Onze vaccins obligatoires plutôt que 3 ?

 

Madame la Ministre,

Avec tout le respect que nous devons à votre titre ministériel et à votre expérience professionnelle, je me permets par la présente de vous alerter sur la gravité de la décision que vous êtes susceptible de prendre à propos de l’obligation vaccinale : onze plutôt que trois !

Nous apprenons par les médias que  vous seriez personnellement favorable à ces nouvelles obligations.

Question évidente pour un médecin praticien : pourquoi onze ? Pourquoi pas 10 ou 9 ou 6 ?

Quelles sont les justifications médicales, acceptables pour un scientifique, de décider onze plutôt que 9 ou 6 ?

Nous savons que vous êtes sous la pression de la décision du Conseil d’État (Février 2017) qui enjoignait à votre Administration, dans un délai de six mois, [et sauf à ce que la législation évolue en élargissant le champ des vaccinations obligatoires] « de prendre des mesures ou de saisir les autorités compétentes pour permettre de rendre disponibles des vaccins correspondant aux seules obligations de vaccination prévues par le code de la santé publique » c’est-à-dire les 3 vaccins contenus dans le DTP.

Il semblerait que ce délai de 6 mois n’ait pas suffi pour résoudre ces questions très matérielles de production industrielle des vaccins et que, en conséquence, vous soyez contrainte de modifier la législation en faveur d’un élargissement (à onze ?) des obligations vaccinales.

Ce serait modifier la législation (avec des conséquences sanitaires majeures) sans autre raison que de se conformer à des impératifs juridiques et administratifs ?

Pensez-vous que les citoyens de notre beau pays soient prêts à laisser injecter à leurs proches (et à eux-mêmes) des substances douteuses sans autre justification qu’administrative ?

Madame la Ministre, nous savons (et si les citoyens français ne le savent pas encore, ils le sauront rapidement) qu’il n’y a pas de justifications médicales et scientifiques  à cet élargissement des obligations vaccinales.

Il existe une controverse médicale et scientifique de longue date [et qui s'exacerbe ces dernières années] sur les vaccins, sur le rapport bénéfice/risque pour dire les choses simplement.

Madame la Ministre, contrairement aux allégations de certains supposés experts (dont l’indépendance doit être vérifiée conformément à la nouvelle Loi de moralisation), la concertation citoyenne sur les vaccinations mise en place par la Ministre précédente n’a pas permis un examen objectif et approfondi de la question vaccinale, tel que l’exige la communauté scientifique indépendante ; et la question du rapport bénéfice/risque reste en suspens.

Dans ces conditions, il est humainement (et éthiquement) impossible de vouloir imposer à des familles l’obligation de laisser injecter à leurs bébés des substances qu’elles estiment suspectes ; impossible aussi de vouloir imposer à des médecins l’obligation d’injecter des substances supposées suspectes aux bébés de leur patientèle.

Que ces substances soient réellement suspectes (voire toxiques pour certains d’entre nous que nous ne savons pas identifier) n’est pas la question actuellement quoiqu’elle mérite d’être posée et discutée par de vrais experts vraiment indépendants ; en prenant le temps d’examiner l’ensemble du dossier y compris dans ses aspects historiques.

Que des scientifiques, des médecins et des familles les estiment « suspectes » devrait suffire à immédiatement suspendre tout élargissement de l’obligation vaccinale. D’abord ne pas nuire et donc prudence et attentisme.

Qu’il y ait eu en France au cours de la dernière décennie un décès par an environ supposément de rougeole ne peut servir de prétexte à rendre obligatoire la vaccination (entre autres) contre l’hépatite B (chez le nourrisson) dont la transmission est (presque) exclusivement liée à des rapports sexuels contagieux ou à des contacts périlleux avec des produits sanguins, par exemple chez les toxicomanes utilisant des aiguilles…

Un décès (supposé) dû à la rougeole par an (probablement dans un contexte d’immuno-supression) d’un côté et un peu moins d’un million de bébés vaccinés (avec 11 substances douteuses) chaque année de l’autre côté…

Que certains (médecins et familles) acceptent ces injections massives et répétées à des bébés les yeux fermés n’est pas non plus le meilleur argument en faveur de l’élargissement.

La seule et vraie question, Madame la Ministre, c’est l’acceptation par les citoyens de ces injections. Beaucoup d’entre eux n’en veulent pas et exigent que leurs enfants en soient protégés.

Vous ne pouvez le faire sous la contrainte, évidemment, et par conséquent les nouvelles obligations vont être à l’origine de graves troubles sociaux.

J’en appelle à votre intelligence et votre bienveillante humanité : si vous devez [c'est inéluctable] choisir entre « abolir les obligations existantes » ou « élargir les obligations à onze », vous devez choisir courageusement la première option !

