Les grandes illusions de la vaccinologie (saison 5)

 
Comme déjà discuté dans les saisons précédentes, deux camps s’opposent dans nos sociétés occidentales (là où la parole est la plus libre en principe) à propos des vaccins ; et cette opposition semble irréductible sur de nombreux aspects de la vaccinologie. Je vais rapidement discuté un de ces aspects particulier : celui de la supposée “banalité immunologique” de la vaccination.
Cette idée (défendue mordicus par les vaccinalistes) de “banalité” repose sur l’affirmation que nous (y compris nos bébés et jeunes enfants) sommes dès notre naissance soumis à un intense bombardement antigénique ; dit autrement, nous subissons de façon quotidienne une intense exposition à toutes sortes de substances et objets de la Nature (et d’autres objets moins naturels) susceptibles de stimuler notre système immunitaire.
Dans ces conditions, selon les vaccinologues, redouter les effets d’une exposition supplémentaire à quelques antigènes vaccinaux [administrés selon un calendrier (vaccinal) pensé par des experts pour nous protéger de terribles maladies infectieuses] sous prétexte qu’il y en aurait plusieurs dans la même seringue est simplement absurde.
Sauf que…
Sauf que la façon dont nous sommes exposés aux antigènes infectieux naturels – virus et bactéries, pour faire simple – est très différente de celle induite par les vaccins.
Prenons un exemple simple : la triple vaccination contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole, aussi appelée ROR, on comprend immédiatement pourquoi.
Il s’agit d’injecter deux fois (à quelques mois d’intervalle) simultanément trois virus pathogènes vivants (certes atténués) à des bébés de 9 à 15 mois.
Question : quelle est la probabilité naturelle qu’un bébé de quelques mois rencontrent simultanément et à dose massive trois virus pathogènes à la même minute ? Et deux fois à quelques semaines ou mois d’intervalle ?
Les vaccins ROR les plus utilisés en France ne contiennent pas d’aluminium, pas de mercure et pas de formaldéhyde (très toxique et parfois utilisée pour inactiver les agents pathogènes).
Sauf que…
Ils contiennent par contre un antibiotique [la néomycine, qui est en principe exclusivement utilisé par voie orale car non absorbable] et du sorbitol qui peut provoquer des réactions chez des personnes sensibilisées par exemple au fructose.
Question : quelle est la probabilité qu’un bébé de quelques mois se voit injecter (y compris à faible dose) un antibiotique hautement toxique (uniquement autorisé en forme injectable en médecine vétérinaire) et une sorte de sucre utilisé uniquement par voie orale pour traiter la constipation ?
Autre question. Sachant que la charge virale administrée avec un vaccin a été fabriquée avec des techniques spécifiques [multiplication virale sur des culture de cellules animales entretenues et nourries avec toutes sortes d’ingrédients, y compris du sérum de fœtus de veau (FBS ou fetal bovine serum)], et sachant que c’est avec grande surprise qu’un beau matin on découvrît (en prenant un exemple caricatural certes) la présence de prions dans des produits animaux couramment utilisés en nutrition humaine, quelle garantie avons-nous que nous n’injectons pas des ingrédients de cultures de cellules toxiques à plus ou moins long terme à nos bébés ?
Questions : pouvons-nous faire confiance aux fabricants pour immédiatement dénoncer toute information suspecte ? Pouvons-nous faire confiance aux Administrations ailleurs et ici pour assurer notre protection ? Les études de surveillance après mise sur le marché des vaccins sont-elles suffisamment pro-actives, suffisamment longues et les échantillons concernés sont-ils suffisants pour détecter des effets secondaires rares ?
Tout le monde sait répondre !
Autre question. Quelle est la façon naturelle de rencontrer ces trois virus pathogènes ? Est-ce différent de la rencontre par vaccination ?
Ces microbes sont autour de nous et nous y sommes exposés quand nous rencontrons des porteurs sains ou malades. Comme dit précédemment, il est quasi impossible que ces porteurs nous contaminent avec les trois virus en même temps. Il n’est pas impossible que la dose d’un virus soit forte, un gros tousseur pouvant effectivement émettre des doses massives d’aérosols contaminants dans une atmosphère contrainte (salle de classe, bureau, salle de spectacle…).
Ce qui est certain c’est que cette rencontre se  produira via des contacts aériens et/ou digestifs. Autrement dit, la pénétration dans notre organisme sera progressive ; et sera “filtrée” par nos systèmes immunitaires locaux et régionaux.
Je m’explique en prenant l’exemple d’une exposition digestive. On pourrait discuter aussi de l’immunité pulmonaire mais je fais simple.
Nous savons tous que notre intestin n’a pas qu’une fonction digestive. Il est aussi notre premier organe de défense anti-infectieux. Ce système immunitaire intestinal travaille de façon étroite avec notre microbiote intestinal (environ deux kilos de bactéries et autres pathogènes pour un individu de 70 kilos). Autrement dit, quand un agent pathogène arrive jusqu’à nos organes (y compris le cerveau) via la circulation sanguine, il a déjà subi des transformations et les organes cibles ont été “avertis”.
Sauf que…
La vaccination avec le ROR est une injection intramusculaire ou sous-cutanée d’agents pathogènes qui court-circuite tous nos système de défense loco-régionaux.
Faut-il mettre les points sur les i ?
La vaccination par injection répétée de doses massives d’agents pathogènes multiples n’a rien à voir avec une exposition naturelle aérienne ou digestive.
Elle s’accompagne de l’injection de produits toxiques (certains identifiés, d’autres non) qui même à faibles doses en théorie peuvent avoir des conséquences inattendues chez des bébés d’autant qu’il s’agit d’injections et qu’aucune étude de toxicité sérieuse n’a été conduite pour nous rassurer.
Contrairement aux idées farfelues ou naïves de quelques idéologues et académiciens, l’exposition à des agents pathogènes via la vaccination par injection est une agression majeure de nos bébés et petits enfants.
Que certains d’entre eux développent, à court ou moyen terme, des complications (notamment neurologiques, vu le tropisme cérébral de ces virus-là) n’a rien d’étonnant !
Que des médecins et des parents soient méfiants n’a rien d’étonnant ! Qu’on veuille les obliger à injecter quand même est très étonnant !
Ce qui est étonnant aussi c’est que des médecins et des parents ne soient pas méfiants.
Dernière question : qui donc a eu l’idée saugrenue de mettre dans la même seringue ces trois virus-là ? Scientifiquement et médicalement absurde !
Répondre à cette question nécessite une enquête indépendante et permettrait peut-être de dévoiler quelques aspects sombres de l’histoire de la vaccinologie.
 
 
 

135 Replies to “Les grandes illusions de la vaccinologie (saison 5)”

    1. Ces amoureux inconditionnels des statines ne boivent pas leur thé dans la même tasse que mézigue…
      Rien que la façon de poser la question [Comment améliorer la couverture vaccinale : concertation ou obligation ?] nous indique clairement que ce sont des perroquets (supposés savants) parmi d’autres ; et surtout qu’ils n’ont pas travaillé leur sujet.
      Z’ont juste répondu instinctivement pour dire qu’en pays de LIBERTE, l’obligation n’est pas une bonne idée.
      Z’ont visiblement pas essayé de comprendre ce que veut dire “couverture vaccinale”
      On a un article comparable (signé par un certain Dr Luc Perino) dans Le Monde (le 26 ou 27 Juin) et qui ne mérite que la poubelle !
      Pourquoi ces savants ne travaillent-ils pas avant de parler ?

      1. Mais mon cher Maître ces savants n’ont qu’un vernis ils sont comme les villages Potemkine !!
        Ils ne lisent rien ou que les résumés et surtout ne se posent pas de questions, trop compliqué tout ça, les sociétés savantes sont là pour nous dire ce qu’il faut faire

      2. Il y a quand même des choses à prendre dans cette tribune….Ils réclament, in fine, qu’on laisse les médecins (et les patients) libres de juger et d’individualiser les indications de vaccins. Ça revient à vider de sa substance l’objectif poursuivi de s’assurer un marché captif et parfaitement stable susceptible de s’elagir constamment…
        Au fond c’est pas si mal.

        1. Pourquoi ces grands savants ne travaillent-ils pas avant de parler ?
          Il est rare qu’on puisse convaincre avec de mauvais arguments…
          Mieux vaut “prendre le temps” de… travailler !

    2. Je cite :
      “Il reviendra en même temps aux pouvoirs publics de responsabiliser les usagers sur les conséquences de la non vaccination et d’instaurer des règles claires pour l’admission en collectivité.”
      On retrouve ici une des mesures présente dans le rapport Fischer. Fischer le dit lui-même lors de la conférence de présentation du rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination : l’exigibilité des preuves de vaccination avant l’accueil en collectivité est pratiquement la même chose que l’obligation vaccinale, à part que l’obligation vaccinale permet aussi de vacciner de force les enfants qui ne sont pas en collectivité.
      Vraiment, on peut remercier le CNGE pour son très grand humanisme … empêcher les enfants de fréquenter des collectivités (de vivre une activité scolaire, sportive, associative normale tout simplement) dans le cas où leur vaccination n’est pas à jour, c’est (de mon point de vue) une mesure totalitaire.
      Ce que personne n’a l’air de réaliser, c’est qu’il faut A TOUT PRIX cesser de raisonner à l’intérieur d’un cadre de débat qui a été posé par les vaccinateurs.
      Ce cadre impose à tout prix de réfléchir de manière à AUGMENTER LA COUVERTURE VACCINALE. J’appelle ça un piège à con ! N’importe quel débat ou réflexion inscrit à l’intérieur de ce cadre aboutira OBLIGATOIREMENT à la mise en place de mesure totalitaire.
      Il n’y a pas à raisonner dans un cadre impliquant de “rendre confiance” dans la vaccination, ou augmenter la couverture vaccinale.
      Quand on défend la liberté on défend l’idée que les parents doivent décider ou pas de vacciner après une discussion HONNETE avec leur médecin, mais surtout sans pression administrative, juridique, psychologique, sociale etc.
      Après les préconisations du rapport Fischer, celles de la SFSP et de la CNGE, quel sera la corporation qui gagnera le grand concours du moins totalitaire ?

  1. Bonjour
    J’écris sur ce fil , une question hors sujet.
    Certains articles mettent en garde contre la consommation de ceréales completes, de noix et assimiles, de legumineuses, au pretexte que l’acide phytique empêche l’absorption des sels minéraux .
    En tant que zélateur de la diète med. ,je ne sait que répondre.
    Puis je, connaitre votre position, svp?

