Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés !

 

Dans l’abominable chantage exercé sur les famille et les médecins pour justifier les nouvelles obligations vaccinales et les atteintes aux libertés fondamentales, un argument revient sans cesse dans le discours des bureaucrates vaccinalistes : la distinction entre vaccins altruistes et vaccins égoïstes.

Faute d’arguments médicaux et scientifiques, il faut certes quelque chose pour légitimer l’injustifiable !

Il y a différentes façons de présenter l’altruisme vaccinal et donc les obligations vaccinales.

Des philosophes ou des sociologues discuteraient de cette question mieux que moi ; mais ils leur manqueraient la dimension médicale et scientifique qui est indispensable pour clarifier cette question. Alors, humblement, je me lance en espérant être compris.

La distinction entre « vaccin égoïste » et « vaccin altruiste » est une façon judicieuse de présenter la question vaccinale sous un angle sociétal. Ce n’est pas de moi ; d’autres l’ont fait avant moi et certainement mieux que moi.

L’idée est simple : à ma droite, des vaccins qui ne servent qu’à protéger l’individu qu’on vaccine (ça le protège lui et personne d’autre) ; à ma gauche, des vaccins qui servent à protéger l’individu qu’on vaccine (accessoirement) mais surtout à protéger les autres, ceux qui pour une raison identifiée ou pas, ne sont pas vaccinés ; sur ma gauche, donc, le vaccin altruiste, tout le monde a compris.

Puisque nous sommes tous des maudits individualistes sans aucun réflexe social, si on nous laisse faire en toute liberté, nous mépriserons l’intérêt de notre prochain supposément en détresse ; et égoïstement, nous nous abstiendrons de nous vacciner. Fous que nous sommes !

Il faut donc nous corriger ; ou nous guider autoritairement sur le bon chemin d’un altruisme bien peu volontariste ; et donc nous obliger à subir le vaccin altruiste.

C’est déjà discutable, dit comme ça ; mais si je saupoudre ces grands principes d’un peu de médecine scientifique ou simplement de pragmatisme médical, ça devient fort désagréable.

Voyons les faits en toute simplicité pour ne pas égarer encore plus les âmes perdues.

Un exemple de vaccin égoïste : le vaccin antitétanique. Le tétanos n’est pas une maladie contagieuse, la bactérie ne circule pas dans la communauté des pécheurs, le vaccin protège (peut-être) l’individu vacciné et personne d’autre. Facile à comprendre.

Un exemple de vaccin altruiste : le vaccin contre la rubéole. La rubéole est une maladie bénigne, sauf pendant la grossesse. Si la jeune femme en âge de procréer n’est pas immunisée, il faut la vacciner, non pas pour la protéger elle mais pour protéger son futur bébé. Facile à comprendre. Tous les citoyens de ce pays avec un niveau cognitif minimal comprennent ça en une seule explication. Nul besoin de « peur du gendarme » !

La notion de « vaccination communautaire » [je me vaccine pour stopper la contagion vers d'autres] n’étant pas récente, et pas non plus l’obligation vaccinale, on se demande pourquoi jusqu’à aujourd’hui (2 Octobre 2017), le vaccin égoïste contre le tétanos était obligatoire tandis que le vaccin altruiste contre la rubéole ne l’était pas… Bizarre.

Révélatrice contradiction ?

On voit immédiatement que cet argumentaire (qui ne pesait rien jusqu’à aujourd’hui) est mis tout soudain sur le devant de la scène par la bureaucratie sanitaire pour légitimer les nouvelles obligations. Mise en scène ?

Certes, ces mêmes fonctionnaires ministériels anonymes pourraient dire que ce n’est pas parce qu’on a été stupides pendant longtemps qu’il faut le rester. C’est un peu l’argument de la Ministre (dans son avant-projet de loi) quand elle dit qu’il faut faire disparaître la distinction (supposée irrationnelle) entre vaccins obligatoires et vaccins recommandés.

