déficit en cholestérol, des troubles cognitifs ou des troubles de l’intelligence pour parler simplement.
Dans la forme homozygote du SLO syndrome (sans doute une des formes les plus sévères des déficits en cholestérol), les enfants naissent très handicapés, avec en plus des dysmorphies majeures et des troubles de l’immunité, pour faire simple.

Il faut savoir que le cerveau est un organe autonome pour ce qui est de son cholestérol, lui-même indispensable au bon fonctionnement de nos neurones. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Simplement que pour les autres organes demandeurs de cholestérol (ovaires, surrénales, etc…), le foie (principal producteur de cholestérol dans notre organisme) transfert le cholestérol grâce aux lipoprotéines. Celles-ci sont des très grosses molécules qui ne franchissent pas la barrière hémato-méningée, et qui donc n’atteignent pas le cerveau.

Le cerveau fabrique lui-même le cholestérol dont il a besoin grâce à des cellules très spécialisées appelées astrocytes.
Si on est atteint d’une maladie qui empêche la synthèse du cholestérol, le cerveau ne peut pas être servi de l’extérieur …
Facile à comprendre tout ça !
En fait, on ne connaît pas très bien les facteurs régulateurs de la synthèse du cholestérol dans le cerveau. Certains ont pensé que si on avait un cholestérol élevé dans le sang, ce n’était pas bon pour le cerveau, et qu’il était judicieux de baisser le cholestérol du sang pour protéger le cerveau. Que des scientifiques, des médecins, des comités d’éthique, des autorités sanitaires de tout poil aient laissé faire de telles expériences laissent pantois. Ils ne savaient donc même pas le minimum de ce qui est dit plus haut dans ce billet !

Malheureusement, les statines, elles, franchissent la barrière hémato-méningée et donc sont capables de diminuer la synthèse du cholestérol dans le cerveau !  C’est un  peu théorique tout ça parce que, à ma connaissance, à part que les statines atteignent le cerveau, nous n’avons pas de données solides montrant une diminution du cholestérol dans le cerveau sous l’effet des statines. Même chez l’animal !  Si un lecteur de ce billet avait une référence sérieuse à ce sujet, merci de me la communiquer.

Question subsidiaire cruciale : avons-nous des données scientifiques (ou autres) suggérant que les statines diminuent nos capacités cognitives, notre intelligence ?
La réponse est positive.
Au moins deux essais cliniques conduits en double aveugle ont montré une diminution des capacités cognitives sous statine par rapport à un placebo. Et cela pour des faibles doses (sans rapport avec ce qui est administré actuellement) et de courtes périodes (quelques semaines).
Nous avons aussi une myriade de témoignages (y compris sur ce blog) où des gens viennent témoigner du handicap mental induit par les statines. Il suffit de se promener sur Internet un petit moment pour constater les dégâts. Le plus célèbre de ces témoignages est venu d’un ex-astronaute américain de la NASA (Stuart Graveline) qui en a d’ailleurs fait un livre.

Les témoignages sont tellement récurrents, et convaincants, que la plus célèbre revue scientifique pour grand public, le fameux « Scientific American » en a fait un article spécialement dédié à cette complication des statines dans son numéro d’Octobre 2010.

Il suffit en général d’arrêter le médicament pour aller mieux. On ne compte pas les témoignages de gens (y compris sur ce blog) qui ont vu des parents ou des proches « guérir » de leur maladie d’Alzheimer dès lors qu’ils avaient arrêté leur statine … On reste rêveur !

Dernier point, et pas le moindre : parmi les grandes indications des médicaments anti-cholestérol, comme les statines, figure le risque d’avoir (ou de récidiver) un accident vasculaire cérébral, qu’il soit transitoire ou définitif avec plus ou moins de séquelle(s) et handicap(s).

Il a été pourtant clairement démontré qu’avoir un cholestérol élevé n’augmentait pas le risque d’accident vasculaire cérébral et qu’au contraire, quand on avait un cholestérol bas, le pronostic (y compris vital) de l’accident vasculaire cérébral était plus mauvais que si on avait un cholestérol élevé.
Les lecteurs attentifs de ce blog ont tout compris : le cerveau adore le cholestérol et, en cas de pépin, il guérit mieux si il a du cholestérol à sa disposition !

Dernier (vraiment le dernier) point : est-ce que diminuer le cholestérol avec un médicament diminue le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral ?
J’ai déjà répondu à cette question dans mes livres. Donc, mes lecteurs connaissent déjà la réponse.

Pour les paresseux qui ne lisent pas les livres en papier, les vilains, et les radins, je le répète ici : NON, les statines ne protègent pas de l’accident vasculaire cérébral !

Ou plutôt, soyons précis : les études publiées ne montrent pas d’effet significatif, contrairement à ce que disent leurs auteurs, notamment les auteurs de l’essai SPARCL, pour les spécialistes. Il suffit de lire la méthodologie de l’essai puis les statistiques publiées par les auteurs eux-mêmes (ou plus vraisemblablement les statisticiens du sponsor de l’essai) pour le constater.
Tout le monde peut vérifier !