Certes, vous allez ainsi vous attirer l’hostilité de quelques académiciens, des quelques énarques de votre Ministère (qui ont de façon calamiteuse géré la question des vaccins et depuis longtemps) et de l’industrie des vaccins. Il faudra résister, et nous vous soutiendrons, car le résultat final est déjà connu : l’élargissement vaccinal ne passera pas !

Car ceux qui n’en veulent pas n’en veulent vraiment pas ; et aucune police ni aucun chantage abject (en termes de scolarité et de socialisation de leurs progénitures) ne les fera plier !

Madame la Ministre, nous vous le demandons solennellement, renoncez à votre projet, préservez les Libertés !

 

 

 

 

 

133 réflexions au sujet de « Onze vaccins obligatoires plutôt que 3 ? »

    1. Francoise
      En réponse à : PM

      @ Bon Dr MdL

      Merci pour cette lettre, tout y est, trop bien exprimé, juste parfaite comme d’hab’ !

      Est-ce que nous pourrions utiliser votre chouette lettre pour aider Mme la Ministre Agnès B. à .. réfléchir un peu mieux ?
      Ecrire à Mme Agnès B. un « vrai » courrier (postal, je veux dire, du vrai papier, que ce soit concret et pas que virtuel), lui expliquant (succinctement, promis ;-) ET avec une infinie bienveillance,… comme toujours :-) … oups…) pourquoi nous préférerions que l’obligation vaccinale soit levée (chacun.e a compris des choses différentes et les exprime à sa manière) ET joindre copie de votre super-lettre (en vous citant, bien sûr, pas de plagiat, non plus) ?
      Parce que sinon, je sens bien que votre superbe lettre va nous faire bien plaisir à nous qui fréquentons ce blog, mais l’intéressée ignorera combien nous sommes nombreux à être d’accord avec ça et avec Vous?
      Et de toutes façons, j’aimerais d’une façon ou d’une autre, appuyer ce que vous écrivez… parce que rester à me morfondre, c’est aussi dur que la canicule sans clim’ à Aix (et ça se cumule qui plus est…) …
      D’autres meilleures idées qu’un courrier Mme Agnès B., à nous suggérer ???

      Je voudrais aussi imprimer et diffuser ladite lettre à tous mes proches, mais ça, comme d’hab’… je suis sûre que j’aurais votre bénédiction sur ce point?

      Je rêve que des millions de français.es interpellent à Agnès B. directement, pour protester et lui faire prendre la mesure de l’erreur (horreur? oui aussi!) qu’elle s’apprête à commettre… mais quand je vois que les pétitions les plus consensuelles sur les vaccins peinent à dépasser le million, je rejoins Emilio (certes seulement pendant quelques minutes, mais enfin…) : je me sens dé-cou-ra-gée :-/

        1. Francoise
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Yes ! Merciiiiii!
          Qui, pour inonder la boite aux lettres de Madame la Ministre de missives (cordiales) ?
          Ministère des Solidarités et de la Santé
          14, avenue Duquesne
          75350 PARIS 07 SP
          Je ne vous mets pas l’adresse de M. F. Ruffin, ici, si ? Ce serait de la provoc’ et… Madame Minoque, on se contacte en MP sur cette joyeuse question ? :-D

        2. paul vandrome
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Tout est faux dans la « question des vaccinations », exactement comme dans toute question ouvertement posée dans la société actuelle ; et pour les mêmes motifs : l’économie — c’est-à-dire l’illusion pseudo-économique — l’a apportée, et le spectacle l’a traitée.

          On ne discute que de sottises.

        3. Pieters marie-thérèse
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          quand , à quel moment de leur vie certains médecins prendront conscience comme les initiés qui l ont déjà fait que les vaccins sont une plaie pour l humanité . Mr de Lorgeril nous sommes nombreux a entreprendre des actions pour vous soutenir .
          lancez une pétition s il vous plait . j en ai assez de ces médecins qui vous traitent d illuminé par rapport au problème des statines ,aller jusqu à nier les études américaines qui prouvent que les statines n empêchent pas les gens de mourir ( référence à vos livres ) . Franchement trop c est trop , sommes nous devenus des moutons pour nous laisser traiter de la sorte .
          maïthé je crois à un monde meilleur et respectueux , donnons -nous les moyens pour le bien-être des futurs générations

        4. Capucine
          En réponse à : Michel de Lorgeril

          Il faut mobiliser les médecins qui doivent être aux cotés de leurs patients. J’en connais beaucoup y compris à titre personnel qui ont peur de s’exprimer. C’est intolérable, où allons nous ?