Mais dans ce cas (le point est critique), qu’est-ce qui permettra dans le futur de faire une distinction rationnelle (cette fois-ci) entre les obligatoires (les prochains) et les autres, les recommandés et pas obligatoires ? Seront-ils tous obligatoires ?

Aucun ne sera recommandé ? Si c’est le cas, pourquoi en commercialiser de nouveaux qui ne sont même pas recommandés ?

Si on comprend bien, c’est la notion de vaccin égoïste versus vaccin altruiste qui permettra de faire la différence ! D’où l’importance de ce billet explicatif.

Dans cette logique, acceptable peut-être d’un point de vue sociétal, seuls les vaccins altruistes devraient être obligatoires, les actuels et les prochains.

Les vaccins égoïstes pourraient être seulement conseillés ou recommandés, et laissés au libre choix de la future victime, au nom de la Liberté individuelle, inscrite au fronton des mairies de la République. Étant donné  la multitude de questions (sans réponse) concernant le rapport efficacité/innocuité de chaque vaccin, ce serait bien le minimum.

Ce qui nous amène à un problème encore plus crucial : qui va définir ce qu’est un vaccin altruiste ou un vaccin égoïste ? Qui fera la sélection entre l’altruiste-obligatoire et l’égoïste ?

Si on me répond que l’égoïste doit aussi être obligatoire, il ne faut plus utiliser l’argument altruiste pour justifier l’obligation.

Reprenons l’exemple du vaccin contre la rubéole que nul ne saurait considéré comme indispensable pour le vacciné lui-même. Est-ce vraiment un vaccin altruiste et donc obligatoire ? Pas sûr !

On peut très bien considéré qu’il est hautement préférable que les jeunes femmes acquièrent une immunité dite naturelle (par contact avec le virus sauvage) dans l’enfance et avant l’âge de procréer car cette immunité est durable. Par contraste, l’immunité vaccinale est transitoire et il faudra d’une part répéter les vaccinations et d’autre part vérifier son immunité sans jamais être sûr qu’au moment de procréer, cette jeune femme soit réellement et fortement immunisée.

On voit que la notion de vaccin altruiste doit être relativisée à propos de la rubéole. Certains esprits intelligents pourraient même considérer qu’il ne faut surtout pas vacciner les jeunes filles (et encore moins les bébés) afin de laisser circuler le virus car il n’est pas dangereux sauf pendant la grossesse. Le seul impératif serait (comme avant) de vérifier le moment venu et en accord avec le couple (ou la famille ou la jeune femme) si elle et immunisée. Cette sorte de choses simples devraient être enseignées à l’école au même titre que l’hygiène primaire.

En plus, il se trouve que ce vaccin anti-rubéole est administré à nos bébés sous forme de vaccin combiné avec celui contre les oreillons et celui contre la rougeole. Ces deux derniers peuvent donner lieu à nouveau à de longues discussions concernant leur caractère altruiste ou non. Tout dépend de l’expert et de son indépendance vis-à-vis de l’industrie du vaccin.

Il parait toutefois assez assuré que ceux qui défendent l’altruisme du vaccin contre les oreillons manqueront d’argument décisif.

Ce qui nous amène à une question critique : si on admet que certains vaccins sont réellement altruistes (ce que certains pourront contester), il faut évidemment les séparer des autres qui ne le sont pas et renoncer aux vaccins combinés dont les seringues contiennent plusieurs vaccins. Simplement au nom de la Liberté ! Et aussi pour d’autres et multiples raisons (doses totales d’aluminium injecté…) comme différemment expliqué à propos de la rubéole.

Si, pour des raisons techniques ou autres, cela s’avère impossible, il faut renoncer aux obligations sur la base de l’argument altruiste. Facile à comprendre !

Encore plus facile à comprendre si on se penche sur d’autres vaccins comme ceux contre la diphtérie et la polio. Nul ne saurait contester que ces deux maladies soient potentiellement contagieuses [en fait, ça dépend des circonstances ; j'expliquerai ça dans mon prochain livre].

Question (douloureuse) : les vaccins antidiphtérique et antipolio empêchent-ils la circulation des agents pathogènes correspondants ?

