VIDEO DE PRESENTATION DE MON DERNIER LIVRE

POUR CEUX QUI N’AIMENT PAS (TROP) LIRE, VOICI UNE PRESENTATION (en image) DE NOTRE TRAVAIL ! 

-> pour voir la vidéo : cliquer ICI !! pour aller sur DailyMotion

35 réflexions au sujet de « VIDEO DE PRESENTATION DE MON DERNIER LIVRE »

  1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @Laurent :

    Le dernier livre "Prévenir l’infarctus" est du papier et on le trouve en librairie ; l’avant-dernier "un crime sexuel presque parfait" est électronique et peut s’acquérir sous forme de pdf ; voyez le blog !

  2. joel

    Bonjour docteur
    Je viens de lire votre livre ( Prévenir l’infarctus et l’AVC ). J’ai apprécié de pouvoir accéder à un autre regard sur ces pathologies que le discours dominant et je vous ai trouvé convaincant. Un point a plus particulièrement attiré mon attention :
    Page 99 , en parlant de prévention des AVC ischémiques, vous dites que si on a déjà eu un AIT, le risque de récidive sous forme d’un AVC complet est élevé.
    J’ai eu il y a bientôt 5 ans (je n’avais alors que 53 ans) un diagnostic d’AIT ( Suite à un effort, impression d’étrangeté puis incapacité à savoir quel jour nous étions, ni même quelle année, oubli total d’événements récents, de ce que je faisais exactement professionnellement, et incapacité à mémoriser : j’oubliais immédiatement ce qu’on venait de me dire par exemple . Passage aux urgences puis en observation en service de neurologie où le diagnostic a été fait.
    Cela n’a duré que quelques heures, mais je suis resté plusieurs jours dans le service . Ni le scanner cérébral, ni l’IRM faite quelques semaines après n’ont rien donné et j’ai été quitte pour une prescription de Kardégic que j’ai arrêté de prendre, peut-être imprudemment au bout de quelques mois mais sans problème jusqu’à maintenant ).
    Tout cela est une expérience unique – On ne lit plus Oliver Sacks de la même façon – mais que je n’ai pas envie de refaire , surtout en pire …
    Alors je me demande si quand vous parlez d’AIT, cela englobe aussi ce genre de situations, et ce que vous appelez un risque élevé …
    Faut-il que je reprenne du Kardégic ?
    Par ailleurs, étant asthmatique, je prends depuis plus de 20 ans de la cortisone en inhalation (1 mg quotidien de Flixotide ) et je me demande si cela n’a pas d’effets indésirables, mon médecin dit que non et vous ne parlez pas des corticoïdes dans votre ouvrage .
    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

  3. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @joel :

    Je vous remercie de votre témoignage, tout-à-fait excellent, les médecins devraient toujours écouter minutieusement leurs patients qui très souvent leur donnent toutes les solutions …
    Vous avez trois question, j’y réponds de façon très générale, ce n’est pas une consultation, encore moins privative …

    1) avez-vous fait un AIT ?
    Les neurologues que vous avez consultés (de gré ou de force) sont les mieux placés pour répondre mais c’est bien dommage qu’ils n’aient pas une preuve "matérielle" de cet accident cérébral ischémique transitoire (AIT) mais ça n’est pas rare, et faute de très forte probabilité, mais en respectant le principe de précaution (version médicale), ils ont prescrit de l’aspirine … C’est rien d’autre que conventionnelle …
    Vous avez stoppé l’aspirine et il ne s’est rien passé jusqu’à présent : soit parce que le diagnostic était erroné, soit par chance … La médecine est un métier à risque …
    Si vous aviez continué l’aspirine vous auriez eu (peut-être) pleins de complications de l’aspirine ; et pour rien puisque vous n’avez rien eu côté cérébral …
    Si j’étais votre médecin traitant, je referais aujourd’hui un bilan complet (coeur, carotides et cerveau, coagulation et plaquettes, diabète, thyroïde, …) pour examiner si les choses ont évolué ou si vous avez un facteur de risque d’AVC ischémique…

    2) faut-il reprendre de l’aspirine (kardegic) ?
    Si vous m’avez bien lu, vous savez que je n’aime pas l’aspirine. Il y a des alternatives ! Ça dépend évidemment du bilan ci-dessus … Je préfèrerais le clopidogrel (ex-Plavix) avec ou sans des oméga-3 (type mixalpha*).  Si le bilan est totalement négatif, je me contenterais ds oméga-3 …

    3) la cortisone ? De façon générale, les anti-inflammatoires (y compris la cortisone) augmente le risque d’accident ischémique … C’est une mauvaise idée de prendre ça au long cours, il faudrait vous sevrer … Je ne sais pas si vous l’aviez déjà à l’époque de votre possible AIT, mais un surdosage intempestif à la cortisone aurait pu provoquer les symptômes que vous décrivez, foi de vieux docteur !

    De façon générale, la prévention de l’AVC (et de l’infarctus) doit reposer AVANT TOUT sur un mode de vie protecteur !
    Si vous le faites comme je le dis dans le livre, le risque est sinon nul, au moins très faible, et … Vous pourriez certainement diminuer votre asthme et vous sevrer de votre cortisone …

    Facile la médecine !

    Bon vent, matelot et toutes voiles dehors, sacrebleu !

  4. joel

    @de Lorgeril Michel :

    Merci beaucoup pour cette réponse détaillée et rapide !
    Mais j’ai peut-être fait une erreur et parlé un peu vite d’AIT.
    En consultant les documents, je me rends compte que si ce terme avait été d’abord utilisé ( par qui ?), le diagnostic final fait état d’un "ictus amnésique" et je me rappelle que le chef de service de neuro qui a pris le temps de venir m’expliquer tout ça m’avait dit voir cela 2 à 3 fois par an dans le service et que ce n’était pas à confondre avec un ictus ischémique ( donc pas un AIT ? Je m’y perds un peu )
    Et comme ma numération de plaquettes est en général faible ( autour de 120000/mm3 ) je pense que le risque de caillot est faible ?
    Je vais tout de même voir pour les examens que vous indiquez
    Encore merci

  5. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article

    @joel :

    Un compte plaquettaire bas n’a jamais protégé de complications ischémiques …

    De toute façon, lisez !

    Ça pourrait vous sauver la vie !

Commentaires : page 4 sur 4«1234

Les commentaires sont fermés.