    1. C’est vrai que certaines substances (dont l’acide phytique) sont présentées comme “antinutrionnelles”.
      C’est un concept intéressant qui mériterait mieux que le peu de donnée disponibles.
      Les polyphénols ont longtemps été présentés (à tort) comme antinutritionnels…
      Restons concrets et pragmatiques : mangeons méditerranéens avec nos céréales complètes et nos noix bios ; et tutti-quanti !

      1. Ah Phil ! Ne perdez surtout pas votre esprit aussi affûté comme toujours !
        Notre Amiral aura bien compris ce que j’ai voulu dire … Enfin j’espère !

      1. Ouaip pleine d’énergie mais avec son débit de mitraillette j’ai pas tout compris c’est vrai Fox il est temps de prendre sa retraite.!!

  2. On manque d’études sur les vaccins, les controverses se multiplient, Michel Georget est un ovni que peu de monde écoute ou lit mais enfin ce qui saute aux yeux c’est imposer une telle obligation de 11 vaccins ! Il faut qu’il y est pandémie pour subir cela, pour mutiler ainsi notre liberté et notre système immunitaire ! De plus en plus de parents vont trembler de peur ! A l’époque, avec mes enfants, par intuition et quelques controverses je ne me suis pas laissée embarquer par l’hépatite B quand ils étaient ados et pourtant c’était rudement recommandé par les médecins, les lycées !
    Trop c’est trop !
    Que l’on prouve qu’un nourisson a besoin d’un vaccin contre l’hépatite B…, qu’il ne saccage pas leur système immunitaire en plein développement etc…
    Marisol Touraine a été bien piégée et plus par l’obligation d’un retour des 3 vaccins obligatoires sans alu… Comme les labos ne jouent pas le jeu ils l’ont aidé sans doute à proposer de passer carrément à 11 vaccins qui désengagent l’Etat, les labos mais ça on le savait déjà ! Il y a des non sens partout, tout est à revoir de A à Z.
    On ne peut pas laisser faire ça ! C’est bafouer nos droits !
    Il devrait y avoir un vrai débat démocratique entre les pour et les contre qui nous explique clairement le pourquoi du comment. Ensuite la liberté d’assumer les choix devrait être permise.
    Au lieu de cela nous aurons droit à une loi par ordonnance de Manu ?

    1. Ben vrai tout ça !
      Faut reprendre les choses à zéro et comme dit Philippe Even, il faut un moratoire de quelques années pour reprendre souffle ; sauf que le business lui n’attend pas !

    2. Mais les mensonges plus c’est gros plus ça passe Le crétin de DOUSTE BLAZY avec sa mèche qui avait annoncé 20 000 morts par hépatite B pour justifier la vaccination dans les collèges. Il a fait le tour de France pour réunir les collégiens et les lycéens et leur vendre sa soupe lui le multi cartes des labos. ” appelez moi Philippe” qu’il leur disait ce …. ! Au Zénith de Lille mon fils qui avait 15 ou 16 ans à l’époque m’avait dit mais il complètement taré ce type
      En dehors des toxicomanes par injection et encore, j’ai vu dans ma carrière deux hépatite B une aide soignante et une transfusée post chirurgie c’était il y a plus de trente ans. Et alors qu’on fait systématiquement une sérologie aux femmes enceintes au sixième mois de grossesse, pendant tout mon exercice je n’en ai trouvé qu’une positive et encore c’était une ancienne toxico !!
      PS quand je traite DB de crétin ce n’est pas de la diffamation mais une information ce supposé cardiologue est le seul AU MONDE à avoir fait un massage cardiaque à un malade ASSIS c’était à l’Assemblée Nationale à Michel CREPEAUX député maire de La Rochelle, qui a fait un arrêt cardiaque en séance et de surcroît devant les caméra de la télé !!!

  3. un cas mortel de rougeole en Allemagne
    http://www.thedailybeast.com/when-parents-force-the-governments-hand-on-vaccines
    La victime a 37 ans. l’histoire ne dis pas si elle était vaccinée, mais compte tenu des dates et des obligation, il ne serait pas impossible qu’elle ne le fusse pas
    L’assaut sur la vaccination obligatoire est d’ampleur européenne.
    bientôt on mettra à l’amende (ou à l’index) les pays qui refusent la vaccination obligatoire, au nom de la solidarité européenne…
    Vaccination européenne: En Avant!

    1. La conséquence de la vaccination contre la rougeole est de diminuer l’incidence des rougeoles bénignes des enfants (qui leur conférait une immunité définitive) et d’augmenter celle des rougeoles parfois dramatiques des adultes, dont l’immunité post vaccinale est momentanée. La preuve : 29 % de rougeoles déclarée après 2005 (et sérologiquement confirmées) sont survenue chez des personnes vaccinées et 3% chez un vacciné avec rappel (BEH 25 déc 2007 n°51-52).
      Croire qu’il est souhaitable de vacciner les enfants repose sur un sous-entendu tordu que l’humanité progresse grâce aux avancées de la science, et dans le cas présent que le vaccin anti-morbilleux actuel va bientôt éradiquer la rougeole de la surface du globe. Aucun espoir depuis les chiffres du BEH. Mais il y a pire, car ‘l’histoire ne se répète pas, elle bégaie’ disait quelqu’un : en 1796 Jenner inventait la vaccination avec le virus de la vaccine qui diminuait un peu l’incidence de la variole chez les vaccinés. Aussitôt on a crié victoire, on a vacciné tout le monde avec la croyance qu’on allait éradiquer la variole ainsi. Pendant 180 années, de nombreuses personnes vaccinées avec la vaccine, sont décédées de la variole y compris d’éminents et dévoués médecins, jusqu’à ce que l’OMS change de stratégie en privilégiant l’isolement des cas contagieux, et la variole a été rapidement éradiquée en 1976. Ce qu’on aurait pu faire avant si on n’avait pas été soumis au régime de la pensée unique. Le fameux vaccin jennerien a fait perdre 180 années à l’humanité rien qu’en laissant croire qu’il représentait ‘une avancée majeure’ avec obligation d’y croire sous peine de passer pour quelqu’un qui veut faire régresser l’humanité. La flatterie (‘vous allez sauver l’humanité, croyez-moi’) ne doit pas nous faire entrer dans la maison de la croyance en abandonnant notre esprit scientifique, qu’on soit ministre, professeur agrégé ou citoyen normal.

        1. Avant internet wikichose etc on avait des bon svieux livres, des encyclopédies bref du papier.La bible était le GODEAU traité de médecine sous la responsabilité du Pr Pierre GODEAU j’ai l’édition de 1987 trente ans déjà !!
          Au chapitre ROUGEOLE kokch’est qu’on lit : “la rougeole est une maladie généralement bénigne, sauf dans les pays sous développés (c’est comme ça qu’on causait à l’époque” et chez les tous petits où elle est souvent grave et compliquée”
          “La rougeole du tout petit exceptionnelle avant 6 mois rare entre 6 mois et un an EN SERA-T-IL TOUJOURS AINSI?? Des mères vaccinées dans la première enfance n’ayant pas suffisamment renforcé leur immunité pourraient très bien ne transmettre qu’une immunité insuffisante à leur enfant” (et quid des enfants non nourris au sein?)
          Comment d’une maladie bénigne a-t-on fait un gravissime problème de santé publique? sans parler de la rubéole et des oreillons.
          J’ai dans ma patientelle une femme d’une cinquantaine d’année qui a fait une méningo-encéphalite de la rougeole et qui a des séquelles motrices un cas en près de 45 ans d’exercice!!!
          Un sondage dans EGORA 60% des médecins interrogés sont favorables à l’obligation de 11 vaccins!!!

          1. Pensée de groupe ! 60% de médecin pour…(statines, vaccins…) = Groupthink !
            Mais attention à ne pas se méprendre, groupthink n’est pas du tout l’instinct grégaire de ‘suivre comme des moutons’, pas du tout ! Le phénomène de groupthink consiste à faire le choix ne pas affaiblir le groupe plutôt que d’introduire un débat sur d’autres directions possibles à prendre. Cela se voit dans toutes les assemblées au moment de voter, on dit comme les collègues pour aller plus vite, bien décrit dans ‘Douze hommes en colère’, le film de 1957. On a tous des bonnes raisons de ‘ne pas fragiliser le groupe’ on peut vouloir gagner du temps, ménager la crédibilité du groupe vue de l’extérieur, rester solidaire pour le jour où on aura besoin du groupe, ménager sa propre promotion au sein du groupe, confondre vérité avec croyance du groupe, avoir peur de l’enfer (en cessant de défendre les croyances du groupe) et espérer aller au paradis (en évitant de se faire remarquer). Googlez donc ‘groupthink images’ vous allez rigoler, tellement c’est d’actualité.

  4. J essaie de trouver des papiers sur les vaccins. Concernant celui du tetanos, j’ai bien lu les argument de Anne-Sophie Gourves (et ca me parait interessant) mais en cherchant sur les bases de donnees medicales, je trouve quand meme des experiences qui confirment l immunisation sur des souris. Par exemple celui ci :
    Oral vaccination of mice against tetanus by use of a live attenuated Salmonella carrier.
    Les stats sont faible (on injecte a 10 souris et on teste l immunisation apres 30j) mais les resultats montrent clairement qu il existe une protection majeure. Est ce que cette protection est conservee ? Est ce qu elle a des effets secondaires ? C est une autre question.
    Mais cela contredit assez frontalement la theorie de Anne Sophie Grouves qui dit qu il est impossible d obtenir une immunisation en raison du caractere anaerobie de la bacterie.
    D ailleurs le vaccin cible la toxine produite par la bacterie.
    Difficile de se faire un idee …

    1. Encore une experience d immunisation tetanique sur des souris :
      Immunization of mice against tetanus with fragments of tetanus toxin synthesized in Escherichia coli.

    2. Je lis, je vérifie et je vous donne mon avis “neutre”…
      Pas simple la question du tétanos…
      PS : quand vous donnez une référence qui vous questionne, ne donnez pas seulement le titre mais aussi les critères bibliographiques (revue, année, auteurs…)

      1. C’est vrai. J’ai été bien faineant sur ce coup la.
        Apres je comprends bien que la question pure de l efficacite et de la physiologie de cette pathologie doit etre inscrite dans la question plus globale du rapport benefice risque. Si les cas de tetanos sont tres tres rares, et meme si le vaccin pourrait avoir une efficacite, cela ne signifie pas qu ‘il puisse etre pertinent de vacciner tout le monde.
        Mais les discussions sur le transport axonal de la toxine et son isolation des anticorps m interpelle.