Réponse négative et sans équivoque ! Le polio injectable (contrairement à l’oral) et le diphtérique ne sont pas des vaccins altruistes !

Ils ne devraient donc pas être obligatoires si l’altruisme est la justification de l’obligation vaccinale.

En d’autres termes, si je choisis de ne pas recevoir l’aluminium des vaccins contenant les toxoides diphtérique et tétanique et préfère en toute liberté le risque de la maladie plutôt que le risque de l’aluminium, en quoi suis-je contraire à la solidarité altruiste ?

Au problème des vaccins combinés (qui mélangent des altruistes et des égoïstes), viennent s’ajouter une multitude de questions additionnelles concernant le caractère protecteur et communautaire des vaccins. Pour qu’une protection communautaire soit effective grâce à un vaccin, il faut que ce vaccin soit vraiment efficace (proche de 100%) et que cette immunité soit vraiment durable.

Aucun vaccin actuel ne répond à ces conditions indispensables ; ce qui explique (peut-être) une grande partie des déceptions répétées qui accablent la communauté vaccinaliste et qui veut y répondre de façon unilatérale : plus de vaccins, toujours plus de vaccins et aussi d’autres vaccins !

Il est urgent d’entamer une discussion approfondie de ces questions, précédée d’une véritable consultation de vrais experts vraiment indépendants !

En conclusion, et en espérant avoir été simple [pour certains vaccins, la discussion peut être plus pénible...], il est assez évident qu’on ne peut pas s’appuyer sur les notions de « vaccins altruistes, vaccins égoïstes » pour justifier une quelconque obligation vaccinale.

D’autres enjeux souterrains (encore un peu) sont à l’œuvre (par exemple l’introduction des vaccins OGM), sans l’ombre d’un doute…

Cet argumentaire altruiste est de la fausse « bonne conscience » typique de l’époque et de la médecine spectaculaire et marchande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

237 réflexions au sujet de « Vaccins altruistes, vaccins égoïstes : la fausse « bonne conscience » justifiant l’atteinte aux libertés ! »

  1. Bea

    Pour terminer la semaine et commencer le week-end sur une notre positive voici un article qui devrait vous faire plaisir : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28849990 . Je sais il s’agit d’une étude sur la mouche !
    Les omega 3 aideraient à protéger contre les méfaits d’herbicides et comment ? par le biais d’une action positive sur la dynamique des centrales d’énergie de nos cellules, les mitochondries. Décidément, cette dynamique des mitochondries se retrouve impliquée dans beaucoup de pathologies, dont les maladies neurodégénératives, cancers et les expositions à des produits toxiques (dont des particules contenues dans les vaccins ?).
    Préservons donc notre santé en stimulant la genèse de mitochondries intactes par un bon régime alimentaire méditerranéen, de l’exercice physique et une réduction à l’exposition de pesticides et autres produits nocifs.

    Répondre
  2. Julien

    À propos des pufa…. again.

    Docteur’ personnellement je suis convaincu que le régime méditerranéen que vous proposez est un des régimes les plus healthy sur terre et le plus scientifiquement prouvé. Simplement je reste persuadé que de toutes façons moins il y a de « lineoleic acid » mieux on s’en porte (même s’il en faut un peu quand même )et que les vertus de l’huile de coco sont sous-évaluées.

    Je pense donc que Walter willet avec sa promotion de la « soybean oil » est juste pathétique

    A ce titre, que pensez vous de ces deux études ?

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26200659

    https://www.news-medical.net/news/20171004/Study-compares-long-term-metabolic-effects-of-conventionalc2a0and-genetically-modified-soybean-oil.aspx

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : Julien

      Je ne vois pas l’utilité scientifique de comparer l’huile de soja (OGM ou pas) avec l’huile de coco additionnée de fructose…
      Ce sont des études à visée commerciale sans intérêt, désolé ! Poubelle !

      Répondre
      1. Julien
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Merci beaucoup de votre réponse docteur.