Mais, au fait, pourquoi personne ne vérifie cette évidence et continue-t-on  de prescrire une statine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral ?

Réponse : c’est ce que l’on  peut appeler le syndrome du Mediator, tout le monde devrait voir, ça crève les yeux et pourtant rien ne bouge !

Et dire qu’on dit qu’il faut diminuer le déficit de la sécu …

54 réflexions au sujet de « LE CERVEAU ADORE LE CHOLESTEROL. NE L’EN PRIVEZ PAS AVEC DES MEDICAMENTS INUTILES ! »

  1. RB

    Bonjour MdL,
    "Au moins deux essais cliniques conduits en double aveugle ont montré une diminution des capacités cognitives sous statine par rapport à un placebo" , pouvez-vous nous donnez les références même rapidement…
    Merci beaucoup
    RB

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @RB :ces essais sont cités (et référencés) et commentés (p 209 et suivantes) dans mon livre "Cholestérol, mensonges et propagande".
    L’amusant c’est que Muldoon fut payé par l’industrie pour conduire ces essais, d’où ses conclusions très "cool" comme disent les jeunes !
    On ne mord pas la main qui vous nourrit …
    Amicalement

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Kenobi460 :Cher homme de Lyon,
    Ce que dit votre cardiologue, probablement en toute bonne foi, c’est ce que tous les "perroquets" répètent inlassablement sous la dictée de quelques pseudo-experts.
    Vous devriez lui apporter mes livres pour qu’elle se rende compte de son état de savoir.
    Mais, même dans ce cas malheureusement, il est probable qu’elle ne changera pas d’attitude, car les moutons suivent la cloche du bélier, comme dans Rabelais …
    Ce sont les mêmes qui prescrivaient du Mediator*, sans se poser de questions …  Voyez les échanges de commentaires après le billet sur la "désinformation à propos de la diète méditerranéenne", encore à Lyon …
    Quand à vous faire votre propre opinion, je pense qu’il est temps que vous lisiez mes livres ; vous saurez aussi ce que je pense de ces balivernes !
    Amicalement

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Vincent Laarman :Cher Vincent, merci pour vos commentaires et les références citées.
    D’autres références pourraient être citées, mais je ne suis pas sûr d’avoir été (ou même d’avoir voulu être) exhaustif dans mes livres.
    Destinés au grand public, ils ne sont pas une source bibliographique, mais une opportunité de réfléchir.
    Les citations servent servent surtout à montrer que d’autres partagent ma façon de voir …
    Les experts et autres spécialistes peuvent (doivent) faire leur propres vérifications.
    Amicalement

  5. fottello

    Je ne vois pas rien sur ce site concernant les atteintes tendineuses liées aux statines, c’est pourtant grave : ruptures de coiffes des rotateurs, ruptures de tendons long biceps et de tendons d’Achille. Tout ceci est même publié.
    J’en suis victime après 15 ans d’Elisor et 18 mois de Crestor. J’ai lu les 2 livres de Michel de Lorgeril et depuis je suis serein de ne plus prendre de statine, de toute façon je n’ai plus le choix avec 2 épaules atteintes et les tendons d’Achille fragilisés !

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @fottello :Merci, François, de votre témoignage.
    Vous avez raison, pas grand chose sur ce site concernant les plus fréquentes des complications des médicaments anti-cholestérol.
    Le but n’est toutefois pas de répéter (copier) ce qui est déjà écrit dans mes livres.  C’est plutôt un complément !  Amicalement

  7. caramel

    67ans depuis 1998 (3,30gr cholesterol)sous statine(dans l’ordre,vasten,steltor,zocor)depuis 2008 crestor(mon cardiologue a decide de le presquire san raison,puisque mes analyses etaient correctes,
    a part(je crois fermement)tester le medicament sur moi.depuis septembre arret(en avertisant mon medecin)du crestor 3.30gr de cholesterol.Je ne fume pas,une heure de marche 7jour sur 7 et deux cours de gim 5jours par semaine;pas de tension arterille,pas de diabete et nourriture tres stricte(poisson,legumes,fruit,huile d’olive,painet cereales complets)Votre conseil SVP!! Votre opinion sur la levure de riz rouge MERCI

  8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @caramel :La levure de riz rouge contient une statine "naturelle" qui a les mêmes propriétés que les médicaments qui vous ont été prescrits mais il faut prendre beaucoup de levure pour avoir des effets comparables sur le cholestérol. Comme cette levure est rouge, elle contient aussi un pigment dont je ne connais pas la nature et donc  les propriétés biologiques réelles.
    La question est de savoir si vous avez le moindre intérêt à baisser votre cholestérol.
    URGENT de lire mes livres !!
    Amicalement

  9. Vincent

    Une nouvelle étude de la Columbia University (New-York) indique qu’avoir un taux élevé de cholestérol HDL diminuerait le risque de maladie d’Alzheimer et autres maladies mentales.