        1. Cette fois ci, je mets toutes les infos :
          https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4963827/
          Comparative Immunogenicity of the Tetanus Toxoid and Recombinant Tetanus Vaccines in Mice, Rats, and Cynomolgus Monkeys
          Toxins (Basel). 2016 Jul; 8(7): 194.
          Les stats sur les souris sont faibles (qq dizaines) et l innoculation est peu documentee. Est ce que le modele est representatif des risques de contamination ? Est ce que les anticorps peuvent etre efficaces si on injecte la toxine en IV et pas en IM ?
          Pfiou … c est complique tout ca.
          466000 reponses a la recherche tetanus sur google schlolar !!! Quel boulot !!

      2. Aux urgences, on me l’a imposé avant de me coudre une coupure. On a testé avant pour voir s’il était encore efficace. 15 ans après le service militaire (où on m’a fait une piqûre qui contenait je ne sais quels vaccins), j’étais toujours à jour. Cela dit, c’est un des vaccins pour lesquels je trouve une utilité, comme celui contre la rage si on doit se rendre dans des pays où elle sévit encore. A tort peut-être.

    3. D’après l’OMS :
      Angleterre 1963 : 13 morts de tetanos
      France (20 fois plus de vaccinés) :293 morts (20 fois plus)
      (Joët Françoise – Tétanos Le mirage de la vaccination)
      Finlande 100 cas de Tetanos, 67% de vaccinés
      Demonstration du Dr Meric :http://www.alis-france.com/download

      1. Mon message ici concerne les etudes cliniques (sur le modele animal) et absolument pas l’epidemiologie. J’ai bien precise au debut que cela n epuisait pas la question mais c est celle que je me proposait d interroger. Je cherche a comprendre le fonctionnement de l infection. Un des arguments anti-vaccin est de dire que la toxine qui a un transport strictement axonal (ce qui est conteste) n est jamais en contact avec les anticorps.
        Ce modele animal, s il est representatif de l evolution humaine de la maladie, est en contradiction avec cette affirmation. Je m interroge donc precisement sur ce sujet ici … et pas sur les stats epidemio.

      2. Comment comparez des chiffres qui sont invérifiables. Comment était comptabilisé les morts du tétanos. Un registre était établi ? Non
        Je suis d un petit village dans les Vosges. En 1963 Marie Louise Gury est morte du tétanos, la veille de sa mort, elle m avait vendu un vélo, j avais 14 ans. La nuit, elle a commencé à avoir mal à la gorge, au matin, elle était morte. Elle n était pas vaccinée, comme la plupart des gens du village, d ailleurs peu de temps après elle, un paysan est mort du tétanos.
        Ma mère me racontait le bruit des os qui cassait du cousin Jean, maintenu par les hommes du village, le tétanos encore une fois.
        Je suis vaccinée et lorsque je mets les mains dans la terre, çà me rassure après une écorchure.
        Prendre des exemples tirés de je ne sais où, écrits dans un livre par qui ? ne sert pas à la science.

        1. Pour réagie à vos propos, 2 choses:
          – d’une part, je pourrais vous citer en retour 2 personnes ayant eu des effets secondaires graves suite au vaccin contre le tétanos (choc anaphylactique par exemple)
          – D’autre part, rien ne nous dit que si ces personnes avaient été vaccinées, elles n’auraient pas fait de tétanos.
          Tout ça pour dire que la science dans tout ça???
          Chacun est libre de prendre ses propres décisions si tant est que l’information donnée soit loyale (oup’s). Dur dur…
          Si cela vous rassure d’être vaccinée avant de mettre vos mains dans la terre, faites-vous vacciner.
          Contrairement à vous, depuis que je me suis documentée, je suis rassurée que mon enfant ne soit pas vacciné et je n’ai pas peur du tétanos, même si je sais qu’il n’est pas évitable à 100%. La vie est mortelle. Les vaccins peuvent être mortels, le tétanos aussi.
          Je fais du vélo tous les jours en ville sans casque. Et j’emmène mon enfant sur mon vélo (lui a un casque, ok…)
          Personne ne comprend autour de moi. Mais le trauma crânien????? T’es complètement inconsciente?
          Je prends des gardes au bloc des urgences. 99% des trauma crâniens graves que l’on reçoit sont dûs à des accidents de voiture. Et on en reçoit à la pelle, le tétanos à côté peut aller se rhabiller…
          Pourquoi les gens ne mettent-ils pas de casque en voiture?? Parce qu’on leur répète toute la journée que le vélo bla bla bla…
          Pourtant, les fais sont là pour en témoigner! ce qui ne veut pas dire que je n’aurai pas demain un trauma crânien grave en vélo. Mais personnellement, j’ai plus peur de la voiture que du vélo, même si on semble plus vulnérable sur un vélo.
          Vous me suivez?
          C’est une conception de la vie.
          A vouloir trop en faire pour éviter des choses finalement plutôt exceptionnelles, sommes-nous vraiment raisonnables?

          1. Les chutes en vélo ne sont pas exceptionnelles.
            Votre enfant a besoin de vous !

            MERCI de mettre un casque en vélo !
            Ce n’est pas négociable si vous voulez encore vous exprimer sur ce blog !
            Je m’étonne que le port du casque ne soit pas encore obligatoire pour les plus de 12 ans…
            Je m’étonne que les spécialistes de l’obligation sanitaire (Oops !)…
            Savent-ils monter à vélo ?
            Savent-ils ce que c’est de rouler en ville en vélo ?
            Agnès, prends ton vélo !

          2. J’ai trouvé ça de très drôle sur le port du casque en vélo (j’adore les québecois!)
            http://paleoqc.com/index.php/2014/08/18/la-vie-risquee-des-paleos/
            Après j’arrête avec le casque à vélo (suis hors sujet, je sais…)
            Je cite:
            “L’hypocrisie du casque à vélo.
            Parlant de démonisation, dans un article super amusant, Howie Chong explique pourquoi s’inquiéter pour les gens qui ne portent pas de casque à vélo est légèrement hypocrite. Encore une fois, certaines personnes vont paniquer et crier sur les toits »OH MON DIEU PALÉO QUÉBEC DIT DE NE PAS PORTER DE CASQUE À VÉLO! C’EST COMPLÈTEMENT IRRESPONSABLE, PENSEZ AUX ENFANTS QUELQU’UN ».
            Pourtant, on ne voit pas d’indignation devant les conducteurs de voiture et les piétons qui ne portent pas de casque, même s’ils sont encore plus à risque que les cyclistes d’avoir des blessures à la tête. Ça coupe le sifflet n’est-ce pas? Voir le casque à vélo comme une obligation amène la fausse perception que c’est une activité risquée, ce qui réduit le nombre de cyclistes sur les routes.
            »La moitié des blessures sérieuses à la tête se produisent dans des véhicules motorisés. Si vous conduisez une voiture, portez un casque! Faites-en une loi. Aidez-nous à nous protéger de nous-mêmes! »
            Un bien meilleur moyen de réduire le nombre de blessures à la suite d’accidents de vélo est simplement de créer des voies réservées au cyclistes. Ce moyen a aussi le bénéfice de ne pas créer une baisse spectaculaire du nombre de cyclistes, comme ça a été le cas en Australie, où une baisse de 30-40% des voyages à vélo a été observée après une loi exigeant le port du casque pour tous.
            Pourtant, le calcul devrait être simple: des casques à vélo obligatoires pour empêcher environ 40 morts de cyclistes annuellement, ou une campagne pour encourager les gens à voir le vélo comme un mode de transport sécuritaire (même sans casque) pour essayer de réduire les 16 000 morts annuelles associées à un manque d’activité physique? Je laisse votre bon sens faire le choix.”
            Fin de citation.
            J’aime me sentir libre en vélo donc sans casque mais je ne fais pas de VTT ni de vélo sur les voies rapides et je suis TRES prudente.
            Je ne met pas non plus de casque quand je fais du ski, vous en mettez un?
            Enfin, ça pourrait être drôle si le casque en voiture devenait obligatoire! après les vaccins, le casque en voiture et hop! circulez!

          3. le + grave n’est pas là, c’est que les casques-vélo ne servent strictement à rien car trop légers, si vous tombez vous éclaterez et le casque… et le crâne…
            Par contre vos stats des urgences ne me semblent pas à jour, où sont les traumas crâniens des motocyclistes, les + nombreux ?

          4. Désolé de vous contredire. Un casque de vélocipédiste (un vrai) est très solide. J’en ai fait l’expérience moi-même : le casque était intacte (juste une marque) mais mon front était blessé…
            Mon casque m’a sauvé le crâne !
            je ne reviens pas sur les statistiques formulées ici et là ; elles sont stupides ; il faut ramener le nombre de victimes au nombre de pratiquants similaires…

          5. HS peut-être mais qui nous concerne tous, j’ai été voir les chiffres, les voilà :
            “… sur les 30 000 victimes annuelles d’accidents mortels sur les routes européennes, 21% en moyenne sont des piétons, 7% des cyclistes, et 18% des conducteurs de moto et de cyclomoteur.”
            21% de piétons et 7% de cyclistes…

          6. Le meilleur à vélo, en ville mais aussi sur route, outre la chance de pouvoir se faire renverser par un automobiliste impatient, que votre vitesse d’escargot énerve – un expert vélocipède américain, connu pour son recours systématique à des produits vénéneux, raconte, comment aux US, il lui était fréquent au cours de ses entraînements , entre 2 shoots, de se faire tirer dessus à l’arme automatique – oui, outre cette chance, il vous reste la possibilité de respirer à plein poumon un air vicié, riche en métaux lourds et autres particules fines, et ceci à la source même de leur production.
            J’avoue ne pas mettre de casque à vélo, parce que ça tient chaud, mais toujours sur des chemins de campagne et sur une topographie peu accidentée. Nous avons aussi la chance que les chasseurs ne nous confondent pas avec des sangliers, probablement à cause de nos couleurs, mais aussi parce que nous évitons les jours de chasse.
            Santé et braquets méditerranéens

          7. Avant que je ne sois censurée définitivement de ce blog snif ! Je comprends votre conception… Je ne me mets pas de casque en vélo oups ! J’évite la ville… quoique !
            J’ai tenté plusieurs essais pourtant !
            Résultat final le casque devient pour moi un objet rédhibitoire, il entrave ma liberté et même ma confiance !
            Vrai paradoxe mais c’est ainsi.