        Personnellement (mais évidemment j’ai bien conscience de n’être rien dans le domaine) je vois tout à fat l’utilité de se demander, au delà de l’apport calorique, quelle est la substance ajoutée récemment (disons depuis 60 ans) qui nuit le plus à la santé .
        Et je trouve que parmi tout de qui est incriminé, une dose élevée d’oméga 6 semble être le suspect numéro 1. Pas les graisses saturées (lire taubes ou le scandinave Uffe Ravnskoff) et pas le fructose (taubes ferait mieux de relire Sievenpiper http://suppversity.blogspot.fr/2017/08/fructose-new-truth-meta-analyses.html ). Pour les peureux du sucre en tant que tel, juste lire cette étude devraient amoindrir leur crainte…https://www.drmcdougall.com/misc/2013nl/dec/kempner.pdf

        Qu’en pensez vous? Merci encore et bravo pour votre formidable travail!

        Répondre
        1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
          En réponse à : Julien

          Comme je l’ai maintes fois écrit, je ne crois pas que des aliments ou des nutriments pris individuellement soient toxiques, sauf exceptions…
          Ce qu’il faut éviter, par contre, ce sont des déficiences en nutriments essentiels !

          Répondre
  3. aubepine

    >

    Un élève plus doué que le maître

    Un professeur déjeune à la cantine quand un étudiant vient s’asseoir en face de lui.
    Le prof lui dit avec un sourire narquois, pour le taquiner :
    > > > > «Les oiseaux et les cochons ne déjeunent pas ensemble !»
    > > > > «Oh ! excusez moi, dans ce cas, je m’envole» lui répond l’étudiant.
    > > > > Honteux de s’être fait avoir si bêtement, le professeur décide de le coller lors du contrôle de la semaine suivante, mais l’étudiant répond parfaitement à toutes les questions.
    > > > > Alors le prof lui pose un petit problème :
    « Tu es dans la rue et tu trouves deux sacs, l’un contient des billets de banque et l’autre de l’intelligence, lequel choisis-tu ? »
    > > > >  » Le sac rempli de billets » répond l’étudiant.
    > > > > « Moi, à ta place, j’aurais choisi l’intelligence !  »
    > > > > « Les gens prennent toujours ce qu’ils n’ont pas » lui répond l’étudiant !
    > > > > Le professeur ravale sa rage, mais il prend la copie de l’étudiant et inscrit dans la marge: « CONNARD ».
    > > > > L’étudiant reprend sa copie, va s’asseoir et au bout de quelques minutes revient :
    > > > > « Monsieur » lui dit-il, vous avez signé mais vous avez oublié de me mettre une note ! « …….

    J’ose une petite diversion en ces temps empreints de gravité … pardonnez-moi !

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : aubepine

      Osez, osez Joséphine…pardon, aubépine. C’est bon de rire et de se moquer gentiment et de rire de ceux qui veulent « poéter » plus haut que leur « c… » .

      Répondre
  4. aubepine

    Le Papy Boom!

    Vous êtes un Aîné et le gouvernement décide
    que les retraites ne suivront pas
    l’augmentation du coût de la vie et
    > > > > qu’il n’y aura moins de soins de santé pour vous.
    > > > > Que faire ?. . . .

    Ne désespérez pas, voici la solution Papy Boom…
    > > > > Soins de santé pour les aînés !
    Notre offre «Papy Boum» donne, à toute personne âgée de plus de 60 ans ou plus, un fusil et 4 balles.
    Vous obtenez ainsi le droit
    > > > > de « descendre » 2 sénateurs et 2 députés.
    > > > > Bien sûr, cela signifie que vous irez en prison ! . . . .

