LE CERVEAU ADORE LE CHOLESTEROL. NE L’EN PRIVEZ PAS AVEC DES MEDICAMENTS INUTILES !

Le cholestérol est une molécule fondamentale du cerveau ! Faut pas qu’il en manque !

Comment puis-je en être aussi sûr ? C’est simple. Nous connaissons un certain nombre de maladies où la synthèse du cholestérol est déficiente, en particulier dans le cerveau.

Les sujets atteints présentent à des degrés divers, proportionnels au déficit en cholestérol, des troubles cognitifs ou des troubles de l’intelligence pour parler simplement.
Dans la forme homozygote du SLO syndrome (sans doute une des formes les plus sévères des déficits en cholestérol), les enfants naissent très handicapés, avec en plus des dysmorphies majeures et des troubles de l’immunité, pour faire simple.

Il faut savoir que le cerveau est un organe autonome pour ce qui est de son cholestérol, lui-même indispensable au bon fonctionnement de nos neurones. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Simplement que pour les autres organes demandeurs de cholestérol (ovaires, surrénales, etc…), le foie (principal producteur de cholestérol dans notre organisme) transfert le cholestérol grâce aux lipoprotéines. Celles-ci sont des très grosses molécules qui ne franchissent pas la barrière hémato-méningée, et qui donc n’atteignent pas le cerveau.

Le cerveau fabrique lui-même le cholestérol dont il a besoin grâce à des cellules très spécialisées appelées astrocytes.
Si on est atteint d’une maladie qui empêche la synthèse du cholestérol, le cerveau ne peut pas être servi de l’extérieur …
Facile à comprendre tout ça !
En fait, on ne connaît pas très bien les facteurs régulateurs de la synthèse du cholestérol dans le cerveau. Certains ont pensé que si on avait un cholestérol élevé dans le sang, ce n’était pas bon pour le cerveau, et qu’il était judicieux de baisser le cholestérol du sang pour protéger le cerveau. Que des scientifiques, des médecins, des comités d’éthique, des autorités sanitaires de tout poil aient laissé faire de telles expériences laissent pantois. Ils ne savaient donc même pas le minimum de ce qui est dit plus haut dans ce billet !

Malheureusement, les statines, elles, franchissent la barrière hémato-méningée et donc sont capables de diminuer la synthèse du cholestérol dans le cerveau !  C’est un  peu théorique tout ça parce que, à ma connaissance, à part que les statines atteignent le cerveau, nous n’avons pas de données solides montrant une diminution du cholestérol dans le cerveau sous l’effet des statines. Même chez l’animal !  Si un lecteur de ce billet avait une référence sérieuse à ce sujet, merci de me la communiquer.

Question subsidiaire cruciale : avons-nous des données scientifiques (ou autres) suggérant que les statines diminuent nos capacités cognitives, notre intelligence ?
La réponse est positive.
Au moins deux essais cliniques conduits en double aveugle ont montré une diminution des capacités cognitives sous statine par rapport à un placebo. Et cela pour des faibles doses (sans rapport avec ce qui est administré actuellement) et de courtes périodes (quelques semaines).
Nous avons aussi une myriade de témoignages (y compris sur ce blog) où des gens viennent témoigner du handicap mental induit par les statines. Il suffit de se promener sur Internet un petit moment pour constater les dégâts. Le plus célèbre de ces témoignages est venu d’un ex-astronaute américain de la NASA (Stuart Graveline) qui en a d’ailleurs fait un livre.

Les témoignages sont tellement récurrents, et convaincants, que la plus célèbre revue scientifique pour grand public, le fameux « Scientific American » en a fait un article spécialement dédié à cette complication des statines dans son numéro d’Octobre 2010.

Il suffit en général d’arrêter le médicament pour aller mieux. On ne compte pas les témoignages de gens (y compris sur ce blog) qui ont vu des parents ou des proches « guérir » de leur maladie d’Alzheimer dès lors qu’ils avaient arrêté leur statine … On reste rêveur !

Dernier point, et pas le moindre : parmi les grandes indications des médicaments anti-cholestérol, comme les statines, figure le risque d’avoir (ou de récidiver) un accident vasculaire cérébral, qu’il soit transitoire ou définitif avec plus ou moins de séquelle(s) et handicap(s).