    4. Si je puis me permettre…
      Concernant le tétanos, il faut lire les livres du dr Méric (ou deFrançoise Joet) et de Michel Georget je pense.
      Quelqu’un me dit si je suis à côté de la plaque, merci!
      On sait induire artificiellement la production d’anticorps antitétaniques en introduisant un antigène par voie générale.
      C’est ce que l’on fait en vaccinant et c’est aussi ce qu’ils font dans les 2 études que vous avez référées en utilisant un plasmide, le but étant l’expression de la protéine pathogène.
      Mais ce que dit Anne Sophie et aussi Dr Méric, c’est que la toxine du tétanos-maladie n’est jamais en contact avec le système immunitaire puisqu’elle passe de la plaie anaérobie vers les nerfs.
      Ceci expliquerait que les anticorps induits artificiellement par le vaccin ne protège pas et que le tétanos n’est pas une maladie immunisante.
      Production d’anticorps n’est pas forcément synonyme de protection et d’efficacité vaccinale.
      Quand vous dites qu’il y a une protection majeure, vous voulez parler de production d’anticorps?
      Néanmoins, j’en avais déjà parlé ici avec Mr Reliquet, Georget dans son livre vaccination, les vérités indésirables m’a troublée. Il dit effectivement que certaines personnes sont porteuses d’anticorps antitétaniques alors même qu’elles n’ont jamais été vaccinées et n’ont pas fait de tétanos par le passé et il dit qu’il est possible que les spores tétaniques soient en fait ubiquitères dans le tube digestif.
      Du coup, je n’arrive pas à comprendre la logique et personne n’a jamais pu m’éclairer là-dessus!
      Si des gens ont naturellement des anticorps antitétaniques, c’est qu’il y a eu contact avec le système immunitaire, non?
      Pour savoir si la vaccination protège les souris, il faudrait les exposer au bacille du tétanos (dans les mêmes conditions que quand la maladie se développe habituellement càd conditions anaérobies) et les séparer en 2 groupes: un groupe vacciné et un groupe non vacciné et regarder si le groupe avec anticorps est protégé ou pas de la maladie.
      Non?

      1. C’est exactement ce qui est fait dans les etudes.
        Les souris sont exposees au tetanos 44 semaines apres la vaccination. Les resultats sont clairs. Les souris vaccinees survivent, les souris non vaccinees meurent. Il n est pas question de titrage d anticorps dans ces etudes de modeles animaux mais de reelles expositions a la maladie apres vaccination et ca marche.
        Apres c’est pas du tout evident que le modele animal soit transposable. Pour les chevaux par exemple, le tetanos est present dans le tube digestif sans probleme majeur.

      2. J’avais oublié la remarque judicieuse de MT à propos du Tétanos;
        Comment se fait-il que des non-vaccinés soient porteurs d’Ac antitétaniques alors que la maladie n’est pas immunisante?
        C’est vrai, ça nous coince.
        Alors j’envoie la question séance tenante à Michel Georget et Françoise Joet, on va dire qu’ils vont assurer le Service Après-Vente de leur article…

  5. bonjour docteur
    désolé si cette question est hors sujet,mais je prends actuellement bcp de compléments alimentaires à doses élevées(pour une durée d’1 mois) qui m’ont été prescrits par un médecin spécialisé dans le dépistage des intoxications au mercure
    je dois passer un test spécifique après cette période d’un mois de supplémentations
    Or parmi celles ci,il y a des substances qui sont à priori néfastes pour le systéme cardiovasculaire en cas d ‘excés, telles que le calcium ou la vitamine E
    ces risques existent il aussi pour un apport excessif sur plusieurs semaines ( pour vous donner des incidations plus précises, j’ingére entre 1 g et 1 ,5 g de calcium par jour sous forme de compléments et 1 g de vitamine E), ou apparaissent ils sur une plus long période
    Merci d ‘avance pour votre réponse
    emmanuel

  6. Excellent post de RELIQUET avec lien vers le descriptif precis des cas de décès
    Comme on pouvait le soupsconner, ces gens sont décédés AVEC la rougeole et non pas DE la rougeole…
    Et il n’y aura pas un journaliste pour aller verifier, il tiennent a leur job
    En Marche, c’est le fake news a la française…

  7. « Ce devait être une banale vaccination. Mais dans la nuit du 5 au 6 mai, quelques heures après avoir reçu l’injection de deux vaccins destinés à lutter contre la coqueluche, l’hépatite B, la polio, le tétanos et la diphtérie, Ayana, sept mois, a été victime d’une forte fièvre, suivie de convulsions. »
    (…)
    « Les conclusions de l’expert sont formelles: cet enfant a un cerveau irrémédiablement détruit »
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/06/22/01016-20150622ARTFIG00030-angers-les-parents-de-la-fillette-dans-le-coma-acceptent-l-arret-des-soins.php
    Tristement d’actualité…

  8. Si l’objectif de nos chères instances est de sauver des vies, à quand l’obligation du régime méditerranéen ? Y aurait-il moins d’intérêts particuliers à combler ?

    1. Ouh là, Joss… Vous n’y pensez pas… Mais si on passait tous au régime méditerranéen, mais, mais… ce s’rait la fin… des haricots…. la fin des TAFTA et autre CETA ! Et Monsanto (Bayer, donc)… qui alors y aurait-il, pour les faire vivre ? Y avez-vous pensé? Et la ferme des 1000 vaches ? Sûr, fermée ! CocaCola va mourir et Nutella aussi.
      Mais ce s’rait le malaise économique… Moi je dis (et parce que les motifs de rire deviennent rares, je ressors Nicole Ferroni), le régime méditerranéen et la méditation : même chose, c’est trèèèèès mauvais pour l’économie ! C’est Nicole Ferroni qui le dit pour la méditation…. Par analogie et avec cynisme, je dirais bien que : “…. dans une France en crise économique, on n’a pas besoin de gens en bonne santé, on a besoin de con-sommateurs !…”
      https://www.youtube.com/watch?v=Lue0pFQ4fSY

  9. « On sait bien pourquoi la vie est malade, on pourrait peut-être dans une autre société modifier radicalement les conditions qui créent et entretiennent la maladie mais ces conditions sont actuellement si bien défendues par des intérêts si solides et impitoyables, par une inertie populaire si crasseuse, que ce serait faire preuve actuellement d’une grande hypocrisie ou d’une énorme sottise que de s’attaquer à de telles forteresses »
    « la grande majorité des malades aiment leur maladie, qu’ils la choient et s’en font une auto-punition permanente qui correspond exactement à un instinct social profond bien découvert et mis en valeur par la psychanalyse. Nous citons ce fait pour mieux nous demander ce que devient en face de cette tendance la propagande d’hygiène à laquelle nous avons hélas personnellement participé ».
    « Ces curieux à-côtés nous font comprendre que l’empoisonnement du malade par le médecin correspond non seulement à une nécessité commerciale mais à l’immense désir du subconscient de mutilations et de mort du malade ».
    Docteur Louis Destouches / 1932

    1. « Ces curieux à-côtés nous font comprendre que l’empoisonnement du malade par le médecin correspond non seulement à une nécessité commerciale mais à l’immense désir du subconscient de mutilations et de mort du malade ».
      Céline l’antisémite et Céline le génie littéraire (le mot ici n’est pas usurpé) sont 2 personnages différents, il faut bien connaître l’homme – ce qui est un principe le travail du médecin – pour comprendre qu’il y a en nous des personnages différents.
      Et ici la remarque est non seulement lucide mais extrêmement courageuse, puisqu’elle consiste à s’ auto critiquer, je connais peu de médecins qui en soient capables.
      D’autre part le recours à l’existence de l’inconscient (curieusement + à la mode à l’époque que de nos jours où Freud est mis au piloris) est l’expression d’une grande honnêteté intellectuelle + culture.
      Il existe des sites “anti-médicaux” (qui exacerbent la parano, j’en conviens) tels “Your doctor is killing you”, ayant de nos jours une version française, et où l’on explique comment – et pourquoi – la gente médicale n’a aucun intérêt à nous soigner. Cela devrait-il être un processus inconscient.
      Processus que l’on retrouve, EN TOUTE ACTUALITE, avec le cholestérol et les vaccins.

      1. Vous dites : “Céline l’antisémite et Céline le génie littéraire…
        Et aussi un médecin des pauvres dans les “mauvais” quartiers…

  10. Bonsoir et merci à tous, les labos n’ont vraiment plus aucune pudeur. Suite à la vidéo http://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/video-la-rougeole-tue-alors-qu-il-existe-un-vaccin-affirme-l-industrie-du-medicament_2247405.html
    je viens de poster le commentaire suivant, (puisse le Docteur Reliquet me pardonner l’emprunt à son message du 20 juin) :
    De plus en plus fort, même pas la peine de chercher le conflit d’intérêt. Le porte parole du lobby des laboratoires pharmaceutiques vient délivrer la bonne parole et bien sur on est prié de le croire sur parole.
    Voir les vrai info concernant ces décès sur http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2011/BEH-n-33-34-2011
    (on y voit dans le tableau 1 p356 2 décès dans la tranche 1-14 ans et p
    357 Discussion §2 : « La majorité de ces décès sont survenus chez des
    personnes jeunes (9 avaient moins de 30 ans) et 7 présentaient un
    déficit immunitaire, ne pouvant donc être protégées par la vaccination.
    Pas vraiment de quoi créer la panique et en profiter pour rendre la vaccination obligatoire.
    Je pense que ce commentaire ne restera pas longtemps sur le site, France info ne supportant pas la critique, mais bon ça défoule!!!!

  11. Bonjour Maître,
    Décidément les gens formidables sont moins rares qu’on ne croit, vous connaissez Anne Gourvès, Docteur en Biologie et spécialiste en génotoxicologie?
    Un jour elle enfante, ce que j’ai presque fait, deux fois, puis elle se pose la question de la licité de la vaccination de son nourrisson, ce que je n’ai pas du tout osé imaginer à l’époque.
    Fine mouche et toute seule, elle enquête sur les vaccins les uns après les autres, et puis elle s’horrifie. On lui ment tout le temps, on la prend pour une imbécile et au final à chaque question précise on ne lui répond plus.
    J’ai beaucoup ri autour d’une phrase, “la vaccination anti-tétanique est un placebo”. On commence à être très nombreux à le crier sans complexe, ça serait pas un signe des temps des fois?
    Nexus est un canard où l’on peut donner plusieurs pages d’affilée à ses rédacteurs, 16 pour l’article qui nous occupe. Celui qui a quelque chose de compliqué à exposer y trouve tout l’espace suffisant. Fini les articles à 1000 caractères, si vous demandez le décuple, apparemment, on vous l’accorde.
    Je m’abonne!
    https://www.oummi-materne.com/wp-content/uploads/2016/10/ob_140147_obligation-vaccinale-l-enque-te-d-un.pdf

    1. Absolument excellent !
      Franchement, c’est de loin le meilleur papier de vulgarisation scientifique que j’ai pu lire sur les critiques de la vaccination. Il serait essentiel de contacter cette personne pour le compte de l’AIMSIB et de l’embarquer dans l’aventure !