    Mais une fois incarcéré, vous recevrez 3 repas par jour, un toit sur votre tête, blanchi, éclairé, choyé, dorloté, et tous les soins de santé dont vous avez besoin !
    Plus de factures, d’eau, d’électricité, de gaz, de loyer, de garage, de P.V., etc…
    Vous revendez de suite votre véhicule et augmentez votre pécule, donc plus de frais d’assurance, d’entretiens, de contrôles techniques, de garage, etc…..
    > > > > Vous avez besoin de:
    > > > > Nouveaux dentiers ? Pas de problèmes !
    > > > > Remplacer vos lunettes tous les ans ? C’est parfait !
    > > > > Nouvelles hanches, nouveaux genoux, reins, poumons, coeur…
    Une nouvelle chaise roulante …..
    > > > > Tous ces soins sont gratuits et tout est couvert ! . . . .
    (Vous percevrez toujours votre retraite, dont vous pourrez mettre le montant sur un compte épargne. Ah ! pour les impôts, désolé, je ne sais pas comment cela se passe…… à voir ! Mais je pense qu’il faudra les payer ! …
    > > > >
    > > > > Et qui va payer pour tous ces soins ?
    > > > > Les autres connards de français , et ce gouvernement qui affirment que vous êtes trop vieux pour bénéficier des soins de santé et que votre retraite ne suivra pas l’inflation…..
    P.S.: La demande actuelle ayant été sous-estimée, soyez patient ! !

    Les livraisons de cartouches reprendront dès que les stocks seront pleins ! ! ! ! !

    Mais non, je ne suis pas en colère,
    j’explique !!!!!! ……….

    Oh écoutez, je viens de la recevoir celle-là, je ne peux résister à l’envie de la partager avec vous tous!
    Un peu radical comme procédé! mais aujourd’hui tout est permis … y compris les dérives de langage …

    Répondre
    1. Inoxydable
      En réponse à : aubepine

      Ouaah !!! Splendide solution. Juste une question : Doit on attendre les livraisons ? Non, je déconne ( comme on dit maintenant dans le langage fleuri des nouvelles générations, même Macron se lâche…) Mais qu’est ce que ça démange…
      Toujours aussi bon de rire.

      Répondre
      1. aubepine
        En réponse à : Inoxydable

        Non seulement « la pensée unique »
        Mais le gouvernement abreuve les députés LREM d’éléments de langage :
        « parler d’une seule voix »!

        Répondre
  5. Bernard Guennebaud

    Je n’ai pas lu les commentaires (trop long !). Parmi les vaccins clairement égoïstes il y a le vaccin polio inactivé injectable qui n’a aucune action sur la transmission qui se fait par l’intestin. C’est d’ailleurs pour cette raison que ce vaccin n’a pas été retenu pour la campagne d’éradication.
    Quand au vaccin polio oral, s’il peut interrompre la circulation d’un virus type polio en créant une immunité intestinale, il se substitut à ceux-ci. Une image : la vaccination orale consiste à chasser des nuages noirs en les poussant avec des nuages gris. Comme ces nuages gris peuvent aussi devenir noirs, on fait comment pour chasser les nuages gris ? Le vaccin injectable ne le peut pas. Un grand coup de vent, c’est à dire l’assainissement et autres contrôles de l’eau car ces virus circulent essentiellement par l’eau. Le vaccin oral est-il si altruiste que cela ?

    Un autre vaccin reconnu égoïste est le BCG qui ne protège (au mieux) que le vacciné tout en étant sans effet sur la transmission du pathogène. Cela est écrit dans l’avis du CSHPF du 30 septembre 2005 :
    « la vaccination par le BCG ne protège que les sujets vaccinés et n’intervient en rien sur la
    chaîne de transmission de la maladie, » Rechercher sur le site du HCSP avis et rapports puis CSHPF.

    Pour la rubéole on peut se demander si la meilleurs stratégie vaccinale est la vaccination à 1 an. Certes l’objectif est d’arrêter la circulation du virus mais, comme pour la rougeole, ce n’est pas envisageable. Si cette vaccination réduit sans la supprimer la circulation du virus, elle réduit aussi les chances d’immunisation pour la future femme enceinte.

