Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés !

 

Dans l’abominable chantage exercé sur les famille et les médecins pour justifier les nouvelles obligations vaccinales et les atteintes aux libertés fondamentales, un argument revient sans cesse dans le discours des bureaucrates vaccinalistes : la distinction entre vaccins altruistes et vaccins égoïstes.

Faute d’arguments médicaux et scientifiques, il faut certes quelque chose pour légitimer l’injustifiable !

Il y a différentes façons de présenter l’altruisme vaccinal et donc les obligations vaccinales.

Des philosophes ou des sociologues discuteraient de cette question mieux que moi ; mais ils leur manqueraient la dimension médicale et scientifique qui est indispensable pour clarifier cette question. Alors, humblement, je me lance en espérant être compris.

La distinction entre « vaccin égoïste » et « vaccin altruiste » est une façon judicieuse de présenter la question vaccinale sous un angle sociétal. Ce n’est pas de moi ; d’autres l’ont fait avant moi et certainement mieux que moi.

L’idée est simple : à ma droite, des vaccins qui ne servent qu’à protéger l’individu qu’on vaccine (ça le protège lui et personne d’autre) ; à ma gauche, des vaccins qui servent à protéger l’individu qu’on vaccine (accessoirement) mais surtout à protéger les autres, ceux qui pour une raison identifiée ou pas, ne sont pas vaccinés ; sur ma gauche, donc, le vaccin altruiste, tout le monde a compris.

Puisque nous sommes tous des maudits individualistes sans aucun réflexe social, si on nous laisse faire en toute liberté, nous mépriserons l’intérêt de notre prochain supposément en détresse ; et égoïstement, nous nous abstiendrons de nous vacciner. Fous que nous sommes !

Il faut donc nous corriger ; ou nous guider autoritairement sur le bon chemin d’un altruisme bien peu volontariste ; et donc nous obliger à subir le vaccin altruiste.

C’est déjà discutable, dit comme ça ; mais si je saupoudre ces grands principes d’un peu de médecine scientifique ou simplement de pragmatisme médical, ça devient fort désagréable.

Voyons les faits en toute simplicité pour ne pas égarer encore plus les âmes perdues.

Un exemple de vaccin égoïste : le vaccin antitétanique. Le tétanos n’est pas une maladie contagieuse, la bactérie ne circule pas dans la communauté des pécheurs, le vaccin protège (peut-être) l’individu vacciné et personne d’autre. Facile à comprendre.

Un exemple de vaccin altruiste : le vaccin contre la rubéole. La rubéole est une maladie bénigne, sauf pendant la grossesse. Si la jeune femme en âge de procréer n’est pas immunisée, il faut la vacciner, non pas pour la protéger elle mais pour protéger son futur bébé. Facile à comprendre. Tous les citoyens de ce pays avec un niveau cognitif minimal comprennent ça en une seule explication. Nul besoin de « peur du gendarme » !

La notion de « vaccination communautaire » [je me vaccine pour stopper la contagion vers d'autres] n’étant pas récente, et pas non plus l’obligation vaccinale, on se demande pourquoi jusqu’à aujourd’hui (2 Octobre 2017), le vaccin égoïste contre le tétanos était obligatoire tandis que le vaccin altruiste contre la rubéole ne l’était pas… Bizarre.

Révélatrice contradiction ?

On voit immédiatement que cet argumentaire (qui ne pesait rien jusqu’à aujourd’hui) est mis tout soudain sur le devant de la scène par la bureaucratie sanitaire pour légitimer les nouvelles obligations. Mise en scène ?

Certes, ces mêmes fonctionnaires ministériels anonymes pourraient dire que ce n’est pas parce qu’on a été stupides pendant longtemps qu’il faut le rester. C’est un peu l’argument de la Ministre (dans son avant-projet de loi) quand elle dit qu’il faut faire disparaître la distinction (supposée irrationnelle) entre vaccins obligatoires et vaccins recommandés.

Mais dans ce cas (le point est critique), qu’est-ce qui permettra dans le futur de faire une distinction rationnelle (cette fois-ci) entre les obligatoires (les prochains) et les autres, les recommandés et pas obligatoires ? Seront-ils tous obligatoires ?