    2. En réalité elle s’appelle Anne-Sophie Rouillé-Gourves. Elle a levé son anonymat récemment sur sa page Facebook.
      Elle est, en effet, docteur en génotoxicologie.
      Elle est très engagée. Il faudrait la recruter à l’AIMSIB !

        1. J’ai adhéré mais hélas non pas possible pour moi à Paris le 24…
          J’en serai plus facilement s’il y a des évènements sur Lyon ou Grenoble.
          Sinon rien à voir mais j’ai trouvé cette citation de Louis Pasteur qui ne manque pas de sel : “Le meilleur médecin c’est la nature, elle guérit les trois quarts des maladies et ne dit jamais de mal de ses confrères”….

          1. Oh! Capucine,
            Vous êtes bien certaine qu’elle apparaît sur Facebook? On a tout tenté et rien trouvé.
            Attention début des jeux de l’été! Le premier qui débusque Anne-Sophie Gourvès aura droit à 10% de réduc’ sur sa cotise aimsib 2023.
            (attention ce sera un must avec une cotisation à 4 chiffres à cette date tellement on sera connu et adulé, alors au boulot les geeks)

          2. Page Facebook d’Anne-Sophie :
            Anne Sophie LA vie
            Vous devriez la trouver !

      1. Bonjour à tous,
        Et bien ça y est : vous m’avez trouvée ! je suis très touchée de l’accueil que vous avez fait à l’article que j’ai écrit dans NEXUS… Je ne m’attendais pas à autant d’enthousiasme chez les lecteurs… J’ai tenté, malgré le peu de temps que j’ai, de contribuer un petit peu à éclairer des parents perdus… noyés dans la masse d’informations médiatiques sous lobbying… Juste interpeller afin que chacun puisse agir en son âme et conscience…

        1. Salut Anne-So,
          C’est moi qui ai fait du fouillage de WEB pour te retrouver. Merci d’avoir accepter de venir nous voir 🙂
          Je suis alle voir des papiers medicaux et je m’interroge sur cette theorie du cloisonnement de la bacterie anaerobie et de la toxine par rapport aux anticorps. Sur le modele animal, on arrive de maniere claire a immuniser des souris sur une annee avec des vaccins (j’ai vu plusieurs papiers dans les annees 70 et 80).
          Elle passent ensuite le “challenge” de plusieurs injections de doses mortelles de toxine. Comment cela est il compatible avec la theorie d isolation des anticorps ?

          1. Bonjour Akira,
            J’ai vu l’article que tu cites concernant l’immunisation des souris…. peut-être que je me trompe mais voici mon analyse :
            Les conclusions de cet article ne sont valables que si l’on part du principe que lors d’une infection naturelle, la toxine passe dans le sang. C’est à dire que toute cette étude s’affranchit totalement du mode naturel d’introduction de cette toxine. Ils immunisent les souris avec une toxine inactivée. Ils vérifient la production d’AC par dès sérologie. Puis ils injectent la toxine active….en Péritonéale !! L’IP sur des petits animaux est plus simple que les IV et permet une réabsorption aussi rapide qu’une IV….
            Bref… on fait produire des AC contre la toxine par des souris
            On leur injecte la toxine active
            Les souris qui avaient un bon taux d’AC ne sont pas mortes
            Conclusion : la vaccination est efficace et protège contre le tétanos….
            Cette conclusion est pour moi totalement absurde étant donné qu’ils n’explosent pas les souris à un mode de contamination naturel. Il aurait fallu induire une plaie anaérobie et y introduire des spores de clostridium tout en maintenant l’anaerobiose… je suis persuadée alors que même des souris à fort taux d’AC seraient mortes car la toxine, circulant le long des nerfs n’aurait pas rencontré ces AC…
            Et malheureusement c’est ce type d’études qui sont mises en avant pour prouver l’efficacité de la vaccination contre le tétanos…
            Sauf que dans le cadre de cette maladie non immunisante mettant en jeu une toxine produite par une bactérie anaérobie stricte, la présence d’AC qui caractérise la soit disant immunité du patient ne définit en rien une protection contre cette maladie.
            Quant au vaccin administré aux bébés, quand bien même il serait efficace, il n’est d’aucun intérêt en France où il n’y a plus de tétanos pédiatrique depuis 1999. Quant à ceux qui parlent encore d’épidémie de tétanos…peut être qu’il serait bon de rappeler que le tétanos n’est pas contagieux…
            Quant à la vaccination contre cette maladie, elle n’a fait que servir un projet de réduction de la population comme l’ont mis en lumière des médecins kenyans http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2014/11/un-exercice-de-sterilisation-de-masse.html
            Si ça peut paraître un hoax tellement c’est choquant, ça permet quoiqu’il en soit d’appuyer les propos de Bill Gates, je cite : ” si nous faisons du bon boulot avec de nouveaux vaccins, des soins de santé et des services de planning familial, nous pouvons réduire la croissance démographique de 15%”.
            À méditer…
            Belle soirée !

    3. Succulent, je me délecte! Et en plus, elle a de l’humour…
      Mais bon, tout ça, je le sais déjà.
      Il faut faire suivre au plus grand nombre!

    1. Je n’aime pas le slogan “alternative santé” car nous devons être “complémentaire” pas alternatif…
      Cela dit, je signe tout, pas le moment de “pinailler” : Jésus reconnaitra les siens…

      1. Moi non plus je n’aime pas ce slogan figurez-vous… Par contre, le contenu est bien je trouve, mieux que la pétition de Joyeux et elle demande la liberté de vacciner.
        Et moi aussi je signe tout, plus le temps de… comme vous dites!

      2. @ Dr MdL @ MT
        Et pourtant…. sur ce terme d”alternatif’ que vous n’aimez pas bien….
        Ne proposez-vous pas une médecine “alternative”, une “autre” médecine, par rapport à l’existant?
        Vous-même et tous les bons Dr qui peuplent ce blog?
        Vous êtes bien tou.te.s médecins, complétement, à part entière, non?!
        Vous ne vous posez pas comme -seulement- offrant un complément à la (stupide et inconséquente… oups) médecine “classique”, si?
        Moi, ça me va bien d’entendre que vous oeuvrez pour une ‘médecine alternative’.
        Une médecine qui piocherait avec intelligence et discernement dans toutes les méthodes à disposition, ‘classiques’ ou moins ‘classiques’…. incluant des apports “complémentaires” par rapport à cette (inepte… re-oups…. décidément) médecine ‘classique’ …
        Et le terme ‘alternatf’, ça laisse l’espoir -à terme- de remplacer la médecine ‘classique’ par cette autre façon de soigner!!!
        Ce serait un peu comme si, je ne sais pas …. un peu comme si… par exemple en politique, on disait ‘plus de droite, plus de gauche, et plus de conflit d’intérêt’, on prend tout ce qui marche dans tous les ‘camps’ et on avance avec ça. Ca susciterait un espoir,… un espoir… mais… absolument fou 🙂
        Moi, j’essaie d’être assez confiante…. en ce qui concerne la médecine 😉 !

        1. L’autre (l’alternative) ne doit pas se substituer à la conventionnelle mais la “compléter”…
          Ce serait folie de vouloir “mettre à la poubelle” tout ce que la médecine conventionnelle apporte.

          1. Ouais, si vous pouviez me laisser mon insuline encore quelques annees, je vous en serait bien reconnaissants !! :-))))

          2. @ Dr MdL @ Stephane
            … Parce qu’on ne parle pas de la même chose.
            Pour moi, la médecine alternative est celle des Dr Vincent, Dr MdL et Dr Rehby, de MT et autres AimsibieN(s?).
            Une “autre” médecine ou la médecine “autrement” d’ailleurs, aussi…
            Parce qu’ici, on est bien protégé… sur ce blog…. mais dans la vraie vie, la médecine ‘classique’… désolée, mais ce n’est pas (du tout) la même chose que sur ce blog. Vous le savez, mais vous parlez comme si vous l’oubliez…
            La médecine conventionnelle est, je le vois bien chaque jour, technicienne ; elle soigne le symptôme sans se préoccuper le moins du monde du patient qui en souffre. Alors, dire qu’elle est “scientifique”… pardon, mais vous repasserez un peu, hein ?!?
            De quelle science parle-t-on, ici? De celle qui a conclut à l’absolue nécessité de faire baisser le CHO pour prévenir les risques CV? Ou de la science scrupuleuse qui fait garder prudence comme le fait Dr MdL à chaque question posée. Il y la science (super!) et il y a ce qu’on en fait (et là, c’est légèrement différent)….
            Pour moi, les médecins “alternatifs” sont vous tou.te.s qui pratiquez une médecine holistique, intelligente, bienveillante et prenant des références alternatives aussi… N’ai-je pas un jour entendu Dr Vincent exprimer cela : qu’il allait falloir apprendre la médecine différemment de celle qu’on enseigne à l’Université? (pas le temps de retrouver la vidéo, mais je m’en souviens très bien, je crois que c’était chez Deborah D.).
            Il y a deux médecines conventionnelles, dont une -celle que vous pratiquez- est ‘alternative’. Je ne peux vous classer, vous et votre médecine, ni en ‘conventionnels’ ni en ‘complémentaires’…
            @ Akira
            Mais pourquoi donc une médecine “alternative” vous priverait-elle d’insuline???

          3. On peut inventer chacun de son côté tous les jours des nouvelles définitions de nouvelles choses…
            Mais pour se comprendre il faut utiliser les mêmes références. Je ne vais pas vous refaire toute l’histoire qui a beaucoup agité nos amis américains alternatifs…
            L’AIMSIB est bienveillante (ce que sont rarement les alternatifs et autres écolos subversifs qui, toutefois, ne sont pas inutiles), l’AIMSIB reconnait en tout un peu de bien et d’humanité. Elle ne voit pas le monde comme un enfer avant le paradis ; l’AIMSIB veut le mieux pour tous ; et du mieux il y en a beaucoup dans la médecine conventionnelle ; l’AIMSIB aime le complémentaire pas l’alternatif ; l’AIMSIB aime les mots justes ! L’AIMSIB apprécie qu’on réfléchisse à l’usage qui est fait des mots !

          4. Bon d’accord… … mais quand même … le sens des mots évolue avec les réalités qu’ils recouvrent ; et le monde change vite… n’est-ce-pas ?…
            Comme je suis un peu têtue (oui, bornée,… exact !), je garde ma définition encore un peu, mais seulement en privé et hors-AIMSIB, promis 🙂 … en attendant que… et en espérant que peut-être… à l’avenir ….