    La vaccination contre la rougeole parait altruiste mais là aussi ce n’est pas aussi simple car on sait depuis au moins 1988 que ce virus peut circuler sans être détecté dans les populations vaccinées. Une personne ayant un déficit immunitaire ne peut être vaccinée avec un vaccin à virus vivant. En l’absence de vaccination on saura où se trouve le virus, ce qui offre une chance de la protéger. Par contre, la circulation à bas bruit du virus devient imparable.
    Le virus aphteux a la même propriété. La France avait voulu éradiquer le virus par des vaccinations systématiques avec 100% de vaccinés alors que la Grde Bretagne ne vaccinait pas. Elle va y parvenir quand la France connaissait de multiples cas de fièvre aphteuse. Il y eut même une épizootie à l’école vétérinaire de Maison Alfort dans les année 70. Pour des raisons de commerce des animaux la France fut contrainte d’abandonner sa stratégie et d’interdire la vaccination. Elle parviendra alors à éradiquer le virus.

    Répondre
      1. Emilio
        En réponse à : isabelle chivilo

        La seule chose qui puisse faire reculer le ministère sur les obligations vaccinales, c’est la peur que les problèmes liés à cet élargissement (troubles sociaux, déscolarisation massive, dégradation accélérée de l’image des laboratoires pharmaceutiques, boycott massif des politiques de santé publique, déconventionnement des médecins… etc) parviennent à convaincre la ministre que « le jeu n’en vaut pas la chandelle ».

        Aucun arguments rationnels ne sera à l’origine de la moindre inflexion du ministère.

        Buzyn prépare l’arrivée des nouveaux vaccins avec son projet de loi modifiant en profondeur l’article L3111-2. Buzyn prépare la législation qui lui permettra de modifier la liste des vaccins obligatoires exclusivement en fonction des avis émis par le « CTV de la HAS ». Buzyn prépare l’institutionnalisation de la vente forcée de vaccins qui sont simplement en cours de développement.

        Répondre
    1. Bea
      En réponse à : Emilio

      En lisant ce texte de M. Georget, je découvre que « plusieurs publications rapportent un lien avec l’autisme » chez des individus de type HLA A2.
      En faisant une petite recherche rapide sur PubMed, je trouve cet article de 2014 : http://www.jimmunol.org/content/192/10/4581.long qui montre des « mtDNA deletions » sont reconnues par le système immunitaire de donneurs de type HLA A2.
      On peut donc tout à fait imaginer que sous le stress oxydatif provoqué par différents facteurs environnementaux ou autres (vaccins ?) des mutations se produisent sur l’ADN mitochondrial qui conduisent à des peptides identifiés comme étrangers par le système immunitaire d’où des maladies auto-immunes !

      Répondre
      1. Bernard Guennebaud
        En réponse à : Bea

        L’agent infectieux de la rougeole ne serait pas un virus ?
        Nouvelle étonnante mais voilà ce qu’on trouve à ce sujet :
        http://reseauinternational.net/la-cour-supreme-federale-allemande-le-virus-de-la-rougeole-nexiste-pas/

        « Le professeur Mankertz a admis que le « virus de la rougeole » contient des composantes cellulaires naturelles typiques (des ribosomes ou fabriques de protéines cellulaires). Puisque la vaccination contre la rougeole contient le « virus de la rougeole entier », ce vaccin contient des structures propres à la cellule. Cela explique pourquoi la vaccination contre la rougeole provoque de fréquentes allergies et des réactions auto-immunes plus sévères que les autres types de vaccins.
         L’expert de la cour, le professeur Podbielski, a dit à plusieurs reprises que, du fait de l’aveu de Mme Annette Mankertz sur les ribosomes dans le virus de la rougeole, la thèse de l’existence du virus de la rougeole a été réfutée. »

        ???

        Répondre
  6. Jean-Marc

    J’y pensai depuis un moment (mode parano : on)…. c’est la conséquence logique d’un Big Pharma sans âme et sans éthique vendu aux bénéfices…

    Et si c’était vrai ?

    « Dr. Rost claims that pharmaceutical companies intentionally design vaccines to keep the public in a state of illness for purposes of perpetual treatments. »

    Really ?