Il a été pourtant clairement démontré qu’avoir un cholestérol élevé n’augmentait pas le risque d’accident vasculaire cérébral et qu’au contraire, quand on avait un cholestérol bas, le pronostic (y compris vital) de l’accident vasculaire cérébral était plus mauvais que si on avait un cholestérol élevé.
Les lecteurs attentifs de ce blog ont tout compris : le cerveau adore le cholestérol et, en cas de pépin, il guérit mieux si il a du cholestérol à sa disposition !

Dernier (vraiment le dernier) point : est-ce que diminuer le cholestérol avec un médicament diminue le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral ?
J’ai déjà répondu à cette question dans mes livres. Donc, mes lecteurs connaissent déjà la réponse.

Pour les paresseux qui ne lisent pas les livres en papier, les vilains, et les radins, je le répète ici : NON, les statines ne protègent pas de l’accident vasculaire cérébral !

Ou plutôt, soyons précis : les études publiées ne montrent pas d’effet significatif, contrairement à ce que disent leurs auteurs, notamment les auteurs de l’essai SPARCL, pour les spécialistes. Il suffit de lire la méthodologie de l’essai puis les statistiques publiées par les auteurs eux-mêmes (ou plus vraisemblablement les statisticiens du sponsor de l’essai) pour le constater.
Tout le monde peut vérifier !

Mais, au fait, pourquoi personne ne vérifie cette évidence et continue-t-on  de prescrire une statine pour la prévention de l’accident vasculaire cérébral ?

Réponse : c’est ce que l’on  peut appeler le syndrome du Mediator, tout le monde devrait voir, ça crève les yeux et pourtant rien ne bouge !

Et dire qu’on dit qu’il faut diminuer le déficit de la sécu …

54 réflexions au sujet de « LE CERVEAU ADORE LE CHOLESTEROL. NE L’EN PRIVEZ PAS AVEC DES MEDICAMENTS INUTILES ! »

  1. NFKB

    Docteur ,
    40 ans , D.I.D depuis 26 ans mais je me soigne !
    Tout d’abord bravo pour ce site et Bonne Santé à Tous (en mangeant et buvant bien) !
    Pardonnez d’abord "les imprécisions" de mes questions ou remarques , par manque de repères scientifiques "pointus"….
    1-Les cellules spécialisées (astrocytes) qui transforment l’acide alpha-linolénique en cholestérol (bon pour le cerveau) procèderaient donc par désaturation (par le biais d’enzymes sous forme de cascade) et non pas par oxydation( radicaux libres) ?
    Vous évoquez cependant la possibilité qu’il agisse aussi comme une espèce de comburant ( dans les muscles) , c’est à dire qu’il soit "chuinté"…….
    2-Ce faisant , cette "sélectivité " (exemple de l’injection d’ALA radioactif) du cholestérol (ratio fabrication / usage) remet donc en cause l’idée communément admise d’une substance entièrement néfaste à l’organisme (vous gagnez donc des points au général)
    3- Cependant , cela peut soit remettre à flot le présupposé d’un bon et mauvais cholestérol soit nous ramener à nos chères études (Lavoisier)…

  2. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @NFKB :Cher NF kappa B, Vous n’êtes visiblement pas un citoyen ordinaire pour vous faire appeler ainsi.
    Globalement, vous avez saisi l’essentiel du message, bravo !
    Il vous reste à lire mes livres pour compléter votre nouvelle culture et apprendre que définitivement, le cholestérol est un chic type, sur lequel on peut compter …
    Amicalement

  3. TEXNASH

    Sous Inegy 10/20 pour hypercholéstéromie l’an dernier, en janvier infarctus (apparemment un tako tsubo), s’en suis mise sous tahor mais pas de diminution du cholestérol donc remise sous Inegy puis arret de l’Inegy. Taux qui a regrimpé à plus de 3 g ainsi que les triglycérides, donc remise sous Inegy depuis 2 mois : nausées, douleurs de partout ….. alors que faire