Aucun ne sera recommandé ? Si c’est le cas, pourquoi en commercialiser de nouveaux qui ne sont même pas recommandés ?

Si on comprend bien, c’est la notion de vaccin égoïste versus vaccin altruiste qui permettra de faire la différence ! D’où l’importance de ce billet explicatif.

Dans cette logique, acceptable peut-être d’un point de vue sociétal, seuls les vaccins altruistes devraient être obligatoires, les actuels et les prochains.

Les vaccins égoïstes pourraient être seulement conseillés ou recommandés, et laissés au libre choix de la future victime, au nom de la Liberté individuelle, inscrite au fronton des mairies de la République. Étant donné  la multitude de questions (sans réponse) concernant le rapport efficacité/innocuité de chaque vaccin, ce serait bien le minimum.

Ce qui nous amène à un problème encore plus crucial : qui va définir ce qu’est un vaccin altruiste ou un vaccin égoïste ? Qui fera la sélection entre l’altruiste-obligatoire et l’égoïste ?

Si on me répond que l’égoïste doit aussi être obligatoire, il ne faut plus utiliser l’argument altruiste pour justifier l’obligation.

Reprenons l’exemple du vaccin contre la rubéole que nul ne saurait considéré comme indispensable pour le vacciné lui-même. Est-ce vraiment un vaccin altruiste et donc obligatoire ? Pas sûr !

On peut très bien considéré qu’il est hautement préférable que les jeunes femmes acquièrent une immunité dite naturelle (par contact avec le virus sauvage) dans l’enfance et avant l’âge de procréer car cette immunité est durable. Par contraste, l’immunité vaccinale est transitoire et il faudra d’une part répéter les vaccinations et d’autre part vérifier son immunité sans jamais être sûr qu’au moment de procréer, cette jeune femme soit réellement et fortement immunisée.

On voit que la notion de vaccin altruiste doit être relativisée à propos de la rubéole. Certains esprits intelligents pourraient même considérer qu’il ne faut surtout pas vacciner les jeunes filles (et encore moins les bébés) afin de laisser circuler le virus car il n’est pas dangereux sauf pendant la grossesse. Le seul impératif serait (comme avant) de vérifier le moment venu et en accord avec le couple (ou la famille ou la jeune femme) si elle et immunisée. Cette sorte de choses simples devraient être enseignées à l’école au même titre que l’hygiène primaire.

En plus, il se trouve que ce vaccin anti-rubéole est administré à nos bébés sous forme de vaccin combiné avec celui contre les oreillons et celui contre la rougeole. Ces deux derniers peuvent donner lieu à nouveau à de longues discussions concernant leur caractère altruiste ou non. Tout dépend de l’expert et de son indépendance vis-à-vis de l’industrie du vaccin.

Il parait toutefois assez assuré que ceux qui défendent l’altruisme du vaccin contre les oreillons manqueront d’argument décisif.

Ce qui nous amène à une question critique : si on admet que certains vaccins sont réellement altruistes (ce que certains pourront contester), il faut évidemment les séparer des autres qui ne le sont pas et renoncer aux vaccins combinés dont les seringues contiennent plusieurs vaccins. Simplement au nom de la Liberté ! Et aussi pour d’autres et multiples raisons (doses totales d’aluminium injecté…) comme différemment expliqué à propos de la rubéole.

Si, pour des raisons techniques ou autres, cela s’avère impossible, il faut renoncer aux obligations sur la base de l’argument altruiste. Facile à comprendre !

Encore plus facile à comprendre si on se penche sur d’autres vaccins comme ceux contre la diphtérie et la polio. Nul ne saurait contester que ces deux maladies soient potentiellement contagieuses [en fait, ça dépend des circonstances ; j'expliquerai ça dans mon prochain livre].

Question (douloureuse) : les vaccins antidiphtérique et antipolio empêchent-ils la circulation des agents pathogènes correspondants ?

Réponse négative et sans équivoque ! Le polio injectable (contrairement à l’oral) et le diphtérique ne sont pas des vaccins altruistes !