          5. On s’est trompé sur le CHO parce qu’on a manqué d’abord de rigueur, puis ensuite d’honnêteté. Mais pour autant, il faut bien trouver une explication aux maladies cardiaques. Je ne vais pas la demander à une médecine alternative style ayurveda, qui va me parler des chakras.
            Pour prendre un autre exemple, pourquoi suivre le régime méditerranéen plutôt que manger selon les principes de l’ayurveda ? MdL dit dans son livre qu’il faut considérer l’ayurveda avec le plus grand respect. Mais y a-t-il des études scientifiques rigoureuses qui prouvent une efficacité du “régime ayurvédique” comparable à celle du régime méditerranéen ? Déjà il est moins sûr à propos de celui d’Okinawa, qui pourtant est vraiment pas mal !
            Pour autant, je ne suis pas malveillant envers l’ayurvédique, j’ai un ami qui ne jure que par ça. Mais je préfère manger méditerranéen, régime dont la science démontre l’efficacité. Je préfère aussi, c’est vrai, en tant que catalan. Question de culture. L’Inde n’est pas trop ma tasse de thé.
            Il faut voir aussi quelles pathologies on peut espérer soigner avec l’ayurvéda. Là encore, le réalisme s’impose. On ne guérit même pas une morsure de serpent avec des méthodes traditionnelles, cf. le nombre de morts chaque année en Inde. Alternatif, dans le sens où l’ayurvéda remplacerait la médecine traditionnelle, non, complémentaire, comme dans les hôpitaux où on l’a intégré aux soins classiques, oui.
            J’ai pris l’ayurvéda comme exemple.

          6. C’est un bon exemple !
            Les médecins ayurvédiques ne renient pas la médecine conventionnelle ; ils apportent un plus, un complément !
            Il est aussi ridicule de rejeter l’ayurvédique quand on est “conventionnel” que de rejeter le conventionnel quand on est “ayurvédique”…
            Bienveillance et intelligence, ça rime ; vous avez remarqué ?

          7. Sans rentrer dans la valeur intrinsèque de cette médecine traditionnelle (ou d’une autre), je ne vois pas trop comment on peut dialoguer entre savants en ayant des façons de voir aussi différentes ? C’est comme si un astronome du CNRS voulait travailler avec un astronome babylonien, maya ou alexandrin des millénaires passés. Cela même avec la meilleure volonté du monde de part et d’autre.
            Sur la méthode de travail aussi, il me semble que la méthode scientifique est standardisée partout sur la planète. Une étude scientifique, qu’elle soit menée à Los Angeles, Pékin ou Paris, n’utilise-t-elle pas la même méthodologie ? Dans votre livre sur les Oméga 3, vous citez une étude menée en Inde sur le régime méditerranéen. A Okinawa, cette étude n’aurait pas eu beaucoup de sens. La nutrition ayurvédique n’est donc peut-être pas aussi efficace, quoique respectable et intéressante.
            En revanche, que le malade soit soigné en complément de la médecine classique par un médecin ayurvédique ou un acupuncteur, n’est pas gênant, sauf s’il décide d’arrêter les soins classiques, comme Steve Jobs, qui a refusé de se faire opérer. Si ces soins classiques sont efficaces, bien sûr. J’avais lu l’histoire d’une femme thaïlandaise morte d’une morsure de serpent kraï uniquement parce qu’elle n’avait pas voulu aller à l’hôpital, où elle aurait été traitée efficacement, préférant les soins traditionnels du sorcier local. La science occidentale devrait pouvoir nous dire quand la médecine est efficace et sûre, et quand elle ne l’est pas. Dans le cas d’une morsure de serpent, c’est facile, quasiment plus personne n’en meurt dans les pays développés (en Australie, par exemple).
            “(Jobs) s’était imposé un régime végétarien strict à base de grandes quantités de carottes crues et de jus de fruits frais. A cette alimentation, il ajouta des séances d’acupuncture, divers remèdes à base de plantes, et de temps à autre, quelques traitements dénichés sur Internet ou conseillés par des gens de tous horizons, dont un médium. Pendant un temps, il fut même sous l’emprise d’un naturopathe…”
            http://www.terrafemina.com/culture/livres/articles/8072-biographie-steve-jobs-se-soignait-avec-des-fruits-et-legumes.html

          8. Désolé de vous décevoir mais dans mon environnement proche (et même intime), nous faisons cohabiter toutes les formes de savoir, les modernes (CNRS) comme les anciennes…
            Votre réflexion témoigne d’un grand mépris (doublé d’une grande ignorance) sur les “autres formes de savoir” tout-à-fait respectables et utiles, y compris en médecine, mais pas forcément indispensable pour balancer des missiles sur des pauvres innocents… Façon de caricaturer, vous m’avez compris : j’aime bien les sioux et aussi les aborigènes d’Australie… Le malheur est que nous ayons oublié leurs savoirs !

          9. Si je méprisais ces savoirs, je ne mangerais pas méditerranéen, puisque c’est un savoir millénaire. Mais tout de même, confirmé par la méthode scientifique occidentale moderne. Sans cela, quelle valeur accorder à ce régime ? La science a également permis de le transposer ailleurs et même de l’améliorer (oméga 3).
            En revanche, en cas de morsure de serpent, je ne ferais confiance qu’à la médecine classique. Comparer le nombre de morts par envenimations en Inde et en Australie. Un aborigène mordu par un taïpan est condamné, il peut s’en sortir avec des anti-venins et tous les appareils d’un hôpital. Mais un aborigène se nourrira mieux qu’un Australien amateur de fast-food.
            Il est malheureux que la science serve aussi à tuer des gens, mais c’est une question morale plus que scientifique.

          10. La savoir réel sur la diète méditerranéenne n’a rien de millénaire et commence avec la 2ème partie du 20ème siècle.
            Avant l’approche “américaine” et supposée scientifique de la nutrition, les gens mangeaient comme leurs parents et grands parents sans trop se poser de questions…

          11. Je vais essayer de résumer ce que j’ai compris : dans votre conférence de Narbonne, vous insistez sur l’abondante documentation scientifique à propos du régime méditerranéen, et dans votre dernier livre, vous dites que vous n’en connaissez pas de meilleur, sauf si la science vous démontrait le contraire. J’en ai conclu que la science occidentale, avec ses études en double aveugle (même si l’Etude de Lyon ne l’était pas) randomisées, était le meilleur moyen de décider quoi manger pour protéger notre santé. L’idée de s’appuyer sur un savoir empirique viendrait d’Ancel Keys, un Américain effectivement, mais ce savoir lui préexistait. Certains peuples ont su choisir leur nourriture mieux que d’autres, sans le savoir, par l’intuition et l’empirisme.
            Autrefois, on mangeait bien par chance, en naissant au bon endroit (la Méditerranée ou le Japon), aujourd’hui, on sait ce qu’il faut faire de manière quasi certaine. Donc, le savoir traditionnel, oui, mais vérifié et validé par la science moderne. Sans elle, demain je pourrais manger ayurvédique parce que j’ai un ami qui fait pareil, parce que j’aime l’Inde, parce que j’ai envie de changer, parce que je suis devenu mystique… et non parce que des études comme celles de Lyon, ou Predimed, m’ont démontré que c’était le meilleur régime.

          12. Vous dites : “Certains peuples ont su choisir leur nourriture mieux que d’autres…”
            Je ne suis pas sûr que je présenterais les choses de cette façon. Ce n’est pas une question de choix “du peuple”…
            La catastrophe anglo-saxonne du 20ème siècle (USA + Europe de l’Ouest) en termes de nutrition n’est pas le résultat d’un choix “du peuple” mais d’obligations économiques présentées comme “modernes” et scientifiques.
            Inversement, toute population sait probablement faire des choix judicieux. Il y a par exemple une “traditional Nordic diet” qui est sans doute adaptée au mode de vie et conditions d’existence des populations mais à d’autres époques.
            La catastrophe sanitaire (et nutritionnelle) chinoise actuelle ne veut pas dire que les Chinois n’ont jamais su “choisir” un modèle adapté et sain.

          13. Il y a quand même une universalité des bonnes pratiques alimentaires autour du bassin méditerranéen, et même au sein de populations dans ces pays. Par exemple, en Sicile, autrefois les paysans étaient en meilleure santé que les riches, surnommés les “Barons” (qui avaient fréquemment la goutte et une moins bonne espérance de vie). La “cuisine des Barons” étaient faite de plats qui prenaient des heures (voire plusieurs jours) pour être préparés, et que les pauvres ne pouvaient manger que les jours de fêtes. Il fallait de la viande, chère, plus des commis et des cuisinières.
            A l’intérieur de l’Italie, la cuisine est nettement plus grasse qu’en Sicile, en Ligurie ou en Campanie, et je ne suis pas sûr que l’effet protecteur soit le même. En Catalogne, nous sommes de grands amateurs de charcuterie, de même que dans l’Emilie-Romagne. Vous même attribuez (avec prudence) la surmortalité cardiaque des Corses à leur goût pour la charcuterie.
            J’ai, dans le même sens, lu une étude dans le livre de Serge Renaud (même si vous m’avez dit de pas trop en tenir compte, mais ça m’a l’air d’être une étude intéressante) qui montrait qu’entre l’est et l’ouest de l’Ecosse, la mortalité cardiaque était nettement différente. Apparemment parce que dans l’ouest, on mangeait moins de crème et de beurre, et plus de légumes.
            Donc, ne peut-on pas quand même parler de savoir empirique populaire (les riches mangeaient partout comme les Barons siciliens) ? Ou cette bonne protection n’est-elle que le résultat du hasard ? Les Corses ont, malheureusement pour leur santé, des montagnes pour faire sécher leur charcuterie. (Au fait, à Majorque, on a trouvé l’astuce en inventant la soubressade, qui n’a pas besoin de sécher.) Les Siciliens, limités aux poissons et aux légumes de leur potager, auraient eu de la chance. Mais, leur inventivité en cuisine est extraordinaire (vous parlez à juste titre d’incroyable diversité de la cuisine méditerranéenne).

          14. Quand j’évoque un “savoir empirique populaire” (ce sont vos mots à vous), je pense à des époques qui précèdent l’industrialisation de l’agriculture et de l’élevage ; l’invasion n’a ps eu lieu partout en même temps.