          En Italie, l’ordre menace ou radie tous ceux qui élèvent la voix pour faire entendre qu’ils jugent excessif les 12 valences obligatoires (dont la varicelle) sans contre indication avec des amendes de 7 000 € par valence manquante + retrait possible de l’autorité parentale et bien sur exclusions des crèches, des écoles…

          Il faut arrêter d’avoir peur de se lever contre les injustices car sinon demain c’est un enfer qui nous attend collectivement.

    2. Francoise
      En réponse à : PM

      @PM
      Merci pour votre alerte sur ce sondage.
      54% Non /46% Oui… 17h20 et 10500 votants.
      Mais les lecteurs abonnés du Figaro, sont-ils représentatifs de la population française?
      Et est-ce que ces sondages là ont la moindre valeur et fiabilité? Qui vote au juste ? Je viens moi-même de faire voter quelqu’un qui a fort peu de convictions en la matière…. et quel est le contrôle technique sur les votes ??? la confiance accordée aux journalistes est souvent limitée (à juste titre…), donc prudence…
      ???
      A suivre….

      1. Francoise
        En réponse à : Francoise

        @PM
        Très exactement le même pourcentage (tiens… bizarre) de
        54% Non /46% Oui… ce samedi matin!!!!
        … Alors qu’il y a près du double de votants (18743) qu’hier.
        Bizarre…

  1. Jabeau

    Dehors, Il y a les faits, à la vue de tout le monde, il n’y qu’à se baisser pour les saisir. et les échanges sont les bienvenus. Avec les faits on peut faire humblement des interprétations à confronter à celles des autres.
    A l’intérieur de la maison des croyances, il y a la pensée unique, car les débats y sont interdits ou truqués. Les gens de l’intérieur de la maison des croyances, se disent scientifiques alors qu’il font exactement l’inverse de ce que font tous les scientifiques : au lieu de partir des faits robustes (comme des boeufs) et de suivre avec une théorie (comme la charrue) ils partent d’une théorie intouchable et tentent par tous les moyens de suivre avec des faits sélectionné et interprétés ad hoc.
    C’est mettre la charrue avant les boeufs !

  2. joss

    Merci docteur ! Je diffuse.
    C’est une épidémie de vaccins obligatoire (épidémie) qui se propage à travers l’Europe ? Italie, France, suivant sur la liste ?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : joss

      Comme je l’ai expliqué dans la saison 4 (sur les illusions de la vaccinologie), le vaccin c’est la médecine moderne ; celle qui utilise des anticorps monoclonaux et donc des vaccins…
      On a inventé un vaccin contre le cancer de l’utérus ; mais, en fait, c’est le principe immunitaire qu’on veut ériger en modèle de médecine personnalisée…

  3. DR ISABELLE CHIVILO

    Je vous rejoins totalement.. il est inadmissible d’imposer des vaccins dont on sait pour certains quels sont les risques , à une population non informée de façon indépendante des lobbys..
    Que va t on nous faire , nous médecins si l’on refuse de vacciner avec ces 11 valences? brûlés sur le bûcher? c’est déjà le cas, élever la moindre objection ou le moindre questionnement sur les vaccinations, c’est blasphémer .. La vaccination à tout va, est devenu une religion…. Il va falloir que la population se bouge et refuse en bloc , les médecins seuls ne pourront lutter..
    Je pense que je vais me fendre d’une lettre à mme Buzyn qui décidément semble pleine de conflits d’intérêt …. On nous prépare le meilleur des mondes , ceux qui refuseront les vaccins , les statines, le séquençage de leur ADN etc … seront les sauvages de Huxley.. ( un visionnaire ) . Bien amicalement.

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : DR ISABELLE CHIVILO

      Si vous êtes médecin, ne restez pas seule ; regroupez-vous (étape 1) et rejoignez l’AIMSIB (étape 2) : si vous êtes groupé , comme la tortue des légions romaines, on ne peut rien contre vous !
      Étape 3 : ne jamais mentir, ne jamais être illégale, ne jamais « faire semblant » : un médecin ne répond qu’à sa conscience et le secret médical le protège !
      Étape 4 : vous expliquez à vos patients et c’est eux qui décident !
      Quand la moitié d’une école maternelle aura refusé les onze, que fera le Recteur ?

      Regroupez-vous ! Unis vous ne risquez rien ! Unis vous triompherez de la barbarie !