Ils ne devraient donc pas être obligatoires si l’altruisme est la justification de l’obligation vaccinale.

En d’autres termes, si je choisis de ne pas recevoir l’aluminium des vaccins contenant les toxoides diphtérique et tétanique et préfère en toute liberté le risque de la maladie plutôt que le risque de l’aluminium, en quoi suis-je contraire à la solidarité altruiste ?

Au problème des vaccins combinés (qui mélangent des altruistes et des égoïstes), viennent s’ajouter une multitude de questions additionnelles concernant le caractère protecteur et communautaire des vaccins. Pour qu’une protection communautaire soit effective grâce à un vaccin, il faut que ce vaccin soit vraiment efficace (proche de 100%) et que cette immunité soit vraiment durable.

Aucun vaccin actuel ne répond à ces conditions indispensables ; ce qui explique (peut-être) une grande partie des déceptions répétées qui accablent la communauté vaccinaliste et qui veut y répondre de façon unilatérale : plus de vaccins, toujours plus de vaccins et aussi d’autres vaccins !

Il est urgent d’entamer une discussion approfondie de ces questions, précédée d’une véritable consultation de vrais experts vraiment indépendants !

En conclusion, et en espérant avoir été simple [pour certains vaccins, la discussion peut être plus pénible...], il est assez évident qu’on ne peut pas s’appuyer sur les notions de « vaccins altruistes, vaccins égoïstes » pour justifier une quelconque obligation vaccinale.

D’autres enjeux souterrains (encore un peu) sont à l’œuvre (par exemple l’introduction des vaccins OGM), sans l’ombre d’un doute…

Cet argumentaire altruiste est de la fausse « bonne conscience » typique de l’époque et de la médecine spectaculaire et marchande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

201 réflexions au sujet de « Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés ! »

  1. aubepine

    Ben encore moi, pardon! mais la pensée du jour n’est pas mal, elle peut s’appliquer à toutes sortes de situations :

    Pas de mêlée, pas de victoire.
    Pierre Reverdy

    Répondre
  2. aubepine

    Au village j’ai connu une personne qui s’était rendue à Paris en temps que nourrice, dans les années 1910-14 … il va de soi qu’elle avait « abandonné » son bébé à sa propre maman pour aller gagner un peu d’argent … tout cela au détriment de la santé de la grand-mère et du petit.
    Voyez, déjà à ce moment on faisait des « choix » pas toujours judicieux, car, à l’époque, certaines nounous apprenaient en rentrant que leur petit était mort et enterré sans le leur avoir dit auparavant, il ne fallait pas faire de « vagues »
    Il est vrai que le Morvan était une région très pauvre, ce qui expliquait cet exode un peu forcé.
    Mais quelle vie!

    Répondre
  3. Francoise

    @Aubépine

    Merci infiniment Aubépine ! Vous êtes mon rayon de soleil avec ces quelques mots  » et puis osons imaginer qu’une bonne hygiène de vie aide à se défendre et tend à compenser les effets négatifs de tout ce qu’on veut nous imposer … » ; ça devient bien rare, hein ?!?…. Il fait froid dans mon coin -du Sud pourtant-, dans mes lectures -positives pourtant- et, pire … dans mes fréquentations -très sélectives-, pourtant !

    Osons imaginer!!! Oui, j’ose avec vous, j’en meurs d’envie!!!
    D’abord : pour rester conforme à la décision que j’ai prise, il y a quelques années d’être positive et optimiste, malgré l’adversité…. C’est plus efficace, pour vivre et pour lutter avec persévérance.
    Et puis aussi…. Moi qui n’ai pas été allaitée (pour des raisons un peu tristes mais bien justifiées), qui ai subi plein de vaccins sans aucune réflexion (des parents juste « normaux » : confiants dans leurs médecins), qui ai fini par avoir de réels déboires, au lendemain d’un rappel supplémentaire de vaccination DTP (qu’a posteriori, je juge aujourd’hui facultatif, liée aux risques plus ou moins réels que représentait un micro-accident, alors que j’étais à jour de vax tetanos, mais moi aussi « normale » et confiante)… moi qui me suis méticuleusement auto-intoxiquée, comme une grande, me shootant quotidiennement d’un cocktail lactose-caséine et gluten (auxquels j’étais intolérante, mais non diagnostiquée) pendant des lustres, moi qui donc ai traversé tout ça de manière persistante, avec mes 1001 fragilités, je me sens étonnamment vivante et moyennant quelque attention à mes mode et hygiène de vie, même plutôt en bonne forme…. (au point que je n’ai toujours pas remplacé mon ex-médecin traitant, rendez-vous compte…)…. pas sûre que cela dure, c’est vrai, mais j’ose y croire, avec et grâce à des personnes telles que vous !