    Répondre
      1. Jean-Marc
        En réponse à : Michel de Lorgeril

        Si on devait rapprocher le cas du cholestérol avec cette affirmation du Dr Rost, ce serait comme dire que les statines génèrent volontairement des effets secondaires chroniques de manière à créer des malades…

        Ou alors, petite fiction :
        « Quelque part dans un labo de Big Pharma :
        - Hey John, il y a beaucoup d’effets indésirables dans notre nouvelle formule, on fait quoi ?
        - Espèce d’andouille ! Rien, on vendra plus de médocs ! »

        Répondre
  7. Inoxydable

    Tenez, voici ce qui nous attend, on veut nous mettre au Garde à Vous, pauvres militaires :
    Guide des vaccinations – Santé publique France – Inpes
    inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/vaccination/guide… · Fichier PDF
    La vaccination dans les armées repose sur une stratégie de protection à la fois collective et individuelle. Le militaire est soumis aux obligations légales,
    Ils l’ont choisi me direz vous…mais nous non !
    La bienveillance actuelle et les vaccins altruistes et/ou égoïstes c’est, pour paraphraser une tirade du  » banquet » de Platon je crois :  » c’est là en toute laideur et toute bassesse, le début de la tyrannie. »

    Répondre
    1. Michel de LorgerilMichel de Lorgeril Auteur de l’article
      En réponse à : akira

      Patrick Zylberman, « professeur émérite d’histoire de la santé » dit que, en l’absebce de vaccination, on paie cash… Il connait peut-être un peu d’histoire de quelque chose ; mais moi qui ne suis évidemment qu’un « pôvre couillon » ça fait 10 ans que je cherche désespérément le moindre argument en faveur de cette théorie du « payer cash » et je n’ai rien trouvé…
      Faudrait qu’il nous donne ce professeur émérite quelques documents scientifiques robustes… Mais si on est « émérite », est-on scientifique robuste ?

      Répondre
    2. Bernard Guennebaud
      En réponse à : akira

      Je lui avait préparé une réponse. Il ne me manquait plus que son adresse, MERCI ! Voici :
       » à l’ère de la post vérité les antivaccins jouent avec le feu »
      ET si c’était l’inverse car qui joue avec le feu ? C’est exactement ce que craignait Didier Raoult en parlant de l’ère de la post vérité dans sa tribune du Point du 8 janvier et pourtant, ce microbiologiste de réputation mondiale (l’auteur le plus cité dans son domaine) connait les vaccins …
      Il y a 150 ans il n’existait que le vaccin antivariolique quand Stuart Mill énonça son principe. La post-vérité a démontré son incapacité à vaincre la variole puisqu’il fallu recourir à l’isolement systématiques des cas et de leurs contacts, le programme d’éradication étant au bord de l’échec. Il y a aussi sa très grand nocivité par ses effets secondaires très graves : si dans les années 70 on reconnaissait un accident grave pour 1 ou 2 millions de vaccinations, Alain Fisher reconnaitra une encéphalite pour 1000 vaccinations …
       
      Si on affirme aujourd’hui haut et fort que les études ont démontré qu’il n’y avait pas de lien entre vaccination hépatite B et sclérose en plaques, la post-vérité pourrait aisément démontrer le contraire car d’après les données de la publications Tardieu 2007-2008 les taux de conversion en scléroses en plaques des 349 enfants atteints d’une démyélinisation ont été  de 52% chez les 154 vaccinés hépatite B contre 32% chez les 195 non vaccinés soit une chance sur 10000 d’observer un tel écart par le seul fait du hasard …

      Si on affirme que la vaccination contre la rougeole permet de stopper la circulation du virus, on sait que c’est faux depuis au moins 1988 (Orenstein) : « Le virus de la rougeole peut circuler sans être détecté dans des population vaccinées ». Ce qui permet d’expliquer les épidémies dans des populations où 99% (et plus) des enfants étaient vaccinés (USA Chine). Personne ne sait ce qui se produira quand les adultes immunisés par la rougeole auront été remplacés par des adultes qui n’auront connu de la rougeole que sa vaccination.