      1. Isabelle CHIVILO
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        ah oui je vous rejoindrais bien ( comme mon ami Michel Georget ) mais j’ai déjà fort à faire au CRIIGEN…..
        Je m’aide – au cabinet- beaucoup des livres sur mon étagère… dont je conseille la lecture ( parfois je prête quand je suis sûre qu’ils seront ramenés) : celui de Michel sur la vaccination et je me permets beaucoup de conseiller les vôtres..
        mais il est vrai que cela devient pesant d’être médecin.. avec parfois l’obligation de faire contre ce que l’on sait ( par exemple des patients qui tiennent à leur « statines » malgré les effets parce que le cardiologue est leur « dieu »…)…
        connaissez vous le blog de notre confrère http://docteurdu16.blogspot.fr/2017/05/cmt-est-il-legitime-de-rendre_24.html ( de 2 à 7 ).. pas facile à lire pour les patients et long mais complet )

          1. MT
            En réponse à : Michel de Lorgeril

            Elle est formidable mais elle rentre, malgré elle, dans la polémique habituelle (« antivax » bla bla bla) par peur d’être assimilée aux « antivaccinalistes » et elle perd à mon sens en crédibilité. C’est vraiment dommage! Elle ferme le débat à des gens très intéressants en pensant qu’ils veulent la « récupérer » dans leur camps; Insiste mainte et mainte fois sur le fait qu’elle n’est pas DU TOUT opposée aux vaccins… très bizarre comme réaction!
            Vous n’avez pas ce problème car vous ne justifiez pas vos prises de position et c’est beaucoup plus sain… C’est clair.

        1. aminevite
          En réponse à : Isabelle CHIVILO

          « Les leaders d’opinion sollicités par les laboratoires pour participer à ces boards, et rémunérés pour cela plusieurs milliers d’euros par demi journée, sont persuadés qu’on les sollicite pour leurs compétences. En fait, ces boards, sont des outils pour tenir en laisse et contrôler ces leaders d’opinion bien malléables, adapter les stratégies marketing en fonction de leurs réactions, et pour éluder et étouffer toutes les questions qui sont vraiment pertinentes. »
          Ce qui est dit là est mot pour mot ce que m’avait confié un délégué médical de l’INDUSTRIE Pharmaceutique il y a quelques années. Les délégués médicaux vont sur le terrain dans les cabinets médicaux uniquement vérifier la compliance des prescripteurs et appliquer le principe nazi du mensonge répété 10 000 fois qui devient une vérité.
          Mais, bon sang, quand les médecins vont-ils sortir (comme WOODY ALLEN) du sortilège du Scorpion (expert) de Jade?

  4. MT

    Ce texte est parfait. Vraiment, bravo!
    Il faut le faire passer à nos députés non?
    Je fais passer à tout mon carnet d’adresse.
    c’est de COM dont on a besoin et je n’y connais rien!

  5. marianne

    Merci Docteur !
    Comme vous l’ expliquez, la vaccination contre l’ hépatite B chez les bébés est une hérésie .
    Je me pose une question depuis longtemps : il semble suffire de nommer vaccin un produit pour qu’ il soit a priori considéré comme un bienfait .
    Y-a-t-il des essais , des études pour « ce vaccin » comme pour tout médicament ?

    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : marianne

      Bonne question !
      C’est l’aspect scientifique de la question vaccinale. Compliqué !
      Curieusement on n’exige pas des vaccins les mêmes « preuves » d’efficacité (utilité) que pour les nouveaux médicaments.
      Et l’exigence d’innocuité (ou de description minimale des effets dits secondaires) est considérée souvent comme « excessive ».
      Un exemple simple : quand j’étais jeune médecin, nous n’aurions jamais vacciné une femme enceinte. Aujourd’hui dans de nombreux pays, on lance des campagnes massives de vaccination des femmes enceintes. par quel mystère, une hérésie d’hier est devenue « banalité » aujourd’hui ?
      Un autre exemple : un vaccin peut être utile voire salvateur dans certaines circonstances ; mais onze vaccins avec injections rapprochées (parfois plusieurs dans la même seringue) chez des bébés dont le système immunitaire est immature, est-ce rationnel ? Surtout, est-ce que nous avons des tests fiables démontrant l’utilité et l’innocuité ?
      Cela dit, le fabriquant est censé prendre toutes les précautions techniques pour que le vaccin ne soit pas « dangereux » : que le virus vivant qu’on injecte soit vraiment « atténué », qu’il n’y ait pas trop de déchets inutiles dans le produit final (par exemple des restes de la substance toxique utilisée pour atténuer le virus sauvage) etc…
      L’Histoire de la vaccinologie (de nombreux vaccins ont été retirés discrètement du marché) montre que ces précautions ne sont pas toujours suffisantes…

  6. Expert vaccinal

    Rien n’est laissé au hasard,je réaffirme:
    Si elle a été choisie(Agnès B) c’est pour favoriser
    -les conflits d’interets
    -le lobby vaccinal
    -bigpharma

    Michel de Lorgeril

    En réponse à : Expert vaccinal
    Votre commentaire laisserait penser que quelques comploteurs quelque part…
    Attention de ne pas tomber dans la paranoïa…

Commentaires : page 1 sur 612345»...Plus récents »

Les commentaires sont fermés.