    Je trouve que l’ambiance générale est si morne, en ce moment… Je sature tellement !

    Je ne supporte plus de me faire traiter d’anti-vax, moi qui suis la raison et la modération personnifiées, moi qui ai besoin de mille et un éléments, avant de prendre une position raisonnable et en général très pondérée.

    Mais il y a presque pire : ce qui me bouleverse le plus, en ces temps-ci, c’est que dans le « camp » des gens qui se questionnent et réfléchissent sincèrement et activement (?) ou devraient avoir les moyens de le faire correctement… dans « mon » camp, donc, je trouve tant (et tant) à redire, aussi… !!!

    Je ne supporte plus qu’on me parle encore et encore de ‘génération sacrifiée’ à cause de l’obligation vaccinale !
    Eh, oh, les gens… sans obligation, la couverture vaccinale est déjà très élevée : la plupart des parents font vacciner leurs enfants !!! Les parents en ont le droit… la liberté, ça marche dans les deux sens, n’est-ce-pas ? Et bien : la plupart usent de cette liberté actuelle et font vacciner. On peut le déplorer (?), mais c’est ainsi. Hier, une collègue me confiait qu’à regret, elle allait faire le ROR à son garçon ainé (10 ans). Aucun cas de maladies, dans les différentes écoles qu’il a fréquentées jusque là… La médecin (homéopathe) a fini par lui conseiller ladite vaccination. Donc, on fait quoi, pour les garçons qui atteignant l’âge plus ou moins adulte n’auront pas contracté les oreillons? On va les vacciner… sans doute…?!

    Je déplore que mes ami.e.s FB me partagent le film Vaxxed en provenance directe d’un site où Hitler (sous son plus beau profil) et des baraques d’un camp de concentration illustrent le bandeau de la page d’accueil. Je ne partagerai jamais ! Et je me retrouve à lutter contre ce genre de partages compromettant, venus d’amis sincères, de gens que j’estime au plus haut point, mais qui ont perdu quelques repères et ces lignes rouges, que je trouve (suis-je vraiment trop exigeante ?) vraiment infranchissables ! Je ne veux, ni maintenant ni jamais, partager non plus quelque avis que ce soit d’A.Soral sur les vaccins ; je m’emploie à l’ignorer et ne ferai jamais alliance avec une personne qui incarne à peu près l’exact opposé de tout ce en quoi je crois et qui me porte. A mon sens, ce sont là, de toutes façons, des alliances et partages contre-productifs, à plus ou moins brève échéance.

    D’ailleurs, pour faire un coming out complet, le film Vaxxed m’agace également (décidément, irritable je suis, ces temps-ci….). Wakefield est un scientifique peut-être honnête (incertitude sur cette question, que je veux bien laisser ouverte, pour cultiver la bienveillance), mais au minimum, il a manqué de prudence et d’exigence…. Un sujet aussi sensible traité avec tant de légèreté (de manque d’éthique ?) ne pouvait être que contre-productif et donner matière et grain à moudre aux opposants ! Un peu de sens des responsabilités aurait été bienvenu, m… ! L’affiche du film m’agace aussi (enfin, il y en a X versions différentes, mais la plupart d’entre elles sont inutilement racoleuses, chargées de tant de symboles que je trouve douteux, façon dystopie… a-t-on besoin de cela?!).