      Les épidémiologistes sont capables d’utiliser les tests statistiques n’importe comment : ainsi dans la publication américaine Langer Gould (2014) sur l’apparition d’atteintes démyélinisantes après vaccinations les données sont : 195 cas apparus dans l’année qui suit une vaccination contre 106 les 2 années suivantes cumulées. Poutant les auteurs conclut à l’absence de signal sur ces délais de 1 an et 3 ans pour en déduire que « cette étude est très rassurante, elle démontre à 3 ans l’absence de lien entre toute vaccination et la révélation d’un atteinte démyélinisante » (président du CTV).

      Pour les vaccins à sérotype multiples comme le prévenar et le méningocoque, on sait qu’après une lune de miel les vaccinations favorisent les pathogènes non inclus dans les vaccins.

      On pourrait multiplier les exemples, sur la post-vérité, à condition que ce soit la vérité et non des affirmations du type « la variole a été vaincue par la vaccination ». Ce qui est redoutable ce sont moins les vaccins que l’obsession de la couverture vaccinale qui détourne des moyens humains et matériels des autres moyens de lutte tout en déformant dangereusement la réalité. Cela conduit à exploiter les failles des vaccins pour accroitre la pression sur les populations.

      Répondre
      1. MT
        En réponse à : Jean-Marc

        Alors là!!
        Je ne connaissais pas Slate mais j’avoue être bluffée!
        J’aime bien la conclusion de J.M Dupuis : « Certaines personnes auront relevé qu’une certaine Amy Parker figure toutefois dans les listings des employés du ministère de la Santé des Etats-Unis, département des maladies infectieuses, lié aux vaccinations », même si je n’ai pas été vérifier la source. C’est vraiment énorme… Faut quand même être bien naif pour gober autant de bêtises.

        L’autre professeur émérite (cité par Akira) qui écrit des livres en plus, mon Dieu! en tient aussi une couche. Ah!!! La bonne vieille théorie du complot, elle a bon dos!
        A force de les entendre tous ces saltimbanques (et qui se prennent au sérieux et s’écoutent parler à longueur de temps) , on n’a même plus d’effort à faire pour décrypter leur discours, c’est juste du réchauffé…

        Mais nous devons vraiment être des gens très intelligents, hors norme sur ce site! car la majorité des gens prennent ce type de discours très au sérieux et ça, ça fait mal au c…

        Répondre
      2. Inoxydable
        En réponse à : Jean-Marc

        Très bien l’article de Dupuy sur « santénatureinovation »; C’est à peu de choses près le même que celui ci :
        Amy Parker : propagande vaccinaliste… et mensonges | Quand Zalah …
        https://zalahmaterne.wordpress.com/…/amy-parker-propagande-vaccinaliste-et-menso…
        qui raconte l’expérience inverse et sans vouloir donner de leçons.
        Pour ma part, je pense qu’effectivement cette Amy Parker est effectivement un « sous-marin » de l’empire du vaccin ou alors, vu son paragraphe sur ses anciennes croyances ( elle du vivre au moins trois vies..;) c’est sa tête qui est malade, la seule partie de son parcours « maladif » qu’elle n’a pas abordé. M’enfin !!!

        Répondre
  8. Emilio

    Nouvelle attaque des sociétés savantes qui apportent leur soutien à l’élargissement des obligations vaccinales.

    Cette fois-ci (et pour la première fois) les signataires évoquent le vaccin contre les papillomavirus (Gardasil/ Cervarix / Gardasil 9) chez les ADOLESCENTS.

    Les 11 vaccins obligatoires n’étaient qu’une provocation-test, la menace est bel et bien que l’ENSEMBLE des vaccins deviennent obligatoires, y compris ceux qui sont les plus polémiques comme le Gardasil et le vaccin grippe.

    http://m.parismatch.com/Actu/Sante/Vaccins-obligatoires-une-quarantaine-de-societes-de-medecine-soutiennent-le-gouvernement-1368971

    Répondre
Commentaires : page 3 sur 6«12345»...Plus récents »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez également vous abonner sans commenter.