  4. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @TEXNASH :Chère Annie, dans un premier temps et en urgence, lire mes livres !!
    Une fois cet exploit réalisé, vos neurones ouverts, on pourra commencer à discuter !
    Bon courage
    Amicalement

  5. Ilan Lamar

    Bonjour, j’ai de la difficulté avec ma tension artérielle. Père avc, mère hypertension. Un jour je me suis rendu à l’hôpital car j’étais à 220 sur 120. J’ai pri Altace 10 mg pendant un an, j’ai cessé dernièrement. Présentement je fais du vélo 30 minutes par jour, j’ai cessé le vin en semaine et je me nourri bien. Au réveil ma tension est en moyenne à 155 sur 95. Avec Altace ma tension était généralement belle mais je ne veux pas prendre de médicament. Croyez-vous que continuer l’exercice cela sera suffisant? je prend des oméga avec curcuma et q10, multivitamines  …Merci,

  6. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Ilan Lamar :
    Cher Ilan,
    A moins d’avoir une pathologie très particulière (une sténose de l’artère rénale, une tumeur d’une glande particulière, etc …) rare, l’hypertension artérielle est due au mode de vie délétère de l’époque : sédentarité, nutrition irrationnelle, etc …
    On doit pouvoir se passer de médicaments, à condition de réellement changer son mode de vie !
    Malheureusement, il est difficile d’expliquer cela via un blog.
    Le principe de base c’est de réhabituer son organisme à vivre avec une pression réglée plus basse un peu comme un moteur !
    Réglage et carburant adéquates sont les secrets à découvrir.
    Comme c’est pas facile, nous on dit : 1) diète méditerranéenne stricte; 2) ré-entraînement à un exercice physique significatif …
    Il est préférable de se faire aider par des professionnels, surtout pour le ré-entraînement.
    C’est faisable, ça demande un peu de jugeote et de volonté, comme disent les curés …

    Bon courage !

  7. Séverine

    @Ilan Lamar :
    Je crois que l’alimentation la plus efficace pour réduire l’hypertension est la diète DASH (qui a fait l’objet d’évaluations scientifiques) :
    Il y est bien sûr question de limiter les apports en sel, en graisses saturées, mais aussi d’augmenter les apports en potassium, magnésium…

    Bonne lecture !

  8. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Séverine :
    Séverine a raison à propos de DASH ! On approuve, mais …
    Mais attention, il ne faut pas se concentrer uniquement sur un chiffre, celui de la pression !
    C’est pourquoi on n’est pas contre DASH, mais c’est insuffisant.
    La diète méditerranéenne STRICTE, c’est encore mieux que DASH …

    Bon courage

  9. phil443

    bonsoir,
    j’arrive en retard je crois, mais j’ajoute mon témoignage aux autres: en 2007, après ma 1ère angioplastie, j’ai ressenti des humeurs étranges et suicidaires. Ce n’est qu’à la fin de cette même année que j’ai fait le rapprochement avec les statines. Je les ai arrêtées, j’ai cessé d’avoir envie de mourir… 4 ans + tard (j’avais tout oublié de cette aventure) je fus "contrains" par la gente médicale à reprendre des statines après un accident cardiaque: pression insupportable… j’ai obtempéré et… mêmes symptômes ! Dépression quasi biologique. Immédiatement j’ai cessé le traitement, quitte à me faire insulter (car nous en sommes là).

    Conclusion: par quelle chimie la chute du cholestérol influe-t-elle sur la santé du cerveau je l’ignore, mais je peux vous affirmer qu’elle a une influence, et dramatique !
    bien amicalement

  10. phil443

    PS: le Dr S.Schreiber n’est pas le 1er à avoir souligné l’importance du cholestérol (ou des Oméga3) pour les neurones. Déjà en 1992 le Pr Apfelbaum en parlait ! :

    http://phill443.unblog.fr/2009/04/2…

    Mais comme nous le savons bien, il n’est pas de pires sourds que ceux… Ce n’est donc pas l’ignorance le 1er obstacle avec ce fichu cholestérol, c’est la surdité !! -)

Commentaires : page 4 sur 6« Plus anciens...«23456»

Les commentaires sont fermés.