    La fin ne justifie pas les moyens ! Je comprends que la tension monte, que le temps presse, que la pression se fasse vive, mais on y perd tous à se compromettre… à exagérer… à devenir parano…. à tomber dans a dénonciations de complotismes…. à en rajouter…. à être compulsif… à demander, dès que quelqu’un prend une position « pour » la vaccination… combien il est payé ou par qui il est sponsorisé ? Bref, tant de désolantes exagérations !!!

    Je croule sous l’incohérence, aussi !

    Cette jeune mère anti-vax (elle, oui… anti… je sais qu’elle représente une part minoritaire, mais quand même… existant et qui caricature tant nos légitimes doutes) m’a bouleversée, dimanche… qui fait manger de la m… à ses enfants à longueur de repas et goûters, qui les soumet à des environnements enfumés, n’éteint pas le wifi la nuit ou utilise des crèmes solaires pleines de E171,… OK pour vaccination zéro, parfait… et ses enfants resteront-ils en bonne santé, du coup? Je sais qu’elle est assez peu représentative des anti-vax, qui sont souvent plus exigeants ‘globalement’, mais tellement agaçante…

    Je vois rouge quand on vient m’insister sur le passé compromettant de Bayer pendant la seconde guerre mondiale…. Bayer est en train de s’allier à Monsanto! N’est-ce-pas suffisant ? Faut-il vraiment m’exhiber ce passé de la dernière guerre, pour être bien sûr et certain de susciter mon indignation la plus totale et me faire douter totalement de Bayer d’aujourd’hui… en me manipulant, du coup, finalement ?

    Dans ce grand maelström, dans cette accumulation généralisé d’amalgames ,… la dernière mode dans une partie de mon petit entourage est de soutenir l’idée que « d’ailleurs… (sic) », la plupart des gens meurent non point de cancers (ben, non, c’est bien connu que ce qu’on appelle cancer n’a jamais tué personne), mais… mais de chimiothérapies, bien sûr !!!… Et oui, c’est la chimio (inutile, et exclusivement dédiée à enrichir les salauds de l’indus’ pharma’, évidemment!) qui tue et pas la maladie,…. bien sûr ! Alors, du coup, ben, les vaccins, on n’en veut pas non plus! Certes, certes….

    Je me bats contre l’obligation vaccinale et pour un moratoire, oui, parce que j’aimerais avoir les idées un peu plus claires et qu’on cesse de considérer que le débat est clos et que la vaccination ne se discute pas… On comprend si peu de choses, encore, sur l’immunité…. Mais aujourd’hui, la façon dont la vaccination se discute ne me séduit pas tellement… en dehors de ce blog et de vos articles, bon Dr MdeL… (et SI j’exclue beaucoup des commentaires qui les suivent), et en dehors de quelques rares références, dont toutes les aimesibiennes, évidemment… (je jure ici qu’il n’y a pas là une once de flagornerie!).

    Un peu de modération et de sang-froid me sembleraient tellement salutaires. Bref, je me sens d’humeur peu ‘joyeuse’ ( ;-) )….
    Et voilà…. Je pense d’ailleurs que mon agacement ici risque fort d’être assez mal compris, parce que c’est vraiment difficile en ce moment d’être modéré.e, sans passer pour opposant.e. Du coup, avec cette modération+++, je me découvre des ennemis dans tous les camps… et je me retrouve seule (coucou Emilio…), incomprise et d’humeur maussade… mais ça… c’était « avant »… avant les messages d’Aubépine, évidemment !

    Pardon de vous livrer avec tant de détails mon exaspération du moment (mais un peu persistante, hein, depuis plusieurs semaines), dans ce billet d’humeur sans humour, mais c’est aussi -surtout- parce que je me demande quand même si je suis vraiment-vraiment toute seule à ressentir ce ras-le-bol ?

    Merci Aubépine ! :-* (… je ne sais pas si cela se comprend, mais ça ( :-* ), c’est une émoticône qui vous fait un très gros bisou).

    Répondre
  4. aubepine

    décidément! …. Hors sujet …pardon!

    Si JÉSUS naissait de nos jours …

    Cela donnerait la «Une» suivante dans tous les journaux télévisés :

    Hier le 24 décembre, un «nouveau-né» a été trouvé dans une étable. La police s’est rendue immédiatement sur les liBonne eux et a fait appel au SAMU.