        2. Je pense que c’est parce que la médecine conventionnelle n’est pas encore assez scientifique qu’elle se fourvoie parfois, comme avec les études biaisées de l’industrie pharmaceutique. Il faut bien sûr avoir foi dans la méthode scientifique. C’est une forme de croyance peut-être, mais la plus rigoureuse qui existe.
          Quant aux ostéopathes, homéopathes, etc., tant qu’ils sont inoffensifs… Peut-être que leur science repose sur des fondements solides, même si j’en doute fort. Mais du moment que le principe “primum non nocere” est respecté, je n’y vois rien à redire.

          1. Urgent d’adhérer à l’AIMSIB pour comprendre : 1) ce que la médecine scientifique est ; 2) ce que “Bienveillance” veut dire pour des médecins et des scientifiques “ouverts”… Ce que vous ne semblez pas être ; sans doute trop jeune !

        3. Je pensais aussi à la règle de Saint-Benoît dont vous parlez au début de votre livre. Je comprends ce livre comme “un mélange de science moderne et de savoir empirique”, c’est ce qui est écrit sur la quatrième de couverture. La nutrition n’a fait que confirmer ce que l’on sait déjà depuis des siècles, mais qui doit être corrigé maintenant que nos conditions de vie se sont dégradées. Jusque-là, c’était clair.
          Mais, le passage sur l’ayurvéda, comme celui sur La Mazille (et la Charente), m’avaient titillé lors de la lecture. Car, la science ne prouve pas (il me semble) que ces façons de manger soient aussi efficaces que la cuisine méditerranéenne. Et donc, on ne devrait pas les adopter, suivant ce que vous dites au début du livre, parlant de “l’extraordinaire supériorité du modèle méditerranéen”, que vous appuyez par la littérature scientifique qui vous a toujours donné raison. J’y souscris, étant donné que la méthode scientifique occidentale (études en double aveugle randomisées) me paraît infaillible. Predimed, c’est du béton, en somme. Déjà Okinawa un peu moins… Le reste, ce n’est pas prouvé, du moins pas encore.
          Partant de cela, je me disais aussi qu’il devait en aller de même pour vous vis à vis de médecines alternatives comme l’homéopathie, l’ayurvéda, etc. Sans études sérieuses, on ne peut pas conclure à leur efficacité. Il me semble que vous ne mentionnez d’ailleurs que le yoga, pour son rôle anti-stress (et philosophique), dans votre livre sur la prévention de l’infarctus. Et qu’en fait, vous n’aimiez pas trop les médicaments, ni l’approche médicamenteuse, même naturelle, vous préfériez la prévention et le changement de mode de vie. Parce que, homéopathie, etc. ou médecine conventionnelle, on en revient à acheter des médicaments (ou du curcuma).

          1. Je ne pense pas que “la méthode scientifique occidentale (études en double aveugle randomisées) soit infaillible” pour la simple raison qu’elle est systématiquement biaisée…
            Je ne pense pas non plus que “Predimed, soit du béton…
            Au contraire, il y a de terribles défauts et biais…
            Nous vivons dans une société spectaculaire et marchande où tout est falsifié…

          2. “Systématiquement biaisée”.
            Est-ce par la malhonnêteté des savants ou parce que la méthode scientifique n’est pas fiable par elle-même (j’admets quand même une part infime de faillibilité, la science n’étant pas une religion) ? Vous dites souvent que l’Etude de Lyon fut exemplaire. Dans la conférence de Narbonne, vous avez montré il me semble un graphique de l’étude Predimed (avec noix et avec huile d’olive, écrite EVOO), dont les courbes divergeaient dès les premières semaines, favorablement pour le groupe expérimental. Predimed va quand même dans le sens de l’Etude de Lyon et des 3000 autres références positives, même si elle est sponsorisée par des producteurs d’huile d’olive, entre autres (cela dit, c’est le même problème que pour la margarine de colza).

          3. Lisez John Ioannidis et vous comprendrez ce que je veux dire par “systématiquement biaisée” ; en un mot, à moins d’être de la partie et comprendre immédiatement comment on vous “fait valser” (un peu comme font les politiciens), vous ne pouvez pas interpréter ce qui vous est présenté…
            Avec une grille de lecture adaptée, vous pouvez faire le tri ; question de métier !
            C’est pour cela que tous les essais commerciaux sont suspects.
            Pour PREDIMED, on est dans l’amateurisme, rien à voir avec l’industrie du médicament et des vaccins…
            Pour la margarine de colza, vous vous trompez : le sponsor n’avait aucun intérêt à financer une étude sur le colza ; Unilever (qui versa quelques peccadilles) avait basé tout son marketing sur le tournesol (à l’époque) ; ils voulaient nous contrôler, savoir avant tout le monde ce qui se passait dans l’étude.
            Une fois connus les résultats, notre subtile sponsor a essayé de nous faire taire ; puis à travailler assidument à décrédibiliser l’étude… Drôle de sponsor !
            Moi, principal investigateur, je n’avais rien à voir avec le sponsor, strictement aucun lien d’intérêt contrairement au Directeur du labo qui les a bien b….
            Comme dit Figaro dans le “Le mariage de…” : “vous voulez danser, petit monsieur le Comte?
            Et c’est eux qui ont dansé ! Ils m’aiment autant que le Comte aimât Figaro ! Ou comment sa faire des amis…
            Ah ! La belle époque !

          4. Entrevoir “le vrai comme un moment du faux” est une gymnastique que les esprits scientistes ont parfois du mal à imaginer. La cohérence pure et dure ou rien ! Le blanc ou le noir où nulle dialectique n’est à l’œuvre, où aucune contradiction ne révèle la qualité du vrai… la démonstration de la vérité du point de vue en faisant mentir la science, du moment qu’il s’agisse du simple énoncé de “Science” comme d’autres se contentent de “dieu” . La croyance en la science peut être une religion, comme d’autres croient en l’argent ou d’autres encore à un vieux mâle à barbe blanche, à moins qu’il ne s’agisse d’un brillant orateur à col mao ? Il sera alors aisé de démontrer la vacuité des vieilles croyances pour tenter de faire triompher les plus récentes.

          5. D’accord, donc les résultats d’une étude non commerciale, comme celle de Lyon, sont sûrs presque à 100% ? Je crois avoir lu que le risque d’erreur, après calculs statistiques, était de 1 pour 1000 dans celle-ci.
            Quand je pense que Serge Renaud s’attendait à voir rapidement commercialisée cette margarine, que les familles participant à l’étude avaient adoptée et que les enfants préféraient désormais au beurre…
            PREDIMED, vous l’avez quand même présentée comme argument en faveur du régime méditerranéen dans votre conférence de Narbonne, sous forme de graphique (celui dont les courbes divergent très rapidement). Je ne crois pas me tromper en ayant reconnu PREDIMED. Donc, ça ne doit pas être si mauvais que ça ?

          6. Je vais arrêter de parler avec vous, vous m’agacez, désolé…
            Je n’ai pas écrit que les résultats de l’Étude de Lyon étaient sûrs à 100% ; et tout en relativisant PREDIMED, je n’ai pas dit que c’était 100% mauvais…

          7. Je dois vous dire que je trouve vos livres plus clairs que ce que vous écrivez ici, ce qui me confirme dans la supériorité de l’écrit sur l’oral pour la transmission des idées, en effet, écrire des commentaires sur un blog, c’est comme discuter. Je me serais bien contenté de vos ouvrages, comme je fais avec la plupart des auteurs avec lesquels on ne peut pas dialoguer, cependant, vos livres avaient soulevé en moi des questions auxquelles j’avais envie d’apporter des réponses. Et comme vous proposiez d’y répondre, j’en ai profité. Tant pis si certains points resteront obscurs, mais c’est par vos interventions ici qu’ils s’obscurcissent, paradoxalement !
            Cela dit, le résultat reste très positif, vous avez répondu à 99% de mes questions sur le régime méditerranéen. Je vous remercie d’avoir pris ce temps.

      3. J’oserais dire qu’elles doivent ètre plus que complémentaires mais supplémentaires.

      4. Avant Jésus… Alternative santé a reconnu votre signure… :-))
        “En 2006, un procès s’engageait contre les laboratoires Sanofi Pasteur. La plainte avait été déposée par la famille de M. J. W., un homme décédé en 2011. On lui avait diagnostiqué une sclérose en plaques au cours de l’année 2000, après une série de vaccinations contre l’hépatite B en 1998 et 1999, et alors qu’il était auparavant en excellente santé.
        La justice avait considéré à l’époque qu’il n’était pas possible d’établir un lien de cause à effet entre les deux événements. Et il aura fallu en passer par onze ans de combats juridiques pour que cette famille obtienne enfin une forme de reconnaissance. Car cette semaine, la Cour de Justice de l’Union européenne a pris une décision historique qui donne un nouvel espoir aux victimes.
        Désormais, pour qu’une indemnisation soit possible, les victimes ou leur famille n’auront plus à prouver qu’un vaccin est défectueux (mission quasi impossible) ; elles pourront s’appuyer sur des « indices graves, précis et concordants » pour affirmer la responsabilité du vaccin dans la détérioration de leur état de santé. Point central : cette décision entérine que l’absence de « consensus scientifique » sur l’effet délétère de tel ou tel vaccin ne signifie pas, pour autant, qu’il n’est pas dangereux.
        Le vaccin hépatite B que la ministre de la Santé Agnès Buzyn voudrait rendre obligatoire est non seulement potentiellement dangereux selon la justice, mais également inutile chez les nourrissons selon la science.
        C’est ce que confirme cette semaine le Journal International de Médecine, où l’on peut lire les résultats édifiants d’une nouvelle étude canadienne. Elle montre que 70 % des adolescents de 15-16 ans ayant été vaccinés contre l’hépatite B lorsqu’ils étaient bébés ont un taux d’anticorps contre l’hépatite B faible ou nul lorsqu’ils arrivent à l’adolescence : « C’est donc manifestement inutile de vacciner les bébés : à l’âge où ils auraient théoriquement le plus besoin d’être immunisés contre ce virus transmis var voie sexuelle, la grande majorité d’entre eux ne le sont plus », conclut très justement Catherine Gaches, présidente du Réseau Vaccin Hépatite B.
        Alors même que la plus haute instance juridique européenne et les autorités scientifiques les plus orthodoxes font peu à peu évoluer leurs positions face à l’évidence des faits, certains préfèrent encore fermer les yeux et se crisper sur des certitudes d’un autre temps.
        C’est le cas de 200 médecins et responsables hospitaliers qui ont lancé hier dans Le Parisien un appel à soutenir la proposition d’Agnès Buzyn d’étendre les vaccins obligatoires à 11.
        Que disent ces médecins de l’efficacité peu démontrée de certains vaccins ? De l’absence d’étude d’impact sur le système immunitaire des vaccinations simultanées ou des adjuvants comme l’aluminium ? De la découverte de nanoparticules dangereuses non déclarées dans les vaccins ? Que répondent-ils à toutes les questions aussi rationnelles que légitimes que nous posons dans notre pétition ? C’est simple : rien.
        Face à cette obstination à faire de nous des cobayes, la mobilisation doit continuer et s’amplifier. C’est pourquoi nous soutenons l’organisation des rassemblements « En marche pour la liberté vaccinale » du 8 juillet prochain, qui auront lieu dans plusieurs villes de France (Paris, Nantes, Grenoble, Strasbourg…). Trouvez les informations ici
        Ces rassemblements sont à l’initiative notamment de l’Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé, qui a rejoint notre collectif d’associations, aux côtés de La Ligue pour la liberté Vaccinale et le Réseau Vaccin hépatite B.
        Nous comptons également parmi nos premiers signataires :
        – Michèle Rivasi (députée européenne)
        – Serge Rader (pharmacien lanceur d’alerte)
        – Jean-Pierre Joseph (avocat)
        – Guy Kastler (lanceur d’alerte sur les OGM)
        – Jean Elmiger (médecin homéopathe)
        – Éric Menat (médecin spécialisé phyto-nutrition)
        – Michel De Lorgeril (docteur en médecine, chercheur au CNRS)
        Le moment est venu d’amplifier notre mobilisation. Faites lire et signer cette pétition au plus grand nombre autour de vous (famille, amis, collègues) en cliquant ici.”