    Les chercheurs ont suivi 1130 adultes ayant de bonnes fonctions mentales pendant 3 ans. Ils se sont aperçus que ceux qui avaient le taux le plus élevé de cholestérol HDL avaient 60 % de risque en moins de développer une forme courante de problèmes mentaux.

    Ces résultats ont été publiés dans la revue médicale Archives of Neurology le 12 décembre 2010.

    Pour les lecteurs nouveaux sur ce blog et qui n’ont pas lu les excellents livres du Dr de Lorgeril (lectures qui devraient être obligatoires dans toutes les écoles…), je me permets de faire un rappel sur ce qu’est le cholestérol HDL.

    Attention cependant, je ne suis pas médecin, et je parle sous le contrôle des aimables commentateurs de ce site, qui en savent plus que moi pour la plupart. Merci de corriger d’éventuelles erreurs en ajoutant des commentaires…

    Donc, un point sur le « bon » et le « mauvais » cholestérol :

    Il faut savoir que le cholestérol ne flotte pas dans votre sang comme le gras dans le bouillon.

    Il circule à bord de petites péniches, qu’on appelle des lipoprotéines.

    Quand votre laboratoire d’analyse mesure votre « taux de cholestérol sanguin », il mesure en réalité le nombre de petites péniches de lipoprotéines que vous avez dans le sang.

    Or, il existe deux compagnies de péniches. Et toute la confusion sur le cholestérol vient du fait qu’on les ait mises dans le même sac, alors qu’elles ont des fonctions opposées.

    La première compagnie de péniches sont les lipoprotéines à faible densité.

    En anglais, on dit Low Density Lipoproteins, et c’est pourquoi on utilise, même en Français, l’abréviation LDL pour les désigner.

    Les péniches LDL prennent le cholestérol dans votre foie, et sur la paroi de votre intestin, et le transportent jusqu’aux cellules ou jusqu’à des zones de stockage dans votre corps (les hanches, la ceinture abdominale…). C’est pourquoi on l’appelle le « mauvais » cholestérol : les LDL augmentent la présence de graisses dans vos artères et vous font grossir.

    Mais l’autre compagnie de péniches fait le travail inverse (et mérite tout notre respect et notre reconnaissance !).

    On les appelle les lipoprotéines à haute densité, High Density Lipoproteins, ou HDL.

    Cette compagnie de péniches prend le cholestérol en excès dans les cellules, les artères, et dans les zones de stockage, et les transportent vers le foie, où il est éliminé.

    Si vous voulez réduire votre taux de cholestérol dans le sang, et maigrir, vous devez :

    - subventionner la compagnie de péniches HDL, qui évacue le cholestérol ;

    - et envoyer la police fluviale arrêter d’urgence les responsables de la compagnie de péniches LDL !

    Le Coq10, l’huile de noix de coco, et le régime à faible apport en glucides raffinés pourraient être la solution pour maximiser le taux de bon cholestérol, et minimiser le mauvais, selon certains nutritionnistes comme le Dr Kenneth Woliner ou le Dr Mercola.

    En revanche, les statines font plonger le taux global de cholestérol, le bon comme le mauvais, et semblent donc problématiques pour l’état futur de votre cerveau…

    Pour lire l’étude sur le cholestérol HDL et la maladie d’Alzheimer : http://archneur.ama-assn.org/cgi/co…

  10. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Vincent :Cher Vincent, Merci de votre commentaire.
    Merci de la référence que vous nous donnez à propos de HDL et Alzheimer.
    Je n’y crois pas beaucoup, surtout à leurs conclusions, mais enfin …

    Je suis aussi un peu désolé de vous contredire concernant la théorie des "bons" et "mauvais" cholestérol, LDL versus HDL … 
    Je sais que de grands savants répètent ces fables sans désemparer depuis des décennies.
    Mais cela ne repose sur rien de concret, il suffit d’ailleurs de lire les meilleurs experts des HDL pour comprendre leurs doutes et scepticisme … 
    Comme je l’ai écrit dans mon premier livre concernant l’innocence du cholestérol, avec les "bons" et les "méchants" on nage dans du mauvais Walt Dysney, et nos petits enfants se moqueront de nous quand ils comprendront qu’on a cru à de telles fadaises !
    Mieux vaut une bonne sangsue, va !
    Quand au métabolisme du cholestérol dans le cerveau, il n’a rien à voir avec la présence de HDL dans le sang, car la biologie des lipides du cerveau (très mal étudiée jusqu’à aujourd’hui, il faut en convenir) répond à des processus très spécifiques ; j’en parlerai un peu dans un prochain billet si j’ai le temps …
    En attendant, JOYEUX NOEL ! 
    Avec modération ! 
    Même si l’alcool fait monter les HDL …

Commentaires : page 3 sur 6«12345»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.