    Un charpentier et une mineure (vraisemblablement la mère) ont été placés en garde à vue.

    Ce matin très tôt, les autorités ont été avisées par un citoyen de la banlieue de Bethléem, qu’une famille de S.D.F s’était installée dans son étable.

    À son arrivée sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né enveloppé dans des morceaux de tissu sans précaution d’hygiène et dormant sur une litière de paille.

    Le charpentier, identifié plus tard, Joseph (de Nazareth), s’est opposé à ce que les autorités emmènent l’enfant afin de le mettre en lieu sûr.

    Il était aidé de plusieurs bergers, ainsi que de trois étrangers sans papiers.

    Ces trois étrangers, se présentant comme mages, ont été arrêtés. Ils sont passibles de reconstitution de secte dissoute.

    Le ministère de l’Intérieur s’interroge sur l’origine de ces trois hommes probablement en route vers Calais.

    Le préfet a confirmé qu’ils n’avaient pas de papiers d’identité mais qu’ils détenaient de l’or ainsi que des produits suspects et illicites.

    Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions…
    Les produits suspects ont été envoyés en laboratoire pour analyse.

    Le lieu où le nouveau-né se trouve actuellement n’a pas été communiqué.
    D’après le service social en charge de l’affaire, le père avoisinerait la cinquantaine tandis que la mère n’est certainement pas majeure.
    On vérifie pour le moment la relation entre les deux. Mais à défaut de soupçon de pédophilie, le détournement de mineure est très suspecté…
    La mère se trouve pour l’instant à l’hôpital universitaire de Bethléem pour des examens médicaux et psychiatriques.

    Elle prétend être encore vierge et affirme que le bébé vient de Dieu. Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger.

    La consommation de stupéfiants, probablement amenés par les trois étrangers, doit sans doute être prise en compte dans cette affaire.

    Des prélèvements et des prises de sang ont d’ailleurs été faits en vue de retrouver les empreintes d’ADN nécessaires à l’enquête.

    Aux dernières nouvelles, on apprend que les bergers présents sur les lieux affirment avoir vu un grand homme, tout de blanc vêtu, qui leur a ordonné de se rendre à l’étable, avant de s’envoler mystérieusement.

    Aucune hypothèse n’est écartée, comme celle d’embarquement à bord d’un OVNI qui n’est pas à exclure…

    L’opposition s’est indignée que le gouvernement ne mettent pas en place les moyens de protection suffisante pour éviter que n’importe quel OVNI puisse survoler notre espace aérien. Ils demandent une enquête parlementaire.

    Les verts rappellent que faire un feu de bois dans une étable est source de pollution…

    Le parti de la Marine dénonce l’absence de contrôles aux frontières, qui permettent aux étrangers de venir accoucher en France pour bénéficier des allocations familiales.

    L’extrême gauche dénonce ce capitalisme sauvage qui augmente les loyers et empêche les familles modestes d’avoir un logement décent.

    Le président déclare que, depuis son élection, le gouvernement a ouvert de nombreuses nouvelles places d’accueil pour éviter de laisser des familles à la rue alors que son prédécesseur en avait supprimées.

    Une cellule de crise a été installée sous la direction du préfet Hérode, l’autorité craignant un complot dont les rumeurs avaient persisté ces derniers temps.

    On pourra également suivre les images en direct sur BFM télé…
    et à 17h30 « C dans l’air » organisera un débat sur le thème « peut-on encore accoucher dans une étable de nos jours ? » en présence de plusieurs invités : notre confrère de libération auteur d’une enquête sur « la rue pour toute vie « , d’un sociologue enseignant à l’Institut d’Etude Politique, spécialiste de la précarité sociale , de l’écrivain Hugo Victor qui a écrit « les Misérables » et de M. Pilate Ponce, représentant le gouvernement.

    « Une » dernière :
    > Pour conclure, après examen médical, la fille mineure ayant effectivement été reconnue vierge, le couple a été placé en garde à vue pour rapt d’enfant…..!!!

    Répondre
Commentaires : page 5 sur 5«12345

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.