        1. Suis un peu égarée … Je répondais à votre billet du 21 juin à 18h01 très exactement :-))

    2. J’en pense qu’actuellement toutes les pétitions orientées “sciences” ne doivent pas être signées, qu’il faut arrêter de prendre au sérieux le “drone” de Agnès Buzyn sur les 11 vaccins obligatoires parce que c’est une FAUSSE PISTE.
      Il faut EXIGER D’AVOIR L’INTÉGRALITÉ DU CONTENU DE LA LOI PRÉPARÉE PAR MARISOL TOURAINE AU PLUS TÔT.
      Il ne faut pas relayer les préconisations de la SFSP :
      http://www.sfsp.fr/content-page/185-nouveautes-sfsp/3300-avis-de-la-sfsp-concernant-les-recommandations-du-comite-d-orientation-de-la-concertation-citoyenne-sur-la-vaccination-3300
      Ces préconisations sont relayées par :
      – Guennebaud
      – la LNPLV
      – Dominique Dupagne
      Comme des préconisations alternatives intéressantes à celle du rapport Fischer …
      Je ne suis ABSOLUMENT PAS D’ACCORD. Les préconisations de la SFSP et du rapport Fischer sont identiques.

      1. @ Emilio
        Je signe toutes les pétitions qui passent et qui me semblent un tant soit peu sérieux et correspond (même partiellement) à ce qui me semble juste….
        J’espère que cela n’est pas à double tranchant, en effet?
        Mais… la SFSP préconise la levée de l’obligation vaccinale??? En d’autres temps, vous disiez que c’était LE point à obtenir…
        Vous à qui rien n’échappe…. (j’ai peut-être loupé des infos) : y a-t-il quelqu’un / quelque pétition / quelque part, qui exige -simplement- de connaître le contenu de la loi Touraine projetée?…
        Ca me semble inouï, en effet qu’on n’en ait pas (un minimum) connaissance… 🙁

        1. Non la SFSP ne reclame pas la levée de l’obligation vaccinale il faut être sérieux. Dire “il faut s’engager résolument vers la levée de l’obligation vaccinale” n’est pas différent de dire comme le drone du Buzyn “l’extension de l’obligation devra être temporaire”. Au moins Buzyn donne un chiffre (de 5 à 10 ans).
          Un jour j’aimerais beaucoup être astronaute, je vais m’engager résolument vers cet objectif. Ce que sous-tend l’avis de la SFSP c’est que si 100% des gens sont d’accord pour suivre les préconisations des autorités concernant la couverture vaccinale, peut-être qu’on pourra la lever.
          J’appelle ça d’insoutenables faux-derches …comme le Buzyn qui dit qu’il faut etendre la vaccination à 11 vaccins pour limiter le nombre de personne lui demandant de présenter le vrai contenu de sa loi au plus TÔT …
          Quand à l’autre information “les hésitants vont se transformer en opposants” … la SFSP qui propose de rendre le carnet de vaccination electronique obligatoire afin de suivre au plus près la couverture vaccinal (et de permettre le rétablissement d’une obligation en cas de “sous-vaccination”) serait humaniste ? Vraiment ?
          On ne PEUT PLUS PERDRE DU TEMPS à se laisser emmené sur des fausses pistes. Il faut exiger que le contenu de la loi que Buzyn veut présenter soit connu AU PLUS TÔT.

      2. Le problème, c’est qu’à force d’être contre tout et de ne rien signer, vous êtes seul Emilio et la révolte ne va pas se faire de cette façon-là.
        Donc pour cette raison, je ne vous suis pas.
        Je signe!

        1. Je ne signe rien qui est favorable aux préconisations débiles de la SFSP, même si elles sont reprises par des associations qui demandent historiquement la liberté vaccinale. Ras-le-bol de se faire manipuler …
          Vous aurez noté que ce dont je parle aujourd’hui c’est de la mise en place d’un SYSTEME COMPLET DE CONTRAINTE VACCINAL. Relisez TRES ATTENTIVEMENT les préconisations de la SFSP et imprégnez-vous bien de l’esprit pervers qui est à l’oeuvre derrière l’idée consistant à rendre carnet vaccination electronique obligatoire et la volonté de mettre en place PONCTUELLEMENT une obligation vaccinale en cas de “sous-vaccination” (qu’est-ce que ca veit dire ?). Comment on détermine une liste de vaccins “indispensables” ? Qui décide et qui commande ? Selon quels critères?
          Les petitions qui circulent actuellement sont toutes basées sur ce “drone” (un drone arrive là, mais personne ne sait pourquoi ni qui est au commandes) fournit par la ministre Buzyn, en laquelle on ne PEUT PAS avoir confiance, sur les 11 vaccins obligatoires…
          La priorité est de SAVOIR CE QUI EST DERRIÈRE LE DRONE. QUEL EST LE CONTENU DE LA LOI QUE VEUT FAIRE VOTER BUZYN ?

        2. Finalement je me dis que plutôt que petitionner contre les 11 vaccins, il faudrait petitionner contre la LOI VACCIN. Tout ce qu’on sait, c’est que la ministre propose une loi incroyablement liberticide … faut-il vraiment en savoir plus ?
          Je ne suis plus autant sûr que ce soit l’obligation vaccinale qui soit la plus grave dans la loi préparée. Peut être est-ce l’exigibilite des vaccins avant acceuil en collectivité qui est la plus grave, parce que cette mesure associée au carnet vaccins électronique provoque une plus forte fréquence de la vérification du statut vaccinal (je pense à la vaccination grippe en particulier) des individus.
          Si l’on doit rester à nos 4 vaccins obligatoires en population générale tant pis.

      3. Tout à fait d’accord ;on reste dans la propagande vaccinale

  12. De plus en plus clairvoyant votre billet ! Bravo et merci de nous aider à cheminer ainsi.
    C’est comme notre cause première au sujet des statines … J’écoute en ce moment sur Europe 1 un médecin urgentiste qui se médiatise de plus en plus “Jérôme Cheznec” j’sais plus son nom exactement !
    Rien n’a bougé c’est même de pire en pire ! Dépistage systématique ( y aura une loi un jour !) de plus en plus d’hypercholestérolémie familiale, le CHO bouche les artères, très bientôt de nouveaux traitements encore plus efficaces les anti-PCSK9 … Un nutritionniste s’en mêle en expliquant les pbs de plaques et comment l’infarctus peut survenir … plutôt convaincant comme vous avez su le faire en vous lisant et si j’avais pu lui demander à la suite de sa demo en quoi le CHO est-il responsable j’aurais bien aimé sa réponse… Bref ! On est toujours aussi mal mais on va en plus du Cho s’inquiéter quand même du mode de vie … Rien sur les controverses !
    Comment voulez-vous que l’on ne me prenne pas pour une “illuminée” quand j’affirme que le CHO n’est pas responsable des MCV c’est tout autre chose à développer et c’est compliqué parfois !
    Suis même sûre que dès cet aprèm au QG de la plage je vais encore y avoir droit ! M’en moque j’irais boire mes grandes gorgée d’eau !

      1. Hélas je ne serai pas des vôtres (réunion familiale ce même jour avec mes beaux-parents qui ont fêté leur 71 ans de mariage!..)
        MAIS le cœur y est!
        Et j’écris de plus en plus aux services prescripteurs de ma région ( je suis le seul à le faire, hélas) qui
        empoisonnent nos vieux pour le bien matériel des LABOS.
        Le combat continue, ne lâchons rien!

  13. Bien jeté Maître mais hélas comme d’habitude, donc nulle surprise…
    Vous devriez écrire un bouquin sur la question, tellement on vous sent la parfaite maîtrise du sens…
    Les aspects sombres de la vaccinologie?
    Ouh, là!
    Vous croyez aux OVNIS, vous? Moi en général oui, mais là, encore plus!
    Figurez-vous que sur le site aimsib.org nous recueillons quelques commentaires (dont le vôtre, je passerai passer l’aspirateur chez vous en fin de semaine en remerciement servile) et contre toute attente, qu’obtenons-nous? Ceci:
    “Bon texte.
    Je regrette que vous ne releviez un incroyable mensonge de la ministre : les 10 morts de la rougeole n’ont jamais été des enfants. Le plus jeune avait 13 ans. Tous souffraient de comorbidités. Et 3 sur 10 étaient vaccinés.
    http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2011/BEH-n-33-34-2011
    (on y voit dans le tableau 1 p356 2 décès dans la tranche 1-14 ans et p 357 Discussion §2 : « La majorité de ces décès sont survenus chez des personnes jeunes (9 avaient moins de 30 ans) et 7 présentaient un déficit immunitaire, ne pouvant donc
    être protégées par la vaccination. »
    Mme la Ministre ne sait elle donc pas lire les BEH de l’INVS?”
    Petit ruisseau, grande rivière, battement d’aile de machin, tsunami au delà… et si c’était vrai, que dirait Debord?

    1. Très bien vu…
      Je fais suivre cette information cruciale au plus grand nombre autour de moi!

Comments are closed.

Merci d'avance, pour le 135 +1 eme commentaire.